La Voix De Sidi Bel Abbes

Facebook de la discorde /Par Tewfik Adda Boudjelal

Facebook est le réseau social le plus usité dans le monde .Il existe plusieurs approches concernant ce mode d’échanges.

Il y’a  la page classique de  facebook, que tout un chacun possède  pour faire partie de cette grande « famille ».Le profil est lié à un individu, une personne physique. Par contre, Une entreprise ou une marque ne peut pas avoir de profil.

Il existe une autre catégorie de pages,  comme les pages de fans ou tout simplement « pages ».

La différence est de taille puisque les  pages ont des fans plutôt que des amis.

Ces pages sont  associées à une célébrité ou une personnalité qu’elle  soit  artistique ou politique, mais aussi à une entreprise, un produit, une activité commerciale.

La page perso, permet d’avoir un groupe de contacts dont la plus part sont  généralement des amis (es) dans la vie courante. Avec le temps, les autres peuvent basculer dans le camp des amis (es) en passant du virtuel au réel, grâce aux liens d’amitiés qui se tissent au fur et à mesure qu’on avance dans le temps .

Les groupes Facebook

Le troisième genre de page  Facebook, est plus connue sous l’appellation «  pages de  groupes ».

Cela, s’apparentent à des clubs, qui peuvent être ouverts à tous ou sur une simple invitation envoyée par courrier électronique.je précise que les groupes ont des membres plutôt que des amis.

Dans le souci du partage, les membres du groupe, peuvent publier, des documents, des photos, vidéos en relation avec l’idée générale du groupe balisée dans les infos (à propos).

Il existe, le créateur de la page du groupe, un ou plusieurs administrateurs, un modérateur et un analyste.

Chaque personne à un rôle bien défini .Cette définition par excellence est consignée dans les explications que donne le législateur de Facebook.

Mais dans la réalité Algérienne, c’est l’administrateur de la page qui détient le droit de vie où de mort sur la communauté du groupe.

 L’administrateur doit jouir d’une sympathie et considération de la part des membres du groupe dans leur majorité. Son rôle doit être fédérateur, rassembleur, éclaireur, réconciliateur sans oublier qu’il doit veiller à la bonne tenue de la ligne, j’allais dire éditorialiste.

La confusion peut être dramatique pour la survie d’un groupe dont beaucoup de membres se rallient soit, par nostalgie, par intérêt de partage de connaissance, du savoir, ou  par soif d’infos.

En aucun cas, l’admnistrateur ne doit  outrepasser ses prérogatives car ici, il est question d’une page de groupe et non pas d’une page perso.

Généralement, emporté dans un tourbillon d’euphorie, on perd ses repères et on abreuve la page de post stériles  qui, à la longue usent les membres et les poussent à quitter le bateau.

Autre phénomène dramatique.

                                                  On remarque que dans chaque groupe, une partie des membres se détache. Ces derniers créent leur propre univers en parallèle mais tout en gardant un pied à  l’étrier. La familiarité aidant, ce groupuscule de personnes, arrive à faire sauter les barrières au point ou les limites du » tolérable » sont vite dépassées.

Au fil des jours, tous les tabous sont cassés et cette  élite du net  se retrouve dans l’univers Abyssal.

Ces « amis (es) d’infortune, se lâchent sans retenue aucune, mais oublient  que « Google » à une mémoire d’éléphant .Leurs échanges peuvent constituer une arme de destruction chirurgicale capable de se retourner contre son expéditeur au cas où ils venaient à être affiché sur la toile par une main malveillante.

Détourner des comptes facebook est un jeu d’enfants pour des génies en herbe.

     Certaines personnes sont machiavéliques et cachent leur jeu en affichant un visage du dimanche .Elles vous tendent l’oreille, vous encouragent, vous encensent et au moment où vous vous attendez le moins, elles vous nuisent avec vos propres armes et sans état d’âme.

