La Voix De Sidi Bel Abbes

Lakhdar Brahimi, parviendra -t-il à estomper le conflit entre syriens comme l’a fait jadis l’Emir Abdelkader ?

Dans une interview publiée par le quotidien Al Hayat, Lakhdar Brahimi l’envoyé spécial de l’Onu et de la Ligue arabe disait qu’il craint que la Syrie deviendra comme la Somalie, les milices et les chefs de groupes combattants combleront le vide créé par un effondrement des structures de l’état. Mais il minimise les risques d’une partition ethnique ou religieuse dans ce pays.


La partition ethnique ou religieuse dont Lakhdar Brahimi n’envisage pas comme résultat de ce conflit syrien, l’histoire vient nous la rappeler:
En 1860 ,les moronites du Liban se révoltèrent contre la classe des notables,des émeutes eurent été déclenchées entre musulmans et chrétiens et s’étendirent dans tout Bilad Echam ( le Liban et la Syrie), l’émir Abd El Kader El Djazairi vivait,pendant ce temps là, en exil à Damas. De nombreuses familles chrétiennes ayant craint des massacres par les musulmans, se réfugiaient dans le quartier des Algériens où se trouvait la demeure de l’Emir ,en demandant sa protection contre les siens,les musulmans.Par son influence et sa diplomatie il a fait stopper ces hostilités et a pu sauver des milliers de chrétiens d’ethnocide certain en les abritant dans sa maison. Cette action héroïque lui permettait de s’illustrer comme une personne hors catégorie,une personne homérique et généreuse, plusieurs chefs d’état et souverains notamment ceux de France, d’Angleterre, de Russie et de Rome lui avaient couvert d’éloges, de médailles et de louanges. Des écrivains et poètes sublimés par l’émir et son geste humanitaire avaient libéré leurs plumes à sa glorification .Si l’arrivée d’Abdelkader dans ce monde était retardée 100 ans il aurait pu décrocher certainement le premier prix Nobel de la paix.
Abd El Kader démontra par cet acte que durant sa lutte armée en Algérie, il n’était pas contre la religion des catholiques mais contre l’occupation et la domination étrangères ; contre la violation d’une terre libre, contre l’humiliation d’un peuple par des gens venus d’ailleurs, son hostilité était envers un ennemi colonialiste qui voulait imposer son autorité par la force. Abd El Kader fascina son ennemi pendant la guerre par une forte endurance et durant sa retraite en exil par une pacification apaisante.
Les chrétiens du moyen orient toutes chapelles confondues lui doivent absolument une reconnaissance de ce geste épique, il n’y avait que lui seul qui a pu sauver par une diplomatie commode et un entregent fiable plus de 12000 âmes d’une mort certaine, sans Dar El Emir à Damas il n’en serait pas resté en Syrie beaucoup de fidèles à Jésus.
Aujourd’hui, Lakhdar Brahimi,le diplomate algérien fait de son mieux mais semble-il pouvoir assumer une telle mission ?faire arrêter cette belligérance entre les deux parties, l’armée du pouvoir et les combattants libres; et par conséquent faire sauver les civils syriens de cette hécatombe quotidienne.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=18165

Posté par le Nov 10 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

22 Commentaires pour “Lakhdar Brahimi, parviendra -t-il à estomper le conflit entre syriens comme l’a fait jadis l’Emir Abdelkader ?”

  1. Mémoria,

    La dernière opération de la guerre froide se déroule en Syrie où nous ne voyons qu’armes lourdes utilisées plus d’une part que de l’autre par les enfants du Cham avec tous les dommages matériels,physiques et psychologiques qui sont en train de casser définitivement la structure de l’état-Nation de Syrie…Le terrain de bataille(s) ou opérations est animé par les experts soviéto-chinois d’une part et les experts anglo saxons(Nato) et européens (UE) qui s’affrontent de nouveau dans cette guerre froide qui n’est pas finie après la chute de Berlin.
    La Russie qui a signé un traité de défense et d’amitié avec Damas avec comme tête de pont à Tartous et ailleurs d’ unités de l’ancienne armée rouge ne veut plus faire marche arrière en se repliant comme elle l’avait fait en Irak (Libye) et laisser la coalition envahir,exploiter et sous traiter ces pays desservis par leur dictateurs…La balance de la réappropriation des anciens empires de ………Glubb Pacha à Lawrence d’Arabie a trop baissé jusqu’à ridiculiser l’ours russe…
    L’équation n’est plus libanaise comme avait réussi à la gérer Si Lakhdar Brahimi par les Accords de Taëf mettant fin à la terrible guerre confessionnelle ,civile et idéologique de 1975 à Beyrouth. Maëstro dans la diplomatie et reconnu par toutes les factions libanaises…et palestiniennes,crédibilisé par l’aura diplomatique de la politique étrangère de l’Algérie à cette époque,il réussira là où les soi-disant dépositaires du bâton de pélerin(s) Onusien excellaient dans les mondanités et l’indifférence condescendante…
    Les « Grands » d’hier et d’aujourd’hui qui se rencontrèrent à Vienne du temps de la guerre froide,Radio Liberty et …du « Troisième homme  » de Graham Green,pourront-ils supporter la chaleur du Haut Damas et de l’Anti Liban pour reposer sur le tapis vert ce fantôme de la « Détente » de Pankow…?
    Si Lakhdar en est à la dernière étape.Le Kremlin et la Muraille de Chine décideront-ils d’un cessez-le-feu et d’une redistribution des cartes politiques dans cette capitale du Nahr El Berrada…où l’Emir Abdelkader avait brillé par sa médiation entre …deux civilisations cohabitant dans une seule cité ?

