La Voix De Sidi Bel Abbes

Frontière ouest: Du nouveau dans le contrôle

Le contrôle de la bande frontalière ouest sera renforcé par un système de surveillance électronique, actuellement à l’étude, a-t-on appris jeudi à Oran du commandant du deuxième département régional des gardes-frontières.

 « Un projet de surveillance électronique dans le cadre du renforcement des dispositifs de contrôle et de sécurisation des frontières ouest est à l’étude », a indiqué le colonel Ramli Abdelkrim, lors d’une conférence de presse consacrée à la communication des résultats des activités des unités relevant de la compétence territoriale du deuxième Commandement régional de la Gendarmerie nationale basé à Oran.

« La surveillance électronique, à travers des moyens technologiques sophistiqués tels que les caméras, constitue un soutien au dispositif des unités chargées du contrôle et de la sécurisation des frontières », a-t-il déclaré.

Il a évoqué, dans ce contexte, le renforcement des dispositifs sécuritaires et de logistique engagés le long des frontières, notamment les axes connaissant, dans les dernières années, une ampleur du phénomène de la contrebande, notamment du carburant vers le Maroc et du trafic de drogue vers l’Algérie.

Le colonel Ramli a affirmé que les équipements réalisés sur la bande frontalière ouest, tels que les tranchées et les obstacles ont donné de bons résultats traduits par une performance sur le terrain, notamment dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la contrebande.

Il a ajouté que ces équipements ont contribué à « resserrer l’étau sur l’activité des contrebandiers et des narcotrafiquants qui, mécontents, tentent de les détruire, allant jusqu’à la provocation. »

La conférence de presse a été organisée pour exposer le bilan des activités, des onze mois derniers de l’année en cours, des unités du deuxième commandement régional de la Gendarmerie nationale.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=57115

Posté par le Déc 18 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

13 Commentaires pour “Frontière ouest: Du nouveau dans le contrôle”

  1. Krimo

    Les ennemis de l’Ilam ont atteint leur but , diviser les peuples musulmans….

    • Mme CH

      Vous avez entièrement raison Mr Krimo….!!! mais, tant que les hommes du Makhzen sont en lune de miel avec la pieuvre du mal et ses tentacules, les choses ne vont pas s’améliorer, peut être qu’ils vont pousser les uns et les autres vers le pourrissement….!!! A qui profite cette grande vadrouille….??? pas aux peuples, c’est sûr…!!!!

      Mais quand on lit un article comme celui de Rafik Meddour, intitulé: « Corruption de journalistes français par le régime marocain : black-out total en France » (18/12/2014), il y a de quoi vouloir renforcer la surveillance de toutes les frontières, car l’Algérie est la cible des prédateurs affamés à la recherche de nouvelles proies….!!!!

      « Les graves révélations faites par le hacker «Chris Coleman» sur notamment les relais médiatiques du Makhzen sont passées sous silence en France. Le contenu des documents confidentiels publiés par ce hacker marocain n’est pourtant pas sans intérêt pour les médias français, puisque certains «câbles» traitent des journalistes «mercenaires de la plume» au profit du Makhzen et de sa diplomatie. Ces «câbles», dont le contenu a été authentifié et en tout cas jamais démenti, ont fait le buzz sur la Toile. Mais ils n’ont nullement fait réagir la presse française, habituellement prompte à rebondir sur la moindre information qui viendrait du Maghreb. Parmi ces câbles compromettants, des emails échangés entre Ahmed Charaï, à la tête d’un empire médiatique créé grâce aux financements du Makhzen, et quelques journalistes français, et pas des moindres, qui s’avèrent «des mercenaires de la plume». Ces journalistes grassement payés par le Makhzen, par le biais d’Ahmed Charaï, qui dirige aussi le site l’observateur.ma, sont José Garçon, journaliste au quotidien Libération, Mireille Duteuil, rédactrice adjointe au service monde du Point, Vincent Hervouët, rédacteur dans la chaîne de télévision française LCI, et Dominique Lagarde, journaliste au service monde de l’Express. Des noms dont Algeriepatriotique a fait l’écho dans un article intitulé «Des mails confirment la corruption de journalistes français par Rabat pour s’attaquer à l’Algérie» publié le 21 octobre dernier. Les en-têtes des emails échangés entre ces journalistes et le fameux Ahmed Charaï contiennent une signature cryptographique démontrant qu’ils sont authentiques et qu’ils n’ont donc pas été modifiés ni «caviardés», mais qu’ils sont bien tels que les ont reçus leurs destinataires, à l’époque. Ces emails, authentifiés par des experts, parlent de remise d’argent à ces journalistes français en contrepartie d’articles «complaisants» en faveur du Maroc et de son projet d’autonomie du Sahara Occidental. Par exemple, Vincent Hervouët a reçu 6 000 euros pour ses articles propagandistes écrits en septembre dernier dans l’Observateur et Foreign Policy. Dominique Lagarde a perçu 12 000 euros pour deux mois de lobbying médiatique anti-algérien. De grosses pointures, bien connues dans le paysage médiatique français, dont les faits qui leur ont été reprochés ne devraient normalement pas passer sous silence. Car il s’agit bel et bien d’une atteinte à l’éthique journaliste et à la déontologie qui régit la profession de journaliste. Ces pratiques douteuses et controversées du Makhzen jettent ainsi le discrédit sur ces journalistes, mais aussi portent atteinte à la crédibilité des médias dans lesquels ils travaillent. Pourquoi, donc, ce silence assourdissant des médias français qui n’ont pas pipé mot sur ces révélations ? D’autres journalistes ont-ils un fil à la patte et craignent-ils que le scandale les atteigne aussi ? »…??? Alors, pourquoi quand on parle d’ingérence et de connivence, certains font grise mine..????