J’avais écrit dans mon précédent article sur le phénomène facebook en disant je cite :

Ce paravent mécanique, ouvre les cœurs et délie les langues au point ou, bon nombre de personnes en mal de compréhension se lâchent sans retenue aucune ».Et c’est vrai.

-Il existe une autre catégorie de personnes, qui en quête de célébrité acceptent toutes les demandes d’ajouts .Une idée un peu saugrenue sauf pour les pages fans bien sur.

Dans ce flux d’amis virtuels, se glissent toujours de faux profils qui  dans vos listes contacts et suivent vos moindres clignements de cils. Ces faux profils, ne sont jamais là pour la bonne cause, mais plutôt ayant le statut de « voyeurs ».

Des profils avec de fausses infos, des images au lieu de photos réelles. Parfois des photos empruntées  à Google.

Heureusement  que tout n’est pas noir dans ce réseau socio, puisque la convivialité existe chez les personnes ayant le sens de la mesure…

Tewfik Adda Boudjelal..

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55118

Posté par le Sep 28 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

26 Commentaires pour “Facebook de la discorde /Par Tewfik Adda Boudjelal”

  1. Mohand

    Les inconvénients de Facebook

    1. Atteintes à la vie privée
    Les failles du réseau social sont nombreuses et leurs conséquences peuvent être dramatiques dans certaines situations. La première est la divulgation de la vie privée dans l’espace public (amis, famille, recruteurs). Rendre publique sa vie privée peut engendrer des conséquences terribles si certaines limites ne sont pas respectées. Certains responsables des Ressources Humaines n’hésitent pas à consulter les profils Facebook dans le but de mieux cerner la personnalité des employés, y compris par l’analyse de leur vie privée. On imagine les dégâts que peuvent provoquer des secrets de couple postés sur des pages des réseaux sociaux par une des deux personnes impliquées ou par un tiers. Le réseau est aussi ouvert à des personnes d’au moins 13 ans alors que la réalité est complètement différente : n’importe quel préadolescent de moins de 13 ans peut s’inscrire sur Facebook en modifiant sa date de naissance.

    2.Limites juridiques
    Elles concernent principalement :
    • L’usurpation d’identité, diffusion publique de données privées (au profit des entreprises, mais aussi des internautes), géo localisation, « taggage » manuel des photos et reconnaissance faciale (taggage automatique des photos…), diffamation, usage frauduleux, usage détourné par les entreprises, les cabinets de recrutement.
    • Le piratage des données : Exemple de l’article 16 des CGV Facebook déclare: « Nous ne garantissons pas que facebook soit sûr et sécurisé» cf. expérience de Sony. Le problème est amplifié du fait des liens entre Facebook et les autres sites. Plusieurs failles informatiques ont été enregistrées depuis 2006 sur Facebook dont une en septembre 2010. Pendant une journée, tout le monde avait accès aux discussions sur chat entre les personnes connectées.
    • La suppression du compte Facebook est très compliquée, même quand la personne titulaire est décédée.

    3.Dénigrement de personnes et d’institutions
    Les campagnes de dénigrement qui ont pour but de détruire un individu en particulier ou son activité comme l’attestent certaines campagnes de dénigrement de particuliers, de professeurs, de personnes publiques.

    4.Harcèlement et cyber-criminalité
    Depuis le développement des réseaux sociaux, les statistiques nous montrent une forte progression des agressions chez les jeunes et notamment chez les collégiens et les lycéens.
    Les intimidations de cyber-harcèlement s’ajoutent désormais aux actions de cybercriminalité.

