La Voix De Sidi Bel Abbes

La famine menace le Yémen (ONU)

La famine menace le Yémen où plus de 500.000 enfants souffrent de malnutrition aiguë, s’est alarmée mercredi le Programme alimentaire mondial (PAM) qui a exhorté les parties en conflit à laisser travailler les humanitaires et les donateurs à accroître leur aide.

Par ailleurs, huit enfants sont tués ou gravement blessés en moyenne chaque jour au Yémen, un pays ravagé par la guerre depuis près de cinq mois, selon l’Unicef. Près de 400 ont été tués et 600 blessés, d’après un nouveau rapport.

« Des enfants ont été tués par des bombes ou fauchés par des balles, et ceux qui y ont survécu font face à la menace grandissante des maladies et de la malnutrition », estime Julien Harneis, le représentant de l’Unicef pour le Yémen.

« Tous les signes qui nous permettent de qualifier la situation de famine se profilent », s’est alarmée pour sa part la directrice exécutive du PAM Ertharin Cousin devant la presse au Caire, de retour d’une visite de trois jours au Yémen, notamment dans la capitale Sanaa et à Aden (sud).

Plus de 500.000 enfants souffrent de malnutrition aigüe, selon le PAM. L’organisme estime à 13 millions, sur une population de 25 millions, le nombre de Yéménites menacés par le manque de nourriture, dont 6 millions ont besoin d’une aide extérieure d’urgence pour se nourrir.

« Si nous ne pouvons pas faire en sorte que les marchés locaux soient approvisionnés en s’assurant que les ports sont ouverts (…), et si l’aide des donateurs n’augmente pas, nous allons faire face à un désastre total au Yémen », a estimé Mme Cousin.

Le PAM a lancé un appel pressant aux dons avant le début d’un programme de livraison d’urgence de nourriture le mois prochain dont il estime le coût à 320 millions de dollars.

Plus de 4.400 personnes ont été tuées depuis mars, selon l’ONU, par les combats opposant des rebelles chiites Houthis, qui ont pris le contrôle depuis l’année dernière de nombreuses régions du pays dont la capitale Sanaa, aux forces anti-insurgés qui ont récemment reconquis d’importants territoires dans le sud.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62329

Posté par le Août 20 2015. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

25 Commentaires pour “La famine menace le Yémen (ONU)”

  1. OUERRAD

    Quand il s agit de pays en guerre c est demi mal ,,, mais quand il s agit de pays producteurs de petrole dont une large frange du peuple vit en dessus du seuil de pauvrete ??????
    JOUMOU3AH MAKBOULAH , toutes et tous .

  2. Ayadoun Sidahmed

    Le patron des affaires humanitaires de l’ONU Stephen O’Brien a vivement critiqué mercredi la coalition menée par l’Arabie saoudite pour avoir bombardé le port yéménite d’Hodeida, un point d’entrée crucial pour les approvisionnements en nourriture, médicaments et carburants dans le pays en guerre.
    « Ces attaques contreviennent clairement au droit humanitaire international et sont inacceptables », a déclaré M. O’Brien au Conseil de sécurité de l’ONU. ………les musulmans s’entre-tuent entre eux, par contre l’islam est innocent de ces comportements LAH YEHDI ELHOKAM

  3. chaibdraa tani djamel

    C’est HARAM de voir une coalition militaire arabo-musulmane qui bombardait un pays frére et surtout pauvre ,alors quand israel bombardait sauvagement nos fréres de GHAZA aucun pays arabe n’a pu lever le doigt contre l’état sioniste ,ALHAMDOULILAH QU’IL YA UN JUGEMENT D’ALLAH

  4. Yakov

    « lecteur

    21 août 2015 – 10 h 05 min

    Une guerre fratricide meurtrière qui déchire ce pays. C’est le diabolique plan us et sioniste qui utilise tout différend pour semer le mal et la souffrance jusqu’à la famine comme il est cité

    ………………………………..

    bien sûr! bien sûr !

    voila une de ces excuses incantatoires dont le monde arabo-musulman est friand….

    quand la Shi3a ravageait les masses musulmanes en interminables guerres de succession, de direction de la religion, il y a 13 siècles, sans doute les « américains et les sionistes ??

    quand les troupes de Khomeny et celles de Saddam faisaient un million de tués, là aussi les sionistes venaient haranguer les frères ennemis ??

    en faisant ksss! ksss! sur le champ de bataille ??

    ya Qatoussa, ouvre les yeux et surtout va les laver

    les 200.000 victimes du FIS dans ton pays, comme les 300.000 tués en Syrie ….sans doute encore des rabbins venus lancer la Dawa sur les Moussajidoune ??

    tant qu il y aura des individus te ressemblant, sans culture ni jugement, le monde arabo-musulman, qui fut grand,savant,exemplaire et détenteur du savoir de la science, il continuera a sombrer dans la fitna…..

