La Voix De Sidi Bel Abbes

Formation professionnelle: plus de 66.000 jeunes dans les structures d’hôtellerie et de tourisme

Plus de 66.000 jeunes suivent actuellement leurs cursus dans les structures  spécialisées dans l’hôtellerie et le tourisme du secteur de la formation professionnelle, a indiqué, samedi, à Oran, Mme Akila Boukhari, représentante du ministère de la formation professionnelle.

Les 66.000 jeunes font partie des 650.000 jeunes actuellement en formation  à travers le pays, et encadrés par 30.00 formateurs, dans les diverses spécialités proposées par le secteur de la formation professionnelle, a ajouté Akila Boukhari, lors de l’inauguration de la 1ère édition des « portes ouvertes sur les métiers de l’hôtellerie et du tourisme » qui se déroulent à Oran.

La même interlocutrice a précisé que ces  jeunes sont formés au niveau de 1.200 centres et Instituts proposant 442 spécialités et 22 branches.

« La politique actuelle de la formation professionnelle est d’adapter l’offre aux besoins de chaque secteur économique. A cela s’ajoute le critère de la qualité de la formation », a indiqué Mme Akila Boukhari, soulignant que « la démarche du partenariat actuel entre les secteurs de l’emploi, de la formation professionnelle, ainsi que l’hôtellerie et le tourisme est mise en marche localement.

Il s’agit, dans ce cadre, d’accompagner le développement de ces secteurs, d’où notre partenariat.

Pour sa part, Mme Wahiba Moumène, directrice de la formation au ministère du tourisme et de l’artisanat, a souligné qu’il  existe 250.000 postes à pourvoir dans le secteur à l’horizon 2030 et tous ces postes devront être formés dans toutes les spécialités de ce secteur, une formation selon les besoins réels du secteur.

Dans ce cadre, a-t-elle ajouté, une enquête nationale est encours pour déterminer les besoins en emplois des établissements hôteliers, des agences de voyage, des stations thermales, entre autres, tout en soulignant que la formation est la stratégie pour le développement du secteur du tourisme et de l’hôtellerie en Algérie.

Par ailleurs, le directeur de la formation professionnelle de la wilaya d’Oran, Touil Abdelkader, a indiqué que depuis la signature de la convention, en 2014, entre les secteurs de la formation professionnelle, le tourisme, l’artisanat et l’emploi, 1.500 jeunes ont été formés dans l’hôtellerie, soulignant que l’objectif, aujourd’hui, est d’intégrer ces jeunes dans les 101 établissements hôteliers en cours de réalisation à Oran.

Le wali d’Oran, qui a donné le coup d’envoi de cette manifestation, a estimé que ces « Portes ouvertes » sont d’une grande importance, car le secteur du tourisme compte parmi les priorités du gouvernement en matière de développement économique du pays.

« En matière d’hôtellerie, Oran compte actuellement 15.000 lits et avec la réception des 101 hôtels en cours de réalisation dans la wilaya, ce chiffre passera à 20.000 lits, d’ici 2021, date de la tenue des Jeux Méditerranéens et, à moyen terme, ce chiffre passera à 40.000 lits », a-t-il relevé, tout en soulignant qu’il existe un manque, actuellement, en matière de ressources humaines et tous le projets en cours permettront de créer un équilibre entre les projets en construction et les besoins en ressources humaines.

Par ailleurs, une charte, la deuxième du genre, a été signée en marge de la cérémonie d’inauguration des « Portes ouvertes » entre la direction de l’emploi, celle du tourisme et de l’artisanat et la direction de la formation professionnelle.

Cette charte engage les partenaires à prendre en charge les jeunes, notamment ceux sans qualification et sans formation, les former et les placer dans les établissements hôteliers de la wilaya.

Il est à noter qu’une quinzaine de participants ont des stands au niveau de ces portes ouvertes, notamment la direction de la formation professionnelle, celles de l’emploi, du tourisme et de l’artisanat, l’office national du tourisme.

Plusieurs hôtels, notamment d’Oran et d’Alger, participent à cette manifestation, ainsi que des agences de voyage.

