La Voix De Sidi Bel Abbes

Il était une fois un Grand Homme…

Notre confrère le jeune professeur Daho Ahmed nous revient après un volume de travail professionnel très chargé en évoquant feu Houari Boumedien dont c’est le 33éme anniversaire de son décès. Et si les générations actuelles ne connaissent pas assez sur l’ex président Houari Boumedien de 1965 à 1978, les adultes de plus de 50 ans s’ont souviennent. Personnellement, comme mon confrère Mekki Benattou, Oussama Djama et autres, Nous n’avions que quelques bribes d’informations. Tous ce que nous a dit du regretté est qu’il était très rigoureux et honnête. Voyons ce que dit notre ami et frère le professeur Daho Ahmed :

Par : Kheireddine.B

«Les expériences humaines dans bien des régions du monde ont démontré que les liens spirituels n´ont pas pu résister aux coups de boutoir de la pauvreté et de l´ignorance pour la simple raison que les hommes ne veulent pas aller au Paradis le ventre creux. Les peuples qui ont faim ont besoin de pain, les peuples ignorants de savoir, les peuples malades d´hôpitaux.»

L’auteur de cette citation n’est autre que le regretté Houari Boumediene, président algérien de 1965 à 1978, période qui a permis à l’Algérie d’être leader du monde arabe et même des pays non alignés, homme d’Etat fort qui a su donné une véritable dignité à l’Algérien, une image de l’Algérie respectée et crainte par les autres nations.  Il a tiré sa révérence il y a 33 ans de cela. Houari Boumediene, de son vrai nom Mohamed Boukharouba, fut et restera de loin le président algérien le plus connu dans le milieu diplomatique et reste aussi le plus vivant dans la mémoire de ceux qui ont vécu son époque. L’homme du 19 juin 1965, du « réajustement révolutionnaire », « même s’il n’est pas partagé par les uns », continue à susciter beaucoup d’intérêts notamment sa mort qui reste un mystère jusqu’à maintenant. Mohamed Boukharouba, dont le nom de guerre est Houari Boumediene est né le 23  août  1932  dans  la  localité  de  Béni-Addi à 15 km de Guelma, dans une famille de paysans pauvres, il symbolise par sa naissance la pluralité de l´Algérie dans sa double composante identitaire: son père était arabophone et sa mère berbérophone. Il incarnait ainsi, vraiment, l´Algérie dans sa diversité. Il a passé son enfance, en effet, parmi les fellahs dont il a conservé la rusticité. Il a poursuivi des études en arabe à l’école coranique et en français à l’école primaire de sa ville. En 1949 il se rend à Constantine où il s’inscrit à la medersa d’El Kettania. Durant cette période, il entame  sa  vie  de révolutionnaire  en  adhérant  au  Partie du Peuple Algérien.  Il  se  rendit ensuite, clandestinement  à Tunis à l’université de la Zaitouna et enfin au Caire à El Azhar. En 1955, il se retrouve dans la wilaya 5 (Oranie) à la tête de laquelle il est nommé en 1957, avant de prendre le commandement du P.C. d’Oujda, puis le commandement opérationnel de l’ouest et enfin la direction de l’Etat-major de l’Armée de Libération Nationale. Vice-président du Conseil et Ministre de la Défense dans le premier gouvernement de l’Algérie indépendante.

Le 19 juin 1965, il destitue le Président Ben-Bella et devient Président du Conseil de la Révolution. En 1968, il  est  élu  président  en exercice de l’Organisation de l’Union Africaine. Le 24 Février 1971, Il  nationalise  les  hydrocarbures et les moyens de transport. Le 10 décembre 1976,  il est élu Président de la République. Il décède des suites d’une maladie le 27 décembre 1978.

Le destin de l´Algérie bascule, une fois de plus. Le président Boumediene décède. Ce fut véritablement un choc bien que l´opinion fut préparée à cette douloureuse issue. Qui était Houari Boumediene qui fascine tant les jeunes et moins jeunes? Certains retiennent le fameux: « Nous avons décidé la nationalisation des hydrocarbures ». Par cette phrase, Boumediene annonçait à la face du monde que l´Algérie tenait en main son destin énergétique. Est-ce ce leader qui, pour la première fois, à la tribune des Nations unies, militait pour un Nouvel ordre économique international plus juste, où les matières premières seraient payées à un prix juste. Houari Boumediene meurt le 27 décembre 1978 laissant l’Algérie orpheline,  sans un leader digne de ce nom et surtout en face d’un avenir considéré à cet époque là incertain, les évènements qui s’en suivront le confirmèrent malheureusement !  Rendons hommage à ce grand homme qui a sacrifié sa vie pour la dignité de l’Algérien, il y a de cela exactement 33 ans.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=10225

