La Voix De Sidi Bel Abbes

Je ne reconnais plus ma ville…

Notre ami le professeur Daho.Ahmed de retour a la faculté de sciences humaines de l’université Djilali Liabes de Sidi Bel Abbes, signe son retour parmi nous âpres avoir assisté a l’ultime S.B.A (Samedi Bel Abbesien), par ce papier ou il nous dit ne plus reconnaitre sa ville, la notre Sidi Bel Abbes.

Jadis, belle, aérée, tes murs chaulés et tes trottoirs peints de couleurs locales telles le rouge et les verts symboles de révolution…, tu respirais la vie car tu ressemblais à tes autochtones fière et espiègle. Aujourd’hui, on te dénature : tes monuments ne te ressemblent plus, n’ont aucune relation avec ta géographie ni ton histoire. Tes murs, on les détruits, tes bâtisses, autrefois, symbole de raffinement, enviés et jalousés de tous, ne sont que vestiges et ruines; même tes enfants t’ont quittée pour aller ailleurs vers des horizons meilleurs, ne supportant pas d’être témoins de ta métamorphose hideuse. On t’a imposé d’autre gens, d’autres idées, On te viole à longueur du temps car on ignore ta valeur, ton histoire, la place que tu occupes dans le cœur d’un natif, natif de natif ou de tout adoptif…. Sidi-Bel-Abbès tu meures à petit feu devant le regard hagard de ceux que tu as élevés, de ceux que tu as nourris, de ceux à qui tu as permis d’avoir une place au soleil, de ceux que tu as allaités de ton breuvage, ceux-là même qui t’ont laissée tomber. Un jour, tu disparaîtras à jamais et avec toi-même la mémoire de tes enfants qui n’ont pas su te protéger et te garder. Ce jour-là, on saura ta valeur.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=8354

Posté par le Sep 28 2011. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

75 Commentaires pour “Je ne reconnais plus ma ville…”

  1. la vie pratique

    Quoi dire de plus sur la précarité de notre ville, tout a été dit par ce professeur et j’apprécie profondément sa phrase sur nous autres qui avions quitté notre très belle ville voilà plusieurs décénies ,afin de ne pas la voir saccagée comme elle est aujourd’hui daho dit »

    -(mêmes tes enfants t’ont quitté pour aller vers des horizons meilleurs afin de ne pas assister à cette métamorphose hideuse »)

    Bravo pour ce condensé et heureusement que moi j’ai quitté le navire avant que toute cette hideuse façade qui enrobe la cité de la mekerra ou tout est à plaindre, ne me pollue l’existence .Quel gâchi!

  2. khalida g

    le prof est d’abord citoyenqui ressent et il s’en exprime.

  3. Marie Ange LOPEZ

    quel gâchi ! je complète par cette petite et migonne histoire qui reflète le condensé déposé Daho Ahmed, allez sans rancune, ce n’est juste qu’un petit clin d’oeil,

    La babouche et le pied-noir

    Il était un petit pied noir
    › › Qui logeait dans une babouche
    › › Tous deux faisaient plaisir à voir
    › › Marchant du matin jusqu’au soir
    › › La babouche autour du pied noir
    › › Et le pied noir dans la babouche.La babouche un jour dit : « Pourquoi
    › › Traîner ce pied noir avec moi?
    › › Marcher ensemble, quel calvaire
    › › Il est lourd, moi je suis légère
    › › S’il voulait libérer les lieux
    › › Seule, je marcherais bien mieux ! »Dès lors, la babouche travaille
    › › Pour blesser le pied, le tenaille,
    › › Le comprime, et fait tant d’efforts
    › › Que le pied noir ayant un cor
    › › Et prenant brusquement la mouche
    › › Se retire de la babouche.Le pied noir, lui s’est replié
    › › Bien sûr dans ses petits souliers
    › › Mais il a poursuivi sa route
    › › Et la plus étonnée sans doute
    › › fut la babouche qui n’a pas compris, mais vu
    › › Que sans petit pied noir, elle ne marche plus.›

  4. hola

    sidi bel abbes est assez souillée par les villageois pieds plats qu’il ne manquerait plus que les pieds noirs tiens.

  5. Adrienne Lopez

    quelle discrimination « villageois pieds plats »!!!!!!! je trouve très joli le poème de Marie Ange, et les « pieds noirs » aiment toujours la ville de leur naissance et oui……donc il est normal qu’ils aient des choses à dire ou à raconter, hein hola!!!!!!!!! j’ai peine de voir mon petit Paris dans cet état!!!!! mais ça reste la ville où j’ai vu le jour et la ville où ma mère dort encore aujourd’hui. Dieu ait son âme!

    • kaddous cv

      pour ceux qui doutent la communion voulue par les concepteurs de ce site existe.une delegation de pieds noirs est a sidi belabbes depuis cet apres midi et l’acceuil est chaleureux.a lhotel ils regardaient ou lisaient la voix de sidibelabbes qu’ils lisaient disaient ils.arretons les faux debats.

  6. BD

    Lire:…enfile un gant de velours….

  7. je ne suis pas xénophobe

    Avant pieds noirs,
    Maintenant coeurs noirs
    Foutez nous la paix vous et vos idées noires
    On ne veut ni vous lire, ni vous entendre, ni vous voir,
    Notre chère ALGERIE n’est pas au desespoir,
    pas au revoir.
    Pour Marie Ange.

