La Voix De Sidi Bel Abbes

L’artiste Kader Kada : « Dépossédé de ma ville, il me reste Sidi Yacine… ».

Il y a quelques jours, en retournant chez moi, j’ai du croiser avec bonheur mon ami et voisin de notre quartier natal le cinéaste Kader Kada de retour au Bercail pour se ressourcer en venant de Paris où il réside et travaille depuis de longues années, et qui au passage n’a pas manqué de me dire : « Passez le bonjour à tous les lecteurs(ices) de La Voix De Sidi Bel Abbes ». Interrogé sur le projet de la biennale du cinéma qui est mis aux oubliettes, pourtant l’enfant de Sidi Bel Abbes qui a tout ficelé était très déçu, nous aussi, seul Dieu est témoin, car médiatiquement, beaucoup d’organes ont fait le nécessaire. Hélas tout ce qui a été dit a Kader Kada un autre non prophète dans son bled n’était que de vagues promesses pour ne pas dire mensonges. Ce dernier, en prenant congé, car il n’était que de passage, nous a envoyé cette photo où il n’a pas omis de laisser le présent message que nous publions  fidèlement : « Dépossédé de ma ville, il me reste Sidi Yacine, dernier témoin de mes joies, mes peines et de mes souvenirs enfouis, que seule la mémoire peut réhabiliter ». Cette phrase là, est lourde de sens, c’est une des problématiques locales qui se pose avec acuité. Khayi Kada, ta conscience est la notre sont tranquilles…

Notre cher « mamelon » notre cher quartier Sidi Yacine. un texte dédié a notre ami kader kada

Dans nos virées, on a vu certaines localités Sidi Khaled (ex Palissy), Belarbi (ex Baudens)…On a parlé récemment du populeux quartier de « calle del sol ». et comme je suis astreint a peu bouger ces jours ci, je vais évoquer notre mamelon,notre Sidi Yacine. celui ci a l’instar des autres populeux quartiers de village Errih, Graba, Monplaisir, l’ex-Gambetta, Village Abbou, barrio alto Faubourg thiers, perrin et autres, belle vallées de ma ville natale et situé dans la partie ouest du chef-lieu de wilaya, connaît encore un présent difficile malgré sa mue bien palpable à travers son extension à partir de son ancien embryon, à la hauteur du mausolée qui porte son nom et qui fut jadis un cimetière, pour connaître plusieurs vies allant d’un espace de détente, «une corrida»… Oui, des traces existent au niveau de certains octogénaires, voire autochtones encore en vie, puis une école primaire du nom d’Eugène-Etienne (votre serviteur y fit ses premières classes). Elle a été rasée pour laisser aujourd’hui place à la construction de tours, qui y prédominent sur le monticule de l’ex-»Mamelon», appellation donnée du temps de la colonisation eu égard à la topographie du site.

La localisation à l’ouest de la ville du quartier de Sidi Yacine, qui est d’ailleurs chanté dans plusieurs tubes locaux qui ont dépassé les frontières nationales à travers le célèbre «Ya Zina, Ouezzine, Ezzine», est des plus faciles, car c’est à partir de l’armature urbaine du centre-ville que se déploie ce grand quartier à travers ses artères limitrophes, à savoir les boulevards Zabana et Aïssat Idir. cette dernière a connu à ce jour son incontournable, nécessaire et urgente réhabilitation. A ton suivi mais il demeure encore a faire, elle qui fait la jonction avec les voies de l’ex avenue Pasteur toujours celebre ou les rues Moliere, Daufiné le Crampel pour arriver en venant de la Graba ou partie nord de la ville a Sidi Yacine ou aujourd’hui les artères de grande affluence sont nombreuses. Néanmoins, parmi les veines les plus fréquentées, figurent l’ex-rue de la Marine et aussi l’ex-Edgar Quinet (Abane Ramdane), qui a subi depuis les années 80 un prolongement considérable. Toutefois, les autochtones l’appellent Trig El-Kharroub. Cette plante a disparu depuis les célèbres chutes de neige historiques de l’hiver 1967, qui ont succédé aux deux grandes crues de l’année 1966, occasionnant dans la partie Est notamment de sérieux dégâts matériels et humains. C’est donc ce grand axe qu’est l’avenue Abane Ramdane, avec le commerce florissant de la faïence et ses dérivés et autres activités, qui semble dominer ou connaître une animation toute particulière, surtout que les paroxysmes de ces flots humains sont situés au niveau du début du premier grand carrefour sis près de la maternité centrale de la ville, érigée dans les années 80, où l’on donne droit à la vie à des milliers de Bélabbesiens(es), avant c’était a l’hôpital civil qui a lui aussi connu une autre vie et porte le nom d’une icône, à savoir le député maire, le docteur Hassani Aek. Cette infrastructure est aujourd’hui un CHU hôpital universitaire, en droit a bien des égards. Notre mamelon notre Sidi  Yacine et malgré la mue et les extensions en terme d’habitat, d’infrastructures éducatives, sociales, culturelles, d’administrations, tels le BEP (bureau d’étude), les deux SAA, la CNR, le centre du registre de commerce, le tribunal, les directeurs de wilaya des PTT, du travail, de la formation professionnelle et autres sièges de l’ANSEJ, CNAC…, y compris le siège de la radio locale, qui a existé dans le passé dans la ruelle attenant au stade des Trois Frères Amarouch, au quartier Calle-del-Sol (entendre cayassone)