Posté par le Déc 27 2011. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE, HISTOIRE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

90 Commentaires pour “Il était une fois un Grand Homme…”

  1. yahia

    Tant qu’on cache la vérité au peuple,on sera toujours au bas fond dans l’histoire de notre pays.Mon père allah yarhmou,nous a parlé bien plus tot de la mort du président Houari Boumediène,j’avais à cette époque 24 ans je rechignais devant le papa et je l’harcelais de question car je ne croyais pas et un jour au tout début du mois de décembre,mon père me fit asseoir à coté de lui et m’a dit: écoutes-moi bien, on annoncera le décès du Président le 27 décembre 1978.Est-ce un hasard? Moi je reste perplexe et assurément jusquéà présent je continue à me poser cette question: EST-IL MORT LE 27 DECEMBRE 1978?

  2. benhaddou boubakar

    je me rapelle bien de ce grand personnage lors de sa derniere visite a sidi bel abbes,sa marche depuis la route de mascara ,petit vichy,grand bd,4horloges,jusqu’a la residence de la sous prefecture,portan un burnous tradionnel.il aimait faire tant de choses a son pays.la politique ca me depasse,ce que je sais c’est qu’il est decede pauvre allah yarhamah.l’algerie avait ses fils qui defendaient la cause d’une maniere ou d’une autre:emir abdelkader,messali hadj,abdelhamid benbadis,bachir ibrahimi,larbi benmhidi etc.la liste est tres tres longue,rendons leur homage sans distinction de region,allah yarham el jami3.sans oublier malek bennabi,j’ai dit la liste est longue.a nos chers lecteurs d’en conclure.

  3. benhaddou boubakar

    on ne peut cacher le soleil avec un tamis:la verite existe mr yahia,peut etre on ne le saura jamais,mais les generation a venir le sauront c’est sur.rendons homage a cet grand hommeet prions dieu pour notre cher pays.

  4. benhaddou boubakar

    une chose que je voulais rajouter aussi,j’aurais aimé une photo du defunt avec sa mere assis par terre,ou les 2 a la fois.la photo avec sa mere et le repas pris avec une veille femme a ain nehala lors de l’inauguration du village,montrent la modestie de boumedienne.

  5. bendida

    dece de benturquia le photographe entairement demain a 10 h cimetiere de sba

  6. yahia

    Merci Mr Bendida pour l’information.Qui n’a pas connu si Benturkia et son espace enchanteur où on allait au moins 3 fois 1 fois pour la rentrée scolaire,et pour les 2 Aids.ALLAH yarhmou wa ioussaa a3lih,mes condoléances à la famille Benturkia.

  7. basic

    Houari Boumediene rabi yerhmah et je présente mes condoléances à la famille Bentorkia ainsi qu’à tout(es) les belabesien(es) qui ont fait un petit passage sous ses projecteurs.

  8. Madjid T( Toulouse)

    Mes condoléances à la famille Benturquia . Si Mohamed me rappelle ma jeunesse ou c’était le photographe du quartier et de la famille . On y allait à chaque occasion avec plaisir .
    « inna lillah oua inna ilayhi rajioune »

  9. Abbassi22

    Salam
    Allh yarhmak ya si Benturquia.Inna lilAhi wa inna ilaihi rajioun
    Toutes mes sinceres condoleances a la famille Benturquia

  10. Ecolo 2

    Pour être un petit complet il faut relever que la veuve du grand nationaliste, détaestateur en chef de Franssa ….réside à Paris!
    Tout est dit ou presque

