La Voix De Sidi Bel Abbes

HALTES ESTIVALES À M. le juge helvétique…Par Maamar Farah (du soir d’Algerie).

Le premier août passé nous avons fais part du communiqué du tribunal pénal federal Suisse qui a promulgué pas d’immunité pour le général major a la retraite Khaled Nezzar et nous avons meme titré que vise-t’on ? (l’article est toujours en ligne la partie évènements de notre journal) .Des commentaires s’en suivirent …Aujourdh’ui nous vous proposons comme revue de presse le présent article de Mr Maamar Farah du Soir d’Algerie .

Libre à vous de voiler le soleil et de tendre les lambeaux défaits de la nuit pour cacher la luminosité du jour ! Libre à vous d’inventer des mémoires rafistolées pour réhabiliter les indus occupants de l’histoire ! Libre à vous de condamner les héros et de déployer les tapis rouges devant les criminels ! Nous continuerons de repousser l’obscurité, pour que le sang versé sur la terre ne disparaisse pas bêtement dans les espaces clos, arides et sombres du renoncement !Ce sang qui ne se calme pas est celui des braves. Il coule encore même si vous ne le voyez pas, vous qui avez les yeux plongés dans les dossiers de la contrefaçon. Il coule à partir de cent sources, cent vies fauchées par l’intégrisme, cent voix censurées définitivement, cent plumes brisées, cent familles déchirées… Il coule pour former cette grande rivière du souvenir qui gronde et hurle sous les ponts bricolés à la hâte dans les aubes troubles d’une nouvelle histoire qui noircit les hommes debout pour mieux faire oublier les crimes des fascistes. Merci M. le juge de nous donner l’occasion, – ainsi qu’à tous les militants de la liberté, à ceux qui ont vaillamment résisté à la bête immonde, aux femmes et aux hommes qui ont su mettre en déroute le projet de l’Etat taliban – de marteler haut et fort, à l’intention de tous les amnésiques, que l’Algérie nouvelle n’oubliera jamais ses glorieux martyrs et ne laissera personne fouler de ses pas immondes les tombes de ses héros. A leurs enfants, à leurs épouses, à leurs parents, nous ne dirons jamais notre solidarité et tous les mots du dictionnaire ne suffiraient pas pour leur manifester notre sympathie. Les noms qui vont suivre sont ceux des cent journalistes tués par les islamistes armés. Cent bougies qui vont éclairer cet espace pour que la mémoire résiste, pour que nos enfants ne laissent pas mourir le soleil derrière les oripeaux de la trahison, pour que la terre absorbe enfin le sang, pour que la veuve sèche ses larmes, pour que le regard triste de l’orphelin s’habille des couleurs de l’espoir… Taisez-vous un moment, M. le juge, et laissez tomber votre paperasse souillée par les falsificateurs et écoutez l’histoire, la vraie, celle qui ne s’écrit pas encore dans les livres officiels. Mais celle qui vivra éternellement dans le cœur de cette république, dans l’eau pure de ses ruisseaux, dans le ciel et la mer, dans les dunes de son Sahara, dans les gorges profondes de ses montagnes, dans les yeux des mômes qui rêvent de liberté ! Cette histoire s’en fout des règnes éphémères et des pouvoirs momentanés, elle s’en fout des urnes et des humeurs partisanes ! Elle a l’éternité pour elle… Demain, les générations sauront réserver à ces héros la place qu’ils méritent dans le panthéon de l’histoire. Voilà, votre honneur, les noms qui font notre honneur, voilà des frères avec lesquels nous avons travaillé et espéré, voilà des victimes dont les assassins ne seront jamais inquiétés par aucune juridiction dans le monde. Alors, jugez comme il vous plaira, Monsieur le juge…
1993
