La Voix De Sidi Bel Abbes

Hadj Kandsi : Adieu l’ami. Adieu l’artiste

Sidi Bel Abbes, sa région, et plus loin encore dans toute l’Oranie, et plus, c’était l’émoi. La nouvelle du décès du grand comédien Hadj Kandsi Slimane était à l’origine. Nous le savions malade depuis des mois, nous avons su qu’il a été hospitalisé tout récemment, et qu’il manquait de sang, jusqu’à ce couperet annonçant son décès survenu hier vendredi 27, à 23h30. Le défunt a été enterré après la prière du Dohr, au milieu d’une foule immense, qui lui fit des adieux mérités, celles d’un pan qui marqua cette région fertile en talents, en héros, en lettrés et autres sommités. Votre serviteur l’avait connu le temps d’un passage au centre culturel Benghazi Cheikh dans les années 82 à 86, quand feu Djellouli Aek était aux commandes de la mairie. Les Abbes Boudenne, Chouat, dikara, Benzineb, et autres comédiens décidèrent de monter une troupe, et trouvèrent ainsi un site approprié pour leurs répétitions. Ce n’est là qu’un point de chute de tout un itinéraire déjà abordé par notre confrère Belkhelouf Abdelkader qui lui rendit visite le 16 avril 2011 au nom de notre journal, tout en nous livrant 3 parties de cet entretien.

