La Voix De Sidi Bel Abbes

J’ai quitté mon pays, ya errayeh ouine ghadi (hé partant, où vas-tu) !

J’ai quitté mon pays, ya errayeh ouine ghadi (hé partant, où vas-tu) ! : Partir c’est mourir un peu, mais une valise vaut mieux qu’un cercueil. C’est une nouvelle contribution de notre ami El Hadj Abdelhamid, où on s’est permis de traduire « ya errayeh ouine ghadi ! » par « hé partant, où vas-tu ! ». Voyons ce qu’il nous réserve…

Par : Kheireddine. B

Dans les années 60, la France est toujours sous le règne économique des ‘’ années glorieuses ‘’ qui s’étirent et font oublier la douleur des Evènements d’Algérie. Les Algériens n’ont pas voulu de la France mais celle-ci a grandement besoin de la main d’œuvre pourvue par les immigrés ; les Algériens entrent toujours en Métropole, même après l’indépendance, au seul moyen de la carte d’identité ( Ah, le bon vieux temps, doivent soupirer les Harragas !). Un troubadour populaire, Dahmane El Harrachi, émigré à Marseille où il a connu le sanatorium, se met à son tour après Enrico Macias, à chanter langoureusement la nostalgie du pays et le retour inéluctable.

« Ya errayeh  » chantée de la voix humide avec une chaude ‘’ pectoriloquie’’,  résonnance thoracique connue des ‘’tuberculeux’’ est sublime mais économiquement donc politiquement incorrecte pour la France car elle invite à la valise du retour des émigrés, préjudiciable à l’économie par la pénurie de main d’œuvre.

La chanson est vite étouffée et l’air oublié. Quarante ans plus tard, la France et ses services sociaux étouffent sous le poids des étrangers et son économie connaît des trous partout. La France ne veut plus des immigrés mais les Algériens rêvent de carte de résidence et de binationalité acquise même par des grands commis de l’Etat.

Les émigrés sont très ‘’ fans’’ des raï-men et la musique, à l’inverse de la pile Wonder, ne s’use que si l’on ‘’ ne ‘’ s’en sert. Un chanteur immigré, qui semble avoir encore de l’acné juvénile dans la voix, émerge et devient le chantre engagé du retour au pays en reprenant la chanson de Dahmane qui devient, à la manière de Star-Académie, un tube et son interprète du moment une idole de télé. La chanson algérienne a fait le tour de la Méditerranée et sera peut-être diffusée en continu sur des haut-parleurs à Lampedusa pour les Harragas.

Mais la version la plus ‘’ harrachi ‘’que j’invite à écouter, la plus fidèle à Dahmane l’émigré bio sans conservateur ni colorant, est  ‘’ Ya errayeh ‘’ …grecque qui fait  cliquer à la corbeille la version ‘’ enrouée ‘’ du  beur qui s’est quand même bien beurré !

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=12582

Posté par le Avr 17 2012. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

9 Commentaires pour “J’ai quitté mon pays, ya errayeh ouine ghadi (hé partant, où vas-tu) !”

  1. Mme CH

    Mr Abdelhamid Salam! Oulala!! elle est très jolie cette phrase du « beur qui s’est quand même bien beurré »
    et j’ajouterais aussi qu’on ne peut jamais avoir le beurre et l’argent du beurre, plutôt des gâteaux beurrés…….

  2. un pamis d'autres

    Mr Abdelhamid j’ai lu votre torchon et permettez-moi de vous dire que malgrès la plume que certains vous trouvent romancier ,historien etet je dis que vous n’aviez rien trouvé de mieux pour perdre votre temps à écrie sur ces être qui sont partis pour trouver une vie meilleure ,donc partir c’est VIVRE UN PEU .
    et rester c’est mourir intensément .

    • Mme CH

      VIVRE UN PEU, vous dites!!! Dans des ghettos et des camps pour certains, des caves et des conduites pour certains d’autres, des studios aux HLM de la banlieue Française pour certains et pour la minorité des appartements ou même des petites villas bien situés.
      je ne parle pas,bien sûr, des hommes de la magouille Algérienne qui sont en relation avec les hommes de la magouille Française et qui possèdent des biens et des comptes bancaires……
      VIVRE UN PEU, lorsque vous êtes considérez comme des citoyens de deuxième catégorie, Voici le résultat de quelques enquêtes, pour ne pas dire que Mme CH hallucine……..
      « Les arabes sont perçus comme des délinquants par 27,6 % des personnes interrogées contre 12 % lors d’un sondage effectué en 2010 par l’institut CSA .
      Ce sondage vient appuyer le rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) sur le racisme, publié le 31 mai. Celui-ci recense 1 026 actes racistes et xénophobes en 2009, contre 467 en 2008 et 321 en 2007.
      « Comme les années précédentes, les membres de la communauté maghrébine sont les plus touchés », puisqu’ils ont subi un peu plus de 30 % des 1 026 violences et menaces racistes recensées par les commissariats, souligne le rapport. Le CNCDH s’est inquiété de « la montée des expressions du racisme dans les milieux politiques et véhiculés par les médias », favorisée par une situation économique morose en France. Le débat sur l’identité nationale a bel et bien laissé des marques.
      Or, depuis début avril 2010, l’enquête est bel et bien là : le rapport dirigé par le professeur Laitin (Stanford) montre la forte discrimination à l’égard des musulmans issus de l’immigration. Les résultats sont éloquents. D’une part, un testing sur CV révèle que les musulmans issus de l’immigration ont 2,5 fois moins de chances d’obtenir un entretien d’embauche que leurs homologues chrétiens. D’autre part, ils ont un revenu mensuel inférieur de 400 euros en moyenne à celui des chrétiens. CQFD.
      Ce qui est certain, c’est si nous n’agissons pas maintenant et que nous ne traitons pas le mal à sa racine, les banlieues concentrant la majorité des musulmans issus de l’immigration, elles, imploseront encore une fois, mais pour la dernière fois.
      Sans vouloir citer les autres problèmes qui sont aussi intéressants que ceux là, alors dites-moi Mr Comment faire pour VIVRE UN PEU au milieu de toute cette confiture, tout étant des petits beurs quand même bien beurrés…..
      Je préfère les petits fours même s’ils sont bruns…… ce sont des goûts et des couleurs…..

  3. hanene

    j’ai aimé le titre ma accroché

  4. messafer ft sba

    beaucoup de non dits bravo docteur

  5. sohbi22

    on n’a qu »a vous dire continuez de nous servir des sujets inédits qui font penser et pousser a la reflexion

  6. bennabi

    ya akhi tu nous as retourné a 50ans en arriere quelle nostalgie merci quand meme docteur

Répondre