    • Mme CH

      « Dès 1957, le Premier ministre israélien évoquait l’idée de dépecer le Liban sur des bases confessionnelles. Dans article publié, en février 1982, par la revue de l’Organisation sioniste mondiale Kivunim (Directions), sous le titre « Une stratégie pour Israël dans la décennie 1980 », un journaliste israélien qui avait travaillé pour le ministère israélien des Affaires étrangères, exposait que la stratégie d’Israël devait consister à favoriser l’éclatement des pays arabes sur des bases confessionnelles ou ethniques.  »
      « Le « Plan Yinon », datant de 1982, a pour objectif de créer de mini-Etats antagonistes au sein du monde arabe.Cette stratégie géopolitique israélienne est similaire à la théorie de l’arc de crise de la politique américaine. »
      Ce plan passe en revue dix-neuf Etats arabes en répertoriant leurs principaux facteurs centrifuges, annonciateurs de désintégration. Après une ultime recommandation qui invite Israël à « agir directement ou indirectement pour reprendre le Sinaï en tant que réserve stratégique, économique et énergétique », Yinon conclut : « La décomposition du Liban en cinq provinces préfigure le sort qui attend le monde arabe tout entier, y compris l’Egypte, la Syrie, l’Irak et toute la péninsule arabe. Au Liban, c’est déjà un fait accompli. La désintégration de la Syrie et de l’Iraq en provinces ethniquement ou religieusement homogènes, comme au Liban, est l’objectif prioritaire d’Israël sur son front Est. A court terme, l’objectif est la dissolution militaire de ces Etats. La Syrie va se diviser en plusieurs Etats, suivant les communautés ethniques, de telle sorte que la côte deviendra un Etat alaouite chiite ; la région d’Alep, un Etat sunnite ; à Damas, un autre Etat sunnite hostile à son voisin du nord verra le jour ; les Druzes constitueront leur propre Etat, qui s’étendra sur notre Golan, dans le Hourane et en Jordanie du Nord ».

      « D’autre part, Avi Dichter, ministre israélien, avait déclaré à Al-Ahram des 5 et 11 novembre 2009 : « La déstabilisation du Soudan est un objectif stratégique pour Israël, alors qu’un Soudan stable et fort renforcerait les Arabes et leur sécurité nationale…. Eliminer le rôle du Soudan pourrait être mené à bien par la continuation de la crise au Darfour, maintenant que la gestion du Sud a été réglée. »

      On ne peut pas être plus explicite quant à l’implication des sionistes dans les guerres civiles qui déstabilisent les pays arabes. Après le démantèlement de la Syrie et des autres pays arabes, le plan israélien vise à construire « le grand Israël « .

      Ding Dang Dong….!!!

      • Mme CH

        La suite du feuilleton d’horreur…de Hizb Satan……!!!

         » D’abord nous devons en finir avec les régimes terroristes, à commencer par les trois grands : Iran, Irak et Syrie. Puis nous nous occuperons de l’Arabie saoudite. … Nous ne voulons de stabilité ni en Irak, ni en Syrie, ni au Liban, ni en Iran ou en Arabie saoudite. Nous voulons que les choses changent. La question n’est pas de savoir s’il faut déstabiliser mais comment le faire. « The War against the Terror Masters (Guerre contre les maîtres de la terreur), Sept 2002, de Michael Ledeen, membre du groupe des néoconservateurs de Georges Bush…..!!! Eh oui…!!! Et qui les aide à exécuter leurs plans sataniques…???, Bien sûr, ce sont nos benêts et les maillons faibles de la chaîne humaine…!!!

