La Voix De Sidi Bel Abbes

La Gestion des déchets : Une affaire de moyens ? Oui mais pas seulement / Par Toury Lacarne.

images

CHANGE-5

Toury Lacarne, le Bélabésien de Shanghai, fan invétéré de la voix de Sidi-Bel-Abbès, nous revient cette semaine avec une nouvelle contribution.

Cette fois-ci ,il aborde un sujet récurrent qui nous intéresse au plus haut niveau .Il s’agit du problème de la gestion des déchets ménagers avec une approche pour le moins insolite à partir de l’Asie et plus précisément d’Indonésie, pays qui n’a pas de secret pour Toury. Un exemple à méditer…

Cette contribution porte uniquement sur les déchets ménagers industriels non volumineux…

 

Vaste sujet, s`il en est que la gestion des déchets, partout, dans les pays pauvres comme dans les pays développés. Les uns, trient aujourd`hui à la source et veillent – au-delà du recyclage papier /plastique – à  ne mettre dans leur poubelle de cuisine que certains déchets « compost », comme cela se fait à San Francisco par exemple. Les autres, pour citer les extrêmes, balancent le sac  poubelle par la fenêtre, ou dans un ultime effort, le jettent dans les bennes qui ont élu domicile sur la voie publique, est-ce une question de moyens ? Peut-être. Question d`Ignorance, de discipline et de civisme ? Sans Aucun doute.

 

L’idée  de Gamal  Albinsaïd, un jeune Médecin Indonésien est édifiante, en ce qu`elle a de simple et en même temps d’extraordinaire : » permettre aux plus pauvres d’avoir accès aux soins en valorisant leurs déchets ménagers ». Un projet ingénieux, pour lequel il a reçu des mains du Prince Charles en Janvier 2014 au Buckingham Palace le « Prince of Wales Youth Sustainability  Entrepreneur Prize «.

De quoi s`agit-il en fait ?  Gamal, Jeune interne à l`hôpital de Malang – sa ville natale –à l’est de Java en Indonésie, fut  choqué un jour, en apprenant  le décès d’un enfant de trois ans  suite à  une banale  diarrhée.

La raison est somme toute simple,  les parents du petit, n`avaient pas les moyens de le soigner  dans  une quelconque clinique (sorte de grands dispensaires). C’est ainsi que lui est venue l’idée de créer « Une assurance médicale contre valorisation des déchets ménagers ». Tous les week- end, les gens viennent déposer leurs déchets dans des points de collecte, installés à cet effet  non loin de ces cliniques. Les déchets, sont  donc immédiatement triés, pesés  et revendus.

Les fruits de  cette revente, alimentent  les comptes des  membres et ces derniers, obtiennent ainsi l`assurance de pouvoir se soigner .Un véritable  travail étroit entre le citoyen, la Clinique et les centres de collecte des déchets. Une authentique micro-économie, qui donne aux  pauvres l’accès aux  soins  et débarrasse en grande partie, la nature des déchets qui faisaient partie du décor. Cette simple idée  au départ, est répliquée maintenant dans plusieurs provinces .Elle  a surtout permis, de donner de l`activité à plus de 15 médecins ,12 Infirmières sans compter l`aide de 88 volontaires.

Partager avec vous, une telle expérience réussie  me parait  très utile, car même si je ne crois pas au « copier – coller », je crois en revanche en l’existence de solutions ingénieuses pour peu qu`on y     réfléchisse sereinement et sans défaitisme. Dans l’exemple cité  plus haut, les déchets sont valorisés contre des soins médicaux. Ailleurs, cela peut s`échanger contre tout autre besoin, je précise, un besoin et pas de l`argent. Ce process, par lequel le Dr Gamal Albinsaïd a réussi  à rendre heureux plus de 600 familles, s`apparente à ce qu`on appelle en langue Hindi « Jugaad », ou Frugal Engineering. Process, qui consiste à réduire au maximum la complexité d`un cout ou d`un produit pour le rendre accessible au plus grand nombre. C’est aussi, trouver des solutions avec des ressources limitées, des solutions nées de l`adversité, l`adversité poussant à la créativité et à l`ingéniosité.

La question des déchets qui jonchent les rues, les cours  et les arrière-cours est une question d’hygiène et  de sante publique. Lorsque l’on sait, que plus de 40% de la population Algérienne, vit sur 2%  seulement, du territoire qui longe le littoral Nord et que la densité habitant/km2  ne cesse de croitre. On imagine aisément, ce que défaitisme, incivisme produiront à terme. Il reste malgré tout   l`espoir néanmoins que la prise de conscience soit au rendez-vous, car des initiatives individuelles existent à  travers le pays, mais elles  demeurent insuffisantes. Les opinions sur qui doit faire quoi existent aussi mais divergent, c’est certain  et c’est bien pour la richesse du débat. Je reste néanmoins convaincu qu`il y’a  au moins unanimité  sur deux choses : 1/  Personne n`aime la saleté et 2/  Personne n`aime la Maladie.