    5.Perturbations potentielles de l’ordre public et dégradation du lien social
    Les risque de sécurité autour d’événements organisés à partir de Facebook (exemple: apéros géants) font partie des inconvénients de cette nouvelle forme de relation sociale.
    Face à la montée en puissance des réseaux sociaux et à l’adhésion de plus en plus précoce à ce type de réseaux, les parents se trouvent parfois désemparés. D’où la naissance de parades de la part de parents qui surveillent leurs enfants en créant un compte avec les possibles déviances de voyeurisme que cela peut générer.
    Le risque identifié par les entreprises du fait de la proportion croissante d’employés qui parlent de leur activité au travail sans même se rendre compte que des concurrents déloyaux de leur entreprise peuvent tirer des arguments pour court-circuiter des innovations ou répandre des rumeurs malfaisantes. De leur côté, les recruteurs qui font des recherches sur l’identité numérique de leurs candidats, peuvent utiliser ces informations de manière irrationnelle ou injuste.

    6.Atteintes aux valeurs de l’Etat et de la société, aux valeurs démocratiques et de tolérance
    Les groupes qui partagent leurs intérêts et leurs actions via les réseaux sociaux sont malheureusement incontrôlables. Nous avons cité dans nos exemples précédents les groupes d’intérêt politique, économique ou social mais malheureusement les réseaux sociaux sont des terrains propices pour véhiculer des idées extrêmement graves comme le racisme tous azimuts, l’apologie de la violence, groupes satanistes et autres délirants.

    7.Réactions de la société contre les dérives de Facebook
    Les associations de lutte contre les failles des réseaux sociaux posent clairement la question : « Sommes-nous prêts à rendre publique notre vie sans intervenir, sans freiner certains abus qui se développent fortement grâce à l’apparition des réseaux sociaux ? »
    C’est notamment le cas de plusieurs associations créées notamment aux États-Unis à la mémoire des adolescents morts suites à des cyber-harcèlements.
    Le licenciement d’employés suite à l’apparition de photos “compromettantes sur Facebook”, le postage de photos sans demander l’accord à la personne concernée sont autant de freins à la “transparence individuelle numérique totale”…
    PAR KNOWKERS, 7/7/2011

  2. soraya Djellouli

    Merci Tewfik pour ce cours intéressant ! Comme je suis débutante dans ce réseau social, je vais prendre de bonnes notes.

  3. DOUAR

    Bravo Mr Tewfik ,Vous abordez un sujet avec un style éclairant tout en dissociant les bons et les mauvais côtés de ce réseau qui est devenu une accoutumance pour les habitués du net.
    Et comme vous l’avez signalé en bas de l’article, accepter toutes les demandes d’ajouts ne devra pas être automatique et à l’aveuglette, il faudra d’abord avoir qlq infos valables et à notre goût pour l’acceptation de la personne..Sinon s’abstenir. Personnellement tous mes amis(es) sur fb sont soit des anciens amis que j’ai retrouvé ou bien des amis qui n’ont pas tardé dans le virtuel et mieux tisser des relations avec peu d’amis sympathiques, fraternels , compréhensifs que le contraire. Mon père Allah yerhmou me disait « Ktir lashab yabka bla saheb »

  4. farid laribi

    merci tewfik un cours a appendre

  5. ZIDANE

    J’APPELLE LES AUTORITES DE LA VILLE DE S.B.A SUR LE DANGER QUI GUETTE LE LYCEE H.H PUISQU’UN CANDELABRE (POTEAU D’ECLAIRAGE) S’EST INCLINE ET RISQUE DE TOMBER A TOUT MOMENT DU COTE DES LOGEMENTS DE FONCTION ET LES CLASSES (EN FACE DE LA MOSQUEE) A CE PROPOS VOTRE INTERVENTION EST VIVEMENT SOUHAITEE ET DE PREFERENCE RAPIDE AVANT QUE CA NE SOIT TROP TARD !!!