  11. Bahi

    Bonjour.
    Tout a été dit ou presque dans ces commentaires avec lucidité et témérité dans un pays où l’obscurantisme sécuritaire auto-protectionniste fait encore des victimes. Houari Boumediene homme d’état de 1965 à 1978 s’est donné un nom de guerre en associant les saints d’Oran (Sidi El houari) et de Tlemcen (Sidi Boumediene) en fin connaisseur des us et coutumes pour s’amadouer peut être les bonnes grâces maraboutiques d’un peuple ignorant. Nationaliste de conviction son adhésion à une organisation politique ne commence vraiment qu’ avec le FLN et son premier mentor Ahmed Benbella l’envoie au Maroc en 1955 dans un yacht transportant des armes. « Prends le avec toi, avait dit Larbi Ben M’hidi à Boussof, il en sortira peut-être quelque chose » Il en est sorti un dictateur de premier plan. Boumediene suivra Boussof comme son ombre jusqu’en 1960 quand il devient un chef marquant de l’ALN, il participe au premier coup de force aux cotés de son patron contre la direction désignée par le congrès de la Soummam (Août 1956) et cautionnera comme président du tribunal la condamnation à morts des colonels Amouri et Nouaoura des Aurès (1958). Deux mutineries mettant en cause les aptitudes militaires de Boumediene, celle du capitaine Arbaoui (1957) et celle du capitaine Hamada Tahar dit Zoubir (1959) son réglées à son avantage par le colonel Lakhdar Bentobbal juge et médiateur à la fois. Après avoir assuré le commandement de l’ouest sans coup férir à l’abri des frontières Marocaines, il est nommé chef d’état major de l’ALN extérieure à l’issue d’une longue crise qui verra l’assassinat programmé de Abane Ramdhane, il choisit avec ses adjoints Ali Mendjeli et Kaïd Ahmed la fuite en avant et dans le conflit qui l’oppose au nouveau GPRA dirigé par Ferhat Abbés et Benkhadda, il confie déjà à Bouteflika la délicate mission de convaincre Benbella emprisonné de cautionner leur révolte. Démis de ses fonctions le 30 Juin 1962, il sera l’un des principaux acteurs de la crise du FLN après les accords d’Evian, réhabilité quelques mois après il s’oppose à toute séparation entre le FLN et l’armée rebaptisée pour l’occasion ANP qui ne se souvient pas des assemblées de l’APN avec tous ces militaires galonnés aux premiers rangs. La redistribution des cartes à l’intérieur du gouvernement Benbella le pousse au coup d’état du 19 Juin au nom de la lutte contre le pouvoir personnel qu’il cumulera cependant au poste de chef d’état, de ministre de la défense, de président du conseil de la révolution et celle du conseil des ministres (1er ministre). Il marque le destin de l’Algérie en gauchisant son action par l’étatisation de l’économie, la réforme agraire, la gratuité des soins, la salarisation massive, l’arabisation de l’enseignement et de la justice, mal conçus et mal appliqués dans le cadre d’un système autoritaire et donc incontrôlé, ses projets seront perçus après sa mort négativement. Sous son règne la société dont prés de 3 millions d’âmes qui avaient subies les camps de regroupement, de réfugiés, d’internement ou des prisons, connue un nivellement par le bas par son anti-intellectualisme illustré par des purges sanglantes dont francophones et arabophones unis dans le malheur ont été les victimes, créant un vide critique dont bénéficiera le FLN parti unique associé à l’armée qui érigea sans délai une couche sociale dominante d’un état Algérien réorganisé sur les bases d’une bureaucratie excessive, laissant un arrière goût de mauvais système qu’ après sa mort fin 1978 son médiocre successeur Chadli Benjedid essaya de corriger sans succès.

  12. Hanifi K

    Le peuple algérien ressemblera toujours à cette rose qui tombe amoureuse de la lune parce que cette dernière lui racontait des histoires fabuleuses.Elle tente vainement de se hisser hors de son rocher, épuisant une à une toutes épines et le vent fait tout pour contrarier son ascension.
    Mais aujourdh’ui j’ai envie de narrer la beauté de l’arc en ciel qui démontrer que le Créateur aime la diversité et l’histoire méconnue de la république des Quarmates (Kermatt est un nom bien répandu dans notre région et qui a pris la connotation négative de radin.)
    Il s’agit de la première manipulation de l’histoire et la volonté de jetter l’anathème.
    La république des Quarmades est apparue au dixième siècle dans la région du golfe Persique et il n’y avait ni sultan, ni riches et donc pas de pauvres.
    Chacun ne possèdait que son habit et son épée. Les femmes avaient le droit à la parole; pouvaient demander le divorce et les jardins d’enfants foisonnaient.
    Un conseil de six membres gouvernait la république exemplaire et proclamait l’egalité de tous.
    Cette expérience historique, jamais enseignée par les falsificateurs a dure cent cinquante ans. Elle s’étendit peu à peu jusqu’à l’Irak et la Syrie mais ses ennemis jurés, les despotes des pays voisins se liguèrent contre elle et la réduisirent à néant et en interdisirent l’enseignement et la mémoire.
    Pas un enfant, ni une femme ne furent épargnés, car ils étaient infectés du plus dangereux des virus: le virus de la liberté.
    Bonne année à tous à toutes les dates!
    PS: c’était la promo oct. 75 et il m’est revenu le souvenir du fils du pape de la limonade avec qui je m’étais lié et qui nous régalait de poulets rotis convoyés par ses parents.

    • Benyahia Lakhal

      Mais faire du pied à son voisin de table, dans une réunion de famille, pour lui faire rectifier une date, quel rustre, tu fais, tu sais !
      Et puis oct 75 ou oct 76, bah! une année de plus ou de moins à coté de la va

  13. Hanifi K

    errata: ses épine, qui démontre

  14. D.REFFAS

    Erratum:lire « de ne pas sombrer dans le chaos. »

  15. D.REFFAS

    Erratum: Ils analysent.
    Je m’excuse, c un peu sous les nerfs que j’ai rédgé le commentaire.On critique l’homme, pour le plaisir de le critiquer.En parallèle, on voue les personnages qui étaient avec lui, tel que son ministre de l’agriculture, parce qu’il est de la région de SBA. Un peu de respect.Il a été président de l’Algérie indépendante.