        « Les Etats-Unis et Israël, ayant désormais les coudées franches au nom de la lutte contre le terrorisme islamiste, entreprenaient, sur plusieurs années, un remodelage des pays arabo-musulmans, qui vont du Maghreb au Pakistan. Excipant divers prétextes pour convaincre la communauté internationale à les suivre – ou au moins à les laisser faire – cet « axe du Mal » allait utiliser la puissance militaire et les moyens subversifs pour réaliser cette recomposition au service de leurs intérêts géostratégiques bien compris. Dix jours après les attentats du 11 septembre, Donald Rumsfeld, le chef du Pentagone, présentait au général Wesley Clark (interview de celui-ci le 2 mars 2007) un mémo dans lequel il est précisé que sept pays arabo-musulmans devaient « passer à la casserole » : l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, le Liban, la Syrie, le Soudan et l’Iran.
        L’idée maîtresse du plan, qui est de balkaniser le Monde Arabo-musulman « utile » est aujourd’hui ouvertement admise par des membres ou des conseillers importants des gouvernements américain et israélien. Cette politique du « diviser pour régner » nous rappelle une autre période noire de notre histoire : c’est l’époque des taïfas andalouses (1031 à 1492), qui annonçait l’élimination totale des arabo-berbères d’Andalousie. Une taïfa (mot arabe) est un petit royaume andalou. Durant les périodes d’instabilité politique et de décadence, l’Andalousie a été, sous les coups de boutoir des rois catholiques espagnols, morcelée en plusieurs taïfas, sortes de micros émirats. Le roitelet d’une taïfa est généralement faible et dépend de la protection d’un suzerain catholique. Il est aussi souvent concurrent, voire ennemi, de ses voisins musulmans. Les armées chrétiennes y effectuent périodiquement des razzias pour tirer butin, otages, esclaves ou encore, imposer aux taïfas de payer un paria (tribut).
        Dans son livre « Le Grand Échiquier » ZbigniewBrzezinski (politologue américain , conseiller à la sécurité nationale US de 1977 à 1981) divise le monde en « zones dures » ou « acteurs géostratégiques » tels que les États-Unis, l’Inde, la Chine, la Russie, etc., alors que les « zones molles » désignent soit « l’ensemble des nations non souveraines » à l’image des nations africaines ou latino-américaines, soit les puissances ou civilisations anciennes (européennes, islamiques, etc.). La nature « molle » de l’Europe de l’Ouest est vitale pour les États-Unis dans la mesure où elle empêche qu’un bloc anti-hégémonique continental européen ne se constitue autour de l’Allemagne ou de la Russie. Il s’agit donc pour les États-Unis d’imposer leur politique unipolaire en s’opposant à toute velléité d’expansion des autres « acteurs géostratégiques » tels que la Russie ou la Chine en les encerclant jusqu’à l’étouffement. L’Europe de l’Ouest, L’Europe centrale, les anciennes républiques socialistes, l’Afrique, le monde arabe, les Balkans eurasiens et jusqu’aux bordures de la Mer Caspienne, tout cet espace couvrant la production et la circulation des hydrocarbures est condamné à ne constituer qu’un vaste ensemble de « zones molles » sous la tutelle de l’Empire israélo-américain. »

        Michael Collins Piper, écrivain américain, abordait déjà la question de la déstabilisation et de la « destruction créatrice » du Moyen Orient dans son livre The high priests of war, paru en 2004. Il écrit : « La guerre contre l’Irak est menée à des fins beaucoup plus larges qu’un simple «changement de régime» ou une « élimination des armes de destruction massive »; mais d’abord et avant tout dans le cadre d’un effort global pour établir les États-Unis comme l’unique superpuissance internationale, …; ce n’est qu’une première étape d’un plan de longue durée et de grande envergure visant à déployer des frappes encore plus agressives contre l’ensemble du Moyen-Orient arabe, afin de « refaire le monde arabe » pour assurer la survie – et élargir la puissance – de l’état d’Israël ».
        En juin 2006, une carte fort parlante du futur Moyen-Orient a été publiée par la prestigieuse revue militaire américaine AFJ (Armed Forces Journal), intitulée « Redrawing the Middle East Map », voir ci-dessous. Elle recompose le Moyen-Orient sur des critères ethniques et religieux. La carte inclut tout ce qui se trouve dans un triangle Turquie-Afghanistan-Yémen, tel que les stratèges américains le souhaitaient à l’époque, et dont l’objectif global reste d’actualité. En fait, ce document est un prototype susceptible de connaître des changements que certains appelleraient des variables d’ajustement. Ce document confirme ainsi que les instances militaires et politiques des Etats-Unis se sont résolument engagées dans ce domaine de charcutage du Monde Arabe, et qu’ils n’hésitent plus à l’officialiser.

        A suivre…!

        • Mme CH

          Voyons voir, ce que les néoconservateurs sionistes francs maçons et illuminati par excellence ont concocté…!!!

