La Voix De Sidi Bel Abbes

Inonder le marché pour juguler l’envolée des prix, Ramadhan 2015 : la recette du gouvernement

Afin de juguler la flambée des prix durant le mois de Ramadhan, les différentes filières agricoles ont déterminé des quotas supplémentaires de produits de large consommation à mettre sur le marché.

Il y est prévu, entre autres, l’importation de 30 000 tonnes supplémentaires de viandes rouges et le déstockage de 6 000 tonnes de viandes blanches congelées, selon un document que Liberté s’est procuré.

À deux semaines du début du mois de Ramadhan, le spectre de la flambée des prix plane sur le marché algérien. Pour contrecarrer ce phénomène récurrent, les différentes filières agricoles procéderont à l’approvisionnement du marché par des quotas supplémentaires de produits de large consommation.

Ainsi, et selon un document que s’est procuré Liberté, “les laiteries publiques et privées ont été dotées de matières premières laitières nécessaires pour une production et une mise sur le marché de 153 millions de litres de lait pasteurisé conditionné vendu au prix administré de 25 DA le litre”. Avec, aussi, une production nationale mensuelle de 280 millions de litres de lait cru, le département de l’Agriculture estime que “ces disponibilités permettront d’assurer l’approvisionnement de la population sans perturbation”.

Pour les viandes rouges, il est souligné dans le même document qu’“en plus de l’offre habituellement assurée par une production locale mensuelle estimée à 45 000 tonnes”, il sera procédé à “l’importation de 30 000 tonnes supplémentaires”. Le secteur public interviendra également à travers Frigomedit avec “la mise sur le marché de 1 500 tonnes de viande bovine et 500 tonnes de viande ovine”.

S’agissant des viandes blanches, l’Office national des aliments du bétail (Onab) interviendra aussi pour “mettre sur le marché 6 000 tonnes de viandes blanches congelées, qui viendront s’ajouter aux 42 000 tonnes habituellement mises sur le marché mensuellement”. Il est, toutefois, précisé que la commercialisation des viandes rouges et blanches du secteur public (Frigomedit et Onab) se fera “à travers un large réseau de distribution composé de franchisés grossistes et bouchers ainsi que les 500 points de vente propres aux filiales”.

Quant aux légumes, il est attendu que “les principaux produits maraîchers, notamment la pomme de terre, l’oignon, la tomate, la courgette, la salade, le piment, le poivron… seront en pleine production de saison et seront donc largement disponibles durant cette période”. Pour les fruits, “outre la pastèque et le melon, l’approvisionnement proviendra des variétés précoces du raisin de table, des pêches et prunes”. C’est aussi le cas pour les légumes secs, à l’exemple des pois chiches, des haricots, des lentilles et du riz.

“Les stocks disponibles à l’OAIC et des opérateurs privés devraient assurer normalement la régulation du marché. Aussi et afin de rapprocher les structures de l’OAIC du consommateur, des points de vente ont été ouverts par les CCLS”, peut-on lire dans le même document. Restent les céréales dont “l’approvisionnement régulier en blé de l’ensemble des minoteries et semouleries permettra une disponibilité largement suffisante en farine et semoule”. Enfin, le département de l’Agriculture s’attend à ce que “toutes ces disponibilités permettront une offre conséquente, à même d’influer sur la stabilisation des prix, notamment pour les viandes et les légumes”.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=61346

Posté par le Juin 5 2015. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

8 Commentaires pour “Inonder le marché pour juguler l’envolée des prix, Ramadhan 2015 : la recette du gouvernement”

  1. SQUATTEUR ?SACHANT SQUATTER UN SQUAT

    La theorie c est bien ,la realite est toute autre .
    Pourquoi , melanger torchons et serviettes que viennent faire les legumes secs fi ramadhan?Drole de recette il me semble que le gouvernement se melange les pinceaux .
    Il y a fausses donnes ; on doit revoir notre copie .
    Les actions sporadiques n ont jamais regler les problemes et c est plutot du tappe a l oeil .

