La Voix De Sidi Bel Abbes

France, USA, Allemagne et Royaume-Uni : Quatre ambassadeurs à Oran pour les commémorations du 11 Novembre

En cette année marquant le centenaire de la première guerre mondiale, l’ambassade de France en Algérie a choisi Oran, plus précisément la nécropole de Petit Lac où sont enterrés des soldats français, américains, britanniques et musulmans tombés lors de ce conflit, pour célébrer l’armistice du 11 novembre 1918. La cérémonie de commémoration de cette date fort symbolique a été marquée par la présence de l’ambassadrice des Etats-Unis, Mme Joan A. Polaschik, et des ambassadeurs d’Allemagne, M. Götz Lingenthal, et du Royaume Uni, M. Andrew Noble, et d’une délégation de militaires britanniques de haut rang avec à leur tête un officier au grade de général venu spécialement de Londres. Les autorités algériennes, civiles et militaires, menées par le wali d’Oran, M. Abdelghani Zaâlane, étaient également invitées à cette commémoration. Dans son discours prononcé à cette occasion, l’ambassadeur de France en Algérie, M. Bernard Emié, a rendu un vibrant hommage à toutes les victimes de cette tragédie qui a causé la mort de plus de 10 millions de personnes, dont deux millions d’Allemands, un million quatre cent mille Français, huit cent cinquante mille Britanniques et cent vingt mille Américains. M. Bernard Emié n’a pas manqué d’exprimer par ailleurs la reconnaissance de la France à l’Algérie avant de rendre un hommage particulier aux 175.000 soldats d’Algérie qui ont pris part aux combats, dont 26.000 sont morts. « La France n’oublie pas ces soldats venus d’Algérie », a affirmé l’ambassadeur de France en s’adressant à une délégation de vétérans algériens de la 2ème Guerre mondiale présents lors de la cérémonie. De son côté, l’ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique, Mme Joan A. Polaschik, a également rendu hommage aux victimes de cette guerre avant d’exprimer sa satisfaction du partenariat avec l’Algérie, notamment dans le cadre relations Algérie-Otan. La cérémonie qui a été clôturée par la pose de gerbes de fleurs au Monument aux morts a été précédée d’une première commémoration au cimetière marin de Mers El Kébir. Selon un communiqué diffusé par l’ambassade de France, « cette célébration organisée à Oran s’inscrit dans le droit fil de la présence, lors du défilé du 14 juillet dernier sur les Champs-Élysées, du drapeau algérien et de sa garde ». « Elle a lieu quelques mois après la célébration du soixante-dixième anniversaire du débarquement de Provence, en présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal », est-il encore noté. L’ambassade de France souligne par ailleurs que l’organisation d’un tel rassemblement constitue un signe important de réconciliation en cette journée dédiée à la fraternité entre les peuples et à la paix.

index

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=56307

Posté par le Nov 12 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

26 Commentaires pour “France, USA, Allemagne et Royaume-Uni : Quatre ambassadeurs à Oran pour les commémorations du 11 Novembre”

  1. Hamid

    Allons de l’avant.

  2. Claude.B

    Bonjour ,

    L’année 2014 aura été marquée par d’émouvantes commémorations des deux guerres mondiales ,au cours desquelles les honneurs furent rendus à tous ceux qui se sacrifièrent pour que nous puissions recouvrer notre liberté et instaurer une paix durable ,TOUS ,sans exception .
    En France ,l’éducation nationale fut largement associée à ces événements mémoriels afin que le passage de témoin soit assuré à et par nos enfants .Et lorsque nous les entendons s’exprimer sur ces conflits terribles ,nous pouvons nourrir l’espoir qu’ils soient plus sages que leurs ascendants ,n’oublient jamais ,et de ce fait mettent tout en oeuvre pour éviter que l’histoire ne se répète .
    Les pays européens se doivent d’être porteurs d’un message de paix .
    Une telle commémoration revêt une importance particulière entre nos deux pays qui aspirent à établir des relations apaisées ,fraternelles et constructives .
    Elle signifie bien ,que nous n’oublions pas ,mais que nous regardons devant nous pour construire l’avenir !!
    Oui ,Mr Hamid ,allons de l’avant .
    Cordialement .

  3. Abbes

    Je suis d’avis et dieu merci que la presse en parle.

  4. Mouha

    un devoir de mémoire incontournable.

  5. chaibdraa tani djamel

    Eux ils s’aiment et prient pour leurs morts alors que nous ( le arabes ) on s’entretuent (SYRIE, LYBIE, IRAQ YEMEN, NIGERIA etc…)

    • Mme CH

      « Hitler voulait il la guerre ? » par Pat Buchanan (1er septembre 2009)

      Le 1er septembre 1939, il y a 70 ans, l’armée allemande franchissait la frontière polonaise. Le 3 septembre, la Grande Bretagne déclarait la guerre à l’Allemagne.

      Six ans plus tard, 50 millions de chrétiens et juifs avaient péri. la Grande-Bretagne était détruite et en faillite, et l’Allemagne était réduite à un tas de ruines. L’Europe a servi de champ de bataille à la guerre la plus meurtrière que l’homme ait jamais connue, des civils ont enduré des souffrances encore plus terribles que celles des soldats.

      En Mai 1945, les hordes de l’Armée rouge occupaient toutes les grandes capitales d’Europe centrale : Vienne, Prague, Budapest, Berlin. Une centaine de millions de chrétiens ont été sous le joug de la tyrannie la plus barbare de l’histoire : le régime bolchévique du plus grand terroriste de tous les temps, Joseph Staline.

      Quelle cause peut justifier de tels sacrifices?

      La guerre de l’Allemagne et de la Pologne avait ses racines dans une querelle à propos d’une ville de la taille d’Ocean City dans le Maryland, en été. Dantzig, à 95 pour cent allemande, avait été séparée de l’Allemagne lors du traité de Versailles, en violation du principe d’autodétermination des peuples de Woodrow Wilson.
      Même les dirigeants britanniques pensaient que Dantzig devait retourner à l’Allemagne.

      Pourquoi Varsovie n’a-t-elle pas voulu négocier avec Berlin, qui suggérait en compensation un territoire en Slovaquie ? Varsovie n’a pas négocié parce que les Polonais avaient une garantie de guerre de la Grande-Bretagne pour attaquer l’Allemagne, l’Angleterre et son empire viendraient au secours de la Pologne.

      Mais pourquoi la Grande Bretagne aurait-elle donné une garantie de soutien pour une guerre non sollicitée à une junte de colonels polonais, leur donnant ainsi le pouvoir d’entraîner la Grande Bretagne dans une guerre avec la plus puissante nation d’Europe ?