    • Amar

      Bien dit Mr Reffas, vous lui prêter d’être le président de l’Algérie indépendante, désolé, ils se sont autoproclamés Président et militaire pour mater un peuple après avoir été maté par l’armée française, il sont porté leur dévolu sur le citoyen prétendument indépendant …..Est-ce l’indépendance de 4 coups d’Etat peuvent légitimer un Président non élu ?

      • A.Dennoun

        Catrastophique era de feu H.Boumedienne. Malheureusement Sa legacy continue.
        La peur s’est installee des qu’il a prit pouvoir,sa revolution agraire a transformee la terre agricole en desert,les fermes ont ete abondonnees pendant que « pancho’ faisait la terreur a SBA.

        A.D

  16. D.REFFAS

    Bonjour monsieur Bahi
    Tout homme d’état, durant son mandat apporte un plus, comme il commet des erreurs. Ces dernières sont les plus quantifiées. Il a été un homme d’état. Laissons le cours de l’histoire nous dévoiler les ceritudes.Bonne année.

  17. Réponse collégiale

    Bahi et Reffas débattent et c’est un grand mérite quand alentours l’expression d’une opinion publique est vécue comme une perte de temps, une ineptie ou une manipulation.
    Nous trouverons toujours rassurant le fait de ne pas proposer une lecture unique de faits historiques.
    Les intellectuels organiques sont mandatés pour cela et leur carrière en dépend.
    Bahi a eu raison de relever la vision stratégique du bonhomme, y compris dans le choix d’un nom de guerre.
    En nationalisant les saints tutélaires de Wahran et de Tlemcen
    (deux saints en un!) il prouvait sa capacité à utiliser les évèmements pour sa promotion.
    Je ne sais pas si ce moudjahid de la première heure qui avait eu comme mission de le faire parvenir à Oujda est encore en vie, mais il nous en a fait un récit d’un homme jeune, ascétique et animal à sang froid dont il était difficile de savoir ce qu’il pensait..
    S’étant employé trés tôt à l’aide des secteurs militaires et de Sport et Musique à mettre sous coupe le pays, il avait sévi pour rendre impossible toute contestation organisée et faire le lit du vide politique et du désespoir quand il fallut payer les dettes dans un contexte de dépréciations des receetes hydrocarbures.
    Il en résulté ce que nous savons. Briefé par des technocrates à la myopie avéré, il a emprunté sans compter pour des programmes d’usines à vent qui ne produisaient que slogan.
    Se détournant de l’Islam populaire dont il avait confisqué jusqu’au nom, , il a imposé Taleb Ibrahimi, fils adoptif des Ulémas assimilationnistes déguisés en résistants de la dernière heure comme maître d’oeuvre d’un orientalisation et d’une déculturation de l’Algérie profonde.
    Plus gravement, à coups de faux prêts bancaires et vrais dons déguisés, il a crée une classe d’affairistes qui pouvait piller sans vergogne et s’appuyer sur une bureaucratie servile et corrompue.
    Aujourd’hui le cache_sexe idéologique de la Libération de la Palestine est tombée et le peuple crie à ses dirigeants ‘dégage!’ plutôt que Tayia repris en coeur des masses encadrées et transportées en bus..

  18. Hanifi K

    Bonsoir cher Benyahia.
    J’espère que tout le monde va bien chez toi.
    Je n’ai appris cet épisode réel de la république des Quarmades que depuis peu, grâce à un chrétien syrien qui m’a aidé à comprendre la nature repressive des différents régimes et la toute puissance de la police politique.
    Il m’a également appris comment tout était mis en oeuvre pour opposer les communautés sur des bases religieuses et l’impossibilté de la société civile à s’organiser car toujours suspectée d’avoir partie liée avec ‘des intelligences ennemies’
    J’y ai vu beaucoup de similitudes avec notre pays et je remercie Allah de m’avoir détourné vers les livres et les idées .
    Mon vraie passion est la cuisine que j’apprends avec une amie parisienne qui vient d’ouvrir un restaurant; et les corvées d’épluchage se sont plus douces que les raffuts idéologiques.
    J’avais d’ailleurs transmis copie d’un menu cent pour halal et végétarien dans une ambiance noellisée.
    Comme on creuse sa tombe avec ses dents, ménageons le docteur Reffas, l’homme de l’art.
    J’ai cru comprendre qu’il était un peu colère contre Bahi mais Boum n’est pas une vache sacrée!
    Namaste à tous!

