La Voix De Sidi Bel Abbes

La révision de l’allocation touristique « du ressort de la Banque d’Algérie »

index

Le ministre des Relations avec le Parlement, Khelil Mahi a affirmé, jeudi à Alger, que la révision de l’allocation touristique, «relève des prérogatives de la Banque d’Algérie (BA)». M. Khelil qui répondait au nom du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à une question orale d’un membre du Conseil de la Nation, a souligné que la révision de l’allocation touristique «relève des prérogatives du Gouverneur de la Banque d’Algérie», ajoutant que cette question avait été soulevée, à maintes reprises, notamment, à l’Assemblée populaire nationale (APN). Le ministre a rappelé que l’Algérie avait adopté les dispositions de l’article 8 des statuts du Fonds monétaire international (FMI), à travers le parachèvement de la conversion du dinar, ajoutant que la conversion progressive a été adoptée, tout en respectant l’évolution de la situation financière externe, notamment pour ce qui est de la balance des paiements extérieurs». Il a expliqué que la conversion du dinar, dans le cadre des transactions internationales, concernait les biens et les services « est en augmentation, eu égard, à la forte hausse des importations, ce qui impacte la balance des paiements extérieurs». Il a ajouté que «la chute des cours de pétrole, en 2014, et son impact sur le déficit de la balance des paiements extérieurs, entrave l’objectif d’approfondir cette conversion, au profit des ménages», sachant que la Banque d’Algérie élaborait, actuellement, une étude sur ce sujet. «En fonction de l’évolution de la balance des paiements extérieurs, la Banque d’Algérie procédera à l’évaluation nécessaire et prendra les mesures adéquates, concernant les conversions relatives aux soins, aux études et aux voyages à l’étranger», a-t-il indiqué. «L’élargissement des transferts courants du dinar, au profit des ménages, doit se faire en fonction de la pérennité de la balance des paiements extérieurs du pays à moyen terme», a-t-il conclu.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=56830

Posté par le Déc 6 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

4 Commentaires pour “La révision de l’allocation touristique « du ressort de la Banque d’Algérie »”

  1. ami

    Cela me rappelle l’arnaque de 1985 ,où il nous a été dit , à travers des textes
    de loi,que le citoyen algérien prendra un pécule conséquent (200 dollars ou 1600 fr ,français) tous les cinq ans .J’ai personnellement attendu 5 ans et en 1989 ,imaginez ce qui s ‘est passé ? eh bien tout simplement , tout bonnement ,
    cela a été supprimé et plus d ‘allocation touristique .Eh oui , tout simplement !!!!
    N’est -ce-pas cela une arnaque ? El kelma d’un état , et ce même état qui ne respecte pas ses engagements et la parole donnée aux gens crédules
    comme moi !!!!!!! Bon je vous épargne les justifications données à l’époque : plus d’argent dans les caisses de l’état etc…… D’accord on peut comprendre
    mais est -ce sérieux qu’on faille attendre tant d’années pour dire que l’argent
    n’est pas disponible et que le prix du baril de pétrole a chuté ?
    Où sont les prévisions de nos soi-disant experts ?Où est la planification ?
    Franchement , je suis convaincu que nous sommes dans un bateau où la navigation à vue est ‘monnaie courante ‘ pour rester dans le domaine de la finance à haute voltige de l’escroquerie et de l’arnaque !!!!!Bonne journée!

  2. jamel

    Le recul ou la chute du prix du pétrole ne nous permet plus d’espérer cela

  3. Algérien

    Croire toujours au père Noel. Abon entendeur, sallllllllllllllllllut !!!!!!!!

  4. OUERRAD en squatteur

    C est une blague de la part de FAKAKIR , il a jette la pierre a la banque centrale , sans que rien change , facon de dire ana khatini .

Répondre