      Tiens, je voudrais bien savoir ce qu’en pense Mr Kamel Daoud sur ce sujet, lui qui nous demande d’arrêter de voir les complots un peu partout…..!!

  2. L'écoeuré

    Voilà que revient l’histoire de la frontière ouest du pays et de cela vont émerger des commentaires comme des chevaux de guerre .
    Alors le soleil continuera a traverser la frontière sans que les soldats ne tireront sur lui .
    Et puis pourquoi ne pas ressusciter le mur de Berlin qu a fait naitre les 2 allemagnes ou bien édifier le mur de la honte qui comme celui qui fut dressé pour séparer la Palestine des terres colonisées par l’etat hébreux ou plutôt par les sionistes venus de l’est de l’Europe .

  3. Mémoria

    Tlemcen : Maghnia, Sebdou, Nédroma et Ghazaouet : wilayas déléguées ?

    Mardi 29 juillet 2008 — La décision de créer de nouvelles wilayas déléguées dont l’annonce a été faite, le 5 juillet, par le Président Bouteflika, à l’occasion du 46è anniversaire de la fête de l’Indépendance, a été accueillie avec beaucoup de satisfaction par de nombreux habitants des anciennes villes de Maghnia, Sebdou, Nédroma et Ghazaouet. Ces villes, faut-il le rappeler, avaient déjà, lors du dernier découpage de 1984, toutes les qualifications pour devenir des chefs-lieux de wilaya, mais ont été «omises».

    «Nous saluons l’adoption de cette nouvelle forme d’organisation administrative qui consiste à élever certaines daïras au statut de wilayas déléguées et qui va, sans doute, assurer une vie décente au citoyen. Nous fondons de grands espoirs sur un tel projet depuis plusieurs années», indiquent quelques habitants de la ville de Maghnia, contactés sur le sujet. Et d’enchaîner: «sa position géographique et sa situation à la frontière algéro-marocaine, confèrent à Maghnia un rôle de premier plan dans les échanges et les flux économiques, grâce à l’importance de ses infrastructures techniques (routes nationales et voie ferrée) et ses potentialités en eaux assez importantes (barrage de Hammam Boughrara). Elle présente également un grand potentiel agricole et un grand pôle industriel».

    A Sebdou, les habitants affichent les mêmes ambitions pour leur ville qui est située aux portes du Sahara et de la steppe. «la région de Sebdou renferme d’immenses potentialités agricoles et d’élevage, c’est aussi une zone de culture pastorale. L’artisanat y demeure encore très présent, notamment le tapis de Beni-Snous et l’ornement en alfa et en osier», explique un enseignant retraité interrogé sur la question.

    Il y a aussi dans la même wilaya, Nedroma qui représente pour la région un lieu de mémoire important. Elle témoigne d’une civilisation algérienne antérieure à la colonisation. Il s’agit d’une région d’oliveraies et de jardins. De nombreux saints ascètes, fondateurs de dynasties et réformateurs viennent de cette région. «C’est en particulier le berceau de la dynastie almohade et c’est ici qu’est né Abd-El-Moumen, conquérant du royaume almoravide et fondateur d’un empire s’étendant de la Maurétanie à l’Espagne andalouse, et si la ville est promue au statut de wilaya déléguée, ce n’est que justice», souligne une personnalité culturelle de la ville.

    L’on peut citer également Ghazaouet où la population se frotte les mains dès l’annonce de cette organisation administrative qui tend à impulser le développement et à trouver de meilleures réponses aux problèmes du citoyen. «Notre ville renferme d’immenses potentialités économiques et touristiques du fait de l’existence d’un grand port et de côtes où l’on peut dénombrer plusieurs zones d’expansion touristique. La diversité des sites de Ghazaouet donne à la région une vocation touristique exceptionnelle, ses plages d’une rare beauté arrivent jusqu’au pied des montagnes», explique un élu de l’APC de Ghazaouet.