  8. Ghorba

    M. BD c’est le cerveau qui fait marcher les pieds de toutes les couleurs.
    Le plus grand désaveu est de condamner le colonialisme et de se précipiter chez le colonisateur du côté de Beauvais

    • BD

      Ghorba,
      Je ne sais pas ce qui vous anime pour pouvoir écrire pareilles insanités, mais si vous avez besoin de m’affronter sur cette question déclinez votre identité et ayez le courage d’affirmer vos opinions au lieu de divaguer sur celles des autres. Je réitère ma position d’anticolonialiste et j’affirme aussi très clairement mon amour pour la France, ce beau pays où il est permis même aux anciens combattants du FLN de s’y établir, d’y venir se soigner…Oui j’aime la France tout en réfutant ce pan de son histoire et alors? Je le dis,oui pour moi le colonialisme est une tâche noire dans l’histoire de la France , qui sans cela, reste glorieuse et exemplaire à travers le monde et pas seulement depuis 1789! Mon amour de ce pays ne s’est pas révélé seulement aujourd’hui, mais depuis madame Guyot! Vous qui semblez me connaitre, vous devriez pouvoir le situer dans le temps à l’aide de l’indice que je vous livre!
      Vous savez, monsieur, pour faire court, il y a un poète français du nom de René Char qui a écrit ceci: « dans mon pays , les arbres sont libres de ne pas porter de fruits ».
      Alors coloriez vos pieds, vos mains et tout ce que vous voulez, faites en sorte que votre cerveau les anime, mais qu’il se garde bien de calomnier et de porter des jugements tendancieux sur les gens.
      J’espère avoir été clair, autrement identifiez-vous pour qu’on puisse échanger à armes égales.
      Je vous souhaite de passer une bonne soirée!

  9. hadj dekar

    monsieur daho a ecrit sur sa ville pourquoi ne pas debattre les causes du declin aulieu de s’en prendre a autrui ni voius mandate messieurs de proceder a ces scissions.gratuites marie ou adrienne sont belabbesiens elles s’expriment et cela vous perturbe alons votre maniere d’agirest indelicate revenez a la raison et respectons les grandes lignes de notre journal et ne faisons pas dire a x ce qu(il ne dira jamais rassemblons nous

  10. Marie-Ange

    à ceux qui n’ont rien compris encore une fois ; lorsque M. Daho Ahmed écrit SBA tu meurres ….etc…. vous ne vous érigez pas envers un homme professeur de science, parce qu’il dit la vérité, mais lorsque cela vient d’une pieds noirs, cela vous blesse, mais il n’y a pas de quoi, car si vous lisez correctement ce poème, il n’y a aucune méchanceté, car l’un comme l’autre et dans un autre contexte que ce journal, se parlent, mangent ensemble, partagent des souvenirs, sans aucune animosité. Mais vous avez ,été et êtes toujours habités par la haine du « roumi », alors oui j’arrête là car je croyais en venant sur votre site retrouver des copines de mon enfance, et partager de l’autre côté de la Méditerranée, nos vies actuelles, et justement sur nos cicatrices nous y avons passé de la crème pour adoucir nos brûlures, et avons fait les premiers pas, mais je vois et remarque que c’est peine perdue.
    50 ans nous séparent, je tire un trait, le commentaire de « M. la Sagesse » est exactement ce que je ressens.
    Une poignée d’abeilles vaut mieux qu’un sac de mouches.

  11. arbi zazou sl

    je pense que le but de ces commentaires mal places visait mechemment des intervenants .helas celui ou celle qui a ose parl e n’a rien a avoit avec l’ecrasante majorite des lecteurs car pas tous ou toutes commentent je remarque madame que lorsqu’ne belabbesiene intervient ces personnes muets pedant des semaines sortent leurs griffes .revoyez les pages anteririeures et vous concluerez ce que je dis la dans mon amical commentaire pour moi vous demeuriez notre amie et soeur du bled.des dizaines passent cette soiree chez nous.ils refont leur pelerinage et cela est plus reconfortant que les animosites donc tout trait se tire avec ceux quile veulent pas nous et cette majorite silencieuse qui s’eleve de tout cela mes amities soeur

  12. arbi zazou sl ex detrie

    je pense que le but de ces commentaires mal places visait mechemment des intervenants .helas celui ou celle qui a ose parl e n’a rien a avoit avec l’ecrasante majorite des lecteurs car pas tous ou toutes commentent je remarque madame que lorsqu’ne belabbesiene intervient ces personnes muets pendant des semaines sortent leurs griffes .revoyez les pages anteririeures et vous concluerez ce que je dis la dans mon amical commentaire pour moi vous demeuriez notre amie et soeur du bled.des dizaines passent cette soiree chez nous.ils refont leur pelerinage et cela est plus reconfortant que les animosites donc tout trait se tire avec ceux quile veulent pas nous et cette majorite silencieuse qui s’eleve de tout cela mes amities soeur

    • Marie-Ange

      bonne soirée à vous donc en compagnie de mes compatriotes, qui remporteront dans leurs valises devinez quoi : des babouches en souvenir du temps passé. rassurez-vous je n’ai pas tiré de flèche empoisonnée. sans rancune, amicalement.

  13. lalimi de gambetta sba

    je pense sincerement madame marie ange que vous avez retrouve aumoins de bons amisq revoyez depuis aout a ce jour.ne laissez pas ces intrus du site jouir des leur inadvertance ciblee.

  14. DOUAR

    je vous pose une question Mr Dahou ,dans ton recit (on t’a imposé d’autre gens ) c’est qui on et qui autre gens , vous voulez dire les algeriens .

  15. said

    aulieu de se lamenter je propose un pacte de solidarité ,et de chercher les causes qui ont rendu notre ville ainsi ,et de prendre les resolutions que necessitent la conjoncture tel la creation d’une association qui se focalisera sur le patrimoine existant et de veiller a la sauvegarde de la ville des demolisseurs et de ceux qui pechent dans l’eau trouble et n’attendons pas le wali ou un autre commis de l’etat pour faire ça parcequ’il est soit partant soit sortant,vous devinez la suite .cessons aussi d’etre que de detracteurs.

