La Voix De Sidi Bel Abbes

Kamel Daoud : « Écrire un roman sur l’islamisme ne m’intéresse pas »

kamel-daoud-« Je ne suis pas intéressé par l’écriture d’un roman sur l’islamisme. J’aime mieux m’imposer par ma littérature que par le marketing»,  a affirmé à El Watan l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud, en marge du Salon du livre de Montréal  qui se tient jusqu’à lundi et où il est invité en tant que lauréat du Prix des cinq continents de la francophonie.

L’auteur de Meursault, contre-enquête  écrirait, toutefois,  volontiers un roman sur l’expérience religieuse.

« Je n’ai pas envie d’écrire un livre qui correspond à une sorte d’exotisme : Algérien, islam, islamisme…  Beaucoup d’ouvrages quand il s’agit de littérature tombent dans l’événementiel. La littérature traite de l’humain pas d’une religion », a-t-il ajouté, juste après sa participation à une causerie sur la signification d’Être Arabe aujourd’hui avec  l’auteure québécoise d’origine palestinienne Yara El-Ghadbane et  l’anthropologue Gilles Bibeau  auteur de l’essai Généalogie de la violence.

Kamel Daoud est revenu sur la genèse de son roman qui remonte à une chronique écrite pour le Quotidien d’Oran en mars 2010 et qui avait pour titre Le contre Meursault ou « l’Arabe » deux fois tué.
Lors de son intervention, celui dont l’audience dépasse le monde arabe et la francophonie a arraché les applaudissements des présents quand il a affirmé en préambule qu’il n’était pas « arabe ».  « Je ne me sens pas arabe. Je crois que l’arabité c’est comme la négritude. Elle est dans le regard de l’autre », a-t-il expliqué. « L’arabité m’appartient mais je ne lui appartiens pas. C’est un patrimoine culturel, un patrimoine de l’histoire mais je ne me sens pas arabe.  Ce n’est pas une nationalité, c’est une culture et un patrimoine », ajoute le chroniqueur.
Rejetant la peau que veut lui imposer le puissant du moment, l’occident, Kamel Daoud revendique le statut de la possession du centre du monde.  « J’ai le droit de représenter l’humanité, de parler en son nom et d’être au centre de l’universalité.  Pourquoi dois-je être le marabout de la fable et l’occident représenter le centre du monde ?.  J’ai le droit de proclamer que je suis le nombril du monde moi aussi », a-t-il conclu.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62800

Posté par le Nov 23 2015. inséré dans ACT OPINIONS, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

69 Commentaires pour “Kamel Daoud : « Écrire un roman sur l’islamisme ne m’intéresse pas »”

  1. Mémoria

    Salam,
    Kamal Daoud refuse d’écrire à la commande sur un …phénomène perçu par des grilles de lecture occidentalo-nordiste !

    • Mme CH

      Mais qu’est ce qui arrive à nos écrivains ces derniers temps…??? Ils sont atteints par le syndrome que je qualifierais de « péripatéticien »…pour une renommée de la honte !!! On n’a pas encore terminé avec si K.D de mes soucis, lorsqu’on apprend que la romancière Ahlam Mosteghanemi sera traduite en hébreu…??? Ce n’est pas la langue qui pose un problème, mais ses relations douteuses avec des traducteurs et des maisons d’éditions dites israéliennes….!!! Pourquoi tout ce bazar…??? Khalef Tou3raf, mais à quel prix…??? Pufffffffff…!
      Ce n’est pas la première fois puisque « ses extraits du recueil de poèmes Aswat min al bahr al akhar ont déjà été traduits en 2007 par Isaac Chifouim, de la maison d’édition Kachif La Chira de Tel-Aviv»….!!!

      Déjà en 2003, lorsqu’une journaliste de jeune Afrique lui a posé la question:

      Songez-vous à retourner un jour définitivement dans votre pays ?

      A.M de mas soucis a répondu: « Non. Je ne veux pas mourir en Algérie. Qu’est-ce que la patrie ? Je prétends que c’est le pays où j’ai la liberté d’écrire et qui protège mes droits en tant que créateur. Or ni l’une ni l’autre condition ne sont offertes dans le monde arabe. »….C’est l’Algérie qui ne veut pas qu’elle souille son sol arrosé par le sang des martyrs…!!!

      Cette écrivaine qui a d’ailleurs fait l’objet d’un scandale médiatique depuis la sortie, en 1993, de son roman Dhakirat al-Jasad (Mémoires de la chair), pour cause son livre aurait été écrit par un poète irakien, est marié au journaliste libanais Georges El Rassi et vit à Paris….!!! Devinez le reste du cauchemar Hacha Mostaganem et ses habitants…!!!

      La journaliste de jeune Afrique lui dit: « Vous étiez brune, vous êtes devenue blonde…!
      A.M de mes soucis répond: « J’ai décidé de changer. Après chaque roman, je mue, laissant derrière moi une femme, en découvrant une autre. » Avis aux Psy de la VDSBA pour nous donner un diagnostic…!!! Yakhi Hala Yakhi..!!!

      Khouya Amirouche, et tu te demandes pourquoi l’Algérie ne s’est pas encore développée…???

      Salam.

      • Mémoria

        …Et pourtant,le regretté Président Benbella,après avoir lu son roman « Dakhiret el jasad » avait déclaré: »Ahlem est un soleil algérien qui illumine le monde arabe! » C’est vrai que Si Ahmed n’était pas psy…mais il lisait énormèment !

        • Mme CH

          Hé bien, le défunt a sûrement parlé du soleil ami, or il ne saura jamais que son soleil s’est couché à l’Est..avec les étoiles bleues….!!! Et comme l’excès d’ultraviolets est très nocif, alors il vaut mieux porter des lunettes à verres filtrants pour se protéger du soleil ennemi…!!!
          Je vois que même les Psy, n’ont pas pu ou voulu diagnostiquer ce cas…pour le moment…!!

          Drôle d’écrivains et d’écrivaines….!!!

  2. zlaoui

    bof Dieu a mis la richesse entre les mains des enfants d’abrahame s’il se sauvent des juif il se plie devant les arabes et si les arabes le libèrent il sera livré entre les mains des banou israel …les arabes n’ont pas besoin de lui car il ne maitrise pas la langue arabe
    et si les français lui remis un cadeau ça ne veut pas dire qu’ils vont pas l’accepter et le considéré
    l’exemple de son cousin colonel bendaoued
    qui laisser un dicton  »arabe arabe ya loukéne anta colonel bendaoud » ou . »africain africain même si tu as les yeux bleu et que tu te fasse une peau blanche au décapant »
    lorsque l’algerien qui renis sa peau va avec la chkara de devise d’algerie a pris et la dépose sous les pieds de la blonde
    elle lui dit  »t’es pas comme les zarabes mais dommage té brun » il se fige et se raidi et redevient comme une une charpente et ensuite se ramollie agite sa queue lache un petit surir et va rejoindre Barbesse ou Jean talon a Montreal et pousse un crie de rage
    en frappant la table du café  »un thé na3na3 »..Le soir arrivant il est invité chez son ami l’immigré, ce soir il fait tres froid et un bon bercoukesse fortement épicé de chez le voisin tunisien..il frappe le berkoukesse ces yeux coule de larme…une bierre lui manque et l’immigré le comprend..il se soule ce soir..
    en face de lui une limousine blanche dans laquelle un arabe saoudiens descend la vitre
    électrique, avec ses anneaux en corde sur son voile au moins au canada ou a paris l’arabe ne troque jamais son habit sa djelaba et sa 3abaya contre une cravate et un un costume en polyesters..L’arabe est authentique là il va il prend sa 3abaya…
    Complétement beurré notre ami regarde la limousine avale le dernier verre de whisky sa gorge se rétrécie et ces yeux sortent de leurs orbite..il vomie pas d’ivresse mais de jalousie…de retour chez lui va t’il s’habiller en 3abaya de son père et manger le couscous de sa belle mére??

    • Mémoria

      Salam !
      Le sieur Zlaoui nous dépasse en éloquence même si il transpose si bien jusqu’à l’autodérision nos états d’âme avec cette langue française qui n’arrive pas à le maîtriser comme elle nous colonise jusqu’à notre inconscient collectif souvent ! Si Mme CH parle Algérois en français comme elle le revendique, j’avoue qu’elle arrive des fois à me faire presque pleurer de culpabilité quand Si Zlaoui me fait réellement pleurer de rire sur notre condition et le salut ! Zlaoui est à la VDSBA ce qu’est Fellag est aux arts dramatiques.Ses coms sont d’une vérité comportementale et d’une pédagogie même si il joue des fois avec l’interprêtation des lecteurs…!!! Zlaoui un animateur intralinguistique ? Pourquoi pas !!!
      Bonne soirée!

      • Mémoria

        Sorry!
        Corrigez : ….ce qu’est Fellag aux arts dramatiques…

      • Mme CH

        Salam grand frère Mémoria…!!! Juste une petite précision , je revendique parler l’Algérien en français et non pas l’algérois….!!!!

        Il faut croire que les larmes (pleurs ou rires) sont un signe de bonne santé…!!! “C’est tellement mystérieux, le pays des larmes.”.(A. de Saint-Exupéry)…“Douces ou amères, les larmes soulagent toujours.” (A.de Musset)
        « Les larmes sont les messagères des peines et de la tristesse… Mais pas de honte à les laisser couler, elles racontent bien des choses….. »

        Quant aux larmes qui coulent grâce notre animateur intralinguistique, ne dit-on pas que “Le rire sucre les larmes.” (R.Sabatier)

        Par contre ce qui est mauvais, ce sont les larmes de nos ennemis les crocodiles..!!

        Mes Respects…!!!

  3. Mme CH

    Pourquoi le K.D de mes soucis, n’écrirait-il pas un livre sur l’islamisme…??? Il a peur de contrarier ceux qui le nourrissent……!!!! Osera-t-il dire qui a créé ces Bouloulous teintés en vert, qui les finance, qui les arme, qui les entraîne, qui les manipule, qui les fait sauter et pourquoi…etc…?????

    Il dit: « Je ne me sens pas arabe. » et cela lui a permis « d’arracher les applaudissements des présents « ….où est le problème…???, Et si quelques applaudissements le rendent heureux, c’est bien…!!
    Hé sur terre, il n’y a pas que des arabes, tenez, Mr Michel Collon par exemple, n’est pas arabe, mais cela ne l’a pas empêché de dénoncer le comportement et les agissements cannibales des gendarmes du monde et leurs caniches….!!!

    Le problème, ne réside pas dans le fait qu’on soit arabe, berbère, mongole, indien, blanc, rouge ou jaune…., mais dans le fait qu’on soit un « Homme » ou pas…car les zommes, il y en a en pagaille à l’heure qu’il est…..!!!!

  4. BADISSI

    Un écrivain juste moyen soutenue par les occidentaux pro sioniste , après qu il a insulter
    l Islam et son pays , je ne crois pas qu il mérite notre attention

    • Mme CH

      Salam Si BADISSI…!!! Hé bien voilà, les insultes envers son Pays et l’Islam d’une part et le soutien des médias sionistes de l’autre part à donné ses fruits (amers), puisque Kamel Daoud ou K.D de mes soucis pour les intimes, reçoit le prix du meilleur journaliste de l’année en France..bien évidemment..!!!

      11 février 2016, Par Hadjer Guenanfa, TSA: « Kamel Daoud vient de recevoir le prix Jean-Luc Lagardère (sioniste) du meilleur journaliste de l’année pour ses chroniques dans Le Point, a annoncé le magazine français sur son site internet. L’écrivain et journaliste algérien « recevra une dotation de 10 000 euros », selon la même source. » Ohhhhh! Il va enfin devenir Riche Wa Yrabbi Errich……!!!!!
      « Ce prix m’honore, me touche et m’émeut. Ça honore également la mémoire du journalisme en Algérie », indique le journaliste à TSA. « Cela évoque pour moi la mémoire des journalistes algériens des années 1990 », dit K. D de mes soucis….!!! Oh! c’est très touchant, j’ai failli verser quelques larmes de Crocodile, mais j’ai changé d’avis car mes larmes sont trop précieuses…..!!!! Hé mon vieux, si le prix » t’émeut » Ok, mais ne parlez surtout pas au nom des journalistes algériens…puisque ça se passe chez FaFa, il ne faut pas emmêler les pinceaux…..!!! Quel honneur…..!!!!