          « L’Arabie Saoudite sera démantelée dans un proche avenir. Deux grandes entités territoriales échappent à l’autorité de Riyad. Sur la côte Ouest, au Hedjaz, il s’agit de créer un « Etat sacré islamique » regroupent La Mecque et Médine. Ce super Vatican musulman sera dirigé par un Conseil représentatif des principales écoles de l’Islam…. » ……… »Une sorte d’Islam pro occidental, élaboré au cœur de cet Etat sacré islamique, permettrait de rayonner sur l’ensemble du monde musulman et de remodeler les esprits afin qu’ils épousent pleinement la philosophie impérialiste. Il est vrai que contrôler les esprits a toujours permis de contrôler les hommes. Sur la côte du Golfe persique, c’est la province de Hassa, dont la population est majoritairement chiite, qui est détachée de l’Arabie Saoudite et intégrée à un « Etat chiite arabe », vestige d’un Irak déjà démantelé. L’application de cette mesure entraînerait la mort économique du royaume car c’est à cet endroit que se concentre l’essentiel de l’extraction des hydrocarbures autour de la triade Dammam-Dharhan-Al-Khobar. Cet Etat chiite arabe inclurait aussi la région de Bassora (ex-Irak) et les provinces arabes d’Iran, riches en hydrocarbures jouxtant le Chatt-el-Arab (Arabes chiites du Khouzistan), et qui seraient détachées de Téhéran. De plus, Riyad perdrait ses provinces du Sud (Jizrane, Najran et l’Assir) au profit du Yémen, territoires acquis en 1934 lors du Traité de Taëf, et qui ont conservé leur identité yéménite. Enfin, la curée sera complète avec l’octroi d’une façade maritime à la Jordanie, état pro-occidental et ami d’Israël, en arrachant à l’Arabie Saoudite les provinces de Tabouk et une partie du Jouf. »

          « L’Etat irakien disparaît au profit de l’état chiite ci-dessus, d’un état kurde et d’un résidu d’Etat, appelé « Irak sunnite ». Ce dernier serait unifié avec une parcelle sunnite arrachée à la Syrie.LaSyrie aura perdu, entre-temps, sa façade maritime au profit de la zone chrétienne d’un Grand Liban. L’Etat kurde (Free Kurdistan), déjà construit sur le Nord de l’Irak, récupèrera le Sud Est de la Turquie, le Nord de la Syrie et l’Ouest de l’Iran. Il aboutirait à l’émergence d’un bloc kurde de plus de 30 millions d’habitants. Fort des installations pétrolières de Kirkouk, cet Etat kurde pro-américain et pro-israélien serait, avec l’Etat chiite arabe, le deuxième plus gros producteur d’hydrocarbures et de gaz du Moyen-Orient. L’importance de cet Etat kurde serait d’autant plus grande que l’oléoduc BTC qui évacue le pétrole de la Mer Caspienne à partir de Bakou (Azerbaïdjan), passe par Tbilissi (Géorgie) pour, ensuite, traverser tout le Sud Est de la Turquie et aboutir à Ceyhan en Méditerranée. Les Kurdes seraient donc les grands maîtres de ce corridor énergétique voulu par l’Empire. En plus du pétrole, il faut ajouter l’autre grande richesse, l’eau. Le « Grand projet anatolien » (GAP) poursuit l’objectif, grâce à 22 barrages, de dompter le Tigre et l’Euphrate qui prennent leurs sources dans les montagnes kurdes. L’achèvement imminent de ce projet, permettant l’irrigation de 1,7 million d’hectares et la production d’électricité, sera une arme redoutable aux mains de l’Etat kurde et pèsera lourdement sur la vie des habitants de tout le Moyen-Orient. Un énorme aqueduc souterrain fournira toute l’eau nécessaire au Grand Israël. »