Tahar Djaout, directeur de Ruptures. Rabah Zenati, ENTV. Abdelhamid Benmeni, Algérie Actualités. Saâdeddine Bakhtaoui, El Minbar (APUA). Abderrahmane Chergou, Alger Républicain et L’Hebdo libéré. Djamel Bouhidel, photographe Le Nouveau Tell, à Blida. Mustapha Abada, directeur général ENTV. Ismaïl Yefsah, ENTV. Youcef Sebti, indépendant, écrivain, poète. 1994 Rachid Kodja, radio. Abdelkader Hireche, ENTV. Mohamed Hassaïne, Alger Républicain, disparu à Hammadi. Hassan Benaouda, ENTV. Yahia Benzaghou, APS, cellule communication du Premier ministre. Abdelmadjid Yacef, photographe L’Hebdo libéré. Rachid Bendahou, L’Hebdo libéré. Mohamed Meceffeuk, El Watan. Ferhat Cherkit, El Moudjahid. Hichem Guenifi, radio ENRS. Yasmina Drissi, Le Soir d’Algérie. Mohamed Lamine Legoui, APS à Bousâada. Laïd-Ali AIT El- Hara, Radio. Mouloud Baroudi, photographe ANAF à Tipasa. Smaïl Sbaghdi, APS. Lahcene Bensaâdallah, directeur d’El Irchad. Tayeb Bouterfif, radio. Farah Ziane, rédacteur en chef de Révolution Africaine, à Blida. Mohamed-Salah Benachour, APS, à Blida. Kaddour Bousselham, Horizons, disparu à Mascara. Yasser El-Akel El Massa. Nasser-Eddine Lakehal, El Massa, à Boufarik. Ahmed Issaâd, radio, à Boufarik. Saïd Mekbel, directeur du Matin.
1995
Zineddine Aliou-Salah, Liberté, à Blida. Ali Aboud, radio Chaîne1. Abdelmadjid Yahiaoui, Echaâb. Nacer Ouari, ENTV. Djameleddine Zaiter, El Djoumhouria, à Gdyel. Mahmoud Ouarhoum, APS. Rachida Hammadi, ENTV, mourra de ses blessures le 31. Houria Hammadi, ENTV, sœur de Rachida, meurt sur le coup. Ali Boukherbache, El- Djoumhouria, directeur de Media TV. Mohamed Abderrahmani, directeur El- Moujahid. Makhlouf Boukhezar, ENTV, à Constantine. Azzedine Saidj, El Ouma. Bakhti Benaouda, indépendant, écrivain, à Oran. Malika Sabour, Echourouk El Arabi. Mourad Hemazi, ENTV. Ahmed Takouchet, Radio Cirta. Naïma Hamouda, Révolution Africaine. Ameur Ouagheni, Le Matin. Saïd Tazrout, Le Matin, à Tizi Ouzou. Brahim Guerroui, caricaturiste, El Moudjahid. Yasmine Brick, radio Chaîne 1. Radja Brahimi ENTV, à Dellys. Saïd Brahimi, ENTV, à Dellys. Rabah Lallali, ENTV. Abdelwahab Saâdaoui, Echaâb. Ahmed Bouguerra. Saïda Djebaili, El Hayat El Arabi. Ahmed Mustapha Lazhar, El Hayat El Arabi. Mohamled Fettah, ENTV. Nourredine Serdouk, Liberté. Khaled Guerdjouma. Omar Ourtilane, rédacteur-en-chef El-Khabar. Ahmed Khalfoun, APS. Hamid Mahiout, Liberté. Hamidou Benkherfallah, Liberté. Khedidja Dahmani, Echourouk El Arabi. Abdelkrim Bendaoud, ENTV. Mohamed Belkessam, chef de production ENTV. Khaled Merioud, réalisateur ENTV.Taleb Aden, indépendant.
1996
Mohamed Mekati, El Moudjahid. Khaled Aboulkacem, L’Indépendant. Abdallah Bouhachek, Révolution et Travail, à Blida. Allaoua Aït-Mebarek, directeur de la rédaction le Soir d’Algérie. Mohamed Dorbane, le Soir d’Algérie. Djamel Deraza, le Soir d’Algérie. Naïma Illoul, ENTV. Achour Belghezli, Le Pays, à Tizi Ouzou. Dalila Dridèche, Le Pays, à Tizi Ouzou. Mourad Taâm, radio. Belkacem Saâdi, ENTV Constantine, à Skikda. Slim TRIA, radio. Djilali Arabdiou, photographe Algérie- Actualités. Yahia Amour, ENTV. El Hadi Slim, ENTV. Djamel Bouchimi, El-Moudjahid. Farida Bouziane, Le Pays, à Draâ Ben Khedda. Boualem Touari, ENTV. Mohamed Kessab, Radio Coran et Radio-Mitidja.. Mokrane Hamoui, directeur commercial Echourouk El-Arabi. Boussaâd Abdiche, El Moudjahid.
1997
Messaoud Bellach, El Moudjahid. Si-Ali Reguieg, ENTV. Abdelwahab Harrouche, El Moudjahid. Ali Tenkhi, ENTV. Zoubida Berkane, ENTV.
P. S. 1 : Dans chaque corporation, il y a des milliers, des dizaines de milliers de martyrs. 200 000 Algériens sont morts pour que l’Algérie ne tombe pas entre les mains des talibans.
P. S. 2 : Des amis m’ont fait le reproche d’avoir comparé Bachar El Assad à un lion dans la citation du billet du mardi 7 août paraissant en page «Une». En vérité, et si je reconnais que cette citation pouvait prêter à confusion, ce n’était pas mon propos. L’actuel président syrien est un dictateur et notre position vis-à-vis de son pouvoir despotique est on ne peut plus claire. Reste que nous voyons les choses mal évoluer avec une «résistance» qui est en vérité constituée d’une majorité de terroristes recyclés dont l’objectif est de transformer la Syrie en émirat alors que les plans «islamo-impérialistes» visent à démanteler le pays en créant une multitude de petits Etats confessionnels et ethniques.Par Maâmar FARAH