      Danzig valait-elle une guerre ? Contrairement aux 7 millions de personnes de Hong Kong que les anglais ont abandonnées à Pékin contre leur volonté, les habitants de Danzig, eux, réclamaient à être rattachés à l’Allemagne.

      La réponse qu’on entend habituellement est la suivante : la garantie de guerre ne concernait pas du tout Dantzig, ni même la Pologne. Il s’agissait d’un impératif moral et stratégique  » pour arrêter Hitler  » après qu’il eût montré, en déchirant les accords de Munich et la Tchécoslovaquie par la même occasion en mars 1939, que son objectif était la conquête du monde. Et on ne pouvait pas laisser cette « bête nazi » conquérir le monde.

      Si c’est vrai, bravo. Les américains, après tout, étaient prêts à utiliser la bombe atomique pour empêcher l’armée rouge de traverser la manche. Mais où est la preuve qu’Adolf Hitler visait la conquête du monde, sachant que les victimes de mars 1939 furent infiniment moins nombreuses que celles du général Pinochet ou même de Fidel Castro ?

      Après les accords de Munich, en 1938, la Tchécoslovaquie s’est en fait réellement effondrée et s’est morcelée. Et que sont devenus ces fragments, ces morceaux de Tchécoslovaquie ?

      Les Allemands des Sudètes ont été rattachés à l’Allemagne, comme ils le souhaitaient. La Pologne avait annexé la minuscule région de Teschen, qui était très contestée, et ou vivaient des milliers de Polonais. Les terres ancestrales de la Hongrie, au sud de la Slovaquie lui ont été retournées. Les slovaques avaient leur complète indépendance garantie par l’Allemagne. Quant aux tchèques, ils allèrent à Berlin pour obtenir le même marché que les slovaques, mais Hitler insistât pour qu’ils acceptent un protectorat.

      Maintenant, on peut mépriser ce qui fut fait, mais comment cette partition de la Tchécoslovaquie pourrait-elle être liée à une éventuelle volonté de conquête du monde de la part d’Hitler ?

      Encore une fois, la réponse qu’on entend habituellement est la suivante : si l’Angleterre n’avait pas donné sa garantie de guerre et fait la guerre, alors, après la Tchécoslovaquie serait venu le tour de la Pologne, puis de la Russie, puis de la France, puis de l’Angleterre, puis des Etats Unis… Et nous parlerions tous allemand aujourd’hui.

      Mais si Hitler était sur le point de conquérir le monde, la Grande-Bretagne, l’Afrique, le Moyen-Orient, les États-Unis, le Canada, l’Amérique du Sud, l’Inde, l’Asie, l’Australie – pourquoi a-t-il passé trois ans à construire l’extrêmement coûteuse ligne Siegfried pour protéger l’Allemagne de la France ? Et pourquoi a-t-il commencé la guerre sans flotte militaire, sans transport de troupe et avec seulement 29 sous marins pour la haute mer ?
      Comment faites vous pour conquérir le monde avec une marine de guerre qui ne peut pas sortir de la mer baltique ?

      Si Hitler voulait conquérir le monde, pourquoi n’a-t-il pas construit des bombardiers stratégiques, au lieu des bimoteurs Dornier et Heinkel qui ne pouvaient même pas atteindre la Grande-Bretagne en partant de l’Allemagne ?
      Pourquoi a-t-il laissé l’armée britannique aller à Dunkerque ?

      Pourquoi a-t-il proposé la paix à l’Angleterre, par deux fois, après que la Pologne fut tombée, après que la France fut tombée ?

      Pourquoi, lors de la chute de Paris, Hitler n’a-t-il pas exigé la flotte française, de même que les alliés avaient exigé et obtenu la flotte du Kaiser ? Pourquoi n’a-t-il pas demandé les bases françaises syriennes pour attaquer Suez ?
      Pourquoi a-t-il supplié Benito Mussolini de ne pas attaquer la Grèce ?

      Simplement parce que Hitler voulait mettre fin à la guerre en 1940, presque deux ans avant que les trains commencent à rouler vers les camps.

      Hitler n’a jamais voulu la guerre avec la Pologne, mais une alliance avec la Pologne, comme celle qu’il avait faite avec l’Espagne de Francisco Franco, avec Mussolini en Italie, avec la Hongrie de Miklós Horthy et la Slovaquie du père Jozef Tiso.

      En effet, pourquoi aurait il voulu la guerre, en 1939, il était entouré d’alliés, des voisins amicaux ou neutres, comme la France. Et il s’était fait une raison pour l’Alsace, parce que la reconquête de l’Alsace aurait signifié la guerre avec la France, et aussi la guerre avec la Grande-Bretagne, dont il admirait l’empire, et de qui il a toujours cherché à se faire une alliée.

      À partir de Mars 1939, Hitler n’avait même pas de frontière avec la Russie. Comment aurait il pu envahir la Russie ?

      A vous de voir qui voulait vraiment la guerre…??? A qui a profité le crime…???

      • Claude.B

        Je veux bien admettre que le fait qu’Hitler soit :contre la démocratie ,contre la France ,contre les juifs suffise à le rendre « sympathique  » aux yeux de certains ,mais que pensent ses admirateurs de sa théorie d’une race supérieure ,la race aryenne ,celle des allemands (blonds aux yeux bleus ) ?
        Cela ne les dérange pas d’être exclus et considérés comme race inférieure ?
        Je n’arriverais jamais à comprendre que l’on puisse se tirer soi même une balle dans le pied et que l’on reproche ensuite aux autres de ne pouvoir avancer .
        Mais c’est vrai ,que ne ferait on pas pour justifier l’injustifiable !

        • Hamid

          Encore vrai et vérifie Madame.

          • Mme CH

            Benjamin Freedman qui a rompu avec le sionisme international à la fin de la deuxième guerre mondiale, puis a passé le restant de sa vie à exposer les faits de l’influence sioniste en Amérique ; dépensant pour cela plus de $ 2.5 millions de sa propre poche, vous répond, dans son discours donné en 1961 au nom d’un magazine de l’époque Common Sens à l’hôtel Willard de Washington DC.

