La Voix De Sidi Bel Abbes

Bon a savoir :Il y a soixante-dix ans, le « Sidi-Bel-Abbès » était coulé

Ceci est tiré de la presse;

Transformé en transport de troupes, le Sidi-Bel-Abbès (112 m de long ; 4421 tonneaux de jauge ; 2 278 tonnes de port en lourd) avait quitté Casablanca, au Maroc, le 18 avril 1943… Deux jours après, il était torpillé par les Allemands.

e

S’il est un naufrage qui a profondément marqué les esprits de part et d’autre de la Méditerranée, c’est bien celui du paquebot Sidi-Bel-Abbès, torpillé au petit matin du 20 avril 1943 par un sous-marin allemand alors qu’il naviguait en convoi entre Gibraltar et Oran. Une attaque éclair qui allait entraîner la mort de 834 passagers et membres de l’équipage, suscitant une immense émotion aussi bien dans la cité phocéenne où le navire assurait avant guerre la desserte régulière d’Oran, que dans la ville algérienne où de très nombreuses familles furent directement touchées par ce drame.

Un drame marquant pour les Marseillais 

Soixante-dix ans après la catastrophe, des Provençaux qui vivaient ou travaillaient à Oran à cette époque, se souviennent encore de ces files impressionnantes de camions transportant les corps des victimes ou évacuant les survivants vers l’hôpital Baudens, totalement dépassé par un tel afflux de blessés. Certains n’ont pas oublié non plus ces centaines de cadavres qui pendant des semaines, allaient être rejetés par la mer sur les plages des environs.

Une catastrophe également marquée par des actes héroïques et d’une grande abnégation comme le geste de ces trois matelots inscrits à Marseille, Pierre Franceschi, Pierre Booccardi et Joseph Berdocchi, décorés à titre posthume de la Croix de Guerre avec Étoile de bronze pour avoir cédé volontairement à des camarades en difficulté, le morceau d’épave sur lequel ils s’étaient réfugiés.

Relaté avec une rare précision par Alain Croce dans la revue Marine marchande dont s’inspire largement cet article, ce drame a également passionné l’un de nos fidèles lecteurs, Henri Lafite, qui nous a communiqué de nombreux documents et photographies permettant de reconstituer la fin tragique de ce paquebot, fleuron de la Société générale de transports maritimes à vapeur (SGTM); Henri Lafite dont l’arrière grand-père avait ouvert les premiers comptoirs de la compagnie en Algérie.

Torpillé par un sous-marin Allemand

Transformé en transport de troupes, le Sidi-Bel-Abbès (112 m de long; 4421 tonneaux de jauge; 2278 tonnes de port en lourd) avait quitté Casablanca, au Maroc, le 18 avril 1943 avec à son bord 105 marins et 1182 passagers dont 972 soldats du 4e régiment de tirailleurs sénégalais. Dans ses soutes et plus particulièrement dans la cale n°2, se trouvaient un chargement constitué de 542 tonnes d’huile de palmes et 50 tonnes de munitions.

Le lendemain, le paquebot commandé par le capitaine au long cours Jules Besançon (lui aussi recevra à titre posthume la Croix de Guerre avec Étoile de vermeil) intégrait le convoi UGS-7 à destination d’Oran, prenant la position qui lui avait été assignée par l’état-major, à 800 mètres en arrière du navire de tête, le cargo américain Michigan.

Au total, 42 navires naviguaient ainsi de conserve, répartis en neuf files espacées latéralement de 200 m. La nuit se déroulait sans encombre, mais à 6h45, la première d’une série de torpilles tirées par le sous-marin allemand U565 commandé par le lieutenant de vaisseau Franken, coulait le Michigan. Deux minutes plus tard, Wilhem Franken lançait une seconde salve dont l’un des engins touchait le Sidi-Bel-Abbès par le travers tribord, à hauteur de la cale n°2.

L’explosion qui s’en suivit, fut terrifiante, détruisant la passerelle de navigation et tuant la plupart des membres de l’équipage tandis qu’une flamme s’élevait à près de 200 m de hauteur. Toute la partie avant du navire s’enfonçait alors sous les flots tandis que la partie arrière où s’étaient réfugiés les survivants se dressait peu après vers le ciel avant de s’enfoncer à son tour et disparaître sous la surface ; plusieurs naufragés étant happés par les hélices encore en marche.

Des survivants livrés à eux mêmes

Seulement 80 secondes s’étaient écoulées depuis l’impact… Livrés à eux-mêmes par la mort de l’équipage et privés de la quasi-totalité des canots de sauvetage qui avaient été détruits par l’explosion, les passagers n’eurent d’autre solution que de se jeter dans les flots, espérant être sauvés rapidement par les autres navires du convoi. Mais bien peu connaissaient la terrible consigne qui présidait en pareil cas. Afin de ne pas exposer d’autres navires au feu ennemi, les bateaux avaient l’ordre formel de poursuivre leur route, quoi qu’il arrive.