      • Mme CH

        Pardon lire: ont donné leurs fruits

      • BADISSI

        @Mme CH
        wa 3lykoume essalem Madame , vous avez raison il a choisie le chemin le plus court pour la célébrité en s alignant avec les sionistes , en plus je n ai jamais aimée le site TSA des vendues au diable , il n atteint jamais le niveau des vrais journalistes Algériens ce médiocre , bonne fin de soirée

  5. ABBES2

    Ma grand mère Rabi yarhamha nous disait toujours (kayen tarresse, wkayen tririsse,wkayen lmra wkayen lmraya)

  6. OUERRAD

    Fils de gendarme ,, à moins que ?
    De mostaganem , les gens de mostaganem ,,, sont serieux et nationalistes jusqu aux ongles ,, à moins que ?
    Pas ARABE ,,, sans pour autant poursuivre et dire ,,, AMAZIGH ,,, à moins que ?
    WEL FAHEM YAF HEM ,,,,,,

    • zlaoui

      pour le français si t’es pas arabe t’es surement africain..
      soit on est arabe soit on est africains..on a pas le choix..
      sauf que les arabes sont ouverts et généreux si tu dis que t’es arabes ils ne le refusent il te laisse l’occasion d’exploiter la référence arabe…
      le juifs pas question t’es pas banou israel même si tu dépose tous les puits de pétrole et de gaz..et n’espère jamais se marier avec une juive…tous les europeens desirait etre juif mais pas question..ils avaient que la famille juif de al imrane et son petit fils Jesus qui les a accépté, enfin l’européen est classé parmi les familles élus..
      Les banou hachimes et leurs petit fils Mohamed que le salut soit lui vous ont laisser le privilège de vous dire nous sommes arabe et se marier avec une vraie belle femmes arabe du chame..les arabes n’ont exclus personne..et les amazigh africain comme les européens jadis barbare ont enfin trouvé une famille derrière laquelle ils lavent leurs honte d’être barbare…lol
      etre amazigh africain ou arabe?? vaux mieux etre arabe
      alors etre europeen ou juif d’imarane ?? vaux mieux juif imranien

  7. Imène

    Azzul tlm !
    K.D revendique le statut de la possession du centre du monde.  « J’ai le droit de représenter l’humanité, de parler en son nom et d’être au centre de l’universalité…  J’ai le droit de proclamer que je suis le nombril du monde moi aussi » Oulaaaaaa ! complétement pompette là ! c’est vrai : le succès enivre , ça émoustille , ça donne des ailes..mais gare au retour de la manivelle ! Il faut savoir rester humble K.D !
    L’écriture sur l’islam , l’islamisme , ne vous inspire pas ? et pourquoi donc ? c’est un sujet trés porteur pourtant ! , c’est même le thème de prédilection des gens  » des trois nords  » ( clin d’oeil à la CH ! ) avec tous les amalgames qu’ils savent si bien alimenter et entretenir…:un grand sac de crabes ! l’islamisme , le djihadisme , le terrorisme , l’insécurité , les attentats , les méchants barbus qui menacent leurs petites vies paisibles ..justement ils aimeraient vous lire , vous entendre là dessus..vous dont l’audience dépasse le monde arabe et la francophonie ..venant de vous un intellectuel arabe de haut vol ..( zut , pardonnez -moi , vous n’êtes pas un arabe ! Amazigh peut être ? Qu’importe ! L’arabité ne vous appartient pas K.D !!
    vous lui appartenez certainement , vous comprendrez mieux une fois estompé ce  » désarroi identitaire  » qui vous taraude ( comme bon nombre de Dz ) mais surtout une fois débarrassé de ce terrible complexe du colonisé qui nous tire vers le bas , et fait de nous d’éternels assujettis ..la aussi , rassurez vous , vous n’êtes pas le seul sur la place..je disais donc , venant de vous votre lectorat sera totalement conquis , avec votre style , vos mots , la critique acerbe , l’art de lancer les anathèmes..( je pense exactement à votre article  » pourquoi les islamistes sont -ils angoissés par la femme ?  » entre autres..)
    Pour vous la littérature traite de l’humain pas d’une religion : ce n’est pas tout à fait exact ! la littérature est un vaste , trés vaste chantier où tout est abordé par des mots , des expressions
    ( la poésie , l’art , l’histoire , le cinéma..) alors la ( les ) religions , les croyances , les pratiques spirituelles sont inéxtricablement liés à l’humain..depuis que l’homme est sur terre il a toujours  » cru  » à quelque chose , à une force , à une entité supérieure , pour se protéger , se rassurer , pour son salut eternel ( la mort étant liée à la vie ) chez les anciens grecs à titre d’exemple , on trouve un Dieu ou une déesse à chaque coin de rue ! lol , celui qui veut la pluie , le tonnerre , la fertilité , l’amour il n’a qu’à implorer le Dieu approprié pour chaque mission ..
    Alors pour les religions ,faut revoir ses copies Monsieur !
    La vérité K.D vous êtes libre , écrivez ce que vous voulez , sur ce que vous voulez , Mais achtung ! ne vous hasardez pas à franchir la ligne rubiconde ce qui va indubitablement altérer la fraîcheur de vos rapports avec vos amis occidentalo-nordistes ( salut Memoria ! ) et contrarier les lobbys de la littérature , je vais terminer par cette belle conclusion et trés juste de A. Mekidèche sur BAI il écrit :  » que Kamel Daoud est utile il restera, pour une raison ou une autre, sous le feu des projecteurs, aimé et glorifié. Mais certainement pour un temps seulement, le réalisme occidental ne reconnait pas en effet, la pérennité. Il n’est que mouvance. Sauf s’il reste, en écrivain, en chroniqueur et en amis des francs, égal à lui-même
    ce qui n’est pas aisé, il acommencé trés fort , trés original par son premier roman et ses prestations sur les plateaux , il a placé la barre trés haut , il doit faire mieux sinon c’est l’oubli  »
    Bonne continuation K.D ! salem vdsbn , vdsb1 !

  8. Mme CH

    Kamel Daoud ou le complexe d’infériorité de l’intellectuel algérien dans les tribunes françaises (le 25 décembre 2014 Par Amar.B)

    « Au-delà de M. K.D., la question importante qui me tracasse dans le contexte de ce débat, c’est cette tendance qu’ont certains journalistes et « intellectuels » algériens à suivre le même « chemin » de la remise en cause et la critique d’éléments structurants de l’identité algérienne (comme l’arabe et l’arabité) dès qu’un journaliste français leur tend le micro. Pourquoi se définir en niant une partie de ton identité (historique) ? Et même si tu refuses cette composante, la majorité de tes concitoyens la considèrent comme un élément important de leur identité.
    S’exprimer et écrire en français ou en anglais est une richesse, mais renier une composante de l’identité de son peuple et la réduire aux usages de certains arabophones est un signe de pauvreté intellectuelle. C’est aussi une illustration de cette stratégie (inconsciente !) à diviser la société algérienne pour permettre au régime (politique et culturel) de durer…… »

  9. HANIFI

    Gramsci prévenait déjà contre le risque de parasitage du cerveau que représentait ‘ l’intellectuel’ organique (avec tous les guillemets) que cela impose), mercenaire auto-proclamé ou stipendié permanent ou occasionnel pour se mettre au service de la propagande, faussement nommée idéologie.
    Tout ce qui est extrême finissant par devenir insignifiant, , je ne peux qu’écrire l’épitaphe d’un site qui semblait promis à bien des espoirs et qui attirait les plumes de qualité, promesse d’une hygiène intellectuelle et de bol d’air vivifiant (BD, Lakehal, Ghanem, Senni entre autres).
    Alors que nous commencions à peine à nous accoutumer à la banalité de l’exceptionnel, un vent mauvais de diffusion plaques par plaques de voisinage et imitation de proche en proche a soufflé avec la permanence d’un simoun pour désertifier les terres de la pensée et les rendre indigentes.
    L’entre-soi est à présent acquis, garanti et serait non significatif s’il n’obéissait au projet d’uniformiser l’offre intellectuelle et d’assécher la pensée.
    Cirta, devenue Constantine connaissait-elle l’ironie de l’histoire pour introniser le Cheikh Ibnou Badis comme réformateur pour boucler la boucle historique qui va de Constantin, à Jugurtha à Abane Ramdane?
    L’Avatar aura peine à se jucher sur les épaules de ces géants pour incarner quoique que cela soit.
    Tant qu’elle n’est pas cultivée pour elle-même, la délectation spirituelle du croyant, consciente, sentie ou éprouvée ne peut plaire à l’Eternel en cherchant surtout à complaire aux hommes.

    • Hadi Benamar

      un constat sans appel mais le ver est dans le fruit.

    • BD

      Bonjour HANIFI
      Te dire d’abord vraiment désolé du silence radio, j’ai égaré mon téléphone et tout ce qu’il contenait. J’ai perdu les coordonnées de tout mon réseau. Depuis j’en ai racheté un autre et je conserve tjrs le même numéro.
      J’en profite pour m’excuser auprès de tous ceux que je n’ai pas pu joindre depuis longtemps( Ghalem, Ghomari, Amar et bien d’autres).
      Cela étant dit, je constate que nous avons du mal à quitter cette sacrée coquille de noix qui chavire au grés de la tempête et de l’abordage et qu’ en dépit de toute conséquene nous restons arrimés au cordages vaille que vaille !
      Certes la situation est inconfortable mais le péril est grand ! Il y a lieu de penser une stratégie de sauvetage en haute mer.
      Ce qui m’inquiète, c’est le silence du capitaine Ghalem, de l’architecte Senni, du qurtier-maitre Lakhal, de l’armateur Kadiri et tous les autres passagers.
      Je ne les entend pas, sans doute concentrés sur la situation difficile et inconfortable dans laquelle ils se trouvent.
      Il fait froid, la tempête fait rage.
      Pourtant, je les sens encore en vie, ils n’ont pas péri.
      Sur le pont , l’assut est donné, j’entends l’omniprésente qui sermonne ses troupes , et Mémoria qui les supplie de sauver le rafiot Ils le piétinent et se ruent pour se partager le butin.
      L’omnisachante les encourage:  » Le navire est en train de couler, mais ce n’est pas grave car ce n’est pas de notre faute, c’est la faute à Fafa, à l’occident, aux juifs, aux illumitantis et à ce qui pensent comme eux ou qui vivent comme eux et avec eux, c’est eux les responsables de la perdition du navire; »
      La clameur des assaillants lui répond:  » Bénie oui, oui bénie sois-tu ô omniprésente et omnisavante ».
      Le discours n’est pas singulier, il est prêché ici et là où la pensée s’ est arrêté laissant libre court à l’ idéologie et au préconçu quelle que soit sa nature.
      Il galvanise la foule : Oui bénie, oui, oui bénie sois-tu, tu nous rassure, tu nous dis toujours la même chose, tu n’es pas comme les autres qui étaient sur le pont et que tu as jetés par dessus bord. Quelle cacophonie, ils avaient des avis différents et ils se disputaient, ils ne pensaient pas pareil, on ne comprenait rien. »
      L’omniprésente , toujours alerte et sur ses gardes ne laisse rien passer :  » ils ne sont plus comme nous, ils se fourvoyés avec le diable, le châtiment qui les attend est indescriptible ! Et d’ailleurs même El houkouma a restreint une bonne partie d’entre eux dans leurs droits, vous voyez, même El houkouma pense comme Moi ! »

      Bénie, oui, oui, bénie l’heure où le cauchemar s’arrête !!!

      • Mme CH

        A y examiner de près, bien peu de choses échappent au ridicule qui ne tue pas heureusement… !!
        Quelqu’un a dit: « Le régime dictatorial nous dit «Ta gueule !», le démocratique «Cause toujours… ».. » …!!!! Maintenant, je confirme deux choses:

        1-/ Pourquoi il faut vite procéder à un remaniement de la Houkouma
        2-/ La nécessité de l’article 51….!!!

        Quant au cauchemar, L.-F.Sainker, spécialiste des rêves a dit : « Un cauchemar n’est autre qu’un jugement de valeur de la part de l’intéressé, qui décide que son rêve fait partie de la catégorie cauchemar. Généralement, c’est parce que le rêveur a eu peur ou parce que son rêve l’a mis mal à l’aise. »

        « Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. » (A. Nowlan)
        « Le cauchemar est l’épreuve nécessaire du rêve, sa première incarnation. » (Y. Rivard)

        Buvez du café pur arabica, le cauchemar va continuer…!

  10. Mme CH

    Salam Si HANIFI…!!! Un vrai « bol d’air vivifiant »…!!! Vous avez oublié Smiley pour atteindre une hygiène intellectuelle complète…!!! L’Atonie intellectuelle, la passivité, le refus ou la peur du débat ainsi que les intérêts et les calculs étroits sont la cause du malaise au sein de la famille du site…!!! Afin d’éviter le naufrage du navire qui peut contenir tous les matelots, certains ont préféré s’accrocher avec l’espoir de le sauver, car la colère et les caprices de certains intellos ne sert qu’à pérenniser le simoun espérant peut être récupérer les terres arides pour les retravailler….!!! Quand on échoue parfois on accuse les autres…!!

    Cependant, il y a une phrase qui m’a beaucoup plu dans votre intervention: « la délectation spirituelle du croyant, consciente, sentie ou éprouvée ne peut plaire à l’Eternel en cherchant surtout à complaire aux hommes. » Chouia et on aurait dit que c’est un vert qui parle », mais Bon…les couleurs sont tellement nuancées que…..!!!!

    Toujours un plaisir de vous lire….!!!

  11. Mémoria

    Bonsoir tout le monde !

    L’émigration est une …déchirure pour ceux et celles qui y ont vécu une étape de leur existence.Le retour aux sources est aussi un parcours du combattant et le Temps atténue toutes les tensions et confirme les trouvailles de la phylogénétique.Mais il y a cette chance de la sérénité biculturelle qui fait qu’on en arrive à comprendre toutes les attitudes et opinions jusqu’à en arriver à penser que tout le Monde a raison lorsqu’on considère le vécu et le cursus de tout un chacun !
    Je ne pense pas que la VDSBA qui m’a quelquefois censuré mérite une épitaphe comme le souligne notre camarade Hanifi que je salue ! Elle reste un vecteur de débat contradictoire qu’il faut assumer ou déserter .J’en suis moins même un déserteur saisonnier mais je la retrouve toujours même si je regrette le silence de très belles plumes qui se reconnaîtront …! Je remercie notre ami BD que je salue aussi en l’assurant que j’ai échappé aux …piranhas qui n’existent qu’en Amazonie ! Vous me donnez l’occasion de divulguer certaines vérités pour comprendre un peu plus la configuration du « rafiot » qui n’a pas sombré:
    -Mémoria n’a jamais connu Mr KADIRI Mohamed,ni de visu ,ni rencontré en quelques circonstances que ce soit !
    -Mémoria n’a jamais assisté aux réunions,fêtes ,commémorations de la VDSBA à Sidi Bel Abbès même si il y réside la plupart des mois de l’année !
    -Mémoria ni connait de visu ni l’administrateur Si Salim,ni les rédacteurs adjoints !
    Pourquoi cette » invisibilité » alors qu’il est connu,vécu,cursus et profession, de beaucoup de Bélabbésiens commentateurs dans le site depuis des années ?

    Je laisse la réponse à ces questions au Temps et à la postérité où l’expérience interactive du Site sera pérennisée en tant qu’acquis et outil à la fois pédagogique,socio-politique et …diplomatique !

    Mes Amitiés aux…deux rives !!!

    • Ayadoun Sidahmed

      Salem Chacun a fait de son mieux ;lecteurs fidéles ou contributeurs du journal Je les resalue du fond du coeur Je pense et ceci je parle de de mon présent commentaire qui est personnel que ceux qui ont fait un pas ou plusieurs dans l’interactivité méritent notre respect et considération On ne les as jamais entendu se vanter de quoi que ce soit Tout simplement ceux sont de modestes gens qui ont laissé des traces parce qu’ils ont osé nous réunir Mes salutations a toute la famille de la VDSBA

  12. Amirouche

    Mémoria

    Salam !

