La Voix De Sidi Bel Abbes

La vengeance du bey d’Oran contre les Béni Amer, par Dr Douar H

De Douar H

De Douar H

C’est une histoire qui s’est passée vers 1815, elle raconte la vengeance du bey Hassan d’Oran contre une tribu des Béni-Amer qui lui avaient joué un mauvais tour.
A cette époque, l’époque des turques, les Béni Amer occupaient un vaste territoire s’étendant entre Tlemcen et Mascara devenu par la suite le territoire de Sidi Bel Abbes.
L’administration turque imposait aux arabes un tribut annuel qu’ils devaient le payer régulièrement, le bey Hassan d’Oran dépêchait deux officiers et quelques esclaves dans chaque tribu pour faire la collecte des impôts. Les Arabes s’exécutaient sans aucun refus.
Or, il arriva qu’une tribu des Béni-Amer ne se sentant pas en veine de vider sa caisse dans le trésor des Turcs. Elle trouva une idée courageuse et diabolique ; assassiner les deux officiers du bey et s’emparer de leurs sacoches pleines de Boudjous et de Douros. Un dénommé Djelloul ben Salem fut le chef des exécuteurs de ce projet.
Lorsqu’on apporta cette mauvaise nouvelle au bey d’Oran. On s’attendait à une colère tremblant le palais mais le bey se mit à rire et trouva la plaisanterie d’un goût charmant. Un calme plat régna le palais et peu de temps, la cour du beylik oublia cette histoire.
Une année écoula, le moment des impôts arriva et le bey n’envoya pas ses émissaires chez cette tribu. Ce qui autorisa les arabes à croire que les Turcs avaient peur d’eux.
Quinze mois après l’assassinat des officiers turcs, cette tribu organisa une ouada. Le bey, escorté par des cavaliers du makhzen et d’un fort bataillon d’infanterie, se rendit à cette fantasia. Au beau milieu de la fête, les cavaliers attaquèrent par surprise les Arabes, et l’infanterie fit à tort et à travers des tirs sur les femmes, les enfants et tous les convives, Puis le bey fit couper plusieurs têtes, et défendit qu’on enterra les cadavres qui au nombre de 1200. Cela fait, il retourna au palais avec une bonne humeur.
La tribu fut obligée de lever les tentes et de changer le lieu de son campement car la peste était venue habiter dans leur douar à cause des cadavres. Depuis lors, le bey n’envoya qu’un officier recueillir l’impôt. Ne s’agit il pas de Chabat ou Chabet el L’ham de la wilaya de Ain Temouchent ?

Dr Douar

BEY

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=61649

Posté par le Juin 11 2015. inséré dans ACTUALITE, HISTOIRE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

2 Commentaires pour “La vengeance du bey d’Oran contre les Béni Amer, par Dr Douar H”

  1. boiterfas

    Y’avait il le principe des impots chez les arabo musulman? L’impot c’est plutot judeo chretien.
    Les turcs je crois ont continué sur le principe de la collecte des zakates sauf que le principe de base de ne pas transferer les zakates de son lieu de collecte vers d’autres lieux c’est cela qui a peit et fort possible fait précipiter en enfer les abbassides et leurs chutes..la collecte des zakate continua d’etre collecter au lieu d’etre transferer vers bagdad ensuite possible vers l’egypte bien que je n’ai pas eu l’occasion de lire dans le coran que a la periode des pharaons y’avait un genre d’impot particulier, la perse aussi..en algerie les kaid et bachagha avait je crois ce titre de collecter la zakate..la zakate n’est reglé en monnaie mais en produit..
    Tu as 1000 tetes de moutons la zakate coincidait avec l’aid el kebir, donc tu dois faire l’offrande d’un pourcentage. Il est fort probable que le cheptel en algerie passa ou etait entre les mains des non musulmans ou algerien tribus pailléne c’est normal  »ils vendaie’t le moutons au lieu de faire la zakate » meme les oulama algerien et musulman n’ont jamais incister sur la sortie de la zakate de la part des eleveurs,,c’est bizards non? ..
    Merci Douar dans cette intrusion informelle.

  2. bouatra

    je regrette infiniment monsieur DOUAR? les beni ameur étaient des pieux et payer leur ZAKAT,mais les turc venaient d’imposaient les impots qui était contraire a la loi islamique ,ils ont combatuent avec l’emir ABDELKADER JUSQU4A LA DERNIERE MINUTE

Répondre