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=15401

Posté par le Août 12 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

39 Commentaires pour “HALTES ESTIVALES À M. le juge helvétique…Par Maamar Farah (du soir d’Algerie).”

  1. Mme mostefaoui SAB

    Nous avons peu fait pour soutenir ce brave fils de l »Algérie qui fut meurttrie avec l’assentiments des nations des droits de l’homme Mr Farah Maamar fait un rappel bien bien poignant a ces juges bien malintentionnés Que ce juge vienne a belabbes nous entendre.sur ce qu’on a vécu nous et nos familles.

  2. che

    le nombre de victimes assassinées par la horde sauvage ne doit pas pousser un état de droit a se comporter comme des voyous.L’état a d’autres moyens légaux pour cela.qui d’entre vous sait pertinemment que l’état n’a pas tue des innocents ? pour le savoir il était utile de les traduire devant les tribunaux ou de les tuer dans des confrontations . la torture est un fait qui a fait beaucoup de victimes .

  3. Smiley

    M’étant déjà abondamment exprimé sur le sujet (cf mise au point et commentaire sur un sujet similaire), j’avais fait le pari que les claviers allaient rester muets.
    C’est pour cela que je salue votre courage et votre probité de nationaliste dans cette période grise où les plumes martyres ont été réduites au silence et dans laquelle on veut faire des patriotes des complices de crimes inavouables ou des défenseurs de soldatesque galonnée.
    Les listes des intellectuels a abattre circulaient dans les mosquées et ciblaient en priorité les consciences morales qui dénonçaient la dictature.Le docteur en économie et syndicaliste Faredheb égorgé devant sa fille était de tous les combats pour le peuple et avait goûté de la geole sous Boumedienne et connu la torture comme l’intimidation permanente. Il avait organisé la première grève des agents de la voirie sous l’ère Boumediene et formé des centaines de cadres à la vigilance pour ne pas voir les atouts du pays bradés.
    Alloula courtisé par toutes les scènes étrangères etait un militant de la culture populaire et un adversaire acharné de la démagogie et du système qui vouait un attachement sincère à sa terre et à la cause de son peuple. Son génie dramatique a été réduit à néant par l’oukase d’un coiffeur intronisé émir.
    On dit le terrorisme défait mais je constate surtout sa victoire culturelle car toutes les paroles inconséquentes qui s’en prévalent sont encouragées et revendiquées.
    Comme le dit Farah la bête immonde est de retour..ou est-elle jamais partie?

