La Voix De Sidi Bel Abbes

Lancement de l’emprunt obligataire de l’Etat le 17 avril 2016

L’emprunt obligataire de l’Etat sera lancé effectivement le 17 avril en cours, a affirmé lundi à Alger le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, en précisant que les souscriptions à cette opération seront ouvertes à la fois aux particuliers et aux entreprises.

Les souscriptions se feront à travers près de 4.300 points habilités qui sont composés des agences bancaires et postales, des succursales de la Banque d’Algérie et des trésoreries principales, centrales et de wilaya, a fait savoir le ministre lors d’une conférence de presse consacrée à cette opération financière.

Baptisé « Emprunt national pour la croissance économique » (ENCE), ce dispositif vise, selon M. Benkhalfa, la « mobilisation des ressources disponibles et endormies dans les tiroirs » pour le financement des projets d’investissements et économiques de l’Etat.

La souscription à cet emprunt est ouverte « à tout le monde sans exception, que ce soit pour les particuliers, entreprises publiques ou privées », a-t-il poursuivi.

Cette souscription sera proposée sous deux formes: titre nominatif ou au porteur (anonyme).

Quant au mode de paiement, il sera effectué selon le choix du souscripteur: par chèque, cash ou par virement, a encore précisé le ministre.

S’agissant de la durée de souscription, elle est fixé à 6 mois mais l’Etat pourra clôturer l’opération une fois que les souscriptions atteignent le montant plafond escompté, a fait savoir M. Benkhalfa qui s’est gardé, toutefois, de faire connaître ce montant.

Les obligations sont d’une valeur de 50.000 DA chacune et assorties de deux taux d’intérêts fixés en fonction du délai de remboursement: les obligations de 3 ans avec un taux d’intérêt de 5% et celles de 5 ans avec un taux d’intérêt de 5,75%.

« Les intérêts perçus au titre de cet emprunt sont exonérés d’impôts, et les montants dus sont payables à la date anniversaire de la souscription du titre », indique la fiche technique de l’emprunt distribué à la presse.

Un souscripteur peut acquérir plusieurs titres, selon M. Benkhalfa qui a avancé que pour les grands souscripteurs (plus de 10 titres), l’organisme lui remettra un récépissé pour l’ensemble des titres au lieu d’une quittance pour chacun des titres.

Quant au mode de transmission des titres, le ministre a indiqué que ces derniers seront librement négociables et pourront être achetés et/ou cédés à des personnes physiques ou morales soit par voie de transaction directe ou par endossement par le biais d’intermédiaires légalement habilités.

A l’échéance de la durée du titre, c’est le porteur de la quittance (formulaire délivré par l’organisme de souscription) qui va récupérer le montant dû, a encore expliqué M. Benkhalfa.

Par ailleurs, le remboursement par anticipation des titres souscrits est possible, mais un souscripteur ne peut demander ce remboursement qu’après écoulement de la moitié de la durée globale du titre et après avis du Directeur général du Trésor.

Par ailleurs, le ministre a expliqué que l’objectif de cet emprunt était de financer les projets économiques des investissement publics et qu’il ne s’agissait nullement de financer les dépenses de l’Etat.

« La mission du service public (santé, éducation, formation…) restera à la charge de l’Etat qui va continuer à la financer avec ses ressources définitives: fiscalité pétrolières, fiscalité ordinaire et dividendes de ses entreprises », a-t-il ajouté.

Présent à cette conférence de presse, le ministre délégué au Budget et à la prospective, M. Hadji Baba Ammi, a fait savoir que la part des dividendes des entreprises publiques destinés au financement du budget de l’Etat est estimée entre 250 à 300 milliards DA annuellement.

Interrogé par la presse sur un éventuel effet d’éviction de cet emprunt sur le niveau d’épargne bancaire, M. Benkhalfa a écarté ce risque du fait que le niveau d’épargne est très élevé et qu’il reste encore « un grand bassin d’épargne à exploiter ».

A la question de savoir si cet emprunt pourrait être en concurrence avec le programme de mise en conformité fiscale volontaire visant à bancariser les fonds informels, le ministre a considéré que ces deux dispositifs étaient en complémentarité et non en concurrence.

Par ailleurs, le ministre a annoncé que la communauté bancaire se penche actuellement sur des mesures incitatives pour bancariser les fonds détenus par la diaspora algérienne.

Partagé par BRAHIM DJELLOUL M.
emprunt-obligataire-326x235

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68025

Posté par le Avr 13 2016. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

17 Commentaires pour “Lancement de l’emprunt obligataire de l’Etat le 17 avril 2016”

  1. BADISSI

    Scandaleux encore les intérêts ??? ne sont ils pas des musulmans ??? pour savoir la gravité du RIBBA ????

  2. elabbassi

    badissi
    vrai ya aucune difference entre banque et ce systeme..il fallait appliquer le systeme economique universel
    question interet les pays musulmans disent avaient trouvé une solution..il faut faire un choix soit a droite musulman soit a gauche jedeo-chretien mais ne rester pas assis sur deux chaises..coté finance benkhalfa croit les algeriens idiots pour placer leurs argent a 5%

  3. elabbassi

    Qui ne couvre meme pas l’inflation. Benkahlafa dit avoir besoin d’argent?? il a 2 millions de km² il n’est pas meme pas capable de vendre 100 m² au particuliers pour l’autoconstruction ou 1000 m² pour un investisseur, alors que cette operation n’a aucun caractere banquaire ni d’interet ni rien..les banque judeo chretienne font leurs travail les banque islamique font les siens et l’algerien a le choix entre l’enfer et le paradis, c’est selon sa croyance y’a qui croient et ceux qui ne croient pas chaque individu comme on dit sera  »SUSPSENDU PAR SON PROPRE PIEDS »  » koul chaaate t3alégue makra »3ha »
    autoriser le secteur du publqiue a s’addoner a cet emprunt c’est les autoriser aussi a placer leurs argent dans les banque et avoir plus de 5% c’est kif kif..ça ressemble un peu a KHALIFA2..le publqiue s’il a de l’argent qu’il le rend a l’etat point c’est tout..vous avez mis trop d’argent là ou il ne fallait pas..le gouvernement se contredit si le publqiue a trop d’argent donc le gouvernement lui a remis ce qu’il n’avait pas besoin..
    argent en plus un secteur qui ne fout rien je le distribue sur le peuple point c’est tout..
    en augmentant les s alire et arreter de tire a chaque fois le probléme de l’inflation suite aux augmentation c’est un faux alibis pour ne pas augmenter les s alires et mettre la totalité de l’argent du publqiue dans des poches qui ne merite pas..les salaires ne sont pas augmenter et les vehicule ont doublé de prix d’ou est venut cette inflation??
    Le publqiue doit etre Laique ni mususlman ni judeo chretien il ne fait ni dans les interets ni les refuse..le privé place l’argent là ou il le voudra c’est son propre argent il en fera ce qu’il voudra..concernant l’emprunt ce n’est pas le gouvernement qui le fait c’est la société civile les associés limités..un groupe d’algerien d’une comune homme ou femme ont une idée crée une entreprise et ouvrent leurs capiatal a des soucripteurs c’est aussi le type de l’actionaraiat car dans les emprunt l’emprunteur n’est pas actionnaire donc le controle de son argent lui echape..mais un actionnaire sera convoqué lorsque la reunion de u conseil de direction sera entamé et c’est la ou se trace le programme de la société..
    Benkhalafa a du sable et des terres a vendre il n’a qu’a vendre pour renflouer les caisses de l’etat et laisser les banques faire leurs boulots..relever les salaires et si la saleté couvre une villa il n’a qu’a se payer des balayeurs ou payer les balayeurs..c’est ce qui fait dans tous les pays du monde..less alires sont a leurs a juste niveau mais chaque individus doit payer les services qui lui ont été fournis gaz electricité eclarage publqiue, netoyage, transport urbain ,autoroute ,route nationale, route tout court, trotoire peinture ,jardinage,

