La Voix De Sidi Bel Abbes

Journée nationale de l’artiste : Mazal Ya Bouzid….notre Slim & co.

La journée du 8 juin est consacrée officiellement journée nationale de l’artiste. Plusieurs programmes sont élaborés ici et là. Pour notre part, nous avons opté dès ce 8 juin de présenter au fur et à mesure nos artistes à nos lecteurs, certains sont connus, d’autres, pour d’autres considérations le sont moins, et pour un début, disons le fortuit, nous évoquons notre ami et frère «SLIM», de son vrai nom Menouar Merabten.

Ce dernier qu’on a revu à deux reprises, une pour des circonstances familiale et avant cela lors de son ultime passage à la bibliothèque « Paroles et Ecritures », qui avait abrité, une séance de vente-dédicace de son dernier ouvrage «L’Algérie comme si vous y étiez». L’ouvrage de 90 pages, préfacé par le romancier Yasmina Khadra, compte 80 desseins d’humour en couleur. Des dessins parus récemment dans la presse nationale et qui constituent « un regard différent sur la situation actuelle en Algérie », souligne Slim, de son vrai nom Menouar Merabten. De nombreuses personnes, parmi lesquelles des « bouzidistes » inconditionnels, ont assisté à la dite séance de vente-dédicace qui fut l’occasion de retracer le parcours d’un artiste hors pair, père des deux célèbres personnages de la bande dessinée algérienne : « Bouzid et Zina ». «Cela fait longtemps que je ne suis pas retourné à Sidi Bel Abbès, mais à chaque fois que je remets les pieds dans ma région natale, de nombreux souvenirs d’enfance me reviennent à l’esprit», avait t’il déclaré à l’assistance l’invité de l’association « Paroles et Ecritures » que préside l’écrivaine Miassa Bey. Il avait évoqué également des souvenirs impérissables que lui rappellent toujours de nombreux quartiers de la ville, notamment le très populaire El Graba et sa mythique Tahtaha. Né le 15 décembre 1945 à Sidi Ali Benyoub, dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, Slim fera des études en techniques d’animation à l’université de Lodz (Pologne), dans les années 1960. C’est dans les colonnes du quotidien « El Moudjahid » que Slim publiera sa première bande dessinée, « Moustache et les frères Belkacem », en 1967. Slim travaillera ensuite pour le compte d’Algérie Actualités. Contraint de quitter le pays durant les années de sang, Slim s’installe pour plusieurs mois au Maroc où il mettra son savoir-faire au service de plusieurs publications spécialisées et ce, jusqu’en 1995. Au mois de janvier de cette même année, il prend option pour la capitale française où il exercera au sein du quotidien l’Humanité. En1997, il renoue avec la BD en signant d’abord « Ishtaran » et, par la suite, « Bouzid » en l’an 2000. Slim compte aujourd’hui parmi les meilleurs dessinateurs de presse et bédéistes de sa génération. La Voix De Sidi Bel Abbes avait été destinataire tout récemment d’un message de la part de notre ami et cela est allé droit au cœur. Ce qui outre cela nous fait dire que nos artistes se comptent par centaines, et les faire d’avantage connaitre et un devoir, Mazal Ya Bouzid…

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=5032

Posté par le Juin 7 2011. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

25 Commentaires pour “Journée nationale de l’artiste : Mazal Ya Bouzid….notre Slim & co.”

  1. fbouacem

    allah ya hafdek ya kho.

  2. Bouzidi

    wah a Slim wah, bouzid et zina ont fait de toi une icone belabbesienne. tu es une fierté pour notre belle ville, allah ya3tik essaha. et merci pour la voix de sidi bel abbes, au sommet comme toujours. (j’adore le titre, et c’est vrai, Mazal ya bouzid, mazal el kheir mazal)

  3. Derdba

    Salam alikoum ,si Kadiri, tu m’a fait voyager dans le temps, il y a longtemps que j’ai pas entendu de notre icône comme Bouzidi a dit. je me rappelle, la première fois que j’ai entendu parlé de Slim c’était dans un clip musical que j’ai oublié lequel, et j’aimerai si il y a une mémoire parmi les fidèle lecteur de ce journal, de me rafraichir la cervelle. Allah yahafdek khouna Slim.