            Rappelons que cet homme B.Freedman ’’savait’’ dans le vrai sens du terme, ayant évolué dans les plus grandes sphère de l’état et de la politique. Il fut d’ailleurs très familier avec Bernard Baruch, Samuel Untermeyer, Woodrow Wilson, Franklin Roosevelt, Joseph Kennedy et John F. Kennedy, ainsi que de nombreuses autres figures marquantes de son temps….. !!! Voyons ce qu’il a nous dire en plusieurs épisodes :

            ÉTE 1916 : LES ALLIES A GENOUX, L’ALLEMAGNE PROPOSE LA PAIX

            Alors permettez moi de vous raconter ce qui c’est réellement passé tandis nous étions tous endormis. La première guerre mondiale survint durant l’été 1914. Il y a ici peu de gens de mon age qui se souviennent de cela. Cette guerre fut menée d’un coté par la Grande Bretagne, la France et la Russie, et de l’autre coté par l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et la Turquie. En l’espace de deux ans, l’Allemagne avait remportée la guerre.
            Non seulement l’avait remportée nominalement mais aussi réellement. Les sous marins allemands, qui furent une totale surprise pour le monde, avaient balayé tous les convois de l’Océan Atlantique.

            La Grande Bretagne se trouvait sans munitions pour ses soldats, avec une juste une seule semaine de ravitaillement, et après cela, c’était la famine. Au même moment l’armée française s’était mutinée. Ils avaient perdus 600 000 soldats à la fleur de l’âge dans les batailles de défense de Verdun et de la Somme. L’armée russe avait déserté ; ils ne voulaient plus jouer à la guerre et avaient raccroché leur ‘jouet’ pour retourner à la maison ; d’ailleurs ils détestaient leur Tsar. Quant à l’armée italienne, elle s’était littéralement décomposée. Durant exactement la même période, pas un seul coup de feu n’avait encore été tiré en territoire allemand, pas un seul soldat ennemi n’avait encore franchi la frontière allemande.

            Pourtant, l’Allemagne proposait un accord de paix. Ils offraient à l’Angleterre une paix négociée appelée par les juristes un ’’STATUS QUO ANTE BASIS ’’ signifiant, « cessons le combat et retournons aux conditions d’avant la guerre.»

            A suivre………………..!

            • Mme CH

              Tiens le Bonhomme, atteste qu’il détient tous les documents qui prouvent ces déclarations….!!!!!!

              L’ANGLETERRE ENVISAGE LA PAIX, INTERVENTION SIONISTE POUR IMPLIQUER LES USA

              Durant l’été 1916, l’Angleterre considérait sérieusement cette proposition. Ils n’avaient d’ailleurs pas le choix. C’était soit accepter cette offre de paix noblement proposée par les allemands, soit aller vers une défaite certaine.

              Tandis que cela ce discutait, les sionistes de l’Europe de l’Est rencontrèrent le British War Cabinet. Je vais être bref, car ceci est une longue histoire ; mais je détiens tous les documents prouvant mes déclarations. Ils dirent : « Ecoutez nous, vous pouvez encore remporter cette guerre….ne baissez pas les bras…vous n’êtes pas obligé d’accepter la proposition de paix faite par l’Allemagne. Vous pourriez gagner cette guerre si l’Amérique venait à vos cotés en tant qu’alliée. » Les USA étaient alors hors du conflit. Nous étions jeunes, nous étions innocents, nous étions puissants. Ils dirent à l’Angleterre : « Nous vous garantissons d’embarquer les USA contre l’Allemagne dans cette guerre, si vous nous promettiez la Palestine après la victoire ».

              En d’autres termes ils firent ce pacte : « Nous nous chargeons de ramener les USA en tant qu’allié ; le prix à payer sera la Palestine, après bien sûr, la défaite de l’Allemagne, Autriche-Hongrie, et Turquie. » L’Angleterre avait autant de légitimité de promettre la Palestine à quiconque, qu’aurait les USA de promettre le Japon à l’Irlande pour quelque raison que ce soit. Il est absolument absurde que la Grande Bretagne, qui d’ailleurs n’a jamais eu aucun lien en quoi que ce soit ou même un intérêt quelconque, pas plus que de droit par rapport à ce qui est connu en tant que « Palestine » ; aurait à l’offrir comme part du gâteau pour payer les sionistes en service de leurs actions à faire combattre les USA contre l’Allemagne.

              A suivre……………..!

              • Mme CH

                Très intéressante, toute cette grande vadrouille des gens heureux!

                OCT. 1916 : LES SIONISTES FONT ENTRER LES USA EN GUERRE – DECLARATION BALFOUR

                En Octobre 1916 cette promesse fut faite malgré tout. Peu de temps après cela, je ne sais pas combien de vous s’en souviennent, les USA qui était presque totalement ’’pro Allemand’’, soudainement entrait en guerre aux cotés des britanniques.

                Je répète que les USA était quasiment pro Allemand ; parce que les journaux étaient tous contrôlés par des juifs, les banquiers étaient juifs, toute l’industrie des mass média et de l’information dans ce pays était sous contrôle juif. Et il s’avère que les juifs étaient pro Allemand. Parce que beaucoup d’entre eux étaient venus d’Allemagne, et ils ne rêvaient que d’une chose, voir les allemands faire abdiquer le Tsar. De tous temps les juifs n’ont jamais aimé le Tsar de Russie et ils ne voulaient pas le voir remporter la guerre. Ces banquiers juifs allemands, comme Kuhn&Loeb, et beaucoup d’autres banques américaines, simplement refusaient de financer la France ou l’Angleterre du moindre sou.
                Par contre, ils versèrent des sommes colossales à l’Allemagne. Ils avaient choisi leur camp depuis le début de la guerre. Ils dirent : « tant que l’Angleterre et la France sont liés avec la Russie, ils n’encaisseront pas le moindre Dollar». Ils procurèrent à l’Allemagne des fonds monétaires pour défaire la Russie.

                Donc, ces mêmes banquiers juifs réalisant la possibilité de décrocher la Palestine, se rendirent en Angleterre et firent ce pacte. A ce moment précis, tout changea, comme un feu rouge qui tournerait au vert. Quand bien même les journaux avaient été tous pro Allemand ; disant à l’opinion publique les difficultés qu’avaient l’Allemagne à combattre économiquement la Grande Bretagne et en d’autres secteurs. Soudainement les allemands devinrent mauvais, tout d’un coup ils étaient horribles, maintenant c’étaient des ‘‘Huns’’ qui se mettaient soit disant à tirer sur les ambulances de la croix rouge et découpaient les mains des enfants.

                Peu de temps après cela, le président Wilson déclara la guerre à l’Allemagne. Les sionistes de Londres avaient alors envoyé un télégraphe aux USA à l’adresse du juge Brandeiss lui disant : « Occupez vous de Wilson, on a eu ce qu’on voulait de Londres. Débrouillez vous pour engager les USA dans le conflit». Voila comment les USA entrèrent dans la première guerre mondiale.