  4. chaibdraa tani djamel

    Pour moi ,il vaut mieux s’éloigner de ce crédit (ERIBA) qui est une guerre envers ALLAH et son messager (allayhi essalate wa essalem), lisez bien le coran

  5. Ayadoun Sidahmed

    SALEM ;
    Prêt avec Intérêt ARIBA en Islam fait partie des grands péchés, sur ce volet c’est clair et net pour un musulman d’évité ce genre de transaction… !!! Ce dispositif va dynamiser l’investissement d’après le ministre des finances….???!!! A Sidi Bel Abbés comme d’ailleurs tous les autres villes d’Algérie et de source bien informé un investisseur avec son propre argent ça fait 6 mois qu’il attend le permis de construire, normalement le ministre doit aussi intervenir dans ce sens ou les investisseurs souffre de bureaucratie, si les pouvoirs publics réussissent à mettre fin à ses comportements, on n’aurait besoin ni de RIBA ni de CHKARA (rire) on a besoin d’investir des citoyens qui seront des futures responsables, c’est ça l’investissement et le développement durable, il n’est pas basé sur des circonstances ou une politique de sauvetage, mais sur des valeurs qui ont fait de l’humanité tout entière une civilisation. L’historien Eugène Myers exprime cette réalité de la façon suivante :
    De la fin du 19ème siècle jusqu’au 12ème, l’influence islamique sur la science et la culture occidentales a été grande… L’impact des travaux des savants et des traducteurs musulmans sur le développement de la science et des sciences humaines est inestimable… Ainsi, les racines de la pensée occidentale sont un mélange d’éléments gréco-arabes et judaïque.Une des principales raisons expliquant le déclin ultérieur du monde islamique est qu’il s’est écarté de la voie caractérisée par la raison, la sincérité et l’ouverture d’esprit enseignée dans le Coran.

  6. elabbassi

    ayadoun
    faut pas croire a ce que les gens disent dans les pays musulmans primo il ignorance totale de l’islame et ensuite il ya un nesemble de jalousie..les gens disent c’est harame rien que dans le but d’empecher les gens de progresser et investir..c’est de la pure jalousie sans autres..et puis chez ces musulmans du isecle derniers ya rien de bons ce sont des peuple qui ont perdu leurs civilisation  »fakhalafa min ba3dihim khalfoune ada3ou salata wataba3ou chahawate fassawfa yalkawna ghay » ils ont trouvés le ghaye..le ghay ça ne doit etre qu’une sitiaution ou le peuple tourne en rond sans savoir comment sortir et prendre un chemin..
    concernant les interets il faut deja savoir que le commerce au temps des premiers musulmans etait du type de troque les gens ne detenaient pas de monnaie mais detenaient des produits..les villes n’etaient des villes type commerciale mais bien une cité renfermant des artisants..apres l’envahissement des cités par les commerçants il est apparue la monnaie d’abords sous forme metalique or et argent ensuite sous forme de papiers..Nous sommes dans cette periode de monnaie papier laquelle le musulmans doit l’analyser afin de faire la lumiere sur ces mecanisme de creation et d’exploitations et aisni voir ce qui est lcicite et illicite du point de vue religieux..
     »le banquier dit puisque la monnaie a perdu son caractere d’etalon et redevenue une marchandise un produit moi j’offre des services j’achete et je revends des billets et je prend ma marge appelez la comme vous le voulez gain taxe ou interets je m’en foux »
    ou le probléme va se situer que soit pour un pays musulmans ou non musulmans??
    c’est lorsque ces vendeurs ou commerçant du billets vont se constituer en groupe d’influence et commence a jouer sur la valeur des marchandises. Dernierment la valeur de la voiture a doublé sans raison logique du marché..le dianrs n’a pas chuté d’une manière importante a 230% pour vendre la voiture au double de sa valeurs initiale..
    ici ce n’est plus du gain commercial mais autre chose faudra au europeens de trouver un nom a ce type de commerce dite seculatif..Pour casser cette speculation les mecanisme existe et le gouvernement ouvre l’achat de vehicule de l’etranger de moins de 3 ans..Les speculateurs abbaisent leurs envies et le prix des vehicules va retrouevr sa marge du marché..
    Lorsque le coran a parlé de l’interet riba y’avait pas de grande ville a l’epoque et la majorité des villes etaient des cités comme Medine alors que la Mecque etait du type typqiuement commerciale donc surement yavait des groupes associés en loobie pour controler le marché et que le prophéte avait du mal a combattre..
    Mais c’est quoi encore le Ribba??
    personnelemnt je ne le sais pas car je ne suis pas dans le milieu loobing du type ciommerciale pour savoir ce qu’ils font derrière les rideaux car chaque choses est mobile par des mecanisme cachées..Le marché roule suivant des trucs et asstuces que seule une poignées connait …
    D’apres ce que je connais par la raison et non pas par l’exercice dans le mileiu ça reste theorique comme la physqiue..
    le riba est propbalmenet détaché inchaka du mot rabba ce qui veut dire  »fait croitre »
    le ribba est donc simple a comprendre il est basé sur le surplus de produits ou monnaie ou d’humains esclaves que le proprietaire au lieu de laire tourner pour produire prend le risque de les placer ailleurs chez un autre..
    la chose que fisiat nos parents sans le savoir c’est de placer des moutons chez un berger pour les faire croitre..le proprietaire des moutons n’a fourni aucun effort pour faire croitre les moutons ils se contente de venir l’année suivante pour prendre le surplus..
    il ya ceux qui placent les moutons chez un berger et ya ceux qui placent la monnaie dans une banque composé par des ex commerçant ou par des ex artisant…donc ici si le banquiers artisants est honnete il va prendre cet argent et va construire une unité de production et en ayant les gains il va rembourser le donnateur en lui donnat une part du gain..la meme chose pour le banquier commerçant il va utilisé cette argent pour ouvrir des superttes et vendre de la marchandise le gain tirré il va donner au preteur une part..
    Dans ce cas on parle de gain ou d’interet riba??
    Mais si demain le preteur a reconnu son argent qui vient de passer pour acheter des armes ou de la drogue ou construire un lieu de debauche là le preteur va retenir ces souffles..Donc le placement n’etait pas suivie d’une garantie et d’un suivie il afait confiance aux banquiers lesqueles au leiu de faire de l’investissement font dans l’interdit que soit religieux ou laique..
    donc je peux rajouter au mot ribba ceci
     »tout placement d’argent ou de produit ou de vivants qui n’est pas conditionné par ecris devant un reprensantant d’un juge »..
    le principe de base est simple
     »tu as un produit (voiture camion fusils etc), une monnaie, un cheval un ane un esclave un ouvriers etc tu es repsonsable s’ils sont offert pour un usgae..
    tu prette tu loue ta voiture le gas l’utise pour voler tu es responsable et prie comme
    un complice..tu as un ouvriers qui travaille pour toi tu l’envois pour autre dans u autre chantier celui ci construit une niche tu es responsable de complicité..
    En religion Dieu t’a donné une part qui te revient de la richesse garde là car tu es responsale de son utisation ulterieur..lorsque le coran parle de amawle nos muuslmans des villes croient que amwale ça veut dire monnaie ragent..Amwal c’est les biens camion, voiture ,hangare,tracteurs, chevaux ,anes, vaches moutons, poclain ouvriers appartements locaux commerciaux enfants etc..
    voici quelques exemple que meme les laics peuvent s’inspirer
    faudra encore plus detailler les choses et voir ce qui sa fait en cachette dans les villes
    les village les dchours les douars et les fermes car chacun possede un tournevis ou un tours de manivel..lol