Enfin, pour celles et  ceux que le sujet intéresse, je vous recommande, la lecture de l`excellente Thèse de Doctorat de Brahim Djemaci « La Gestion des Déchets municipaux en Algérie : Analyse prospective et éléments d`efficacité », Université de Rouen Novembre 2012.

 

Bien Amicalement

Toury

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=58140

Posté par le Jan 28 2015. inséré dans ACTUALITE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

20 Commentaires pour “La Gestion des déchets : Une affaire de moyens ? Oui mais pas seulement / Par Toury Lacarne.”

  1. Lecteur assidu

    La ville croule sous les ordures. La mairie interpellée. Autant de cris de coeur qui ont fait réagir LACARNE Toury. À cet effet écrirai je je vous salue pour l’edifiant article basé sur une excellente expérience vécue que vous partager avec vos concitoyens Merci monsieur et soyez sur que le journal reste fédérateur des bonnes âmes qui ne sont pas ici pour commenter mais surtout pour allez de l’avant commevvous venez de le faire. Bravo. Khayicalement

  2. sidi-yacine

    cher frère Touri il y a des villages en Algérie qui ont conservé, quasi intact, leur mode de vie traditionnel, ils prennent toutes leurs décisions de façon collective, à l’unanimité quitte à palabrer des jours, ils sont propre d’esprits au contraire nous on a percé le cœur de nos villes avec à la clef des ordures partout même devant les mosquées et écoles.

  3. Ali

    C’est ce qui est appelé aimer son pays par des actes. Merci monsieur.

  4. L'écoeuré

    Éternel problème qui perdure depuis que nous avions aspiré à cette liberté et cette indépendance si chères payées enfin nous sommes restés dans le sillon de l’hygiène et de la propreté environs 5 années et ensuite l’hécatombe des détritus commençait a se faire voir et sentir.
    C’est dommage de ne pas se mesurer et se mettre à la hauteur de certains pays qui se battent pour tri sélectif et le recyclage de sac plastique et bouteille soit en verre ou en plastique.
    Encore faut-il être à la hauteur .

  5. HORR Abdelkader

    Excellent sujet

  6. Nory

    @ L ‘ écoeuré Un grand bonjour khayi Le choix de cette problématique est au coeur des préoccupations de la wilaya qui a c rée une EPIC La mairie est incapable de tout faire

  7. MILOUA

    GESTION DES DECHETS UNE UTOPIE DEVANT LA REALITE DE LA LEVEE DES DECHETS.
    Depuis la nuit des temps (plus d’une decennie) que nous avions fait notre mea cukpa que la gestion de la levee des dechets par la r’egie communale est un echec total.
    Tous les parametres expansion de la ville plus de 50 cites,implantations de plus de 100 collectivites,hopitaux,ecoles,lycees,universites,casernes,marches etc ;les moyens materiels derisoires insuffisances de bennes tasseuses,d’empliroles (camions grues pour enlever les grandes bennes) manque de moyens humains (un effectif qui ne fait qu’une seule r’otation par jour au lieu de 2 voire 3 par 24h)
    une seule rotation suppose une utilisation irrationnelle des vehicules qui rentrent au parc des la fin de la matinee.un programme de ramassage confiné aux ordures menageres en negtligeant les decharges sauvages,les decharges des commerces etc
    un service de balayeurs confiné au centre ville, les caniveaux de toutes les rues contribuent , par l’aglomeration de terre seche,des dechets et feuilles mortes , a boucher les regards d »avaloirs
    Tous ces details,voire des modules donc evidemment nombreux ne peuvent etre mener à terme que par la conjugaison d’une entreprise forte avec des moyens a leur juste valeur et ceci ne peut etre fait que par la creation d’une EPIC .
    En 1980 la gestion des eaux etait encore tenue par la regie communale nous avons suggere une Epic l’actuel ADE en 2004 la gestion du reseau assainissement de l’apc est passée à l’ONA voilà donc 2 exemples qui plaident d’une meilleure gestion
    C’est en maitrisant la collecte des dechets qui est une priorite que nous pouvons alors nous preoccuper du triage et du recyclage cette derniere operation complementaire demandera aussi des dispositions en aval et en amont c’est toute une autre affaire et nous sommes prets à apporter notre contribution par notre experience

  8. Mr PROPRE

    Les ordures ne sont pas ce que vous voyez dans la rue mais c’est ce qui occupe le crane des algériens qu’on appelle « le cerveau » car si ce dernier est pourvu d’un minimum de civisme, nos rue seraient clean. Alors monsieur l’écoeuré ne nous écoeurez pas avec vos rêves car l’algérien ne bouge qu’avec le baton sur la tete et puis ne comparez pas l’algérie avec d’autres pays car ici on parle trop et on ne fout rien

