La Voix De Sidi Bel Abbes

Grèce. Tsipras démissionne et appelle à des élections

Des élections législatives anticipées vont se tenir en Grèce le 20 septembre. Alexis Tsipras a annoncé sa démission ce jeudi lors d’une allocution télévisée et a fait savoir par la même occasion qu’il souhaitait rester au pouvoir.
« Dans peu de temps je vais me rendre chez le président de la République et présenter ma démission et la démission de mon gouvernement », a indiqué Alexis Tsipras, ajoutant qu’il voulait « soumettre au peuple grec tout ce que j’ai fait (depuis son arrivée au pouvoir le 25 janvier, ndlr), afin qu’il décide de nouveau ». Ces élections devraient avoir lieu le 20 septembre.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras « doit proposer des élections (anticipées) pour le 20 septembre », avait annoncé en fin d’après midi l’agence de presse grecque Ana (semi-officielle), citant des sources gouvernementales, à l’issue d’une réunion.

La Constitution grecque prévoit une procédure relativement complexe pour l’organisation d’élections anticipées lorsque celles-ci doivent se tenir moins de douze mois après le scrutin précédent.

Lorsque le Premier ministre remettra sa démission, le chef de l’Etat, Prokopis Pavlopoulos, ne pourra pas convoquer immédiatement un nouveau scrutin mais d’abord consulter les dirigeants des autres partis pour voir s’ils sont en mesure de former un gouvernement.
Ce n’est qu’en cas d’échec de ces consultations — plus que probable compte tenu de la composition du Parlement — que des élections seront organisées.

La perspective d’élections anticipées à l’automne était connue depuis plusieurs semaines mais Tsipras a dû précipiter son calendrier après le refus d’un tiers des élus de son parti de soutenir le nouveau programme gouvernemental, le privant virtuellement d’une majorité dont il dispose au parlement.
Cette accélération s’explique également par la volonté de Tsipras de retourner devant les électeurs avant que se fassent sentir les effets des nouvelles mesures d’austérité.
Le chef du gouvernement peut en outre compter sur une solide popularité. Syriza était crédité par un sondage le 24 juillet de 33,6% des intentions de vote. Ce bon chiffre en fait le parti le plus puissant de Grèce mais n’est pas suffisant pour envisager de gouverner sans des partenaires de coalition.

alexis

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62332

Posté par le Août 22 2015. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

5 Commentaires pour “Grèce. Tsipras démissionne et appelle à des élections”

  1. chaibdraa tani djamel

    Je demande aux responsables de la VOIX DE SIDI BEL ABBES de se pencher un petit peu sur les affaires de notre ville , au lieu de nous parler de la GRECE ,l’autre fois c’était un sujet d’un ranch vendu aux ETATS UNIS et autres sujets bidons .Ce journal electronique s’appelle » LA VOIX DE SIDI BEL ABBES  » .(Sans rancunes)

  2. Mme CH

    On doit savoir et comprendre ce qui se passe autour de nous pour éviter des cas pareils chez nous….sachant que l’UE est très présente sur la rive Sud…!! Rappelez-vous l’histoire du FMI et l’Algérie sous la Bénédiction de FAFA et ses sbires….!!!! Alors à toute fin utile:

    « Au printemps 2010, la Grèce est étranglée par les dettes. C’est le nouveau Premier ministre socialiste, Georges Papandréou, qui a découvert le pot aux roses quelques mois plus tôt, au lendemain des élections législatives. Le déficit public n’est pas de 6% du PIB, comme le prétendait le précédent gouvernement, de droite, mais de 12,7%. La dette publique, elle, est équivalente à 115% du PIB. La situation est catastrophique : la note financière de la Grèce chute, les marchés financiers paniquent. Plus aucun créancier ne veut prêter de l’argent. »
    « La dette a atteint 174,5% du PIB en 2014, soit 321,7 milliards d’euros. Ce n’est pas un record dans le monde, mais c’est suffisant pour handicaper un retour de la croissance. Le grand pays le plus endetté, est, de loin, le Japon. Sa dette publique atteint 245% de son PIB. La différence, de taille, est que la dette japonaise est détenue par sa population et par sa banque centrale, ce qui évite au pays d’avoir à rendre des comptes. La dette grecque, elle, est détenue à 70,5% par les créanciers publics internationaux, rappelle Le Monde. Et le plus gros détenteur de la dette, c’est le Fonds européen de stabilité financière (FESF). Ce mécanisme permanent de soutien à la zone euro a été créé le 9 mai 2010, en premier lieu pour sauver l’Irlande. Finalement, le FESF détient près de la moitié de la dette grecque, soit 130,9 milliards d’euros, précise Le Figaro. Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque centrale européenne (BCE) en détiennent aussi une partie. »…..Avez vous compris la différence…????

