La Voix De Sidi Bel Abbes

INVITATION ce samedi 17 Décembre VENTE DEDICACE DE L’OUVRAGE « LES FEMMES NE SE CACHENT PAS POUR PLEURER » de l’écrivain Mr ALI KADER

Nous avons le plaisir d’inviter nos amis(es) de la VDSBA a venir ce samedi 17 décembre à la grande Bibliothèque Cheikh Kebbati décembre de 9h30 a 13h, assister à la vente dédicace de nouveau ouvrage de notre grand ami, l’écrivain Mr Ali Kader et qui s’intitule  » Les femmes ne se cachent pas pour pleurer  » Outre cette annonce d’invitation, nous signalerons que notre journal eut l’agréable plaisir de le recevoir récemment dans le cadre de sa rubrique hôte du journal en répondant aux questions de notre jeune ami Louled Abdelkrim Comme je dirai, en ouvrant une brève parenthèse que notre frére et fidéle grand ami si Kadiri mohamed inlassable serviteur de ce journal :me
pria de signaler qu’a l’origine de cette annonce figurent les efforts déployés par si Khiat Ahmed que nous relayons ce jour en partageant cette invitation a tous les lectrices et lecteurs de la VDSBA  Et la on reprendra succinctement la présentation suscitée et c’est très simple au lieu de la premier personne que notre hôte utilisa; c’est la troisième que nous utilisons nous pour le refaire la brève connaissance de Si Ali kader « : C’est un plaisir pour nous de le représenter à nos vos lectrices et lecteurs. Habituellement, il n’aime pas trop parler de sa personne encore moins de sa carrière, mais il s’essaya d’esquisser un léger portrait. il est né à Tizi-Ouzou, a fréquenté les écoles de la région comme l’école primaire de Souk El Khemis à Maatkas, le collège d’enseignement général(CEG) d’Azazga puis le lycée Ali Mellah de Dra El Mizan  ingénieur en agronomie, il adore exercer ce métier qui a procuré et procure encore d’énormes satisfactions. Il  met en relation quasi permanente avec les gens du terroir, les hommes et les femmes du pays profond que l’on découvre qu’à de rares occasions. Sa carrière professionnelle débuta très jeune –à peine vingt-quatre ans- comme enseignant dans un Institut technique. Comme il pressentait l’horizon de se boucher dans cet établissement, il se décida de prendre son envol et parti ailleurs voir ce qui s’y passait. il découvrit d’autres régions. Embrassa une
fonction supérieure. Il fut tour à tour directeur des services agricoles à Laghouat, Médéa,  Bejaia, puis Ghardaïa.
Actuellement, il est à Sidi Bel Abbes, sur les bords de la Mékerra ou il s’y plait énormément et ce dans les mêmes fonctions. Nous rappelons pour les besoins de cette seconde et brève parenthèse qu’il commença
l’écriture en 2009. Sincèrement, il ne pensa pas épouser une carrière
d’écrivain tant la chose lui paraissait insurmontable. il  doit  cette vocation à son défunt ami Salah Mouhoubi, éminent politologue, économiste et auteur, qui attisa en lui  cette flamme en l’’incitant à
se jeter dans l’arène  Auteur de plusieurs ouvrages dont celui qui sera présenté et dédicacé ce samedi prochain Notons que c’est en collaboration avec son éditeur qui est l’ENAG  que cette importante cérémonie culturelle aura lieu INCHALLAH.

A SAMEDI PROCHAIN

Par BRAHIM DJELLOUL Mustapha.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=70063

Posté par le Déc 13 2016. inséré dans ACTUALITE, ANNONCES. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Les commentaires et les pings sont actuellement fermés.

Les commentaires sont fermés