  16. hamid ourrad

    suite…de l avis d autrui 2-les ecrits transmis au journalsont marques par un exces de nostalgie inhubiteur qui renferme leurs auteurs dane l evocation d un passe certe emouvant et vivifiant la

  17. adda

    pieds noirs pieds blancs pieds plats autant retenir que le voeu du saint patron sidi bel abbes s’est exaucé sauf qu’il y a un rachat…les nostalgiques mr le prof n’avancent pas ils folklorisent…aux vivants de se retrousser les manches et de faire comme les kibboutz de rendre le désert un paradis , chiche ya arab au lieu d’en rester aux paroles de jérémiades ! quant aux pieds noirs qu’ils nous disent sincèrement pourquoi a t-il cette tragique conclusion…pourquoi n’avoir pas accepté avant 1954 d’être des algériens à part entière libéré de la france …l’algérie aurait été l »amérique mais voilà on a collé aux pétrodollars maintenant c ‘eux qui commandent …leur ministre des affaires étrangères est à alger pour aplaudir notre a plat ventre devant ces énergumènes de la lybie vendu…et oui pauvres babouches comme le dit si bien sitout place sur le ciel de bel abbès qui comme le si hmida avec justesse écrasés par trop de pieds …bel abbès a besoin de tête pour redorer son blason….sans raconce pour marie ange et les autres , ce n’est qu’un point de vue merci de me lire…

    • la sagesse

      Le père de la non violence ,le Mahatma Gandhi avait dit,
      -« On ne peut battre son adversaire que par l’amour et non la haine. La haine est la forme la plus subtile de la violence. La haine blesse celui qui hait, et non le haï.

      Donc il faut arreter de vous en prendre aux nostalgiques et de dire qu’ils n’avancent pas ,et qu’ils folklorisent.Le folklore est dans le désert sous les gouatènes ;
      C’est celui qui a raté sa vie ,quelque part ,en veut à celui qui a réussi là ou lui même fut incapable de le faire .
      Et le Mahatma Gandhi allait jusqu’à dire :
      -« Commencez par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous.
      A méditer

  18. Bouchentouf ghalem

    Salem oualeïkoum.
    Bien sûr Mr Daho que Sidi Bel abbés se meurt à petit feu, elle a perdu de sa splendeur d’antan comme la majorité des villes et villages d’Algérie, légués si j’ose me permettre par le colonisateur. Il n’y a qu’à demander à ceux qui ont vécus cette période ou juste après l’indépendance, comment était leur environnement au regard de maintenant, ils sont tous unanimes pour dire que c’était mieux avant, malgré la pauvreté, malgré l’oppression, ils étaient heureux dans leur têtes. Notre pays aux aimables paysages n’est plus aujourd’hui ce qu’il était, un pays triste qui s’abandonne à la morosité, je ne crains pas de le dire tout net : Algérien tu fais la gueule ! Le respect d’autrui, la culture, la solidarité, le travail, l’amour ont cédés la place à la grossièreté, l’ignorance, l’individualisme, l’oisiveté et la haine. Algérien tu n’est plus ce que tu étais, tu craches, tu pisses en plein air, tu blasphèmes tout le temps (naal dine emmouk, dine rabak, maudit soit la religion de ta mère, de ton Dieu sic l’Islam)tu voles, tu trafiques, tu mens, tu es corrompu, tu es médisant, tu es jaloux , tes déperditions sont quotidiennes. Sauf respect pour ceux doués d’intelligence, notre peuple est devenu le plus retardataire et le moins civilisé au monde, pour peu que nous laissions nos divergences au vestiaire, la faute à qui donc ? Surement pas à ce vieux bouc émissaire de colonisateur, mais à ses dirigeants qui lui ont volés son indépendance, sa liberté en s’accaparant des rênes du pouvoir pour le rendre amorphe tel qu’il est aujourd’hui, et continuer de l’exploiter comme les caïds ou les fils de caïds qu’ils ont tous été. Ce n’est pas étonnant pour finir quand la crasse et l’anarchie envahissent notre environnement, le sigle international représentatif du pays D.Z(Djazaïr) ne soit pas un signe prémonitoire de Dawlet Zbel (Etat de la pourriture)

    • Christian Vezon

      Bouchentouf Ghalem,ces propos sont courageux et vous honorent.Ces choses là sont beaucoup plus percutantes quand elles sont dites par quelqu’un d’autorisé,quelqu’un qui parle la langue.Nous ,Nous n’avons de leçon à donner à personne,vu ce qui se passe chez nous actuellement ,il n’y a pas de raisons de pavoiser .Mais on ne peut rendre responsable le petit peuple qui n’a fait que subir à toutes les époques.Les mauvais choix ont été faits par des dirigeants auto proclamés qui ont pris le pouvoir pour ne plus le lacher.Et le résultat d’un endoctrinement rampant se sent bien dans certains propos.Le bourrage de crâne par les amalgames détourne la vindicte populaire sur des cibles qui ne sont pas les réelles.La « colonisation » n’a été le fait que de la France,seule responsable du gachis.Les victimes de la colonisation ont été également tous les petits ,algériens certes,mais aussi petits pieds noirs ,dont les parents ou grands parents ont cédé aux sirênes du gouvernement français pour venir s’installer et fournir de la main d’oeuvre pas chère au dévelloppement d’une politique expansioniste qui ne visait qu’à remplir les caisses de l’Etat et à fournir des soldats pour les différentes guerres prévues.Nous Pieds Noirs avons aussi été endoctrinés,on nous a mis un drapeau français devant les yeux,fait chanter la « Marseillaise » dans la rue,fait applaudir à Alger,avec nos amis algériens venus nombreux un Messie, on vous a fait des promesses,on nous a donné des garanties qui n’ont pas été tenues . Et nous avons été d’une ignorance crasse et d’un manque de sens politique extraordinaire.Après 1962 en France,je me souviens très bien,on a fait croire à des petites gens, artisans, épiciers , fonctionnaires,employés,qu’ils étaient l’épine dorsale de l’Algérie,que cette dernière allait s’effrondrer et que le pays finirait par réclamer notre retour Et on nous a trompé de long en large,tout comme vous depuis l’Indépendance.Les hommes valables ,visionnaires comme Boudiaf,ont été éliminés.Qu’Allah vous garde.