    Le problème concernant la première aide à la Grèce c’est que : »Une partie est allée vers l’Etat grec, une autre vers les banques. Le premier a utilisé l’argent pour les finances courantes, et donc, pour boucler son budget, ainsi que pour commencer le remboursement de sa dette. Les secondes ont renforcé leurs capitaux propres », explique à francetv info Céline Antonin, économiste à l’OFCE, spécialiste de la zone euro. « Les fonds attribués ne sont jamais arrivés jusqu’aux Grecs. Ils ont surtout servi au sauvetage des banques », a déclaré Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, lors de son discours devant le Parlement européen mercredi 8 juillet….. »

    « Les plans de rigueur ont surtout un effet contre-productif terrible pour la situation économique du pays. « On a sous-estimé l’effet pervers de la rigueur sur la croissance », note Céline Antonin. Ces plans ont plongé la Grèce dans la récession. Depuis le début de la crise, le pays a perdu un quart de sa richesse nationale. Le ralentissement de l’activité économique a provoqué une explosion du chômage. Il touche actuellement plus de 25% de la population active, dont 50% de jeunes de moins de 25 ans…. »

    « Certains analystes affirment que c’est l’entrée de la Grèce dans la zone euro qui a déstabilisé l’économie du pays. La crise financière de 2008 est aussi passée par là. Il faut ajouter à cela les défauts structurels de l’Etat grec et un manque à gagner fiscal dû à la fuite illicite de capitaux. Avec les plans de sauvetage, la pression du FMI et de l’Union européenne n’a fait qu’aggraver la crise. Les créanciers de la Grèce portent donc eux-mêmes une part de responsabilité dans cette impasse. »

    Wa 3tabirou Ya Ouli El Albeb….!!!!

    • Imène

      Mme CH : Salam ! tlm..
      Merci , vraiment merci pour cet éclairage , je comprends ( nous ) un peu plus sur la crise Grecque..comme à chaque fois , dans tous les sujets en ligne on apprend toujours quelque chose avec VOUS ! Les bélabéssiens ( iennes ) devraient être fiers ( ères ) de t’avoir ..sincérement : Merci bent Bladi !
      Pour Tsipras : A voir son air absent , sa mine déconfite , on comprend tout de suite que le beau greque ( Zorba ?? lool ) est entrain de perdre de sa superbe ! Il aura tout loisir d’aller se ressourcer au bord de la mer egée , ou se retirer en ermitage sur le mont Olympe , siège des grands Dieux les plus influents…il ne pourra pas – comme c l’usage – leur faire des offrandes bien grasses , la crise , l’austérité ne permettent pas , mais il peut toujours compter sur leur baraka ! si ça se trouve c Athéna , déesse de la sagesse qui lui a soufflé de se retirer ( zaama démissioner ) ..plutôt de  » reculer pour mieux sauter !..c ce que je crois en fait , il est trop ambitieux , jeune loup , les dents longues..il va revenir en force avec ou sans le retrait de la Grèce de l’UE ..Tahiyyati .

  3. Mme CH

    Dans un article publié par wikistrike.com , intitulé: « Grèce: Trop, c’est trop… J’ACCUSE !  » on peut lire ce qui suit:

    « Voici quelque mois , j’ai écrit un billet intitulé Décolonisons l’Europe de l’Occupation Financière ..
    Il y a quelques semaines j’en ai écrit un autre intitulé : Ceci n’est pas un complot mais une stratégie .
    Je ne pensais pas avoir ce matin une démonstration aussi éclatante de la réalité de ces deux observations.
    La Grèce a visiblement dans ses eaux maritimes des gisements pétroliers et gaziers d’une importance et d’une richesse exceptionnelles.

    Cette nouvelle devrait faire la une de tous les journaux et un article remarquablement détaillé a été écrit sur le sujet par F. William Engdahl en Mars 2012, journaliste américain, spécialiste des questions énergétiques et géopolitiques.