                Nous n’y avions aucun intérêt, nous n’avions aucun droit d’être dans ce conflit, pas plus que d’être par exemple ce soir sur la Lune ou en tout autre lieu ailleurs que dans cette salle. Il n’y avait aucune raison pour que la première guerre mondiale soit notre guerre. On nous piégea et nous y emmena à notre insu ; on nous parachuta dans ce conflit, ou si je puis être vulgaire, on nous ’’aspira’’ dedans. Nous étions ‘‘le dindon de la farce’’, le pigeon d’une arnaque tendue par le sionisme international ; tout simplement pour qu’il puisse s’accaparer la Palestine.

                Ceci est quelque chose dont le public américain n’a jamais entendu parler. Ils ne furent jamais informés de la cause de notre participation à la première guerre mondiale. Après avoir fait entrer l’Amérique dans le conflit, les sionistes s’en allèrent au British War Cabinet en Angleterre et tinrent à peu prés ce langage:«Voila que nous avons effectué notre part du marché, nous voudrions avoir quelque garantie écrite prouvant que vous honorerez à votre tour votre part du contrat et donc que vous nous céderez la Palestine ; bien entendu après votre victoire. »

                A ce moment précis, personne ne pouvait dire si la guerre allait durer une année ou dix de plus. Donc ils imaginèrent une sorte de facture, un genre de récépissé qui avait la forme d’une lettre écrite en des termes vicieux la rendant mystérieuse et incompréhensible pour tout le monde. Cela a été appelé la ’’Déclaration Balfour’’. Cette fameuse déclaration Balfour dont on a écrit tellement à propos, était simplement la promesse anglaise faite aux sionistes pour l’accord que ces derniers avaient passé pour embarquer les USA dans le conflit. Cette grandiloquente déclaration Balfour dont vous entendez parler abondamment est aussi factice qu’un billet de banque du jeu de Monopoly. Pour essayer d’être plus explicite, c’est la base de toute la crise. Les USA se jetèrent tête baissée dans la première guerre mondiale et l’Allemagne fut écrasée ; bien sur, après cela vous savez ce qu’il advint. A la fin de la guerre les Allemands s’en allèrent pour signer l’armistice à Paris, à la fameuse conférence de paix de 1919 à Versailles.

                Il y avait là cent dix neuf juifs représentant le sionisme international et à leur tête Bernard Baruch.

                J’y étais à cette fameuse conférence de paix à Versailles. Je dois donc de le savoir.

                On comprend mieux pourquoi la France est le lieu privilégié de nos cousins….!!! le coefficient de l’histoire dans tous les établissements scolaires doit passer à 10….!!!!

                A suivre…………..!!!

                • Mme CH

                  Ohhhhhhhhhhh…!!! ça parle encore de trahison….!!! « La trahison », sujet très intéressant pour des doctorats d’état, en plus la matière existe…!!!

                  1919 – LE TRAITE DE VERSAILLES, LA TRAHISON DES SIONISTES REVELEE AUX ALLEMANDS

                  Que s’y était il donc passé ?
                  Durant cette conférence où l’Allemagne fut découpée et l’Europe divisée pour les nations prétendant y avoir un droit sur le territoire. Les sioniste aussi réclamèrent leur part du gâteau en prétendant : « Ne nous aviez vous pas promis la Palestine ? » C’est alors qu’ils produisirent leur preuve, révélant pour la première fois la déclaration Balfour devant des yeux allemands ébahis.

                  C’est seulement à ce moment précis que les Allemands réalisèrent le genre de piège qu’il leur avait été tendu et la vraie cause de l’entrée des USA dans ce conflit. Ils comprirent alors l’étendue du coup qu’il leur a été asséné et la cause des terribles conséquences et des réparations de guerre qu’on leur affligea. Tous leurs malheurs venaient du fait que les sionistes voulaient la Palestine et étaient prêts à tout pour l’avoir.

                  Ceci nous mène directement à un autre point. Quand les allemands constatèrent les faits ; bien sûr ils s’en indignèrent. Il faut signaler qu’avant cet événement, les juifs ne s’étaient jamais sentis aussi libres qu’en Allemagne. Vous aviez Mr Rathenau qui était là bas peut être cent fois plus important en industrie et finance que Bernard Baruch ici. Vous aviez Mr Balin qui possédait les deux plus grandes lignes maritimes, la North German Lloyds et la Hamburg-American. Vous aviez Mr Bleichroder qui était le banquier de la dynastie impériale des Hohenzollern. Vous aviez les Warburg à Hambourg qui étaient des grandes banques du négoce, peut être les plus importantes au monde. Sans aucun doute on peut affirmer que les juifs se portaient comme un charme en Allemagne.

                  A suivre…..!!!!

                  • Mme CH

                    Papapapapapa…!!! L’affaire est plus importante qu’une histoire de race, c’est le destin de toute la planète qui a changé à cause de ces deux guerres….!!! Enfin je ne parle pas à ceux et celles qui ne voient pas loin que le bout de leur nez…..!!!!!

                    COMMENT AURIONS NOUS REAGI – LES ALLEMANDS TRAHIS PAR CEUX QU’ILS AVAIENT ACCUEILLIS

                    Les Allemands ne pouvaient pas digérer ce qu’il leur avait été fait et prirent cet accord secret comme une parfaite trahison. Cette trahison pourrait être comparée à une hypothétique situation ; imaginons que les USA soient en guerre contre la Russie. Et nous gagnons. Mais nous proposons à la Russie de tout laisser tomber et lui offrons une paix sur un plateau d’argent qu’elle ne pourrait refuser. Mais soudainement, la Chine populaire surgit dans la guerre aux cotés de la Russie. Et cette intervention chinoise provoque notre défaite. Une défaite cuisante, avec de lourdes réparations de guerre qu’aucune imagination humaine ne pourrait accepter. Imaginez qu’après cette défaite, on découvre que les chinois de notre propre pays, nos propre concitoyens en qui nous avions toute confiance et que nous avions cru loyaux à notre cause, non seulement nous avaient vendus à la Russie, mais par-dessus le marché étaient responsables de l’intervention chinoise contre nous.
                    Que ressentirions nous aux USA à l’égard des chinois ?
                    Je ne pense pas qu’aucun d’entre eux n’aurait le courage de se montrer en public. Il n’y aurait pas assez de réverbère pour les y accrocher. Imaginez notre réaction. Voila ce que ressentirent les Allemands pour les juifs ; eux qui ont été si généreux avec les juifs depuis 1905, date qui vit la première révolution communiste en Russie tourner au désastre quand les juifs ont du fuir de Russie pour trouver refuge en Allemagne où ils trouvèrent l’hospitalité et furent traités avec clémence. Et voila qu’ils vendent l’Allemagne dans une combine pour aucune autre raison que s’accaparer la Palestine en tant que soi disant ‘‘foyer juif’’.