          « L’Empire a ensuite fixé les yeux sur les immenses richesses de la Libye et du Soudan : pétrole, gaz, plomb, fer, etc. L’Empire a voulu la sécession du Sud du Soudan et la conquête de la Libye et il les a eues tous les eux ; avec un bonus : l’installation de bases militaires en Libye. De telles bases représentent une menace tangible pour l’Algérie, et accessoirement, pour la Tunisie. La Libye serait découpée en lamelles, selon des critères tribaux. L’annonce récente de l’autonomie du Fezzan, encouragée par le nabot qatari, en est une première preuve. Après avoir détaché le Sud, riche en terres, en eau et en pétrole, c’est maintenant l’Ouest du Soudan (Darfour) qui est dans le collimateur de l’Empire.
          Seuls les Etats croupions, sortes de taïfas des temps modernes, (Oman, E.A.U., Bahreïn, Koweït, Qatar) échappent à ces modifications, pour des raisons évidentes : elles sont déjà sous le boisseau de l’Empire. Le Qatar, qui se démène comme un beau diable pour s’attirer les faveurs de l’Empire, espère récupérer un beau morceau du voisin saoudien, au grand dam de ce dernier, qui en est tout à fait conscient….. »

          Au lieu de déjouer leurs plans, les oursons en peluche sont tombés directement dans le piège, aveuglés par le Koursi, l’argent et le pouvoir, oubliant qu’ils vont mourir un jour….et qu’ils auront une bonne place dans la poubelle de l’histoire…!!!

          • Yakov

            a part de fastidieux copié-collé,citant des sources inconnues et sans aucun intérêt ??

            tel ce plan Yinon sorti de l’ esprit fumeux de complotistes puérils, et que personne ne connaît en Israel….

            que savez vous faire d’ autre dans la vie ??

            • Mme CH

              Hummmmmmmmmmmm….!!! Je sens l’odeur des corneilles et des manchots nourris au FP…!!!!

            • Mme CH

              « La nouvelle carte américaine du Proche-Orient » par Charles Saint-Prot (octobre 2006, Observatoire des études-géopolitiques):

              La théorie bien connue avancée, depuis longtemps, par les stratèges israéliens a été tout simplement reprise et actualisée par les cercles néoconservateurs qui inspirent la diplomatie de l’administration Bush. Le projet de remodeler le Proche-Orient par une politique de « chaos constructeur » fut conçu dans les années 1990 puis exposé par George Bush II lors d’un discours prononcé le 26 février 2003, quelques jours avant l’agression des Etats-Unis contre l’Irak. Connue sous le nom de l’ « Initiative de Grand Moyen-Orient » (Greater Middle East Initiative), cette doctrine vise au remodelage d’un prétendu Grand Moyen-Orient regroupant un vaste ensemble d’Etats du Maroc à la frontière chinoise, avec les pays arabes, Israël, la Turquie, l’Iran, l’Afghanistan et le Pakistan.

              Si cette théorie – qui tend tout simplement à asseoir, avec la participation d’Israël, l’hégémonie américaine dans cette partie du monde qui détient 65% des réserves de pétrole et près d’un tiers des réserves de gaz– a fait l’objet de nombreux commentaires, on a moins fait écho aux projets de redécoupages géographiques qui l’accompagnent. Pourtant, depuis le début des années 1990, les experts connaissaient l’existence de nouvelles cartes pour le « Grand Moyen-orient ». Dans sa livraison de juin 2006, la revue militaire états-unienne Armed Forces Journal, publie un article, signé par le lieutenant-colonel de réserve Ralph Peters, dont le titre est évocateur : How a better Middle East would look (« Comment améliorer le Moyen-Orient »). Selon Ralph Peters, un ancien spécialiste du renseignement et membre du think tank néoconservateur Project for the New American Century, les nouvelles frontières « doivent se remodeler en fonction du critère ethnique et confessionnel » et il propose à l’appui de sa thèse une nouveau redécoupage des frontières dont les grandes lignes sont les suivantes : constitution d’un « grand Liban) englobant la côte méditerranéenne de la Syrie jusqu’à la frontière turque ; création d’un Etat kurde comprenant le nord de l’Irak, le nord-ouest de l’Iran et le sud-est anatolien ; éclatement de l’Irak qui, outre la perte de sa région septentrionale, serait divisé entre un petit Etat sunnite arabe et un grand Etat chiite qui annexerait la région saoudienne du Hasa (entre l’émirat de Koweït et la péninsule de Qatar), où les chiites ne sont d’ailleurs pas majoritaires, l’Arabistan (actuel Khouzistan iranien, peuplé d’Arabes… sunnites !) et la zone de Bouchir ; formation d’une grande Jordanie au détriment de l’Arabie saoudite, laquelle perdrait également la région des Villes Saintes de La Mecque et Médine (Etat autonome) et l’Asir (au profit d’un Yémen agrandi). Outre, sa région kurde, l’Iran perdrait le Baloutchistan qui deviendrait indépendant mais récupérerait la région Afghane de Herat. Le Pakistan serait considérablement réduit avec la séparation du Baloutchistan et une extension de l’Afghanistan dans les régions pachtounes. L’auteur reste prudent sur les nouvelles frontières d’Israël mais on comprend que toute perspective d’un Etat palestinien est exclue. Les deux grands perdants seraient l’Irak et l’Arabie saoudite, c’est-à-dire deux des plus importants pays arabes. Le monde arabe serait donc morcelé selon des découpages surréalistes qui conduiraient à des querelles et des divisions sans fins.