    • Lectrice sba

      @Smiley
      Pour notre bonheur, vous voilà de retour! Et hop, « chassez le naturel, il revient au galop », n’est ce pas??
      Une lectrice qui apprécie vos comm.
      Et dire que j’avais décidé de taire ma modeste plume!

      • Nasri

        Salam lectrice Sba
        Mon intuition je devine qui? votre absence est très remarquée d’ailleurs comme d’autres plumes, on attend votre retour avec impatience.
        une citation pour les absents
        Il faut toujours avoir les mêmes égards pour ses amis, qu’ils soient présents ou absents. »
        de Thalès.
        Bessaha f’trourkoum

  4. Lectrice indignée

    Yatek Essa mr (mme) che. En effet; un état de droit doit défendre et préserver la vie de ses enfants sans outrepasser ses prérogatives. Si cet ancien ministre n’a rien à se reprocher pourquoi a-t-il peur de la justice qu’elle soit suisse ou autre. Mr Farah, pourquoi ne défendez-vous pas les abus de pouvoir et les injustices sociales que subissent la pauvre population car cet ancien ministre a eu tout le pouvoir et le temps pour réfléchir à ses actes et en assumer les conséquences.

  5. smain

    Trés beau texte ces haltes estivales d(un journaliste de renom.

    • Lectrice sba

      @ smain
      Dommage pour ce journaliste de renom qui commence à « caresser dans le sens de certains poils ». Qui peut être sûr que tous ces intellos morts ( Allah yarhamhom) pendant le terrorisme ont été liquidés par les islamistes???
      Ne vous méprenez pas, je ne défends pas ces  » non musulmans ».
      Et dire que cet ancien ministre est en vie , riche de surcroît, à la tête d’entreprise privée, avec beaucoup de biens tandis que les familles de tous ces morts de la culture et des sciences vivent dans des conditions modestes.

  6. MIMOUN

    Que doit faire le président bouteflika pour que le général Khaled Nezzar ne sera pas jugé en suisse?

    • AEK Nasri

      Il ne peut rien faire pour plusieurs raisons : en tant que « chef d’état », il doit respecter les procédures judiciaires de tous les Etats. Tous les barons du régime ont mis leurs « dépôts » en Suisse, sauf quelques cas. Et puis lèvera-t-il le petit doigt pour un homme qui s’est confondu avec l’Algérie et ayant appartenu à une Institution qui n’est pas en odeur de sainteté avec lui? Et puis il faut tenir de sa propension prouvée à haïr son peuple : n’a-t-il pas mis presque quinze jours pour rendre visite aux sinistrés de Bab El Oued alors qu’entretemps il n’a pas manqué d’adresser des messages de compassion à droite et à gauche pour quelques morts alors qu’à Bab El Oued, il y en a eu plus de 1200! Etait-il allé les consoler ou n’avait-il fait qu’accompagner Jacques Chirac? Ne s’étant pas trompé, le peuple de Bab El Oued l’a hué.
      Quant à Khaled Nezzar, il a failli être arrêté en France et il n’a dû son salut qu’à la complicité des services secrets français. Quels services leur a-t-il rendus pour avoir été ainsi soutenu? Il a commis, ainsi que beaucoup d’autres, des ignominies au peuple dont il se réclame. Il doit payer. Quel sera le suivant?

    • Lecteur de la Vdsba

      Le président Bouteflika n’a pas la bassesse de vue de Milosevitch et encore moins la crapulerie de Mladitch…

  7. abdelkader wahrani - RFA -

    les crimes commis par le régime militaire des janissaires,DAF, hizb franca, sous couvert de lutte contre le terrorisme, ont été blanchis dans la presse nationale et internationale par des agents d´influences et des corrompus?. rien ne pourra penser nos bléssures? et celle de toutes les méres, de toutes les soeurs, de tous les péres, les fréres et les amis?. voila qu´on érige ce boureau en libérateur!. il y a certainement un prix a payer, il faut toujours être prêt a rendre service parrain lorsqu il a besoin de vous !!,

  8. MIMOUN

    pourquoi nos responsables ne sont pas juger chez nous et pourquoi ils préfèrent se soigner en europe et refuse d’etre juger en suisse?

