La Voix De Sidi Bel Abbes

Hote du journal; la fille du bled Figuigui samira une autre fiérté;un noble projet professionnel

 

Profitant de son récent passage a SBA lors de l’ultime rencontre conviviale de la féte de l’Aid Adha ou a l’instar de nos autres amis Bel Abbésiens établis en Europe elle y était et fut des plus émues nous soulignait elle a la fin juste aprés la mémorable photo de souvenirs  Quelques questions lui furent posés suivons la                                  

 La VDSBA :Présentez vous à nos lecteurs.

Melle Figuigui Samira :

Je vis à Nîmes, une ville romaine se situant dans le Sud de la France, avec ma mère, mes deux frères. Notre papa, Abdelkader Figuigui, a rejoint les cieux en juin (paix à son âme), un Bel Abbésien de naissance et de cœur, il revivait une fois arrivé à Sidi Bel Abbés, maintenant il repose en paix dans le cimetière portant le nom de sa ville. Mon papa est natif de Sidi Amar et il passait ses journées à la Grabâ de Bel abbés. Il était scout de la ville. Ma mama, Khelifa (son nom de jeune fille), est native de village Er Rih (village du vent comme on aimait l’appelait).Mes parents nous ont toujours encouragés à poursuivre notre voix, nos études afin que nous puissions nous réaliser et nous épanouir.Je me considère comme un pur produit de l’école républicaine et surtout de l’éducation que j’ai reçue de mes parents.Présentement, je suis en 3° année de doctorat en droit (pénal et sciences criminelles) en cotutelle entre l’université de droit de Grenoble (France) et l’université Laval (Canada). Intéressée et passionnée par ce monde clos et fermé qu’est la prison, j’ai dicté et tracé mon parcours universitaire, professionnel et personnel au travers de la prison. La prison, pour ma part, n’est pas seulement un lieu où l’on enferme un délinquant ou criminel, il doit, surtout être un lieu, où le sens de la peine doit prendre forme et être compris par les détenus.

 La VDSBA :Décrivez nous votre enfance, votre jeunesse.

Melle Figuigui Samira :

J’ai eu cette chance, incommensurable, d’apprendre deux cultures, deux modes de vies différents l’un de l’autre, et en même temps tellement proche. Cela s’explique par l’histoire de ces deux pays la France et l’Algérie. Cette histoire entre les deux rives est empreinte d’une unicité, et d’une fin qui a marqué les mémoires et les cœurs.Mes parents nous ont inculqués des valeurs fortes liées à la culture algérienne et française. Pour ma part, je voyais l’Algérie comme une continuité de mon identité. Lorsque nous allions passés nos vacances à Sidi Bel Abbés, je voyais que les modes de vie, la langue (même si les algériens parlent souvent et très bien le français), l’architecture étaient différentes je me sentais chez moi. Tout cela c’est grâce à mes parents qui n’ont pas fait une coupure entre les deux pays mais pour eux c’était plus une complémentarité, une situation pérenne de nos cultures pour que l’on puisse se sentir entièrement chez nous en France et en Algérie.Aujourd’hui, je prends conscience de cette richesse, en voyageant j’ai cette chance de pouvoir m’adapter facilement aux cultures et comprendre facilement les modes de vie sans porter de jugement réprobateur.

La VDSBA :Quelle était l’ambiance familiale ?

Melle Figuigui Samira :

Comme je le relatais, ma famille est très importante pour moi, elle est la pierre angulaire de mon existence. Nous sommes soudés et unis. Elle est pour moi un repère.Nos parents ont tout sacrifié pour l’on puisse s’épanouir et se réaliser. Nous avons fait maintes activités sportives, solfège, instruments de musique. Ils voulaient que l’on puisse trouver notre voix.La famille est très importante.Avec cette double culture, nous fêtions les fêtes telles que noël, le jour de l’an, Pâques (nous mangions le chocolat hummm), et pis nous fêtions aussi le ramadan, l’aïd el fitr, aïd El Kebir, Sidna imawlid, Achourâa, etc. C’est pour cela, que le fait d’avoir ces deux cultures nous a rendu encore plus instruits, ouverts et tolérants.Mes parents n’ont jamais oublié d’où ils venaient, entre Sidi Bel Abbès et Nîmes c’était une continuité de leur existence. Je me souviens lorsque nous prenions les billets pour aller en Algérie mes parents étaient tellement heureux, renaissaient.Nous avons appris à parler le dialecte algérien, en écoutant nos parents et la famille. Nous avons appris à lire l’arabe.Mes parents sont pour nous un guide.

