La Voix De Sidi Bel Abbes

Jusqu’où va l’impunité ? Par Tewfik Adda Boudjelal .

Le drame qui vient de se dérouler aux portes d’un lieu du savoir, le Cem Tandjaoui d’Oran est un signal fort de détresse. La grande majorité de nos établissements scolaires à travers le pays connaissent ce phénomène de l’insécurité.
Une petite jeune fille scolarisée, a payé un lourd tribut, celui d’avoir, dans un moment de bousculade -comme il est de coutume à chaque sortie d’établissement -, elle a, à peine touché une autre jeune fille non scolarisée.
De bonne famille donc bien éduquée, la petite s’est confondue en excuses malgré que la petite bousculade fût involontaire. La non-scolarisée, sourde à ce geste de bonne éducation avéré et dépassant de deux bonnes têtes la petite naïve, lui promettant de régler cet affront le lendemain.
Repartant chez-elle, sans prendre au sérieux les promesses de mauvais augures de la délinquante,
La petite fille regagna son domicile le plus normalement du monde.
Le lendemain à midi, la délinquante accompagnée de son acolyte l’attendait à la sortie du Cem . La petite fille fut hélée par les deux diablesses, et à peine tourna t-elle la tête, qu’elle reçoit une gifle cinglante avec une force inouïe de la part de l’une des deux délinquantes .Mais le drame, est que cette fameuse gifle à graver un sillon de dix centimètres sur le visage de la petite innocente .La raison est simple , la fille qui a donner le coup fatal , avait entre ses doigts la moitié d’une lame de rasoir . Cette méthode d’un autre temps, que je pensais révolue refait surface en 2015.
Mais le drame est que ce coup fatal fut donné par une jeune fille en échec scolaire et apparemment livrée à elle-même, De par ce geste condamnable, elle voulait sans doute semer la terreur pour mieux raquetter les pauvres petites filles de bonnes familles et sans défense.
Ce geste, ne doit pas rester impunie et la sentence doit être à la hauteur du coup porté au visage, car la petite victime vivra le restant de ses jours avec la peur au ventre et nourrira une haine viscérale envers celle qui lui a laissé une trace indélébile à tout jamais sur son petit visage d’ange.
Plus elle grandira et plus la glace sera toujours là pour lui rappeler cette triste mésaventure.
L’état doit garantir la sécurité à l’intérieur et aux abords des établissements scolaires et mettre hors d’état de nuire ces énergumènes venus d’un autre âge et qui s’arrangent à être là à chaque ouverture de portes de tous les établissements du pays. La sécurité de nos enfants est une affaire de tous et devrait être une priorité des priorités.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=59729

Posté par le Avr 13 2015. inséré dans ACTUALITE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

16 Commentaires pour “Jusqu’où va l’impunité ? Par Tewfik Adda Boudjelal .”

  1. Cheb Yazid Officiel

    je suis vraiment choqué par ces faits. incroyable ces agissements dans un milieu scolaire et surtout avec un enfant. mon cœur est avec vous.

  2. Kamel Mekhdoul

    merci tewfik mais pour ma fille je n’attend pas la justice….deja ma fille a été agressée et menacée avec un couteau pour un tél portable…l’agresseur a payer 10 portables j’ai appliqué ma propre justice .

  3. Seddik

    Cette délinquante , cette désespérée , sera interpellée par la police , elle passera au tribunal puis elle sortira libre et innocente .

  4. oulhissane

    La violence en milieu scolaire n’est pas un produit de l’école elle-même. Mais, rien ne vient protéger les enfants à l’intérieur ou a l’extérieur de la cour.
    Un suivi de ces incidents regrettables s’impose journellement. Une coordination avec les services concernés de l’État aussi. Une formation des agents de sécurité est nécessaire. Il ne suffit pas de leur faire porter une tenue d’assimilés au corps de sécurité.
    Un incident grave vient de se dérouler devant la porte d’entrée d’un établissement scolaire. Il nous interpelle, car il peut, par sa souche, se répéter à tout moment, partout.
    L’école traverse des moments difficiles.

  5. yagoub

    Bonjour à tous les lecteurs,

    Je réagis par rapport à l’article. Je ne suis ni choqué ni outré par cette article violence au sein ou à l’extérieur de l’établissement.
    Je regrette énormément pour la petite jeune fille et je partage la douleur de ces parents. C’est bien d’avoir ce compassion, mais le problème ne sera pas régler. Le constat il est la ou les solutions apportées à ce phénomène une absence totale de l’état.
    Je suis principal dans un collège en FRANCE. La responsabilité est porté sur le directeur du CEM QUI DOIT GARANTIR LA SECURITE DE CES ELEVES A UNE CERTAINE DISTANCE DE L’ETABLISSEMENT.
    Je conclu on est dans un état de non DROIT.
    J’invite les parents a déposé plainte contre le directeur qui doit assumé ça responsabilité.

