La Voix De Sidi Bel Abbes

Il y’a 2 ans …Hommage a notre ami le Professeur Benamar CHOUAF ,une vie au service de l’université .

Le Professeur Benamar CHOUAF  s’est éteint le vendredi 27 mai 2011, à l’âge de 57 ans.  Il y’a de cela plus de deux  années,la voix de Sidi Bel Abbes qui avait donné la triste nouvelle de son décès survenu après une partie de football  a aussi tenue a faire part d’une initiative apparament la seule en hommage a cet intellectuel .Le Docteur d’état maths feu Chouaf Benamar qui a été ravi a  après avoir disputé une rencontre de football au stade de la cité habitat, nord est de la ville, prés de la cité Adim Fatiha. Et c’est dans l’aire de jeu de cette cité, qu’un tournoi de football qu’avait débuté le samedi 2 juillet 2011 et s’ était ’achevé trois jours après ,  ou quatre équipes furent participantes (équipe des travailleurs de la FAC des sciences économiques de gestion, celle des professeurs de la même faculté, une autre composée d’amis du défunt et une quatrième issue du quartier Adda Boudjelel, ou ce fils de la cité Cerna (route d’Oran) résidait, précise t’on. Un geste qui doit être pérennisé par d’autres actes réguliers au sein d’abord de la communauté universitaire dont il a été un serviteur en occupant plusieurs postes, signalons le pour les besoins de la parenthèse.Ce jour nous observons une pensée pour notre ami qui a  joué un rôle important dans la promotion et le développement des ‘’files d’attentes’’ (probabilités) au sein de l’Université Djillali Liabès de Sidi Bel Abbès, mais aussi au niveau régional et national comme en témoignent les nombreux hommages qui lui ont été rendu à travers plusieurs établissements universitaires nationaux a la suite de son décès  .

Rétrospective d’une vie au service de l’université  

Benamar CHOUAF est né le 14 janvier 1954 à Tessala à Sidi Bel Abbès. Il fit ses études primaires, moyennes et secondaires à Sidi Bel Abbès où il eut son Bac en 1975 indique notre source qui signale . Il obtint son DES (Diplôme d’Etudes Supérieures) en mathématiques à l’Université d’Oran (Es‐senia) en 1979. Il fut alors recruté en qualité d’Assistant en mathématiques à l’Université des Sciences Technologiques d’Alger (actuellement,  USTHB,  Bab  Ezzouar)  où  il  enseignât  jusqu’à  1981.  Parallèlement  à son activité d’enseignement, il préparât, de 1979 à 1981, son magister en mathématiques, sous la direction du Professeur François Charlot (alors, enseignant à l’Université des Sciences Technologiques d’Alger). Au courant de l’année 1982, il rejoignît l’Université de Sidi Bel Abbès. Pendant les années 1984 et 1985, il effectua son service civil à ENSG d’Arzew en dispensant des enseignements en mathématiques. En 1986, il bénéficiât d’une bourse d’étude pour la préparation d’un Doctorat d’Université à Rouen, qu’il obtint en 1990, sous la direction du Professeur François Charlot (ce dernier, ayant rejoint l’Université de Rouen). Depuis, il retourna à son université ’attache (Université de Sidi Bel Abbès) où, en parallèle avec ses activités pédagogiques, ses activités de recherche et celles administratives se multiplièrent. Il publiât une quinzaine d’articles de recherche en ‘’files d’attentes’’. Il fût également l’auteur de polycopiés pédagogiques destinés à différents  paliers  de  cursus  universitaires.  Pendant  plus  de  vingt  ans,  le Professeur Benamar CHOUAF contribuât à la formation de plusieurs dizaines de chercheurs (enseignement et encadrement en magister et doctorat). Il occupât plusieurs postes de responsabilités (chef de département, vice‐recteur chargé de la pédagogie, vice‐recteur chargé de la post‐graduation et de la recherche scientifique).  Les amis l’ayant intimement côtoyé connaissaient son amour pour le ballon rond qu’il pratiquait régulièrement et à chaque occasion.  Ils retiennent tous sa jovialité… car il fût un bon blagueur ! nous dirons pour notre part que ses collègues et le Le rectorat de l’université de SBA devraient pérenniser ses serviteurs du savoir  par des gestes tangibles .

Le rectorat de l’université de SBA devrait pérenniser ses serviteurs du savoir

     Que Dieu l’accueille dans son vaste paradis.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=28955

Posté par le Juin 13 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

10 Commentaires pour “Il y’a 2 ans …Hommage a notre ami le Professeur Benamar CHOUAF ,une vie au service de l’université .”

  1. Gamra de sidi khaled

    il a été un brillant prof et pour plus il nya qu’a voir ses éléves

  2. BENHADDOU B

    ALLAH YARHMAH.Le grand homage qu’on peut faire pour lui;c’est de prier

  3. belamri abdelkader

    Allah Yarham Si Chouaf wa wassa3 3allih pour cette évocation qui comble de joie sa famille , ses amis et les personnes qui l’ont cotoyées de son vivant ,au service du savoir et du devoir pour son pays.Personnellement ,je ne connais pas ce monsieur mais je voue naturellement une considération particuliere pour les gens du savoir et les personnes intelligentes en général.

  4. Karim10

    Bonne initiative.
    Allah Yarham El-Oustad Chouaf.

  5. safi

    Doct karim 10 un témoignage pour votre collègue est souhaité pour la famille

  6. HakemA

    Allah yerham oustedouna !

  7. abbes megherbi

    un pur produit de la graba.exellent professeur,il a eté pour beaucoup dans l’emergence de cadres.il fut un serviteur fidele de la ville.rendons lui hommage ce ne serait que faire notre devoir de reconnaissance.

  8. Un ami

    Abbes heureusement que ces ouled bled de la voix de SBA font ces rappels

  9. Abbes MISSOURI

    Louable initiative mes chers amis de la VDSBA. Le fait de nous rappeler une figure de proue, un garçon sympa, honnete et sociable est tout à votre honneur. Amar repose en paix et qu’allah te reçoit dans son vaste paradis. J’en garde de très bons souvenirs de cet homme si généreux. Il était toujours accueillant, prêt à aider et toujours disponible. Bravo l’équipe de la VDSBA.

  10. Lecteur assidu

    Quel plaisir de lire Abbes M ces belabbésiens vaillants ne laissez pas la voix s’attaquer par de intrus pourtant il ya du bien

Répondre