  19. Hanifi K

    erratum humanum est: lire ma vraie passion ou mon hobby

    • Benyahia Lakhal

      Quand l’équipe de foot d’Algérie joue, qu’elle gagne ou qu’elle perde, il y a toujours 36 millions de selectionneurs dans les tribunes. Et ils sont spécialistes en tout: préparation physique, préparation psychologique, medecine sportive, récupération, diététique et j’en passe.
      Moi, depuis, je m’adonne au tricotage et au crochet, c’est plus valorisant.
      Bonsoir.

  20. D.Reffas

    Laurel et Hardy, c’était plus détendu, et la moralité nous guidait dans nos entreprises quotidiennes.Laissons le puit avec son couvercle.La sagesse est la perfection de l’éducation. On se masturbe les méninges pour étaler une prétendue « intélligence » sans saveur, plutôt fétide à l’image de ceux qui veulent tardivement se faire une virginité.Gardons l’esprit sain, malgré les tares qui nous léssivent , et nous empêchent de vivre les années qui nous restent dans la dignité, dans notre pays.Je n’ai jamais tendu la main pour vivre ailleurs.Bonsoir.

    • Bouchentouf Ghalem

      Bonsoir Mr Reffas
      Non je n’ai pas l’impression de vivre dans l’indignité au pays que j’ai adopté par choix et qui me donne la liberté de penser, de circuler et d’agir conformément à mes convictions d’un honnête homme. Je n’ai pas non plus l’impression de tendre ma main à qui que ce soit en gagnant ma vie proprement par mon travail et non par une oisiveté débordante sur la rente d’un état providentiel, le trafic généralisé ou la corruption à tous les échelons administratifs dont s’accommodent bien des donneurs de leçon de patriotisme. Je vous l’avoue que jouer sur la fibre sensible de la dignité en faisant allusion à tous vos concitoyens qui ont choisit de vivre autrement dans un autre pays est d’une bassesse indigne d’un médecin doué normalement d’intelligence. Bien sûr que le Héros National de notre histoire fiction n’a pas eu que des résultats catastrophiques sur sa gestion du pays, j’attendais de votre part autre chose que cette piqure made in Taïwan de mauvaise qualité bien sûr, dont nous sommes vaccinés depuis longtemps. J’attendais par exemple que vous nous parliez de son grand dessein tiers-mondiste sur la scène régionale et internationale où il obtint ses plus grands succès comme la charte dites des « 77 » en 1967 qui réunit les pays en voie de développement dans le cadre de la CNUCED (commerce et développement), le sommet des non alignés à Alger en 1973 ou la défense du nouvel ordre économique international devant l’assemblée générale des nations unies et enfin l’utilisation de l’arme du pétrole en réunissant le premier sommet de l’OPEP en 1975 suite à la guerre israélo-arabe de 1973, faisant de l’Algérie un Etat révolutionnaire avec une diplomatie de maquisards. Vous voyez qu’il y avait matière à réflexion pour éviter les mots qui portent préjudice à l’entente cordiale de ce journal. Mais dites-moi êtes vous toujours digne quand vous garez votre véhicule le long d’un trottoir et que surgit de nulle part un malfrat armé d’un gourdin magistrale pour vous soutirez 50 DA sans coup férir votre droit au stationnement ? Cordialement et BONNE ANNEE 2012.

      • UN ANCIEN D'ANTAN

        slm alykm Ghalem tu vois cher frère comment qu’on est traité ,
        on nous traite de mendiants .
        QUELLE MESQUINERIE ET QUELLE BASSESSE .
        je trouve que la mentalité régresse à une vitesse grand V même de la part de ceux qui se proclament «  »les intellos de la ville » »
        j’arrête car j’ai la nausé rien qu’à y penser .
        ALLER PORTE TOI BIEN ET BIEN LE BONJOUR CHEZ TOI
        .AMICALEMENT

        • ghalamoun s

          SOYEZ SAGE BELABBESIEN D’ANTAN ET PASSEZ A AUTRE CHOSE VOUS ETES ADULTE ET CHACUN EXPRIME SON AVIS .je me demande a quel but voulez vous venir etes vous un porte parole de….bonnee année quand meme

  21. Fakou

    D’un coup, d’un seul docteur Reffas traite tous les expatriés de mendiants.
    Quelle hauteur d’esprit!!!!
    Les caries dentaires doivent être contagieuses.