  6. OUERRAD

    Monsieur le principal ,vous demandez aux pauvres arents de deposer plainte contre le directeur .Vous avez vous meme , donner undebut de reponse ; un etat de non DROITS .
    Meme , en portant lainte contre l agresseur , rien ne sera fait , car il s agit d un quartier delaisse d ORAN , et vous aurez compris que c est la loi de la jungle dans ces quartiers la .Le directeur du cem , n est meme pas tenu , capable de regler les problemes au sein meme de son etablissement , il n a ni la competence ni les moyens .
    Nos ecoles , cem , lycees et meme les centres universitaires ne sont plus que des endroits ou l eleve y va pour laisser maman tranquille ? UN MOMENT .
    L agent de police qui etait devant l ecole pour nous faire traverser la rue n est plus la ,les plaques de sens interdit sorties de l ecole pour canaliser la circulation a la sortie n ont plus .Le directeur est soumis a toutes les contraintes de son administration , il est souvent absent pour des reunions qui n en finissent pas .
    seuls , la victimes et ses parents sont a plaindre , surtout qu il est dit qu elle est de bonne famille , cela suppose une famille pauvre ?voir seule et esseulee dans ce quartier RABI YOUSTOUR ……. Cette famille n a plus qua se laindre a ALLAH et dire HASBIA ALLAHOU WA NI3MA EL WAKIL

  7. Mohammed

    bien vu seddik

  8. yagoub

    Bonjour Monsieur OUERRAD,

    Vous avez raison et en même temps tort. En lisant est relisant votre réponse j’ai eu l’impression qu’on peut rien faire.
    Certes, j’ai dis que on est dans un ETAT de non DROIT, par contre il y a un dicton qui dit c’est les hommes qui font l’ETAT et non pas l’ETAT qui fait les hommes. Il faut un début à tout Monsieur OUARRED, je comprend que les parents sont pauvres mais ce n’est pas une excuse.
    Monsieur, qui est responsable de cette situation qui alarmante voire très inquiétante.
    Je vous donne un exemple j’ai fait mes années de primaire à l’Ecole voltaire, ou tout les matins Monsieur ZARHOUNI Allah Ya Rhmou se met devant la rentrée de l’Ecole.
    L’école Algérienne a perdu ces pères et ces repères.
    Tout mes respects Monsieur OUARRED

    • OUERRAD

      Il ne faut surtout pas tirer les conclusions tout de suite : je ne pense pas avoir dit ON NE PEUT RIEN FAIRE !
      Au stade ou est l affaire , les parents de la victime , n ont que leurs yeux pour la pleurer !
      Car il n ya pas de JUSTICE FIABLE , tout est possible dans ce cas de figure , et celui qui va le plus gagner dans cette affaire s il y a plainte ; cela sera l avocat ?
      On ne peut rien faire ; si on peut tout faire ; barrer la route bruler des pneus demander que justice soit faite .MAIS HELAS ? dans ce cas là , la solidarite ne joue pas dans ce BLED ,je m excuses mais je sais de quoi je parles , la solidarite est un leurre , il ne faut pas y croire ,et c est dommage ,
      Si , les citoyens etaient solidaires comme dans le temps ce fait divers ne passeras pas inaperçu et les enseignants seraient les premiers a manifester pour leur ELEVE .

    • OUERRAD

      Le titre etant le suivant , jusqu ou limpunite ?
      S Il faut y repondre ? Je dirais jusqu au jour ou les hommes qui font l ETAT renaitront de leurs tombes ,ceux qui ont ete a l origine de cette nation sont tous decedes ou plutot sont en train de savourer leur benefice aupres de celui qui a bien dit dans son livre sacre le CORAN .WA LA TEHSIBANNA ELLADHINA GOUTILOU ,,,,,,, illa akhiri essourah ,
      Or , ceci etant impossible , il faut prier pour qu ALLAH , nous envoie d autres HOMMES grand H pour sauver OUMET MOHAMED ,,, salla allahou 3alayhi wa sallem

  9. Benattou

    On est tous responsable, tous les commentateurs ont raison.

  10. Kacem

    Nous avons été et nous sommes les champions des applaudissements, nous avons applaudis mêmes lorsque les responsables toussaient dans le micro alors nous devons assumer les conséquences de ceux qui nous ont plongé dans ce Non Droit …c’est malheureux mais c’est comme ça, il ne nous reste qu’à dire « Hasbouna ALLAH wa nîim wakil ».