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=14258

Posté par le Juin 25 2012. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

31 Commentaires pour “L’artiste Kader Kada : « Dépossédé de ma ville, il me reste Sidi Yacine… ».”

  1. Gherbi SBA

    Pour moi l’artiste Kader Kada s’est battu devant un ordre établi qui ne veut pas des artistes locaux de grande renommée. Mais c’est très touchant d’entendre cela.

  2. hamid ourrad

    Courage khayi on a eté tous dépossédés de notre ville,il nous reste que des souvenirs sidi yacine,la rue des maures,mamelon(,le souvenir est le seul paradis dont nous ne puissions etre expulsés )citation de jean paul richter.

  3. attoche

    notre ville est vendue nous memes on est dépossédé,nous ouleds bleds on ne se rencontrent qu’aux cimetieres lors d’un enterrement

  4. larbi sfisef

    Fort d’une longue carrière artistique qui l’a conduit de la scène à l’écran, Kader Kada est diplômé en théâtre et cinéma de l’Université de Paris III, forgé aux ateliers-laboratoires de Jerzy GROTOWSKI, ASTRUC et Peter BROOK.

    Kader Kada s’est illustré dans de nombreux rôles au théâtre :  »La guerre de 2000 ans » par Med HONDO au TGP de Saint-Denis, « L’Algérie en éclats, » mise en scène d’Hélène DARCHE, « Le Vent, le Vin, la Vie » mise en scène d’Ariane MNOUCHKINE, « Il faut passer par les nuages » mise en scène de Lucian PINTILIE, au cinéma : L. COMENCINI, J-L GODARD, M. ZEMMOURI ou à la télévision :  »Le mythomane »,  »Traité de paix », « Navarro »,  »Un dénommé Lecoeur »…

    Artiste éclectique, scénariste, réalisateur de court-métrage et documentaires, photographe, journaliste, Kader Kada a déjà mis en scène au théâtre de grands auteurs : Ionesco, Tchékhov, Buzatti. Il aborde aujourd’hui un nouvel aspect de sa recherche en faisant revivre cette version pratiquement inédite de « l’affaire Sacco et Vanzetti », renouant ainsi avec la tradition du théâtre documentaire chère à Peter Weiss, au travers d’une adaptation où la modernité de certains éléments scénographiques se juxtapose à un univers théâtral plus classique.

  5. sokato ALICANTEi

    je suis mes amis lecteurs trés désolé et trés triste de ce que je viens de lirekader kad sidibelabbes est ta ville et sidi yacine ton quartier.la ville est mal gouvernée mais ce n’est point de ta faute .Résistons par l’art et le savoir faire khayi.

  6. Mohamed.G...

    Belle photo de Kader Kada,devant le symbole de son quartier (Marabout Sidi Yacine) prouvant sa « mamélonanité » jusqu’à la moelle épinière et qui n’a pas oublié ses racines d’authentique Bel-Abbésien.
    Kader Kada,a aussi une riche carrière cinématographique,et a joué dans 7 films français aux cotés de grands acteurs français,notamment,Jane Birkin,Jacques Dutronc,Gérard Lanvin,Guillaume Depardieu…
    Mr Kader,il vous reste encore Sidi Yacine,et je pense que c’est l’essentiel,quant à notre ville,c’est un changement radical et ça sera pire quand on lancera les travaux du tramway!!!