Seul le paquebot Lorraine qui suivait le Sidi-Bel-Abbès enfreint en partie cet ordre ; son commandant donnant l’ordre de stopper quelques minutes, le temps de mettre à la mer quelques-uns de ses canots, avant de rejoindre la flottille. De nombreux survivants gravement blessés, épuisés, ne sachant pas nager ou victimes d’hypothermie allaient ainsi perdre la vie dans les heures qui suivirent le naufrage ; les premiers secours ne parvenant sur place que vers 10 heures du matin. Quant au U565 qui avait réussi à prendre la fuite, échappant à la traque des contre-torpilleurs alliés, il sera coulé l’année suivante en rade du Pirée.

Dans son ouvrage consacré aux grandes catastrophes maritimes survenues entre 1900 et 1945, Michel Giard rappelle qu’un ex-voto du Sidi-Bel-Abbès figure à Notre-Dame de la Garde. Un autre auteur, Guy Le Moing, classe ce naufrage parmi les 60 plus meurtriers de tout le XXe siècle.

Source : www.laprovence.com

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=29483

Posté par le Juin 23 2013. inséré dans ACTUALITE, HISTOIRE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

20 Commentaires pour “Bon a savoir :Il y a soixante-dix ans, le « Sidi-Bel-Abbès » était coulé”

  1. gherbi sba

    je n’ai entendu parler de ce paquebot appelé au nom de belabbes

    • ALBARRACIN de SBA

      Bonjour!
      Au sujet du paquebot le « SIDI BEL ABBES » Ma première traversée Oran Marseille j’ai bien pris ce bateau en 1949 :
      J’ignore si une réplique de ce bateau à succédé à celui dont il est question de naufrage en 1943!
      L’amirauté d’Oran et les compagnies maritimes sont en capacité de lever le voile sur cette question….

  2. sabi

    je crois qu’il ya un film sur sidibelabbes dénommé sidibelabbes avec fernandel

    • ALBARRACIN de SBA

      @ Gherbi
      Exact ; le film porte le nom de « Un de la légion » avec fernandel
      Il s’est dit que mon père a été figurant ….mais ayant visionné ce film en 1953 en sa compagnie a Verdun en france, nous n’avons pas reconnu la ville…les plans n’étaient pas représentatifs!
      Mais bon en ce temps là…..
      Cordialement

  3. bennabi

    fait d ‘histoire

  4. ALBARRACIN de SBA

    Excuse mon message répondait à SABI

  5. un belabbésien

    MERCi Albarracin ne cédez pas auxpyromanes de service

  6. Mohammed.G..

    Bonjour tout le monde,

    Extraordinaire Rencontre Avec SLIM , Le Génie de la BD à La Bibliothèque Paroles et Écritures !!

    La bibliothèque ‘Paroles et Écritures’ sise Avenue Aissat Idir a abrité , ce dimanche en fin d’après-midi , une extraordinaire rencontre avec la légende vivante de la bande dessinée SLIM qui a présenté son dernier ouvrage intitulé ‘ Tout Va Bian ‘ s’ensuivit une séance de vente-dédicace ,
    ‘ Tout Va Bian ‘ est un recueil de 68 planches qui raconte la situation actuelle en Algérie .La rencontre a drainé des sympathisants de SLIM et de la BD notamment une importante participation de la gent féminine dans un climat convivial et très amical .
    En effet , le père de Bouzid , Zina , Elgatt , Milouda…. avec son éternel sens de l’humour ,a ouvert le bal en commençant par nous retracer son parcours professionnel d’un artiste hors pair qui a débuté en 1964 quand il débarque à Alger et c’est le lancement d’une carrière non-stop , d’un travail intègre aux multiples styles avec des récits diversifiés burlesques et humoristiques tout en exprimant des critiques sociales. SLIM , le premier créateur Algérien de personnage de BD , insiste en nous disant que ‘ ce n’est du tout facile de créer un personnage ‘ et pourtant il a réussit dans tous les domaines de la BD, de la caricature (qu’il n’aime pas trop , car c’est un peu court et limité , dit-il) , et du journalisme également , il atteint une sommité qui l’a vu défiler par plusieurs magazines et journaux nationaux et internationaux.
    Enfin le bédéiste Bel-Abbésien , nous a régaler avec ses ‘sorties marrantes ‘ de cette rencontre qu’il animait en répondant aux questions débats de tous les participants .
    Notons au passage l’appel téléphonique de notre ami et fidèle lecteur Tewfikhayi de Montréal (Canada) qui m’a déclaré être très heureux de participer à cette rencontre en direct , après une longue conversation , Tewfik a tenu à s’entretenir avec SLIM que je lui ai passé , il ne voulait , en aucun cas , rater cette occasion de ce grand rendez-vous !!