La VDSBA :Comment s’est déroulée votre scolarité ? Quels sont les enseignants qui vous ont marqués ?

Melle Figuigui Samira :

L’école était l’objectif principal de mes parents, pour nous. Quelque soit la branche que nous voulions accomplir, l’on se devait de terminer et d’atteindre ce but.L’apprentissage ne me dérangeait pas, j’étais à l’affut de toutes nouvelles connaissances, découvertes. Je me souviens que je regardais les débats politiques avec mes parents et on débattait. Ecouter mon interlocuteur était pour moi important (cela reste toujours d’actualité).A l’école primaire, je savais déjà que je voulais aider mon prochain mais je ne savais pas encore par quel moyen. Au collège, une première idée émergée, à savoir devenir juge des enfants pour que les jeunes délinquants prennent conscience de la gravité de leur acte et de la réalité néfaste qu’est la prison. Pour quelles raisons ? Je ne saurai l’expliquer.Mais j’hésitais avec une autre profession, être assistante sociale. D’ailleurs, je me souviens que mon professeur de mathématiques en seconde, monsieur Rodriguez, nous avez questionné sur notre avenir professionnel, et arrivé à mon tour, et je lui réponds tout simplement « j’aimerai devenir assistante sociale ». Il me répond «  vous savez que c’est catégorie A et statut cadre mademoiselle, ne rêvez pas trop ». Sous le choc, je lui ai répondu que je ne voyais pas où était le problème. Après quelques années, j’ai pris conscience de sa remarque, mais j’en fais fi.Après une scolarité à Nîmes, somme toute, normale, je termine mon lycée  avec mon baccalauréat économique et social en poche. Ma mère ne voulait pas que je devienne assistante sociale. Et là, c’était comme une évidence de m’inscrire en faculté de droit.J’ai effectué mon droit à l’université de Nîmes. Ces années ont été empreintes de travail intense et des rencontres inoubliables. L’on dit qu’un professeur peut nous faire aimer ou haïr une matière, et tracer notre destin, j’ai eu la chance d’avoir rencontrer deux professeurs exceptionnels. Monsieur Darmaisin (paix à son âme) et madame Josserand, tous les deux ont su transmettre leur savoir d’une manière unique. Grace à eux j’ai pu m’ouvrir davantage au monde qui m’entoure, à réfléchir autrement tout en évitant d’être un simple mouton de panurge.Après mon master en droit, j’ai intégré une classe préparatoire au sein de l’Ecole nationale de l’administration pénitentiaire à Agen. J’ai décidé de faire un double cursus en management des administrations publiques, au sein de l’IMPGT à Aix-en-Provence, cela m’a permis d’être plus pro-active.Ce master a été pour moi un tremplin dans mes études et la poursuite de ma vocation. J’ai pu faire un semestre au Canada, à l’université de Sherbrooke dont je suis diplômée en administrations des affaires.Le Canada a été pour moi une révélation, une concrétisation d’un objectif que je me croyais incapable d’atteindre. Avec le soutien de mes parents et ma famille j’ai pu le réaliser.Une fois rentrée en France, je ne pensais qu’au Canada et à la possibilité de construire un avenir professionnel probant et au niveau de mes compétences. J’ai prendre conscience qu’avoir une double culture n’était pas en soi un handicap mais une richesse.En septembre 2012,  j’étais accueillie par l’Université Laval en tant que chercheur invité pour réaliser mes recherches sur ma thèse.A la suite, des six mois de recherche, mon directeur de stage de l’université Laval m’a encouragé à faire une cotutelle (idée que j’avais mis de côté pour des raisons personnelles). Donc je repars, pour janvier 2014 en cotutelle à Québec pour continuer mon doctorat. Contrairement, à la France, je bénéficierai d’une bourse doctorale au Canada.

La VDSBA :Avez-vous un passé associatif ?