    J’espère que le rafiot Vdsbéen deviendra un Queen Mary avec des centaines de belles plumes à son bord, sans aucune censure. Ne vous en faites pas pour le reste !, sachez que les lecteurs qui s’impatientent de lire vos interventions sont très nombreux, même si celles-ci prennent souvent du temps à apparaitre mais qu’on peut lire en se connectant sur le site .
    Tout est éphémère dans cette vie et une belle épitaphe se mérite, ne dit on pas « qu’il serait à souhaiter que chacun fît son épitaphe de bonne heure, qu’il la fît la plus flatteuse qu’il est possible, et qu’il employât toute sa vie à la mériter. »…
    Ce journal, ainsi que d’autres, nous ont donné la chance de connaitre des personnes comme vous, Lakehal, Senni, Albaracin, Mme CH, Imène, Ouerrad, Hassan, Kadiri, Benallal, Beljillali, Cherifi, Benkhlouf, le président Chot…etc…Journal qui est censé offrir à tout un chacun le fait d’exprimer son point de vue , quel que soit son niveau, sur un sujet et à TOUS les lecteurs, de réagir à celui ci, avec (et comme d’habitude) l’espoir de lire une annotation de nos plus belles plumes dont on espère le retour au grand paquebot…….. le rafiot ne nous concerne pas et Mémoria n’est pas « invisible ».

    Fraternellement grand frère
    Joumou3a moubaraka

  13. Mémoria

    Salam !
    Le contributeur que je suis remercie Amirouche et Ayadoun et les autres commentateurs modestes pour leur ferveur participative et associative et leur rappel que la Voix De Sidi Bel Abbès est un site d’expression plurielle tant localisé que délocalisé… ! Expression plurielle d’un microcosme qui se projette à la limite de l’échantillon représentatif sur notre société et nation dont les enfants se retrouvent -Mémoire oblige-sur Site .Loin de moi l’idée de minimiser le cursus de Mr Kadiri Mohamed que je salue en tant qu’architecte et poste avancé de la VDSBA ainsi que des autres contributeurs à tous les niveaux et de toutes les contrées …jusqu’à la Nouvelle Calédonie !
    Aussi ,je ne puis que souhaiter que le débat s’élargisse au bénéfice de la promotion culturelle et socioéconomique de cette ville mythique qui est la nôtre avec son patrimoine comme le pérennisent nos amis, Mokhtar Hanitet dans son livre paru chez Edilivre « Chronique d’un temps »,ainsi que Si Ahmed KHIAT avec son titre « Djeha,le plaisantin floué » aux mêmes éditions !!!
    Et puis toutes les voix de Sidi Bel Abbès ne peuvent que dupliquer La VDSBA sans…stigmatiser une voix particulière qui fasse partie de notre contexte institutionnel et constitutionnel à concours de la battre sur son propre terrain référentiel , méthodologique et …scientifique !
    J’ai personnellement une pensée pour notre camarade Albarracin qui,j’espère,reste en bonne santé !!!

    Bonne journée pluvieuse de Sidi Bel Abbès !

  14. Mme CH

    Un collectif d’intellectuels dénonce « les clichés orientalistes les plus éculés » de Kamel Daoud (Par Khidr Ali, 14/02/2016 )

    Le journaliste et écrivain Kamel Daoud qui avait écrit une chronique publiée par le journal Le Monde le 31 janvier 2016, où il avait décortiqué « ce qui s’est passé à Cologne la nuit de la Saint-Sylvestre » a été descendu en flammes par un collectif d’intellectuels composé d’historiens, philosophes, anthropologues, journalistes, sociologues et politistes qui d’emblée l’ont traité d’ « humaniste autoproclamé » pour avoir « livré une série de lieux communs navrants sur les réfugiés originaires de pays musulmans. »
    « Tout en déclarant vouloir déconstruire les caricatures promues par « la droite et l’extrême droite », l’auteur recycle les clichés orientalistes les plus éculés » fustigent les intellectuels qui estiment que Kamel Daoud « Loin d’ouvrir sur le débat apaisé et approfondi que requiert la gravité des faits, (…) ne fait qu’alimenter les fantasmes islamophobes d’une partie croissante du public européen, sous le prétexte de refuser tout angélisme ».
    La chronique incriminée par ses détracteurs fait référence aux agressions sexuelles subies par des jeunes filles allemandes à Cologne la nuit du nouvel an et dans laquelle Kamel Daoud fait référence à « la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman », précisant que « Le rapport à la femme est le nœud gordien, le second dans le monde d’Allah. La femme est niée, refusée, tuée, voilée, enfermée ou possédée ».
    Le collectif rétorque au journaliste accusé d’avoir « réduit dans ce texte un espace regroupant plus d’un milliard d’habitants et s’étendant sur plusieurs milliers de kilomètres à une entité homogène, définie par son seul rapport à la religion”.
    Les 19 signataires de la tribune épinglent ensuite l’auteur de la chronique quand il pose la question « Le réfugié est-il donc sauvage ? », « S’il répond par la négative, le seul fait de poser une telle question renforce l’idée d’une irréductible altérité. » Ensuite donnant le coup de grâce, le collectif fustige « l’insupportable routine de la mission civilisatrice et de la supériorité des valeurs occidentales qu’il évoque. »
    Ci-dessous le texte intégral du collectif d’intellectuels :
    Nuit de Cologne : « Kamel Daoud recycle les clichés orientalistes les plus éculés »
    Essentialisme
    Le texte repose sur trois logiques qui, pour être typiques d’une approche culturaliste que de nombreux chercheurs critiquent depuis quarante ans, n’en restent pas moins dangereuses. Pour commencer, Daoud réduit dans ce texte un espace regroupant plus d’un milliard d’habitants et s’étendant sur plusieurs milliers de kilomètres à une entité homogène, définie par son seul rapport à la religion, « le monde d’Allah ». Tous les hommes y sont prisonniers de Dieu et leurs actes déterminés par un rapport pathologique à la sexualité. Le « monde d’Allah » est celui de la douleur et de la frustration.
    Certainement marqué par son expérience durant la guerre civile algérienne (1992-1999), Daoud ne s’embarrasse pas de nuances et fait des islamistes les promoteurs de cette logique de mort. En miroir de cette vision asociologique qui crée de toutes pièces un espace inexistant, l’Occident apparaît comme le foyer d’une modernité heureuse et émancipatrice. La réalité des multiples formes d’inégalité et de violences faites aux femmes en Europe et en Amérique du Nord n’est bien sûr pas évoquée. Cet essentialisme radical produit une géographie fantasmée qui oppose un monde de la soumission et de l’aliénation au monde de la libération et de l’éducation.

    A suivre…!!!

    • Mme CH

      La suite du menu…!!! Elles se ressemblent ces espèces…??? Normal puisqu’elles mangent la même nourriture de la même main…!!

      Psychologisation
      Kamel Daoud prétend en outre poser un diagnostic sur l’état psychologique des masses musulmanes. Ce faisant, il impute la responsabilité des violences sexuelles à des individus jugés déviants, tout en refusant à ces individus la moindre autonomie, puisque leurs actes sont entièrement déterminés par la religion.
      Les musulmans apparaissent prisonniers des discours islamistes et réduits à un état de passivité suicidaire (ils sont « zombies » et « kamikazes »). C’est pourquoi selon Daoud, une fois arrivés en Europe, les réfugiés n’ont comme choix que le repli culturel face au déracinement. Et c’est alors que se produit immanquablement le « retour du grégaire », tourné contre la femme, à la fois objet de haine et de désir, et particulièrement contre la femme libérée.
      Psychologiser de la sorte les violences sexuelles est doublement problématique. D’une part, c’est effacer les conditions sociales, politiques et économiques qui favorisent ces actes (parlons de l’hébergement des réfugiés ou des conditions d’émigration qui encouragent la prédominance des jeunes hommes). D’autre part, cela contribue à produire l’image d’un flot de prédateurs sexuels potentiels, car tous atteints des mêmes maux psychologiques. Pegida n’en demandait pas tant.
      Discipline
      « Le réfugié est-il donc sauvage ? », se demande Daoud. S’il répond par la négative, le seul fait de poser une telle question renforce l’idée d’une irréductible altérité. L’amalgame vient peser sur tous les demandeurs d’asile, assimilés à une masse exogène de frustrés et de morts-vivants. N’ayant rien à offrir collectivement aux sociétés occidentales, ils perdent dans le même temps le droit à revendiquer des parcours individuels, des expériences extrêmement diverses et riches.
      Culturellement inadaptés et psychologiquement déviants, les réfugiés doivent avant toute chose être rééduqués. Car Daoud ne se contente pas de diagnostiquer, il franchit le pas en proposant une recette familière. Selon lui, il faut « offrir l’asile au corps mais aussi convaincre l’âme de changer ». C’est ainsi bien un projet disciplinaire, aux visées à la fois culturelles et psychologiques, qui se dessine. Des valeurs doivent être « imposées » à cette masse malade, à commencer par le respect des femmes.
      Ce projet est scandaleux, non pas seulement du fait de l’insupportable routine de la mission civilisatrice et de la supériorité des valeurs occidentales qu’il évoque. Au-delà de ce paternaliste colonial, il revient aussi à affirmer, contre « l’angélisme qui va tuer », que la culture déviante de cette masse de musulmans est un danger pour l’Europe. Il équivaut à conditionner l’accueil de personnes qui fuient la guerre et la dévastation. En cela, c’est un discours proprement anti-humaniste, quoi qu’en dise Daoud.
      De quoi Daoud est-il le nom ?
      Après d’autres écrivains algériens comme Rachid Boudjedra ou Boualem Sansal, Kamel Daoud intervient en tant qu’intellectuel laïque minoritaire dans son pays, en lutte quotidienne contre un puritanisme parfois violent. Dans le contexte européen, il épouse toutefois une islamophobie devenue majoritaire. Derrière son cas, nous nous alarmons de la tendance généralisée dans les sociétés européennes à racialiser ces violences sexuelles.
      Nous nous alarmons de la banalisation des discours racistes affublés des oripeaux d’une pensée humaniste qui ne s’est jamais si mal portée. Nous nous alarmons de voir un fait divers gravissime servir d’excuse à des propos et des projets gravissimes. Face à l’ampleur de violences inédites, il faut sans aucun doute se pencher sur les faits, comme le suggère Kamel Daoud. Encore faudrait-il pouvoir le faire sans réactualiser les mêmes sempiternels clichés islamophobes. Le fond de l’air semble l’interdire.
      Par le Collectif:
      Noureddine Amara (historien), Joel Beinin (historien), Houda Ben Hamouda (historienne), Benoît Challand (sociologue), Jocelyne Dakhlia (historienne), Sonia Dayan-Herzbrun (sociologue), Muriam Haleh Davis (historienne), Giulia Fabbiano (anthropologue), Darcie Fontaine (historienne), David Theo Goldberg (philosophe), Ghassan Hage (anthropologue), Laleh Khalili (anthropologue), Tristan Leperlier (sociologue), Nadia Marzouki (politiste), Pascal Ménoret (anthropologue), Stéphanie Pouessel (anthropologue), Elizabeth Shakman Hurd (politiste), Thomas Serres (politiste), Seif Soudani (journaliste).

      Bonne lecture et félicitations K.D de mes soucis pour le prix du sioniste Lagardère, qui vous émeut tant…!!!! Pfffffffffffffffff…!!!

      • BD

        Bonsoir Mme CH,
        Je me permets de risquer une petite remarque, sur la liste que vous citez il y a beaucoup de noms à consonance…Cela ne vous dérange pas ?
        Vous m’en voyez tout confus.

        • Mme CH

          Salam Mr BD…!!! Pourquoi « risquer » une petite remarque…??? Ne me dites pas que vous avez « peur »‘ d’une pôvre autruche DZ qui est accusée d’enfoncer sa tête dans le sable pour se protéger….(sourires…)…!!!

          Non pas du tout, les noms à consonance ne me dérangent guère lorsqu’ils ne sont pas sionistes, colonialistes, racistes, islamophobes et sont parfois plus orientalistes que certains de nos compatriotes ou ex-compatriotes et dialecticiens ici ou à l’étranger…!!! D’ailleurs j’ai rapporté plusieurs articles ou citations appartenant à des noms à consonance, sur ce site…!!!

          Tous les chrétiens et tous les juifs ne sont pas nos ennemis, vous ne le saviez pas…?!!! Notre seul ennemi c’est la pieuvre du mal destructrice néoconservatrice sioniste franc-maçon et ses tentacules teintées de diverses couleurs…!!! Car, ils ont causé beaucoup de mal partout à travers le monde y compris en France..!!! Ils sont en train de mener le monde vers le bord du précipice….!!! Donc soyons clairs…!!! Maintenant s’il y a des voyants-aveugles et des entendants -sourds, tant pis pour eux…s’ils ont été possédés par l’encre noir de cette pieuvre….!!!

          Bonne soirée mon cher BD..!

  15. HANIFI

    Salam BD et Si Amirouche
    Hors sujet! j’assume d’être complètement hors sujet, quoique….
    L’autre jour, en vidant le tiroir d’une commode, j’y ai trouvé une enveloppe jaunie qui contenait quelques photos.Je les avais oubliées et remisées dans ce tiroir depuis 2006 .
    Prises par mon meilleur ami Mohammed, géant débonnaire aux grands yeux candides, au rire sonore qui signalait sa présence à mille lieux à la ronde, elles se voulaient témoignages de retrouvailles avec l’enfance, l’amitié et le pays après vingt années d’absence et de pérégrinations.
    La haute taille de mon, plus de 1m88 lui avait valu le rang de Dalil lors de notre service national et c’est son pas lourd et pesant qui menait notre section saluer la levée du drapeau.
    Mohamed avait pris l’habitude de torturer son agenda de chef d’entreprise pour y laisser une place d’honneur à mes retours épisodiques et de m’attendre à l’arrivée des avions.
    Sa silhouette familière,encore sportive quoique épaissie par un appétit vorace, le visage rubicond ornée d’une moustache hirsute rousse étaient les premiers signes qui imprégnaient mon champ de vision.
    Alors là,je savais que j’étais rentré à la maison .
    Mohammed ne sera plus là pour m’accueillir. Une crise cardiaque en a décidé autrement l’année dernière et nous a laissé orphelins.
    Ces photos, c’était lui qui les avaient prises pour je les montre à ma famille au cours de voyage initiatique qui nous avait mené du recueillement des tombes des proches vers un
    périple dans cette Algérie profonde qui nous éloignait des villes abâtardies vers le Sud et sa luminosité implacable, tels des saumons mémoriels remontant le cours d’un engendrement.
    Google ne détient pas vérité plus vraie!
    Dans toutes les théories du chaos, dans lesquelles on craindra qu’un papillon qui butine une fleur puisse provoquer une catastrophe quelque part, il n’y aura jamais le suc de la Vie et le respect que nous avons observé pour les Anciens.
    Le Net n’est pas une martingale magique qui infuse science et connaissance: seul le vécu compte et les actes qui parlent plus fort que le reste.
    La vie est labyrinthe et c’est tant mieux.Orchestrer la peur, démultiplier les instances de propagande pour créer un consommateur de nouvelles de malheurs qui n’agit plus même en croyant agir.Regarder pétrifiés le pandoménium- les diables s’échappant de leurs cages.
    Devant la perte d’un être cher qui ne fait qu’annoncer la notre, il me serait malvenu de commencer une carrière de donneurs de leçons. Il n’y a pas de plan, ni de complot sinon dans t^tes malades s’ils nous prêtaient de tels projets.
    Seuls les démiurges auto-saisis se voudront Grand Stratège,personne nichant très haut et qui a une vue d’ensemble, qui perçoive l’ordre dans le désordre.
    A mon ami Lakhal, la Grande Ourse,il est temps de remonter sur le ring car ‘ the fighter still remains’.
    Il n’y a pas de grand marrionnettiste tirant les ficelles car une telle croyance est un mépris souverain pour l’intelligence du lecteur!
    L’éloignement est une pratique qui rapproche. Tous les couples vous le diront!

