La Voix De Sidi Bel Abbes

Festival du Rai : Des journalistes exigent la concrétisation des engagements de la 3ème édition.

Cet après midi, à la cinémathèque, des journalistes connus dans la wilaya de Sidi Bel Abbes, ont exigés la concrétisation des engagements concernant la couverture médiatique de la 3ème édition du festival national de la chanson Rai, qui s’est déroulée au stade des 3 frères Amarouche l’été passé. Tous les présents au point de presse au siège de la wilaya, qui avait précédé la dernière édition, se rappellent que le premier responsable de la culture et en présence du secrétaire général, qui avait représenté l’ancien wali, avait dit : «que les meilleures couvertures médiatique dans les deux langues, nationale et française, seront honorées par un prix». Cet engagement au nom de l’état et d’une structure ministérielle, avait fait objet d’un suivit par une cellule qui suivait les différents écrits, papiers, reportages, écrits dans les deux langues…. Une année après, on dira que la responsabilité du passé  s’assume, c’est la continuité d’une mission, d’un exécutif, de commis de l’état.

En parallèle, l’assistance a pris note du programme qui début le 2 juillet et s’achève le 7, par Cheb Mami, qui est de retour au pays, après un passage tout dernièrement au Maroc. C’est encore le stade 3 frères Amarouche, qui abritera cette 4ème édition.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=5663

Posté par le Juin 27 2011. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

18 Commentaires pour “Festival du Rai : Des journalistes exigent la concrétisation des engagements de la 3ème édition.”

  1. rachid

    je suis entierement d’avis que la presse est partie prenante de cette manifestation c’est un partenaire indispensable mais il faudrait prendre en compte qu’un meilleur journaliste n’est pas seulement celui qui fait une couverture de tous les jours en caressant dans le sens du poil mais au contraire un journaliste objectif qui fait apparaitre le positif comme le negatif car cela permet au commissariat d’en tirer des leçons.Aussi je conseille aux journalistes de suivre aussi bien le coté cour comme le coté jardin c’est a dire de faire vivre aux lecteurs toutes les etapes de preparations .la mobilisation mise sur place.les moyens techniques de pointe enfin toute la vie cachée de ce festival ou ces festivals c’est un autre monde .Il parait que cela a commençe dejà puisque le premier semi de la scene et les techniciens sont arrivés donc a vos plumes et à vos appareils photos

  2. lalimi t un belabbesien100 p

    monsieur votre comment ne souffre d’aucune equivoque.halima hankour a dresse la liste des 3 gagnants il y a un elu de la baladia qui a refuse pendant l’apres passation de consignes avec ce saideen de ennahda le nouveau dirlo de la culture les 3 noms gagnants ne font pas partie du clan du mal enquetez monsieur rachid. kayene rabi ca va barder

  3. strong_heart

    A lire le contenu d’un tel acte (désengagement des responsables ayant trait à rendre hommage et honorer les acteurs des meilleures couvertures médiatiques), je me sens outré voire scandalisé pas les comportements irresponsables de certains « responsables ». Comment ose-t-on agir ainsi ? On dirait que ces responsables de la culture brillent toujours par leur présence quand il s’agit de ramener un Abdou !!! ou une zahouania !!! pour bouffer l’argent des contribuables. On sest dit enfin délivrés de cette Hlima mais voila qu’in Hlim se pointe en voulant imposer son diktat à SBA. Je ne le blame pas d’ailleurs tant que ces lèches c…. d’employés sont tjrs là. de grâce Messieurs, soyez corrects au moins une fois dans votre vie et honorez vos engagements. Ces journalistes sont les portes flambeaux de la nation, grace à eux nous disposons de toutes vos imbécilités. Il est temps que les choses prennent leur place. Je lance un appel à toutes les bonnes âmes qu’ils veuillent dénoncer de tels agissements.

  4. horr a

    ils ‘ont pas honte ils font des promesses a longeur du temps

  5. ex jadour

    il fo payer ces povres piggistes le secteur a bokou d’argent

  6. dekar sidi djillali

    ex jadour le bourgeois de 62 et de la rente .aviez vous saisi le but de cet ecrit sur que non .