Melle Figuigui Samira :

J’étais bénévole dans plusieurs associations dont les restos du cœur, le téléthon mais je ne pouvais pas approcher directement les destinataires. J’aspirais à autres choses.Un jour, en 2° année de droit, une amie devait se rendre à une réunion d’information pour donner des cours à des détenus. Et là, le déclic s’est enclenché. J’ai participé à cette réunion, j’ai été recrutée. Et j’y suis restée 5 années. Je dispensais des cours de droit, de culture générale et une revue de presse au quartier homme de la maison d’arrêt de Nîmes.Nous faisions aussi des sensibilisations au public. Le but de l’association est de lutter contre la récidive et de favoriser la réinsertion.Ma vocation est nait et s’est confirmée .

La VDSBA :Quel est votre projet professionnel ?

Melle Figuigui Samira :

L’université m’a permis de réaliser différents stages. J’ai fait des stages dans des cabinets d’avocats en France et en Algérie (à Sidi Bel Abbés dans un cabinet d’avocat très réputé, d’ailleurs le protagoniste est membre de l’association). Durant mes vacances à Sidi Bel Abbés j’ai cette opportunité et cette chance de pouvoir assister à des audiences, constitutions de dossiers, rencontres avec les parties prenantes. J’ai pu me faire une idée sur le métier d’avocat entre les deux rives.Puis j’ai réalisé mes stages en prison avec les directeurs pour avoir une idée plus réaliste du métier. J’ai aussi fait des stages avec les commissaires de Police de Marseille et de Nîmes.Durant mon stage de fin d’études, j’ai pu le réaliser au ministère de la santé à Paris en tant que chef de projet, au bureau de l’innovation.Avec toutes ces expériences, rencontres, j’ai pu asseoir ma vocation pour la pénitentiaire.D’ailleurs, je fais une enquête empirique pour mon sujet de thèse au sein de l’unité médicale des Baumettes (centre pénitentiaire de Marseille).Vouloir punir une personne sans lui donner le sens de sa peine, ou du moins la chance qu’elle puisse se repentir me révolte.Mon but professionnel est de vouloir défendre le droit des détenus, pour être en adéquation, en conformité avec le droit national et international.Les droits les plus fondamentaux ont été érigés par des déclarations, des constitutions, acceptés par les pays en toute légitimité, nous nous devons de les appliquer.Les personnes incarcérées restent des humains avant tout que l’on doit réinsérer dans notre société.Après ma thèse, j’aspire à intégrer le corps des avocats pour mieux défendre les détenus, et puis faire respecter les droits de l’homme dans leur entité. C’est aussi une promesse que j’ai faite à mon défunt père. De plus, en tant que chargée de travaux dirigés en droit pénal et procédure pénale à l’Université de Nîmes, cette expérience nouvelle est à méditer pour mon projet professionnel sur la dispense de l’enseignement de la matière pénitentiaire en université, matière tant méconnue par les étudiants qui sont les futurs praticiens du droit.A terme, j’aimerai  intégrer une organisation internationale ou nationale.

La VDSBA :le mot de la fin?

Melle Figuigui Samira :

Franchement l’ambiance de la rencontre de l’Aid El Adha que votre journal a organisé est inédite ,j’ai passé un très inoubliable après-midi comme je tiens a saluer tous les lecteurs et lectrices du journal qui m’as permis de se présenter et nouer et tisser des liens avec les Belabbesiens dont je suis une des leurs .

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=34563

Posté par le Nov 5 2013. inséré dans ACT OPINIONS, ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

48 Commentaires pour “Hote du journal; la fille du bled Figuigui samira une autre fiérté;un noble projet professionnel”

  1. messafer ft sba

    Je découvre agréablement cette studieuse et ambitieuse étudiante dans un domaine difficile le milieu carcéral BRAVO FIGUIGUI j’ai un voisin au london qui se nome Figuigui

  2. samia ELDJAZAIRIA

    Souhaitons lui un consécration méritée

  3. Jamel

    elle a bossé et mérite cette ascencion

  4. Mourad

    macha allah…en plus d’être intelligente elle est belle..allah i kheliha. ..notez son parcours en France et les difficultés auxquelles elle a dû faire face ..c’est un parcours dans lequel je me retrouve. ..on a parfois croisé des enseignants qui ne voulaient pas qu’on reussisse.. un clin d’oeil à un sujet débattu sur un autre fil de discussion ( l islamophobie en France)..