  9. hamza

    C’st un faux probléme pourquoi vous allez vous balader en Europe mais pas au Niger c la meme chose c mieux et c tout .Ce n’est pas le meme sujet sahbi Il ya va de la souverainté d’un pays ne soyez pas amnésique aviez vous oublié que l’on se couchait trés tot..Et si les gars de l ‘ANP et tous les patriotes n’étaiens pas la les femmes les intellectuels Qu’AVIEZ VOUS FAIT VOUS?

    • abdelkader wahrani - RFA -

      les patriotes c´est une créature du DAF khaled nezzar. ces auxiliaires des forces de sécurité appelés garde communaux, groupes de légitime défense (GLD) qualifiés de milices par les uns et patriotes par les autres, les GLD sont coupables de nombreuses exactions a travers tout le pays. ils ne sont des fils de choeur? 30 a 40% de ces miliciens étaient des voyous, d´anciens prisonniers de droit commun. on ne cache pas le soleil avec un tamis. echems wala tedreg bel ghorbel. l´homme qui dit la vérité sera nommé chez Allah sobhanou véridique!!!. wa saha ftorkoum djamiy3n.

      • Lecteur de la Vdsba

        Si Abdelkader,
        Respecte au moins les 70% des patriotes qui n’étaient pas des voyous…C’est grâce à eux que l’Algérie n’a pas basculé et ces patriotes,GLD et gardes communaux étaient pour la plupart des anciens appelés qui avaient fait leur service national;ils savaient manipuler leurs armes et équipement;il y a eu des bavures c’est vrai comme dans tout conflit;c’était le prix à payer….
        Quand on est loin,on doit prendre de la réserve pour critiquer et savoir limiter les exemples !
        Saha Shourek !

  10. Hamid D de Paris

    Je vois que « echita » a encore de beaux jours devant elle , en Algérie . C’est d’autant plus regrettable que celà vient d’un journaliste qui se doit d’être intégre et objectif . Pourquoi Maamar Farah défend-t-il l’indéfendable ? A t-il des preuves que ces intellectuels ont été assassinés par les soi-disant
    islamistes , et dans quel but ? Sait-il que ces intellectuels , étaient pour la plupart contre le régime ?
    Pourquoi Maamar Farah , qui se dit démocrate , n’a-t-il pas dénoncé l’interruption du processus électoral en Décembre 1991 ?
    Pourquoi n’a-t-il pas dénoncé le diktat des généraux , et leur coup d’Etat de Janvier 1992 .
    Pourquoi ne s’inquiète-t-il pas du sort des 12.000 Algériens enlevés par les forces de sécurité , et qui sont portés disparus , à ce jour ?
    Sachez Mr Maamar Farah , que votre honorable institution journalistique se doit d’être un contre-pouvoir , au service de la société , et non pas un valet du pouvoir central illégitime .

    • abdelkader wahrani - RFA -

      @ Hamid D de paris. ya akhi, les hypocrites ce sont les plus dangeureux de tous les méchants parce qu´ils ont l´air bon et que l´on se méfié pas d´eux. (esahafa enta3 el khalota) pour faire ce métier il faut tuer pére et mére? le métier de journaliste c´est un métier maudit? les médias brasent du vent detournner l´orage? alakoulihel, on ne meurt pas de se casser la figure, on ne meurt pas d´humiliation, on meurt d´un coup de couteau dans le dos? chers journalistes? il ne faut pas manger de cerises avec les grands seigneurs, ils vous jettent les noyaux a la figure? écoutez si vous-avez les oreilles???. wa saha ramdankoum djamiy3n.

