La Voix De Sidi Bel Abbes

La Voix Des Lecteurs : Sfisefi, BD, Reffas D., Kalam et Mellali M.: *Sfisef dans les tripes !*

Il y a quelques jours et à la suite de la publication d’un ami lecteur monsieur Kouider autour de l’état alarmant des salles des cinémas à Sidi Bel Abbes, et que nous avons titré à partir de son commentaire Sidi Bel Abbes : « Stoppons la dégradation de nos édifices» par Kouider, nous n’avons pas cessé d’enregistrer des réactions dignes d’être reproduites en article, c’est La Voix Des Lecteurs, une nouvelle rubrique que nous avons ajouté aux autres déja existantes, nous ajouterons d’autres vu l’évolution et les besoins formulés par nos milliers de lecteurs(ces). Aujourd’hui c’est la deuxiéme partie La Voix Des Lecteurs car notre journal est fait aussi ainsi par ses lecteurs. Ils s’appellent Houari, Abbes, Bouchentouf G., Zouaoui et Benhadji S., l’ordre des commentaires est entrepris par la rédaction pour laisser la parole à Benhadji S., La Voix De Sidi Bel Abbes autrement vue vous a déjà proposé ces cinq commentaires de nos amis lecteurs suscités plus haut. Nous refaisons la même chose aujourd’hui pour ma chère ville de Sfisef, ou nous venons à la suite de la publication d’un article intitulé Sfisef ne doit pas mourir sur le forfait de l’équipe locale le CRBSfisef d’enregistrer des réactions voire tout un programme d’action proposé par les enfants de la deuxième ville de la wilaya tels le docteur Reffas Driss, maitre Mellali Mostefa, Sfisfi, notre grand camarade de classe BD, Kalam,…etc. Et là, on se doit de dire que l’élite est entreprenante pour peu que l’on daigne l’associer. C’est tout une démarche qui nous interpelle tous et c’est notre conviction dans le seul intérêt est le développement  de notre wilaya. Voila en ligne les commentaires retenus tel un programme d’action et ou on enregistre une imagination fertile et des propositions qui honorent leurs auteurs. Suivez :

Monsieur Sfisefi propose ceci :

« Plan de relance de Sfisef:
Ce plan à long terme devra être critiqué et amélioré par mes concitoyens. Notre commune est à caractère agricole avec de l’élevage en appoint. Nous devons inscrire les opérations suivantes dans notre plan de développement à long et moyen terme.
1. En agriculture:
– Replanter la vigne pour la production de raisin de table et de jus de raisin. L’éxemple à suivre sont ceux de l’Iran et d’Israel qui arrivent à exporter ces produits dans le monde. Sfisef a déja une expérience dans ce domaine. Il suffit de se rappeller de la  »Dalia Esfra et Dora » en face de l’usine de sucre.
– La bettrave était cultivée à sfisef puis abandonnée aprés l’indépendance. Il faudra réintroduire cette culture et demander à l’Institut des grandes cultures d’El harrache de faire des travaux de recherche pour sélectionner et améliorer la meilleur souche en vu de la planter à Sfisef.
– Faire des travaux de DRS sur toutes les collines qui vont de Béni Tala à l’ex ferme du Maire et y planter des amandiers et des oliviers. Ces arbres poussent très bien sur ces lieux.
– Planter des figuiers dans toutes les clairières de la forêt. L’ex ferme de »Biréne » est la pour montrer que ce type d’arbre pousse bien chez-nous.
2. Industrie et artisanat:
-Créer des ateliers de production de tapis et Couvertures(Bourabah) à Sfisef pour nos femmes et filles. Nous avons un certain savoir faire dans ce domaine.
-autoriser l’implantation de petites usines de production de jus de raisin, de vinaigre, de confiture de figues…
-autoriser et aider les jeunes à créer des ateliers de production de perpaing, de portes et fenêtres etc…
– Prendre contact avec l’unité de l’ORGM de Sidi bel Abbes pour déterminer des sites pour l’implantation de carrière pour la production d’agrégats, de sable et d’argile.
3. l’élevage:
-Encourager les éleveurs d’ovins et caprins en leurs permettant d’avoir accés aux champs aprés les
moisons et au sous-bois en hivers.
-Aider et développer l’élevage de poulets, de dindes et de lapins.
4. Culture et sport:
-soutenir les équipes sportives de Sfisef moralement et finiancièrement.
-Développer l’élevage de chevaux et favoriser l’équitation (El Goum).
-Réaménager l’ancien cinéma et le louer à un privé ou une coopérative de jeunes .
5. La santé: Faire appel et soutenir nos pharmaciens, biologistes et micro-biologistes pour la création d’un grand laboratoire d’analyses médicales. Leurs fournir un terrain d’implantation pour un dinar symbolique et un cahier de charges strict. La question du financement:
-Bien étudier les projets et les inscrire au budget.
-faire du lobeying auprés des gens de Sfisef qui occupent des hauts postes politiques ou administratifs dans l’État algérien (Wilaya, Ministères, Armée etc…)
-Cherchez du financement auprés des organisations étrangères ou internationales (FAO, PNUD, BAD,etc…) pour les interressées au plan de reboisement. Lee jumelage est un bon moyen. Par exemple jumeler Sfisef avec Brie-Comte Robert  ou Péronne en France. Il y a une forte comunauté de sfisef (Émigrés) qui y vivent.
-Faire appel aux entrepreneurs de sfisefs pour investir dans leur commune en leurs facilitant l’acquisition de terrain. »

