La Voix De Sidi Bel Abbes

Ghoul transforme le ministère en une annexe de TAJ

Le ministre des Transports, Amar Ghoul, a transformé le département des Transports en une annexe de son parti Tajamou’ Amel El-Jazaïr (TAJ), où il reçoit quotidiennement ses militants et des cadres du parti en prévision de la campagne pour l’élection présidentielle du 17 avril. Une situation qui a irrité le personnel et les cadres de cette institution, qui n’ont pas hésité à exprimer leur mécontentement sous le sceau de l’anonymat de crainte de représailles.

Le ministre des Transports, Amar Ghoul, reçoit quotidiennement dans son département des cadres de son parti politique, a révélé une source généralement bien informée. Notre source explique que des cadres de ce nouveau parti, notamment, les présidents des bureaux de wilaya, se présentent chaque jour à la réception du ministère des Transports pour rencontrer le ministre qui n’est que le président de TAJ. Au départ, les services du ministère ont cru que cet engouement est passager provoqué notamment par la campagne d’adhésion qu’avait initiée TAJ et par l’hystérie de  la pré-campagne électorale, mais ce n’est pas le cas puisque le nombre de visiteurs ne fait qu’augmenter. La pratique est devenue récurrente au point de faire réagir des fonctionnaires qui se disent «scandalisés», par de nouvelles pratiques qui enfreignent à  la réglementation. Ils parlent d’un vrai malaise au sein de leur lieu de travail, envahi quotidiennement par des militants de TAJ. Cet envahissement de la structure étatique porte amplement préjudice au bon fonctionnement de l’institution, car les ouailles de Amar Ghoul s’introduisent à l’intérieur des services et se comportent comme s’il s’agit de leur propre siège, ajoute-t-on. Le statut du ministre partisan semble donné des ailes à Amar qui ne s’empêche de transgresser au su et au vu de tout le monde les lois de la République. Un cadre qui a souhaité garder l’anonymat s’indigne que le siège d’un service public se soit transformé en une fourmilière de TAJ.  Ce fonctionnaire qui a eu l’occasion de travailler avec l’ex-ministre des Transports, Amar Tou, affirme que le prédécesseur de Amar Ghoul n’a jamais reçu des cadres du FLN dans son département bien qu’il soit une figure de proue. Ces pratiques ont commencé quelques mois après avoir pris les commandes du ministère des Transports. Selon toujours la même source, Amar Ghoul était l’auteur des mêmes agissements lorsqu’il était à la tête du ministère des Travaux publics.  La carte d’adhésion de TAJ est devenue un sésame et un atout pour que toutes les portes du département s’ouvrent, déplore-t-on. Notre source explique que ces  pratiques se sont multipliées depuis que le Premier ministre Abdelmalek Sellal, a fait l’annonce de la candidature du président de la République pour un quatrième mandat. Ce qui explique que ces rencontres entrent dans le cadre de la campagne électorale du président sortant ainsi que l’opération de la collecte des signatures et c’est le ministre qui demande aux cadres de son parti de lui remettre les comptes-rendus quotidiennement. Le ministre qui s’est attaqué d’une manière virulente aux partisans du boycott, alors que lui se jette cœur et âme pour un quatrième mandat, allant jusqu’à oublier son poste de ministre.Notre source nous a invités à vérifier les recrutements et les nominations effectués par Amar Ghoul au cours de ces dernières années, car cette pratique chez Ghoul a la peau dure. Des méthodes de recrutement révolues et énergiquement dénoncées par les syndicats autonomes du secteur des transports : de l’Erenav, à la SNTR en passant par Cnan-Group, l’ENTMV, l’Etusa, Sogral et Transub. Toutes les entreprises publiques de transport ont été destinataires d’une note ministérielle leur demandant de faire parvenir au ministre «l’organigramme nominatif, en précisant l’état des postes ainsi qu’une situation de leurs effectifs». Une première dans ce département qui a eu à être dirigé par des hommes politiques. Envoyée le 31 décembre, cette note aurait pu passer inaperçue, si elle n’avait pas été précédée par une série de demandes de recrutement de militants de TAJ dans ces sociétés de transports autonomes de par leur statut. Ses «tentatives de noyauter» les sociétés de transport par des militants du TAJ ont été révélées par les syndicats.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=39845

Posté par le Mar 10 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

5 Commentaires pour “Ghoul transforme le ministère en une annexe de TAJ”

  1. kerroucha

    ce n’est pas étonnant tout leur est permis a présent

  2. abbassi megouti

    Le president candidat ABDELAZIZ BOUTEFLIKA sait ce qu’il fait dés qu’il sera réréréréelu il nomera un vice président surprise et ce vice président restera à vie aprés la nouvelle constitution faite et tout cela aprés le décés de BOUTEFLIKA OUA ALLAH A3LAME

  3. OUERRAD

    Cela ne date pas d aujourd hui, dejà les walous ramener leurs clans LAALAOUNA avait meme ramaner sa maitresse et elle a eu une villa et un local et bien d autres l ne faut pas se voiler la face , cela a exister depuis l arrivee du clan d OUJDA ?

  4. BADISSI

    UN HOMME QUI A TRAHIE SON PARTI QUI GRACE A LUI IL EST DEVENUE MINISTRE , si il avait un peu de pudeur il devrait disparaître de la scène politique après le scandale de l AUTO ROUTE

Répondre