Qui ne connaît pas Kandsi Slimane? âgé de 81 ans, dont long et riche parcours artistique a débuté en 1949. C’est un illustre monument de la scène, faisant partie du décor de notre ville et que la Voix de Sidi-Bel-Abbès a jugé indispensable de mémoriser par une interview, qu’il a accepté de nous accorder par l’intermédiaire de son fils Kandsi Kaddour..
« Aujourd’hui, je ne peux cacher que je me trouve malheureux de le croiser dans cet état de santé, ou il me serait difficile de tirer de lui une anecdote récente. Je me sens malheureux de ne pas être à la place de ceux qui auraient dut, lui rendre visite pour lui donner à leur tour, un peux de bonheur, comme il a su le faire dans un passé de bonne santé et de succès. « Le Bouffon du roi » semble ne pas intéresser grand monde. Hadj Kandsi Slimane me reçoit avec grande joie, mais…. » soulignait notre source, qui continua :
Ami Kandsi, nous recevait avec grande joie, mais une joie qui cache en son intérieur, des fleuves de déception, qu’il nous imageait difficilement, avec certains de ces propos amères, qu’il dissimulait autant que possible pour que notre rencontre avec lui se déroule dans les parfaites usages d’hospitalité. Ami Kandsi, me lançait, pour ouvrir la discussion : « Le destin pour frapper, revêt plus souvent son déguisement le plus ordinaire, son costume de tous les jours »Je restais un bon moment sans comprendre se qu’il voulait me dire par là, mais je me résignais de l’importuner par une demande d’explication car je savais que Ami Slimane était très fort par ces citations.
Alors, comment obliger « Ami Kandsi » à garder son humour et sa verve quand il est ignoré et marginalisé. ? Lui qui a également donné, tant de joies et de bonheur , seul ou aux cotés de Mustapha, Hazim et Hamid (le fameux trio Bila Houdoud), auprès de Atika , de Ftaita, et hadj lakhdar et bien d’autre humoriste, que nos scènes et nos écrans ont appréciés..
Des son jeune âge, Slimane, apparaissait aux yeux de ces amis, comme « un rigolo ».Il faisait tant bien que mal, ses études primaire et se voyait échouer a son examen du certificat d’étude Primaire, avec regret. Mais compte tenue de la vie difficile, qui dominait et dans laquelle évoluait la famille de Kandsi, constituée d’une famille nombreuse, Ce dernier décidait de s’engager dans la vie active, grâce au bon vouloir d’un commerçant, qui l’embauchait comme apprenti. et de la sorte il contribuait, avec son modeste salaire, aux besoin de ses frères et sœurs.
De nature très éveillé, il décidait de fréquenter parallèlement à son travail, les S.M A (Scout Musulman Algérien), qui était une véritable école de la vie et qui possédait en son sein des troupes d’animation théâtrale dont il s’attachait à fréquenter en compagnie de son feu ami le regretté chanteur- d’humour Hamidouche avec lequel, il se produisait en duo dans de nombreuse salles de théâtre.
C’est au cours d’une de ses tournées qu’il décidait vraiment de se destiner au monde des sketches. C’est grâce à la perception d’une ironie au cours d’une conversation avec des amis qu’Il s’en inspirait et en montait alors un sketch qu’il testa d’abord dans une petite salle. Rencontrant un vif succès, il croisait grâce a Hamidouche le chemin des frères Saim « Lakhdar El-Hadj » qui lui proposèrent de passer, dans tous leurs spectacles en tant qu’humoriste. Il jouait alors ses sketchs individuellement ou en duo ou avec la troupe de « Mesrah Achaabi », devant le public que leur garantissait le FLN.
La troupe théâtrale « Mesrah Achaabi » a été crée dans les années 1950, par Saim El Hadj et Issad Khaled, suivit de Issad Abdelkader dit « Chipa »… Elle fut par la suite renflouée par une pléiade de comédiens formés sur le tas. Elle devenait par la suite une véritable école qui contribuait à l’histoire du théâtre et de la culture à Sidi- Bel-Abbés.
Elle regroupait parmi ses comédiens de talent, des noms qui firent leur histoire dans le monde de la culture plus tard, en commençant par Saim El-Hadj (Metteur en scène, écrivain-poète,Directeur RTA d’Oran)- Saim Lakhdar(Chanteur et Directeur TNA SBA)- Benaoum Bénamar (Qui devenait commentateur de la RTA)- Issad Abdelkader dit « ChIPA »(Animateur MJS, puis animateur à la RTA)- Issad Khaled(Metteur en scène-Animateur de Théâtre)- Mehdi Kader(Journaliste)- Issad Abdou, -Sidhoum, -Hamidouch (Chanteur Humoriste), -Kandsi Slimane et bien d’autre encore qui ont fait l’admiration du public de la Mékerra.
Ce fut alors, la véritable période de son lancement dans le monde des sketchs.et de la prise de conscience que le théâtre qu’il faisait était une véritable mission à accomplir. S‘ était son mode de participation a la lutte contre l’occupation Française. Cette année là, il prenait conscience de son don et ses capacités à faire rire les autres.
Nous sommes arriver au stade, ou l’artiste humoriste Kandsi Slimane, a compris que l’humour pouvait être employé dans différents buts et se révéler par exemple, comme moyen pédagogique ou militant. Il comprenait intérieurement que s’était une arme redoutable qu’il faut savoir maitriser par la performance du jeu.
Comme tout bon musulman, il trouvait le temps nécessaire, pour se rendre à la « mederssa », de la « Graba », pour s’imprégner des prêches qu’assurait Cheikh Kebati, pour enrichir profondément son éducation religieuse.
Hadj Kandsi Slimane, s’attachait consciencieusement, durant plusieurs années, à s’initier avec passion dans toutes les activités auxquelles, il se consacrait, essentiellement à celle qui se rapportaient à l’apprentissage de l’école de la vie.
Par bonheur, pour lui, il fut recruté en qualité de « gardien du stade municipal », et cette proximité avec le monde du sport l’encourageait miraculeusement à le pratiquer tant bien que mal, en raison de son handicap physique et si les sciences médicales démontrent aujourd’hui que l’handicap ne pouvait être un frein pour l’épanouissement de l’individu, Kandsi Slimane est parvenu en 1960 à nous donner cette fabuleuse leçon.
Ensuite, il se sentait disponible et en mesure, pour s’engager dans le corps arbitral en 1962 et évoluer avec Benzellat Hadj Slimane, Cette carrière d’arbitre a durer une vingtaine d’années (20 ans), Mr Kandsi Slimane devenait ensuite Membre de la ligue régionale de Football.
Pour ses jeux de mots et anecdotes paraboliques, dont les spectateurs raffolaient, il s’inspirait également de nombreuses situations retenues par son regard qu’il traduisait. Et mine de rien Kandsi Slimane transmettait les citations, à travers ses discours, qui ont fait de lui un, parmi les plus grands humoristes de notre pays.

La Voix De Sidi Bel Abbes a recueilli en marge de l’enterrement ce jour au cimetière de Sidi Bel Abbes, quelques témoignages en vidéo, qui figurent en parallèle a ce papier. A commencer par : Abbes le frère du défunt, Abbes Boudenne son compagnon de route, Hazim, Houari, Salim, Bensaid Mehadji, Kazouz, Belkelfate … et autres.

