La Voix De Sidi Bel Abbes

S.B.A .La colonie de vacances de Tessalah, que de souvenirs !

Nos amis lecteurs(ices) aiment bien les sujets nostalgiques, et nous respectons énormément leurs vœux surtout lorsque certains d’entre eux nous proposent un sujet. Ainsi ce jour, un ancien des colonies de vacances, nous a parlé du centre de Tessala, qui a ce jour utilisé par les communaux de Sidi Bel Abbes, où leurs enfants y séjournent durant plusieurs sessions en été. Que de souvenirs existent en ces espaces de détente. A cet effet, nous vous proposons un texte qui cite ceci « Il y avait beaucoup d’enfants Algériens et des Européens  » banlieusards » surtout. Je me souviens pêle-mêle des frères Babariou, de Bouroumi, Bagdad, Lledo,Pavia, Mira, Taddéi, Rodriguez Aimé( un frisé du Barrio Alto), dit Manuel » . Et ce dans un forum qui est la source à partir de laquelle nous publions ce souvenir vieux de plus de 60 ans. Voyons ce que disent les concèrnés :

Je suis surpris de découvrir la photo du Tessala que nous offre ce matin Francis.

Je n’étais jamais retourné à la colonie depuis mon séjour, Août 49. Ce super bâtiment, avec étages, en dur, n’existait pas à cette époque. Il y avait alors, partie sud, un bâtiment en dur sans étage où était logée une partie des enfants. Il comprenait à l’arrière, côté Est, une galerie qui servait de réfectoire. On trouvait ensuite, en enfilade, deux baraquements en arc de cercle, en tôle, qui abritaient le reste des gamins.

Au nord, perpendiculaire à ces installations, les appartements « en dur » du directeur( Mr Job) et de son adjoint( Mr Celdran).Je me souviens très bien que le moniteur responsable de mon groupe était le regretté Dédé Filio ( calle del Sol). Côté Ouest, à une trentaine de mètres, une petite piscine d’une quinzaine de mètres de longueur. Parmi les autres moniteurs, il y avait Bulété et Chacre. Celui-ci nous avait appris une chanson en Espagnol: » La lechera! Sí Señora! Ha puesto una lechería….. ». Il y avait aussi des moniteurs Algériens dont l’un d’eux se promenait toujours, un transistor à la main diffusant de la musique orientale. Ce dernier nous apprit deux chansons en Arabe que nous chantâmes devant les autorités et nos parents, le jour de la fête de fin de colonie. J’en connais encore des phrases entières mais je n’ai jamais compris ce que je chantais. Rassurez-vous, on nous avait aussi appris des chansons en Français. Moi aussi J’ai connu la colo de Tessala exactement comme l’a décrite Manuel, je n’ai pas vu ce grand bâtiment moi j’ai du être en colo en 1950, je me rappelle des shorts bleus et tricots blancs qu’on nous distibuait une fois par semaine et la chanson « Un jour j’aurai une chèvre Inch’allah Que de souvenirs, dit Jorge.

Lors de ma visite en 74. j’ai voulu revoir ces lieux. Eclaireur de France au clan Rollet, j’avais campé là, printemps 51. Des copains de quartier y avaient aussi fait des périodes en qualité de moniteurs. Quel panorama s’offrait à la vue ! Au sud toute la plaine de Bel-Abbès, et en montant un peu au-dessus, la Sebkra d’Oran, au nord. Nous pouvions aussi voir les reflets du soleil sur les vitres des voitures qui circulaient sur le littoral autour d’Oran. On y trouvait, un peu plus haut, des petits postes militaires de l’époque romaine. Je me suis retrouvé en milieu hostile. Un émetteur de télévision, son antenne et ses bâtiments techniques y étaient installés. L’approche était interdite, surtout avec un appareil photo à la main. L’espionnite faisait rage, même en ville. Il valait mieux ne pas être vu avec cet accessoire. A mi-chemin, entre Bel-Abbès et le camp, il y avait une petite source, où nous nous allions boire et remplir nos gourdes, lorsque nous montions à pied ou à vélo. Je ne l’ai pas retrouvée non plus, peut-être tarie ou captée, dit Jacques

Bonjour Jacques et tous ceux qui ont évoqué le sujet… C’est avec grande émotion que j’ai lu vos messages. Et pour cause…Ma famille a habité pendant des générations la ferme qui se trouvait à quelques centaines de mètres en contre bas de la colo. Les colons y descendaient par un petit sentier, à travers champs. Généralement ils s’arrêtaient boire à la source qui se déversait dans un long abreuvoir. Les bêtes de trait venaient s’y abreuver. A la suite de l’abreuvoir se tenait le lavoir couvert. Après quoi l’eau, courant nuit et jour, se déversait dans un grand bassin où nageaient des canards. Face à cet ensemble se trouvait la longue batisse de la ferme où nous habitions. Nous étions souvent invités aux feux de camp de la colo. C’était une fête pour nous. Nous avons quiter les lieux à peu près en 1950. Il es t vrai que la photo ne ressemble en rien à la colo des débuts, dit Yvette. Nos lecteurs(ices) qui ont été colons à Tessala, ou moniteurs pourront certainement contribuer dans ces souvenirs, impérissables.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=21440

Posté par le Jan 8 2013. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

19 Commentaires pour “S.B.A .La colonie de vacances de Tessalah, que de souvenirs !”

  1. Giseille de Marseille

    La clonie est un superbe lieu qui donne droit un joli plan .j’y allais souvent Merci pour ces beaux rapppels de notre passé.