Monsieur BD : quant à lui il dit ceci :

« Bonjour ould bladi. Je te remercie de l’intérêt que tu portes à contrée natale, mais ce que tu ne dois certainement pas ignorer, c’est que Sfisef ressemble à toutes les villes algériennes de sa taille! Je suis bien d’accord avec toi sur l’historique que tu fais de Sfisef, mais la culture de la betterave par exemple a besoin de beaucoup d’eau, alors que l’eau est rationnée pour la consommation personnelle de la population qui a plus que triplé.Pour la viticulture qui faisait de Sfisef un bassin d’emploi important pour toute la région , nous n’avons plus le savoir-faire, tous les anciens qui savaient cultiver et soigner la vigne on disparu.En revanche ce qui pourrait être envisagé, et tu as raison, ce sont des campagnes de reboisement et de restaurations des vergers jouxtant les lisières de notre superbe forêt,la sollicitation de l’encouragement de l’état et des collectivités locales en direction des petits agriculteurs et éleveurs,de l’apprentissage , le soutien aux associations sportives et culturelles…..Concernant l’artisanat, il faut être honnête, notre savoir-faire est très limité et vu le coût des matières premières ( laine…) nous ne pouvons pas être concurrentiels ….Quant à la santé je n’ose pas en parler, je laisse le soin à plus compétents que moi pour le faire. Voilà ould-bladi, pardon si je peux paraître comme un rabat-joie, mais il me semble que le chantier pour Sfisef est gigantesque à l’instar de la plupart des villes algériennes. A moins que les pouvoirs publics envisagent des plans spéciaux en impliquant davantage les citoyens dans l’élaboration des projets de leur ville. Bien à toi. »

Bonjour Sfisefi

Pour sa part notre cher ami le docteur Driss Reffas il dit cela :

Nous sommes des Sfisefis et très fiers .Votre analyse et vos propositions relèvent du niveau appréciable des sfisefi connus à travers le monde. Sincèrement, je crois que tu es loin de la réalité.Il faut la vivre pour mesurer les déboires. Y-a-t-il un maire à Sfisef? Non, il existe un président de l’assemblée populaire communale, un « élu » qui ne peut rien envisager sans la bénédiction du chef de daira et du Wali.En Algérie, c’est particulier la gestion des collectivités locales: c’est le wali qui décide de tout et de rien. Les « élus » ce ne sont des marionnettes. Ce commis de l’état, s’occupe de tout, et son avis est prépondérant  dans tout les domaines. Sfisef en 1962, il y avait une activité culturel et sportive dense: Une salle de cinéma permanente, une salle de musique, une troupe théâtrale, le hand ball(champions d’algérie filles et garçons-SUA-), le foot ball, la pétanque, l’athlétisme(champions d’algerie par équipe filles et garçons).Une économie florrissante(agriculture et industrie-raffinerie du sucre-), etc…..Enfin un beau village avec son gazon ses rosiers.ses allés de palmiers, son arbre de fer et son parc d’attraction transformé bêtement en une unité de santé polluante.Je préfère m’arrêter. Fraternellement.

Kalam pour sa part évoque ceci :

Un peuple non identifié mais vivant sur la planète Terre.
S’en alla trouver son maître du jour pour lui demander d’apposer sur un document ‘APTE A LA LIBERTE!’
Le maître déclina:’ pas assez mûr’!
Passe par la case parti unique et fais y toutes tes gammes!
Ensuite tu vas à la case multipartisme dont la vie  de chacun dépendra de mon bon vouloir.
Tu y apprendreras à jargonner et à entonner l’hymne national sans bafouiller.
Tu dois t’habituer à l’idée que le Président chez nous c’est à vie sauf en cas trépas non anticipé!
Tu veux la démocratie sans création de richesses et boire chaque goutte de pétrole et prétendre être libre?
Tu n’est pas encore mûr et il n’y a pas de mur de Berlin à détruire.
Tu n’es pas un peuple, tout juste une cohorhe de ghachis qui cultive l’asociabilité et la fausse dévotion.
Il est dans ta nature d’être tribaliste, régionaliste et nationaliste à la fois.
Les peuples partout ailleurs sont formés par des hommes raisonnable raisonnable mais toi tu es un mutant voulant tout et rien à la fois.
L’histoire avance vers un point final et toi vers la constipation à force de te gaver!!!