    • Derdba

      un message a l’administrateur de ce journal, une fois le titre du clip trouvé, prière de le joindre a cet article, je veux le montrer a mes enfants. Merci d’avance.

  4. M.S

    C’est en effet en 1967 que la première bande dessinée a vu le jour dans l’hebdomadaire :Algérie Actualité. Elle avait pour titre :Naar une sirène à Sidi Ferruch de Mouhamed Aram.Elle est suivie,par celle de Slim que publie El Moudjahid (Moustache et les Belgacem),suivie peu aprés de celle de Rachid Ait Kaci(Tchipaze)de Mouhamed Bou Salah (Krikech),de Nour-eddine Hiahemzizou (Zach) de Mouhamed Mazri,(Tchalabi). La rencontre des trois jeunes (M.Aram,M.Mazari et Manouar Merabten devenu célèbre sous le pseudonyme de Slim grace aux aventures de Bouzid et Zina, est né le premier illustré algérien M’kidèch.Vous etes toujours présent Mr Kadiri lorcequ’il s’agit du bon vieux temps merçi beaucoup.

  5. larbi sfisef

    Excellent réflexe pour notre fierté slim moi j avais entendu parler et ce n’est que récemment que j ai eu a voir son ouvrage dédicace ici a sidi bel abbés les renseignements donnes par l’auteur kadiri étaient intéressants

  6. souhabi meriem

    un grand artiste de sidi bel abbes.je decouvre cela pour la premiere fois .pourtant je lisais et un jour j en doutais mais cette interrogation interne etait passagere le plus est que slim est un grand

  7. LALIMI DE SBA

    SLIM HONORE SIDI BEL ABBES ET LA CULTURE NATIONALE LUI DOIT BEAUCOUP HADJ SAIM TSAKI KADID BOUKERCH ET TANT DE TALENTS.MAIS CE MATIN UN ANCIEN DE PMA M A DIT QUE LE PROCHAIN VOTE DU FLN A DEBUTE LA PAIRE CONTRE NATURE DELLI OU DELIT AVES SEMOULE QUI FAIT ALLIANCE AU MINISTRE DES TAXIS SE PREPARE CET APRES MIDI ILS FONT LA COUR DES VOIX AVES LE NERF DE L ETAT ARGENT DU CHAAB PARTEZ POUR CONFIRMER

  8. LALIMI DE

    SLIM HONORE SIDI BEL ABBES ET LA CULTURE NATIONALE LUI DOIT BEAUCOUP HADJ SAIM TSAKI KADID BOUKERCH ET TANT DE TALENTS.MAIS CE MATIN UN ANCIEN DE PMA M A DIT QUE LE PROCHAIN VOTE DU FLN A DEBUTE LA PAIRE CONTRE NATURE DELLI OU DELIT AVES SEMOULE QUI FAIT ALLIANCE AU MINISTRE DES TAXIS SE PREPARE CET APRES MIDI ILS FONT LA COUR DES VOIX AVES LE NERF DE L ETAT ARGENT DU CHAAB PARTEZ POUR CONFIRMER

  9. NEHARI BD ZABANA

    CET ARTISTE EST UN GRAND MONSIEUR QUE VIENT FOUTRE CETTE BALADIA QUI N ARRIVE PAS A RAMASSER SES ORDURES AVES CES ELUS PARACHU TES VOMIS….ON LES ATTEND POUR 2012

  10. NEHARI BD Z

    CET ARTISTE EST UN GRAND MONSIEUR QUE VIENT FOUTRE CETTE BALADIA QUI N ARRIVE PAS A RAMASSER SES ORDURES AVES CES ELUS PARACHU TES VOMIS….ON LES ATTEND POUR 2012

  11. AICHA D

    SVP METTEZ ENLIGNE DES CARICATURES DE SLIM.