    Sourate 4 : AN-NISA’ (LES FEMMES)
    5. Et ne confiez pas aux SOUFA’ha vos biens dont Allah a fait votre subsistance. Mais prélevez-en, pour eux , nourriture et vêtement; et parlez-leur convenablement.

    188. Et ne dévorez pas mutuellement et illicitement vos biens, et ne vous en servez pas pour corrompre des juges pour vous permettre de dévorer une partie des biens des gens, injustement et sciemment.

  7. Mme CH

    Ya Si elabbassi.Kirak…!!! Smahli, mais vous êtes en train de dire une chose puis son contraire….je n’irais pas jusqu’à dire que vous êtes en train d’affabuler, mais lisez vos trois commentaires et vous saurez de quoi je parle….!!!!

    Ensuite, dans votre dernier com, d’un côté vous dites « Mais c’est quoi encore le Riba?? », et tout de suite après vous commencez à nous réciter un air qui n’a rien à voir avec ce que nos amis lecteurs nous ont rappelé….!!!!
    Vous qui parliez tout le temps de Satan, il ne faut pas confondre entre les désirs et les réalités et entre les concepts de l’Islam et ceux des Minus Créatus…..car la pratique de Riba (l’usure) fait partie des grands péchés en Islam. Le fait est si grave qu’il provoque l’anathème du Bon Dieu et de son Prophète (saws)…!!!!

    Voici les Sourates et les hadiths qui parlent du « Riba » (l’usure)…!!! Et ce que propose le ministère des finances est bien de l’usure…!!!

    « Ô ! Vous qui avez cru craignez Allah et renoncez au reliquat du Riba si vous êtes vraiment croyants. Si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son messager. Si vous vous repentez vous aurez vos capitaux, vous ne léserez personne, et vous ne serez pas lésés. » (Sourate 2, versets 278-279)

    «Ceux qui mangent (pratiquent) de l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu’ils disent : « Le commerce est tout à fait comme l’intérêt » alors qu’Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’il a acquis auparavant et son affaire dépend d’Allah. Mais quiconque récidive. Alors les voilà, les gens du Feu. Ils y demeureront éternellement.» (Sourate 2, Verset 275).

    «Ô les croyants, ne pratiquez pas l’usure en multipliant démesurément votre capital. Et craignez Allah afin que vous réussissez.» (Sourate 3, Verset 130).

    « Le Messager d’Allah (saws) a maudit celui qui se nourrit d’usure, celui qui la fournit, celui qui l’écrit et ceux qui en témoignent en disant qu’ils sont tous pareils. » (Hadith rapporté par Mouslim dans son Sahih, 1598)

    «Lorsqu’on me prit vers l’ascension au septième ciel, j’ai entendu au dessus de ma tête du tonnerre et de la foudre, et j’y ai vu des hommes avec de gros ventres qui les débordaient et à l’intérieur desquels on pouvait voir des vipères et des scorpions. J’ai demandé à Djibril (AS) qui c’étaient, et il (AS) me répondit que c’étaient ceux qui avaient profité de l’usufruit du prêt à intérêts.» (Rapporté par Ahmad dans un long hadith, et par Ibn Madjah en résumé, d’après Abou Houraïra (RA3) .

    Abderrahmane Ibn Abd Allah Ibn Massoud a rapporté que son père (RA3) a dit :
    «Lorsque la fornication et le prêt à intérêts apparaissent dans une localité, Dieu ordonne sa destruction.»

    Le Messager de Dieu (saws) a dit : «Toute fois que l’usure apparaît dans un peuple, la folie répand parmi eux. Chaque fois que la fornication devient un comportement courant, la mort se propage parmi eux et chaque fois qu’ils fraudent dans les poids et mesures, Dieu les prive de la pluie.» (Rapporté par Ibn Madjah, Al Bazar, Al Baïhaqi et Al hakim)

    ça ne vous dit rien tout ça…????

    Alors,Si elabbassi, Berkana Mankhalto Be9allat El Ma3rifa…!!!! El Omor Wadha et on ne peut cacher le soleil par un tamis…!!! Je ne parle pas des voyants aveugles et des entendants-sourds…!!!

    Cordialement…!!!