  9. Ayadoun Sidahmed

    Merci Mr Toury Lacarne pour cette contribution à travers la VDSB au bon moment ou la ville de SBA comme toutes les villes d’Algérie souffre de ce fléau étrange de notre culture ainsi que notre religion. A SBA tout le monde (responsable+citoyens) parlent sur deux points: 1-le manque de moyens. 2-l’incivisme. Pour le point 1 généralement quand on a les moyens et sa ne marche pas c’est automatiquement la mauvaise gestion. Le point 2 (l’incivisme) ça colle directement sur le dos du citoyen, malheureusement par ceux qui le représentent (élus). Je pense qu’il faut d’abord faire une stratégie à moyen et long terme pour sensibiliser tout les partenaires concernés par des formations afin de renforcer les capacités de ces derniers. Impliquer les associations, les comités de quartiers afin de vulgariser l’information de ou et quand déposer ces déchets en parallèle responsabiliser les intervenants qui fait quoi afin de déterminer les taches. Et si il n y’aura pas de répression (pollueur payeur) se sera une perte de temps. Le 17 Janvier 2015 on a fait une grande opération à nettoyage+plantation+sensibilisation du tri sélectif Benhamouda les déchets ménagers étaient collecté 10 jours après le 27 Janvier, est-ce que nous sommes vraiment responsable conscient?? Est-ce que c’est la faute du citoyen ou celui qui doit collecter ces ordures? Soyons sérieux la main dans la main afin d’être à l’image que l’ont mérite comme musulmans qui doit donner l’exemple.

  10. Ahmed Damien Deboosère

    La propreté vient de la foi
    Chère parole prophétique connu de tous…
    Le musulman se lave par l’ablution 5 fois le jour, se nettoie avec de l’eau aux toilettes, se lave les mains avant de manger, même offre le samovar aux invités, sa maison est propre, sa cuisine impeccable…
    Mais, dépassé la porte d’entrée, un autre monde…
    On jette par la fenêtre de l’auto tout ce qui encombre, on pique-nique et laisse les papiers, les restes au milieu de la jolie petite clairière qu’on quitte, on balance au bord de la route des sacs d ‘ordures, quand ce n’est pas des tas de gravats…
    Ce n’est pas chez nous…jetterions nous nos restes dans la maison du voisin, non un peu de respect…
    Mais à qui est cette clairière, cette route vicinale ?
    C’est la terre de Dieu, sa terre qu’il nous a donné comme responsables…
    Il a mis pour nous dans cette campagne et cette foret, des fleurs, des arbres, des oiseaux et nous souillons cette beauté sans vergogne, sans principes, sans regrets…
    En occident des gens ont oubliés qui a créé cette nature, mais la respecte…
    Nos aïeux respectaient cette nature, cette terre où ils sont enterrés…
    N’y a t ‘il pas lieu de réfléchir, de méditer…
    On cite l’Algérie nos cœurs se gonflent, terre d’Islam, de beauté, de martyrs, de valeureux…
    Et on y balance nos saletés, se disant Foulani l’a bien fait…

  11. @

    @Ahmed vous avez été droit au but. Le soleil ne se cache pas par un tamis.

  12. Un ami

    C’est mon envoi cher ami

  13. OUERRAD en squatteur

    La gestion des dechets est une affaire d hommes .Dans certain pays , la benne tasseuse n existe plus :elle est depassee .Les dechets sont directement evacues par aspiration.Alors , quen 2015 nous autres continuons a contruire des cites entieres sans vide ordures , pourtant une pratique ancestrale .Bien au contraire , on a cree des centres de tris par cite , c est des bacs a ordures qui enlaidissent le payasage .Ce que dit mon ami MILOUA est la pure verite , mais elle est depassee , on continue de tourner en rond .C est l affaire de tous ,mais le CIVISME est devenu un grand mot ou un grand MAL plutot , car des le primaire , l education civique a ete delaissee .
    POURTANT NATION MUSULMANE GHIR BEL FOUM , il ne faut s etonner de rien ……

  14. ouhala

    Il y a quelque temps, l’occident était le symbole du développement, grace à l’esprit innovateur chez les individus et les sociétés constituant les nations occidentales. Cet esprit a changé de camps pour s’installer en Asie, ce qui a donné des ailes pour les sociétés dans les pays de l’extrême orient, sur le plan socio-économique.
    Une société qui n’invente pas et qui n’encourage pas l’esprit créateur chez ses individus, ne sera jamais compétitive dans un monde où la compétition fait rage. Une société qui ne soutient pas l’innovation ne trouvera jamais les solutions à ses problèmes. Une société qui ne donne pas la priorité aux nouvelles idées, c’est une société passive, stérile, morte.
    La saleté et la maladie sont parmi les problèmes qui poussent une société vivante à réagir et mobiliser ses moyens humains qui donneront les moyens matériels pour éliminer la saleté et éradiquer la maladie. Néanmoins, compter sur les moyens matériels sans une mobilisation humaine consciente des dangers que représentent la saleté et la maladie, nos efforts seront vains.
    Je salut notre concitoyen Toury Lacarne qui, malgré son éloignement de son pays natal, essaye de contribuer à rapporter le bon sens, sans lequel le chemin de développement est raté.

