La Voix De Sidi Bel Abbes

Journée mondiale de l’aide humanitaire: plus de 130 millions de personnes en situation d’urgence

Les besoins humanitaires ont atteint des sommets en raison de la multiplication des crises à travers nombre de pays en Afrique et au Moyen Orient, où plus de 130 millions de personnes sont confrontées à une situation d’urgence, alors que le monde célèbre la Journée mondiale de l’aide humanitaire.

Célébrée le 19 août de chaque année, cette journée intervient après le premier Sommet humanitaire mondial des Nations-Unies à Istanbul. Les leaders de 135 pays s’y étaient engagés collectivement à réduire les souffrances et aider davantage les populations vulnérables. Mais le défi est loin d’être relevé en raison notamment du manque dramatique de financement. Moins d’un tiers des 21,6 milliards de dollars nécessaires pour répondre aux besoins humanitaires les plus urgents en 2016 ont été collectés pour le moment, selon les Nations unies.

Le prochain sommet de l’ONU pour les réfugiés et les migrants, prévu le 19 septembre représente une chance historique pour les nations de travailler ensemble et de partager ces responsabilités.

Cette journée est également l’occasion de se souvenir des travailleurs qui ont perdu la vie dans le cadre de leurs fonctions. Ces 20 dernières années, 3 946 travailleurs humanitaires ont été tués, blessés ou kidnappés. Représentant 83,5 % des victimes, les équipes nationales sont les plus vulnérables à ce type d’attaques.

Les pays les plus dangereux pour les humanitaires sont l’Afghanistan, la Somalie, la Syrie, le Yémen et le Soudan du Sud, note CARE (Association de solidarité internationale).

Situation humanitaire à travers le monde: faits et chiffres :

C’est la première fois depuis la Seconde guerre mondiale que le seuil des 60 millions de personnes déplacées est franchi à travers le monde, au Yémen, Soudan du Sud et autres. Il faut admettre néanmoins, que la guerre en Syrie demeure l’épicentre de la plus grande crise humanitaire et politique de l’actuelle génération, qui dure depuis plus de cinq ans, faisant plus de 290.000 morts et poussant à l’exode plus de la moitié de la population, selon des chiffres de l’ONU.

Quelques 13,5 millions de Syriens, soit environ 70 % de la population, dépendent aujourd’hui de l’aide humanitaire en termes d’eau, de nourriture, de logements, et de services de santé. Rien que cette année, la réponse à la crise humanitaire en Syrie et dans la région devrait nécessiter près de 8 milliards de dollars.

Dans les villes assiégées, jusqu’à 1 million de Syriens, (la population de réfugiés la plus nombreuse au monde) sont privés de nourriture, d’eau et de médicaments, acheminés par camions dont le passage est volontairement bloqués.

A la veille de la Journée humanitaire mondiale, l’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a annoncé avoir suspendu la mission humanitaire en Syrie en raison de la poursuite des combats.

Scolarité, priorité des priorités:

Si l’eau courante, la nouriture, les vêtements ou une maison, sinon un abri, semblent être des choses basiques pour les réfugiés ou/et déplacés, la scolarité reste un luxe pour nombre d’enfants dans le monde, notamment les victimes du conflit en Syrie, le plus plus important drame humanitaire depuis la seconde guerre mondiale.

Dans un rapport intitulé « Nous avons peur pour leur avenir », Human Right Watch (HRW) critique « les obstacles à l’éducation » des milliers d’enfants de réfugiés syriens en Jordanie.

Selon HRW, les enfants syriens non scolarisés depuis trois ans ou plus n’ont plus le droit de retourner à l’école. La Jordanie exige aussi l’enregistrement des enfants comme demandeurs d’asile, une condition que de nombreux Syriens ne peuvent remplir, notamment faute de documents.

Plus d’un tiers des enfants syriens en âge scolaire enregistrés par le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) en Jordanie, soit 80.000 sur 226.000, n’ont pas été scolarisés au cours de la dernière année scolaire, selon le rapport.

Le royaume hachémite a fait face à une arrivée massive de réfugiés depuis le déclenchement du conflit syrien en 2011. Selon l’ONU, le pays accueille quelque 630.000 Syriens enregistrés auprès du HCR, mais Amman évalue leur nombre à plus de 1,3 million.

Se plaignant régulièrement du manque d’aide internationale, la Jordanie estime avoir « atteint ses limites ».

Lundi, le roi Abdallah II de Jordanie s’est alarmé des « conséquences grandissantes de l’afflux de réfugiés », appelant « la communauté internationale à être (…) un partenaire à part entière pour partager cette responsabilité car il s’agit (bien) d’une crise internationale ».

Catastrophes naturelles, crises oubliées:

Les populations victimes des catastrophes de cause naturelle (séisme, sécheresse, innondations, épidémies…) ne recoivent pas assez de soutien international.

Outre la couverture médiatique insuffisante, le manque d’interêt des bailleurs de fonds ne joue pas en faveur des populations désireuses de se reconstruire.

A titre d’exemple, au Népal, quatre millions de personnes vivent toujours dans des abris provisoires, selon la Fédération des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, une année après le séisme qui a dévasté le pays en 2015.