      • Lecteur de la Vdsba

        Tu lances un appel au meurtre de journalistes en Algérie du fin fonds de ta RFA qui n’existe plus depuis la chute du Mur de Berlin.Tu restes engagé(Ton I.P.) par ce que tu écris,….et la Rédaction aussi !
        Allah yanaäl Echitane……………

  11. youcef h de sba

    Les généraux algériens , et à supposer qu’ils voulaient sauver la république algérienne , ont apporté beaucoup de mal que de bien à cette république . S’ils avaient laissé le FIS exercer son pouvoir légitime , le pays aurait été en meilleure situation qu’aujourd’hui .
    Pourquoi , quand les islamistes ont gagné les élections , en Tunisie , au Maroc , en Jordanie , au Koweit , en Egypte , en Turquie , l’armée n’est pas intervenue pour leur barrer la route ?
    Sur ce , je pense que les partisans de l’interruption du processus électoral en 1991 , ont été dans le faux , et que leur action a porté un rude coup à l’Algérie , qui n’en se relevera peut être jamais .

    • abdelkader wahrani - RFA -

      cette stratégie a été en fait un instrument aux mains des hiérarchies militaire et d´une petite élite laics corrompus de privilégés pour conserver le pouvoir et l´argent qu´il volent au peuple algerien depuis des années, avec la complicité de l´ancien colonialiste. un pouvoir invisible mais néanmoins réel a eu recours des massacres de masse (attentats aveugles aux revendications douteuses) pour se consolider grâce a la psychose collective engendrée par l´insécurité généralisée,et empêcher tout changement, en détournant l´attention du pays des probléme sociaux non résolu.dans le développement du terrorisme, les services de l´armée ont assuré un rôle central, renforcant ainsi le pouvoir : la manipulation de la violence a justifier des mesures répressives de plus en plus dures, la technique de la sécurité, consistant a laisser se produire des attentas des extrémistes, voire les encourager. la société nationale de formation des terroristes?.

  12. MIMOUN

    la démocratie s’achète par le sang dans le monde entier et les généraux ont défendu leur pouvoir ou la démocratie en supprimant le processus électoral.A l’heure actuelle comment se comporte la démocratie dans notre pays ?Je pense que le président chadli avait pour objectif l’instauration de la démocratie en Algérie comme il a eu le courage aussi d’instaurer l’économie du marché et c’est grace à cette économie que notre pays a payer sa dette et possède actuellement des réserves financières très importantes.

    • abdelkader wahrani - RFA -

      yahesrah. ce n´est qu´aprés l´annulation du premier tour des élections législatives de décembre 1991 et le coup d´état de janvier 1992 que la frange minoritaire la plus radicale a occupé le devant de la scéne, estiment de ne pas avoir d´alternative. ce pouvoir exercé depuis l´indépendance de facon antidémocratique par une poignée de généraux DAF hizb franca avec les appuis extérieurs, notamment des multinationales du pétroles et les colonialistes francais, il fallait le combattre par les armes. c´est ainsi que l´on s´est enfoncé dans la spirale terrorisme-répression. (terrorisme, les forces de sécurité et les mercennaires qui se disent patriotes de nezzar ect.. qu´elle s´est soldée par un bulletin de victoire avec 250.000 morts, des milliers de disparus ect… parmi la population civile. voila manederbouch chita.

  13. lalimi t gambetta

    ils commentent en pseudos , qu’auraient t’ils fait sans ces braves Algériens ces femmes sorties a Alger manifester.C’es facile de chacher Taisez vous a jamais le courage derriere un pseudo etsur les touches du clavier est honteux.

  14. Mourad

    c’est grace à nos patriotes et à notre armée que l’algérie est restée debout et vie actuellement en paix

  15. Lecteur de la Vdsba

    Le président Chadli n’avait aucun objectif et aucune formation politique.Il fût intronisé jocker et ….éjecté en tant que jocker….C’est grâce à l’économie de la rente que le président Bouteflika a eu le courage historique de payer la dette extérieure avec en sus une plus value en milliards de dollars pour être potentiellement actionnaire au FMI.Là est l’unique constat d’huissier! Que nous réserve l’avenir après avoir déjoué tous les printemps arabes en Algérie?
    Les hommes de l’ombre y travaillent jours obscurs… et nuits blanches…

  16. MOHAMED

    Cette institution judiciaire de l’onu qui est gérée par un tribunal fédéral suisse a pour vocation de faire la justice à deux vitesses ou deux poids et deux mesures Je dirais pourquoi cette instance ne juge pas les européens ou les israelliens et pourquoi uniquement les responsables africains dont khaled nezzar?
    Deuxiemmement pourquoi khaled nezar n’a pas été jugé par notre justice

  17. youcef h de sba

    Il ya beaucoup de « cheyatine » du pouvoir illégitime , et parmi eux
    « lecteur de la VDSBA » .
    C’est dommage , car c’est à cause de ces lèche-bottes , que l’Algérie n’arrive pas à décoller .