    • Mémoria,

      Corrigez: …………après la chute du Mur de Berlin.
      Mes excuses !

    • EL GUELLETI

      @ Memoria

      La Syrie comme entité n’a jamais été un ÉTAT-NATION , mais plutot un PARTI-NATION .Potassez les manuels d’ Ernest Renan : qu’est – ce qu’une nation ? et vous allez voir que chez eux comme chez nous, la décolonisation
      a bizarement débouché sur la fondation des partis-états .Et c’est la qu’est
      l’os.On n’a pas encore accédé au stade de l’état-nation.

      • Mémoria,

        @El Guelliti,

        C’est vrai frère El Guelliti que je ne rappelle pas avoir potassé les manuels d’Ernest Renan né en 1823 en France ,un siècle exactement avant mon père en Algérie colonisée,mais je reste sceptique sur les enseignements d’un écrivain auquel les milieux catholiques refusèrent longtemps l’accès des cendres au Panthéon et les condamnations définitives : »L’entrée au Panthéon qu’on veut lui décerner, à titre de renégat et de blasphémateur,ne lui sera pas d’un grand grand secours devant le Dieu qu’il a trahi ».
        George Sand l’avait déjà stigmatisé : »Renan s’acharne à réparer d’une main ce qu’il détruit de l’autre ».

        Schlomo Sand a réedité certains des textes d’Ernest Renan sous le titre « De la nation et du peuple juif chez Renan »
        Cordialement !

        • EL GUELLETI

          @ Memoria

          Ce que je voulais dire est que bátir un état-nation est un procéssus
          scientifique contrairement aux états Arabistanais .Ces entités ont été érigés sur les platformes idéologiques d’un seul parti ou d’un seul homme et de multitudes de devinettes et mythes .
          L’effondrement de ces entités ne surprend personne, car tout était prévisible .

          amicalement

          • Mémoria,

            Bonjour camarade El Guelliti,

            Merci de m’avoir éclairé mais je me méfie de la science eurocentriste même si cette science a fait de nous de mauvais élèves en « voie de développement ». Nous ne pouvons nier leur(s) cadre(s) référentiel(s) très riches mais ne pouvons nous étalonner et « accommoder » toute la panoplie de théories et tests qui ont été validé(e)s sur une population statistique européenne puis américaine à essence judéo-chrétienne..?
            Prenons l’exemple de la Turquie moderne qui a su allier à long terme l’archétype des loups du Taurus avec Mustapha Kamal et une laïcité de circonstance et alternative qui a laissé les voies et temps à un retour de « l’islamité » ,puis une réguation pérenne de toutes les tendances dans un processus démocratique avec cette capacité(ability) à s’intégrer dans l’UE même si certaines sirènes se rappellent trop le massacre des arméniens(qui a eu lieu) et oublient souvent le massacre frisant l’ethnocide en Algérie qui rechigne à intégrer une UE trop phagocytante à ses goût et liberté chèrement payés….en ressources humaines…

            Bonne journée !

            • Mémoria,

              Corrigez: …..puis une régulation pérenne…
              Mes excuses aux lecteurs !

            • EL GUELLETI

              @ Memoria

              Bonjour camarade

              Vous avez pointé du doigt et des orteils un exemple , la Turquie .Ce pays a été érigé sur la platforme idéologique d’un seul homme, Mustapha Kemal Ataturk d’ou le Kemalisme, excluant en meme temps 20 mi. de kurdes relegués a un statut inferieur ,du concept de NATION TURQUE . La guerre en Anatolie est une conséquence logique de la non adhésion/exclusion d’1/3 de la populaion , pour ne citer que la problématique Kurde.La Turquie se hissera a un état-nation le jour ou les kurdes adhereront volontairement au concept redéfini de nation turque.

