La Voix De Sidi Bel Abbes

Il y a 50 ans : Frantz Fanon un des justes d’Algérie.

« Pour le colonisé, la vie ne peut surgir que du cadavre en décomposition du colon. » l’auteur de cette phrase était l’un de ceux qui avaient choisi le camp des opprimés, l’un de ceux qui ont dit non à la colonisation, non à l’injustice, non à l’aliénation bien qu’il eut été français. François Fanon est né en Martinique, en 1925. Il part vivre en France où il obtient son diplôme de médecine en 1952. A cette époque, il rédige son livre « Peau noire et masque blanc ». En 1953, il débarque en Algérie, à Blida, où il exercera à l’hôpital de Joinville (actuellement Frantz Fanon). Le 1er novembre 1954 ; Fanon choisit son parti et rejoint le FLN. Il soigne alors les Moudjahidine dans les djebels les plus difficiles. En 1956, il est expulsé vers la Tunisie. Il s’engage dans le combat en tant qu’Algérien à part entière puisqu’il choisit l’Algérie comme patrie. A cette période, il écrit sa deuxième œuvre majeur «  Les damnés de la terre ». Il décède aux Etats-Unis le 06 décembre 1961, son corps est rapatrié en Algérie selon ses dernières volontés. Combien furent ses français qui ont aimé l’Algérie et qui ont sacrifié leur vie pour que notre cher pays recouvre la liberté et l’indépendance à l’instar des autres justes d’Algérie tels les Henri Maillot, Maurice Audin,  Maurice Laban, Fernand Yveton… . Ces français de souche contrairement à certains algériens ont soutenu sans relâche et dans la fidélité à leurs principes, le combat du peuple algérien pour son indépendance. Ils ont témoigné avec sacrifice et courage, pour la dignité du peuple algérien et l’honneur de l’Algérie. Alors ne les oublions pas. Rendons leur hommage.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=9758

Posté par le Déc 9 2011. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

4 Commentaires pour “Il y a 50 ans : Frantz Fanon un des justes d’Algérie.”

  1. AZIZ EL ABBASSI

    FRANTZ FANON, ce combatant pour le droit de vivre d’un peuple.
    merci à ces hommes qui ont sacrifier leur vie à l’Algerie.
    n’oublions pas que nous avons un Bel Abbésien d’origine française qui s’est battut avant l’heure pour le peuple.
    j’èspère qu’un jour notre ville lui rend hommage.
    cet Homme est Mrs René JUSTRABO Maire de Sidi Bel Abbès, condamné à mort, puis en résidence surveillé jusqu’a l’indépendance.

  2. BENALI 2 BELABBES

    vous etes a la page j’admire la diversite des articles et surtout les pensees et evocation .je vois bien monsieur daho s’appreter acet exercice avec un moudjahed et ausis journaliste du premier journal el moudjahid et ambassadeur du gpra.

  3. NEHARI

    Dans LA VOIX LE NIVEAU EST ELEVE LA CHITTA DU WALI A COMMENCE TROIS PERSONNES POUR LA PUB OU PROJET.

  4. hadj dekar sidi djillali s.b.a

    MONSIEUR les opprtunistes sont connus moi j’aisasi au vol cele monsieur NEHARI hamdoullah nos collegues de l’enseignement n’escaladent pas les etages pour voir le wali ou nous parler de …de. on utiitous les stratagemes pour faire le pique assietes ou…viva lavois de sba.je connais ces gars…

Répondre