[stream provider=youtube flv=http%3A//www.youtube.com/watch%3Fv%3DCgCKE677WjE%26feature%3Dchannel_video_title img=x:/img.youtube.com/vi/CgCKE677WjE/0.jpg embed=false share=false width=500 height=350 dock=true controlbar=over bandwidth=high autostart=false /]

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=4651

Posté par le Mai 28 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

17 Commentaires pour “Hadj Kandsi : Adieu l’ami. Adieu l’artiste”

  1. badrou

    rabbi yarhmah wiwasa3 alih wa ala omat saydna mohamed alayh salat wa salam
    inna lillah wa inna ilayhi raji3ounn

  2. lecteur bel abbesien

    je remercie votre journal pour ce qu’il fait pour l’intérêt de sidi bel abbes, je remercier sincèrement mr kadiri

  3. abbassia bent essoura

    que dieu garde tous les honnetes belabbesiens franchements des echos de francz de lespagne qui vous lisent confortent chaque instant que sidi bel abbes ases fhoulah des hommes et des fehlates femmes qui sont la et slimane est un symbole d une periode difficile vaicue par le rire le sourire des gens en periode contraignante ne doit tj le rassasser a nos enfants votre journal est a feliciter

  4. Kamel Naam

    une vidéo réussi, un bon choix pour les témoins, vous nous surprenez de jour en jour Wallah, vous êtes des pro, ce journal durera longtemps inchallah, je suis avec vous jusqu’au bout.
    Je remercie spécialement le jeune admin Brikci Salim pour avoir mis a notre disposition la voix de sidi bel abbes. Au nom de toute ma famille, je te félicite pour cet univers de ma bel abbes cherie, bravo encore.

  5. Madjid

    Kandsi a tiré sa révérence, cette fois pour de vrai. Encore un monument de la culture qui s’en va. Fort heureusement, notre ami Benkhellouf a eu l’intuition de l’interwiever peu avant son décès : un document.
    Merci pour cette excellente vidéo qui m’a permis de voir et d’entendre nombre d’amis que je n’ai pas vu depuis une vingtaine d’années, parmi lesquels Abbès Boudène, un homme de théâtre lui aussi.
    Je renouvelle encore une fois mes sincères et tristes condoléances à la famille Kandsi et à la famille du théâtre et de la culture à Sidi Bel Abbès.

  6. Chamseddine

    ALLAH YERHMAH INCHALAH

  7. mahboubi laredj.cadre

    formidable portrait allah yerhmou

  8. Abdallah D.

    merci la redaction,comme si on etait present.
    Bon repos eternel 3ami Slimane.
    A.D

  9. BENKHELOUF Khadir

    mEHDI

    C’est avec grande douleure que j’ai appris le décès de Kandsi.Une autre figure de notre ville s’en est allé, Allah Yarahmou. Que dieu lui réserve une place au paradis, pour avoir essayé de nous donner quelques aspect du paradis dans ce monde.
    Lavoix de SBA a bien fait son boulot et elle devra continuer sur ce chemin avec des article aussi bien fait que passionnant tel que Mr Benkhlouf l’a fait.De la part d’un groupe de belabbésien réuni dans un cyber transmettez à l’équipe de la voix de bel abbes nos félicitation et particulièrement à Kadiri et Benkhelouf

  10. seifeddine

    allah yarahmou

  11. BENKHELOUF Khadir

    Mon neveux a tenu à exprimer ses condoléance à Feu Kandsi, Ami Kandsi que Dieu lui accorde sa miséricorde et lui affirme une place au paradis ALLAH YARAHMOU.
    Mon neveu a en mon nom exprimé se qu’il voulait dire et en effet ce devoir de mémoire est l’idée de Kadri qui au nom de toute l’équipe du journal a tenu à se que nous nous penchions sur ce volet de mémorisation
    Donc lorsque les appréciations viennent dans la douleure, c’est pour exprimer fortement se que l’on ressent comme bien dans le vivant
    Une fois de plus Allah Yarahmak Ami Slimane.

  12. Saim . M (fbg Thiers)

    Je tiens à présenter mes sincères condoléances à la famille Kandsi  » Allah yerhmah ». Encore une figure marquante de la ville qui s’en va.

  13. saim.fawzi

    saim.fawzi de grenoble

    mes sincères condoléances à toute la famille Kansi.
    ALLAH yerhmah.
    merci à l’équipe pour la vidéo.

  14. yahia

    JE PROFITE DE TON INTERVENTION CHER AMI FAWZI POUR TE PASSER LE SALUT BIEN AMICALEMENT AINSI QU’ A TOUTE LA FAMILLE.

  15. khiwani bab dhaya

    du beau travail continuez que dieu benisse hadj kandsi

  16. Saïd

    Je présente mes sincères condoléances à toute la famille Kandsi et surtout à Abdellah Kandsi. Ton ami Saïd.

  17. Mohamed

    Allah yarhmeh

Répondre