    • hanene

      Bonsoir mr Memoria mais je dois vous féliciter pour le prix obtenu et moi j’attendais votre commentaire pour vous le dire..bsahtek bezef

  2. Smiley

    Avant de s’aventurer à parler de la Syrie, il faut garder à l’esprit que la géographie actuelle de ce qu’il faut appeler entité syrienne ne représente déjaà qu’une portion congrue suite au dépeçage opré par les puissances coloniales ou ayant exercé un mandat.
    Sous le règne de la Sublime Porte, avec comme souverain le Calife de Canstantinople, la Syrie, vers le début du 19ème siècle s’étendait sur un territoire allant de la base du plateau anatolien jusqu’au haut de la Péninsule arabique et de la Méditérannée jusqu’au Golfe persique.
    La Grande Syrie incluait donc l’actuel Liban et la Palestine. Ce territoire fut dépecé par les anglo-français lors de la conféence de Berlin en 1872.
    Les anglais en profitèrent pour créer l’Irak par la réunion de deux anciennes Wilays (Mossoul et Bagdad) pour spolier les immenses réserves de pétrole et gaz. Les français ont voulu exercer un mandat catholique dans la région en favorisant les élités chrétiennes maronites ou chrétiens du Levant installés sur la côte.
    La Turquie impliquée dans la première guerre mondiale aux côtés de l’Allemagne allait perdre de nombreux territoires en Europe, ainsi que l’Algérie, la Tunisie et la Tripolitaine.
    Le Shérif de la Mecque profita de la déconfiture turque pours’adresser à Mac Mahon (haut commissionnaire) pour faire une offre de service et se révolter contre son suzerain contre l’indépendance de la Mecque et de territoires de la Grande Syrie.Un courrier adressé en 1915 garde la trace historique de la traitrise de ce vassal qui conspira contre son souverain contre la reconnaissance de sa souveraineté sur la Péninsule Arabique. Anglais, français et nouveaux venus américains allaient en profiter sur l’impulsion de Balfour pour instaurer l’idée d’un foyer national juif et la partition de la Palestine.
    Le ridicule Hussein, incapable de se faire respecter à 2 kilomètres de la Mecque allait aider à façonner l’histoire de la région et à sceller sa domination par des puissances étrangères.
    L’histoire qui est farceuse a casté El Ibrahimi, beau-père du Prince de Jordanie (état née de ces soubresauts et de la volonté anglaise) pour jouer les remake d’un scénario signé par L’Emir en 180.

  3. Smiley

    merci de lire 1860 et de recevoir les remerciement d’Abraham Lincoln

  4. hamidi

    hadj douar est a encourager il faut que des plumes comme mr Smiley demeurent omniprésentes avec nous.pour richesse du débat et orientation amicale.

  5. Frère

    Salam
    Je me pose une question qui va peut être vous paraître débile, mais bon après tout c’est pas grave.
    Pourquoi la fondation Nobel n’a pas décerné le prix Nobel au fondateur de l’Etat Algérien à titre posthume pour ces actes héroïques envers les chrétiens de Syrie à l’époque du moment des Etats comme la France, l’Angleterre, la Russie et l’Italie lui avaient couvert d’éloges, de médailles et de louanges.
    A moins que cette fondation a été crée postérieurement aux oeuvres de l’Emir Abdelkader. Salut