    • Albarracin deSBA

      Aux inconditionnels du Tessala en toute amitié!
      TESSALA

      Dans le courant de l’été 1947, mon père qui travaillait comme bourrelier chez Paul Bella, m’emmena avec lui dans une ferme du Tessala ! M’écartant du corps de la ferme, mon attention est attirée par des bruits de voix qui me parviennent. J’escalade une butte, et discrètement j’observe qu’un petit groupe d’hommes et de femmes s’affairent à proximité de ce qui m’est apparu comme un puits.
      Mon attention se fixe sur les poignards que les hommes avaient fixés à hauteur de leur ventre, étaient légèrement courbées.
      Plus tard adulte, regardant un reportage sur le Yémen, la vision des hommes de cette région portant des poignards courbés et fixés comme on le sait m’a automatiquement fait revivre cette courte observation décrite.
      Mes questions : Des lecteurs de la VSBA ont t ils étaient témoins de scènes comparables ?
      Une ou des tribus de la région du Tessala ont-elles de lointains rapports avec le Yemen. ?
      Ce point d’eau prés de cette ferme coloniale existe ‘il toujours ?
      Et pour rire, je vous prie de ne pas répondre à mes questions tous à la fois ! Cordialement !

      • Benhaddou Boubakar

        bonjour Albarracin:c’est un souvenir tres lointain que vous venez d’èvoquer! peut etre vous aurez des reponses à vos questions un peu plus tard,et c’est sur pas de moi (rires)! et ton èpaule droite? vous avez subi l’intervention? bonne convalesence inchallah! on vous fera visiter ce coin pour avoir une reponse à vos questions (rires) bonne journèe

      • Terkmani T sba

        Toujours content de te lire et souhaitant bonne santé Sachez mon ami que certaines tribus du sud sont venues se greffer aux autochtones de cette belle région et généralement ceux sont des agriculteurs; je peuxvous dir que les origines Yemenites sont possibles avec le parler ce certaines familles du sud Algérien veenus au début du 20 siécle.Les historiens qui fréquentent le site diront mieux.

      • CUENCA EMILE

        SALUT JEAN CLAUDE JE TOMBE PAR HASARD SUR CE SITE CELA M A FAIT PLAISIR J ESPERE QUE CA VA MOI 73 ANS CA PEUT ALLER AMITIES

        • Albarracin

          Quel bonheur de te retrouver sur ce site! Tous doivent savoir que tu es le premier être humain à qui j’ai adéssé la parole nous avions le meme age , et partagé la m^me cour ! Excuse la mauvaise qualité de ma frappe, un problème de mon épaule droit m’interdit les va et vient!
          Et puis l’émotion! On se quitte plus! Bravo aussi de laisser ton nom briller sur l’écran! On est de la bas! Je ’embrasse!
          Et nous patagerons avec nos amis invisibles mais trés brillant et sincères

  2. Giseille de Marseille

    je me corriges lisez Colonie.

  3. Un Belabbésien

    Le mont du Tessala est une merveille qui fait le charme de la Ville de Sidi-Bel-Abbès qui se trouve située en bas à 12 kms, En haut, il y a une source qui coule….

  4. BRAHIM

    Lorsqu’on est au sommet du mont de tessalah qui fait 800 m d’altitude on domine bien la plaine ainsi que la ville de sidi bel abbes

  5. Kerroum retraité

    Beau site paradisiaque

  6. chaibdraab tani djamel

    Dommage que c’est fermé toute l’année alors qu’on parle chez nous de tourisme le centre de vacances du TESSALAH est le meilleur endroit de notre région

  7. BRAHIM

    Nous avons de belles forets , un superbe lac de Sidi Mohamed Benali et un merveilleux mont de Tessalah seulement certains préfèrent passer leur temps dans les cafés que d’aller visiter ces sites Il faut noter aussi l’absence de cartes postales pour faire attirer les touristes sur nos beaux cites.La sécurité est rétablie et qu’est-ce qu’on doit faire pour rétablir le tourisme qui fait vivre nos pays voisins .

  8. nabila t sba

    La colonie est bien située et l’eau est bone a Tesalah

  9. GHOSNE

    A mon avis il faut penser à realiser une station (telepherique ) pour le Tessala et les citoyens auront le choix: -la neige en hiver et des moments de détente pour les enfants et surtout ceux qui ont un problème d’ashme et d’allergie (pollution) -et le point d’ eau (le lac) pour plonger barboter et pêcher on dirait que el Hadara n’est pas encore arrivée à sba .Quelques milliards et le tour est joué et vous allez voir l’animation été comme hiver sba ne sera plus une ville morte où les gens vivent qu’à l’intérieur de leurs belles demeures.

Répondre