    • BD

      Phaebus,
      Vous avez perdu votre temps pour écrire un petit texte vide de sens!
      Au fait qu’est-ce que vous auriez voulu dire, en dehors du fait d’ acquiéscer les uns et de paraphraser les autres?
      On pourrait effectuer toutes les études sociologiques, économiques, politiques, psychologiques , démographiques et tout ce que l’on veut, le constat que l’on fait tous de l’actuelle Algérie est fatalement lié à son histoire, donc en parite à la colonisation. Et en disant cela , on n’est pas forcément haineux ou rancunier!
      Le sentiment nostalgique que tout être humain moyennement constitué, est tout à fait normal.Il fait partie, disent les psychologues , de la panoplie dont Dieu ou la nature ( selon votre convenance) nous a doté pour nous prémunir contre les sentiments d’angoisse liés aux changements et aux évolutions rapides des sociétés; sentiments d’angoisse qui sont susceptibles de générer un tas de dysfonctionnements psycho-sociaux connus de tous et dont je vous fais l’économie de les détailler ici.
      Et ce sentiment de nostalgie qui nous protège nous l’éprouvons à propos d’un contexte, d’une personne, d’une idéologie….que nous avons connu et auquel on fait référence pour amenuiser la brutalité, la peur, les angoisses qu’amène le changement.
      Je peux dire avec pratiquement les mêmes termes, la même chose que Mr Daho de la France que j’ai connue dans les années 70! Tout cela est normal, sauf l’outrecuidance de vouloir imputer injustement l’inconfort du poids de notre sentiment de nostalgie à la  » babouche »!

    • BD

      Bonjour Phaebus,
      Je constate que vous avez perdu votre temps à écrire un texte vide de sens.
      Au fait, qu’auriez-vous voulu dire , hormis le fait d’acquiescer les uns et de paraphraser les autres?
      Vous avez ,comme d’autres, le seul argument contre les personnes qui ne pensent pas comme vous, de les cataloguer de haineux , de rancuniers et de nostalgiques.
      S’il ne s’agit que de nostalgie, cela ne me pose aucun problème.
      En effet , la nostalgie est un sentiment dont Dieu ou dame nature( selon votre convenance) nous a doté pour nous prémunir contre les situations d’angoisse générées par la brutalité des changements sociaux.
      On garde toujours en nous ce retour, théoriquement possible de ce qui était mieux, pour supporter les dures réalités des évolutions sociales.
      On éprouve ce sentiment de nostalgie à légard d’une personne, d’un contexte, d’un autre sentiment, d’une sensation ( cf Proust), d’une idéologie…Jusque là tout est normal.
      Ce sentiment existe partout et chez tout le monde. Les français par exemple, éprouvent aujourd’hui le sentiment que dans leur pays , le contexte s’est dégradé; ce qui était beau, s’est altéré, ce qui était possible ne l’est plus….
      Là où il me semble que vous venez compliquer les choses, à l’instar de M.Ange Lopez, de M. Daho et bien d’autres , c’est que vous vous cantonnez dans un avant et un après absolus , sans autre possibilités d’agir sur le présent pour corriger le passé et garantir le futur.
      Vous donnez l’impression de ne pas être laréralisés; alors qu’il vous est possible de vous positionner à droite ou à gauche pour regarder l’avant et l’après, afin de les apprécier différemment , selon la position que vous pouvez occuper.
      Et ce qui est révoltant, c’est de pousser l’outrecuidance à son paroxisme pour désigner toujours le m^me bouc-émissaire:  » la babouche ».
      En définitive, même revenant de la Mecque, l’âne n’est pas pour autant pélerin!

      • un ancien d'antan

        Joli,cette dernière phrase dixit BD;(« même revenant de la Mecque ,l’âne n’est pas pour autant pèlerin ).

        Moi je dirai plutôt que c’est le bâton qui est le pèlerin (( Bâton pèlerin )) .Car c’est avec le bâton que l’âne avance

      • BD

        Cher Phaebus,
        Contrairement à ce que vous puissiez penser, je continuerai à vous lire et si vous écrivez des choses intéressantes, je vous le dirai également , mais sans vous viser personnellement comme vous le faites à mon égard.
        Je ne sais pas si l’Algérie a besoin de gens comme moi, je ne m’estime pas assez compétent pour la relever. Et d’ailleurs est-elle à relever? Je n’en sais rien.
        Ce dont je suis peut-être convaincu, c’est qu’il nous faut tous faire énormément d’efforts pour nous aimer nous-même, car ce que je constate malheureusement c’est que nous passons tout notre temps à nous dévaloriser, à nous mésestimer et à nous défier les uns-les autres, au lieu de nous faire mutuellement confiance.
        Je ne perds pas confiance, je crois au réveil des peuples et à leur capacité collective à transformer le monde.
        Aussi je vous continuerai à vous lire et à vous critiquer(+ou-) mais je ne vous manquerai jamais de respect ou n’attenterai à votre intégrité ou à votre dignité.
        Je vous souhaite une bonne soirée .

  19. un ancien d'antan

    Quoi ajouter de plus sur ce réquisitoire cher Bouchentouf tout à été dit et expliqué,et j’approuve le mot de la fin sur cette prémonition enveloppée dans ce sigle DZ.
    Donc je dis chapeau bas l’ami les algériens d’aujourd’hui à l’exception de quelques bons éduqués ,ont été très bien définis .
    On ne se retrouve plus dans notre p’tit paris rebaptisé (Bel-Gourbi)
    amicalement

  20. adda

    alors m.sagesse il faut accepter ce qui fait mal: vive l’algérie francaise , n’est-ce pas cet aveu caché de chaque algérien ? belqbbés a été bati par françà , je me trompe ? alors soyons franc bon sang ou alors si on se dit watani faut voir de l’avant…

  21. Aziz Oulhaci

    Je salue tous les visiteurs de cette page,ceux qui y ont laissé des fleurs ou des noyaux durs.
    je vois que M.Daho est toujours lanceur de sujets de polémiques incendiaires.La tonalité polémique de ton texte a fait jaillir des danses de néfastes
    M.Daho,A Sidi-Bel-Abbes, les hauts batiments,se dressant nez à nez,nous cachent ce ciel ou il est écrit que nous irons un jour.La calle del sol ( cayasone ),le boulevard de la République,le boulevard Didouche Mourad,larges,aérée,s’ouvrant au couchant et au levant, étaient toujours balayés par le vent,ou chauffés par le soleil.composee de jolies batiments et maisons entre cour et jardin,ornees d’arbres,de fleurs et de gazon comme le boulevard de la macta,disposeé de maniére à donner au citadin une part du bien-etre que l’on goute aux petits jardins,parfum des roses,gazouillementdes oiseaux dans le feuillage des arbres,air vif et pur,et tranquillité parfaite. je te rassure M:DAHO,dans les vingt-quatre heures du jour et de la nuit,à plusieurs moments,le bonheur est là,comme les melons et les figues premier choix,il y en a partout!
    Quant aux habitants,ils sont tous poètes,orateurs,politiciens,precheurs et muftis de droit.

