La Voix De Sidi Bel Abbes

Interdits d’importation, les pétards inondent la ville de Sidi Bel Abbes

À quelques jours de la fête du Mawlid Nabaoui, les feux d’artifice et les pétards inondent les marchés algériens et la ville de sidi bel abbes ne fait pas exception Bien que les produits pyrotechniques soient interdits d’importation, ces derniers sont disponibles en grandes quantités sur le marché informel.La situation illustre la porosité des frontières algériennes et l’incapacité des services des douanes à lutter contre l’importation de produits interdits. Le ministère du Commerce se montre aussi incapable à protéger les consommateurs et à contrôler le marché qui lui échappe totalement. En 2013, ils ont pu saisir 9 containers de feux d’artifices, selon Bergui Aïssa, directeur des Douanes du port d’Alger. « Au courant de l’année 2013, les services des douanes ont réussi à saisir neuf containers, dont la majorité des 40 pieds, bourrés de produits pyrotechniques », a-t-il déclaré le 2 janvier dernier à la Radio nationale.El Hadj Tahar Boulenouar, porte-parole de l’UGCAA, a déclaré récemment que près de 15 milliards de dinars sont dépensés, chaque année, pour l’importation des produits pyrotechniques. Il souligne qu’il y a des parties qui contribuent à la propagation de ces feux d’artifices pointant du doigt  les autorités locales qui n’osent pas lutter contre la présence de vendeurs informels sur les marchés. Les consommateurs sont aussi responsables. Ils achètent ces produits dangereux malgré leurs prix exorbitants.

Consignes pour limiter les dégâts générés par les feux d’artifices

De son côté, la protection civile a appelé, ce dimanche 12 janvier,  « les citoyens et particulièrement les jeunes à un maximum de prudence » afin de limiter les conséquences générées par l’utilisation de ces produits dangereux qui causent chaque année « des blessures graves aux personnes et des incendies dans les habitations et les établissements recevant du public ».La protection civile recommande, dans un communiqué, de « ne pas les utiliser à l’intérieur des habitations, devant les hôpitaux, près des voitures, des stations d’essence et des écoles, et de ne pas les laisser à la portée des enfants ».La protection civile donne aussi des consignes pour la manipulation des bougies et cierges qui « doivent être placés sur des supports stables et non inflammables, loin des tentures et meubles afin d’éviter l’éclosion d’incendies ». Il est également conseillé d’utiliser « les mèches incandescentes, surtout au niveau des immeubles, en raison du risque d’incendie ».

0acompetardsgj9

2012-02-petard_592281787

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=36454

Posté par le Jan 12 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

7 Commentaires pour “Interdits d’importation, les pétards inondent la ville de Sidi Bel Abbes”

  1. marwa

    Religieusement c ‘est haram bidaa

  2. Hamid

    Je crois que les adultes doivent s’y mettre pour éviter des accidents

  3. mohamed

    vigilance ceci est dangerreux

  4. mohamed

    les gros bonnets s’enrichissent au dos des enfants hasbouna ALLAH wa niaama alwakil

  5. s y oran

    Puisqu’ils sont en vente il ya des services

  6. Kfaraoun

    Les pétards sont interdits d’importation pourtant ils inondent toute la ville et au lieu de guérir le mal par les racines , on le fait guérir par les branches . les importateurs sont les premiers à etre sanctionner avant les revendeurs puisque les pétards ne sont pas fabriqués chez nous ou tombés du ciel mais bien importés de l’étranger. Feter la naissance du prophète c’est s’adapter à ses qualités pour éduquer nos enfants et les interdire de ne plus acheter ces pétards qui font plus de mal que de bien.Pour mettre fin à ce marché informel il n’y a pas mieux que l’éducation
    Bonne fete du mouloud ennabaoui

Répondre