  7. Belamri abdelkader

    Je n’y connais rien ,je m’abstiens.

  8. ALFRID MOKHTAR

    Assalamou alaikoum

    Peut etre que  » le Bel Abbes  » a sombre mais l’equipe de la voix de Sidi Bel Abbes ne perira jamais incha Allah

    Je voudrai profiter de cette occasion pour inserer mon commentaire( je demande pardon aux lecteurs )

    Ammi Abdelkader on a grandement besoin de toi dans d’autres articles

    Tout d’abord sorry for the delay. Je tiens a remercier cette sensationnelle et o combien genereuse et studieuse equipe de la VSBA pour son accueil chaleureux qu’elle m’a reserve lors de ma visite au bled. Tout a commence par cette visite courtoise chez notre frere et ami Jamel Chaib Draa ou j’ai eu le plaisir et l’honneur de rencontrer des freres tels que Mohamed G Benhaddou Kadiri Feraoun Cheniti Harmel Nouar Nouara (pardonnez moi si j’ai oublie d’autres noms).Une autre visite chez notre frere toujours jovial M. Cheniti qui nous a servi une  » Sbe3ia  » succulente ou exquise ( n’est ce pas M. Adda Boudjellal?) ou j’ai eu la chance de rencontrer 2 savants M. Ourrad et un ancien eleve M Maachou sans oublier un ancien ami M Adda Boudjellal toujours souriant
    Une chouette et courte escape a Sidi Mohamed Benali en campagnie de mes freres Mohamed G Benhaddou et Nouar nous a permis de brosser certains sujets d’actualite tout en buvant une limonade locale.
    Mais le fait marquant de ma visite etait lors d’une rencontre dans uns cafe situe a la Bremmer avec mon grand frere Mohamed G Feraoun et Benhaddou.Au moment de regler nos consommations,le serveur nous tend un morceau de papier en nous disant qu elles sont payees Quel sus suspense ! Dans le bout du papier est ecrit  » Memoria ». Chapeau Memoria c’est une sequence digne d’un film americain !
    Au crew de la VSBA je souhaite que vous restiez unis et solidaires
    God bless everyone

    • Mohammed.G..

      Bonjour Mokhtar,

      Ah ! Quel plaisir et quelle joie de te lire , mon frère , sincèrement tu nous a inquiété et tu nous a manqué , je t’ai adressé un message il y a quelques jours sur la VDSBA et c’était sans aucune nouvelle….Elhamdou Lillah que tu réapparaît en espérant que tu te portes bien ainsi que ton honorable famille!!
      Tu sais très bien que je garde toujours en souvenir de notre inoubliable rencontre, le bout de papier que nous laissé le Grand Mémoria suite à son action hollywoodienne du café !
      A bientôt , mon frère, j’ai une mauvaise connexion et je crains la coupure !!

    • jamel

      Des USA il suit la voix c superbe vous nous avez permis de rester en contact avec nos amis de longue date

    • BENHADDOU B

      merci du coup de fil cher ami Mokhtar;et elhamdolillah de ton retour tant attendu !

  9. ALFRID MOKHTAR

    Salam
    Bonsoir grand frere Mohamed G il semble qeu tes commentaires ne s’affichent pas.Je viens de t’appeler au tel . ( portable ) qui est lui aussi ferme .

    J’espere que tu vas bien

  10. ALFRID MOKHTAR

    Re salam
    Grand frere Mohamed je viens juste de lire ton com. Le plaisir est partage
    Je garde des souvenirs indelibiles de mon voyage au bled.Je m’excuse du retard. Je vais reessayer de te contacter par tel.
    porte toi bien

  11. CHAIBDRAA TANI DJAMEL

    Salut MOKHTAR j’éspére que tu est bien arrivé chez toi tout en souhaitant qu’on se verra une autre fois inchallah

  12. CHAIBDRAA TANI DJAMEL

    Pour que les français ont donné le nom SIDI BEL ABBES à ce paquebot c’est pour montrer ce qu’était notre ville dont son nom brillait dans le monde entier mais maintenant hélas OUINE RAKI YA BLADI

  13. Nouar

    Merci Mr Alfrid c’etai vraiment un plaisir ces retrouvailles et a la prochaine iInch Allah ……………………

  14. ALFRID MOKHTAR

    Salam
    Quelle joie de te lire frere Nouar.J’espere que tu vas bien .Je garde toujours le bon souvenir de cette viree a Sidi Mohamed Benali with brothers Mohamed G et Benhaddou .
    Be well and have a nice summer

Répondre