La Voix De Sidi Bel Abbes

La campagne Blida Ourida: Une cérémonie de la clôture de la campagne d’embellissement de la wilaya de Blida

La campagne Blida Ourida aura été « rentable » pour cette belle ville grâce à une fédération d’efforts des autorités locales et de citoyens pour son embellissement lui permettant de recouvrer son cachet de ville des roses.
Une cérémonie de la clôture de la campagne d’embellissement de la wilaya de Blida a eu lieu le 29 mars 2017 a la salle de conférence de la wilaya.
La moudjahida Djamila BOUBACHA a été honorée par le wali ainsi que toutes les associations de la wilaya qui ont contribuées a cette vaste campagne.La campagne Blida Ourida aura été « rentable » pour cette belle ville grâce à une fédération d’efforts des autorités locales et de citoyens pour son embellissement lui permettant de recouver son cachet de « ville des roses. Plus de 200.000 fleurs et plantes ornementales, ont été mis en terre à travers différents quartiers et artères des communes de la wilaya, à l’effet de restituer le visage avenant de leur cité, réputée jadis parle beau nom de ville des roses. Cette opération d’envergure impliquant les citoyens en tant que maillon garant de la pérennité des plantes a touché différents quartiers, cités, artères principales, jardins et surfaces vertes des 25 communes de la wilaya, dont celles du Grand Blida, notamment et qui se sont transformés, dés Présent  comme invité dans cette belle ville je suis comblé d’assister a cet événement ou un autre ami Bel Abbésien Zouaoui B grand et fidèle fan de notre club de foot ball l’USMBA qui est établi depuis de longues années a participé pleinement en accomplissant le devoir citoyen dans ce véritable chantier, ouvert sur la plantation de fleurs ou nous visiteurs de Blida pouvons aisément constater le changement opéré dans le paysage de la ville, où population et autorités locales ont décidé d’un commun accord de faire, de leur cité, un modèle à suivre à l’échelle nationale comme le relate si bien une source journalistique qui dira également ceci  » Une initiative largement louée par la ministre des relations avec le Parlement, Ghania Eddalia, qui en prenant part à cette campagne, en compagnie du wali Abdelkader Bouazghi, d’élus locaux et de représentants de  la société civile, s’est félicitée de l’organisation de cette opération susceptible d’améliorer le cadre de vie des citoyens, comme c’est le cas  pour la ville de Blida, où boulevards et cités respirent désormais la beauté et la propreté, s’est-elle félicité, invitant les autres wilayas à  la prendre pour exemple. Lui emboitant le pas, le wali avait affirmé que Blida Ourida n’est plus un slogan, mais une réalité palpable sur le terrain, car la campagne a largement dépassé ses objectifs, avec la mise en terre de près d’un quart de million de fleurs et plantes, concédant tout le mérite de ce succès aux enfants de la ville des roses.*Le chef de l’exécutif s’est engagé, en outre, à l’organisation d’autres  campagnes similaires, à l’avenir, au titre des efforts visant la  restitution du visage avenant de la wilaya, non sans saluer l’importante contribution de la population locale dans le succès de cette initiative. A titre indicatif les visiteurs du jardin El Wiam, du centre ville de  Blida ont tenu à mettre la main à la pâte, se félicitant de ce type d’initiatives, qui permettront que leur enfants grandissent dans un milieu  naturel sain et propres’ Outre les jeunes des associations du domaine et des scouts musulmans, cette opération a vu, également, l’implication des enfants, qui ont rehaussé l’ambiance joviale de la campagne. Différents corps constitués de la wilaya, dont des éléments de l’ANP, de la gendarmerie nationale, de la sûreté de wilaya et de la Protection civile, ont tous marqué leur contribution dans cette action environnementale, en procédant à la plantation de plantes dans les environs immédiats des structures dont ils relèvent. Il a aussi, donné lieu à  l’inauguration de quatre tronçons de l’axe de l’autoroute Est-Ouest reliant  Alger et Blida, en vue de la mise en service d’aires de repos, au profit de ses usagers.Des mesures pour l’entretien de 250.000 fleurs et plantes Des mesures visant l’entretien et l’arrosage de ces 250.000 fleurs et plantes mise en  terre, au titre de cette deuxième campagne du genre, ont été fixées par la  commission en charge, a indiqué le responsable de l’opération, Mahfoudh  Bouceka. Cette campagne de plantation a été accompagnée d’actions de sensibilisation des citoyens sur l’importance de leur implication dans les  opérations d’entretien, selon M.Bouceka, qui a, également, assuré l’engagement des comités de quartiers à suivre l’opération d’arrosage des plantes au niveau de leurs quartiers respectifs. Cette 2e campagne Blida Leourida, marquée par la participation des entreprises publiques Mitidja Nadhafa, Inara et Hadaik, , d’entreprises privées du domaine, d’associations environnementales et de citoyens bénévoles, a enregistré la plantation de 250.000 fleurs et plantes, à travers 318 sites représentés par de surfaces vertes, des jardins, des établissements publics, des quartiers et des artères de la wilaya. Il y a lieu de rappeler qu’un concours « Blida Ourida », des beaux jardins, espaces verts, cités et établissements éducatifs de la ville, a été annoncé en décembre dernier. Ce concours sera couronné par des récompenses financières « attractives », fixées à deux millions de dinars pour le meilleur quartier, notamment et ce, dans un objectif de promotion des efforts de préservation de la propreté et de l’esthétique des cités et quartiers, par l’implication de leurs habitants. L’opération participe, également, à la préservation de la belle image de la ville des roses, enfin restituée au prix  de multiples campagnes d’embellissement et de nettoyage, fortement saluées par les citoyens. Ce concours, dont l’encadrement est assuré par une commission locale englobant des cadres de tous les secteurs concernés, a été officiellement ouvert en janvier 2017, et l’annonce de ses résultats le 5 juillet 2017, coïncidant avec la double fête de l’Indépendance et de la Jeunesse. » conclut la même source journalistique Pour sa part votre serviteur et ami Mustapha BRAHIM DJELLOUL il tient a partager ces belles et mémorables photos  A quand une campagne pareille a SIDI BEL ABBES ?  Serions nous tentés de clore ce modeste compte rendu du revue de presse que nous reproduisons en notre journal la VDSBA représentée par votre serviteur en ce mémorable événement d’une de nos plus belles villes d’ALGERIE.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=70643