    • Claude.B

      Et quand je pense que certains disent que le racisme vis à vis des français est une vue de l’esprit ,que cela n’existe pas ,force est de constater à la lecture de certains commentaires sur ce site et d’autres d’ailleurs ,que ce racisme là existe bien .Tout est prétexte pour « casser « du Français ,quel que soit le sujet mis en ligne .
      Défoulez vous donc !
      Pauvre France ,tant décriée ,tant conspuée ,et pourtant tant recherchée !!

      • Danielle B

        bonsoir CLAUDE
        je ne peux qu’approuver tes dires
        même ceux qui vivent ici nous dénigrent en permanence mais on fait tout pour venir vivre, travailler et se faire soigner en france,
        c’est pathétique
        bonne soirée

        • Mourad

          mesdames gardez vos clichés haineux pour vous..je ne vous dois et ne vous devrez rien..comment faites vous pour venir sur un site avec tous les préjugés ignobles et racistes que vous tenez à l’encontre des algériens et au delà des immigrés. ..nous serions donc des profiteurs des profaneurs des incultes des ingrats. ..n’en jettez plus..cessez votre hypocrisie. .elle est tellement flagrante que vos dérapages sont de plus en plus grossiers et ridicules. .au moins contentez vous de parler de la pseudo nostalgie de votre vie en Algérie pays pour lequel vous navez jamais exprimé le moindre regret sur les massacres commis sur un peuple…tout ce que j’écris existe c’est du vécu. .je ne renierais rien..vous n’en valez pas la peine. .lisez donc la presse française de ce jour qui pose le constat suivant : la France est devenu un pays raciste..ce sont les journaux français datés du 06/11!!!

          de grâce ne jouer pas aux pompiers alors que vous êtes des pyromanes empli de clichés digne du fn parti de nombre de pieds noirs aussi haineux. .il y aura bien des brosseurs pour vous consoler pour ma part je vous demanderais de ne plus m apostropher tout comme je ne le fais plus. .je ne suis pas votre indigène..d’ailleurs j’ai quitté votre pays car je ne supporte plus cette médiocrité intellectuelle cette hypocrisie et cette méchanceté à l’égard de personnes que vous n’avez jamais respecté que ce soit en Algérie ou en France. .

          p.s :samira une jeune étudiante brillante a évoqué ce que des milliers d’étudiants ont vécu…et encore in pourrait écrire des encyclopédies sur bin nombre d’élèves immigrés sortis du système scolaire par la faute de préjugés comme ceux que vous avez…

        • Mourad

          Madame Danielle
          vous êtes ridicule. si je me met à votre niveau de bas étage je dirais que rien ne pourra réparer 130 années de colonisation qui ont tuées plus du tiers de la population. ..alors votre remarque sur les soins…votre haine n’a d’égal que votre inculture et votre hypocrisie..

          • Arbi

            @Mr mourad Restons sur théme dévellopé je dirai l’entretien et ne nous focalisons par la polémique stérile

            • Mourad

              Désolé. Mais à un moment donné les attaques et propos grotesques et insultants ne peuvent être passés sous silence. .il y a d’autres sujet on ces personnes ont proférées du même mépris gratuit je n’avais pas reagis..Là je n’ai fait que répondre..une hypocrisie abjecte.
              Mes excuses aux lecteurs et à Samira..