  7. dekar djillali

    ex jadour le bourgeois de 62 et de la rente .aviez vous saisi le but de cet ecrit sur que non .

  8. kaddous zhor

    ils vont regretter la directrice partante avec cet extremiste islamiste a l tete de cette grande direction de la culture qui est guidee par un detourneur de omras elu de l’apc porte parole .vicemaire vice president usmba pigiste glailie.t. c

    • militants fln

      bravu zhor tu doi dire trètre parce que il vien d’insulte des militants fln dans son jornale avec des monsanges

    • salim/s

      madame zhor , vous pensez sérieusement « qu’ils vont regretter la directrice partante  » comme vous dites ?? allez je vais qulifier vos propos d’humour noir pour ne pas dire caustique .car la seule compagnie qui la regrette c’est sans doute « sa cour » d’ailleurs l’institution garde encore des sequelles et la ville des stigmates de ses agissements qui resteront gravés à jamais dans l’esprit du dernier des bélabésien !

  9. salim /s

    je voudrais que l’on m' »xplique s’il éxiste sur terre un seul pays ou on honnore le meilleur journaliste pour couvrire un festival ??celà voudrait dire tt simplement « éviter le mounchar » et venez vous assoir à ma table , j’appelle cela de la complaisance tt court avec tt le respect que je dois à nos amis pigistes et journalistes de la ville !

  10. sa cour

    salim/s
    vos sequelles sont encore plus graves vous souffrez d’elzeymher car vous oubliez qui a ramené la maison de la culture,la bibliotheque de wilaya les 53 bibliotheques de commune la cinematheque l’equipement du conservatoire du centre culturel et l’inscription futur des 2 cinema et du theatre de verdure je viens de vous citer quelques stigmates qui risquent de vous rester au fond de la gorge et vous etouffer et avoir quelques…sequelles

    • salim/s

      Mr le représentant de « sa cour  » !j’espere que vous avez remarquer le sérieux de « la voix de bel abbes  » ! alors je vous reprend pour ne pas leurrer le lecteur . l’histoire des 53 biblithéques il s’agit là du programme de boutef , tout comme les 100 locaux par wilaya , la maison de l’ aculture .. là c’est une autree histoire car le projet date de l’époque de l’ex wali MR Benguiyou à coté duquel votre ancienne maitraisse ne pouvait placer mot !et pour ce qui est des salles de cinéma alors là pas de quoi se réjouir car l’exemple de la cinémathéque est édifiant car,cette salle sert beaucoup plus aux réunions qu’au cinéma .et pour revenir aux bibliotheques , je dirais qu’il n’ya pas d quoi etre fier car qui dit bibliotheque dit livre et là nous avons un alignements de rayonnage d’épicerie mal garnis car vous savez tres bien pour en etre « un » de ceux qui n’arretent pas de dégarnir les étales .et pour conclure je vous manderais de vous refaire une virginité car vous avez lourdement enfoncer la ville dans le néant avec vos amis et meme qd elle vous a déscendu d’une marche vous continuez à la veinerer meme la médecine psychiatriqe se retrouve impuissante devant votre cas !

  11. salim/s

    j’ai oublier l’éssentiel Mr le représentant de « sa cour  » , vous avez mentionner « l’equipement du conservatoire « , moi j’irais plus loin je dirais tous les équipements de toutes les structures …et là vous le savez un jour viendra ou cette comis de l’état devra rendre des comptes sur tout ce qu’elle a mis de coté…y compris sa cour qui léchait les doigts au passage …personne n’est dupe et il me semble que c’est vous qui avait des problemes d’d’elzeymher comme vous l’avez si bien écrit !!!!de grace cachez vous !

  12. akkou

    vous donnez pas trop d’imprtance à un rail qui déraille il n’est d’aucune valeur intellectuelle il n’a aucune ientité Belabesienne (taleou niveau ya jemaea rakom tafahmou ghaya)

Répondre