Posté par le Mar 30 2017. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

8 Commentaires pour “La campagne Blida Ourida: Une cérémonie de la clôture de la campagne d’embellissement de la wilaya de Blida”

  1. Abbass

    Mliha c’est une bonne chose mais l’essentiel comme toujours c’est elmakla
    200,000 plants a raison de 500 sa le plants
    Ça fera 500*200,000 =10000000
    Nichane waAlla la j’ai fait le bon pronostic c’est 1 milliard je ne sais pas combien la moujahida avait eu? Combien? Tasfika barra et un bisou elle revient chez elle les oereilles pleins de bruit d’applaudissement et en guise de remerciement un repas pizza et une gar3a gazouze importer de sidi bel abbés une abousoufiane et une autre de tlemcen faut pas prendre le coca c’est trop sucrė et ça donne du diabète le hlouwa surtout avec l’âge il faut faire attention ne rien boire et surtout pas de sel ni dans les méchouis ni dans le poulet rôtis. La pizza suivie d’un cascroute cachir pendant le transport ça remplis les creux.
    Les carnets de carburant avec les chkaras il faut transporter beaucoup de monde un carnet par 1 personne ça fera 2000 carnets je ne sais pas ce qu’il y’a dedans d’Allah jamais j’ai vu un je n’entends que parler dans les syndicats la guerre entre eux toi pourquoi tu as eu 5 et moi que deux. ..
    Ça a trop durė je crois …
    Si l’ange au ciel respire profondément il risque de fermer le livre. Le derniers chapitre …
    Comme l’être humain au fond dans son fauteuil le il se penche vers l’avant et attrape ces genoux pour se soutirer du fond..il ne peut pas en lançant  »abouya khayi comme disait les terriens » il lance son bras a son collègue qu’il le retire avec peine. Il est debout ..il ne va plus s’assoire ..lol
    Joumou3a moubaraka

  2. Abbasse

    Tahar zbiri ellah zidah fi3omrah raconte sa fuite vers la Tunisie devant les armės d’axe.
    Il racontait d’être enfuis sous un fardeau de bois de charpente dans un camion jusqu’à la frontière . comme un chat il avait 7 esprits.
    Les autres se sont enfuis on les ratrapė dans des puits et dans des maisons i! Reste le clan syrien si les deux ontont essayė les routes peut etre histoire utile ilS vont prendre la mer
    Sur un voilier comme on doit utiliser le GPS pour naviguer ils seront capturė et pour la première fois dans l’histoire on remorque un voilier avec un remorqueur qui tire des bouffės de sirène et un jet d’eau se lance a bas et tribords..et un procès de neuremberg va s’ouvrir encore une fois…les juifs c’est comme le dicton algérien sur les femmes
    Il se transforme
    Idha hla’fik roumi massihi bėt raguėd
    Et idha hlafik isra’illi bėt ga3ade
    Les syriens rahoum massakine baytine ga3dine .ils ne dorment que le trymaran sera remorquė