  15. Tewfik Adda boujelal

    A partir d’une idée simple et l’adhésion de toute une population locale Indonésienne, les résultats sont au rendez-vous.
    D’un coté, les citoyens de ce pays, prennent à bras le corps l’épineux problème des déchets ménagers et de l’autre, ils financent leurs soins médicaux, grâce aux fruits de leur assiduité dans la collecte de ces derniers.
    Résultat de la course, une véritable leçon de civisme, un degré de maturité avéré, une hygiène de vie aux normes, un cadre de vie agréable et un accès aux soins garanti.
    Et moi, Je continuerais toujours à me poser la même question :
    « À quand la prise de conscience dans notre Algérie ? »
    « Quand sortirons-nous de notre logique pathétique ? »
    « Quand cesserons-nous d’être contemplatifs pour devenir entreprenants ? »
    Il suffit juste d’un petit sursaut d’orgueil pour changer notre quotidien qui perdure dans le négatif.

    • menouar reguieg

      la bonne gouvernance est une pratique et non un slogan ,qui va en droit chemin avec une véritable démocratie ( c est la fuite en avant de certains responsables)

  16. Mohand

    Le plus grand fleuve poubelle , le plus sale au monde se trouve à java en Indonésie. C le fleuve citarum.

  17. menouar reguieg

    c est une expérience a prendre en compte .chaque pays a sa spécificité en algérie les soins médicaux sont gratuits et presque 85 % sont assurés .certes l idée de motivation et a retenir ,mais il faut trouver la nature des récompenses pour les meilleurs collaborateurs a propos de la collecte des déchets .je partage l idée de mr miloua d ailleurs l épic est presque finaliser .il faut espérer que ça marche .ne pas oublier que sans civisme ni éducation ni discipline ni amour pour sa ville rien ne pourra nous débarrasser de ce cercle vicieux des déchets .(reste une seule option qui demande la volonté et le courage politique c est (( PÉNALISER LES POLLUEURS ))

  18. Hamid OURRAD

    Merci Mr  Touri Lacarme   pour cette analyse et cette information concernant  cette idée géniale  de ce Docteur qui a pût obtenir des  soins pour les plus démunis  grâce au recyclage des déchets 
    Mais ..Savez vous que la suède manque d’ordure au point de devoir en importer depuis ses voisins
    .L’information a de quoi surprendre. alors que la limitation de déchets s’avère depuis de nombreuses années un enjeu dans les pays industrialisés…..
    L’origine de cette histoire, c’est le grand succès du recyclage suédois, seulement un 1 pour cent des ordures ménagère finissent dans des décharges, contre 38 pour cent pour le moyenne de pays européen.
     Vous allez vous demander pourquoi Stockholm importe des déches et bien parsque 50 pour cent des déchets sont incinérés, et la capacité d’incinération du pays s’avère bien supérieur aux qualité de déches produit ( 2 millions de tonne chaque année) pour faire tourner ses usines et éviter de perdre de l’argent la suède a alors récemment commencé a importer des ordures depuis l’Europe .
    Cette combustion des ordures génère aujourd’hui suffisamment d’énergie pour assurer 20pour cent de chauffage urbain du pays et un approvisionnement en électricité 300000 foyers………N’est ce pas merveilleux. Ce n ‘ai pas sorcier …notre pays a tous les moyens pour faire autant que les suédois ,  et ce valeureux Docteur ,plus de 200 milliards de réserves de change dans les banques américaine et nous donnons même des prêts au FMI……no comment

  19. Chot lahcene

    salem

    Pauvre Mekerra ……….depuis le temps qu’on parle du sois disant projet Chot …afin de nettoyer la rivière et gérer les déchets à bon escient …..disons que le projet est dans un tiroir en attendant le conseil des ministres qui doit en référer au conseil de l’onu …qui doit consulter le plérom central du parti des extra terrestres qui doivent se réunir dans des commissions intergalactiques ….pour ensuite passer au controle général des oulémas toutes obédiences confondus ….enfin bref ce n’est pas demain la veille …..pov Mekerra ….

    hamdoullah Allah est grand

Répondre