          • Danielle B

            bonjour Mr MOURAD
            Bien que mes propos vous déplaisent et vous mettent en colère ce qui est tout à fait votre droit, mais je n’accepte pas que vous dépassiez les limites qui deviennent insupportables je m’explique :
            1) vous ne pouvez me taxer ni d’inculture ni d’hypocrisie car je peut toujours prouver ce que j’avance, je ne dis rien à l’aveuglette et ça vous le savez aussi bien que moi et ce n’est pas en m’insultant haut et fort que vous me ferez dire autre chose que la vérité même si elle dérange
            2)je n’ai jamais attaqué Samira sur son parcours que je trouve formidable dans le sens où elle s’est fixé un objectif trés haut placé et qu’elle fait le nécessaire pour y arriver
            3)mon niveau de bas étage comme vous osez le souligner est trés trés loin du vôtre vu vos insinuations
            4) dire que je suis ridicule, je sais que vous en êtes persuadé tout simplement parce que je suis une femme qui se permet de vous tenir tête
            5) je n’ai jamais prétendu que vous nous deviez quelque chose ça c’est vous qui l’affirmez en espérant qu’on vous croira, c’est drôle dés que nous abordons un sujet qui vous démange nous sommes des ignobles racistes (ce sont vos propres paroles, relisez-vous je n’invente rien) incultes, profanateurs, ingrats , ça aussi ce sont vos paroles monsieur et non les miennes
            6) nos dérapages sont soi-disant grossiers et ridicules????? qu’est-ce qui vous permet de l’affirmer???, quant à notre nostalgie, oui ça vous avez raison monsieur c’est un fait, nous avons la nostalgie de notre terre natale, et je ne reviendrai pas sur l’histoire de l’Algérie que je vous conseille d’apprendre à fond avant de dire que les PN n’étaient pas chez eux
            6) des regrets sur les massacres de votre peuple, ????et ceux sur le mien??? y avez-vous songé monsieur????? vous n’êtes pas les seuls à avoir souffert et perdu des êtres chers
            7)quant à la presse française , elle est la moins objective du monde et à la botte de ceux qui nous gouvernent qui les paient grassement pour occulter la vérité, une petite presse essaie tant bien que mal d’émerger de ce magma puant pour nous informer mais elle a bien du mal, seul internet nous renseigne sur les faits réels actuels de notre pays
            8) quant à la santé vous savez aussi bien que moi que j’ai raison si tant des vôtres viennent se faire soigner ici, ce qui ne me dérange pas du point de vue humain, c’est qu’il y a des raisons importantes, même vos dirigeants le font pourquoi pas le peuple??? le problème n’est pas là
            le problème c’est que vous NE VOULEZ PAS

          • Danielle B

            A MONSIEUR MOURAD
            mon message précédent s’est imprimé sans que je puisse vous dire une dernière chose
            9) je ne vous ai jamais apostrophé ni traité d’indigéne, vous prenez vos désirs pour des réalités, relisez bien tous mes posts, je n’ai jamais été insultante envers qui que ce soit, même si mes propos étaient un peu vifs
            10) vous avez quitté notre pays parce que vous ne nous supportiez plus???????, vous avez raison vous avez un pays magnifique dont vous avez voulu l’indépendance c’est tout à votre honneur et je vous en félicite, et vous rajoutez que vous ne supportiez plus notre médiocrité intellectuelle?? puis-je vous demander combien de temps vous êtes resté en france avant de prendre cette décision radicale????
            bonne journée monsieur et contrairement à vous SANS RANCUNE
            cordialement

            • badsi

              @madame Je suis peu édifié sur les limites des discussions sur le site de belabbes et je vous suggére une active participation sur les autres articles santé économie culture etc que de rester sur ce que je suis ou nous suivons en ces derniers jours Amicalement

              • Danielle B

                bonjour mr BADSI
                si je ne peux pas dire mon opinion sur le sujet mis en ligne alors pouvez-vous me dire à quoi sert ce forum???
                juste à écrire ce que vous voulez entendre ou lire???? non désolée il y a des réponses que je ne peux pas accepter , comme celles de mr MOurad qui a été trop loin
                maintenant il y a une autre solution, interdisez nous une fois pour toute d’intervenir
                cordialement monsieur et bonne journée

                • Samira

                  Bonjour à vous tous,

                  C’est avec stupéfaction que je lis certains commentaires. Je ne comprends pas pourquoi de tels propos sont là.
                  Le but de ce portrait n’était pas d’amener une division entre les deux pays. D’ailleurs, si vous lisez bien, je n’ai pas opposé un pays à un autre ou encore dénigré un à un autre.
                  Mes parents ont toujours aspirés à ce que l’on oppose pas la France à l’Algérie. Chacun à sa culture et ses coutumes, ses modes de vie et ses habitudes. A partir du moment où on acceptera cela, on pourra enfin vivre heureux.

                  J’espère que les tensions ne se sont pas soulevées à la lecture de mon portrait, parce qu’il voulait refléter, justement, cette complémentarité.

                  Et pour les autres commentaires de soutien, je suis émue par vos remarques.
                  Au plaisir, et belle journée.