    • Lecteur

      On ne décolle pas, on évolue, et pour évoluer il faut travailler.
      Enfin notre armée a fait du bon travail, ses sacrifices ne se sont pas arrêtés jusqu’aujourd’hui, pour que toi tu puisse dormir et chacher en paix!

  18. Lecteur

    Ni l’un ni l’autre, on discute simplement

  19. Hakim

    Hier comme aujourd’hui le choix réel est entre deux camps:
    Ceux qui veulent citoyens de l’Etat Islamique d’El Dzair
    et ceux qui veulent demeurer au sein de La République Algérienne Démocratique et Populaire.
    Alors pour clore tous les debats organisons un référendum transparent pour déterminer quel choix sera fait et s’y tenir.

  20. Tayeb H (fg thiers)

    Dommage ! Il y a beaucoup de lèche-bottes en Algérie !

  21. tawfikhayii

    La matière grise algérienne se trouve partout sauf en Algérie, et cela est dû à la non reconnaissance de ces compétences combien
    importantes par nos lumières dirigeantes.Quand un éminent professeur en sciences nucléaires, ayant fait ses études aux States, et était revenu travailler en Algérie, reçu par feu Boumédienne et à qui on avait donné un bureau pour gérer des employés, lui l,homme des sciences, qui avait à l,époque (1976), pondu comme projet de fin d’études, l,alimentation totale d’un village en électricité, grâce aux cellules photo-voltaîques (énergie solaire). Ce monsieur a frappé à toutes les portes pour avoir un petit labo de recherche et faire profiter son pays de ses compétences, mais malheureusement la médiocrité et la bêtise humaine, ont eu raison de lui et il s’en est allé retourner vers les personnes qui lui connaissent et reconnaissent, ce qu’il valait vraiment.Un autre cas très près de nous car ça s’est passé il y a quelques semaines, ici en Amérique du Nord; les docteurs Azzedine STAMBOULI et Jawad BEDJAOUI ont effectué une opération très complexe sur le petit Mounib. originaire de Birkhadem, grâce à l,aide d’algériens de Londres, Canada et USA. l’opération a été faite à Washington, à l,hôpital mayo clinic.L’histoire aurait été parfaite si elle s’arrêtait là, mais ce qui se passe c’est que les cas de cette maladie orpheline sont nombreux surtout en Algérie, cette maladie au nom bizarre la myéloméningocèle,est la forme la plus grave de la spina bifida, une malformation congénitale, coûte excessivement chère et ne peut être prise en charge que par l,état, comme nous savons que l,état a laissé tomber ses enfants, c,est aux associations de faire le boulot à leur place. ces bon samaritains ont eu une idée géniale, avac l,approbation de leurs confrères américains, de venir sur place pratiquer leur science et guérir des enfants en Algérie. comme vous avez dû le deviner ces derniers ont donné une fin de non recevoir et finalement nos héros en blouse blanche se sont tournés vers la Tunisie qui leur a déroulé le tapis rouge et a mis à leurs disposition toute un hôpital. à condition de donner des soins aussi à leurs enfants et les enfants marocains, alors que nos décideurs n,ont pas voulu leur libérer un petit pavillon dans un hôpital quelconque. tout cela je l,ai entendu samedi en quinze sur une radio communautaire à Montréal nommée Montréal Labesse, et ces deux messieurs étaient ici à montréal. je vous laisse tirer les conclusions.
    Ci joint l,article parlant de ce que je viens de dire concernant cette terrible maladie:

    Un appel comme on en lit des dizaines chaque jour dans la presse algérienne, le petit Mounib atteint d’une maladie orpheline a pu être évacué d’Alger jeudi dernier, avec sa mère, à destination de Rochester au Minnesota (Etats-Unis) sur un Learjet 35A, un avion-ambulance, de la compagnie américaine AeroCare.