  2. zlaoui

    !Ce pays des année 80 me rapelle mas3ouda et hdidouane
    Mas3ouda est une cieille femme la quarantaine, tatoué comme bakhta
    Faisant la vaiselle en feotant les gadras au sable de oueds-.
    Son marie et loin avec les teoupeau et son fils hdidouane est a coté d’elle.
    Chez ces feibus ni l’islmae ni le christianisme les a atteint..donc ces contrés depuis tanira jusqu’a setif en passant par tiaret. Mas3ouda ne sait ni rabbi ni mohamed ni 3issa, ni salate ni zakate, ni c’est heritage, 2 moitons pour le garçons et 1 pour la fille. Masouda ne fait ni ramadan ni hrira..sous la tente le soir hdidouane joue la flute et le pere tresse un nouveau
    Mougla3, le general français qui avait un troupeau a lui derriere la coline surplombé par le Fort alamobedeau surveille, les jets de pieres il o’apelle  »Thiery la fronde »
    Sous la tente Theiry est inquiet, il n’est ni musulman ni chretien donc il n’est l’ennemie du
    Commerçant ambulant juif qui chaque fois en son absence fait un arret chez madame theiry ou la mas3ouda..pour lui exposé des souliers en balata coutchouc venue et envoyé par des bagnards depuis st laurent du maronie, en guyane française, et lui etale quelque tissus et habit de quoi habiller hdidouane..c’est du neuf detrompez vous pas du khourda du bala..
    Theiry ne s’habille pàs en khourda en montant une ibiza atendons le tramway et bientot le telepherique pour faire le saut en delta plan et atterire plouf dans le lac ..le juif est inquiet. Devant ce gel et ces sauts dans les airs depuis le cime du 3atouche et les ibizas..il dit a sa femme  »ya wliya prend tes affaires on va en guyanne echanger les habits contre le riz des hmongs vietnamien, y’a rien a échanger dans ce bled »….
    A la prochaine pour passer les longues et monotone journée de ramadhan sans café ouvert ..

  3. mohamedDD

    ???????????????????AIE AIE poorrrrrrrrrr

  4. Mr

    demandez aux commerçants d’être justes et peu gourmands

  5. Amirouche

    Imène & toutes et tous

    « adene wala ma aden’che » ?! ,
    Monsieur Boukerche attend impatiemment le moment de rupture de jeûne , ses nerfs à fleur de peau,il devient très anxieux pour une minute de retard du Mouedene de l’iftar ; pourtant cela fait plus de quarante ans qu’il fait Ramadan. Il faut dire qu’il a passé une journée très mouvementée en ce premier jour de ce mois sacré . Le ventre vide et l’effet du manque de tabac , ajoutés aux chaleurs de l’été, certains jeûneurs dont il fait partie , recourent à des comportements blâmables .
    La veille ,comme un empereur, en position allongée sur son sadari ,il attendait l’annonce du début du mois de Ramadan par la Commission d’observation du croissant lunaire .Malheureusement pour lui ,la lune a fait son apparition à Adrar et l’espoir d’un jour en plus pour manger et fumer lui a été comme un coup de gourdin sur la tête .
    « Ya m’ra , ya m’ra , prépare moi vite quelque chose à manger ..c’est demain Ramdane , ya yemma 3zizen !» ,tellement qu’il était tendu il a fumé plusieurs clopes en un laps de temps …« Ya rajel ,c’est l’occasion d’arrêter de fumer ! » lui dit sa femme, « Aya ferme ta g…… , ne commence pas » lui a répondu Boukerche.
    La nuit sa femme fait une bonne « seffa » , quelques prières puis va réveiller son mari pour le s’hore .Boukerche attaque directement ce plat de semoule beurré et le broc du lbane , pour lui , il faut remplir au maximum sa panse pour qu’il n’ait pas faim le jour , une fois la zlaffa vide , c’est au tour du café et de la cigarette , il en fume tellement qu’il a le vertige , puis s’endort jusqu’à quatorze heures .
    Vers quinze heures , un bruit retentissant d’une guelma le réveille.Une fois difficilement en position debout ! il fait ses ablutions pour la prière du Dohr mais aussi du Sobh , car il s’est endormi un quart d’heure avant !.
    Ce jour , Boukerche se met en djellaba blanche avant de sortir acheter quelques légumes ,fruits et gâteaux .Dans la rue , il remarque que son voisin a mis une table devant sa porte pour vendre la « chamia et zlabya » , un peu plus loin le cafetier vend aussi des gâteaux maghrébins et des dattes , même Aychouche la fille de l’épicier avait mis trois plateaux de « hrissa » ,« matlou3 », persil , coriandre ,encore des dattes et quelques « chkayere » de lait dans un coin de la boutique de son père ,c’est bizarre ,elle n’est plus en jean moulant et sans maquillage , ramadan oblige !.
    Le soleil de plomb commence à régner sur SBA , il rentre chez lui et donne le couffin à sa femme .Il fait sa prière d’el asr juste à coté du sadari , trop nerveux ,il préfère prier chez lui ……… mais sa femme sait que la raison est tout autre ! C’est le sadari et la télé qui l’intéressent jusqu’à endormissement .
    Sa femme le réveille une demi heure avant el iftar pour acheter du pain , d’habitude deux baguettes suffisaient mais sa femme sait qu’il va en acheter cinq ou six .Dehors ,Boukerche remarque que les gens essaiment çà et là sur les trottoirs pour jouer au rami , domino, déblatérer , ou simplement rester à coté des murs pour passer le temps . Un fois dans la boulangerie , le fils du patron le salut et lui dit  : «  Rahe ghalbeke 3ami Boukerche ?! » et ce dernier lui réponds méchamment : « Wine ch’tni Boukerche , wine ch’tahe ghalebni ?! El trebia ta3 emouke » « mais non , mais non 3ami Boukerche ! C’est votre nom , je n’ai pas voulu dire du mal de vous !», eh oui!avec lui un simple regard peut tourner à la bagarre .
    Une heure avant el adhan ,il rentre dans la cuisine pour sentir la chorba , «Ya marti ! n’oublie pas le piment , met de gros boureke , et là rajoute encore des olives fel m’hamar , oh ! La limonade n’est pas assez fraîche ………. » et sa pauvre femme qui n’attend que l’heure du « canon » pour que son mari se taise un peu .
    Finalement , il s’assoit sur le sadari devant la « mayeda » garnie de pains, dattes , bricks , boureke, hrira , plats , desserts , pâtisserie et gâteaux mais ne s’arrêtant pas de répéter « malehe ma aden’che ?! » ……Une heure plus tard ,il engloutira tous ces plats et sa femme le trouvera entrain de ronfler sur son sadari alors qu’il regardait le sketch de Hadj Lakhdar ……..Plus tard , après les tarawihe qu’il n’a pas fait ,Boukerche sortira faire une partie de ronda avec le boulanger ,en demandant des excuses à son fils parce qu’il était à jeun ……….Le jour de l’aïd ,Boukerche mangera une dizaine de Ghribiya et torno et rajoutera trois trous dans sa ceinture …….
    Si le premier enseignement du mois sacré est l’apprentissage de la patience, Boukerche n’a heureusement pas fini sous le coup de la faim, de la soif de la chaleur et de la fatigue à perdre son contrôle durant tous les mois de ramadan et n’a rien compris des enseignements de ce mois sacré.
    SURTOUT NE FAITES PAS COMME MONSIEUR BOUKERCHE
    « Dieu ne modifie rien en un peuple avant que celui-ci ne change ce qui est en lui. »