    • UN ANCIEN D'ANTAN

      ALLAH YESTOR et tous ces gens qui traitent leur concitoyens de mendiants ,,regardez-les lorsque la période estiva ,ils sont à l’ affût des devises ,alors lequel tend la main ,donc svp arretter toutes ces bassesse car c’est indigne de la part de ces gens qui prétendent défendre la populasse et venir en aide au citoyen brimé et maltraité .Laissé les gens parler et dire ce
      qu’ils ont enduré . Ne soyez pas pour la pensée unique.
      Pour ceux du doigt ont montrés doigt soit disant ils tendent la main ,ils n’ont pas eu de chance d’être assistés ,comme certains pour occuper des postes qu’on connait.
      ILS ONT SOUFFERT ET ILS ONT CREV2S DE FAIN AVEC CETTE PERIODE QUE L’ON CONNAIT .Il se sont fait eux-même.

      • blal

        voila des francais qui veulent donner des lecons a leur voisins algeriens.les algeriens ne tendent pas la main pour vos euros.bien au contraire;ils se rendent coupable de profiteurs qui ne donnent rien a leur pays.on vous voit venir avec des voitures de location ou avec celles valant 500 euros sortant le coude et donnant l’impression de vivre la belle vie en europe.on vous voit a la fin des marches achetes des cageots de fruit ou legumes moitie pourri pour 2 euros.on vous voit a la sortie du metro vendre chemma et rym,on vous vois bosser comme des negres pour faire plaisir a vos maitres,et on vous voit acheter chez nous toutes sortes de produits.nous n’avons rien a espérer de vous francais de coeur et de sang.quand vous dites des citoyens brimes et maltraites on est sur la meme ligne quoique chez vous cela ce fait avec delicatesse et vous repondez merci monsieur.je vous mets au defi de me montrer un honnete algerien brime et maltraiter.on vous connais bien le hizb franca;continuer a servirs vos maitres et rester la voix de vos maitres.

  22. Hanifi K (ex Smiley)

    Aujourd’hui je prends définitivement congé de ce forum car je ne le fréquente pas pour être insulté impunément pour délit d’opinion.
    Je regretterai la convialité de ceux que j’ai appris à apprécier: Benyahia, Ancien d’Antan, Lalimi, Ourrad en signalant qu’à aucun moment je n’aurais été dupe de la duplicité éditoriale.
    Bonne route à tous

    • UN ANCIEN D'ANTAN

      Mon cher Smiley ,(un beau pseudo) qui signifie Souriant,et voyez- vous certains n’acceptent pas de voir leurs concitoyens heure aux et souriants je trouve cela d’une mesquinerie abominable.
      Donc laisser braire ,et courir restez et tant que vous serez heureux vous trouverez beaucoup d’amis.
      BIEN CORDIALEMENT

    • BD

      Cher Hanifi K ( ex Smiley),
      Tu as choisi de te taire au moment où il est nécessaire que des paroles comme la tienne ont besoin de se faire entendre au milieu de ce brouhaha assourdissant.Je respecte ta décision , et je comprends que l’on puisse avoir ce type de réaction, j’ai fait de même sur BAI où je n’y vais plus, néanmoins , je peux t’assurer,sans formalisme aucun, que ta parole singulière , sincère, par moment partisane, comme celle de tout le monde sur ce forum, manquera et tu m’en voies sincèrement déçu.
      Mais au-delà , et j’aurai dû commencer plutôt par cela, je tiens à te présenter ainsi qu’à tes proches,tous mes meilleurs voeux de santé, de joie et de bonheur à l’occasion de cette nouvelle année.
      Que 2012 soit l’année de la concrétisation de tous tes projets et l’émergence de beaucoup d’autres.
      PS: Ghomari et moi buttons encore sur l’énigme Smiley alias Hanifi K! Défaut de mémoire!
      A bientôt j’espère!

    • ammou

      Monsieur Hanifi k le commentaire est libre et ceci n’est pas nouveau mais dire DUPLICITE EDITORIALE VOUS VOUS DONNEZ UNE DIMENSION TROP SURFAITE

  23. A.Dennoun

    Dr Reffas pointe ses piqures venimeuses vers les emigres en les traitant de mendiants.Il doit presenter ses excuses a ceux qui pour une raison ou une autre ont prefere l’exil.
    Dr Reffas nous a toujours gratifie avec ses commentaires interessants sur divers sujets.Son dernier message nous fait decouvrir son cote negatif.

    A.D

    • blal

      frere denoun
      je te salue mais permet moi de te dire que le dr reffas a raison, quoique tous les emmigrtes ne sont pas pareils.a ceux que nous respectons nous leurs seront toujours fideles et acceuillons a bras ouvert.quand a ceux qui detestent les algeriens « le pere lachaise » est grand

    • UN ANCIEN D'ANTAN

      D

      Les européens disent beaucoup de mal leur chefs d’état ,il les caricaturent de toute sortes d’espèces ,et ce n’est pas pour autant qu’ils détestent leurs pays ,alors pourquoi ,lorsqu’un algérien n’est pas d’accord avec ce quoi se trame au bled ,les pseudo nationaliste disent ,que ce qui ne sont pas du même avis qu’eux ,n’aiment pas le pays.