  3. OUERRAD

    Un non evenement ,,, c est un acte citoyen et quotidien que planter et embellir son environnement ,,, alors pourquoi tout ce chari vari pour des plants qui vont fletrir des l ete prochain,,,

  4. Abbasse

    Tout a fait d’accord psi oured c’est même obligatoire chez les pays civilisės.
    C’est le rôle du maire qui occupe le poste de juge qui l’ordonne dans un arretė municipale.
    Ici les ėlus font le travail du comptable yasstanou fechkara et le comptable fait le rôle du commissionnaire..le wali fait le rôle du mécène qui distribution la rente hak’chwiya hak chwiya hak chwiya
    Et le peuple fait ce qu’il peut .et parfois ce qu’il veut
    Amali si oured loukane tu peux résister au froid et oublier le matlou3
    Va en France et fait un mariage avec une roumiya
    Rabbi bla 3 roussoul bel badwe Moussa et Mohamed
    Et bla sidna youness dicha3be mathadar kima nass el madina
    El miskine Moussa chaytouh mziya lit3alam yar3a el ghlėme saghoum ki el’ghlėme

    Fibali rassoul sidna Mohamed avait dit
     »El a3rab 3oujine ki dil3
    idha aradta an toukimahoum, kassartahoum »
    Les bedwins sont tordu comme une cote
    Si tu tentes de les dresser tu les fait briser »
    Faudra faire avec ou allez chez kawm Younesse.

  5. chaibdraa tani djamel

    Essayons ensemble d’embelir notre pays parce qu’il est « SUPER BEAU ». Avis à tous les présidents d’apc qui aiment ce pays .

  6. Mme CH

    Un très bel exemple à suivre…La ville des Roses….!!! Et SBA…?? Tiens, je pense à notre ami Ayadoun (que je salue chaleureusement) et à l’association Jeunesse Volontaire, je ne sais pas ce qu’ils ont fait pour commémorer la journée internationale de l’arbre…d’habitude, il fait une petite contribution, histoire de nous informer….??!! Mais depuis la mutation du sympathique ……..ou peut être que…..!!! Bref…!

    Quant à l’histoire de la Moudjahida, à 22 ans, Djamila Boupacha Militante de l’UDMA de Ferhat Abbas, puis du FLN en 1955, est arrêtée le 10 février 1960 à Alger. Elle a été accusée d’avoir déposé une bombe à la Brasserie des facultés, le 27 septembre 1959 à Alger. Au cours de sa détention qui a duré plus d’un mois, elle a été torturée (coups de talons qui lui ont cassé plusieurs côtes, baignoire, électricité, brûlures) et violée avec une b……… Pour sa défense, l’avocate Gisèle Halimi se présente à Alger avant d’être arrêtée et expulsée. « J’avais pu rencontrer Djamila à la prison de Barberousse, se souvient l’avocate, voir sur son corps les traces de tortures, les seins brûlés par les cigarettes, les côtes brisées par les coups. J’ai décidé d’être son avocate.

    De retour à Paris, un « Comité pour Djamila Boupacha » est créé. Présidé par Simone de Beauvoir, il comprenait notamment Jean-Paul Sartre, Louis Aragon, Elsa Triolet, Gabriel Marcel, Geneviève de Gaulle et Germaine Tillion. L’affaire prend rapidement de l’ampleur.

    Le 24 juin 1960, se tient une conférence de presse du Comité. Simone de Beauvoir présente les faits……Un livre est alors publié qui rend public tout le dossier d’instruction, ce que son avocate n’avait pas le droit de faire. Préfacé par Simone de Beauvoir, avec un portrait au fusain de Djamila Boupacha dessiné par Picasso, en couverture, le plaidoyer comprenait en outre des contributions de Roberto Matta et Robert Lapoujade.

    Un mouvement international est né, avec des manifestations devant plusieurs ambassades de France comme à Washington ou à Tokyo. Au ministère de la Justice, Simone Veil, alors magistrate déléguée, a contribué à la faire transférer en France au vu des menaces qui pesaient sur elle à Alger visant à la faire taire. Son procès se tiendra en juin 1961 devant le tribunal de Caen au cours duquel elle identifia ses tortionnaires parmi les nombreuses photos de militaires qu’on lui avait montrées.. Condamnée à mort, Djamila Boupacha sera amnistiée avec la signature des Accords d’Evian et fut libérée le 21 avril 1962 .