Finalement, notre cher ami maitre Mellali Mostefa l’habitué des plaidoiries, il fit ce commentaire qui avait pour origine le forfait de l’équipe de football du CRBSfisef face à Arzew à Sfisef méme :

« Grace à notre journal La Voix De Sidi Bel Abbes. A l’article du quotidien d’Oran. Sfisef à vraiment bougé .une réunion s est tenue en presence du maire et des joueurs et les supporteurs de l equipe CRBS. l ancien président Mr bouhend a demissioné. Et on à fait appel à Mr hadj Sahouri Med. Ce dernier à accepter d’aider l’équipe. Et le probleme est resolu. vous voyez ça a bougé. Les joueurs sont resolus a lever le defi. Sfisef à ses Hommes braves qui ne disent pas non quand il s agit du bled. »

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=9516

Posté par le Nov 29 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

19 Commentaires pour “La Voix Des Lecteurs : Sfisefi, BD, Reffas D., Kalam et Mellali M.: *Sfisef dans les tripes !*”

  1. bennabi de sba

    je vous salue cousins n’oubliezpas ali hamdad parlez de lui il a bouge aide parlez de hadj fliou ne les enterez pas 2fois beni ammis

  2. MANSOURA

    VOUS ETES EN TRAIN DE REHAUSSE SFISEF

  3. Ghrib S ( Bel abbes )

    si vous aimez tant Sfisef , pourquoi vous l’avez quittée ?

  4. terkmani de gambetta.

    messieurs vous enrichissez le debat et sutout que les differentes propositions sont d’un bon niveau parceque vous aimez cette ville et qui d’autre va la defendre je vous tire chapeau sfisefis

  5. Mellali Mostefa de sfisef

    Ils vienent de se manifester ceux qui ont pousser nos enfants à boire le methanol et les pourchasser jusqu a ce qu ils deviennent des loups affamés . c est contre vous que nous luttons .les champs sont minés mais on fait avec .à Sfisef beaucoup de gent ne sont là chez nous que pour tekhlat à semer la zizanie et les gueres intestinals .nous on fait attention et on preche la vigilance pour que ça ne se repete pas ici chez nous . Sfisef à des cadres bien capables de lever le défit mais ils les ont pousser à fuir .hors du pays et ils nous ont injecter des médiocres qui ne sont fort que pour le tekhlatte

  6. baidar

    bien repondu hamdoullah on a un organe une voix ou on s’exprime librement et cela derange restons calmes lucides et unis .

  7. kebdani sba

    proposons autre chose que ces querelles steriles ou 2 ou 3 personnes ou moins peu etre.veulent nous entrainer mazal est sage a ce samedi inchallah

  8. NABILA SBA

    De beaux textes ecrivez nous d’autres MERCI

  9. Biladouna

    Connaîssez l’histoire trés populaire chez nous
    Des organes du corps humain, qui suivant l’air du temps
    Voulurent séante tenante se doter d’un gouvernement ?
    Tous les esprits clairs donnèrent leur scrutin au cerveau
    Le plus apte à les diriger et à anticiper les dangers
    Un candidat mécontent fît prévaloir l’importance du coeur
    Et rallia ainsi quelque suffrages pour s’opposer à la Raison
    Pendant tout ce temps là, le pays malade resta sans gouvernement
    Les palabres succédèrent aux chikayates et les esprits
    Fûrent chauffés à blanc par la langue agile et sans Os
    Toutes les coalitions furent testées de même que les combinaisons
    Le consensus s’éloignait quand l’Orifice Anal se porta candidat
    A ceux qui se gaussèrent il les menaça de rétorsion
    Menace qu’il mît sur le champ à Execution.
    Le Corps maintenant trés atteint par un Constipation Chronique
    Pour se soulager pria tous les Organes de nommer Anus Président

    • un ancien d'antan

      Ah! l’Anus président quel réconfort, appela sans sommation le Pête (coup de canon pour annoncer l’arrivée du Général Caca)et d’ou le soulagement pour l’estomac qui n’est autre que l’APN ,ou passent les aliments sous entendu (les députés)ils sont malaxés et imprégné de suc gastrique (bla-bla bla et tfich ),pour préparé la digestion et envoyer tous les excréments à la gueule du citoyen

      Qu’est-ce l’anus pour le pétomane? tout simplement Le trou du souffleur.Merci pour toute cette dérision car nous en avions tant besoin après tout ,ça n’a jamais tué personne prenons la vie du bon côté car elle saura bien nous prendre un jour .

  10. mekamene

    mr nouala mr bouhraoua abdellah et son frere paris mekika ben aoumeur arras et j en passe drole de ref

  11. un non sfisfi

    Plus vulgaire que biladouna et ancien d’antan,tu meurs.

  12. lalimi t gambetta

    messieurs commentons cequi est ecrit ce sera meileur pour nous lecteurs l

  13. les personnes qui aime sfisef et qui ont toujour aidez ouel slimane vous les avez fait fuire comme arras ali et hamdad ali vive sfisef

    les hommes qui aime sfisef vous les avez fait fuire comme hamdad ali arras ali avec les lettre anonime vive ould slimane

  14. natali

    merci pour ces rappels sur elbled tahya sfisef ; mais qui veuillera sur ce plan de relance plus au moins objectif .tout est géré par l’administration c’est fini les idées.

Répondre