    • BD

      Après tout, rentrons à la maison!
      Mais balayons devant la porte.
      CherHanifi ( par amitié, en guise de loyauté et surtout et de proximité de pensée que je place en premier), ensuite honneur aux dames: chère Mme CH, chère Imène, et enfin cher Hassan, cher Amirouche, cher Ouerrad et tout les absents ( certains silencieux, tapis devant leur écran par amour de cette ville et de ce pays).
      Pour être complètement honnête, je ne connais personnellement parmi vous que Hanifi, un homme charmant, intelligent, doué d’une mémoire incroyable, cultivé et surtout , surtout ( je le souligne), la dernière personne à qui on ne peut pas reprocher les liens historiques, charnels, mystiques, amoureux, conflictuels, douloureux,..avec son pays. Je sais cela personnellement et j’en témoigne.
      Il n’est pas le seul oua el hamdoulillah. Parce que je pense que vous lui ressemblez tous.
      Ce préambule étant fait, cher Hassan, je vous admlre d’avoir déployer le focus aussi largement, je n’ai hélas pas eu l’opportunité de connaitre toutes les contrées que vous avez visité, mon périple n’est réduit à certains pays européens et maghrébins.
      En revanche tout comme vous , je connais mon pays d’origine assez bien, d’est en ouest et de l’extrême à l’extrême sud, j’ai dormi sur des lits de sable et bouffé du  » khoubz el guella » et du « khobz el mella » et bu du thé à profusion. De cela, j’en garde des souvenirs intarissables.
      Mais pour aller plus vite , je ne suis pas d’accord avec vous; mon pays, notre pays n’est pas le plus beau si vous mettez en jeu les critères du  » bonheur national brut ».
      Je développe de manière synthétique: je vous fait de la ritournelle habituelle de la saleté partout, des sachets de plastique etc,,, Je vous parlerai plutôt de la défiance générale desalgériens vis à vis de la gouvernance, du manque de confiance: aucune perspective d’avenir pour les jeunes et moins jeunes, de la dévalorisation et de la mauvaise estime de soi, lorsqu’on a plus de trente ans et qu’on vit encore chez ses parents, pas marié et chômeur, de la mal bouffe en croyant que l’agriculture est biologique chez nous, de la santé, de l’état de nos structures sanitaires, de nos institutions, de nos terres agricoles , de notre industrie, de nos mentalités, de la prise en charge de nos ainés etc,,,erc,,, Si Hassan le tableau n’est pas réjouissant!
      Peut-être évoquiez-vous la beauté matricielle de la mère patrie , auquel cas je vous rejoindrai.
      Merci beaucoup pour ce que vous m’avez appris.
      Chère CH, comment ne pas en vouloir à ces interprétations lapidaires issues d’une intelligence supérieure ? Vous êtes déroutante. A la fois attirante et irritante, on ne sait pas si on doit vous aimer, vous détester ou vous ignorer…Chose sûre je vous respecte.
      Chers Imène et Amirouche, je ne vous connais pas assez, à vrai dire. De prime à bord vous me semblez sincères, drôles ( au sens noble du terme) et vous ne manquez pas les occasions pour dépassionner , médiatiser des débats assez rugueux parfois. Deux belles âmes agissantes!
      Et enfin ceux qui, pour diverses raisons ne disent rien depuis longtemps.

      Quelle flagornerie que tout cela!

      • BD

        Je ne sais pas pourquoi la fin du post n’y est pas!
        …En tout cas je disais à Si Hassan….Si c’est cela la beauté du pays dont il parlait, je souscris totalement.
        …… »Quelle flagornerie que tout cela  » ne concerne nullement ce commentaire. C’était dédié à une autre réponse. Désolé.
        Bonne soirée.

    • Amirouche

      Si HANIFI

      Il me manque tellement !
      Le téléphone a sonné, de l’aéroport d’Orly, son frère d’une voix émue et tremblante m’annonce que mon ami est parti, je n’ai pas compris, ma femme à coté de moi ébahie, puis mes larmes ont coulé… Dieu est Grand, Abdeljellil est mort, je ne le reverrai plus.
      Les mots font toujours défaut pour décrire ce qu’on ressens suite à la perte d’un ami. Après tant d’années de sa mort, j’ai encore mal, je n’ai revu sa mère qu’une seule fois, elle voyait son fils en moi, la pauvre ses larmes ont tarie .
      Mon ami était un bel officier, sensible, au cœur généreux, au moindre souci il me disait toujours « khtateke, rani hna ». Pendant la décennie noire, on avait tous peur pour lui qu’il se fasse assassiner. Comme tout croyant, il me disait au téléphone  » El moute ghire wahda » .Ainsi Dieu en a voulu autrement, alors qu’il était en mission, son chauffeur percuta mortellement un arbre et mon ami est parti, laissant derrière lui deux adorables filles et son tapis de prière dont il ne s’en séparait plus .
      Maintenant, je n’ai que mes prières pour soulager ma peine, lever le voile de mon chagrin et diminuer ma tristesse .
      Il me manque tellement…mon ami
      Je pense que l’initiale du nom de votre ami Mohamed est « M », il incarnait l’élégance elle même, sinon Allah yarhame mawtana, qu’Il leur réserve une place dans son vaste paradis et qu’Il prête longue vie pleine de santé à vous, à BD, à Hassan et mes ami(e)s qui se reconnaitront. Amine
      PS: dites à Lakhal qu’il y a des gens qui l’aiment…et si l’occasion se présente, demandez lui si l’ombre du zèbre a des rayures…
      (rires)…
      Au plaisir de vous lire

      Salam

  16. Mme CH

    Mon cher BD, il est vrai qu’après une « tempête », on a envie de sérénité et d’apaisement….!!
    Même les ennemis peuvent se respecter, alors pourquoi pas nous…?? Moi aussi je vous respecte malgré la nuance des couleurs de l’arc en ciel…!!!

    Là vous me posez une équation à trois variables, une vraie trilogie sentimentale..!!! Si vous permettez, je peux seulement vous conseiller de faire le bon choix…!!! Mais je ne sais pas pourquoi mon petit doigt me dit que vous ne me détestez pas….vous devez sûrement avoir un bon cœur comme tous les Algériens sous la carapace du Psy qui ne sait plus où donner sa tête ni son cœur….(rires)…!!! Alors suivez votre intuition…!!!

    Par ailleurs, vous vous trompez cher BD, si vous croyez que nous n’avons aucun point de vue en commun, je suis sûre qu’on partage pas mal de choses, mais bon l’angle sous lequel on regarde dépend de la rive sur laquelle on se trouve….!!!

    Bonne nuit.

  17. Mémoria

    Ce n’est pas à l’indétrônable Smiley ni au mémorable El Hanif et encore moins au Cygne des Temps incertains qu’on reprochera une tentative de mise en faillite de la VDSBA ! Ils en sont la signature démocratique ,à ma connaissance, d’un des meilleurs sites électroniques et interactifs d’Algérie !

  18. Smiley

    Kamel Daoud ou l’Icare algérien
    Kamel Daoud n’est peut-être pas le fils biologique de Dédale, cet inventeur crétois au service du roi Minos qui inventa le labyrinthe de boyaux qui devait emprisonner le Minotaure, fruit des amours interdites de la reine Pasiphaé et d’un taureau sacré blanc offert par le dieu Poséidon, Son père, ne l’a condamné par aucun acte à errer dans ce labyrinthe et c’est son accouplement contre-nature avec les média occidentaux qui lui vaut aujourd’hui une chute Icarienne.
    Rétrospectivement, il était aisé de prédire que Kamel Daoud n’avait pas les codes pour se sortir du dédale dans lequel il s’est volontairement fourvoyé.Dans quête éfrénée d’honneurs et de gloire littéraire, il s’est brûlé les ailes en se rapprochant trop près des spots incandescents des média, les prenant à tort pour le soleil de la renommée.
    Il trouve place, à ses dépens dans cette mythologie et devient Icare, fils jeté avec le père dans ce dédale où le Minotaure se nourrit de chair fraîche en faisant consommation de sept jeunes hommes et de sept jeunes femmes choisis parmi l’élite de la société athénienne.
    Le Minotaure de l’actualité est grand consommateur de chair humaine et il a ses scripts.
    Pour leur exécution, il a son agenda et ses stratégies.
    Daoud-Icare s’est rertouvé dans le labyrinthe médiatique avec un rôle à tenir.
    Pris dans l’hubris de la célébration et de l’auto-célébration il quittera la couche douillette de la rubrique ‘Raîna raykoum’ pour le Point et m^me la tribune prestigieuse du New York Times.
    Le Minotaure a besoin de chair fraîche et il avait épuisé d’autres lots frappés de péremption. Daoud-Icare était the Right man in the right place!
    Pour l’avoir souvent défendu, ici-mëme,je me désolai de le voir emprunter le dédale mortifère, se brûlant chaque jour davantage aux spots incandescents tel une phalène inconsciente.
    Peu à petit, il a été casté dans le rôle béni de celui qui peut dire les pires horreurs sur son pays et son peuple dans une surenchère devenue pathologique.
    Dans la plus parfaite illustration de la haine de soi, ou complexe du colonisé, il s’éloignait de la zone de protection de la création littéraire pour entrer dans le champ de la polémique stérile et miroir déformant du fait social de son pays pour alimenter le Minotaure.qui applaudissait cette dérive médiatique et l’amplifiait.
    Tel Icare, grisé par sa progression, il se rapproche du faux soleil et commet l’irréparable.
    J’ai lu son article sur ‘La Colognisation’ et trouvé cette trouvaille sémantique douteuse et renvoyant à la haine de soi que j’avais identifiée parfois etv occultée souventv par bienveillance pour un jeune frère.
    Se présentant comme un lanceur d’alerte, Daoud finit dans les oripeaux d’un saltimbanque qui se pique d’expédier la complexité des faits sociaux par des explications qui ont la consistance de l&a guimauve et qui font le bonheur de tous les racistes et islamophobes .
    Alain Finkelkraut qui voit la présence de musulmans comme le danger menaçant son pays (mais lequel?) avait pris l’habitude de s’abriter derrière les propos d’écrivaillons arabes en rupture de ban pour faire passer les outrances qu’il ne pouvait plus se permettre es-qualité.
    Prétendre proposer une grille de lecture pour expliquer les agissements de voyous d’origine nord-africaine et délinquants répertoriés depuis longtemps aux abords de la gare de Cologne par la frustration sexuelle qui sévit dans leur pays d’origine est proprement scandaleux..
    Essentialiser ces comportements dont la gestion relève du travail police,ne peut découler d’une manifestation de la haine de soi, de la mauvaise idée que l’homme se fait de lui-même, qu(il s’agisse d’un mal ou d’une tendance à se nuire soi-m^me.
    La psychanalyse nous parlera de clivage de la personnalité lorsque l’on hait un objet de manière si intense et que l’on continue de s’y identifier.
    Nous avions eu des indulgences pour Daoud en mettant sa critique systématique des travers de sa société sur de la vigilance mais l’écrit sus-cité relève lui de la classification de la pire approche ethnologique coloniale qui ne retient dans l’arabe que ce barbare atavique, voleur et violeur ce qui rend sa présence illégitime dans la territorialité de nations évoluées.
    Attention à ne pas lui la proximité de vos femmes et de vos filles car cela réveillera sa frustration sexuelle et son instinct de ghazwa et de rapines semble conclure Daoud..
    Combien de personnes d’origine arabe sont au travail à ce moment même, des plus humbles aux plus savants apportant richesse et diversité aux sociétés dans lesquelles ils vivent le plus normalement du monde.
    Cultiver l’amalgame et brandir l’exemple de voyous avérés et d’énergumènes asociaux
    dans le désir de rester sous les feux de la rampe ne me laisse comme explication que celle du syndrome de l’Imposteur qui propulsé dans la stratosphère des honneurs médiatiques se vit comme illégitime et ne peut maintenir longtemps la posture sinon dans la surenchère.
    La haine de soi est au final une haine retournée contre soi, celle là m^me qui nous avait accoutumé à proposer comme synonyme du mot peuple, le terme dérogatif de ‘ghachi’ et de voir en l’autre un « khorroto » dont la présence indispose car il nous rappelle notrev part obscure.
    Un délinquent, ne peut en sociologie devenir un artefact et sauter toutes les cases pour expliquer des tares génétiques et culturellement transmises que l’on veutv absolument voir.
    Il n’en reste pas que l’élucidation policière comptabilise 25 algériens, 25 délinquants que je r^verai de voir déchoir de la nationalité!

    .