En Afrique, affecté récemment par l’épidémie de l’Ebola, certains pays font face à des inondations et problèmes de sécheresse. Les pluies torrentielles au Niger avaient fait récemment au total 70 morts, plus de 70.350 foyers sinistrés et affecté environ 500.000 personnes sur l’ensemble du territoire national.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68891

Posté par le Août 19 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

3 Commentaires pour “Journée mondiale de l’aide humanitaire: plus de 130 millions de personnes en situation d’urgence”

  1. chaibdraa tani djamel

    Que les pays occidentaux font passer leurs savoirs et leurs connaissances (médicales, électroniques, scientifiques etc…) en s’installant dans ces pays pauvres qui souffrent durant toutes ces années, je ne dis pas les colonialiser au contraire c’est de les aider. Par exemple regardons des petits ilots comme LA NOUVELLE CALEDONIE qui vit au dépens de la FRANCE , méme d’autres pays d’outres-mer comme LA GUYANE, L’ILE DE REUNION et d’autres qui vivent toujours aux dépens de grands pays est ce qu’il souffrent ! jamais.L’essentiel que tout les pays doivent vivre en paix en arrétant la souffrance de leurs peuples.

  2. elabbassi

    chaibdra3
    c’est bien de leurs noter ces peys là mais ces ilots sont dans la zone euro..la population a des possibilité d’accéder aux richesse tout simplement grace a l’euro sinon les européens ne font rien dans ces région des tom tom..si l’algerie avait conservé le Franc Français après l’indépendance les choses serait aller différemment primo aucun algérien ne pourra accéder au poste de la fonction publique ça c’est sure..tous ces problèmes dans le monde sont géré par le système monétaire international car le système n’obéit plus sur les règles de la production de richesse et ses évaluation mais sur des valeurs administrative subjectif et la plus par spéculative
    Sur quelle base scientifique le dinars tunisiens fait 0.5 euro et le dinars algérien fait 0.01?? si on s’amuse a faire des calcule un café sur table en Europe revient a l’algérien a 300 dinars..ça donne a rire..ce café est préparer dans un ruche de miel oui quoi?? c’est des graines torréfié avec un peu de sucre..c’est normal aucun touriste algérien ne va s’aventurer en Europe pour boire un café a 300 da c’est de la folie..
    l’ile Mayotte subit une très forte immigration venue des iles avoisinante comme les iles Comores ile a forte population musulmane avec sa propre monnaie..l’ile Mayotte subit une déstabilisation..
    mais si l’union européenne pompe de l’euro dans les iles avoisinante la tension va s’atténuer une fois que l’euro va redevenir bon marché et abondant en Afrique les gens ne vont plus migrer mais a la rigueur faire du tourisme ou faire des affaires ou obtenir des services de soin..l’Europe va redynamiser son économie mais pas subir une flux migratoire incontrôlable qui sera exploité par tout type de réseaux
    le probleme mondial actuel est du type monetaire et non ni idéologique ni économique
    ni religieux

  3. Hassen

    Si l’aide humanitaire m’était contée.
    D’abord il faut poser la question suivante: Pourquoi il y a nécessité d’une aide humanitaire? La réponse est claire comme de l’eau de roche: C’est parce que certains ont détruit le tissus social de ces populations. Celui qui détruit tout un pays pour assouvir ses intérêts est le premier responsable de la catastrophe humanitaire. Le criminel est le néo-colonialiste qui suscite des conflits partout dans le monde pour asseoir sa domination politique et économique de ces peuples. Il m’a été donné de constater de visu l’action des ONG sur le terrain en Afrique. Il s’agit d’abord du PAM (Programme alimentaire mondiale) de l’ONU au Soudan . Le soudan était un pays auto-suffisant en produits alimentaires. Il a fallu que certains états voyous membres du conseil de sécurité de l’ONU décident de détruire le Soudan en le divisant en deux pays: Soudan et Soudan du sud. Cette seule appellation est une absurdité. Pourquoi a -t-on détruit le Soudan :Tout simplement on a découvert du pétrole dans le sud du pays. On remarque que d’abord on détruit un pays puis on crie au loup: Il faut de l’aide humanitaire ! Que signifie l’aide humanitaire? C’est des milliers d’emplois pour les ressortissants de ces pays destructeurs qui sont créés. Des ONG s’abattent comme des mouches autour d’une assiette de miel, dans ces pays détruits. Vous verrez ces gens vivre dans de grands hôtels et voyager sur des 4X4 rutilantes pour distribuer une poignée de riz à des gens qui pouvaient produire leur propre nourriture si on les avait laisser vivre en paix.
    Il en est de même pour la Syrie, l’Irak et la Libye . Ces pays n’avaient nullement besoin d’aide humanitaire. C’est des pays riches qui aidaient d’autres populations.L’aide humanitaire est l’expression de l’hypocrisie et du cynisme de l’Occident..
    Dieu préserve notre peuple de l’aide humanitaire et des ONG qui s’abattent comme des vautours autour d’un cadavre.

Répondre