  12. SABRINA etudiante

    a l’occasion de la journée de l’artiste j’observe une pensée a djilali Amarna a kandsi slimane mais aussi a cheradi Abdelkader qui nous ont quitté cette année .je viens aussi remercier votre journal qui apporte chaque jour des nouvelles sur notre wilaya .un mot sur slim je souhaite comme l’a dit Aicha .d que vous metiez en ligne des caricatures personnellement je n’ai pas eu l’occasion d’acheter son dernier ouvrage pourtant cela s’est passé a sidi bel abbes tout prés de chez moi .

  13. abbassia b essou

    hada au moins a eu la reconnaissance internationale.il est une de nos fiertes qui s ‘imposa par son talent es sa passion il est issu d’une famille patriotique conue a callassone

  14. moulay noredine

    mazal existe l’espoir mazal bouzid de slim ce n est pas le dernier des mohicans la vile a ses hommes ses femmes hors des circuits clientelistes pro hrira pro tou delit et cenotau d arrivistes

  15. un petit artiste oublié

    félicitations a tout les artistes et un salut tout particulier a notre grand artiste pionnier de la caricature slim bonne continuation a la voix de sidi bel abbes .

  16. khadra d.enseignante

    je connais la famille la soeur de slim etait une collegue a nous..et slim au vu de touce qu il a fait est un ambassadeur se la culture nationale et de sidibel abbes

  17. Slim (via rédaction)

    Notre grand ami et frère Slim, a réagit hier dans la soirée, en nous écrivant. Voici l’intégralité de son courrier que nous avons le plaisir de le partager avec tous nos lecteurs(ices):

    « Merci infiniment pour m’avoir fait l’honneur de figurer en page une de votre site – j’en profite pour vous souhaiter longue et belle route pour « La voix de Sidi bel-abbes » – Je me ferai un plaisir de temps à votre de vous envoyer des informations me concernant et concernant notre belle ville que nous aimons tous – Je salue tous les bel-abbésiens et leur dis « faisons tout pour que notre cité brille de mille feux » – A bientôt donc – Mnawwar (Slim) –

    NB – Sans oublier M. Kadiri »

  18. abbes dorbane udl

    je ne savais pas que slim abbassi mais il est un tres grand bedeiste.

  19. العربي سفيزف

    اود ان اشكر السيد قاديري على هذا المقال الذي يعرف من خلاله بالسيد سليم صاحب القلم الذهبي المعروف على المستو ى العالمي ، الذي كنت اجهل بانه من سيدي بلعباس ،

  20. si tewfik

    je suis heureuse de lire sur ces personnalites de ma ville qui sont souillees par des opportunistes prenant en otage la mairie et qui font tout pour faire reculer le vrai progres connaissent ils slim a part3 responsables ou4 ceci est grave .

  21. hakima

    mettez nous des caricatures en ligne ou bien faites un lien commeca avec vos infos on aura les dessins regulierement merci la voixdesidibelabbes qui nous epate

  22. ali zazou de sidi lahcene

    des caricatures qui derangent tout l’ordre etabli.

  23. Abdallah D.

    Slim.
    Comment va ‘el gat m’digouti » tout le temps.
    Salutations,
    Dennoun A

  24. elhadj abdelhamid

    Slim était un visionnaire éclairé et engagé. Sur le livre de lecture de ma première année scolaire , 1961/1962 ,  » Zina fait la vaisselle  » . C’est tout .
    Slim a  » libéré  » Zina . Elle porte un haïk bien de chez nous qui respecte la féminité ( les rondeurs de lalla sont là ), dégage la vue ( les deux yeux libres ) et aère les jarrets ( essiguane ) agrémenté d’ un âjar coquet ; grâce à Slim , Zina s’impose dans le subconcient du peuple , à majorité rurale ( Oued Besbès ), non encore corrompu par le fanatisme , comme le  » partenaire  » égal incontournable de l’homme , Bouzid.
    Comme chez La Fontaine , il y a un animal , un  » chat  » noir ; est-ce la censure morale , politique qui guette, tapie à l’ombre ou … la conscience féline perçante qui veille sur Zina et qui voit , même la nuit noire.

Répondre