    • Amirouche

      Quel beau billet de Smiley !…Ne vaut-il pas mieux que les chroniques de Kamel Daoud qui ne me suscitaient aucun engouement là-bas chez nous ?!. Algérien, je ne me suis jamais reconnu en ses écrits autant que tel.
      Écrivains, chroniqueurs et critiques se sont tus un moment, n’osant pas critiquer Kamel de peur d’être « taxés » de jaloux, mais certaines plumes commencent à se manifester le traitant même de « pleurnicheur sur une Algérie française », idée que son ami Jean Daniel lui a ficelée et encouragé à mener , son pote « d’un soir » et journaliste disait sur son site pour le soutenir  » Je connais Kamel Daoud, pour avoir partagé un repas avec lui et pour l’avoir entendu commenter nos proximités.Il m’a estimé digne de juger sa fidélité à Camus et j’en suis très fier. Bref, nous ne voulons pas que l’on touche à Kamel « …
      Je préfère prendre un thé à la menthe et du « sfendje » avec Smiley, Mémoria, HANIFI, BD, Benyahia et un broc de L’ben et du « khobz el zra3 » avec Hassan,Imène, Mme CH, Ouerrad, qu’un dîner au George V avec une personne sans honnêteté intellectuelle.
      “Que d’écrits vains ! Que d’écrivains !” Brisset
      (NB : Le journaliste Jean Daniel est natif de Blida de la famille Bensaid….)
      Khayicalement

      • Imène

        3mirouche Azzul !
        D’abord la chronique de Smiley et l’approche KD-Icare : Oulaaa ! tout juste magistral ..bravo sir !
        Ecoutes 3mirouche : A la longue ça devient exaspérant et insoutenable cette démocratie atlantiste , à sens unique : – qui s’apparente de plus en plus à un totalitarisme qui ne dit pas son nom – et qui signifie à peu près ceci : toi ( impersonnel ) écrivain , politique , artiste , citoyen lambda d’ici vivant la bas , binational (e) ou pas si tu veux percer , réussir ton intégration , briller ( comme notre KD ) et parfois être simplement  » toléré  » « fondu  » dans la masse , sans problème particulier .eh bien il faudrait t’aligner completement sur leur mode de vie , de penser , accepter tout sans rechigner , annihiler ta personnalité , considérer le monde et les problèmes qui l’agitent à l’aune de leurs critères à eux , et si par malheur tu cherches à te démarquer un chwiya ou afficher clairement ta différence , alors tu es illico estampillé (e ) ou pire accusé(e ) d’accointances douteuses avec telle ou telle mouvance…
        Notre KD national est de ceux là ..il a tout compris : il veut rester sous les feux de la rampe , pérenniser son succès ( chez les francs bien entendu ) quitte à se brûler les ailes à s’attirer les critiques les plus acerbes ( jalousie ??? ) de ses potes de métiers , et les foudres de ses compatriotes : ses élucubrations sur la questions identitaire et religieuse , ses chroniques lapidaires sur son pays , la MISERE sexuelle des arabes ( à partir d’un fait divers regrettable , odieux ) d’ailleurs il a décidé d’arrêter le journalisme sous peu …
        Merci 3mirouche pour la  » l’ben party  » avec la CH , le squatteur , Hassan ..rien me ferait plus plaisir ! seul bémol : j’aime aussi le sfendj , et le thé de l’oranie ..tu voudrais bien m’y
        inviter ? l’occasion de serrer la main à HANIFI ! Salem Bro , tlm !

        • Amirouche

          Imène,

          Pendant les fêtes de fin d’année, mon ancien patron, pied noir de Batna, avait l’habitude d’offrir à chaque employé une bouteille de Champagne. Dès ma première année et pour ne pas le vexer, j’avais expliqué à sa femme Isabelle « très compréhensive » que c’est très aimable de la part de son mari, mais ma religion m’interdit d’accepter ce cadeau. Elle m’avait proposé gentiment de donner ce Champagne à un non musulman, voyant que ma réponse était négative, elle m’a dit alors « Je trouve ça anormal !, savez-vous que parmi vos collègues, il y a deux musulmans qui acceptent volontiers et avec un grand sourire cette bouteille de Champagne !!! »…
          Le problème c’est qu’aux yeux de mon patron et sa femme, mes deux collègues « musulmans » étaient bien intégrés à la société par rapport à moi et malheureusement ce sont aussi les yeux de quelques partis de France qui portent ce même regard.
          Par ces propos et idées, Kamel Daoud, aidé et catapulté par le « lobby médiatique », vient renforcer ce pseudo-concept du musulman intégré qui prend l’apéro, alors que les vrais penseurs, écrivains et chercheurs subissent la grande cabale parce qu’ils ne trinquent pas, et voient le problème autrement alors que K.D est « aimé et chouchouté » puisqu’il dit le genre de phrases qu’on aime entendre lors de nombreux entretiens TV, radio, presse…, comme ce fut le cas en recontrant Marie-Andrée Lamontagne où KD devient stratège militaire et appelle « tous les pays occidentaux à combattre le groupe armé État islamique, et vite….[alors que nous savons tous l’histoire de ces groupes et qui les a créées]… (et il continue fi 3mehe) en disant : « Les temps ont changé, l’intégrisme a gagné du terrain. Les bars ferment. Les vignerons ont de plus en plus de mal à produire du vin algérien, devenu haram (interdit). La peur a grandi ici, en Algérie, mais elle a aussi ailleurs gagné du terrain ailleurs, de la France au Liban en passant par le Mali. Qu’on ne se trompe pas, ce qui a lieu présentement n’est pas une guerre de civilisations, précise Kamel Daoud, mais « une guerre contre la civilisation».(Le devoir 13/12/2015)….Pffff. Voila pourquoi on pourrait réussir en France « pour un laps de temps » comme une libellule qui porte sur la tête de très courtes antennes .
          Je suis partant pour un brunch Imènien et trinquer à la santé des Vdsbeen avec des « Ghrarife » de Lben …Quand le souhait de CHOT sera réalisé (rires)
          Embrasse mam…Que Dieu la guérisse
          Salam

          • Imène

            Azzul a 3mirouche ! tlm..
            Moralité de l’histoire :  » Tu ne seras agrée ni des juifs ni des chrétiens que lorsque tu auras suivi leur confession..Dis , il n’est d’autre voie de la vérité que celle de Dieu  »
            la génisse , 120 . Trêve de tergiversations .. Tout est dit !
            Moi ya 3mirouche , je souhaite de tout mon coeur que Allah soubhanou te garde et preserve tes enfants , rabbi youstourhoum et qu’ils ( elles ) héritent de toi ta rectitude , ton intégrité et les beaux principes qui sont les tiens..
            Pour le brunch Iménien , ok , mechi ! il sera varié , raffiné , délicieux et light , kima yhebb el khater ..et levons nous tous pour la Mekerra !! mais aussi pour el harrach , seybouse , ysser , essoumam …et tous nos cours d’eau qui agonisent sous les détritus , et la pollution ..le massacre ! AAAAH ya Baladi !
            Merci bro pour mam , elle t’embrasse bien fort . Salem

            • Mme CH

              Hé Ho…!!!! Attention vous deux, Lben Bezzaf Tani Ydawakh…!!!

              Mon Grand frère Mémoria a raison concernant « le ghetto du Centralisme » et « les affres du régionalisme », mais ce ne sont pas des excuses valables pour devenir une sorte de transfuge inqualifiable…..ou un manchot nourri au fromage puant..!! Il a plongé tête baissée dans le piège des agressions préméditées de l’eau de Cologne…!!! Ne s’est-il pas demandé s’il n’y avait pas des anguilles sous roche, par exemple, qu’il puisse y avoir une manipulation des maillons faibles de la chaîne humaine pour nuire aux migrants et à la politique de Merkel….!!!

              D’ailleurs, le ministre de la justice allemand Heiko Maas a déclaré dans une interview que: ‘Les violences sans précédent contre des femmes à Cologne qui ont scandalisé l’Allemagne ont très vraisemblablement été coordonnées et planifiées. » ………. « Personne ne me fera croire que cela n’a pas été coordonné ou préparé  » a-t-il déclaré à l’édition dominicale du quotidien Bild………
              « Il a mis en garde contre les amalgames avec tous les réfugiés arrivant dans le pays. « Il est hasardeux de faire un lien entre l’origine d’une personne et sa propension à enfreindre la loi », a-t-il dit, car les statistiques montrent que les réfugiés « commettent en proportion autant de délits que les Allemands »…..Voilà qui est clair, mais K.D a voulu être plus royaliste que roi, pour plaire à ses Maîtres…!!!

              On se demande pourquoi ce genre d’agressions n’a pas eu lieu (pas avec cette ampleur en tous cas) en Allemagne auparavant, pourtant il y a toujours eu des Maghrébins dans ce pays….????? Pourquoi cette année spécialement…??? Mais le K.D de mes soucis a des œillères depuis le temps où il a tourné sa petite tête vers les Pays des Trois Nord….!!! Malheureusement il a eu un fort Torticolis, mais il y a de bons gestes pour s’en débarrasser si tel est son désir..!! Sinon on l’invité au sommet des Monts de Tessala pour un vol plané, avec ou sans parachute tout dépendra de la météo…!!!

              Salamet

              • Mme CH

                « Le tribunal de Hambourg relaxe les accusés de la nuit du Nouvel An à Cologne » (Mondialisation, 03/11/2016, D. Henning, )

                Rarement des événements de l’histoire récente ont provoqué une controverse aussi intense en Allemagne que ceux survenus à Cologne, à Hambourg et dans d’autres grandes villes, le soir du Nouvel An 2015-2016, où des étrangers et des réfugiés auraient harcelé et violé des femmes en masse.
                L’indignation exprimée par les médias et les politiciens avaient fait partie d’une politique délibérée visant à saper la solidarité manifestée par de vastes couches de la population à l’égard des réfugiés originaires de Syrie et d’autres pays où une guerre civile fait rage, et à transformer la culture de l’accueil en une culture de l’hostilité.
                Le WSWS avait prévenu à l’époque que les événements étaient démesurément exagérés. (Voir : « Les agressions de Cologne et l’appel à un État fort », « Nouvel An à Cologne : de plus en plus d’incohérences » et « Les médias allemands incitent à l’hystérie raciste »).
                La décision du tribunal de Hambourg vient maintenant confirmer que les accusations et les preuves avancées avaient été trafiquées par la police. En plus du petit nombre de ceux condamnés pour agression, la décision du tribunal laisse entendre que les « événements survenus la nuit de la Saint-Sylvestre » ont été en grande partie une invention des médias.
                Le tribunal de Hambourg a acquitté les trois derniers auteurs présumés de la nuit de la Saint-Sylvestre. La juge Anne Meier-Göring a décidé qu’il avait été prouvé qu’Alireza N., Abidi A. et Aydub B. n’avaient pas commis les délits dont ils étaient accusés. Le ministère public avait lui aussi préconisé l’acquittement.
                La juge a porté de graves accusations contre l’enquête menée par la police et le ministère public pour avoir maintenu les trois hommes en détention pendant près de six mois durant le temps de l’enquête. Les prévenus furent accusés d’avoir commis ensemble des attouchements sur des femmes dans la rue Große Freiheit dans le quartier de St Pauli à Hambourg. Ils auraient commis des attouchements sur l’étudiante Merle N. en lui touchant les fesses, l’entrejambe et la poitrine.
                La jeune femme n’avait signalé l’incident à la police que plusieurs jours après la veille du Nouvel An, une fois parus les premiers articles des médias faisant état d’agressions sexuelles. Le soir des prétendues agressions, elle avait continué à participer aux festivités jusqu’à 4h30 du matin. Par conséquent, la victime n’avait pu subir le traumatisme allégué lors du procès.
                La jeune femme avait dit par téléphone au policier ne pouvoir décrire aucun des auteurs. La seule chose dont elle se souvenait était une veste noire et une bague. Au tribunal, elle relata l’interrogatoire de la police. Elle eut d’abord l’occasion d’examiner toute seule et en toute tranquillité des photos prises par un photographe lors de la soirée du Nouvel An.
                La commissaire en charge de l’enquête était alors assise dans une autre pièce. Zeit Online a indiqué que cette procédure allait à l’encontre des règles du code de déontologie des enquêteurs. « Au moment de visualiser des photos d’identité judiciaire au commissariat de police, c’est le tout premier instant qui importe. Comment la jeune femme témoin réagit ? La mémoire revient-elle rapidement ou bien est-elle en train d’affabuler quelque chose ? » Au tribunal, la commissaire a admis après coup que son comportement « manquait de professionnalisme ».
                La juge a reproché à une autre femme policier d’avoir posé des questions pendant l’interrogatoire de façon suggestive en fournissant des « prétextes fallacieux », communément appelés mensonges. C’est ainsi qu’elle avait par exemple demandé à une jeune femme ce que les hommes qui se trouvaient sur la photo avaient fait. Elle n’a pas demandé si, ils avaient vraiment fait quelque chose. Elle avait aussi omis de dire à la jeune femme que les photos n’avaient pas été prises au moment où se seraient déroulés les faits.
                Durant l’interrogatoire, elle a trompé l’accusé par de « fausses preuves ». Selon les documents, la policière a prétendu savoir durant l’interrogatoire que l’accusé avait fait des attouchements aux femmes dans la rue Große Freiheit. C’était un mensonge. En réponse à la question de la juge de savoir comment elle justifiait le recours à de telles méthodes d’interrogatoire interdites, la policière a répondu : « Je ne partage pas ce sentiment d’indignation et je n’estime pas que c’est une méthode d’interrogation interdite ».
                Le seul « crime » commis par les trois accusés a été de célébrer le réveillon du Nouvel An à St Pauli. Ils ont pourtant passé, avec seulement une brève interruption, près de six mois en garde à vue en raison de soupçons. Un avocat a qualifié cet état de fait de privation de liberté.
                Au bout d’environ trois mois, le tribunal régional de Hambourg leva les mandats d’arrêt émis contre les trois jeunes gens faute de preuves suffisantes contre eux. Le tribunal régional supérieur de Hambourg les renouvela pour trois mois après une plainte formulée par le ministère public.
                La juge Meier-Göring qualifie à présent cette décision de « bizarre » et de « faute flagrante ». « Cela a coûté aux accusés trois mois [additionnels] de leur vie et à Hambourg beaucoup d’argent ».
                Les trois personnes mises en cause furent indemnisées pour le temps passé en prison en recevant chacun 4500 euros (25 euros par jour). Outre les trois jeunes gens maintenant acquittés, d’autres innocents furent placés en détention préventive, dont certains pendant plusieurs mois.
                Les accusations qui, pour des raisons de propagande, avaient été portées en début d’année contre des étrangers et des réfugiés par la police, les médias et les politiciens, se sont volatilisées.
                À l’origine, il avait été allégué que 400 femmes avaient subi des attouchements le soir de la Saint Sylvestre à Hambourg. Il y eut 243 plaintes pénales et 21 suspects mis en examen. Dans l’affaire qui vient maintenant d’être tranchée, l’on peut voir comment une suspicion de crime a été créée : au moyen de mensonges et de manipulation par la police et les autorités chargées de l’enquête. À Hambourg, un seul accusé fut reconnu coupable de délit de nature sexuelle et condamné.
                À Cologne, où la campagne contre les réfugiés et les étrangers avait débuté après le soir du Nouvel An, le parquet recensa près de 1300 victimes supposées. 1182 plaintes pénales furent déposées, dont 497 pour agressions sexuelles et cinq pour viols. Sur un total de 183 prévenus, seuls 22 furent accusés, le plus souvent de délits de vol. Un seul procès seulement se solda par une condamnation pour insulte sexuelle.
                Les événements survenus la veille du Nouvel An furent grossièrement exagérés et utilisés comme prétexte pour faire basculer le climat politique vers la droite. D’une manière raciste, les médias et les politiciens ont dépeint une image de hordes criminelles et dangereuses d’étrangers harcelant les femmes les jeunes filles allemandes. Cette propagande servit alors à renforcer l’appareil policier, à étendre la surveillance de la population et à durcir les lois visant les étrangers et les réfugiés dans le but de pouvoir expulser aussi rapidement que possible les réfugiés du pays. Tous ceux qui ont participé à cette campagne de propagande doivent en assumer les conséquences.
                Et pourtant, l’État et les médias ne se contentent pas du résultat. Le journal Hamburger Abendblatt a critiqué ce récent acquittement parce que le tribunal avait défendu les principes fondamentaux de l’État. Ces jugements ont un sens lorsqu’ils sont prononcés individuellement, a écrit le journal. Toutefois, conformément à la logique grossière du commentaire, « dans leur totalité » les jugements sapent la « confiance » dans l’État de droit. Finalement, insiste le journal, cela profiterait à l’Alternative pour l’Allemagne (AfD).
                L’auteur de l’article, Matthias Iken, s’en prend vigoureusement à la décision prise par le tribunal à l’égard de la police : « Incontestablement, de sérieuses erreurs ont été commises. Mais, comment appréhender des coupables qui commettent collectivement des crimes en faisant partie d’un grand groupe ? Comment une victime peut-elle reconnaître dans une situation exceptionnelle des visages individuels au bout de plusieurs mois ? »
                Il ne répond pas à sa propre question mais la réponse est pourtant claire : pour lui, des auteurs présumés doivent être appréhendés même sur la base de « prétextes fallacieux ». Des préjugés racistes en lieu et place de faits – telle est en vérité la vision du monde défendue par l’AfD.