    Depuis des millénaires , les richesses d’un sous sol ou des eaux territoriales d’un pays appartiennent au pays lui-même et à son peuple . Il n’y a même pas besoin de se référer à une quelconque doctrine idéologique pour le savoir et le constater ..Ces gisements seraient visiblement totalement suffisants pour permettre à la Grèce de se désendetter .

    Foskolos déclare qu’ il y aurait 22 milliards de barils de pétrole au sud de la Crète; il estime les perspectives de développement en la matière à 2016-2017, et déclare que le sud de la Crète est aussi riche que l’Iran.

    Les lois édictées par la Commission européenne en 2007 , concernant la libéralisation du marché de l’énergie et la possibilité de privatiser les entreprises publiques exploitant et distribuant ces ressources ont permis aux banques d’investissement américaines de s’approprier en toute impunité , en profitant d’un marché totalement déstabilisé par la soi-disant Crise des dettes souveraines Européennes , d’une partie des infrastructures européennes de transport d’énergie ..

    L’europe colonisée est en train de franchir une étape de plus , puisque la Société Noble Energy , qui n’a même pas été à l’origine des découvertes des gisements grecs (c’est l’état grec lui même qui a fait visiblement faire ces recherches) , revendique 60% de cette future production .

    Selon un rapport de l’analyste politique Aristote Vassilakis publié en juillet 2011, l’objectif de Washington en poussant ainsi la Grèce et la Turquie à unir leurs forces sur le pétrole et le gaz réside dans le partage prévu des revenus de ces exploitations. Selon son rapport, Washington propose que la Grèce obtienne 20 % du chiffre d’affaires, la Turquie 20 % et la société états-unienne Noble Energy, société qui a déjà assuré le forage dans les eaux israéliennes et au large des cotés grecques, obtiendrait la part du lion, c’est à dire 60 % .
    Bill, l’époux de la secrétaire d’État Hillary, est lobbyiste à Washington pour le compte de Noble Energy.

    Je crois qu’il n’est pas nécessaire d’ajouter beaucoup de commentaires à cet invraisemblable escroquerie dont le peuple Grec risque de se retrouver une fois de plus la victime ..sachant que récemment , l’Allemagne , par la voix du PDG de la Deutsche Bank demandait l’accélération des privatisations de services publics Européens .

    L’omerta médiatique ne devient rien d’autre qu’une complicité active de crimes insensés . Je ne sais plus qui parlait de génocide financier concernant la Grèce ou l’Europe .. mais on peut désormais ajouter le terme de colonisation et d’occupation , favorisée par nos médias et bien sûr par les membres de la commission Européenne . L’allemagne avait d’ailleurs prévu un plan de relance pour la Grèce, incluant des zones franches favorisant les investissements étrangers avec une dérégulation totale du marché de l’emploi Grec.. : nouveaux camps de travail européens ?

    Si cette information avait été un minimum relayée par les médias , les taux d’emprunt de l’Etat Grec seraient sans doute au même niveau que ceux de la France et de l’allemagne . Les intérêts financiers prélevés sur les grecs , comme les plans d’austérité , ne sont donc que les conséquences d’une immense escroquerie , à laquelle les médias ont participé par leur silence .

    La Grèce est le pays le plus riche de toute l’Europe !!! Ses taux d’emprunt d’état devraient être inférieurs à ceux de l’Allemagne !!!!

    Trop c’est trop .. et je pense qu’il n’est pas besoin de beaucoup de mots pour montrer que la seule priorité est de mettre fin à cette colonisation et à ce holdup inadmissible , qui se fait de plus avec la complicité de ceux qui sont supposés servir les intérêts des européens .. Je n’appellerais pas mon billet l’Europe des Vendus , mais je pense que ce titre serait tout à fait pertinent .
    Une information était sortie le 13 Janvier 2012 sur ces découvertes … AUCUN MEDIA n’a trouvé jugé utile de la relayer alors qu’elle était d’une importance capitale . Ou sont les appels d’offre ??

    Alors Oui :

    J’accuse nos technocrates de brader les intérêts des Européens

    J’accuse les politiques élus de leur faciliter la tâche

    j’accuse nos médias , par leur silence indigne, de participer activement à ce dépeçage .

    Et je ne dirais pas : Bon appétit Messieurs .. !!!! MAIS plutôt , l’heure est venue de rentrer en Résistance . …. » Fin de l’article…!!!

    Avez-vous compris…??? Surtout ceux qui flirtent avec l’UE sans se soucier des intérêts de la Nation Algérienne…!!!

Répondre