  8. elabbassi

    salam Mme CH ki raki?,
    dans mon commentaire j’ai livré des exquise de reflexions tout ce qui passaient dans ma tete je le tapais sans faire aucune composition..c’est la reflexion en direct comme si vous etiez dans coeur entrain d’entendre ce qui se passait en moi..
    je suis presque sure on ne comprend pas bien c’est quoi le zina et c’est quoi le riba que lorsque nous aurons les methodes de commerce cachées qui se font derrière les rideaux dans les ville et village..Dieu est au courant de tout ce qui se passe et s’il affirme de mener une guerre c’est que ceux qui pratiquent l’usure forme une armée..Dieu punit les les pervers mais ne leurs mene pas de guerre. Si on parle de guerre c’est deux armées..
    et là je m’avance trops sur un terrain que j’ignore totalement on sait seulemnt que l’usure etait de plusieurs types humaines et satanqiue..Humaines c’est qui font un placement de leurs richesse chez les autres afin de la faire croitre..Il ya ceux qui pratique le riba pour ruiner les populations en les accablants de dettes en les poussants dans une folle course de consomations..ils consomment trops vite leurs prets pour se retrouver entre les mains des creanciers qui exploite l’hypotheque entre les mains cette methode est connue chez nous en algerie elle etait utilisée pour racheter les terres des algeriens au franc symboilique la totalité des algerien ont perdu leurs terres sous hypothéque..par l’intermediaire de l’usure,  »ils etaient usées »…il ya aussi une pratisque usuriere poar les dettes pour avoir des esclaves travaillant pour soit au temps des meckois le coran parle de fakou rakaba..c’est adire liberer un esclave pas forcement noir mais aussi blanc ou blanche detenue suite a un pret non remboursé….la catastrophe dans le riba des deux cotés celui qui offre un inteert contre le depot ici la banque, et celui qui depose son argent pour avoir un interet..Par exemple le cas de la CNEP est ideale..Les gens deposent leurs argent et prennent les interets sans dire que c’est du riba, alors que lorsque quelqu’un veut acheter une machine ou un vehicule par credit tout le monde crient au scandale..vous voyez les choses ne sont pas nette chez nous ya de la jalousie et de l’envie la denas ya rien de religieux..
    autre chose le riba generre la misere ça oui
    parceque dans l’islame la zakate et nafakate et sadakate sont obligatoires..Donc en principe tout argent ou bien qui est en plus le musulman doit les liquider sous forme de sadakate nafakate ou zakate si ils est producteur..que font ceux qui insistent et offre des interets contre l’epargne?? eh bien ils sont entrain de ramsser l’argent des sadakate et des nafakate des poches des gens..Lorsque le musulman place son argent pour le multiplier chez un groupe ou chez un etat ou chez un particulier il ne fera ni sadakate ni nafakate, les pauvres n’auront plus de quoi manger, les enfants du placeur font du sacrifice car leurs pere ne fait plus nafaka sur ces enfants et sa femme et ces proches, donc la pauvreté va s’accentuer parmis les musulmans et non musulmans….
    Un membre du gouvernement dit par exemple  »que nous voulons un surendetement des menages  » mais il le dit de la porte de la jalousie il ne voudra pas que l’algerien aie du credits , car les credits coulent bien sous les tables..
    pour le moment je ne veux pas parler du coté religieux mais du coté de la transparence.
    je veux au moins une chose des banques
    primo la banque doit ouvrir son capital en action c’est a dire lorsque une personne fait un gros depot il sera ipso facto un actionnaire et paretcipe dans les dicision des octrois des credits..chaque deposant de somme dans une banque doit suivre  »ou va son argent » car du point de vue civile laique et religieux  »il est responsable de l’argent qu’il detient » si il le depose sans garanti dans une banque il est complice avec elle..
    secondo les credits a la consommations de petites sommes qui ne depasse pas la valeur d’un vehicule doit se faire sur le code musulmans a savoir redaction d’un acte de credits devant un representant de la justice et devant des temoins..la banque specipie clarement l’usage de son argent car elle aussi est responsable de son argent si jamais elle ne fait aps enquete sur le preteur et ce preteur va s’adonner a la folie alcool drogue arme c’est elle qui endosse la responsabilité si jamais ya eu un vol un crime ou accidents de la route..si l’acte est redigé devant des temoins le preteur la banque ou l’etat ou unparticulier il se degage de la responsabilité quant a l’usage de cette argent..
    et je trouve que la methode du leausing est meilleur car le banquier garde une certaine autorité sur l’emprinteur..il ne lui delivre le titre qu’a la fin du remboursement totale de sa dette..
    on ne doit pas parler de riba maintenant mais accentuer sur la transparence…
    la banque doit changer de pratique au leiux d’attirer les depots elle doit s’engager dans l’investissement et le suivre..La banque achette une villa ou un apprtement et le met a la disposition des clients quiconque voudra le louer ou l’acheter a moyens ou long terme il n’a qu’a passer devant le notaire et devant des temois pour rediger l’acte  »d’usage de la propriété » la meme chose pour le vehicule  »la banque achet le vehicule et le meyt a ldisposition de son cleint en lui accordant le droit d’usage »
    et si certaine banque refuse ce syteme et garde le systeme europeen ça leurs regarde au moins les laics et les musulmans chacun trouvera le lieu ou il aimera y etre..
    comme disait nos parents avant l’independance  »y’a le bar et ya la mosquée » chacun fera son choix..

  9. Ayadoun Sidahmed

    Elabbassi(.les gens disent c’est harame……le but d’empecher les gens de progresser et investir……le banquier dit puisque la monnaie….. appelez la comme vous le voulez gain taxe ou interets je m’en foux »…. Mais c’est quoi encore le Ribba?? ) les réponses de Elabbassi dans son 2eme commentaires ( là je m’avance trops sur un terrain que j’ignore totalement ….. .la catastrophe dans le riba des deux cotés celui qui offre un inteert contre le depot ici la banque, et celui qui depose son argent pour avoir un interet….. la CNEP est ideale…. le riba generre la misere ça oui…. dans l’islame la zakate et nafakate et sadakate sont obligatoires…… que font ceux qui insistent et offre des interets contre l’epargne??
    Je n’est rien compris Elabbassi KHOUYA soi vous essayer de provoquer le débat afin de comprendre ou vous voulez nous faire comprendre que EL-RIBA dans le 1er commentaire c’est licite et dans votre 2eme commentaire c’est illicite, donc chacun de nous va comprendre d’après vous que EL-RIBA ça dépend de votre interlocuteur
    Je ne suis pas un IMAM ni un théologien, mais je sais faire la différance entre HALLAL ET HARAM !!!
    Je vous rappel que mes parents il ne m’ont jamais dis « y’a le bar et ya la mosquée » chacun fera son choix.. » Ils m’ont toujours appris comment faire la prière ils m’ont appris le coran avant même l’école primaire à notre époque il n’y avait pas de crèches. Ils nous ont appris à respecter les gens, pour nous le bar était une catastrophe dans un pays ou la majorité absolue est musulmane, malheureusement le système bancaire comme les bars c’est un héritage de FAFA comme le dit bien notre respectable sœur CH ….FAFA WMA DERTI FINA (lol)

  10. elabbassi

    si ayadoun bonjour
    vous avez bien fait de relever mes contradiction car sincèrement je nage
    car il ya dons notre tradition des tabous..et puis y’avait le colonisateur qui n’avait pas prie la décision d’envahir une région que lorsque cette région soit prête a le recevoir..Le travail de la colonisation était surement préparé avant 1830..les stratèges ont toujours existaient avant que l’Europe soient une Europe chrétienne isolée du monde des grands stratégie a la hauteur des combats entre le prophète Salomon et la reine de saba qui avait entre ces mains des barrages..Donc nous la génération d’après 1830 et avant nous avions reçu un islam cossue par une aiguille et un fil d’un maitre envahisseur, c’est normal c’était les bonnes guerres..la guerre n’est pas uniquement de bras et de muscle et d’arme mais multidimensionnelle la plus terrible c’est la guerre financière et économique et scientifique si tu perds cette guerre en se retirant de ce champs de bataille et ne rester que sur le champs des armes ton ennemi peut ne pas entrer en guerre d’armes..les musulmans comme avant nous les banou israel et chrétiens sont tous passés par cette étape d’embrouille..Les choses sont embrouillés dans leurs esprits et ne savait pas se tirer d’une situation complexe.
    On dit vaux mieux placer son argent dans la CNEP et recevoir des intérêts que de la placer dans une banque..L’intérêt et intérêt que soit dans une banque ou dans un groupe de personne..Il ya des personnes physique et morale qui offrent des crédits a intérêt a titre privés..Il ont une valise d’argent et tu prends a des taux qui le fixent eux a chacun de négocier le taux..El halaou bayne et haramou?? Vous avez raison, je crois que le fait de prêter est plus dangereux et plus problématique que d’emprunter de l’argent.Lorsque vous déposez l’argent que soit dans une banque publique ou privés ou chez la CNEP ou chez un groupe particulier en vue d’avoir des intérêts vous prenez des risques car on ne sait pas ou va cette argent..Mais si vous exigez d’être présent dans le moment des traitements de dossiers des crédits que le groupe veut accorder là oui on peut contrôler le devenir de son argent.On peut faire objection contre un crédit fait pour une personne que nous entendions d’elle qu’elle n’est correcte ou une ancienne repris de justice ou un trafiquant ou même une personne qui a désobéit a ces parents et a frustrés ses parents etc…Tant que la banque ou la CNEP n’afficheront pas leurs plans en publmqiue a qui étaient accordé les crddits et de combien faut faire attention et retiere son argent de chez eux meme si le directeur de la banque ou de l’établissement et Imame de la mosquée aboubakre et le caissier Imame de la mosquée Abouhanifa..
    en islma ecomme en christianisme comme en islame vaux mieux donner l’exces d’argent ou de produit en faveur de Dieu et esperer un retour de Dieu..
    Dieu avait constitué une banque a lui il accpte les dont et les placement et offre des interets a tout le monde ..
    le plus grand intérêt chez Dieu  »en plaçant son argent dans la banque de Dieu on ne tombera plus malade » la santé est un gage de richesse et de croissance…
    voici des versets ou le coran montre que Dieu a une banque et je crois que certains sur terre on voulu établir le même système..Au lei que l’épargne va a la banque de Dieu il ira vers leurs banques..Un détournement ingénieux du système…Ces types de banou Israël étaient plus pointilleux et plus observateurs pour analyser le système financiers de Dieu pour entrer dedans et le dévier de son véritable objectif..
    Le système banquier n’est pas autant harame mais sa fermeture qui pose problème..
    Tout dépôt non suivie expose sa personne a de lourde charge si le crédit était exploités dans des actes illicites ou interdites
    tout crédit a loué a une personne sans connaitre son historique et sa biographie expose le prêteur a de lourdes charge si la personne va l’utiliser dans des actes illicites ou interdites