                    Nahum Sokolow, ainsi que tous les grands noms et grandes figures que vous entendez s’exprimer au sujet du sionisme aujourd’hui [NDLR: en 1961], ont en 1919, 1920, 1921, 1922 et 1923 écrit en inondant la presse de déclarations concernant le fait que la réaction allemande contre les juifs était due au fait qu’ils réalisèrent que leur défaite cuisante fut causée par l’initiative sioniste de l’entrée américaine dans la guerre.
                    Les juifs eux même le reconnaissaient…..!!!

                    Au moins, ils ont eu le toupet de le reconnaître pas comme notre colonisateur barbare et ses orbitons….!!!!

                    A suivre…………..!!!

                    • Mme CH

                      ça devient plus intéressant encore….!!!! Puisque Freedman devient de plus en plus précis….!!!!

                      LES VERITABLES RAISONS DE LA PREMIERE GUERRE CONTRE L’ALLEMAGNE

                      Et n’allez pas croire qu’en 1919, les allemands découvrirent soudainement qu’un verre de sang juif avait meilleur goût qu’un Coca Cola ou qu’une bière munichoise. En aucun cas il ne s’agissait d’un sentiment religieux. Tout était politique et économique. C’était tout, sauf religieux !
                      Personne ne se souciait en Allemagne si un juif rentrant chez lui irait réciter le « Shema Ysroel » ou bien le « Notre père ». Personne ne s’en souciait en Allemagne pas plus qu’en Amérique. Le sentiment qui s’était développé après la guerre en Allemagne se résumait en une seule et simple chose, les Allemands rendaient les juifs totalement responsables pour leur défaite cuisante.

                      La première guerre mondiale avait été déclenchée contre l’Allemagne sans aucune raison.
                      Elle n’était coupable d’absolument aucune faute ; sauf à être excellente. Ils bâtirent une grande marine, ils établirent un commerce mondial. Vous devez vous rappeler que l’Allemagne au temps de la révolution française consistait en plus de trois cents petites villes-etats, principautés, duchés, et ainsi de suite. Trois cents petites entités politiques éparpillées. Et entre le temps de Napoléon et Bismarck, ils s’étaient consolidés en un seul Etat ; ceci en l’espace de cinquante ans. Ils devinrent une des plus grandes puissances mondiales ; leur marine rivalisait avec la Grande Bretagne, ils commerçaient tout autour du monde ; étant en mesure de surclasser n’importe qui et avec une plus grande qualité dans la production.
                      Que c’est t-il donc réellement passé ?
                      Il eut une conspiration entre la Grande Bretagne, la France et la Russie, pour liquider l’Allemagne. Il n’y a pas un historien au monde qui pourrait trouver une raison expliquant pourquoi ces trois pays décidèrent subitement de rayer l’Allemagne de la carte politique.

                      A suivre…..!!! A ceux qui n’aiment pas se remplir la tête, plutôt le ventre, il vaut mieux s’abstenir de lire car le discours est encore long…..!!!!!

                    • Mme CH

                      LE POIDS DE LA TRAHISON ET LE DANGER COMMUNISTE EN ALLEMAGNE JUSQU’EN 1933

                      Donc, quand après l’armistice, l’Allemagne réalisa que les juifs étaient bel et bien responsables de sa défaite, évidement ils ne purent digérer ce coup de couteau dans le dos. Cela va de soit qu’ils eurent cette trahison accrochée en travers de la gorge ; comme tout sentiment résultant d’une trahison est difficilement explicable et tout aussi contrôlable.

                      Toutefois, aucun juif n’avait été agressé et pas le moindre cheveu de juif n’avait été touché. Dans le livre du Professeur Tansill de l’université de Georgetown qui avait libre accès à tous les documents secrets du département d’Etat américain ; et citant des documents du département d’état écrits par Hugo Schoenfelt, un juif envoyé par Cardell Hull en Allemagne en 1933, afin d’enquêter sur l’existence des soi disants camps de prisonniers politiques ; qui en fin de compte les trouva en parfaite santé. Ils se portaient très bien et d’ailleurs étaient très bien traités. Ces camps étaient remplis de communistes, dont la grande majorité s’avérait être constituée de juifs. Tout simplement du fait qu’en cette période, pas seulement en Allemagne mais dans toute l’Europe, les communistes se trouvaient être composés à 98 pourcent de juifs. Evidemment il y avait aussi quelques prêtres, ecclésiastiques, chefs syndicalistes, francs-maçons et d’autres affiliations internationales.

                      Un petit rappel historique serait de rigueur. Entre 1918 et 1919, les communistes prirent contrôle de la Bavière durant un courte période quand même. Rosa Luxembourg avec Karl Liebknecht à la tête d’un groupe d’autres juifs, gouvernèrent trois jours. En fait, à la fin de la guerre, le Kaiser s’était enfui en Hollande, tout simplement parce qu’il craignait que les communistes s’emparent de l’Allemagne comme ils l’avaient fait en Russie et qu’il lui serait réservé le même sort que celui fait au Tsar. Il prit donc la fuite par mesure de sécurité.

                      Après que la menace communiste eut été balayée du sol allemand, les juifs étaient encore très actifs, essayant de recouvrer leur statut. Les allemands les combattirent en une lutte générale ; sans pour autant que ce soit physique où eurent touché un seul de leur cheveu. Ils les combattirent comme ici en Amérique, les lois prohibitionnistes avaient combattu les trafiquants d’alcool. Le combat était donc sans utilisation d’arme à feu, mais plutôt civil. Il en était de même pour le combat entre les allemands et les juifs.

                      Rappelons quand même, qu’en ce temps là il y avait autour de 90 millions d’allemands pour seulement 460 000 juifs, qui représentaient donc à peu prés un demi pourcent de la population allemande. N’empêche qu’il contrôlaient toute la presse et la presque totalité de l’économie. Car étant venus en Allemagne après la guerre avec beaucoup d’argent, d’autant plus que la dévaluation drastique du Mark leur permit de tout acheter pour une bouchée de pain. Les juifs essayèrent de dissimuler ce fait. Ils ne souhaitaient évidemment pas que le monde sache qu’ils avaient trahi l’Allemagne et implicitement récoltèrent sa rancoeur. En toute logique de réflexivité, des mesures appropriées et conséquentes ont été prises par les allemands contre ceux qui les avaient vendus. En d’autre terme, ils les discriminèrent, évitèrent, identiquement comme nous discriminerions, éviterions, les chinois, les catholiques ou quiconque dans ce pays qui nous auraient vendu à l’ennemi et aurait ainsi causé notre défaite.

                      A suivre…..!!!!