  7. derni djelloul

    je trouve une belle photo de kader a cote sidi yacine nous somme nait a sidi bel abbes oublira jamais d une partis de notre de vie a sidi yacine ou on a passé surtout ecole engenne etienne je passe le grand bonjour a ouled sidiyasine et ouled batiment batsi et ouled caririer ouled mamelon bon contuniation_____________

  8. Dekkiche de Paris

    Le sujet est trés recherché .Je crois que dans la voix de SBA La;portée des articles est trés bien fouillée.Ce n’est pas une rencontre entre deux personnes un de belabbes et un autre belabbésien vivant en FranceC’est plus que cela c’est une ville soumise a l’arrivisme qui est pour moi dénoncé Et c’est la que j’apprécie la voix de sba qui fait un combat citoyen magnifique.

  9. A.Dennoun

    Salam l’artiste,
    Desole Kader, nos schedules n’ont pas permis qu’ont se rencontrent ni a Paris ni a SBA.
    Je suis tout de meme content que tu as fait un tour a SBA juste apres moi.
    Triste pour ton experience avec les authorites sur la biennal,rien n’est nouveau,fallait s’attendre a c’a pour etre legerement decu.
    Salutations purement Mameloniennes,
    A.D

    Salam Hamid Ourrad,
    Comment vas tu laaziz? contact moi a cette adresse: adennoun@hotmail.com

    Salam Derni,
    Salutatuions a ton frere Mokhtar.
    A.D
    P/S Une p’tite correction sur l’emplacement du quartier du mamelon.
    il est sur la partie EST de la ville.
    Amicalement,
    A.D

    • Marie-Ange avenue Fallières

      bonjour aux bélabésiens,
      M. A.Dennoun, je me souviens très très bien de notre école Eugène Etienne, du champ d’oliviers derrière où se trouvait le marabout, aussi dites moi si c’est le marabout qui se trouve sur la photo avec à l’arrière un immeuble, car dans mon souvenir il était petit, blanc, avec un toit en arrondi. Je vous en remercie,
      bonne journée;
      MALopez

      • A.Dennoun

        @ Marie-Ange,
        Bonsoir,
        Je ne suis pas certain que cette photo represente le Marabout de Sidi Yassine.
        A la droite de Kader sur la photo, il me semble que c’est la rue Champolion,rue sur laquelle l’ecole Eugene Etienne etait situee. Le Marabout doit etre derriere le grand immeuble qui a pris l’espace de l’ecole.
        Contactez moi a cette adresse pour d’autres photos du coin.
        adennoun@hotmail.com
        Regards,
        A.D.

        • Mohamed.G...

          Khayi Dennoune,c’est bien le marabout Sidi Yacine,la rue Champollion qui mène à la rue de la Marine n’est pas visible.C’est derrière ces bâtiments que se trouve la rue Champollion.
          Amicalement!!!!

          • A.Dennoun

            @ Mohamed.G,
            Merci d’avoir preciser le Marabout qui, d’apres la photo a ete modifie.
            L’original avait une toiture en dome.
            A.D

      • un voisin de kader kada

        la photo réprésente bien le marabout de sidi yacine et kada kada le cinéaste habite a 60metres au premier tournant.

      • ALI

        L’école Eugène Etienne a été brulée en 62, certainement par l’OAS. Le désastre c’est qu’à sa place, au lieu de la ressusciter son terrain a était convoité par des gens sans foi ni loi. On a construit 4 immeubles de 10 étages d’une médiocrité sans mesure avec une finition qui laisse à désirer. Non seulement ça gache la vue à l’ensemble des habitations juste en dessous du marabout. Pour élever ces immeubles, ils sont procéder à un carottage de béton armé sur 15 mètres de profondeur. Aberrant ! Les géologues sont pour une fois d’accord sur le devenir de ces immeubles construits grace au bakchich. Ils ne tiendront pas plus de 20 ans. Des fissures commencent à voir le jour. Ce marabout à l’origine, il était tout blanc surmonter par une coupole. Le bas des 4 murs était de couleur verte; aujourd’hui, il fait de la résistance malgré les aléas du temps écoulé : squatter par des gens, volé, à moitié détruit, il a pu trouver des gens soucieux de le préserver avec les moyens du bord. Le dôme est presque caché par les nouveaux murs trop surélevés. Quand au champ d’oliviers, il a disparu avec la ferme et tous les champs de blés, laissant place à une nouvelle ville traversé comme le Colorado par une deux voies qui va jusqu’à la rocade. Bien à vous
        Un belabesien ayant fréquenté Eugène Etienne

