La Voix De Sidi Bel Abbes

« Kene ya ma kene » ,un marchand d’œufs de Tessala qui dupa deux colons français. par le Dr Douar.

En cette soirée hivernale de ce nouvel an 2014 dont je vous souhaite les meilleurs vœux et afin de vous distraire un moment, laissez-moi vous raconter dans le style « Kene ya ma kene » une histoire vécue près de chez nous dans les années 1920.
Un indigène sous le nom de « Ahmed » accompagné de sa famille fut descendu des collines de Tessala, il a choisi « Hammam Bou Hadjar » pour y demeurer… Il loua une petite maison au alentour du quartier Soler.
D’après les dires de ceux qui l’ont connu,ce personnage était illettré mais doué d’une intelligence de philosophe, il avait une qualité de penseur économe mais tous ses procédés provenaient d’un penseur radin. il était malin comme un renard , Il a dupé plusieurs colons de Hammam Bou Hadjar et même plusieurs indigènes.
Juste après son installation à Hammam Bou Hadjar, Ahmed se mit marchand d’œufs ambulant, il sillonnait toutes les rues du village avec son panier d’œufs. Il prit ce métier pour cacher sa fortune et côtoyer les colons dont le but d’étudier leurs intelligences.
Un jour d’été, il passa avec son panier plein d’œufs devant un groupe de colons qui faisait table ronde sur une terrasse en prenant l’apéritif avec des rires aux éclats.
Mr Dupont, un colon parmi ce groupe, se leva, faisant signe à Ahmed de venir les rejoindre avec l’intention de le ridiculiser ou profiter de ses blagues pour faire rire les autres.
Ce vieux renard se dirigea vers eux, les salua avec un sourire forcé, et vite comprit qu’ils voudront se moquer de lui. Dupont lui posa la première question : « tu a combien d’œufs dans ton panier Ahmed ? »
« J’ai un nombre » répondit Ahmed
-Dupont : « je vais t’annoncer une bonne nouvelle en échange tu devrais nous payer une bouteille d’anisette ».
-Ahmed: « Wa Allah je n’ai pas un centime sur moi ».
-Dupont: « ne ment pas Ahmed et si je te fouille ».
-Ahmed: « tu n’as qu’à me fouiller Mr Dupont ».
-Dupont « crois-tu que je vais me gêner ? donne moi ton burnous, le turban que tu porte sur la tête et enlève tes souliers ».
Ahmed a été bien fouillé des pieds jusqu’à la tête et Dupont n’a pas trouvé un centime sur lui.
-Ahmed : « vois-tu Mr Dupont! Je n’ai pas menti, moi je dis toujours la vérité. Dit moi maintenant la bonne nouvelle ».
-Dupont : « est-il vrai Ahmed que tu cherches à acheter une maison au centre de Hammam Bou Hadjar pour y vivre aux milieux des Français ».
-Ahmed répondit en agitant son burnous sur ses épaules avec un sourire:« Oui Mr Dupont, une maison et même si je trouve 2 ou 3 hectares de terre je les achèterai pour nourrir mes enfants ».
-Dupont : « Avec quoi payeras-tu cette maison ? Avec les œufs ! » Tout le groupe fut éclaté de rire.
-Ahmed avec un nerf très calme : « vends moi ta maison, elle me convient, tu verras avec quoi je vais la payer ».
Mr Benoit, un autre colon qui faisait parti du groupe se leva et dit à Dupont en rigolant « si toi tu lui vends ta maison, moi je lui vendrais mes trois hectares qui se trouve à coté de Oued Zaugaille ».
Tous les colons qui étaient autour de la table se sont mis à rire en lui disant « chiche Dupont ».
-Dupont : « Ahmed je te vends ma maison mais tu diras à tes poules qu’elles pondent des œufs en or pour pouvoir me payer ».
-Ahmed : « Combien tu me la vends Mr Dupont?». Dupont, pour se moquer encore de lui, il avança un prix dérisoire.
-« Ha non Mr Dupont ce n’est pas chère, fais monter encore la somme et je dirai le prix qui me convient ».
Dupont augmenta la somme peu à peu et lorsqu’il arriva presque à sa vraie valeur, Ahmed commença à danser en agitent son burnous et cria « j’achète, j’achète. Ce prix me convient ».
Ensuite s’adressa à Mr Benoit « Maintenant c’est ton tour Mr Benoit, si tu tiens à ta parole, combien tu me vends les trois hectares ? »
-Benoit : voila mon prix Ahmed c’est à prendre ou à laisser.
-« J’achète » cria Ahmed en se trémoussant.
Benoit : « maintenant je t’ai vendu les trois hectares et Dupont t’a vendu sa maison, tu devras nous donner des acomptes pour valider la vente mais tout de suite et sans bouger d’ici ».
Ahmed « Oui Mr Benoit. Combien voulez-vous d’acompte ? Soyez tranquilles, Wa Allah je vais vous donner la somme des acomptes sans même quitter cette terrasse».
Dupont et le groupe lui dirent avec un air plaisantin « Ahmed l’acompte c’est la somme de trois bouteilles d’anisettes et tu paies maintenant ».