                    • Mme CH

                      Nous sommes enfin arrivés à Amsterdam (tiens, ça me rappelle une chanson de Jacques brel):

                      LA CONFERENCE D’AMSTERDAM 1933 : LES SIONISTES EXIGENT LA SOUMISSION DE L’ALLEMAGNE

                      En juillet 1933, une conférence du sionisme international fut organisée à Amsterdam. Les juifs du monde entier y participèrent. Ils s’adressèrent à l’Allemagne en des termes impératifs ; à savoir qu’ils -les sionistes- les sommaient de limoger Hitler et de faire réintégrer tout les juifs dans leur fonction, eussent ils été communistes ou non. En aucun cas les sionistes ne permettraient aux allemands de les traiter de la sorte ; et en toute chose qu’il fallait considérer cet avertissement comme un ultimatum. On imagine aisément ce que fut la réponse des allemands. Mais c’est la réaction juive qui allait être des plus étonnantes.

                      L’ALLEMAGNE REFUSE – LES SIONISTES LANCENT UN BOYCOTT ABJECT

                      En 1933, quand l’Allemagne refusa de se plier aux exigences sionistes à la conférence d’Amsterdam qui se clôturera sans avoir entamé la résilience allemande. Le président de cette conférence et chef de la délégation américaine était Samuel Untermeyer, qui la quitta aussitôt pour aller aux USA et directement du bateau monta aux studios de la CBS (Columbia Broadcasting System) et donna un discours transmis sur tout le territoire américain.

                      Dans lequel il dit : « le sionisme international maintenant appelle à la guerre sainte contre l’Allemagne. Nous sommes maintenant engagés dans une bataille sacrée contre les allemands. Nous allons les forcer à se rendre. Nous allons exercer un boycott international contre eux qui les détruira du fait qu’ils dépendent exclusivement de leurs exportations. »

                      Et c’est un fait que deux tiers 2/3 des besoins alimentaire allemands doivent être importés. Cela peut être obtenu qu’avec le produit de la vente de leur exportation. Donc si l’Allemagne n’exporte pas ; 2/3 de la population allemande mourrait de faim. Il n’y a simplement pas assez de nourriture pour plus de 1/3 de la population.

                      Donc, cette déclaration, que j’ai devant moi, publiée le 7 Aout 1933 dans le New York Times, faite par Mr Samuel Untermeyer qui n’avait pas froid aux yeux quand il a dit: « ce boycott économique est notre moyen d’auto défense ; le président Roosevelt l’a soutenu dans le programme de l’administration de reprise nationale. » Que certain d’entre vous s’en souviennent peut être ; où quiconque ne respectait pas les lois du New Deal se verrait boycotté. Lois qui furent déclarées inconstitutionnelles par la cour suprême américaine en ce temps là.

                      Toutefois, les juifs de par le monde déclarèrent un boycott contre l’Allemagne qui fut tellement efficace qu’on ne pouvait plus trouver en magasin un produit portant ’’ MADE IN GERMANY’’. A ce sujet, un représentant de la Woolworth Company me rapporta qu’ils avaient du jeter des millions de Dollar en vaisselle dans la rivière ; parce que leurs magasins auraient été boycottés si quiconque avait trouvé des assiettes portant la mention ’’ MADE IN GERMANY’’. Ils auraient tout simplement subi des manifestations avec des slogans « Hitler assassin » et ainsi de suite ; identiquement à ces sit-in qui se sont déroulés dans le sud. A un magasin appartenant à R.H Macy, sous contrôle d’une famille dénommée Strauss qui aussi s’avère être juif ; une dame trouva des bas de chez Chemnitz portant le ticket ’’ MADE IN GERMANY’’ ; et bien, c’était des bas de coton qui devaient avoir été stockés là depuis plus de vingt ans. Cela faisait un bout de temps que j’observais les jambes des dames, mais il y avait belle lurette que je n’en avais vu portant des bas de coton. On vit donc les magasins Macy’s boycottés, et où des centaines de gens manifestaient avec des banderoles portant les termes « Hitlériens » ou «assassin».

                      Alors que jusqu’ici pas le moindre cheveu d’un quelconque juif n’avait été atteint dans toute l’Allemagne. Ils n’encouraient aucune souffrance, aucune famine, aucune agression, il n’y avait absolument rien. Naturellement les allemands s’étonnèrent ; qui étaient donc ces gens qui non seulement les soumettaient à un boycott mais en plus jetaient tous leurs salariés au chômage ; bloquant leur économie et mettant à genoux leur commerce. Ils s’en offusquèrent, c’était un total désarroi. Evidemment ils dessinèrent des swastikas (croix gammée) sur les murs des magasins juifs. Pourquoi diable un allemand irait donner son argent à un commerçant faisant partie d’un blocus international poussant l’Allemagne à la famine ; la forçant à se plier aux exigences du sionisme qui voulait lui dicter quel chancelier elle devrait choisir. C’était tout simplement ridicule…

                      Ridicule…..???? Eh bien, on apprend bien des chose…!! ça ne vous rappelle rien…???

                      A suivre……!!!!

                    • Mme CH

                      On y arrive tout doucement, mais on y arrive quand même…!!

                      PARIS 1938 – UN JUIF POLONAIS TUE UN DIPLOMATE ALLEMAND DE SANG FROID

                      Le boycott dura un certain temps ; mais en 1938, quand un jeune juif polonais fit irruption dans l’ambassade allemande à Paris pour tirer sur un diplomate allemand, le tuant de sang froid. Cet assassinat envenima les choses. Les allemands devinrent alors réellement durs avec les juifs et on vit donc en Allemagne des conflits entre juifs et allemands où des magasins juifs furent attaqués. A présent on doit faire le point ; personnellement je déteste utiliser le terme « anti-sémite » car ce terme est complètement dénué et dénudé de sens à mes yeux ; toutefois il représente quelque chose pour vous, donc je dois de l’utiliser. La seule raison expliquant le sentiment allemand à l’encontre des juifs est le fait qu’il étaient responsables pour la première guerre mondiale, ainsi que pour le boycott international.
                      Automatiquement ils étaient responsables pour la deuxième guerre mondiale ; et parce que cela devenait apparent, il fut nécessaire que les juifs et les allemands s’engagent vers une issue menant directement à une sorte de confrontation qui inéluctablement verrait la désignation d’un seul vainqueur. Entre temps je vivais en Allemagne et je savais que les allemands avaient décidé que l’Europe resterait soit chrétienne, soit allait devenir communiste et pas une tierce option. Les allemand décidèrent qu’ils feraient leur possible pour la garder chrétienne. Ils commencèrent donc un nouveau programme de réarmement.