  11. zaoui

    il ya un tout qui ne va pas bien. Déjà les parents doivent aussi prendre leur responsabilité.
    la jalousie et la haine a toujours exister même dans les pays très développé comme la suède les parents suivent leurs enfants partout. déjà la femme suédoise colle son enfant a son cou..et puis l’ennemie numéro un de l’enfant c’est son maître ou sa maîtresse, car l’enfant passe 9 mois entre leurs mains…en plus en Algérie on traite de jeune un homme de 35 ans, alors qu’au temps de nos parents a cet age, il est grand père, il a construis sa maison il a eu des enfants il a travaillé…

  12. mohamedDD

    Salem à tous et merci à LVDSBA qui directement ou indirectement interpelle (nous, parents, éducateurs, responsables éducatifs, sociaux, politiques et tout algériens et ttes personnes sensés… tes enfants et les miens sont les enfants de la patrie !!!!), je partages vos opinions et suis favorables vis-à-vis des personnes positives, responsables de l’éducation, de la sécurité globale de nos enfants. Je suis natif de SBA mais résident à Oran ville nouvelle, j’ai vécu l’insécurité parascolaire en tant que parent, ma fille alors âgée de 8 à 9 ans y a 5 ans était avec tous les scolarisés menaçaient par ces jeunes et moins jeunes indisciplinés qui gênent et bloquent la circulation des biens et personnes avec leurs ‘marchandises’ étalaient à même le sol ou sur des tables menaçantes ; et bloqués l’issue de l’école El Fellah ex medersa, surtout à la sortie de 11h à 12h et à l’entrée de 13h30. Alors en congé, j’accompagnais ma fille dans le but de régler avec l’Aide du Tout Puissant, définitivement ce problème en intervenant directement avec ces … indisciplinés voire avec le Directeur de l’établissement, on était arrivé avec le chef d’établissement (je lui souhaite une très bonne retraite) à établir une pétition réclamant plus de sécurité de l’école et ses alentours dont les parents responsables vis-à-vis de leurs enfants ont signé pas tous (certains parents -mille excuses- que de noms ne se sentent pas responsables !!!!!!!!), cette pétition a été transmise à la direction de l’éducation, du président de l’APC et le responsable de la Sécurité urbaine. La 1ere réponse été assez molle par l’intervention d’une fausse barrière, alors un second rappel pour les remercier mais sollicitant plus d’intervention dans la sécurité de nos enfants et leurs enseignants et depuis avec la Grâce d’Allah, la place est nette et quand je passe à côté je suis content voire heureux pour ces enfants, je remercies Allah et pourtant en actes et en temps c’était très insignifiant par rapport à nos ainés , hey Messieurs les réticents agissaient (je vous en prie) de bon cœur et vous auraient un plus de fierté dans votre vie, le plus heureux d’entre nous est l’altruiste qui donne démesurément en demandant avec mesure –semhouli tawelt –

  13. العالمي صالحة

    نطلب من العلي القدير أن يمنح القوة لهذه الصغيرة حتى تخرج من محنتها بأقل الأضرار خاصة النفسية ، أوضاع المؤسسات التعليمية في بلادنا في تدهور مستمر لأسباب متعددة ، و في مقدمتها الأسرة المدرسة الأولى ، الأسرة التي تخلت عن هدفها السامي ألا و هو تربية الأبناء و الاشراف على تعليمهم بالعقل بعيدا عن العاطفة التي فتحت أبواب الغش على مصرعيه بالجري وراء تضخيم العلامات دون مراعاة مستوى الأبناء و العمل على تحسينه بالأساليب و الطرق الصحيحة
    المجتمع الذي تخلى عن دوره الاساسي و المتمثل في النهي عن المنكر و الأمر بالمعروف الذي يعتبره بعض العلماء الركن السادس من أركان الاسلام بترديد و تطبيق : تخطي راسي و تفوت
    تغييب الضمير المهني عن العمل يسبب الاضرار بمصالح الآخر ، و العمل التربوي لا يمكن أن ينجح الا اذا توفر هذا العنصر الأساسي و على جميع المستويات

  14. Imène

    Quand la délinquance , le voyoutisme se conjuguent au féminin ..le constat est effarant !
    Les scènes de bagarres , de  » règlements de compte  » des agressions..après l’école ( et même trés souvent dans la cour de récréation ) sont quasi- quotidiennes , hélas ..
    Là c’est une agression gratuite , méchante , gravissime puisque il ya usage d’un objet tranchant ( la lame d’un rasoir ).. Je suis trés peinée pour la petite , et de tout coeur avec ses parents : Rabbi Ma3akoum ! Soyez patients ..c’est traumatisant ce qu’elle vient de vivre et les jours à venir seront trés difficiles pour elle.. maintenant il est urgent d’arrêter la délinquante et sa bande de voyous , un séjour dans un centre de détention pour mineur (es ) ne lui fera pas de mal .. et d’assurer la sécurité aux abords des établissements scolaires..Merci Saliha pour votre contribution .

Répondre