La Voix De Sidi Bel Abbes

Il y’ a urgence un asile psychiatrique à Sidi Bel Abbés : Pathologies mentales chez la moitié des admis au foyer des personnes âgées

2198984-3066010Plus de la moitié des personnes admises au foyer des personnes âgées de la ville de Sidi Bel Abbès sont atteintes de pathologies mentales, a révélé une source proche de la Direction de l’action sociale, en précisant qu’une telle situation, que d’aucuns qualifient d’anachronique, découle précisément de l’absence d’asile psychiatrique.

La même source n’a pas manqué de préciser, à ce propos, que les déséquilibrés mentaux ont été le plus souvent recueillis alors qu’ils erraient dans les rues et sur les places publiques. Elle a fait remarquer, en termes chiffrés, que sur les 70 pensionnaires que compte l’établissement considéré, 39 individus souffrent de troubles de comportement. La cohabitation est d’autant plus risquée que le foyer des personnes âgées se révèle fort exigu pour les pensionnaires, a déploré la source précitée, en ajoutant que les malades mentaux devraient être transférés, le plus tôt possible, vers un milieu spécialisé où une prise en charge adaptée leur éviterait d’éventuelles complications pathologiques.

 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=49319

Posté par le Juin 16 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

14 Commentaires pour “Il y’ a urgence un asile psychiatrique à Sidi Bel Abbés : Pathologies mentales chez la moitié des admis au foyer des personnes âgées”

  1. choucha houari

    La gériatrie et la gérontologie sont différent des pathologies mentales, je pense qu’il est nécessaire que la direction de l’action sociale et la direction des affaires sanitaires au niveau de la wilaya de sidi bel abbes fasse un diagnostic social afin de faire une classification de ce public précaire ou une catégorisation du public comme ça se fait ici en France.et ils sont trois différentes catégories:

    1- Handicapé: incapacité d’élaborer un raisonnement
    2- Pathologies mentales:altération du discernement ou abolition complète de discernement
    3- Inadaptation: souffrance psychique d’origine sociale

    Bel abbes à les moyens matériels et humains pour mener ce diagnostic afin de faire un travail de repérage, le partenariat s’impose pour créer un comité de pilotage pour l’émergence d’un projet d’établissement, d’un projet de structure et d’un projet individualisé, ça va permettre aux autorités et aux familles d’avoir une visibilité, bien sure il faut se donner le temps pour ça, mais l’essentiel c’est d’atteindre un objectif et que chaque usager trouve sa place dans un établissement digne qui correspond à sa problématique ou pathologie.
    Bel abbes ne manque pas des personnes compétentes ni de structures, il manque peut être le savoir faire et la technicité et un peu de volonté politique.

    • OUERRAD

      BIEN DIT mon frere CHOUCHOU
      Mais il faut parer au plus urgent , recuperer les anciens locaux du service au niveau de l hopital et commencer par y mettre ces cas deja connus , pour laisser le restant des pensionnaires respirer en paix .

      • Amirouche

        @OUERRAD

        Croyez-vous vraiment que la gériatrie existe bien à Bel abbès , je dirai même en Algérie ??AYA BARKANA !!
        Je vous invite à lire sur Réflexion d’aujourd’hui ,à la UNE :
        CHU DE SIDI BEL ABBES : Le service de santé mentale dans un piteux état. Pourquoi le service de santé mentale du CHU de Sidi Bel Abbés est demeuré le seul pavillon laissé à l’abandon ? De qui veut-on se venger ? Les réponses à ces questions se trouvent dans une intention de la direction générale du CHU de délocaliser le service vers le nouveau EHS de psychiatrie situé à la sortie nord de la ville.
        Khouya CHOUCHA dit : »il manque peut être le savoir faire et la technicité. »donc je le contredis gentiment pour dire qu’il y a aussi un manque flagrant d’intervenants compétents en la matière !!
        Je ne veux pas détailler plus , mais il existe bien un bras de fer entre l’administration du CHU soutenu par quelques membres du conseil scientifique qui veulent régler des comptes et les médecins spécialistes de ce service qui se défendent par des arguments scientifiques.
        Signé BMW fi oued Mekerra (rires)

  2. Amirouche

    @OUERRAD

    Croyez-vous vraiment que la gériatrie existe bien à Bel abbès , je dirai même en Algérie ??AYA BARKANA !!
    Quant à la psychiatrie , je vous invite à lire sur Réflexion d’aujourd’hui ,à la UNE :
    CHU DE SIDI BEL ABBES : Le service de santé mentale dans un piteux état. Pourquoi le service de santé mentale du CHU de Sidi Bel Abbés est demeuré le seul pavillon laissé à l’abandon ? De qui veut-on se venger ? Les réponses à ces questions se trouvent dans une intention de la direction générale du CHU de délocaliser le service vers le nouveau EHS de psychiatrie situé à la sortie nord de la ville.
    Khouya CHOUCHA dit : »il manque peut être le savoir faire et la technicité. »donc je le contredis gentiment pour dire qu’il y a aussi un manque flagrant d’intervenants compétents en la matière !!
    Je ne veux pas détailler plus , mais il existe bien un bras de fer entre l’administration du CHU soutenu par quelques membres du conseil scientifique qui veulent régler des comptes et les médecins spécialistes de ce service qui se défendent par des arguments scientifiques.
    Ouahed chaffe BMW fi oued Mekerra (rires)