                  Samira

                  • belabbésien

                    @mis SAMIRA vous n’y étes pour rien le débat est ouvert et il se trouve souvent des lecteurs qui tiennent a leurs opinions et cla ne doit pas vous étonner au contraire nous suivons ce que disent les uns sur votre interview et les débats en paralléle Bonne journée

                  • ALBARRACIN de SBA

                    A Samira

                    Votre réaction honore votre personnalité et justifie avec bonheur votre parcours !
                    Vous découvrez que parmi les principes qui régissent les relations humaines, leurs valeurs morales de références ne se jugent pas à l’aune des rappels incessants aux passés , aussi terribles qu’ils aient pu étres ! Les échanges s’organisant dans l’instant présent , ceux ci doivent développer une énergie signifiante , capable de fertiliser ce qui nous est commun et incontournable  » l’avenir!
                    Vous en êtes un bel et touchant exemple!
                    Bravo et merci pour votre témoignage! Nous en avons bien besoin!

                  • Danielle B

                    MLLE SAMIRA
                    BRAVO pour ces propos sages pour une femme de votre âge
                    vos parents sont des gens intelligents qui vous ont inculqué le respect de la france, et le respect en général
                    rassurez vous les tensions sur ce forum existaient déjà bien avant votre venue ça fait partie de notre tempérament à tous, vous n’y êtes pour rien
                    je vous souhaite une pleine réussite professionnelle
                    amicalement et bonne journée

                • badsi

                  @ Danielle b je n’ai aucune prérogative d’interdire je vous ai amicalement fait une suggestion et tenez melle Figuigui Samira a poste une réaction SANS RANCUNES UN MALENTENDU DISSIPE

        • BADISSI

          @Mourad
          Salem mon frère j arrive un peu en retard , je vois qu on vous attaque et personne n’ose intervenir , pourquoi ? nous sommes au 21 siècle , on ne peut cacher des fait réelles avec la technologie de l information ces gens qui crache leur venins dans leur commentaires ,n interviennent jamais dans un sujet constructif , ils n ont jamais dit du bien sur notre pays ou ces habitants d aujourd’hui , mais ils vivent avec une nostalgie et ils veulent arrêter le calendrier dans l’année 1962 , je parle même de certains soit disons Algériens (sur papiers ex marocains ) , travailler en france !!!! non merci mon pays est assez grand et le travaille ne manque pas , vivre je ne supporte pas le climat , j adore notre soleil et la diversité des paysages et climat de l Algérie , se soigner on a nos médecins et hôpitaux a qui je fait confiance , alors mon frère Mourad évite de tomber dans leur jeu , car ils sont heureux quand ils expriment leurs Haine , ils auront toujours sur leur conscience le massacre d’un peuple ou plutôt de plusieurs peuple si on conte le nombre de pays qu’ils ont coloniser . ALLAH YAHAFDEK MON FRÈRE

  5. Mr Mellali Mostefa

    C’est un parcours digne d’un combattant .née en France elle n a pas oublié ses racines .Avec tous ces diplômes pour une fille dans une famille Bellabesienne .Elle mérite l’attention pour un future acquit .même s’il y a racisme et incompréhension elle à sa place .puisse l’Algérie en bénéficie .ton pere allah yarhmou ansi que ton grand père là ou ils sont au cimetière de sidi bel abbes et tous les belabesiens sont fière de votre réussite et de vous compter parmi notre diaspora à l étranger .remercions l équipe de la vsba et Kadiri pour ce qu ils font pour montrer le vrai niveau et les visages de nos intellos d ici et d’ailleurs .Samira bonne continuation et bon courage

  6. belabbésien

    @Mellali mostefa DIT SAFA il ne faut pas se faire trés rare khouya de temps en temps des mots sur el bled sfissef rabi yehafdek khouya la jeune mérite cet article et se défend bien

  7. Un parmi d'autres

    Mr Mellali Mostefa jadis j’avais un ami se prénommant Figuigui et qui a habité le fg Thiers après 1962et que j’ai perdu de vue. Nous avions gratter la guitare ensemble et c’était du temps ou un autre ami d’enfance qui à rejoint l’au-delà c’était feu Dahmane .

    Très amicalement.

    • Un parmi d'autres

      Je voulais parler de mon ami feu Dahmane Benameur qui enseignait l’art et dont certains sont devenus de bons peintres soit en faisant de l’abstrait ou en peignant la nature morte ils étaient de très bon amis .Qu’ils reposent en paix .

  8. md

    oui c’est sa famiile

  9. Samira

    Bonjour,
    C’est avec un grand honneur et plaisir que je lis vos commentaires. Je vous en remercie.