  22. hamid ourrad

    Monsieur bouchentouf merci bravo vous avez dit ceque tout algerien cense et cultive a dans le coeur (baratli khatari)

  23. bouazza

    oui,effectivement,les responsables de toutes ces divergences entre pieds noirs et algeriensc’est la france:elle a exploite’ à la fois les deux camps en colonisant l’ algerie. merci. par,ailleurs,j’ai un poeme à présenter sur la ville de sidi bel abbes.

  24. bouazza

    Quelle belle citè coloniale Son cinèma en plein air et ses salles thèatrales La mekerra traverse la ville par un grand canal Elle s’ètend en amont et en aval L’eau est abondante et rationnelle Le long des rives,les puits ètaient usuels Les vergers et les champs nutritionnels Quelle belle citè coloniale On avait donc la plaine èternelle Les jardins d’aden du poète sentimentale Le citoyen y trouvait son idéale La mekerra était mémoriale Quelle belle cité coloniale L’assainissement des eaux usées bouleverse le réel On avait opté pour le béton et l’industriel La vie est sombre,la pollution infernale Le changement est visuel La ville est émotionnelle Quelle belle cité coloniale….. canal

  25. Historica

    Il serait vain et pour tout dire absurde de dénier le droit aux européens d’Algérie de projeter les signes d’une ancienne existence dans les lieux du souvenir.
    Il serait tout aussi illusoire de faire accréditer la thèse que nous avons emprunté les passerelles des mêmes mémoires.
    Nos mémoires sont et demeureront rivales.
    Les pieds noirs peuvent avoir marginalement cotoyé la société indigène, il n’en reste pas moins qu’à l’heure des choix douleureux la loyauté au groupe d’origine prévalait et s’imposait à chacun.
    Comme dans l’oeuvre de Camus tuer l’Arabe équivalait à conjurer sa peur et, dans l’Algérie post-coloniale, tuer symboliquement le pied-noir équivalait à une catharsis.
    C’était refouler un traumatisme profond que la durée du temps et la force des contacts avaient rendu inexpugnable
    Cependant les tentatives de disqualifier des personnes sur la base d’un ghetto ethnique ou confessionnel est dangereuse et consubstancielle avec une tentative de stéreotyper la complexité des réalités sociales.
    Pour moi la question pied-noir est dépassée et il se pose la question des 5 millions d’Algériens contraints de quitter le pays et à la redéfinition de leurs rapports avec l’ancienne puissance occupante.
    Nous sommes nombreux à habiter, vivre, travailler, fonder des familles dans les quatre coins du globle et nous trouvons les assignitions à résidence identitaire puériles.
    Je dirai à Christian que j’ai appris à apprécier et à Ghalem Bouchentouf de Boukenafis que notre amour du bled nous commande de faire des constats objectifs.
    Dois-je rappeler ici une évidence que je martèle depuis des lustres:
    L’Algérie a été colonisée car elle était colonisable. Point barre.
    Les pieds-noirs non colons ont peut de responbilité historiques car ils sont le produit d’une combinaisons de hasards qui allaient les pieger en leur faisant croire qu’ils étaient chez eux,quand le propriétaire légitime ne s’était jamaisrésolu à la perte de ses biens.
    Les premières condamnations à mort des premiers indépendentistes ont été prononcées en 1945 par le tribunal militaire de Saida.
    Pour l’anecdote un oncle et un cousin se comptaient parmi ces premiers révolutionnaires.
    Le colon s’est beaucoup trompé sur le compte de l’indigène. Celui-ci a toujours feint la soumission et pratiqué l’orgueil des origines et la volonté d’être libre.
    Je ne serai pas le chantre du négationnisme coloniale et prétendre que le projet colonial visait une mission civilisatrice.
    Je ne serai pas également celui qui veut échapper à la conscience claire des choses et proposer de falsifier notre histoire pour réduire des conflits internes et de faire taire la dissonance.
    Ghalem et Christian et beaucoup d’autres savent que les conflits non résolus sommeillent et profitent de la moindre faille pour nous assaillir.
    Nous sommes de vieux enfants réunis autour du lit de la même Maman qui se meurt et chacun crie l’aimer d’un amour plus puissant que l’autre.

    • Bouchentouf Ghalem

      Salem oualeïkoum l’ami
      Je ne nie pas du tout le fait coloniale et impérialiste de l’état français qui nous a humilié, exploité, mais je fais juste une constatation contemporaine, réaliste sur l’état de ma région, de mon pays pour essayer modestement d’apporter ma contribution sur cette tribune que nous offre ce sympathique journal, pour peut être réveiller notre conscience qui s’endort comme s’est endormi l’oued Mekerra. S’il y a une seule chose en or que n’aime pas l’Algérien, c’est bien le silence, alors disons les choses bien ou taisons nous. Le colonialisme c’est fini depuis bientôt 50 ans déjà et ce n’est pas rien, Mr Historica, laissons les historiens écrire l’histoire et donner leur jugement avisé, contentons nous de voir les choses en face et de se poser la question de savoir comment sommes nous toujours un pays sous développé malgré notre potentiel humain et notre richesse? Ce n’est pas une autoroute construite entièrement par des étrangers qui nous contredira. Mais de grâce arrêtons de vilipender encore et toujours la France ou le peuple Français à chaque fois qu’il y a une crise ou un échec de la politique gouvernementale Algérienne. S’il y a tant de problèmes, tant de déchirures, tant de pauvreté, tant de bazarrerie(bizarrerie c’est la même chose au souk) chez nous, c’est notre faute et celle de nos gouvernants impotents, incompétents. Juste une information que certain d’entre les lecteurs ne connaissent pas, ou ceux qui dénigrent ce beau et accueillant pays qu’est la France, savez-vous qu’il existe 3500 mosquées officielles avec Imam et cours d’arabe et de religion, la ville où j’habite nous avait subventionné de 300.000 €uros (30 million de DA) en nous conseillant de créer un centre culturel islamique, grâce à cela nous avons pu terminer les travaux sur 1500m² étagés et inaugurer notre mosquée en 2009. Cela dit, à bon entendeur salut! Amicalement.