                      L’URSS, LE COMMUNISME, LES USA, LA PALESTINE…

                      En Novembre 1933, les américains reconnurent officiellement l’Union Soviétique qui commençait à devenir très puissante. L’Allemagne logiquement effrayée se réarma, appréhendant une éventuelle confrontation avec l’URSS ; pensant qu’elle aussi allait tomber dans le communisme. Identiquement à l’appréhension qu’aujourd’hui nous ressentons dans ce pays et qui nous fait maintenir un programme de défense de peur de devenir victime du communisme. Notre gouvernement dépense autour de $84 milliards en matière de défense.

                      Mais défense contre qui ?
                      Contre quelque 4 000 juifs de Moscou qui contrôlent la Russie et donc, dans leur logique déviationniste ont un contrôle sur plusieurs autres pays du monde. Si ce pays se dirige vers une troisième guerre mondiale, il faut savoir que personne n’en ressortira indemne ; et c’est une idée qui défie tout imagination.Je sais que la bombe nucléaire est mesurée en Mégatonne. Un Mégatonne est l’unité qui définit un Million de tonne de TNT. Nos bombes nucléaires actuelles ont des capacités de 10 Mégatonnes ou 10 Millions de tonnes de TNT; ceci quand ils ont été conçues initialement. Maintenant les bombes nucléaires ont une capacité de 200 Mégatonnes. Et Dieu seul sait quelles capacités possèdent les bombes soviétiques….

                      Et dire que les films d’Hollywood ne montrent que de la science fiction….!!! Tout est bien calculé, au μm près….!!!!

                      A suivre…..!!!

                    • Mme CH

                      LE TRAVAIL DE SAPE SIONISTE AUPRES DU PDT WILSON, LES TAXES, LA RESERVE FEDERALE

                      Qu’allons nous donc faire ? La vie que vous sauveriez sera peut être celle de votre propre enfant ; votre fils est peut être sur le chemin de la guerre ce soir et vous ne le savez pas. Comme d’ailleurs vous ne saviez pas qu’en 1916 à Londres, les sionistes firent un pacte avec le British War Cabinet, afin d’envoyer vos fils combattre en Europe. Le saviez vous alors ? Personne aux USA ne le savait. Il ne vous était pas autorisé de le savoir. Qui le savait ? Le président Wilson le savait, ainsi que le colonel House. Quelques autres hauts placés étaient au courant. Est-ce que je le savais ? J’avais une idée assez précise sur ce qui ce tramait. J’étais ’’attaché’’ à Henry Morgenthau Sr, durant la campagne présidentielle de 1912 qui vit l’élection du président Woodrow Wilson. Les informations circulaient dans les bureaux. J’étais à la fois, bras droit de H.Morgenthau Sr, président du comité de finance et aussi ’’attaché’’ entre lui et Rollo Wells, le trésorier. Je fus assis dans toutes les réunions dirigées par le président Wilson siégeant en bout de table ; ainsi que tous les autres.

                      Et je les entendais rabattre les oreilles du président Wilson avec ce qui allait s’appeler la taxe sur le revenu, ainsi que ce qui devait devenir les Réserves Fédérales, en passant par l’endoctrinement sur le mouvement sioniste. Le juge Brandeiss et le président Wilson étaient aussi proches que les deux doigts de ma main. Le Président Wilson n’était juste qu’un incompétent quand il fallait déterminer une situation et se faisait diriger comme un enfant. C‘est de cette façon qu’ils nous embarquèrent dans la première guerre mondiale. Alors que nous étions dans un profond sommeil, ils envoyèrent nos enfants là bas pour se faire massacrer. Dans quel but ? Pour que les juifs puissent avoir la Palestine comme colonie. Ils vous ont tellement roulé dans la farine que vous ne savez plus où vous en êtes. Comme l’exemple d’un juge s’adressant au jury dirait : « Messieurs, si jamais un témoin est prouvé avoir menti, alors veuillez rejeter tout son témoignage. » Je ne sais pas de quel Etat vous venez, mais dans l’Etat de New York c’est comme cela que ça se passe. Si un témoin dit un seul mensonge ; alors tout son témoignage sera rejeté.

                      C’est bientôt fini….!!!! Ce n’est pas de ma faute s’il a fait un long discours, mais très révélateur…..!!!!!

                    • Mme CH

                      Suite et fin…..!!!! La cerise sur le gâteau….!!!! Au fait, il ne s’agit pas vraiment de nos cousins germains….!!!!

                      LES KHAZARS ET L’INVENTION DU PEUPLE JUIF

                      Quels sont les faits au sujet des juifs ?
                      Je les appelle juifs juste pour vous ; car ils vous sont connus comme juifs. Mais je ne les appelle pas juifs moi même ; je m’en réfère en tant que ’’soi disant ’’ juif. Tout simplement parce que je sais qui ils sont réellement. Les juifs d’Europe de l’Est -composant 92 pourcent de l’entière population s’auto désignant ’’juif’’ sont à l’origine ’’Khazar’’. C’était une tribu belliqueuse vivant aux confins du territoire asiatique. Un peuple si hostile que même les asiatiques les chassèrent hors d’Asie vers l’Europe de l’Est. Là, ils établirent un grand royaume Khazar de plus de 1 300 000 kilomètre carré.
                      En ce temps là, la Russie n’existait même pas ; pas plus d’ailleurs que la plus part des pays d’Europe. Le royaume Khazar était le plus grand pays d’Europe ; si grand et si puissant que les autres monarchies voulant entreprendre une guerre s’appuyaient sur les Khazars qui pouvaient leurs louer une armée de soldats. C’est vous dire combien ils étaient puissants. Ils étaient païens et exerçaient le culte Phallique ; ce qui est immonde et répugnant et de ce fait je ne voudrais plus m’avancer sur ce sujet maintenant. Mais c’était bel et bien leur religion, ainsi qu’elle fut la religion d’autres païens et barbares en ce temps là.

                      Le roi des Khazars devint tellement dégoûté de la dégénérescence de son royaume qu’il se résolut à adopter une soi disant confession monothéiste. Entre la Chrétienté, l’Islam, ou ce qui est connu sous le nom de Judaïsme qui en est vérité est le ’’ Talmudisme’’. En choisissant par pur hasard le choix du roi se porta sur ce qui est communément appelé le Judaïsme qui advint la religion d’Etat. Il envoya donc des gens étudier aux écoles talmudiques de Pumbedita et Sura et fit ramener des milliers de Rabbins, ouvrit des synagogues et des écoles et son peuple devint ce qu’on appelle maintenant ’’juif’’.
                      Mais il n’y avait parmi eux aucun qui n’eut jamais mis le pied en terre sainte. Il n’y avait parmi ce peuple aucun dont l’ancêtre appartenait à l’histoire du vieux testament. Absolument pas un. Et il ont l’audace de s’adresser aux chrétiens et de leur demander de supporter une invasion armée en Palestine en prétendant : ’’Vous voulez aider à rapatrier le peuple élu de Dieu vers leur terre promise, leur foyer ancestral, n’est ce pas ? C’est votre devoir de chrétien. Nous vous avons donné un de nos enfants comme votre Dieu et Seigneur ; vous allez à l’église tous les Dimanches et vous vous agenouillez pour adorer un juif et nous sommes juifs’’.