  10. mimouni

    Felicitations et bravo pour ce que vous faites

  11. patrice

    lorsque l’on a l’envie d’avancer , on y arrive . c’est une bonne chose pour Samira 🙂 . félicitations 🙂

  12. gamra de sidi khaled

    bon vent abbassia belabbésienne

  13. tarik ben ziad

    tiens une Belabesienne de Nimes qui se defend pas mal nous on n a pas eu cette chance en France .trop de racisme .Bien venue au CANADA .Nous t attendions parmi notre communauté du Quebec …yep yep yep

  14. Abbes

    Je crois que le racisme en france touche les gens non éduqués ou mal élevés et qui refusent de s’intégrer dans la société française.S’il y avait du racisme tel qu’il est décrit sur certains commentaires Samira Benguigui ne fera jamais ce beau parcours .

  15. mokhtaria D

    Je suis contentez du parcours de Figuigui samira Je suis fière d’elle.

  16. soufi

    Excellant travail de la voix de sba qui nous dit « découvrez votre dispora »

  17. majid un voisin

    une file qui réussit en France un modèle de ténacité de volonté et de bons maitres et encadreurs

  18. Suzanne

    Honnêtement ceci est valorisant au vu de ce que nous dit cette fierté « Diplômée en droit et en management, je poursuis mes études en doctorat (droit pénal). Très intéressée par les questions carcérales en France et au Canada, c’est la raison pour laquelle ma thèse porte sur un droit comparé de ces deux pays. Plus précisément le droit à la santé de la personne détenue en France et au Canada. L’idée innovatrice et unique de ce journal m’a donné l’envie de contribuer à la rubrique droit pénal. Considérant le droit comme une passion, j’aspire à la partager avec vous. Bonne lecture ! » ai-je lu avec joie

  19. badsi

    je remarque la diversité prolifique du journal qui est une vitrine rayonnante Pour la demoiselle elle a trimé et récoltera les fruits de son labeur

  20. tewfik adda boudjelal

    En prenant connaissance du parcours de Samira, une fierté m’a envahit le cœur.
    Je me suis surpris alors, entrain de rêver d’une Algérie dans le peloton de tête des pays émergeants grâce à cette crème de jeunesse.
    Cette élite à qui on refuse une école génératrice de matière grise.
    Pourquoi en sommes-nous là aujourd’hui ?
    Le parcours de Samira est éloquent .Mais ce qu’il l’est davantage, c’est sa perspicacité et sa soif, d’aller de l’avant vers de nouveaux horizons.
    Prions Dieu, pour que nos décideurs veuillent bien repositionner l’enseignement comme priorité absolue.
    Car l’enseignement est la colonne vertébrale de toute nation qui aspire à un avenir meilleur.

  21. impahollf

    Samira , t’a même pas un compte Facebook ?? j’ai chercher y’a rien

  22. fouzia T

    elle n’est obligée

  23. Melouk

    Salut Samira, vous êtes un exemple pour beaucoup de jeunes algériens qui rêvent de succès et de réussite dans leurs études . Bravo et bonne continuation .

    • Samira

      Merci Melouk. Je pense que beaucoup de jeunes sont dans mon cas. Il faut juste qu’il ait le courage de voler de leur propre aile. Et croire en leur capacité. La confiance en soi est une arme.

  24. safi

    @Samira Le monsieur la si Melouk très modeste est docteur en anglais juste pour votre gouverne pour vous habituer au forum qui vous ouvre ses bras vois je

    • Samira

      Ça reflète bien mes propos alors, et j’en suis encore plus satisfaite. La jeunesse algérienne a soif de découverte, de savoir. Les profils divers et variés du forum et de la société algérienne en témoignent.

  25. samia ELDJAZAIRA

    Puis je savoir Samira ;quels sont vos projets une fois vos études achevées ;un question subsidiaire si vous voulez me répondre Sans cela vous nous procurez une joie

    • Samira

      Je repars au Canada en Janvier pour terminer mon doctorat. Et une fois terminer, j’aspire à travailler au sein du service correctionnel canadien ou de l’administration pénitentiaire française ou qui sait algérienne.
      Quoiqu’il en soit dans un secteur où la protection et l’application des droits fondamentaux sont requises.
      Mon idéal serait d’être contrôleur des lieux de privation de liberté.

  26. Danielle B

    BONNE CHANCE SAMIRA
    Que tous vos voeux se réalisent
    bonne soirée

Répondre