  24. laksari sfisef

    le débat est riche .il faut respecter les opinions du docteur reffas ou de quelqu’un d’autre. moiBOUMEDIENE en son epoque c’etait l’ ére du socialisme et nos enfants ont accede aux études.De nos jours la corruption est partout on achete le poste de sénateur des mé »diocres nouis gouvernent.il n’ya pas photo

    • ghosne elbane

      kanet el khezra de boumédienne emzarba alina yassarah .il était digne le fils d’hélipolis il a su réconcilier l’IRAN et l’IRAK et de quelle manière ,on dit que KIMOUT ETTAOUR IKATROU SKAKNOU.ALLAH yarhmak ya boumediene on te doit tout,personalité,études etc..

  25. benhaddou boubakar

    de grace messieurs! nul n’est mendiant en son fief! on doit se respecter et non irriter la sensibilite des autres! essayez de vous consolider au lieu d’ouvrir un debat qui ne se terminera jamais.aya bonne annee a tous.

  26. ammou

    Vous changé de pseudo a tort ce n’est pas la premiere fois que vous faites cela au meme bonhomme.Vous etes a paris et on connait vos fausses raisons vous etes ttres age si belabbes pour agir de la sorte

  27. H.Amroun

    Enleves ton masque de lâche, et fait face à ce monsieur honnete, si tu es un homme. Houwa rajel. Qui connait pas si driss, et son amour pour l’algérie. Il est debout comme l’arbre de fer. pendant que le sang coulais, lui il a fait face au FIS, il ne s’est pas sauver. en 1991, il a fait candidat devant le FIS à sfisef.Ils n’ont pas gagner, ils sont sorti ballotage. matahchemchi, ettayer errdjal, ya lakit.

  28. naimi

    quoique DE AULE n’est pas une reference neanmoins il a des idees premonitoires,quand il a regagne son village natal (COLOMBEY LES 2 EGLISES°APRES LE BALLOTAGE DE 68 .UNE MISSION DE collaborateurs est venue le dissuader de revenir au pouvoir il leur ouvra une fenetre et de leur dire est ce que vous reconnaissez les morts au cimetiere qu’ils viennent de voir ,chacun ira de sa reponse il conclut la FRANCE EST ELLE TOMBEE ILS LuI REPLIQuERENT NON ?A NOUS DE MEDITER ET DE CESSER DE SACRALISER LES GENS AU NOM DE L’HOMME PROVIDENTIEL.

  29. l'intelligent

    nos parents nous ont appris le respect aux autres sans toucher à leur amour propre, notre religion l’exige également. no comment…..?

  30. nasri d'oran

    je suis révolté et en même temps en colere contre ces gens mal intentionnée, utilisant cet espace pour régler des comptes entre eux, je dis ça suffit messieurs soyez humble, la voix de sidi bel abbes est un journal crédible est lu par presque par tous lecteurs de l’oranie, si vous continuez à utiliser cet espace pour faire du commerage alors je vous dis basta, je connais bien des familles nobles à SFISEF les hamdad – amroun- reffes etc… sont connues je vous en supplie arretez de vous tirailler unissez vous, échanger et communiquer entre vous avec respect. mes salutations a tout le monde

    • benhaddou boubakar

      wah mr nasri,cet espace est un espace de dialogues d’adultes et non d’enfantins.ceux qui veulent s’insulter gratuitement ils n’ont qu’a èchanger leurs numeros de telephone et parler en dehors de cette rubrique.exusez mois chers lecteurs,essayez d’etre plus calmes,et sauvegardons notre voix de sba.amicalement,cordialement et fraternelement.

  31. Lecteur Bel-abbesien

    Non, Non… mes amis, il faut se faire roseau pour résister aux tempêtes.