              De fait, ce nouveau « Grand Moyen-Orient » conçu sur des découpages confessionnels, nationaux et ethniques très arbitraires ne serait pas plus sûr que l’actuel. Au contraire, il deviendrait une véritable poudrière. Mais cela ne semble pas perturber Ralph Peters qui déclarait dans une conférence prononcée en 1997 : « Le rôle imparti de facto aux forces des États-Unis consistera [dans le futur] à tenir le monde pour la sauvegarde de notre économie et ouvert à notre assaut culturel. À ces fins, nous devrons commettre un bon paquet de massacres ». Peters est également l’auteur d’une autre formule lapidaire qui résume bien l’idéologie des néoconservateurs : « Gagner signifie tuer » (Armed Forces Journal, septembre 2006).

              Selon le chercheur Pierre Hillard ( voir Balkans Infos, septembre 2006), « les propositions de Ralph Peters et les appels lancés à un changement radical des frontières du Moyen-Orient ne sont évidemment pas le résultat des réflexions d’un seul homme soucieux d’occuper son temps. De nombreuses études ont été lancées au sein des instances militaires américaines comme dans de nombreux think tanks appelant à revoir les limites frontalières de ces Etats ». A cet égard, il est notable que Ralph Peters est membres du Project for the New American Century, un think tank (groupe de réflexion) néoconservateur et pro-israélien présidé par William Kristol, dont l’objectif est la promotion de la domination mondiale américaine et qui rassemble les principaux dirigeants de l’administration Bush : Dick Cheney, vice-Président des Etats-Unis, Donald Rumsfeld, secrétaire à la défense, Elliot Abrams, émissaire de la Maison Blanche pour le Proche-Orient, Lewis Libby, un proche de Benyamin Netanyahou, et Paul Wolfowitz, actuel directeur de la banque mondiale qui a été la cheville ouvrière de l’agression et de l’occupation de l’Irak.

              Oh, que je n’aime pas le fromage puant et les espèces qui le becquettent…!!!!!

          • Mme CH

            Rappelez-vous, « trois types de prétextes ont été utilisés par l’administration Bush pour justifier l’invasion de l’Irak : le premier fut, bien sûr, la « guerre contre le terrorisme » décrétée à la suite du 11 septembre 2001 ; contre toute évidence, le président Saddam Hussein fut présenté au public américain comme complice, sinon commanditaire, de M. Oussama Ben Laden. Le second argument fut la menace représentée par les « armes de destruction massive » ; nous savons désormais que les informations données par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne à ce sujet étaient mensongères. A mesure que les deux autres s’estompaient, le troisième argument a gagné en importance : Washington promettait de faire de l’Irak un modèle démocratique si attractif qu’il servirait d’exemple pour tout le Proche-Orient. »….!!! Le résultat est clair et net…!!! L’objectif consiste toujours à chasser les pantins plutôt que celui qui tire les ficelles…des marionnettes qui dansent sur les différents ponts…..!!!!.

            En tout cas « Ces plans israélo-américains sont en cours. Ils sont en train de mettre à feu et à sang les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Que constatons-nous ? L’Irak est détruit et démembré : trois régions autonomes se livrent une guerre par terrorisme interposé, faisant des dizaines de morts innocentes chaque jour. Le Soudan est démembré. Au Soudan, en Irak, en Libye, au Yémen, et en Somalie, l’Etat est en décomposition avancée. Le Liban ne se remet pas des coups de boutoir assénés par Israël. Sans le Hezbollah chiite, et sans les soutiens syrien et iranien, le Liban aurait été dépecé depuis longtemps. La Palestine est à l’agonie. La Syrie, comme l’Algérie il y a quelques années, lutte pour sa survie. L’Algérie a pu échapper à ce complot au prix de deux cent mille morts, grâce à la ténacité et au courage de son peuple. Cependant, des responsables algériens, estiment que  » l’Algérie est incluse dans la liste du plan américain dit Grand Moyen-Orient (GMO) « . Ils estiment que « les appels à la révolte, émis sur des sites Internet et sur le réseau social Facebook, sont soutenus par la CIA, Al Qaïda, et le Mossad, qui tentent de déstabiliser notre pays, comme c’était le cas en Lybie, en Syrie, au Yémen…  » d’après Le Quotidien d’Oran. La création récente d’un état islamique au Mali, au flanc sud algérien, en est une première étape. »

            Ah! Ghardaïa si tu m’étais contée…!!!!!!