  6. Frère

    prix Nobel de la paix

  7. kerroum retraité

    merci khayi frére vous posez des vraies questions pertinentes

  8. Smiley

    Si le terme ‘combats douteux’ peut s’appliquer quelquepart, il ne trouvera meilleur contexte que la situation syrienne pour l’illustrer.
    El Gelliti a raison de pointer la nature dictatoriale et repressive du régime syrien dont l’architecte a été Assad père qui a organisé une captation du Parti Baas, tiré profit de la guerre froide et de la rivalité entre les deux blocs, pour asseoir l’hégémononie d’une caste militaire et d’une secte alaouite qui a fait de ce pays une chasse gardée familiale et ethnique.
    Machievel disait qu’il a deux manières de combattre; l’une avec les lois et l’autre avec la force.La première étant propre aux hommes et l’autre commune aux bêtes.En l’absence d’un Etat de droit, ne restait que le langage des armes et le massacre de gens qui meurent pour des raisons qu’ils ignorent parfois.
    Le déni du Droit et la volonté de transmission dynastique aux fils (Bassel d’abord et Bachar ensuite) illustrent les limites de la viabilité de ces états quequesoit les réserves que l’on peut émettre sur l’opposition armée. Ce mal arabe qui sévit de l’Egypte à la Lybie montre que les ‘rébubliques laiques arabes’ ont la nostalgie ddu despotisme monarchique et la volonté de tranmettre le pouvoir à ses proches (Moubarrak et Gaddafi y ont succombé!!!)
    En réalité, le sort de Bachar et de son clan ( à ne pas amalgamer avec la Syrie) étaient scellées depuis la promulgation de la résolution 1559 de l’ONU , qui sous l’impulsion de Chirac ordonnait le retrait de l’armée syrienne du Liban en 2005.
    L’opposition de Harriri (l’homme de l’Arabie saoudite sunnite et de l’ouest) à un projet de réforme de la constitution pour prolonger le mandat de Emile Lahoud, un allié des syriens, a été la cause principale de son élimination.
    Pour en revenir au sujet et à la latitude diplomatique de l’émissaire Onusien Ibrahimi, il lui sera difficile de tenir à distance les Qatari-Saoaoudiens et leurs alliés occidentaux qui veulent un changement de régime et trouver sur place (avec l’aide des russes et des chinois) des interlocuteurs crédibles pour organiser une transition politique.
    L’argument humanitaire ayant été épuisé en Lybie et invalidant une intervention armée directe,, les occidentaux ont encouragé une rébellion armée avant de s’affoler en s’apercevant qu’elle était récupérée par les salafistes et les éléments d’El Quaida.
    On tente depuis de faire revenir des laics et d’élargir l’opposition aux chrétiens et aux chiites qui étaient les alliés objectifs du régime despotique.
    Ibrahimi aura beau prôner une mutation historique entre gens raisonnables,les choses sont allées trop loin dans l’horreur pour conforter cette hypothèse.
    Quelquesoit les tenants et aboutissants la fin du Parti Baas et de l’hégémonie de la minorité alaouite sont actées et appartiennent déjà au passé.La recomposition du nouveau moyen-orient est en cours.
    Par ailleurs avous remarqué qu’aucune balle de ces ‘fous de Dieu’ se lançant à l’assaut au cri de ‘Allah Akbar, amplifié par tous les médias,’ n’a été tirée en direction du Golan, sous occupation isrelienne depuis l’annexion de 1973?.

  9. DOUAR

    Memoria,Guelitti,Smiley vos commentaires sont de tres haut niveau historique et culturel ,vous enrichissez le débat.et j’ai un grand plaisir en vous lisant.

  10. Autodidacte et prolétaire

    Mr Nouar qu’appelez-vous « un commentaire de très haut niveau historique »?
    Ne trouvez-vous pas que tous les commentaires sont enrichissants ,à moins que ceux qui ne parlent pas de politique le sont moins ou pas du tout .
    Et même les commentaires sur la santé qui ne sont pas abordés peuvent l’être et peuvent enrichir ce journal et ce n’est pas à vous que je pourrai expliquer l’état des lieux de nos établissements de santé qui sont néfastes et ou les soins sont délaissés et croyez-moi que ce que j’ai vu en milieu hospitalier nous fait réfléchir sur cette vie sociale que vit le citoyen.
    Alors parler de politique pour nous faire croire que le pays se porte bien et qu’historiquement il en est un je veux bien le croire ,mais tel n’est pas le cas .
    Les mots du dictionnaire employés ne me donne pas une vision d’une personne intellectuelle car même une personne n’ayant jamais fait de hautes études et n’ayant jamais fréquenté une quelconque école peut philosopher à sa manière et cela c’est vu chez certains grands de ce monde .
    Alors pour terminer je vous demande si ce n’est trop exiger , de nous tenir une rubrique médicale puisque vous ête un professionnel de la Santé.
    Cordialement.

    • DOUAR

      bonjour Mr Autodidacte et prolétaire
      ce n’est pas trop demandé d’avoir des sujets d’ordre medical ça va venir inchallah je(corriger douar et non nouar) viens juste de commencer dans la vdsba qui nous donne cette occasion de diversité ,tout les commentaires sont enrichissants meme le votre qui aborde ce probleme piquant de la santé vous avez raison.
      mais croyez moi Mr il y a des commentaires qui sont + enrichissants qu’on peut dénicher des renseignements supplémentaires et ne me dites pas qu’ils proviennent des personnes qui n’ont à la main que le dictionnaire qui est dés fois indisponsable.
      cordialement

Répondre