    déjà le gouvernement est vague il cherche des dépôts et ne contrôle pas sa propre finance lorsque tu entends ou va l’argent du secteur publique dans la gabegie les projets inutiles le gaspillage et surtout la corruption qui du jour au lendemain une personne de rien va être riche on saura comment il va placer cette argent qui n’a jamais espérer avoir..Donc si on place notre argent chez l’État on exige d’être présent dans la la commission qui fait des projets et accorde les crédits ou budgets..
    En résumé pour sortir un peu de l’illicite toute banque islamique ou laics ou autre doit ouvrir son conseille de crédits a toute personne qui a fait un dépôt minime soit t’il avec un système de véto..
    du moment que la banque fait de l’investissement et accorde des services elle n’a rien craindre d’ouvrir son conseils..et tout exedent d’argent chez l’etat doit etre distribuer sous forme de prime dans les salaires des gens..l’etat n’a pas le droit de mettre de l’argent dans les banques ni mettre de l’argent pour assurer les crédits non rembourser..cette argent des crédits et des assurances doit être verser dans les salaires..Maintenant reste a chacun ses croyances ya des gens qui désirent faire de l’investissement ils placeront leurs argent dans les banques d’investissement et y a d’autre qui font dans la modération quelques dinars dans l’investissement après avoir terminer avec les zakate les sadaket et in’faque..il faut bien nourrir au moins sa petite famille et bien les entretenir avant d’aller faire de l’investissement..chacun doit faire ces propres calculs suivant ces conviction et ces croyances..

    Voici deux versets a propose de la banque de Dieu

    Sourate 5 : AL-MA-IDAH (LA TABLE SERVIE)
    12. Et Allah certes prit l’engagement des enfants d’Israël. Nous nommâmes
    douze chefs d’entre eux. Et Allah dit : “Je suis avec vous, pourvu que vous
    accomplissiez la Salat, acquittiez la Zakat, croyiez en Mes messagers, les
    aidiez et fassiez à Allah un Bon Prêt.
    Alors, certes, J’effacerai vos méfaits, et vous ferai entrer aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Et quiconque parmi vous, après cela, mécroit, s’égare certes du droit chemin”
    !

    Sourate 2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)
    245. Quiconque prête à Allah de bonne grâce, Il le lui rendra MULTIPLIé
    plusieurs fois. Allah restreint ou étend (Ses faveurs). Et c’est à Lui que
    vous retournerez.

    le débat reste ouvert

  11. HANIFI

    Salam!

    Le débat tournant autour du caractère licite ou illicite de l’emprunt tant que du prêt ne peut être tranché car en dernier ressort, la décision est de nature éthique tout autant qu’elle l’est de l’interprétation des références religieuses.
    Dans cette optique,le hadith du prophète (SAWS) prohibe toute transaction non conforme au regard de la loi musulmane, prohibition par ailleurs partagée par le judaïsme et le christianisme.
    Le verset 275 (Sourate II) et le hadith ci-après ne laissent place à aucune interprétation en faveur de la riba:
     » Du blé pour du blé à part égale et de main à main; le surplus étant de l’usure;de l’orge pour de l’orge à part égale et de main à main; le surplus étant de l’usure;du sel pour du sel à part égale de main à main; le surplus étant de l’usure;de l’or pour l’or à part égale, le surplus étant de l’usure ».
    Sur le plan juridique, l’Algérie ne fonctionne avec la Charia comme source de droit positif et conséquemment , son système bancaire aligné sur celui des normes de la finance l’autorise à lever cet emprunt avec un levier d’incitation qui est l’intérêt.
    Il n’en reste pas moins que le musulman pratiquant et non schizophrène ne pourra pas aller contre sa conscience et sa foi.
    Certains théologiens, adeptes du kiyas ( mesure et analogie)invoquent l’état de nécessité qui autorise la prise de certaines décisions polémiques pour améliorer le sort des croyants.