  5. Yakov

    pareil
    sans rancune

    et en remerciant ce blog qui nous permet de nous exprimer entre gens courtois

  6. Ayadoun Sidahmed

    « Nous ne sommes pas encore libres, nous avons seulement atteint la liberté d’être libres. » Nelson Mandela. Les grands mensonges de l’occident : Au nom de la démocratie il soutien les dictatures….Au nom de la liberté d’expression il insultent notre prophète SALA LAHOU ALAIHI WA SALAM…., au nom des droits de l’homme il s’ingèrent dans les affaires intérieures des pays à l’exception d’Israël ……. , au nom de l’égalité des genres il démolit la famille par la suite la société toute entière !!!!! La conclusion, nous avons cru que nous sommes plus intelligents que nos aïeux, on a perdu nos valeurs, tel que la solidarité, la tolérance, le respect d’autrui, la pudeur, la clémence, l’amour de dieu et son prophète (SAW), le résultat la Lybie+la Syrie+l’Egypte+la Tunisie+le Yémen+le Liban son des victimes potentiel de cette politique occidentale qui un seul et unique but diviser pour reigner

  7. Ayadoun Sidahmed

    excuse, pour régner

  8. Ayadoun Sidahmed

    على الملاحظة باللغة العربية الفصحى قد تكون أحلى و أجمل تعبيرا لسيد الخلق (Yakov) شكرا
    محمد صلى الله عليه وسلم

  9. Mme CH

    Un Pseudo très révélateur de notre ami Yakov ou Jacob…!!! ça nous rappelle le Prophète Yacoub (qsssl) et la Palestine occupée….!!!! ça nous fait penser aussi à la Synagogue « Beit Yacov » le beau Vestige du judaïsme auvergnat…et si ça se trouve, c’est un originaire d’Algérie….!!! Dommage que le décret Crémieux a tout métamorphosé , sauf ceux qui avaient la force de résister…..et n’ont pas choisi El Wagaf à l’époque…!!! Boofffff, je suis entrain de divaguer peut être…!!!
    Au fait qu’est ce que vous aimez le plus: la danse des Canards, des Pingouins ou la danse avec les loups….(rires)….!!!?????

    Une chose est sûre, je vous souhaite la bienvenue parmi nous à la VDSBA…, la voix de toutes les voix….!!!

    • Mme CH

      Pas de problème Mr Yakov , nous sommes tous des Terriens, descendants d’Adam et Eve (qsssl), en plus vous n’êtes pas loin, la Libye c’est le Maghreb,c’est pratiquement la même Histoire….!!!

      Ohhhh…!!! Vous avez peur des gentils loups et vous préférez valser avec les panthères…??? Sachant que les panthères se nourrissent surtout de viande crue. C’est vrai aussi que la panthère est aujourd’hui une espèce protégée par qui vous savez…!!!!
      C’est bien que vous soyez tombé par hasard sur la VDSBA..?!!!

      Ingénieur en statique des fluides de l’Université de Jérusalem…vous devez sûrement bien jouer avec la loi de Pascal et qui en plus cultive des Batikh et des Dale3……, ce n’est pas mal, si vous voulez bien , donnez moi la recette pour ma retraite…qui sait…!!! Mais, il y a un petit problème, ce que vous appelez Israël est la Palestine occupée pour moi, donc la terre que vous cultivez appartenait sûrement à un pôvre palestinien chassé par le colonisateur, car même le Plan de partage de la Palestine de 1947 incluait Beer-Sheva ou plutôt Bir Essab3 (puits du lion) dans les territoires de l’État arabe, étant donné que la grande majorité des 4000 habitants était Arabes….!!!! Quant au jouets , de quels gosses bédouins parlez-vous, ceux qui se trouvent devant ou derrière le Mur de la Honte. La Cour internationale de justice a déclaré: « l’édification du mur qu’Israël, puissance occupante, construit dans le territoire palestinien occupé, est contraire au droit international », mais que le régime d’exception qui lui est associé l’est également, tout comme les colonies israéliennes de peuplement. Elle stipulait également l’obligation de la communauté internationale à faire respecter le droit international par des actions concrètes. Depuis, la situation n’a cessé d’empirer pour les Palestiniens. Non seulement ledit Etat d’Israël est resté sourd à toute recommandation de la CIJ, mais il a également continué la construction du mur et intensifié sa politique de répression, de harcèlement, d’arrestations et de dépossession des Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem…..!!!!