    En 1962, le compositeur italien Luigi Nono (1924-1990) lui a rendu hommage en composant Djamila Boupacha, une pièce vocale pour soprano solo.

    Salammmeeetttt…!

    • Imène

      Chère Mme CH : Bonsoir ! tlm..‎
      Comme toi j’ai tout de suite pensé à Ayyadoun S , à JV , à leurs nombreuses et belles actions en faveur d’un ‎environnement sain et propre , la dernière en date était la campagne de reboisement de ‎Boukhanefis..depuis…‎
      Maintenant si Ayadoun ( que je salue , inchaAllah ykoun bekheir ) n’est plus disponible , l’action de JV ne doit ‎pas s’interrompre , surtout pas ! il faut en créer d’autres associations pour mener à bien et à bout tous les ‎projets mais aussi mobiliser d’autres éléments , l’objectif est de pérenniser l’esprit JV , continuer , ne jamais ‎abandonner !‎
      Blida ourida est un très beau slogan , qui exprime parfaitement le pari que se sont fixé les autorités ,et la population de ‎cette ville afin que Blida retrouve son charme d’antan et recouvre son cachet de la ville des roses , et c’est trés bien ! seulement voilà ( sans être rabat joie ) on sait que à Blida , comme à ‎Sidi bel 3abbes ou ailleurs dans notre pays ce genre de campagne est tellement difficile à réaliser sur le terrain ‎‎( vu les innombrables entraves qui l’affectent dont l’incivisme criant des citoyens , et le laxisme effarant des autorités… ) que ‎toute l’opération en fait relèverait bcp plus de l’agitation , d’un effet d’annonce que d’une réelle volonté de ‎changement de notre cadre de vie .‎
      Écoutez la salubrité , l’embellissement de notre environnement ( comme dans nos maisons d’ailleurs ) est un ‎travail de tous les jours , l’hygiène de cadre de vie est l’affaire de tous.. c’est loin d’être une campagne qui ‎débute le ….jusqu’au … qui se déroule dans l’ambiance feutrée d’une salle de conférence , avec assistance ‎nombreuse agrémentée d’officiels et VIP , orateurs talentueux , honneurs et salamalecs , les enfants vont planter quelques boutures de rosiers …puis ,c’est le désert des tartares !‎
      Merci Mme CH pour les précisons sur la vie de la grande Mme Boubacha.‎
      Merci Mostefa Djelloul Brahim pour les belles photos de la campagne et la cérémonie de clôture ( comme si on y était ‎‎)‎ Salem..

  7. Abbasse

    Ma chère notre ami ayadoune après le coup des arbres transplantės ensuite peinte en rouge bleu et blanc a cotė des pompiers au campos je ne pense pas qu’il aura de quoi dire.
    Et puis la situation de 54 est dans l’histoire c’est vieux comme sujet aujourd’hui l’État algérien est menacė par un groupe qui âprement veux faire afamė le peuple algérien il tentė l’essaie en 84 avec les pénuries et âprement ils essayent de refaire le même coup avec les légumes et la pomme de terre et les véhicules. La guerre a changė d’orientation ..
    Hamrouche dit ont a voulu dénationaliser les terres agricole et relancer le système de production et permettre a l’État de mettre sa main sur la production ..son plan agricole était gelė.. Si ça continu comme ča l’armėe va devoir faire une descente dans les terres agricole et l’ouvrir a l’investissement communale . obliger la commune de mettre leurs mains sur leurs propres terres de produire et de soutenir les marchės en produit
    Il’ya une forte spéculation sur les terres agricole ou industriel dans le but non pas de produire mais de créer la tension afin de revendre plus chėre ..ils vont afamer les algériens et pousser les gens a la révolte et l’instabilitė regionale..
    Il nya pas encore feu dans la demeure mais vaux mieux agité maintenant pour au moins garantir la stabilitė sur les 20 prochaines annėes. .laisser les spéculateurs sans control’c’edt un gros risque. Donc il faut obliger déjà que tous les demandes de crédit banquaire soient effectuės par internet pour laisser des traces numérique il sera interdit a toute banque d’accorder un crédit petit soit il sans le faire passer par internet. Et c’est les banque centrale a Alger qui traitéront leurs demandes et non leurs agences …
    Il faut que les communes recuprenront leurs propres terres leurs patrimoines ils sont responsable de sa gestion et de son devenir ..marche ou creve

Répondre