  26. dekkiche paris

    j’ai beaucoup apprecie ce texte pas un simple commentaire de historica monsieur vos props enrichissent ce site qui nous lie au dela de la mediterranee.et nous transporte vers notre bled sidibelabbes trere commune.bonne soiree nos amis des deux rives

  27. Historica

    Quelqu’un de trés connu disait que la guerre était une chose trop sérieuse pour être confiée à des militaires.
    M.Bouchentouf nous enlève la liberté de réfléchir et de s’exprimer en nous mettant en garde:
    l’histoire est aussi dangereuse à manier que de la nitroglycérine ( ou de la pentite) et devrait être laissée aux seuls historiens.
    Sur le constat que le bouc émissaire sert de faux principe d’explication d’accord sur toute la ligne.
    Je renvoie mon ami Ghalem à un commentaire ancien qui résumait mon point de vue que nous étions nous, algériens, tous responsables et coupables de ce qu’il est advenu à notre pays.

  28. Smiley

    Donnez moi un souvenir et je promets des versions différentes selon les acteurs.
    Donnez un espace d’expression et je vous promets des débats.
    Donnez une raison de m’en prendre à l’autre et je vous montrerai les deux faces de la ‘haine’ ordinaire, haine de l’autre et haine de soi qui ne sont en réalité que les deux faces de la même réalité.
    Je crois que BD fine mouche en a saisi les articulations dans son échange avec Phaebus.
    Cohabiter sur la toîle de SBA nous oblige à une cohabitation commode car virtuelle mais symboliquement précieuse et déterminante.
    Il est question ici d’une manière générale de l’apprentissage de la sociabilité et de commencer à purger les réservoirs de haine de soi qui nous construisent quand nous n’avons plus le prétexte de l’Autre.
    Il ne peut en être autrement quand notre histoire récente a été celle de la confiscation de la parole et la mise en forme de la pensée unique coupable de toutes les assignations à résidence (religieuse, culturelle, sexuelle,idéologique)
    Cela a distillé au sein de la société algérienne les germes d’un fascisme ordinaire de part la pregnance accordée aux normes sociales et le peu d’espace accordé à l’individu et à son épanouissement.
    La propagande construit des clones et la démocracie aura pour projet de promouvoir un citoyen individué, responsable de ses actes et partie prenante de l’intérêt collectif.
    Le refus de la monade psychique qui refoule l’Altérité, la divergence, le dissensus sera une étape vers une guérison collection de notre névrose d’uniformité.
    La salience des réactions face des objets identificatoires tels que les sujets proposés par SBA et la polarisation des points de vue, posent en réalité une question centrale:
    Celle de l’adapatation ou de l’adaptabilité d’un psyché archaique à un monde moderne qui nous condamne sans cesse à des remaniements psychiques.
    BD reconnaître Léon Festinger et les stratégies de réduction de la dissonance cognitivite.
    Il a le droit d’exercice deses prérogatives de lecteur et d’appliquer un droit d’inventaire ce qui ne construit nullement une position de quelqu’un qui distribuerait tel un prof à l’ancienne des bons points et des mauvais.
    Phaebas a le droit de s’insurger contre des formes connivantes de consensus mais pas celui d’exclure et de fermer l’espace du débat.
    Acceptons de ne pas être dans l’incantation et la posture morale et à assener des points de vue de supériorité qui ne sont en fait que la preuve de nos insécurités , nos peurs et notre haine de soi.
    Affirmer à longueur de temps que nous avons la vraie religion, le bon rôle dans l’histoire etc ne nous laissera pas de vrai recours dans la vraie vie et donc en société.
    De ce point de vue,la diaspora est une chance pour tous car elle emmagasine une expérience de l’Altérité, une voie royale pour mieux vivre ensemble en acceptant l’autre, tous les autres.
    Installer le débat, c’est partir du bien de vue du rapport d’égalité dans les échanges quelque soit le capital culturel des Uns et des Autres.
    Chaque invidu reste construit par une altérité essentielle et sa carte mentale ne recoupera jamais celle d’autrui.
    Postuler le contraire, c’est accepter des formes rampantes de totalitarisme et à terme des comportements violents ou suicidaires.
    Exclure l’autre pour ce qu’il dit ou pense porte la marque de l’intolérance et donne prise aux manipulations de tout ordre.
    Identifions les vrais tabous et les objets de haine pour construire une vraie sociabilité.

    • la sagesse

      Ah! cette haine qui s’installe dans le coeur de nos concitoyens pour je ne sais quoi afin de s’enorgueillir d’hypocrisie ,pourquoi cette insociabilité ,en lisant le livre «  » Mes haines d’Emile Zola je suis tombé sur une très belle citation qui en dit long surle comportement de certains intervenants sur cette toile .

      — » (( La haine est sainte. Elle est l’indignation des coeurs forts et puissants, le dédain militant de ceux que fâchent la médiocrité et la sottise )) .