-Ahmed : « écoutez messieurs , le mois dernier j’ai acheté un âne, j’ai versé un acompte en présence de 5 témoins mais aujourd’hui il y a un huissier « Mr Louis » qui est présent parmi vous et plus il est avec son cartable, il n’a qu’à prendre une feuille et écrire ce que vous m’avez vendu ».
Tout le groupe se tourna vers Mr Huissier, lui demanda de prendre une feuille et sa plume pour terminer la rigolade.
Mr louis sortit une feuille blanche puis Ahmed se dirigea vers lui en rigolant en faisant le clown.
-« Mr Louis, dans une feuille on doit mettre son caché et sa signature ».
-Mr Louis : « Ya Ahmed tout cela devra se faire en bas de la page ».
-Ahmed: « Ce n’est pas grave Mr Louis, mets le en haut et signe, ça me fait plaisir de voir ta belle signature ». Mr Louis a fait ce qu’Ahmed a voulu. Tandis que les autres riaient.
-Ahmed « Mr Louis tu es un homme de la justice alors je préfère faire la transaction par écrit ».
« Tu as qu’à mentionner que je vais remettre aujourd’hui, à Mr Dupont la somme qui représente les 25 / cent du prix de la maison qui me l’a vendu ainsi qu’à Mr Benoit les 25 /cent des 3 hectares de Oued Zauguail qui me les a vendu et ceci devant plusieurs témoins »
Certes, Il était illettré mais il connaissait biens les chiffres et surtout il savait compter l’argent.
Il s’empara de la feuille des mains de l’huissier, la mit dans sa poche du fond de son burnous puis il prit son panier, retira les œufs…les liasses de billets étaient au fond du panier, il remit la dite somme des acomptes à Mr Louis. Tout le groupe fut arrêter de rire, abasourdi et certain bouche-bée, ne pouvant même pas prononcer un mots..
Ahmed tranquillement reprit son panier sans laisser un œuf sur la table et dit à Mr Dupont et Mr Benoit « rendez vous demain chez le notaire et si vous ne serez pas présents à 8 heures du matin, à 10 heures j’ serais devant le procureur»
Une fois qu’Ahmed est parti Benoit et Dupont se retournèrent vers Mr l’huissier « nous étions en train de plaisanter avec lui ».
Mr Louis avec un accent sérieux leur dit : « Mais lui ne plaisantait pas, il a pris la feuille signée et avec mon caché dessus, donc je suis témoin de cette vente, et je ne veux pas me trouvé devant le juge. Croyez-moi, si vous irez avec lui en justice vous risqueriez la prison. Voila vos acomptes et si vous les voulez pas, demain à 8 heure je serai chez le notaire et je lui remettrai cette somme d’argent » Benoit réfléchit un moment, prit l’acompte et dit à Mr Louis « en tous cas j’ai aucun regret, j’allais vendre ces 3 hectares et c’était presque le prix que je voulais. Il a de la chance cet Arabe ».
À 8 heures, Benoit et Mr l’huissier étaient là devant la porte du notaire, Ahmed était bien avant eux assis et son panier d’œufs entre ses jambes. Benoit…ne compliqua pas les choses mais Dupont est absent.
Mr l’huissier expliqua au notaire toute la scène d’hier en lui disant que Ahmed possède un document signé portant la vente de la maison de Mr Dupont et ses acomptes les voici..
Ahmed sortit la feuille du fond de son burnous, il la remit au notaire qui la lut attentivement puis lui conseilla de verser la somme de la totalité du prix de la maison et …elle sera sa propriété absolue.
Le lendemain Dupont fut convoqué chez le notaire qui lui expliqua que la vente de sa maison était faite dans des bonnes règles et devant un huissier de justice et lui conseilla de ne pas aller en justice avec Ahmed car il risquera de perdre le procès. Le notaire n’a pas hésité de lui donner plusieurs idées pour s’en sortir de cette histoire que tous les colons de Hammam Bou Hadjar n’ont pas cessé de la raconter.
Le notaire proposa à Dupont une Maison de Mr Gaston : « regarde, elle est plus grande que la tienne et moins chère mais elle nécessite quelques bricoles ».
Ajouta « Tu sais que nous refusons de vendre nos maisons du centre de la ville aux Arabes sinon je l’aurai proposé à Ahmed. Pour ta femme, demain je passerai pour lui expliquer, je suis sur qu’elle acceptera ».
-Dupont : « Si je la prendrais, crois-tu qu’Ahmed me laissera le temps de faire les travaux ? ».
-Le notaire : « pour cela je m’en chargerai avec Ahmed mais je suis navré que vous soyez dupé à ce point et par qui ?par un Arabe vendeur d’œufs !! ».
Trois mois plus tard Ahmed est venu habiter au cœur de Hammam Bou Hadjar avec sa femme,ses 7 enfants , ses deux chiens ,son âne ,ses Brebis et toute sa basse-cour.La maison de Mr Dupont est devenue « La villa Ahmed ». Après l’indépendance,toutes les autres villas subirent le même sort en changeant définitivement leurs locataires .