  32. Sfisefi

    Mes chers frères soyez compréhensifs les uns des autres même si vous avez des opinions différentes. Ceci est un signe de richesse de notre société. Nos anciens présidents sont des êtres humains, ils ont tous des qualités et des défauts. Nous devons saluer et soutenir notre président quand il agit dans l’intérêt de notre pays et de notre peuple. Nous devons le critiquer s’il agit autrement. nous sommes tous des Algériens et c’est ça qui compte. Nous sommes comme les doigts d’une même main si différents et pourtant frères. L’insulte est un signe de faiblesse. Il faut avoir le coeur grand et généreux pour pardonner à quelqu’un qui emporté par son caractère a dépassé la ligne du savoir vivre et de la bienséance. Les émigrés sont des algériens a part entiere et profondément patriotes. Ils sont sur la première ligne du front.
    Parfois ils sont jaloux des autres peuples qui se trouvent dans une situation économique et culturelle plus avancés que nous. Ils veulent que notre pays soit aussi avancé pour que nos enfants n’auront plus à chercher ailleurs ce qu’ils peuvent avoir chez-eux.
    Notre pays a accueilli beaucoup d’émigrés par le passé(Éspagnols, Maltais, italiens,marocains, tunisiens etc…) parceque
    notre économie marchait bien.Pour nous les Algériens de l’intérieur nos frères émigrés sont une partie de nous même qui par les vicissitudes de la vie ont été parfois obligé de quitter leur pays pour d’autres cieux. Et comme on dit chez-nous  »La terre de dieu est vaste ». Le fait d’être resté au pays ne fait pas de nous des super-patriotes:Peut être nous n’avons pas eu la possibilité ou la volonté de risquer un départ vers l’inconnu. Nous sommes seuleument des algériens comme ceux qui ont risqué parfois leur vie en partant, car partir c’est aussi mourrir un peu.
    Mes frères Belabbésiens soyez unis car l’union est une denrée rare par ces temps de crise.
    Je vous salue tous et toutes et vous demande de fermer la parenthése et de discuter paisiblement avec un ésprit ouvert .

  33. benhaddou boubakar

    messieurs svp!cessez ces insultes,c’est une rubrique respectable,ouvrez un debat digne d’adolescents,que vont dire nos enfants qui lisent notre journal?chacun a le droit de dire ce qui en est,mais surtout pas de mots vulgaires qui portent atteinte qu’a sa personne.changez de cap et trouvez vous un endroit autre que la vois de sba ou vous pouvez vous insulter tranquilement.

  34. MOHAMED

    السلام عليكم و رحمة الله و بركته اما بعد , اخواني لا تنسوا بأن كل كلمة تنطقونها تسجلها الملاءكة و ستقرؤونها بأنفسكم يوم القيامة , ستجيدون كل ما قلتموه و كل ما فعلتوه مكتوبا في سجيلكم , اتقوا الله يا اخواني , لا تسبوا بعضكم بعض , قدموا لبعضكم بعض النصاءح المفيدة النافعة , و ذكروا بعضكم بعض ولا تنسوا بأن مهما طال العمر لبدة من دخول القبر , واذكروا موتاكم بخير كما وصانا نبينا عليه الصلاة و السلام , واوصيكم و نفسي بالمداومة على الصلاة و اداءها في و قتها و اكثروا من الذكر

  35. Stop manip

    La nostalgérie des années Boumediene est tenace car la mémoire a la capacité de gommer toutes les aspérités de la période pour en laisser une image sépia qui ne convoque que les bons souvenirs.
    Oui, il faut le dire clairement: à titre privé Boumediene était un homme d’une intégrité totale car l’accaparement lui était étranger.
    Le problème vient du modèle économique et politique qu’il mettait en place et qui se construisait avec des passerelles entre une bourgeoisie affairiste et des apparatchiks limités et vénaux avec la bénédiction de parrains de la hiérarchie militaire.
    La paupérisation des classes populaires et le désarroi des classes moyennes devant la dégradation des conditions de vie était une réalité intangible.
    La ménagère errant avec son cabas pour glaner quelques produits et se précipitant devant n’impotre quelle queue faisait partie du décor. Elle pouvait être notre mère et du reste, elle l’était!
    Un professeur d’université de l’époque était payé des clopinettes et ne pouvait se joindre à des amis dans un restaurant à moins de jouer les pique-assiettes ou de faire inviter au frais de l’Etat pour pérorer.
    L’intellectuel non encarté et libre d’esprit était surveillé comme le lait sur le feu et nul ne comprenait sa volonté de ne pas aller à la soupe du pouvoir dont l’accès ne demandait que d’etouffer les scrupules moraux et d’avoir l’échine trés souple.
    Sous Chadli, les nantis du système, enrichis de combines et d’alliances étaient déjà constitués en classes puissantes, et la décennie noire , rouge du sang de toutes les victimes, innocentes, manipulées et manipulables leur a permis de blanchir leur argent commodément et de disposer du seul vrai pouvoir, le pouvoir économique.
    Les étudiants et progressistes, les ‘gardes rouges de Boumediene ont été poussé à l’exil ou à la folie et les opposants ‘verts’ de 82 (Soltani, Sahnoun) conviés à partager le pouvoir.

  36. HABIB

    Je crois qu’il ne faut pas faire trop d’illusions car le monde évolue et certains ne veulent pas l’admettre c’est grave pour eux et pour leur devenir.

  37. HABIB

    En voila un petit dictateur qui apparaît et tu vas finir comme tes prédécesseurs.

Répondre