                Je vous avais dit, qu’il y avait anguille sous roche…!!! Voilà, Si Hamza, une autre vérité qui éclate à la figure des manchots nourris au fromage puant qui se prennent pour des pingouins…!!!

              • Mme CH

                Hé voilà mon cher monsieur El Hanif, le temps m’a encore donné raison, mon post du 20 février ci dessus, est clair: je reprends

                « Il (le K. D de mes soucis) a plongé tête baissée dans le piège des agressions préméditées de l’eau de Cologne…!!! Ne s’est-il pas demandé s’il n’y avait pas des anguilles sous roche, par exemple, qu’il puisse y avoir une manipulation des maillons faibles de la chaîne humaine … ».!!!???

                « D’ailleurs, le ministre de la justice allemand Heiko Maas a déclaré dans une interview que: ‘Les violences sans précédent contre des femmes à Cologne qui ont scandalisé l’Allemagne ont très vraisemblablement été coordonnées et planifiées. »

                On se demande pourquoi ce genre d’agressions n’a pas eu lieu (pas avec cette ampleur en tous cas) en Allemagne auparavant, pourtant il y a toujours eu des Maghrébins dans ce pays….????? Pourquoi cette année spécialement…???

                Comme dirait mon Cher Smiley la foule trahit le peuple..! Portez-vous bien..! Je vous offrirais volontiers un café pur arabica avec une tartelette au citron…! car vous le méritez…!

                Salam…!

  19. Smiley

    merci de lire:  » attention à ne pas lui concéder la proximité de… »

  20. Mme CH

    Ohhhhhh…!!! Smiley qui revient et plus souriant qu’avant…!!! Effectivement Khouya Amirouche c’est un billet Top qui vaut toutes les chroniques du K.D de mes soucis…!!!

    D’ailleurs, selon la presse, K.D renonce à l’écriture dans les médias, après la grosse polémique engendrée par sa chronique publiée par le journal français « Le Monde » le 31 janvier 2016, où il avait décortiqué « ce qui s’est passé à Cologne….
    « J’arrête le journalisme sous peu », écrit-il dans Le Quotidien d’Oran, journal dans lequel il tient une chronique.
    « Cette décision a été prise après avoir été fustigé par un collectif d’intellectuels composé d’historiens, philosophes, anthropologues, journalistes, sociologues et politistes qui l’avaient accusé de recycler « les clichés orientalistes les plus éculés » et d’ « alimenter les fantasmes islamophobes d’une partie croissante du public européen, sous le prétexte de refuser tout angélisme ».
    Kamel Daoud avait utilisé les mêmes arguments dans une autre chronique publiée par le New York Times sur « la misère sexuelle du monde arabe » et qui avait elle aussi engendré acerbes des critiques à l’encontre de l’auteur. »

    Même les harkis n’ont jamais renié leurs origines berbères ou arabes, alors que ce petit bonhomme a été atteint par une fièvre dont on connaît les complications mais pas vraiment les causes.

    Khayticalement

  21. Mémoria

    Notre ami le journaliste écrivain Kamel Daoud chez L.Ruquier (hôte de la chaine France 2)

    Posté par La Redaction le Déc 14 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Les commentaires et les pings sont actuellement fermés.

    115 Commentaires pour
    “Notre ami le journaliste écrivain Kamel Daoud chez L.Ruquier (hôte de la chaine France 2)”

    Mémoria

    16 décembre 2014 – 10 h 10 min

    Si Kamel Daoud le mostaganémois n’avait pas subi le ghetto du Centralisme,il aurait été édité par les maisons non closes de Bab El Oued et peut être fini …ministre de la communication ! C’est vrai qu’il n’avait pas cet uniforme …gris qui couvât un temps Yasmina Khadra de la lunette des snipers de canards troubadours même si Mohamed Moulessehoul reconnût in Algérian media qu’il avait subi les affres du régionalisme dans son propre pays !
    Qu’est devenue la nouvelle directrice du Centre Culturel de Paris ayant été nommée à place de l’auteur de « Ce que le jour doit à la nuit » ?

    Ah Sidi M’Hamed Ben Bouziane !!!

    Cheikh Ben Harrat! « : Al Amarnas Chorfa El Ahrar Jed Sid El Mokhtar….
    Kasseb Aôuda itbaôu fiha zoudj Amehâar…!

  22. smiley

    Salam!
    La réception sympathique et parfois trop laudatrice à mon billet, écrit au fil du clavier me laisse un sentiment de malaise.
    Le billet commis n’est surtout pas un autodafé ni une injonction au parfum de Farenheit 251 pour brûler l’oeuvre romanesque de Kamel Daoud et de jeter le bébé avec l’eau du bain.
    Il est encore moins appel haineux ou renfort involontaire pour conforter les rangs de ceux qui rêvent de l’établissement d’un état théocratique qui fera tomber les têtes au plus petit soupçon d’hérésie ou d’apostasie.
    Longtemps Daoud a représenté le courage de faire entendre sa petite voix dissonante avant de faire piéger par l’exercice quotidien d’une rubrique qui tournait à la ritournelle et que je ne lisais plus.
    Ce que j’ai reproché à Daoud, c’est d’avoir rejoint le camp des Zemmour, Finkelkraut et Houellebeke en leur servant de caution et d’alibi. Dés lors, il était prévisibles que la scène médiatique aux ordres allait ouvrir micros et avancer plateaux de TV;
    la traduction en anglais de quelques billets sélectifs de Daouad en anglais allait permettre de servir de caisse de résonance encore plus grande. Daoud, trop naif, peut-être trop candide n’était pas armé conceptuellement pour jouer de la satire politique comme Jonathan Swift. En un sens, Gulliver (le gogo en anglais) c’était lui car ses voyages dans la rive nord et outre-Atlantique, scénarisés et balisés n’avaient comme projet et prétexte que l’arrimer à l’orbite Camus et chanter le désenchantement des nations qui s’affranchissent du colonialisme.
    Son personnage Haroun (dans Merseault la contre-enquête) fait l’aveau de la difficile construction identitaire qui ne peut s’affranchir de l’empreinte de l’ancien maître car il a utilisés ses vieilles pierres pour bâtir sa demeure et sa langue pour exister.
    le foyer de l’Algérie étant dès lors condamné à être hanté par un revenant qui ne serait jamais parti.
    Les médias occidentaux ne font jamais rien gratuitement et ils sont entrés en transe quand dans un billet rageur et délirant, Daoud avouait son manque d’empathie envers le peuple martyr de Ghaza. Là était la première pierre et le début de sa cooptation, peut-être  » à l’insu don plein gré »!
    Il a autorisé le commentaire littéraire se muer en parole faussement experte accréditant la thèse de l’incompatibilité civilisationnelle et s’est fait medecin légiste ne parlant plus que d’un cadavre en décomposition.
    Je le répète, je ne serai l’instrument ni conscient ni inconscient d’un appel au meurtre car je garde une mémoire vive de cet intégrisme parmi nous, insidieux et qui s’affirme désormais sans fard pour imposer le moment voulu saloi et punir quiconque osera penser autrement ou déroger à sa tyrannie.
    Je souhaite que Daoud continue à labourer son champ littéraire et être plus conscient des obstacles à l’intégration posés sur le chemin des descendants des migrants.
    Mersault dans l’Etranger met tout sur le compte de la silhouette menaçante de l’Arabe sans nom, du sable , de la mer et du soleil brûlant. Pour moi Sable, mer , soleil brûlant et présence fraternelle de mon autre moi-même l’Arabe sont les forces cosmiques de la Vie.

    • Mme CH

      Ne vous en faites pas, on sait bien lire entre les lignes…!! On ne risque ni de déformer vos propos ni d’être classé avec ceux qui appellent au meurtre, parce qu’on est contre ce genre de processus pour régler les différends..et traiter les différences….!!! Une plume même tordue doit être combattue par une autre plume…point final..!!! Moi personnellement, si j’ai dit que votre billet était Top ce n’est pas pour vous caresser dans le sens du poil ni pour vous flatter, c’est juste que le billet était élégant et d’un beau style et contenait des points objectifs…point final…!!! Alors si la réception sympathique vous fait tourner un peu la tête, la prochaine fois , je m’abstiendrai d’en dire plus qu’il n’en faut…!!!

      Quelle stupidité…!!! Répondre à l’absurde par l’absurde…..n’est ce pas K.D de mes soucis…???

      Alors si je comprends bien c’est la faute au soleil…!!!

  23. Mémoria

    Quand on cumule la polémique, le pamphlet et les coups d’éclats médiatiques comme Jean Edern Hallier (1936-1997) écrivain entre autres de »L’honneur perdu de François Mitterrand » en 1996, on oublie que la vitrine de Deauville peut être aussi mise en scène pour la liquidation de « L’idiot international »…à bicyclette !!! Pourtant J.E.Hallier avait un père général et héros de la première guerre mondiale…

  24. Amirouche

    La sentence est tombée !
    Dans le Monde d’hier, à la page 16, Adam Shatz l’ami de Kamel Daoud lui a écrit ceci :
    « Difficile d’imaginer que tu pourrais croire ce que tu as écrit »
    Cher Kamel, il y a quelques jours, une amie tunisienne m’a envoyé une tribune parue dans le Monde.Ce texte portait la signature de plusieurs universitaires que je connais. Des universitaires un peu bien pensants, c’est vrai, mais, quand même, des gens qui ne sont pas tes adversaires-qui ne devraient pas être tes adversaires. Le ton de ta lettre m’a dérangé. Je n’aimais pas le style de dénonciation publique, un style qui me rappelait un peu le style gauche-soviétique-puritain. Et tu dois savoir qu’en tant qu’ami je ne signerai pas de telle lettre contre toi, bien que je ne partage pas du tout les opinions que tu sa exprimés dans cet article, et par la suite, même plus férocement, me semble-t-il, dans la tribune du New York Times.
    Pour moi, c’est très difficile d’imaginer que tu pourrais vraiment croire ce que tu as écrit……
    Je ne dis pas que tu l’as fait exprès, ou même tu joues le jeu des « impérialistes ». Non, je ne t’accuse de rien. Sauf de ne pas y penser, et de tomber dans des pièges étranges et peut-être dangereux. Je pense ici surtout à l’idée selon laquelle il y aurait un rapport direct entre les évènements de Cologne et l’islamisme, voire l' »Islam » tout court. Je te rappelle qu’on a vu, il y a quelques années, des évènements similaires, certes pas de la même ampleur, mais quand même, lors de la parade du Puerto Rican Day à New York.Les portoricains qui ont alors molesté des femmes dans la ruen’étaient pas sous l’influence de l’Islam mais de l’alcool.
    Sans preuve que l’Islam agissait sur les esprits de ces hommes à Cologne, il me semble curieux de faire de telles propositions, et de suggérer que cette « maladie » menace l’Europe….

    Kamel Doaud, la sentence de certains lecteurs de la VDSBA est tombée, « Beche taftane et que tu revienne à tes origines », elle est tombée bien avant celle de votre ami Sahtz qui d’ailleurs est contre à ce que vous avez dit,…et encore, je pense que Shatz ne dit pas toute la vérité rien que la vérité …Courtoisie amicale oblige.
    ASLOKA ASLOKA…Ya si Kamel

    Pour Smiley… On a aimé votre billet, on a aimé votre belle plume…Sans vous faire porter aucun jugement sur le sujet. Continuez à nous faire plaisir.En sachant que « tout gouvernement est une théocratie impure »(Waldo)

    Salam

  25. Imène

    Azzul !
    Il faut être un psychopathe avéré pour cautionner la mort d’un homme ! Moi je veux bien qu’on pende les pédophiles et tueurs d’enfants sur la place public ..mais pas un libre penseur !
    il faut répondre aux idées par les idées , personne n’a le droit de faire taire une voix – aussi dissonante soit-elle -chassez votre sentiment de malaise , nous avons compris , apprécié la quintessence même de votre message . Tanemirt .