    Arrivé le soir même aux Etats-Unis après des escales aux Açores et au Canada, le petit Mounib, originaire de Birkhadem (Alger), a été immédiatement pris en charge par les médecins du prestigieux hôpital Mayo Clinic —meilleur hôpital aux Etats-Unis dans la branche neurochirurgie, selon le classement 2007 du magazine U.S. News & World Report.

    Le transfert de Mounib, 3 ans, atteint d’une myéloméningocèle, la forme la plus grave de la spina bifida, une malformation congénitale, a été rendu possible grâce à un élan de solidarité sans précédent sur Internet. Tout a commencé quand Racim, un Algérien de 24 ans vivant en France et qui a déjà à son actif plusieurs opérations de cybersolidarité a été alerté par un internaute sur le cas de Mounib. Racim, connu sous le pseudo de cimdziri dans la communauté des dzyoutubers. Il chargea Lyès Filali, un Algérien vivant entre Alger et Londres, d’aller chez la famille de Mounib et de réaliser une vidéo sur le cas du petit pour la présenter à des médecins en France. La vidéo a été postée sur youtube. Elle a été consultée plus de 15 000 fois sur ce dernier, en plus des incalculables autres sites où elle a été reprise. Cette visibilité a permis de faire une collecte d’argent qui devait faciliter une éventuelle hospitalisation en Europe ou en France. Racim a pu récolter autour de 13 000 euros et Lyès 45 000 dollars. Comme les médecins français tardaient à donner leur avis sur le cas de Mounib, Lyès Filali a pris contact avec l’Association algéro-américaine du Grand Washington (AAAGW) pour un possible transfert vers les Etats-Unis.Après cette décision, et du fait que le petit sera opéré gratuitement, Racim a décidé de se retirer de l’opération et de rembourser tous ceux qui lui ont envoyé de l’argent. « Les Français ont tellement traîné qu’il a fallu décider rapidement d’opter pour les Etats-Unis où les médecins sont hyperspécialisés dans ce domaine », affirme Dr Azzedine Stambouli, médecin algérien exerçant dans la région de Washington qui a utilisé son

    réseau de contacts pour trouver une prise en charge au malade et à sa maman. « Le spécialiste qui opérera Mounib a déjà réussi à séparer des siamois », ajoute-t-il. Avec l’appui de l’AAAGW, il a pu négocier pour que l’opération et toute la prise en charge à l’intérieur de l’hôpital soient gratuites. Mais le coût du transport par avion-ambulance s’élève à 93 500 dollars.
    L’AAAGW a pu récolter jusqu’à maintenant 81 000 dollars (Angleterre 45 000 dollars, les associations Centre culturel algérien et Astrolabe de Montréal 10 000 dollars, l’association des Algériens de Calgary 6 000 dollars et sa propre collecte 20 000 dollars). L’AAAGW compte sur la générosité de la diaspora algérienne pour réunir les 12 500 dollars manquants pour payer AeroCare. Elle espère aussi réunir une autre somme pour permettre à la mère de Mounib de se prendre en charge le temps de sa présence aux Etats-Unis, en plus des soins que pourrait nécessiter le petit.

    L’association met son site internet http://www.aaagw.org à la disposition des internautes pour leur apport – il n’y a aucun compte paypal. L’AAAGW qui a été mobilisée nuit et jour pour faire venir Mounib aux Etats-Unis se défend de faire de la récupération. « Nous existons depuis 1991, notre visibilité dans la communauté n’est pas née avec cette opération », affirme Smaïl Farid, vice-président de l’AAAGW. Comme quoi, près de 45 ans après un certain 5 juillet 1962, les Algériens semblent découvrir que le centre du monde s’est déplacé vers l’ouest ! Quel sera le sort des autres Mounib ? Doit-on faire appel au dzyoutubers dans un pays qui croule sous les dollars et qui n’arrive malheureusement pas à soigner convenablement ses enfants.

  22. Hakim

    Pour comprendre ce qui menace l’Algérie, tapez:
    La vérité d’une journaliste sur You Tube.

Répondre