    • elabbassi

      bonjour si hnifi et amirouche
      si on est un peu dans l’embrouille c’est parceque la majorité des algeriens n’etaient pas
      dans la production, la majorité des gens surtout de l’Ouest ..un enfant qui n’avait pas so pere un ex producteur d’orge et de blé et marchant d’or en gros ne peut pas savoir le mecanisme qui fait tourner l’economie ou la finance. on ne sait pas par exemple quel etait le metier des ministres..
      pour le hadith cité si il est exacte le Prophete etant etaient dans le domaine du commerce avec Koreich et avec sa femme Khadidja donc il savaient tous les rouages..Les arabes faisant le commerce comme metier depuis des milliers d’années ils etaient redevenue expert en la matière c’est normal comme les français qui ont passé leurs vie a faire les pont et les chaussés c’est leurs domaine de predilection, lorsque le saoudiens veut faire un pont il ne se casse pas la tete il appele les français car apprendre a faire des ponts ce n’est pas impossible mais le cout sera le temps et l’argent..les algeriens chez fonce dans tous les domaines pour les faires mais ne cacule pas le facteur temps et argent..ils aprenentg la maçonerie dans leurs propres projets immaginer la catastrophe..ils detruisent en construisant…
      donc j’avais vu juste en disant que le riba etait un probléme de placement avant qu’ils soit d’interet ..Ici le prophete ne parle de commerce mais de production..commerce c’est l’echange du blé contre l’orge mais ici le prophete parle de blé dans le blé..C’est a un placement du blé dans un champs de blé..Par exemple un agriculteur qui des moyens de laboures machine et vehciule ne peut labourer un espace tres grands faute de semence..un autre viendra lui porter la proposeition il achete la semence et la remet a l’agriculteur..le prophete exige de main en main c’est a dire sans interdimediaire c’est le producteur coonait l’historique de la personne notoire qui a de l’argent depuis une lignée de famille  »ma3rouf »..le placement de 1 quintals dans un hectare peut rapporter entre 20 et 70 quitaux..Donc il ya multiplication et qui a fait la multiplication?? c’est le probléme entre laic et religieux..Le religieux dit les deux le producteur comme le placeur n’ont rien fait de travail intelectuel ils ont juste semer et le laic dit c’est la nature qui a multiplier 1 pour 70 et l’autre dit c’est Dieu qui a fait la multiplication..Le second parle de la part de Dieu dans la production..nos parents disaient hak rabbi. ».la part de mon Dieu »..ce qu’on vont faire les deux partie ils vont le partager enlever deux choses de cette production
      couvrire les depense
      prendre sa part car ils ont travaillé
      si la nature ou Si Dieu etaient genereux la moisoson a triplé la mlise et 1 quital a donné 100 quitaux..C’est un surplue que les deux n’ont prevue..C’est la ou va se poser le probléme..Soit ils vont donner ce surplus a Diue comme sadakate et nafakate soient s’ils sont laics le surplus vont l’economiser et vont le placer ailleurs..donc c’est toujours le probleme du placement qui vont poser probleme..
      Dans la majuer partie les associés dans l’exedent vont redevenir des bandits car rien ne leurs empeche de mettre ce surplus dans l’interdit s’il s’agit d’un pays laics ou illicite dans un pays religieux pas necessairement islmaique mais aussi boudhiste ou autre car le bandistisme touche tout le monde..En islame Dieu a réglé le probléme l’exedent est la proriété de Dieu verser dans la banque de Dieu..Tu as realiser ton affaire tu as colturés tes compte compatble l’exedent tu le remet sous forme de nafakate et sadakate..si tu le replace pour le multiplier encore dans un autre creneaux c’est du riba ..le riba est un vol et un detournement cachée de l’argent de Dieu destinées au ayants droits..Un homme a interet est un voleur..
      mieux on va personifier un Dieu boudha..LES PAUVRES VIENNENT A BOUDHA porter plainte qu’ils n’ont rien reçu cette année..Boudha dit  »mais votre part je les produit chez eux » voila ya detournement de la production
      maintenant question des services en ville, la situation est redevenue complexe car la ville est entrée dans une phase dangereuse qui n’obeit a aucun type de production..des gens entassés et qui ne produise rien faut les entetenir mais comment? si elles fassent de la pression politique basant sur le nombre. la ville est entrain d’imposer a la planete une economie dangereuse trop de services pour peu de production ou de creativité donc les intermedoares vont augmenter de plus belles et qui intertmediaires dit inflation..
      en algerie ya plus de sciences social religieuse et juridiquesqu’ils faut leurs trouver de qoui se nourire et se loger..c’est trops..
      il faut vite renverser les l’equilibre

  12. HANIFI

    L’emprunt obligataire acte la disponibilité d’ une énorme réserve d’épargne que le gouvernement veut mobiliser pour des investissements dits productifs et pallier le fléchissement des recettes du poste hydrocarbures. Donc, à priori, une manne financière régie par les normes internationales du monde de la banque et qui compte des épargnants par millions.
    L’état de nécessité (halat dhuroura) peut sur un plan interprétatif pousser à adapter les commandements de référence sacrés à une contexte d’urgence absolue.
    La démarche est risquée car elle impliquerait la confrontation d’une vision litéraliste du texte et la tentation de la gestion politique de la Cité qui introduit une forme de relativisme dans l’interprétation
    Wa Allah A3lam!.

  13. Amirouche

    Salam,

    Au lieu de lutter contre l’économie informelle, le commerce parallèle et l’évasion fiscale, nos ministres n’arrêtent pas de nous faire sortir et à chaque fois une nouvelle « kharja ».
    Quand un petit commerçant d’alimentation générale à SidiBelAbbès fait des rentrées de dizaines de milliers d’euros par jour, faisant office d’un bureau de change de devises (non déclaré), au vu et au su de tout le monde, ou des jeunes « ambulants »qui changent le dinar à même le trottoir à Oran ou Alger , c’est qu’il y a un très grand problème…
    Tout en signalant que ces derniers ne sont que de « petits » négociants, que dirai-je des « grands » intermédiaires financiers …du monde de l’informel ?!.
    Quant à l’emprunt obligatoire avec intérêt, c’est tout simplement de l’usure tant qu’il y a la condition…Ceci est un autre sujet qui demande plus de détails et des intervenants spécialistes en la matière.
    Monsieur le ministre dit »… l’objectif de cet emprunt était de financer les projets économiques des investissement publics… ». Je me demande si le « cachet » pris par Majda El Roumi pour faire son spectacle avec son armada de musiciens, ne vaudrait pas bien un moyen projet pour les habitants de Meraguen, de Zerouala ou de Telmouni ?.
    Oh que les temps sont difficiles !