  26. smiley

    Salam Si Amirouche
    Qyuand le lointain se révèle proche!
    Adam Shatz est une sommité dans le monde de l’édition littéraire et un journaliste qui compte.
    En dehors de Daoud, il comptait de nombreux amis.
    Voici ce qu’il écrivait en mai 2015:
     » On Friday, I set out to meet the novelist Maîssa Bey, one of Algeria’s
    most distinguished French-language writer, at her home in Sidi-Bel Abbes,
    a quaint, dilapitated colonial town. ….Like Daoud, she has written eloquently about
    Algeria’s identity traumas, about the pluralism repressed by the rhetoric of national
    identity. Like Daoud she has paid tribute to Camus as an Algerian writer.
    She said: « If you question the official discourse on Israel and France’s relationship to
    Algeria, you are inviting trouble »
    No comment!

    • Amirouche

      Si Smiley

      Salam

      Tout à la fin de « Stranger Still », Adam Shatz a écrit dans sa tribune du N.Y.T (à propos de l’écrivain Grine) “Camus wasn’t an Algerian writer, he was a French writer,” Grine said. “He was a colonizer of good will, a pied noir. Yes, he made gestures toward Algerians, but he was opposed to independence.”
      Bien avant Kamel Daoud, Hamid Grine avait très bien écrit  » Camus dans le narguilé », un livre qui, malheureusement pour le ministre de la communication, n’a pas eu un grand succès, tout au contraire de « Meursault, contre-enquête » qui a été « boosté » par une grosse équipe de promotion « mediatic strength », catapultant Kamel Daoud sous les feux des projecteurs puis  » … s’est brûlé les ailes en se rapprochant trop près des spots incandescents des média, les prenant à tort pour le soleil de la renommée » (comme vous le disiez si bien dans votre première annotation).

      Le point de vue de Grine sur Camus (que je partage), n’a tout simplement pas plu à Paris ou à ceux qui ont les commandes des médias puisqu’il a dit  » Camus n’était pas algérien, c’était un français, un colonisateur de bonne volonté, un pied noir opposé à l’indépendance de l’Algérie… », voila pourquoi le livre de monsieur Grine a été « grillé » et je me demande si cette « intrigante » fouille corporelle du ministre algérien par la police à Orly n’avait pas pour cause son  » Camus dans le narguilé »
      Alors, « Camus dans le narguilé » de Grine puis « Meursault, contre-enquête » de Daoud…J’espère que c’est une simple coïncidence !
      Quant à la dernière phrase De Maissa, je ne vous cache pas que je n’ai pas saisi son sens et que voulait-elle dire ?!, de toute façon s’agissant d’Israël « les dés sont déjà jetés »…

      « Comments welcome… we are brothers »
      Cordialement

      • Mme CH

        J’aimerais bien qu’on me dise comment, pourquoi et par qui on obtient un prix littéraire, surtout lorsqu’on est Algérien…??? Y-a-t-il des critères ou c’est à la « tête » de l’écrivain…??? Quels sont les sujets qui rapportent ou ne rapportent pas un prix…!!!

        Vous savez, il y a des francophiles qui devraient selon moi se rapprocher un peu plus de leurs Maîtres quitte à vivre avec eux sur l’autre plaque tectonique,histoire de se sentir chez eux..et nous éviteraient leurs Virus….!!! Il y a des francophones et des francophones, et il y a ceux qui comme moi parlent algérien en français…!!! Alors pour avoir un prix, je ne pense pas que ceux qui appartiennent à ma catégorie obtiennent des prix même s’ils sont excellents…!!!

        Notre Maissa, native de Ksar El Boukhari et vivant en France, qualifie « Camus comme un écrivain algérien » (d’après le com de notre cher Smiley), pourquoi..et pourtant…??
        « Lucien Auguste Camus, père d’Albert, est né le 28 novembre 1885 à Ouled-Fayet- Alger. Il descend des premiers arrivants français dans cette colonie annexée à la France en 1834 et départementalisée en 1848. Un grand-père, Claude Camus, né en 1809, venait du bordelais, un bisaïeul, Mathieu Juste Cormery, d’Ardèche, mais la famille se croit d’origine alsacienne.. »…alors, il est alsacien…!!! Et, si on voit la date de naissance de son père, on voit qu’il est né après 1830, c’est à dire pendant la colonisation de l’Algérie par FaFa….donc, est ce qu’on peut considérer un colon comme étant un algérien, non bien sûr, car « le colonialisme en tant que doctrine ou idéologie défend le processus de colonisation, en s’efforçant de légitimer des éléments qui ne vont pas de soi : Occupation de territoires voire d’un état, domination politique, exploitation économique par un état ou des intérêts étrangers. Il crée les conditions favorables à des politiques expansionnistes d’occupation, avec l’établissement d’une ou plusieurs colonies et la mise sous influence étrangère d’autres territoires qui seront contraints d’accepter des liens de dépendance »…!!!

        Voici quelques citations de Camus, lisons entre les lignes

        « Tout le monde ment. Bien mentir, voilà ce qu’il faut. »…!! lecteur est-ce que vous avez inventé l’appareil de mensonge….???
        « Pour nous qui ne croyons pas à Dieu, il faut toute la justice ou c’est le désespoir. »
        « Les hommes ne vivent pas que de justice. »…..pourtant il demande « toute la justice »
        « Même dans la destruction, il y a un ordre, il y a des limites. » papapapapa..!
        « Marche ! Nous voilà condamnés à être plus grands que nous-mêmes. Les êtres, les visages, voilà ce qu’on voudrait aimer. L’amour plutôt que la justice ! » Dites-moi, est ce qu’on peut aimer lorsqu’il n’y a pas de justice…???
        « Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. »…Ah! Bon…!!!
        « Si la thèse de l’abandon [de l’Algérie] triomphait, les conséquences seraient terribles pour les Arabes comme pour les Français. »…Non monsieur, terribles peut être pour les Corneilles noires….!!!! Donc, il était contre l’indépendance de l’Algérie…!! Je ne vois pas pourquoi notre Maïssa qui a dit:  » Ecrire, c’est passer de l’autre côté du silence que l’on nous impose à nous, les femmes. » trouve que Camus est Algérien….???!!! Je suis une femme et personne ne m’a imposé le silence…je sais que je n’aurais aucun prix si j’avais écrit ça….!!!!

        Salam..!

  27. Smiley

    Salam Si Amirouche.
    Le professeur Addi Lahouari a pris connaissance du débat qui agite les forums algériens et notamment celui qui se déroule sur notre site. Il a publié un article dans Médiapart , l’occasion pour lui de faire du rétropédalage et de prendre ses distances car il ne pouvait attaquer frontalement la réaction de ses pairs universitaires…
    Lui qui présentait dans un passé pas si lointain Daoud comme  » Le meilleur d’entre-nous » pour l’adouber de son onction universitaire fait carrément du repli élastique ( terme du champ sémantique de la guerre…des mots) et reconnaît la maladresse des propos inspirés par les événements de Cologne.
    Désormais, il lui reproche le fait de ne pas acter que commenter des comportements d’Europe ou du Maghreb n’ait pas la même portée, en clair une admonestation à laver le linge sale en famille sur le mode ‘ zitna fi bitna’ ya kho!’
    Il est vrai que l’on peut trouver suspect l’engouement de la Republica (Italie), le Monde (France) et le New York Times ( Usa) pour un commentaire qui cumulait les clichés les plus éculés pour ajouter encore un peu plus de confusion.
    Un petit mot sur Adam Shaltz: Il a plutôt un tropisme pro-palestinien et une forme d’objectivité; du moins il a pris le risque de braquer sa propre communauté en se montrant très critique de la politique expansionniste et coloniale de l’Establishment israélien.Il s’est fait à maintes reprises critique du silence occidental et a condamné la vénération de l’état hébreu pour la force et sa prétention à se présenter comme le bastion de la civilisation dans une mer de barbares ( A villa in the jungle!)
    Mme CH a identifié à raison les critères de la cooptation littéraire en fonction du lectorat occidental et des visées idéologiques.
    Mais ce lectorat n’est pas responsable du fait que Camus soit devenu la statue du Commandeur et la référence incontournable pour tout aspirant écrivain algérien. dans un étalonnage aléatoire pour le nationaliser ou le rendre à sa mère et matrice… l’Algérie française.
    Ce qui m’avait frappé lors de la visite de campus Anglo-saxons et américains, était le fait de la permanence de’ L’Etranger’ et d’autres ouvrages dans toutes les bibliothèques des campus et l’inscription de l’étude de Camus dans maints programmes. En amont, le lectorat était construit et le prestige de son prix Nobel encore grand.
    La pulsion qui pousse à continuer d’ écrire sur Camus ad nauseam, soit pour le tuer symboliquement ou de continuer à dialoguer avec lui montre la profondeur du complexe d’Oedipe et le traumatime auto-construit pour ceux qui continuent à le vivre comme un père qu’il faut d’une certaine manière tuer pour exister.. En l’encensant ou en lui cherchant noise!
    De cela, Camus n’est plus responsable, quand alentours, le tambour médiatique accompagne la mantra; Debout les Morts!.

  28. lecteur

    tout le monde parle des auteurs et oublissent les journaux qui les ont porté. Sans le journal
    le Quotidien d’oran qui bravé la quarantaine technique et idéologique commercial et economique imposé a l’algerie depuis 80
    Sans le quotidien d’oran beaucoup d’auteur kamel daoud même elhouari addi et d’autres auteurs de grandes qualités analytique ne serait rien..
    le mérite le prend le journal le quotidien d’oran qui ouvert ces colonnes a la liberté d’expression..en tout cas c’est un journal qui a marqué l’histoire contemporaine de l’algerie.
    De meME pour Camus c’est le journal Alger Républicain qui avait façoné Camus..
    Il faut dire aussi que la literrature et le journalisme algerien francophones avait une référence de prix nobel c’est alber camus qui a entrainé des milliers d’auteurs derrière lui comme Edith Piaf avait elle aussi entrainé derrière elle que des grands aznavour brel
    ..La littérature francophone algerienne bénéficiait de cet apport par rapport au journalisme
    arabophone qui reste en patinage faute d’une figure emblématique..
    Normalement tous les journaux francophone doivent mètre en haut et droite la photo de Camus..c’est leurs pere philosophe…et editer un Prix annuel Alber Camus pour le journalisme et la literrature dite engagé ou issus du terrain ideologique culturel ou politique et non de fiction..

  29. mehdi mountather

    Aux algériens ai compris Kamel Daoud et algériennes d’appliquer le Coran a 100% aux femmes de mettre le voile islamique pour éviter la mort par ces punitions d’ALLAH les inondations tempête de neige et de sable mortel vent violent tornade les foudres grêlons séisme plus 5 tsunami engloutissement les accidents de la route de train crash d’avion naufrage Zika les virus si la fin du monde le 11.3.2016 pour éviter l’enfer tsunami de Japon le 11.3.2011 punition d’ALLAH aux terroristes de poser leurs armes.

  30. Amirouche

    Mme CH a raison, oui tu as raison ma sœur, par conséquent cet écrivain devient aussi le KD de mes soucis .
    Le journal Le Monde d’aujourd’hui lui a consacré deux pages, sous le titre  » Kamel Daoud, un étranger à Oran  » !!!, selon la journaliste Raphaëlle Bacqué, le pôvre KD a renoncé au journalisme et vit actuellement en semi-clandestinité dans sa ville …Pour décrire « son état », Kamel « le meskine » n’a pas hésité à faire une comparaison « bizarroïde », en disant : « MOI AUSSI, COMME CAMUS, JE SUIS PRIS ENTRE DEUX CULTURES ET CELA NE ME LAISSE PAS EN PAIX »…Nonobstant qu’il y a beaucoup de choses à dire sur ce que je viens de lire, Il faut mieux que j’arrête afin d’éviter la controverse et faire encore de la pub…
    Il est à signaler, dans cet article, que de toute la belle et radieuse ville d’Oran, le photographe Bachir Belhaj a fait le choix de prendre une photo de la rue Yveton dans la vieille ville, montrant, en hauteur, des immeubles dans un état délabré et « croyez moi » une autre photo d’un simple mur peint en blanc et mauve avec un grand trou au milieu représentant le Boulevard Mascara ???! Alors quelle idée vont avoir les lecteurs du Monde qui ne connaissent pas Oran et quelle message voudrait passer ce photographe à travers ces photos; pourtant il est bien un algérien de chez nous et correspondant pour Le Monde !!? Ma3liche, on a l’habitude…les orbitons, on en voit de toutes les couleurs…
    Hummmm! Quel serait l’intérêt du journal Le Monde de consacrer deux grandes pages à un algérien résidant à Oran, alors qu’on n’écrit que deux lignes sur la mort de trois soldats français à Tessalit au Mali ? ! .Vous n’allez pas me dire que les écrivains algériens sont devenus « Momo el 3ayne de Fafa » sinon elle n’avait qu’à voir les dizaines qui se trouvent en métropole…tel que Khadra & co ?!

    Salam

  31. Mme CH

    Hé oui mon frère, le temps parfois nous donne raison…!!! Il y a des Hommes qui meurent pour défendre leurs principes et d’autres qui se vendent pour 10.000 euros (le prix du sioniste Jean-Luc Lagardère)….!! Ce même prix a été attribué l’an dernier à la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo….!!! Quel succès..et à quel prix…papapapapapa..!!!

    Et qu’est ce que je vous ai dit sur les manchots nourris au fromage puant et qui se prennent pour des pingouins, K.D de mes soucis et ce correspondant à deux sous font de leur mieux pour avoir la bénédiction de leurs Maîtres sionistes puisque le Journal Le Monde a été racheté par le trio sioniste Bergé-Niel-Pigasse..!! Veulent-ils du bien pour le peuple algérien…??? Mais, la connivence de certains pseudo intellectuels psychopathes est un poignard dans le dos de l’Algérie et son peuple…!!! Ils seront jetés dans la poubelle de l’Histoire..et seront toujours considérés comme des « traîtres » à la nation…!!.!!!

