La Voix De Sidi Bel Abbes

FLN : bataille de chiffres entre Saâdani et ses adversaires

Le secrétaire général du FLN Amar Saâdani réunira samedi 15 novembre, les 48 Mouhafedhs au siège du parti à Hydra sur les hauteurs d’Alger. La rencontre programmée depuis plusieurs  jours, interviendra toutefois une semaine après la contestation menée par des militants et des cadres du parti, hostiles à Saâdani.

L’enjeu du prochain congrès.

Les contestataires au sein du FLN attestent qu’ils détiennent la majorité. Ils revendiquent une centaine de députés et autant de cadres au Comité central, ainsi qu’une dizaine de Mouhafedhs. Ils affirment que la destitution de Saâdani n’est qu’une question de temps. Mais le temps presse justement pour eux. Le congrès du FLN aura lieu le premier trimestre de l’année 2015. Il ne reste que quelques mois pour les instigateurs de la contestation pour faire tomber le SG du parti qualifié d’«illégitime ».

Cette  période dépassée, la tâche des contestataires sera plus compliquée, ce qui explique leur montée au créneau. Le véritable enjeu du prochain congrès est la désignation d’un nouveau Comité central, une instance qui détient de larges prérogatives, notamment la désignation  du candidat du FLN à la présidentielle 2019, la validation des sanctions  décidées par le Conseil de discipline contre les cadres du parti ou encore  la destitution du secrétaire général. Les partisans et les adversaires de Saâdani se bagarrent donc pour s’assurer le contrôle du prochain Comité central, dans un climat politique  marqué d’incertitude autour de la santé du Président.

 Tayeb Louh n’est pas contre Saâdani.

Les chiffres avancés par les adversaires de Saâdani sont contestés par la direction du parti. Tahar Khawa, chef du groupe parlementaire du FLN affirme dans une déclaration à TSA qu’« à l’exception de quatre ou cinq députés, tous les parlementaires soutiennent Saâdani». Par ailleurs,  une source proche du patron du FLN confirme la présence des  48  Mouhafedhs à la réunion de samedi prochain. « Ils seront tous là  pour réitérer leur appui au secrétaire général du FLN », précise notre source. Et pour mettre un terme «aux allégations» des protestataires, les «Mouhafedhs, poursuit notre interlocuteur, vont interpeller Saâdani  pour saisir le Conseil de discipline sur le cas des contestataires». Par ailleurs notre source dément formellement les informations faisant état de l’implication  du ministre de la Justice Tayeb Louh dans la contestation contre Saâdani. « Louh  est parmi les cadres ayant soutenu et défendu  l’élection de Saâdani à la tête du parti. Entre les deux hommes il n’y a aucun problème », assure notre source. «Certains  protestataires ne sachant plus sur qui s’appuyer après le départ de Belkhadem parlent au nom de Louh pour mobiliser », explique-t-il.

Samedi, dans un entretien accordé à TSA, Amar Saâdani a accusé directement Abdelaziz Belkhadem d’être derrière le mouvement de protestation au FLN.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=56281

Posté par le Nov 11 2014. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “FLN : bataille de chiffres entre Saâdani et ses adversaires”

  1. Mohand

    Au lieu d’unir, on se réunit pour comploter! Enfin rien n’a changé

  2. Mohand

    « C’est bel et bien quand la politique se mêle d’intervenir que la « sauvagerie » apparaît. (…) Il n’est alors plus question de préserver le Droit des personnes, mais de défendre les intérêts de « catégories » que prétendent représenter les groupes de pression : chacun doit s’associer à un groupe pour éviter d’être dépouillé ou plutôt, parce qu’à travers l’Etat il est plus facile de voler les autres que d’échapper à leur prédation, pour essayer de voler plus aux autres qu’ils ne vous ont eux-mêmes volé. »

    François Guillaumat

  3. Mme CH

    Je ne peux que dire Pfffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff…….!!!! Pardon, mais il le fallait bien…..!!!!
    Surtout, quand j’ai lu son « histoire » dans un article écrit par Hani Abdi, intitulé: « La vraie histoire d’Amar Saïdani ou le parcours d’un danseur populaire devenu homme d’Etat  » (22/01/2014).

    Enfin, on comprend mieux les desseins des metteurs en scène, des producteurs et coproducteurs….!!!!

    C’est piteux….!!!

  4. OUERRAD en squatteur

    Ce n est pas seulement, son histoire c est celle de tous nos politiques , faites vos comptes et voyez qui sont aux commandes ? Ce n est pas denigrer , mais c est vouloir faire la part des choses , il n existe pas de politiques chez chez nous c est tous des POLITICARDS . Et a tous les niveaux meme , au niveau local , voyez , regardez , comptabilisez …….
    N avez vous pas vous meme plusieurs fois , parler des anciens en faisant le parralelle avec ce qui existe en ce moment ? OU sont LOUHIBI ? DR HASSANI ? DJELLOULI ? ETC POUR NE PARLER QUE DE NOTRE VILLE .
    ALLEZ a TELAGH ? BOUKANEFIS ? SIDI LAHCENE ? LAMTAR ? TABIA ? ou sont les figures de proue qui faisait le bonheur de leurs electeurs , et pourtant ils etaient tous du seul et unique FLN .Mais , ces HOMMES et ces FEMMES etaient faconnes dans un meme creuset qui s appallait le NATIONALISME . Aujourd hui , les choses ont change il s appelle la CHKARA ……

  5. Mohand

    Mr Saidani, le général Toufik me cherche. Dites lui qui suis je.

Répondre