  3. gherbi sba

    Un sérieux probléme est posé Je crois qu’il nous appartient de se faire entendre et vite pour trouver une issue salutaire Les malades ne doivent pas payer le prix des différends Ou sont ces associations sociales;ces élus de la commission santé de l’APW?

  4. tewfik adda boudjelal

    C’est tout de même hallucinant ,ce qui est anormal sous d’autres cieux est tout à faut « normal » dans cette pauvre Algérie .Il faut être vraiment « fort » pour faire cohabiter des déficients mentaux avec des personnes valides et âgées .Le comble est que ce provisoire dure depuis une éternité tout comme la vignette automobile imposée pour une année seulement de l’aveu de l’ex premier ministre est qui s’est installée pour l’éternité .On sera ravi de connaitre la réaction des parties concernées pour nous éclairer sur ce sujet capital .

  5. novice

    Six mois après la démission du Dr Taleb du service de psychiatrie du CHU de SBA ,le service en question a pris feu et six malades furent brûlés vifs,et 2 décennies sont passées et personne ne fut inquiété,j’aimerai rendre hommage à ce grand psy de la ville qui est actuellement président de l’association franco-algérienne des psy libéraux !
    Je suis étonné du fait que notre DSP n’a jamais bougé le doigt pour mettre un terme à cette situation gravissime dans laquelle se trouve un service aussi sensible que celui de la psychiatrie ! quant à l’EHS je demande tout simplement une enquête ouverte sur ce clan ,que forme la triade des 3 DG (EHS PSY,EPSP,et bien sur DSP) !
    J’espère que les autorités locales ouvrent les dossiers pour l’intérêt des malades,que les malades.

  6. hamid

    ou étiez vous?SI TABoudjellal?

  7. Mme CH

    Entièrement d’accord avec tout ce que les lecteurs ont dit, mais je voudrais que quelqu’un me dise pourquoi, le nombre des malades mentaux augmente chaque jour davantage…??? Je me demande aussi si les gens dehors qui sont soi-disant sains d’esprit gardent toujours la raison…!!!
    Dans quel monde vivons’nous…???

  8. Belamri abdelkader

    Autrefois accessible librement aux bienfaiteurs qui désirent fournir leurs aides ,sous différentes formes ,à ces pauvres malheureux vieillards ,le centre est actuellement sous haute surveillance pour cacher la misère humaine ou plus justement taire l’incompétence ou le laisser-aller de toute une mafia bureaucratique.qui ,faute d’assurer et d’assumer ses responsabilités ,opte délibérément pour les mesures de facilités au grand désarroi des citoyens et des personnes âgées auxquelles la structure est destinée.Les vieux n’ont pas l’impact escompté sur la carrière que l’USMBA par exemple.

  9. OUERRAD

    Le probleme c est que l etat est absent dans ce secteur aussi ,le probleme est general à travers tout le pays . Voyez cve qu sont devenus ne serait ce que les asiles que l on connait tous SIDI CHAHMI et FRANZ FANON à BLIDA .
    En plus les malades de ce genre , bien que malades , sont declares personna non grata dans la famille . JE cotie tous les jours un jeune dans ce cas , il n a meme pas quitter son patelin , et sa famille est connue dans ce BLED . Aucune HONTE ….. RABI YACHFIHOUM WA YAHDINA

  10. choucha houari

    Salam OURRED khoya

    Pourquoi parle t-on toujours des constats et des problèmes? il est préférable de parler des solutions et des projets innovants, les association à caractère social et médico-social en partenariat avec la société civile sont une force de proposition, l’urgence c’est de se réunir de se parler et d’innover pour un avenir meilleur pour ces malades.
    Ces personnes avec une pathologie psychiatrique ont besoin de se poser dans un environnement sain et digne et d’un suivi de soins et de d’insertion sociale, nous sommes tous responsables de cette situation, association société civile, journalistes, élus, décideurs.
    C’est un sujet à la fois sensible et complexe, il faut se donner les moyens pour améliorer le parcours de ces malades, car ils n’ont pas demander d’être dans cette situation, il y a des choix à faire émerger des projets comme on le fait au niveau du sport, de la culture et de l’environnement, et qu’on arrête de dire « ALLAH GHALEB »
    c’est mon coup de gueule d’aujourd’hui parce que j’aime mon Algérie et ma bel abbes.

  11. kaid

    bon coup de gueule kaid Faut baisser les bras!

Répondre