                      LE CONTROLE DE LA PRESSE, DES MEDIAS, DU CLERGE, DE L’ETAT…

                      Peut-il y avoir un plus grand mensonge que celui là ? Tout simplement parce que contrôlant les journaux, les magazines, la radio, la télévision, l’imprimerie du livre, et surtout parce qu’ils dictent le prêche du clergé ainsi que le discours politique, qui d’ailleurs ont le même langage. Ce n’est donc pas étonnant que l’on croie ce genre de mensonge. Pareillement vous croiriez que le blanc est noir si vous l’entendiez assez souvent ; vous ne pourriez plus appeler noir, le noir ; vous accepteriez d’appeler le noir, blanc. Et personne ne pourrait vous le reprocher. Ceci est un des plus grands mensonges que l’histoire ait jamais connu. C’est la base de la misère qui dévore le monde.

                      Merci Monsieur Freedman et dire qu’il y a parmi nous, plus royalistes que le roi..!!! C’est la vie, plutôt le début de la fin..!!!

      • R.TARI

        @ CH
        Vous écrivez « A vous de voir qui voulait vraiment la guerre…??? A qui a profité le crime…??? »
        Afin d’éclairer ma lanterne, à défaut d’éclairer celle des autres, il me serait nécessaire, pour ne pas faire une interprétation erronée de votre toujours très long récit, où, je dois l’avouer, je me suis une nouvelle fois perdue, que vous mettiez des mots à la place des ???
        En effet, vous semblez connaître la réponse à ces questions que vous posez aussi, pourquoi ne pas nous donner votre réponse ?
        Vous citez tous les amis d’Hitler « Hitler n’a jamais voulu la guerre avec la Pologne, mais une alliance avec la Pologne, comme celle qu’il avait faite avec l’Espagne de Francisco Franco, avec Mussolini en Italie, avec la Hongrie de Miklós Horthy et la Slovaquie du père Jozef Tiso ». Mais il semblerait que dans votre liste, vous ayez omis de citer Mohammed Amin al-Husseini, dont Hitler dira de lui : « Le Grand Mufti est un homme qui en politique ne fait pas de sentiment. Cheveux blonds et yeux bleus, le visage émacié, il semble qu’il ait plus d’un ancêtre aryen. Il n’est pas impossible que le meilleur sang romain soit à l’origine de sa lignée »…
        Il faut rappeler également que ce grand Mufti fut accueilli par Mussolini, le grand ami « neutre » d’Hitler…
        Vous avez aussi oublié de citer un autre ami d’Hitler, Sayyed Rachid Ali al-Gillani qui est surtout connu pour ses efforts d’introduire le Royaume d’Irak dans la sphère d’influence de l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.
        J’ai eu l’occasion de voir une photo du Mufti Hadj Amin al-Husseini passant en revue une unité de la 13e division de montagne de la Waffen SS Handschar, composée en grande partie de musulmans de Bosnie (Silésie, novembre 1943)… Tout un symbole …

  6. madjid

    L’aspect symbolique prime Merci des news

  7. Nory

    Les nations avancent par le progrès et par la bonne gouvernance tissant des vrais liens malgré leurs différents et leur antécédent.

  8. Mme CH

    « Les fusillés pour fraternisation pendant la guerre de 14-18. » (11 novembre 2014)

    Les gens qui, en 1917, se sont mutinés contre la guerre étaient bien plus nombreux…Des mutineries, il y en avait partout.

    Pétain, qui ainsi fut appelé le « sauveur de la France », avait fait décimer les régiments en révolte, faisant fusiller 1500 soldats. Décimer un régiment, ça veut dire tuer un soldat sur dix. Tel était ce qui se disait à la télé encore en 1970.

    Souvent, en effet, les soldats « ennemis » fraternisaient. Ces fraternisations avaient lieu dans les tranchées elles-mêmes, ou dans les no man’s lands entre les tranchées. Les Allemands amenaient par exemple la bière, et les Français le chocolat, pour faire la fête ensemble au lieu de s’entretuer.
    Dans ce cas, les officiers Allemands et Français fraternisaient aussi pour faire tirer ensemble avec l’artillerie (bombardements, canons, mortiers, etc.) sur les tranchées de la fraternisation. Il fallait empêcher de telles fraternisations à tout prix ! C’était plus important que de gagner la guerre ! Le nombre de morts pendant les fraternisations bombardées simultanément par les officiers français et par les officiers allemands n’est pas chiffrable, et on n’en parle jamais. C’est un ancien de la guerre qui m’a raconté. C’était terrible.

    Pendant la guerre de cent ans aussi, quand une ville française était en rébellion et se libérait de sa noblesse esclavagiste, l’armée française appelait au secours l’armée anglaise, et ils s’alliaient pour vaincre la ville en révolte et la rendre à son seigneur et maître. Ensuite seulement, la guerre pouvait reprendre. Ainsi on voit les priorités.

    Il y eut évidemment 100 000 morts pendant la commune de Paris, ville de 600 000 habitants à l’époque ! Un mort pour six habitants, souvent plusieurs morts dans chaque famille ! Et il y eut effectivement 1500 fusillés pour « fraternisation avec l’ennemi » pendant la guerre de 14-18. Merci Pétain ! Sans compter les bombardements des tranchées de la fraternisation, simultanément par les armées allemandes et françaises, toujours en bonne entente quand il s’agit d’empêcher une révolution.

    Aujourd’hui, la France fait la guerre partout, et partout des gens sont tués avec nos impôts, que ce soit en Afrique, en Asie, et ailleurs. Et ils sont en train de voir s’ils ne vont pas faire la guerre plus sérieusement qu’actuellement contre la Russie……!!!

    Tiens, c’est un autre bout de l’histoire de la Guerre que j’ignorais…!!!

  9. Hamid

    Je souhaite lire des expressions personnelles même si je ne suis pas D’accord.

  10. BADISSI

    on avait rien a foutre de ces deux guerres mondial , les pauvres Algériens combattait aux cotés de leur Bourreaux de toujours la france colonial , si j étais a leur place je rejoigne l autre camps , l ambassadeur de france avant de venir commémorer devrait demander a son pays de reconnaître son génocide , OU SONT LES VRAIS ALGÉRIENS ,?????????????????

Répondre