      Pas de » Boulitik » dites-vous…??? Pourtant vous avez sûrement dû remarquer que ce site traite tous les aspects de la vie y compris politique….!!!

      « Petit à petit l’oiseau fait son nid. »…!!! N’est ce pas Mr Yakov…!!! En tout cas, je n’ai rien contre les juifs Sémites antisionistes qui sont nos cousins, d’ailleurs….!!!!

      Merci beaucoup pour vos souhaits à tous les musulmans à l’occasion de l’Aïd El Adha et du Hadj, je suis sûre que ça vient du fond de votre cœur….!!!

      Cordialement….!

    • Mme CH

      De rien Mr Yacov, dites vous bien que je blague rarement surtout lorsqu’il s’agit de choses sérieuses…..!!!!! Quand vous avez utilisé le mot inquisition, je me suis dite que même aujourd’hui on subit une sorte d’inquisition dans le cadre de la mondialisation sauvage…menée par qui vous savez…..!!!

      Ahhhhh…! Histoire si tu m’étais contée….!!!

      Contente de vous avoir éclairée sur la Synagogue, vous voyez on apprend des choses à la VDSBA…!!!

      Cordialement…!

      • Ayadoun Sidahmed

        Mme CH on ‘apprend beaucoup de vous, à chaque occasion vous vous me rappeler quelle chance que nous avons des dames algériennes tel que vous, mes respects …!!! Merci beaucoup pour la VDSBA, de nous avoir donner à chaque occasion d’apprendre et de s’exprimer et surtout de connaitre des gens sympas modestes à qui l’Algérie peut compter et les peuples opprimés aussi pour leurs sacrifices qui ont payer très cher le prix de la liberté (cost of freedom) et le peuple algérien est prêt à soutenir les minorité et surtout nos confrères palestiniens opprimés par l’état colonial

  10. Ayadoun Sidahmed

    Yakov 24 heure pour vous répondre, juste question d’âge, je ne suis pas encore retraité, peut être un jour je finirai comme vous face à un ordinateur dégusté le monde virtuel, vous avais totalement raison le seul pays au monde (le votre) ….l’état d’Israël…que heureusement mon pays (l’Algérie) à l’exception des pays arabe ne le reconnait pas et comme je suis très fier d’être algérien et surtout sur ce point là, par contre sa me choque que vous êtes fier du mur de la honte et votre argument que les pays arabes qui font de même. Vous serais déçu par ce forum parce qu’il n’y aura personne qui va soutenir vos rêves empoisonnés. Je vous conseil de lire : « Nous vivions dans des clairières. L’islam, lui, brillait de tous ses feux… »Par Maurice lombard
    Temoignage : David Ben-Gourion, le créateur de l’Etat d’Israel en 1948 « Si j’étais un leader Arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël »
    Nelson Mandela : L’Etat palestinien ne peut être le sous-produit de l’Etat juif, juste pour garder la pureté juive d’Israël. La discrimination raciale d’Israël est la vie quotidienne de la plupart des Palestiniens. Depuis qu’Israël est un Etat juif, les Juifs israéliens sont capables d’accumuler des droits spéciaux que les non-juifs ne peuvent pas avoir. Les Arabes palestiniens n’ont aucune place dans un Etat «juif».
    Des groupes antisionistes israéliens « Nous, le peuple vivant sous le régime intitulé « l’État d’Israël », considérons que le projet sioniste est dépourvu de toute valeur démocratique.
    بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
    قُلْ يَا أَيُّهَا الْكَافِرُونَ (1) لَا أَعْبُدُ مَا تَعْبُدُونَ (2) وَلَا أَنْتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ (3) وَلَا أَنَا عَابِدٌ مَا عَبَدْتُمْ (4) وَلَا أَنْتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ (5) لَكُمْ دِينُكُمْ وَلِيَ دِينِ ( 6)

  11. Hassan

    Bonjour la censure: On ne touche pas à Israël?

Répondre