    Quel honneur…!!! Allez Hak 100.000 euros et quitte la ville K.D de mes soucis…!!! Camus était un fils de Colon et vous…???

    Salam khouya Amirouche…!

  32. Mme CH

    Déjà en 2014 « Le lobby sioniste français parraine une pétition en faveur de Kamel Daoud pour fragiliser l’Algérie » (Algérie patriotique,Djamel Zerrouk, 21/12/2014)

    Bernard-Henri Lévy, le «philosophe» français connu surtout comme étant un militant engagé dans la déstabilisation des pays arabes, notamment la Libye, tente de reprendre pied en Algérie. En effet, c’est par le biais d’une pétition lancée simultanément à Paris et à Alger, censée condamner une «fatwa» émise par un intégriste illuminé visant le journaliste Kamel Daoud, que le chroniqueur du magazine Le Point fait parler de lui. Bernard-Henri Lévy trouve ainsi le filon inespéré pour jeter le discrédit sur l’Algérie. Mais le malheur est que ce sinistre personnage, honni aussi bien dans le monde arabe qu’en France, fasse bonne presse dans le Tout-Alger médiatique. Il faut dire qu’une majorité écrasante de la presse algéroise ne trouve aucun mal à rendre publique la «pétition» sur laquelle sont apposées plusieurs dizaines de signatures de figures de proue du lobby sioniste français. Outre Bernard-Henri Lévy, on remarque également Raphaël Enthoven, «philosophe», fils de Jean-Paul Enthoven, un sioniste né en 1949 à Mascara, en Algérie, connu dans les milieux pervers de la jet-set. Ce dernier épousa le 4 décembre 1981 Corinne Pécas, fille du réalisateur et producteur de films érotiques Max Pécas. Ex-compagnon de Carla Bruni – l’actuelle compagne de Nicolas Sarkozy – au début des années 2000, Raphaël Enthoven est mentionné dans le site de la Radio militaire israélienne Galei Tsahal comme «un pilier du cercle littéraire franco-israélien». A noter aussi qu’Esther Benbassa, sénatrice et universitaire franco-turco-israélienne, spécialiste du sionisme, a tenu à «condamner l’obscurantisme» en Algérie, sans omettre la signature de Caroline Fourest, une «star» de la presse pro-sioniste parisienne, présidente du «centre gay et lesbien» de Paris de mai 1999 à mars 20002, protectrice des Femen ukrainiennes à Paris, mais surtout une partisane zélée de l’islamophobie en France. Nuire à l’Algérie suscite, par ailleurs, l’implication de Rober Badinter, ex-garde des Sceaux né en 1928 à Paris et compté comme «élite juive» de France, foncièrement pro-sioniste. Il faut dire que la liste est trop longue pour pouvoir citer tous ces «démocrates éclairés» érigés en donneurs de leçons à une «Algérie obscurantiste». Cependant, les Algériens s’interrogent sur ce brusque mouvement «né en deux temps trois mouvements pour mettre l’Algérie au piquet». Certains compatriotes n’hésitent pas à prendre d’assaut la Toile pour dénoncer «cette subite pétition qui sent indubitablement l’ingérence dans les affaires algériennes».

    Quelle liste…!!! Le K.D de mes soucis doit être très fier…de la bande de ses nouveaux copains…!!!!

  33. Smiley

    Salam Si Amirouche!
    Je vous trouve très perspicace et comme vous, j’avais trouvé les photos qui accompagnaient l’article de l’ami Américain de Daoud malsaines, et de nature à véhiculer un sentiment de déréliction, de délabrement voire d’angoisse.
    Le lecteur américain du New York Times sera tout naturellement poussé à associer le portrait fait de cette ville à sa transposition métaphorique de la Peste de Camus.
    Hélas il est patent que beaucoup d’Algériens sont dans la haine de leur propre vie et ne projettent de leur villes que des images hideuses dans le désir impulsif de complaire à un maître qu’ils se sont choisis.
    Ils sont devenus à leur tour des archétypes comme ceux qui utilisent le drame d’un tsunami au Japon pour conforter leur délire, y compris en convoquant le moustique Zika. Partenaires, ils ont organisé un huit-clos et veulent exclure du débat la société civile sage et éclairée et surtout modeste et n’épousant jamais la posture du sermonneur numérique.
    Ce qui nous est renvoyé en miroir est un portrait peu flatteur de notre société:
    Les prudents qui attendent de voir; les utillitaristes qui espèrent se servir de ce qu’ils butinent comme des abeilles incapables à trouver le suc des fleurs; les minimalistes qui veulent en savoir le moins possible; les cyniques qui veulent prouve que toute idée qu’ils n’ont pas eue en premier n’est que de la foutaise et la catégorie qui ne voient de reconnaissance qu’adoubée de l’étranger?
    Mais la vraie question demeure: pourquoi avons nous l’impression angoissante que le pays est un bateau sans gouvernail?
    Pourquoi notre énergie se fixe-t-elle sur des objets inappropriés et des débats stériles?
    Comprendre l’origine d’un raz de marée est une chose,inverser sa direction en est une autre!

  34. Amirouche

    Salam

    Juste une information aux fans, aux amoureux et aux fervents admirateurs de Kamel Daoud ; mais aussi à ceux et celles qui considèrent cet écrivain comme le « KD » de leurs soucis » ( clin d’œil à Mme CH). Et bien, figurez-vous que monsieur Kamel Daoud s’est affiché au salon du livre de Paris, avec un grand sourire en compagnie de Ferial Bentchikou Furon, arrière-petite-fille du sinistre Bachagha Bouaziz Bengana, reconnu harki et collaborateur par les historiens. Étaient présents avec eux, Omar Benbekhti (qui salue Feriel pour son courage dans une dédicace de son livre intitulé « comment combattre le terrorisme »), ainsi que la fille de ce dernier…Il est à signaler que Yasmina Khadra n’est pas rentré dans ce « jeux » de photos…Alors, d’après vous, cette prise de photo était programmée ou inopinée ?!

    Rappel: à nous tous et à Daoud pour dire : « YA SI DAOUD GA3 YAKOULNA ELDOUD…YA RABI EL SLEKE YAWMA TOUCHWA EL JOULOUD »…YA IMENE TWAHACHTE ELMAKROUD.

    Khayicalement

    • Imène

      Azzul !
      Quel Makrout a ya g’ma ? makrout el ma9la ouella fi el koucha ???
      Lembessess , el makrout …wachnou tani ?? tu sais quoi ? toi c’est el « wahch » qui te tiraille le coeur tout simplement , je mettrais ma main au feu ! Ah nostalgie quand tu nous tiens ..
      Vers le 27 , 28 Mai c’est le ramadhan ( inchaAllah ) t’a largement le temps de programmer une petite quinzaine ithmourth , la haut dans les 3marnas..Tes parents seront fous de joie !
      Chouf kifèche , essaies..Allah el mousta3ane.
      Quand à K. D : j’ai vu la photo ( tout sourire ) j’ai la faiblesse de croire que la prise était tout à fait inopinée ..c’est vrai que l’écrivain , l’intellectuel KD est obnubilé par la lumière , le succès , et les valeurs de l’occident  » éclaireur « ..mais ce n’est pas un Harki ! Il reproche bcp de choses à l’indépendance  » ratée  » de son pays , sans pour autant verser dans l’apologie du colonialisme ..on verra ce qu’en pense notre amie la CH . Salem.

      • Mme CH

        Salam Khouya Amirouche et Khayti Imènus…Kirakoum Dayrin..??!! La Ma9rout El Ma9la La Ma9rout El Koucha, El M9ali Rahoum Bazzef…., Ana Khassni Ma9rout El Lawz….!!! Bassah El Mouchkil Elawz Rah Ghali, tiens, peut être que le KD de mes soucis a une astuce pour nous les procurer à bas prix………..car les bas prix, sont devenus son domaine préféré pour entretenir sa carrière….tiens ça me rappelle une histoire….voyez ci-dessous…!!!!

        « Une prise inoppinée » dis-tu…??? Je mettrais mon petit doigt au feu que tout a été bien orchestré surtout avec ces gens là, ils ne laissent rien au hasard….et même si c’est le cas, alors ça prouve que les pantins humains existent bel et bien…le cercle des néocolonisés…(Allah Yarhmek Ya Malek Bennabi et votre principe de colonisabilité)..!

        Cygnus, certains ne sont pas des H mais des News H….et peut être même des manchots nourris au fromage puant qui crèveraient d’envie de ressembler aux Pingouins..!! Tout à fait normal pour ceux qui ont des grumeaux dans le jus de leur syllogisme, mais comme dit l’adage que j’ai un peu modifié « Daoud Daoud walaw El Colonel Bendaoud « qui fut élevé en 1902 au grade de grand officier de la Légion d’honneur.Le Colonel Bendaoud était le seul officier supérieur d’origine arabe dans l’Algérie colonisée du 19ème siècle. Il avait réussi son ascension en ressemblant le plus possible, à s’y méprendre, au colonisateur. Il fréquentait la meilleure société française. Un jour, une aristocrate donne un bal. Les officiers supérieurs y sont conviés, Bendaoud aussi naturellement. La dame passe en revue ses invités et leur tend la main après qu’on les lui ait présentés. Elle arrive devant le Colonel Bendaoud. Au moment de lui tendre la main, elle entend son nom et la retire précipitamment. Bendaoud a alors cette phrase célèbre: « Un Arabe est un Arabe, même s’il s’appelle le Colonel Bendaoud » ».

        Alors, en reniant les siens le KD de mes soucis traîne avec Jerry les farr, les H et les news H, que du beau monde…!!!

        Mais bon, l’écorce du citron est définitivement jetée à la poubelle une fois que tout le jus en est extrait…alors qui boira le jus et qui se contentera des pépins…??? Oh, My Goodness…..je vois que les carottes sont déjà cuites…!!!!

        Finalement, quel Ma9rout va-t-on manger…???

        Khayticalement votre…!!!

  35. OUERRAD

    SVAH EL KHIR … KHAYOU ,,, entina chouft ghir kamel ,,, we shab el boulitic enssitt houm

  36. ElAbbassi

    C’est un bon écrivain mais savez vous combien on paye le salariė intellectuel?
    Un type comme lui faisait 3 millions par mois dans un journal étatique..
    Pour le même billet écris sans peine en Europe il touchera pas moins e 3000 euro.
    S’il n’est pas un croyant a quoi servira de rester dans un pays religieux
    Les gens sencė ont peur d’aller en Europe et perdre leur religion
    Si non a quoi bon de rédiger un billet qui crève le cerveau et les nuits blanches pour 3 millions par mois. Faire son panier fi soug ellile et a le hamri fi waharane
    Le houte le poisson par terre
    Le khoubz par terre
    Et le poissonnier entrain de verser l’eau sur le poisson proches roche roche
    Et l’eau fait ensuite rigoula rigoula

    Maintenant KD est a Paris ou ailleurs tellement tout est en règle il ne trouve rien a écrire dans son billet sauf peut être
    Aujourd’hui il fait froid je suis dans cafė bars je prend un cafė presse il a un goût bizarre
    Pas celui de le hamri a wahran  » les odeurs du sardina me manque et la zlabiya aussi mle makroute et le mbassasse n’en parlant pas
    Et le thė a la menthe de temouchent me fait défaut
    Le bruit des vague de béni sac sont lointain
    Et le karmousse de terra place est encore dans les mémoires
    Je suis ici dans ce cafė bar je prends un cafė presse
    La grasse est blanche même trop blanche
    La sous tasse ne bouge pas
    Le serveur me donne le dos
    Sa serviette pendu a son bras
    Il me regarde a angle de regards
    Dans 20 mn il va se planter devant moi
    Il me prie gentiment que ceux de plus le Monsieur
    Je dis encore un cafė presse merci monsieur
    Je tire mon linteau je me levés avec un bras
    Et je sort comme un roi
    Jenlonge les mur car il fait très froid
    Et enfin je suis chez moi
    Y’a rien tout es immobile
    Et je dis y’a rabbi cha jabni hna ici..

    Kima’igoulou
    3abd mouslim bechnayfah
    Khir man Kafer bo ‘bedrahmah ç c’est les femme qui le disent

    Les hommes disent
    Mouslima’ 3abda m’fagra bachnayfha
    Khir man ‘kafra blonda b’lo’to’ tha
    Hadi 3la ‘Kamel daoud’vous n’en faite pas il va revenir a le hamri pour retrouver de quoi écrire des billets surtout il a ratė Tahkouk de la carrotté et la courgette directement a la construction mécanique mziya hamdoulah il n’était pas dentiste sinon il fabriquera les tenaille klalibe dentaires
    ..fi barraka Mranika fi le hamri dyalna
    ..ha Ray ha Ray
    Daria la mécanique fi barraka mranika
    Ha ray’wha’ray
    Wahrane 3agba ouki’ 3ayatni
    Ha Ray et haa Ray ..
    Darna charika fi rasse bagra dallali
    Et fi la corniche darna ma3za fi bikini dallali
    Ha Ray ha Ray
    C’est le billet de KD par interime
    Demain il sortira sur le quotidien d’Oran

  37. Mme CH

    Salam et Mssa El Khir Khayou OUERRAD…on vous a conseillé de vous éloigner des filles de la VDSBA ou quoi….(rires)….???? Ma3liche, on ne vous en veut pas…ce sont les aléas de la toile d’araignée!!!

    Shab El Boulitic Rahoum Baynine…Rana Dallo Nmanchro fihoum à cause de la corruption, de leur mode de gouvernance, leur mauvaise gestion de la rente, n’empêche qu’ils font parfois de bonnes choses…… mais quand ça vient d’un fils du peuple qui renie son peuple, quelqu’un qu’on croyait être un intello….alors qu’il s’est avéré être un intelloleuleux à deux sous…..là ça devient un Mouchkil….!!!! On parle ici de ceux qui ne cessent de « scier » les politiciens mais font pire……en dansant à plat ventre sur les plateaux TV des Pays des Trois Nord, en se photographiant avec les Bachaghatesses et en se frottant avec les vendus, espérant ramasser quelques miettes et une hypocrite reconnaissance…….quel spectacle….!!!! Puuuffffffff….!!!

    J’espère que vous allez bien Khayou….!!!

Répondre