    Sallam « YADKHOULE ALYKOUME SIDNA RAMADANE BEL SAHA « 

    • Amirouche

      lire  » monsieur Boukerche n’a malheureusement pas fini sous le coup de la faim……..etc , Voulant faire une réponse rapide à ma sœur Imène , je ne me suis pas relu ……Sallam

    • Imène

      Azzul 3mirouche ! tlm …
      Loooool…Ma-gni-fique ! l’histoire de 3ammou Boukerche fi ramdane ! j’avais promis de vous faire un petit récit , ( j’aurai écrit exactement pareil de toutes façons ) mais tu m’as devancé avec un décryptage des plus pertinent sur le  » behaviour  » du jeûneur lambda Dz ..vraiment super ! En fait Boukerche incarne le comportement type de ses congénères durant le mois sacré ( illa man rahim ) surtout les fumeurs ,avec le sevrage tabagique , qui les rend hypernerveux , à la limite insupportables ! encore que ce monsieur est trés raisonnable : il n’a pas fait usage de ses mains ( car ramadhan rime avec rixes et empoignades , et autres injures ou blasphèmes pour un oui ou un non ) et ce , malgré les taquineries du petit farceur , le gosse du boulanger ..
      Tu sais 3mirouche , en toute sincérité la séquence de l’attente de l’annonce du début du mois ..est particulièrement  » angoissante  » même si on est prêts à fond , ya toujours qq chose à terminer , à peaufiner , à mettre au point avant le jour J , et on aimerait bien – comme boukerche , que ce soit pour le surlendemain …loool , wallah c’est vrai ! et en plus avec les oulémas de la  » elloujna  » qui nous font languir , poireauter ..Alors le hillal ??? yella nagh ulach ?? c’est vrai aussi ça commence tjrs à Adrar !!! loooool…
      Enfin ! sérieux : Ramadhan c’est grandisose , c’est béni , une opportunité unique pour corriger ses lacunes , méditer , se réconcilier ,pardonner . ..malheureusement à bien des égards , la dimension ascétique et spirituelle est quasiment absente..reste l’abstinence  » bête  » de boire et manger ( faim et soif ) reste surtout les affaires , le gain , ou comment réaliser des chiffres d’affaires faramineux durant cette période avec la flambée des prix partout ! Oui 3mirouche : inna Allaha la youghairou ma bikawmin….
      Salem , salami à mon amie et soeur Mme CH ! n’chaAllah t’koune bekheir , tahiyyati 3mirouche .

  6. OUERRAD

    il n y a pas 20jours on nous parlait de consommer national et pour le ramadhan ils prevoient des importations ya khi bled ya khi ???

Répondre