  29. Smiley

    errata:
    merci de lire BD aura le loisir de reconnaître et::: dissonance cognitive

  30. Memoria

    Excellent diagnostic de Smiley qui me ramène toujours à John Le Carré « Une petite ville en Allemagne » où les jeux de rôles dépassent l’entendement humain et où toute une meta communication reste maîtresse des terrains…pourtant sans la présence de la Toile(Net).L’accommodation à la lecture/écriture electronique reste aléatoire en Algérie et ne s’éloigne pas encore de cette communication « consommatoire » si chère à Festinger…La structuration d’un lectorat est difficile et reste sujette à la démocratisation des presses écrite et télévisuelle,mais aussi à la finalisation du mouvement associatif apolitique qui tarde à venir puisque toujours récupéré par des « chapelles » partisanes qui ont fait leurs preuves sur les terrains vagues d’une ville délabrée…

  31. Le lecteur

    La contribution de Marie Ange est apparu à certains comme démoniaque.
    Les lecteurs se sont engouffrés dans toutes les exegèses rhétoriques en en négligeant une d’importance:
    la dimension sexuelle!
    Salim Hellali chantait déjà avec toute l’équivoque souhaitée:
    Touche, touche
    Touche madame
    C’est la babouche
    et il concluait avec les poncifs de l’époque sur l’oriental, sentimental et fatal , vers de mirliton qui firent plus tard la gloire de Les Haricots me donnent la Chiasse alias Gaston.
    En effet, chère Marie ange je vous voyais plus en retraitée active dans les assos qu’en adepte de la podopholie!
    J’espère que vous avez trouvé le bon pied pour prendre le votre quand monsieur a envie d’enfiler sa babouchka.
    La babouche ne possede pas de talons, ni oreilles, ni contreforts et s’enfile aisemment.
    Elle peut s’enfiler sans effort à chaque moment de la journée et c’est un must dans les sexualités alternatives
    (juste pour rire!)

    • Marie-Ange

      le lecteur semble avoir l’humeur badine, voire coquine et serait-il confronté à l’amour au masculin comme le célèbre Aboû Nouwâs
      allez c’est juste pour rire !

  32. Smiley

    pour Memoria.
    Merci pour la gentillesse de ton commentaire.
    Il y a peu de temps,, je me trouvais non loin de l’Allemagne, en Suisse pour assiser à une conférence de Bill O’Reilly le concepteur du Web 2.0 et de la révolution numérique.
    J’y ai entendu le discous de darwinisme social le plus répugnant et l’apologie de las lection naturelle la plus décomplexée .
    Les maîtres du monde sous couvert de rattrapage numérique ne veulent en fait que tout façonner à leur image et contrôler, orienter les corpus en entretenant l’illusio de la liberté éditoriale.
    La technologie nouvelle présentée comme un progrès majeur. est surtout une tentative de créer des sociétés de sociabilités virtuelles qui donnent l’illusion de la liberté d’expression quand tout ce qui est encouragé et canalisé vers des enjeux péréphériques et vers les mirages de la socité de toutes les consommations.
    L distance par rapport aux évènements et l’analyse critique sont marginalisées au profit de l’instanténéité et la réaction à chaud qui fait le faux citoyen et le vrai manipulé.
    Le format des tweets leur permet gzouiller partout y compris en les couplant aux téléphones our créer le buzz voulu
    Les blogs sociaux servent de relais et de laboratoires aux exercices de manipulation et de gestion des masses nouvelle version.
    Non,le net ne sera jamais tout a fait la veine première desflux informationnels pertinents. Il a d’autres méritesmais pas celui-là.
    Le cumul des moyens d’expression n’augure pas de la qualité de la production et encourage la prolifération des ressentis subjectifs.
    Je vous le promets. Votre media est une réussite car il ne verse pas dans la tendance lourde de l’homo luddens mêm s’il reste à distinguer énonciation et dénonciation.
    Cela viendra!
    Le mérite essentiel,et ce blog l’illustre, reste la capacité à ‘auto-produire à garder une trace écrite qui neaut pas permanence de l’écrit mais encourage l’interrativité et les échanges d’information dans une agora en devenir
    La question de la méta-langue et des objectifs de manipulation deviennent secondaires devant la prise de pouvoir de la technologie du web 2.0 qui orientera les débats vers le frivole et l’accessoire pour viser des objectifs de conquête économique.
    Les évènements récents donneront à réfléchir sur le calendrier caché et à vérifier que le flux d’informations ont pour but de creer un citoyen zappeur balloté au gré des humeurs de la média-cratie

  33. Le lecteur

    Marie ange: faites l’humour pas la guerre

    • Marie-Ange

      mais tout est humour chez moi, vous me connaissez mal, mais je suis une femme qui n’aime pas lorsque l’on aborde la vie intime et c’est tout naturel,
      je préfère largement discuté sur mille choses, et partager, alors lecteur, écrivez, je vous lirai.
      bonne soirée.

  34. terkmani gambetta

    marie ange a ce merite d’avoir lance un debat amicalouchacun a defendu son idee el et les autre ont encore belabbes dans les tripes

  35. Le lecteur

    Marie ange, je suis déçu que votre maîtrise lacunaire de la langue de Molière vous ait fait CONFUSIONNER podophile( attirance erotique pour les pieds même noirs!) et pédophilie (perversion sexuelle d’attirance pour les enfants)
    Abu Nawus, poète de la cour de Haroun El Rachid à Bagdad aurait été au goût du maréchal pédéraste Liautey ou du prix nobel de litérature André Gide qui sévissait en toute impunité à Biskra en se disant protégé par sa notoriété.
    Jack Lang, Le maire de Marseille Gaudin et tellement d’autres du côté du Marais seraient preneurs.
    Sans rancune aucune

  36. LE Lecteur

    Terkmani promu garde du corps de marie ange.
    Le décret de nomination prend effet à compter de ce jour et avec jouissance rétroactive.
    Les missions de garde du corps sont :
    (zut, j’ai la flemme pour continuer et ne caressez jamais un cercle car il devient vicieux.

  37. elbazga

    permettez moi de saluer tous les commentateurs du fait qu’ils défendent une cause mais je profite aussi de dire l’indigène d’autrefois n’est que celui d’aujourd’hui trahi, résilié de ces valeurs les pieds noirs n’ont été que passagers comme tant d’autres ce qui m’inquiète aujourd’hui les mains noires parmi nous qui rodent qui provoquent les déchirements à qui se fier puisque les traitres on les connait ceux qui ont trahis la mémoire de nos martyrs,ceux qui ont anéantis l’image de notre si belle ville qu’il soit natif ou pas c’est toujours notre ville défendons là de cette vermine l’érosion de la corruption , de la bureaucratie et de tous les moeurs plutot parler de ceux qui sont indignes de nous représenter ceux qui n’ont jamais su apprécier la responsabilité .