        • Marie-Ange avenue Fallières

          bonjour et merci pour vos commentaires, je suis triste pour ce qui est arrivé à ce « mamelon » je voudrai faire une petite suggestion au journal : pourquoi ne pas prendre de temps à autre des photos de rues, quartiers, et cela permettrait de renouer avec nos souvenirs de chacun des deux côtés de cette mer bleue. Il y aurait ainsi des contacts sans animosité, des partages de souvenirs, nous avons encore quelques années à vivre si Dieu le veut, et cela emplirait nos vies de bonheur. 50 ans sont passés, voyons-nous différemment.
          bonne journée

  10. Youb(Canada)

    Kader Kadda(Benchiha) c’est bien dommage pour ton projet sur la biennale à SBA ce n’est pas grave mais tu était,tu es et tu seras toujours l’artiste et l’acteur des bélabbésiens et fier de toi khayi , Dieu merci , sidi-yacine existe encore qui te reste pour tes souvenirs .
    P.S:Depuis 1975 je ne t’ai pas vu ,tu avais une barbe légere avec cheveux longs,je suis le frère benjamin de ton ami Youb de New-York

  11. derni djelloul

    salue frere A/DANOUNE je te remerci apres de me demande de nouvelle de MOKTAR ;dieu merci nous bien en ce memont sa fait plaisir de lire des texte de ouled bled salam sur toi ame,,,,,,salam youb de canada quand je vois le nom youb sa fait penssé a la famille je vous adresse d.djelloul@hotmail.fr merci a vous

    • Youb(Canada)

      Salut Lecteur de la VDSBA
      Ca me fait plaisir que mon nom de famille (Youb) te fait penser à la famille ,mais sincèrement je ne t’ai pas encore reconnu .
      C’est génial tu fais partie aussi de la famille de la VDSBA qui nous tient toujours au courant de notre chère ville Sidi-Bel-Abbès.
      Au plaisir de te relire et laisse moi un indice pour te retracer.

  12. lalimi t de gambetta

    kada tu resteras digne et ta conscience quitte tu as voulu faire on est encore colonisé par oujda et cela les dérange la réhabilitation de la m »moire ils ont attenté a tout…je remercie tous ceux qui ont tenté de t »aider et aussi la voix de sba.

  13. hamama

    je salue benchiha kada fils de sidiyacine qui nous fais plaisir de revé dans le passé les années 68/74 …de mon passage sur la voix de sidi bel abbes je salue MR DERNI DJELLOUL revient nous voir inchallah a bientot et vive le site de la voix de sidi bel abbes avec grand respect

  14. Un parmi d'autres

    Mon cher Kada l’espoir fait vivre par contre l’attente fait mourir alors que choisir lorsqu’on se sent dépossède de quelque chose qu’on a aime et que l’on continu a aimer malgres l’eloignement avec lequel on continu de rêver .
    « Très souvent, au cours de notre existence, nous voyons nos rêves déçus et nos désirs frustrés, mais il faut continuer à rêver, sinon notre âme meurt. »
    Aller je ne vais tout de même pas te démoraliser mais sache que j’attends toujours que tu me contactes pour un segafredo a lutece ,a l’Ile st louis ou a st Germain.
    Amicalement

  15. Nathalie

    Mme Tari,
    Lorsque vous admettrez que vous avez ursupé les noms de certains lecteurs les portes s’ouvriront peut-être a nouveau pour vous

  16. merabbi

    Monsieur Kada.
    je suis admiratif de vos succes mais encore une fois ne vous découragez- pas les personnes comme vous peuvent contribuer à l’essor culturel de leur ville et Belabbes ☺ a besoin de vous les jeunes en particulier, j,avais évoqué quelques noms d’acteurs Bel abbesiens contactez-les creez votre association d’artistes à vous 4 ou 5 vous pouvez creer une oeuvre cinématographique que le public Algérien peut découvrir .les thèmes il y en a ce n’est pas à vous que l’on pourrait suggerer des sujets ,prenez votre caméra et en avant monsieur le bonjour à votre frère miloud et à votre cousin mohamed

  17. MIMOUN

    Je connais monsieur chadli acteur de cinéma qui habite sidi yassine qui a fait le film de Elisse ou la vraie vie. Je connais pas monsieur benchiha kadda et ses films ou pièces théatrales.J ‘aimerais bien le connaitre à travers sa culture cinématographique ou théatrale

Répondre