    Salam

    • elabbassi

      si amirouhce voila vous dites ce que tout le monde trouve aberrant.
      Le ministre demande de l’argent des gens alors que le gaspillage et le mauvais investissement fait
      aucun projet créateur de richesse n’a été entrepris depuis l’époque du Feu boumediennes..La zone industriel de bel n’a aque le reste des années 70..
      un investissement de milliards a été abandonné au lac de sidi mhamede ben ali..
      un bâtiments flambant neuf est redevenue une épave..l’algerie a beaucoup d’administrateurs qui ne sont pas issus de famille d’anciens entrepreneurs c’est pourquoi ils ne savent pas comment faire du développement  »khatihoum » ce n’est pas leurs domaines..un fonctionnaire issus d’une famille d’entrepeneur anciennes sait par mileiu familliale comment creer de la richesse, il a deja des bases dans ce domaine, son pere lui raconte tout, il est bien conseiller ce qu’il faut faire ce qu’il ne faut faire la même chose pour le jeune diplôme en médecine qui a déjà un père un ex médecin, a la maison il baigne dans les livres de médecines ce n’est pas comme un étudiant qui a un père commerçant vaux mieux faire du commerce car toute l’expérience sera transmise de père en fils et le fils du commerçant ne fera jamais un bon médecin vite il abandonne le métier pour revenir au magasin de son pere ça gagne mieux et il maitrise le domaine..l’état chez nous prend un administrateur science social ou juridique et le place a directeur de l’hôpital ça ne marchera jamais..le directeur sera  »khoudra foug t3am » mais placer ce juridique comme secrétaire general de mairie là oui le bonhomme va trouver son mileiu favoris tout es litige entre le maire et les citoyens le secrétaire general vue son profil juridique il va intervenir pour regler pas de problème car le maire ne connait pas ce domaine, c’est un élus choisi pour mobiliser les gens autours d’un programme d’un parti et non faire le Juge entre les gens..
      en alegrie il n y a ni FAFA ni complot: il ya manque de formation et khalouta dans les fonctions n’importe qui occupe la fonction de n’importe qui..la fonction est perdu devant le poste budgétaire, on ne vient plus pour exercer une fonction comme les années 70 mais on vient pour l’argent du poste..il prend le salaire et laisse derrière lui une Karétha en plus de l’impunité, la situation c’est agavé ces dernières années..
      mais l’avantage de l’algerie elle n’a pas beaucoup d’habitant juste 30 millions avecd des ressources en gaz et pétrole juste suffisant il suffit de bien penser a remettre le bon fonctionnaire dans le bonne fonction..on ne doit jamais remplir les postes juste pour créer l’emploie..le poste reste vide s’il ya pas son occupant..il faut mieux donner une allocation chômage a quelqu’un que de le placer dans un poste qu’il ne lui servira a rien non seulement il va haire ce poste et en plus il va être une charge sur les autres..
      sur le plan de la finance nous algeriens par histoire etions en majorité des troquers l’argent monnaie n’etait pas généralisée..a part quelques ville anciennes ou l’argent monnaie circulait bien comme Tlmecen constantine l’ancien oran coté sidi el houari etc..donc au moins le secteur finacier sera pris en charge par les anciens de ces ville mais placer un homme issus des haut plateaux qui avaient des moutons et des laine blé et cereal a troqués ce n’est pas son domaine vaux mieux revenir vers son domaine de production..tu ne pas mettre un fils de d’eleveur ou de cerealier qui produit des millions de tonne par ans comme directeur d’une agence banquaire a 5 millions par mois.Mais les gens des villes anciennes ont a pris agere les 5 millions par mois..avace seulemnt 5 millions par mois le citradin arrive a gerer et acheter une voiture alors que l’agriculteur avec un semi remorque de cereal et de moutons peine a s’en sortir car la difference ce n’est pas la masse d’argent mais sa gestion..
      l’algerie est riche en masse monetaire mais pauvre elle peine de trouver une voiture d’occase pour ces employé on est riche et pauvre ..
      voici un exempe d’une baque en tunisie , remarquez les apports de 20% et 40% POUR LES VÉHICULES..LES 20% rappelle la marge bénéficiaire d’un commerçant

      banquezitouna.com/Fr/simulateur_67_107.

  14. elabbassi

    voila enfin d’après le journal elkhabar l’assemblé des ouléma par l’intermédiaire du ministre de la religion si on peut l’appeler ainsi, déclare ne pas comprendre enfin pour son assemblée de fatwa officiel n’était pas saisie par le ministre des finances..
    Cette assemblé brille de son absence depuis l’indépendance et laisse de faux 3oulama eparpillés du faux et d’usage du faux et le colle sur l’islame pour se tailler la part du lion..Faire un silence radio en faveur de la CNEP depuis l’indépendance et mener compagne contre tout algerien va se procurer un petit crédit consommation en l’accusant de  »ribawi » alors que a la CNEP l’acte du riba est plus grave car le déposant chez la CNEP commet deux pêchés originaux  »celui d’offrir son argent a des gens qu’ils ne connait pas et ensuite accepter d’eux une récompense pour association rendue..
    la CNEP est un riba plus grand..Le crédit est une opération reconnue et bien organisé en islam les versets sont claires.. Un crédit n’est pas du riba s’il est effectués sur la base du coran c’est a dire le faire rédiger devant un représentant de la justice devant des témoins deux hommes ou un homme et deux femmes..avec obligation sur celui qui rédige l’acte soit d’un très haut niveau de culture genre un ex gendarme qui a exercé de longue datte dans le milieu et qui connait très bien le milieu frauduleux..car en général le système de crédits se passe entre deux hommes qui ont une mauvaise intention soit le préteur veux exploiter la crédulité et l’ignorance de l’emprunteur et veux le ruiner et s’accaparer de sa richesse soit aussi l’emprunteur veux se tailler avec le crédit et prendre le large..Le gendarme doit donc analyser la situation et voir si l’un des deux partie n’est en face d’un filou..Si le gendarme constate que l’un des deux est moins apte a prêter ou emprunter il demande la nomination d’un tuteur généralement quelqu’un qui a déjà travailler dans le milieu bancaire et qu’il sait tout ce qui se passe dans ces milieux, tous les arnaques il le sait alors il peut soit être du coté de l’emprunteur soit du coté du prêteur
    concernant le gage ou l’assurance ou l’hypothèque le coran est claire, le gage ne se demande qu’en absence d’un écrit en face de témoins et en présence des Tuteurs..en cas de voyage par exemple.. »laisse moi un gage et prend un crédit » un gage ne peut pas être que matériel l’équivalent du crédit mais aussi une Kalma une Parole, wa3de devant Dieu car Dieu était présent pendant qu’ils traitaient, si le crédit est perdu Dieu rendra ce crédit a l’emprunteur et l’autre sera sévèrement punie..
    Bon maintenant le problème de l’inflation et de la dévaluation des monnaies là il faut être claire et l’introduire dans le système de crédit..On le sais a+b que la monnaie va perdre de sa valeur toute les années de 5% minimale car les états sont redevenue trop chargé en travailleurs non productif et elle doit a chaque fois emmètre de nouveaux billet pour payer son armadas de fonctionnaires de tout genre..c’est un fait et l’emprunteur le sait très bien lorsque le gendarme sera entrain de rédiger les accords du crédits..On ne peut rien imposer dans un système de négociation si l’emprunteur ne désire pas une récompensassions de son argent ça le concerne s’il demande une compensation c’est aussi son affaire ce n’est un cas religieux mais un cas de commerce entre les deux partie je vois pas ou se trouve le rôle d’un religieux ou d’un laïc la dedans.. ??
    ce qu’il faut savoir que dans les crédits on prête que si on de surplus d’argent ou de produits il a par exemple deux voiture ou deux tracteur ou 4 vélos ou 5 télévisions ou 3 chambres a couchés et il veut les prêter, la dans l’islam si l’emprunteur ne peut pas rembourser sa dette le musulman le fait comme sadaka et se débarrasse de surplus gênant qui va lui créer des problème avec ses amis et ces associés..donc la raison si vous avez des surplus vaux se débarrasser d’eux sous formes de sadakate avant qu’on vous le demande sous forme d’un pret..une fois donner sous forme de sadaka vous avez fait un dépôt dans la banque de Dieu Dieu va donner un intérêts le plus important la santé..vous n’aurez rien a craindre tout l’argent que le pharmacien et le médecin va prendre sera dans vos poches..
    bon maintenant l’Algérie n’est pas uniquement du type musulmane mais ya des laïcs y’a des mécréants y’a des juifs des chrétiens etc..On fait comme avant l’indépendance ya le Bar et ya La mosquée
    primo il faut laisser le système financier libre type classique européens et type purement nationale algérien..celui qui voudra de la finance classique y’a khouya les banque sont connue et celui qui veut la finance algérienne y’a khouya les banque aussi sont connues..y’a le bar et ya la mosquée..
    On demande donc aux banques dites islamique de se conformer au coran dans les crédits qu’elles accordes aux croyants c’est a dire gendarme un ex banquiers et des témoins..le crédits pourrait être totalement halal il reste l’avis du conseil religieux que la banque utilise en cas de doute..
    Pour éviter de créer l’amalgame les institutions de finance doivent chacune porter un nom qui le qualifia
    La BANQUE pour toute instituions qui fait du crédit selon les méthodes européens
    La MAISON DU CREDIT  »BAYTOU EL kOUROUDE » POUR LES INSTITUTIONS QUI PRATIQUE LES CREDITS SELON LE CORAN..
    chacun se dirige vers ce qu’il voudra
    y’a le Bar et ya la Mosquée..