La manifestation se poursuivra jusqu’à lundi, souligne-t-on.

cuisine

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=67904

Posté par le Mar 26 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, ORANIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

3 Commentaires pour “Formation professionnelle: plus de 66.000 jeunes dans les structures d’hôtellerie et de tourisme”

  1. el abbassi

    c’est une bonne chose mais on doit recréer notre propre systeme de formation
    finit ce systeme colonial de nature et pensée catholique
    on le veut plus autonome plus souple comme celui des protestants
    ou le vari savoir qui fait enter l’argent  »SE VEND » si le systeme coloniale donnait la formation gratuite c’est claire tout ce qui donner gratuitement ne servira a rien..
    c’est claire  »je ne vais pas donner une formation de chrurgie gratuitement si je sais d’embler que le bonhomme va ouvrir une clinique et va facturer l’operationa 10 millions..lol
    rien nesert et tout le monde le dit de faire perduer ce systeme colonail chez nous ou les etudiants pasent leurs vie a faire des calcules et créer des formule mathematique
    sans vouloir genralisé sur nos ami français qui nous vendent leurs Partner mais on le remarque sur leurs livres a l’université y’a rien dans leurs livres qui consiste a montrer a la construction d’un objet mais formuler des equations pour caculer la vitesse de l’objet.
    au leiu nos etudiants se consacre a l’objet ils se consacre a ces mouvements..
    dans la formation professionel et je souhaite qu’elle soit payante pour lui donner une valeur afin de lui accorder un respect l’etudiant doit enter la tete baissée..dans ces leiux ya le reel la achine le four le tour le tournevis les instruments y’a pas de triche
    c’est tel beurre qui donne le bon croissant..le croissant fait 20 da pour le standards
    dans un hotel il le facture a 100 da avec le vrai beurre et le vrai savoir faire
    mais a l’université si vous donnez cette formation l’enseiganat va formuler le croissant sous forme de equations mathematqiue et physqiue et biologique comme
    si on pose le croissant dans un four a 100 °C et on passe a 300 au bout de 9 et 10 secondes caluler l’eppaisseur la croute formé dans les deux temepartures sachant que la vitesse est lienaire pour la premier et logarithmqiue pour la second??lol
    j’ai mis cet exemple qui au fond est aussi important rien que pour voir ce qui nous faut comme priorité
    faut d’abords produire de bon croissant une fois le client deviendra exigeant et n’acceptera plus ces croissant la c’est le role des labo qui s’attarde sur le probleme de la texture du parfum et de la couleur ..
    chez nous les clients ne savent meme pas c’est un croissant aubeurre ils n’ont jamais gouté
    il achetent des khoubza a la forme d’un croissant mais c’est khoubz matlou3 pas du croissants…lol
    bonne soirées et demain frapper le croissant fi place carnot

  2. el abbassi

    pour payer les cours faut lire
     »apprendre aux eleves de payer leurs cours avant entre en classe..le prix sera symbolique de 20 da l’etentiel l’etudiant et les parents doivent comprendre que la vrai science elle s’achete.. »el batale le gratuit yabtoule » c’est un dicton laissé pour nour nos par nos parents ellah yarhamhoum

  3. ebouterfas

    aujourd’hui chez le boulanger beaucoup de malade qui ne tolère pas le pain classique
    a cause des constipations ne trouvent pas le pain dit hamra rouge au son (noukhala) de blé.
    les centre de recherche en biotechnologie ne peuvent pas mettre au point un pain
    normalisé longue durée de conservation et facile de transit
    pourquoi ne pas essayer de donner des thèse de doctorat sur ce thème??
    VOILA UNE PISTE
    c’est le gâteau sec algérien transformé en gâteau salé..
    car sous l’effet de la haute temperature du four dans la gateau
    l’amidon se transforme en  »’dextrine » jaune qui donne la couleur des gâteau sec et la croute externe du pain. ces dextrine ne sont pas attaqué par les enzyme et reste sous leurs forme solide comme du sable. donc probablement il ne forme pas de bloc compacte dans les intestins. peut être il améliore le transit pour les malades du colon.
    Puisque ça va toucher l’industrie de l’agroalimentaire donc le doctorat peut aboutie a un brevet d’invention et non une publie et les boulangers doivent payer une petite redevance pour exploiter le brevet ..donc il faut voir les brevets en ligne pour savoir si le sujet est traité ou pas.. ce pain sec aura l’avantage de se conserver plusieurs années et sera bien un accompagnement pour les divers plats
    donc double avantage conservation et transit

    la formule de départ a tester se base sur la recette des gâteau sec algérien
    donné par sarah
    site
    lesjoyauxdesherazade.com/halwat-lambout/

    * 30 g de beurre
    * 170 g de sucre (à supprimer)
    * 2 œufs
    * 2 c à s de lait
    * 1 verre à thé 50 ml d’huile
    * 1 c à c d’anis ( a remplacer par grain de nigelle)
    * ½ c à c de vanille (a supprimer)
    * ½ verre de sésames (a supprimer)
    * Une pincée de sel a volonté
    * 400 à 450 g de farine
    * ¼ de cuillerée à café de levure biologique

Répondre

x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →