La Voix De Sidi Bel Abbes

La biennale cinématographique de la Mekerra en instance…

Depuis déjà  plusieurs années le projet de la biennale cinématographique  Mekerra  initié par notre compatriote et ami Kader kada végète encore et  la ville se semble pas s’y intéressé , encore moins par certains « notables du monde artistique » lesquels ne lèvent pas le petit doigt pour défendre cette grande idée de donner à Bel Abbés une envergure qu’elle mérite d’être un grand centre cinématographique , de propulser la cité dans l’univers du grand écran redorant le blason à ce qu’elle fut dans le passé par ses grande salle de cinéma qui aujourd’hui n’attendent que la restauration..Quant on sait que tout près de nous à quelque encablure, Oran organise un festival de cinéma du film arabe .contacté par nos soins, Kader Kada se dit dans l’attente que les choses bougent et que lui et ses amis en France qui soutiennent ce projet  sont  prêt  au moindre signal  des bélabésiens cinéphiles .Pour  l’instant motus et boule de gomme. Pour rappel , la biennale cinématographique Mekerra  est une rencontre du 7eme art des deux rives dont l’objectif est d’établir un pont entres les cultures et aussi un échange fructueux des expériences artistique dans le domaine « cinéma » qui de plus en plus devient exigeant en matière technologique , et à travers une telle  manifestation , nos techniciens pourront se perfectionner :il y a aussi la formation de jeunes cinéastes qui en se frottant sur des  « aguerris »  auront l’occasion de les approcher en organisant des ateliers. Il faut dire que l’infrastructure  des bords de la mekerra, sa position stratégique sur le plan économique, touristique   lui confère ce rôle de carrefour culturel, et l’audiovisuel offrira l’opportunité à la population d’aller à la rencontre d’œuvres cinématographiques et de découvrir les réalités  des autres peuples. En résumé , un tel  projet ne mérite pas d’être à l’ombre d’autant que quand on s’entretiens avec des cinéastes belabésiens , des intellectuels , des cinéphiles , tous  sont «  chauds » disent que c’est  extraordinaire pour la notoriété  de Bel Abbès mais quelque temps après  on tombe dans l’amnésie…Kader Kader ajoute « Sincèrement , moi ici en France je continue mon métier d’acteur , de metteur en scène , de photographe et si j’ai ce vœu en moi c’est wellah par amour pour Bel abbès » Il le dit en arabe «  Detni ghira » pour voir ma ville devenir pourquoi  pas comme l’est devenu Cannes ou Marrakech ou Carthage à titre d’exemple . En réalité, pour que cela prenne un vrai impact,  il faudrait comme le pense  Kader un encouragement auprès des pouvoirs publics pour convaincre  le milieu culturel, les sponsors ou autre qui pourraient contribuer à la concrétisation somme toute d’un rêve de tout bélabésien  d’avoir  chez lui  un tel espace d’expression, de rencontre et de découverte. Tous les cinéphiles pour qu’enfin le tour de manivelle se déclenche pour le lancement de la biennale cinématographique de la Mekerra et deviendra un fleuron de la culture à Bel abbès et cela concerne tout le monde…

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=10912

Posté par le Fév 1 2012. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

4 Commentaires pour “La biennale cinématographique de la Mekerra en instance…”

  1. lallmi t gambetta

    Enfin vous revoila si waheb mouar et bien vous avec vos succulents articles surtout culturels vous etes la venir interpeler le monde culturel au sujet de la Biennale je ne pense pas que c’est peine perdue il faut mintenir les contacts et s’organiser.

  2. ammou

    la biennale aura liei l(deé est ancrée

  3. nabila f sba

    on vous remercie pour secouer les endormis

  4. kamel laradji s.a.b

    je suis profondément décu de ce mépris affiché aux belle initiatives

Répondre