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=35919

Posté par le Déc 27 2013. inséré dans ACTUALITE, SBA D’ANTAN, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

9 Commentaires pour “« Kene ya ma kene » ,un marchand d’œufs de Tessala qui dupa deux colons français. par le Dr Douar.”

  1. Imène

    mdrrrrrrrrrr ! sacré Ahmed de hammam boudjar !
    ça nous change de la morosité ambiante , et de l’actu pfffffff de ce moment !
    merci Douar , vraiment merci bcp.

  2. Abbes

    sacré ahmed de tessalah et du haut de la montagne il voyait les colons tous petits dans la plaine de hamam bouhadjar. Pour entreprendre une affaire il ne suffit pas de se montrer riche mais intelligent .

  3. Imène

    tout à fait Abbes, il les a bien eus les Dupont, les Benoît et les Gaston !!!
    en un tour de passe-passe il leur a sorti le lapin de son chapeau..plutôt de son couffin.! lool . il s’est tout simplement réapproprié sa terre, sa maison..sans violence, sans heurts : belle leçon de vie !

  4. Ghosne

    Dar dupont wellat dar moule bayde quel tekliha alors. Moi j’aurai fait un avc (rires)

    • Imène

      belle tekliha…oh oui ghosne ! les palestiniens devraient s’en inspirer pour expulser les sionistes de leurs terres, et purifier la terre sainte de jerusalem..et du coup provoquer une avalanche d’avc chez les membres du cabinet netenyahou..looool ..belle leçon de résistance aussi !.

      • Ghosne

        Bjr, imene l’histoire du vendeur d’oeufs m’a choque car cette mentalité de beznassas ne me plait guere.l’arnaque est immorale franchement, profiter d’un moment de rires pour…..ce vendeur d’oeufs a du faire des ravages (rires).il aurait pu attendre un peu plus pour acheter la maison de Gaston et faire la zeda bel hemma oua tba3.

        • Imène

          le contexte ne prêtait à aucune morale mon ami (e) ghosne ! les colonisateurs n’en n’avait pas eux ! oh si alors : leur morale est la suivante : UN BON ARABE EST UN ARABE MORT..et si il n’en n’est pas encore ainsi; il doit baisser la tête, plier l’échine ,subir sans cesse brimades, offenses, injustice, bastonnade..et j’en passe des exactions , tortures et souffrances de tout un peuple..de quelle morale me parlez vous ?? ce sont eux qui l’ont accosté pensant se payer la gueule de l’arabe..un p’tit moment..il est allé..oui missiou, oui missiou, et il les a mis ds son couffin..hada makan !

  5. Claude .B

    Bonjour ,
    Changer de pseudos périodiquement peut certes piéger quelques personnes , mais certainement pas la grande majorité des lecteurs et lectrices du journal qui sont maintenant habitués à ce genre de pratique ,et savent reconnaitre le fond du propos même si on a tenté de modifier la forme .
    Nous avons tous notre propre signature ,il suffit de lire entre les lignes !

  6. GB

    @Claude B si il se trouve des complaisants dans cette vilaine pratique que je décrie;il subsiste des gens vigilants GB

Répondre