    • citoyen

      EL BAZGA tu te caches derriere un pseudo parce que tu es comme ton pseudo « bazga » et tu ne sais meme pas ce qu’il signifie alors cache toi stp

  38. fouad

    permettez moi de saluer tous les commentateurs du fait qu’ils défendent une cause mais je profite aussi de dire l’indigène d’autrefois n’est que celui d’aujourd’hui trahi, résilié de ces valeurs les pieds noirs n’ont été que passagers comme tant d’autres ce qui m’inquiète aujourd’hui les mains noires parmi nous qui rodent qui provoquent les déchirements à qui se fier puisque les traitres on les connait ceux qui ont trahis la mémoire de nos martyrs,ceux qui ont anéantis l’image de notre si belle ville qu’il soit natif ou pas c’est toujours notre ville défendons là de cette vermine l’érosion de la corruption , de la bureaucratie et de tous les moeurs plutot parler de ceux qui sont indignes de nous représenter ceux qui n’ont jamais su apprécier la responsabilité .

  39. HAMRI

    au fond c’est ce qui manque fouad mais je crois que des relations amicales entre lecteurs se nouent par l’intermediaire de ce journal qui reste ouvert aux discussions sur tous les themes varies que nous avons l’occasion chaque soir de lire.je remercie trekmani par sax sagesse il ne cache pas son nom et faire garde de corps a une voisine n’est pas honteux le lache est celui qui vous envie et tire dans le dos.a bas les masQUES VIVA VOIX DE SBA

  40. hola

    l’algerie a été libérée par de vrais hommes qui sont morts au combat contre l’occupant français. si notre pays était toujours colonisé soyez certains cette marie-ange que vous considérez comme un ange, n’aurait pas quitté l’algerie et aurait mis vos tetes sous ses pieds noirs et que vous auriez eu une toute autre idée sur elle en tant que tortionnaire.

    • la sagesse

      Comme c’est vilain de tenir des propos de telle haine ,hola est un mot espagnol qui signifie Salut or pour quelqu’un qui s’érige en défenseur de la nation aurait du opter pour un pseudo arabe tel que Salam(la paix) .
      Encore faut-il qu’il réside au bled
      si je devais résoudre ce problème de haine que je vois et lis depuis le début de cette article sur notre ville devenue une poubelle à ciel ouvert «  »(Bel-Gourbi);
      eh!bien je ne dirai que:

      –« L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l’équation.

  41. arbi zazou r

    oui une bonne parole sk et tewfik 2

  42. haj dekar

    monsieur daho a sa ville dans le coeur et c’est legitime les autres egalement sont peines.

  43. BD

    Cher Smiley,
    Prof à l’ancienne, je peux aisément vous le concéder, mais loin de moi l’idée de m’ériger en donneur de leçon ou en distributeur de bons et mauvais points.
    J’ai simplement et très spontanément répondu à Phaebus, peut-être de manière abrupte , je le reconnais, sur la facilité voire, par endroits, la légèreté avec laquelle on a tendance à traiter de sujets graves.
    Je n’ai aucune autre intention que celle de dire ce que je pense à l’instant où je veux le dire , avec certainement cette grosse tare que je trimbalerai sans doute toute ma vie: le manque de tact, de diplomatie. Mais jamais d’irrespect.
    C’est pour cette raison que je ne nourris aucun complexe à présenter mes excuses par la suite.
    Aussi , si j’étais , à vos yeux , quelque peu suffisant, je m’en excuse et si j’avais , de la même manière , semblé affecter Phaebus par mes propos, je lui demande de me pardonner.
    Autremenr dit, sur la question de la tension entre l’évolution sociale et la résistance psychique qui crée la dissonance cognitive chère à Festinger, je ne peux être que d’accord avec vous , surtout dance cadre là.
    Je partage également l’idée du lien entre diaspora expérience de l’altérité, mais comment cela va être compris? je suis persuadé si l’on ouvrait ce débat, on va s’attirer les foudres du ciel, on serait tout de suite mis au ban des moralisateurs donneurs de leçons Devons-nous le laisser de côté pour autant?
    Bonne journée.

  44. yahia

    Moi par contre je ne reconnais plus les gens d’avant.Si notre ville nous parait si changeante vers le pire c’est d’abord à cause de nous et de notre comportement négatif.Et dans ce cas précis je suis entièrement d’accord avec « citoyen ».

  45. blal

    merci citoyen de ton commentaire,il est des plus logique.pour que la ville soit propre,il faut -il mettre un agent municipal devant chaque maison?on voit comment se comportent certaines personnes avec les dechets domestiques.on voit comment se comportent les fumeurs avec leur paquet vide,on voit comment se comportent les commercants devant leurs magasins,on voit comment se comportent les vendeurs informels etc etc etc.est-ce que ceci est du devoir de l apc pour nettoyer.il faut d’abord avoir un comportement civique positif et ce n’est qu’apres que l’on pourra faire des reproches.

  46. une citoyenne

    au lieu de pleurer sur le sort de cette ville agissez ! je propose :qu’on organise un grand volontariat dont le but est de nettoyer on fixe une journée(à renouveler) avec la participation de tout le monde: hommes femmes et enfants. s.v.p sans slogan politique.parlez en autour de vous amicalement.

  47. Le lecteur

    J’ai promené mes gu^tres dans ce coin et en Afghanistan et je peux affirmer à Phaebus que la pédophilie est trés répandue.
    Chaque personne riche avait son « Ghoula » (petit tendron mâle) et les Tadjiks d’Afghanistan les déguisent en femmes pour les faire danser.
    Les seigneurs de la guerre rivalisent en montrant la beauté et la jeunesse de leur cheptel.
    Il faut voir du pays l’ami

Répondre