    Voici les versets du coran concernant les Crédits faut être docteur pour les comprendre
    Mais faut pas aussi les cacher ..d’accords ??

    278. ô les croyants ! Craignez Allah; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants.

    279. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son messager. Et si
    vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés.

    280. A celui qui est dans la gêne, accordez un sursis jusqu’à ce qu’il soit dans l’aisance. Mais il est mieux pour vous de faire remise de la dette par charité ! Si vous saviez !

    281. Et craignez le jour où vous serez ramenés vers Allah. Alors chaque âme sera pleinement rétribuée de ce qu’elle aura acquis . Et il ne seront point lésés.

    282. ô les croyants ! Quand vous contractez une dette à échéance déterminée, mettez-la en écrit; et qu’un scribe l’écrive, entre vous, en toute justice; un scribe n’a pas à refuser d’écrire selon ce qu’Allah lui a enseigné; qu’il écrive donc, et que dicte le débiteur : qu’il craigne Allah son Seigneur, et se garde d’en rien diminuer. Si le débiteur est gaspilleur ou faible, ou incapable de dicter lui-même, que son représentant dicte alors en toute
    justice. Faites-en témoigner par deux témoins d’entre vos hommes; et à défaut de deux hommes, un homme et
    deux femmes d’entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse
    lui rappeler. Et que les témoins ne refusent pas quand ils sont appelés. Ne vous lassez pas d’écrire la dette, ainsi
    que son terme, qu’elle soit petite ou grande : c’est plus équitable auprès d’Allah, et plus droit pour le témoignage,
    et plus susceptible d’écarter les doutes. Mais s’il s’agit d’une marchandise présente que vous négociez entre vous
    : dans ce cas, il n’y a pas de péché à ne pas l’écrire. Mais prenez des témoins lorsque vous faites une transaction
    entre vous; et qu’on ne fasse aucun tort à aucun scribe ni à aucun témoin. Si vous le faisiez, cela serait une
    perversité en vous. Et craignez Allah. Alors Allah vous enseigne et Allah est Omniscient .

    283. Mais si vous êtes en voyage et ne trouvez pas de scribe, un gage reçu suffit. S’il y a entre vous une confiance réciproque, que celui à qui on a confié quelque chose la restitue; et qu’il craigne Allah son Seigneur. Et ne cachez pas le témoignage : quiconque le cache a, certes, un cœur pécheur. Allah, de ce que vous faites, est
    Omniscient.

    • REZOUG Mohamed

      Bonsoir tout le monde ,
      Le débat autour de cette decision ne peut être que passioné . Nos dirigeants (plutôt ceux qui ont la charge de diriger notre pays) ns ont habitué aux decisions par accoups sans aucune vision à long terme basée sur une stratégie bien réfléchie et murement élaborée .
      Permettez moi de dire qu’avant de parler de la « légalité religieuse » ou pas , il est d’abord opportun de se poser la question de savoir si cette nouvelle sortie « kharja » est la clé ou pas !!! Le probléme de l’Algérie n’a jamais été un manque d’argent et de ressources , mais exclusivement celui de gestion efficace de ces ressources .
      Lorsque vs mettez 30 ans pour réaliser un tronçon de métro de qualité trés moyenne et avec un coût exhorbitant , que vs réalisez une autoroute qui a la palme d’être la plus chére et la plus mal faite du monde ! Lorsque vs réalisez des « commerces » pour jeunes dans des dechras qui comptent moins de 300 personnes ! Lorsque vs dilapidez l’argent de l’Etat dans des projets démesurés , injustifiés , et sans aucune incidence sur le bien être et l’essor de la population ! Lorsque vs vs payez des opérations de prestige international (effacement de dettes de certains pays , fonds souverains , prêts aux organisations financiéres internationales …) , etc ….la iiste est évidemment trés longue , votre probléme ne réside pas dans la rareté de vos ressources financiéres , mais dans leur gestion !!!
      Le manuel de base de gestion vs enseigne que la gestion est l’art ou la science ou la technique (peu importe l’aspect théorique) , d’utiliser efficacement des ressources rares , car dans l’opulence , ns n’avons pas besoin de gérer , …on dépense sans compter !!!
      Les ressources s’étant taries , nos neurones se sont assechés et il ns faut les lubrifier …que faire ? Mais évidemment trouver de l’argent !!! Elémentaire mon cher Watson !
      Comment ? Emprunter , car la planche à billets a été réformée à force d’être utilisée , il faut donc être original !!!
      Evidemment , la Banque Mondiale et ses acolytes …
      Mais aussi , ce peuple super riche qui a profité de la manne pétroliére et qui cache sous l’oreiller des fortunes qu’il faut récupérer !!!
      La batterie de mesures est longue et appelée à s’allonger encore davantage !!!
      – blanchiment de l’argent informel (contre 7%) …l’opération de l’aveu des initiateurs est un echec !!!
      – augmentation de l’impôt , tant son assiette que le taux (idée de génie , rajouter les taxes ménagéres …sur la facture d’electricité ou d’eau !!!)
      – et l’objet de notre débat , l’emprunt obligataire !!! Un non sens du point de vue économique d’abord , mais également anti-social dans un pays où l’islam est la religion d’état !!! Autoriser 4 épouses , l’héritage selon les principes de la charia , et venir proposer aux pauvres ouailles que ns sommes de prêter notre argent ( encore faudrait-il que ns en ayons) à l’état contre un taux d’intéret de 5% !!!
      Outre donc le principe religieux qui peut poser probléme à certains mais pas à d’autres , car ns sommes un peuple plein de contradictions ….souscrire à cet emprunt n’a aucune logique économique pour le citoyen ni pour l’etat d’ailleurs …
      Si vs souscrivez un bon de 50.000 DA sur 03 ans , vs allez « gagner » à la fin de la période 8000 DA !!! Acheter un sac de patates lorsqu’elle vaut 25 Da et attendre 3 mois pour la revendre à 50 DA , est une opération plus rentable !!!
      Faire appel à notre sens citoyen ??? Sauver le pays ??? Contribuer à …??? Autant de mots creux tant que la confiance entre gouvernants et gouvernés n’existe pas !!! Vs donner mon argent ? Qui me garantit que ça sera utilisé à bon escient ,,,?
      Et en plus qui vs garantit que les projets qui vont être financés par cet argent vont générer suffisamment de ressources pour assurer le remboursement de cet emprunt ???
      Ou faudra-t-il encore emprunter ???
      La proposition la plus judicieuse et qui aurait pu être socialement plus acceptée eut été d’emettre des actions cad permettre aux gens d’entrer dans le capital de ceratines sociétés publiques budgetivores (Sonelgaz par ex) …
      Seulement , tant que la confiance est absente et que les decisions se font dans l’opacité et avec la conviction de détenir la science infuse , ns serons toujours au même point .
      Amicalement

Répondre