    A noter que l’Algérie est divisée, sur le plan administratif, en 48 wilayas, la wilaya constitue une circonscription administrative, sorte de préfecture, dotée d’une assemblée élue: l’APW, et placée sous l’autorité d’un wali (préfet) nommé par le président de la République. Elles sont divisées en daïras, lesquelles sont divisées à leur tour, en communes (1.541). Chaque commune possède sa propre instance délibérante, l’APC qui élit elle-même son président, faisant office de maire. Le numéro porté par chaque wilaya se retrouve sur les plaques minéralogiques ainsi que dans les deux premiers chiffres des codes postaux.
    ————————————————————————————————————-
    Algeria Channel Services: Contact Us | My Account | Add Your Business | Submit an Event | Submit an Article | Directory | Advertising | RSS Algeria.com on Facebook Follow Algeria.com on Twitter
    Algeria Channel Information: Home | Privacy | Use Policy | Site Index | Establishments Index | English Blog Index | Arabic Blog Index | Report Content Violation
    Our Geo Sites: Bangladesh Ecuador Morocco Nepal Nicaragua Puerto Rico Russia Scotland South Africa Ukraine Virtual Countries
    © Copyright 1995-2014 NewMedia Holdings. All rights reserved.

  4. Abbassi

    C est bien ce renforcement par un systeme de surveillance electronique. L Algerie, n attend rien de ce pays .Meme en football , ils ont demande a ce qu ils soient integre dans la confederation asiatique pour jouer les coupes d Asie et du golfe .

  5. OUERRAD en squatteur

    Wilaya deleguees c est quoi , encore ce bricolage ? Wilaya tout court , et le tour est joue ,car Sebdou et Maghnia devenues wilaya , les citoyens de ces villes frontieres n aurant plus de justificatifs pour le trabendo .Mais il faudrait aussi que l etat degage de gros moyens pour cela , et avec la chute de prix du petrole ?????
    Il y a aussi , la surveillance par satellite , c est plus rigoureux , plus sur , plus maniable , a vos dromes Algeriens ,le premier drome est en train de naitre a ORAN ,,,C est vrai que les gens des dairas avoisinnantes de TLEMCEN ont depuis toujours crier a la HOGRA dela maison mere TLEMCEN ???

  6. bouatra

    rien ne remplace l’etre humain pour la sécurité de frontiere,il suffit qu’il soit honette et intergre,je parle en connaissance de cause en 1974,temps de chadli(allah yerhmah),avait donner instruction a ce que un brun qui bouge dans notre direction de frontiere,il récolte une balle en pleine téte,cette instruction donnée toute la frontiere était vraiment sécurisée et surtout pour la makhnaz(makhzan) qui suscité que TLEMCEN etait de droit avec toute sa frontiere le bien de makhnaz,ça lui a clouée le bec avec cette intransigence instruction de tolérence 0

  7. Bel Abbesien

    monsieur .Dans le pays c’est un problème d’hommes à tous les niveaux.

  8. Mémoria

    Le produit national brut (PNB) pour chaque algérien n’est pas le même selon le découpage administratif et électoral,et injustement distribué géographiquement! Ne parlons pas de la rente qui à l’origine est une source de richesse débudgétisée à la source ,non imposable et relativement difficile à tracer par les services de contrôle intérieur.Elle est aussi illégitime puisque les richesses nationales sont censées appartenir au peuple algérien qui a enfanté la Révolution de Novembre 1954 !
    Quand le nombre des wilayas « agglutinées » autour de la ligne Morice (Frontière tunisienne) est le double de celui des wilayas de la ligne Challe(Frontière maroco-sahraouie),il y a lieu de se poser des questions pour les Autruches de Mme CH…Ou les mines anti-personnelles,anti-groupe et bondissantes seraient-elles factices à l’Ouest d’Eden ?
    Etre politisé et avoir une conscience nationale,c’est combattre et dénoncer le centralisme historique muté en régionalisme politique source de la marginalisation de régions entières de l’Algérie profonde qui dérapent sporadiquement pour rappeler que l’Indépendance chèrement acquise les a oublié…Oui au régionalisme politique comme la scandé notre Historique Da El Hocine Ait Ahmed ! Non au séparatisme régional comme l’a gaspé un certain avocat sénile yahia Mechi Mhenni !!!
    Bonne journée …pluvieuse !

  9. Mémoria

    Corrigez …oui au régionalisme positif(Et non politique) comme l’a scandé…Da El Hocine…Ait Ahmed !
    Mes excuses au lectorat pour cette erreur de communication !

  10. h. bouasria

    Le seul démocrate qui était ! c’est bien Chadli à part lui n’existe plus de démocrate la démocratie la pauvre est enterrée avec lui Rabi yarhameh Certains nous qu’on a mangé que du bazqouq et du kiwi pendant son ses commandes c’est une preuve ils ont témoigné sans qu’ils se rendent compte

Répondre