  6. El Kantara

    Chers internautes, nous soyez pas offusqués l’Oncle Sam veille aux Grains il sait pratiquement tout sur nous pour autant que nous ne touchez pas à ces intérêts.sachez qu’aujourd’ui on sait d’où vous nous venez d’où vous écrivez et s’ils ont un doute sur n’importe quel citoyen ils savent le lieu et la maison et quelles sont vos intentions,quant a ce qu’écrivent la majorité de nos compatriotes n’est que du pipeau.À part s’échanger des futilités qui ne sont pas compatibles avec ce que visent les grands puissances,en longueur de journées, et d’années ça n’a aucune importance tout ce qui est écrient sur facebook en tous les cas ça tourne autour de nos saletés,notre mode de vie excecrable, la médisance le mensonges les magouilles et ça c’est le dernier de leurs soucis de l’Oncle Sam.on vit dans la m…… on traficotent à tout va depuis le sommet jusqu’aux mendiants,alors ce que vous écriviez importent peu aux ricains chacun vague à son quotidien s’il en a un et tout de se passe pour le meilleurs des mondes.

    • khaled ourrad

      Vous ne vous embarrassez pas à lire tout ce qu’écrivent les autres pour enfin arriver à votre idée première,celle de priver les gens d’écrire et d’échanger leurs idées,Drole de conseil quand vous affirmez que les gens n’ont que ce seul moyen pour dénoncer leurs conditions de vie exécrable comme vous dites,d’autant plus que personne des autorités ou des élus ne daignent les écouter ni d’agir pour leur sortir de leur situation peu enviable;au fait où résidez vous pour vous exclure de la communauté ? Sans rancune,

      • El kantara

        Khaled,Comme d’adage on est toujours mieux servit que par soi-même je m’exclue de cette situation qui me parait à mon humble avis invivable et si c’était possible personne ne restera y compris nos aïeux.Je ne la souhaiterai même pas à mon pire ennemi; c’est une prison à ciel ouvert et monotone.Quant aux élus t’inquiètes ils ont tous une résidence quelques parts à travers le monde et les comptes Bancaires soit en $ soit en Euros,au cas ou tu n’es pas au courant si tu a l’opportunité de faire un tour du côté de( Javia Dénia Alicante c’est en Espagne) pleins d’Algérien-nes ont achetaient des appts villas etc…. les plus démunis c’est vous qui êtes sur place à vous lamenter du matin au soir,sur ce je te souhaite beaucoup d’abnégation et patience.
        PS: pour ton information je vis quelque part dans un monde ou il fleur bon d’y vivre,salem Khaled.

        • BELAMRI ABDELKADER

          Mr El kantara,bonjour !

          Je ne peux me permettre d’apporter une quelconque réflexion philosophique à votre mode de vie apparemment emprunté et cela vous regarde et nous réconforte qu’un des nôtres trouve le bonheur ailleurs que chez lui ( ARD RABI WASSI3A ) mais de là à nier complètement notre bonheur au prétexte de l’existence de quelques problèmes élémentaires relevant souvent de l’incivisme qu’autre chose ,relèverait de la mauvaise foi ou d’une frustration vécue et encore non guérie.
          L’incivisme des uns et des autres dans beaucoup de domaines est ,selon moi ,le résultat d’une compensation au fossé qui sépare nos gouvernants à leur peuple mais cela n’est que passager et finira un jour par trouver sa solution en libérant la politique aux jeunes et en les responsabilisant davantage à leurs devoirs de citoyens .Une démocratie ne se construit pas en quelques années et les exemples des grandes démocraties sont là pour l’étayer;si vous avez l’age pour confirmer cela ,vous aurez la franchise de l’avouer sinon consultez les périodes vécues par la France ,l’Espagne et d’autres pays plus avancés dans les années après guerre et vous serez fixé.Je ne voudrais pas polémiquer mais juste vous informer que personne n’aime vivre dans la saleté même si celle -ci n’est bizarrement visible qu’à l’extérieur;vous rentrez dans n’importe quel taudis ,vous serez ébahi par la propreté et l’hygiène à l’intérieur,nous déduisons donc que l’affaire est entre les mains des citoyens et eux seuls peuvent réaliser des miracles quand ils le veulent comme cela se faisait à l’orée de l’indépendance et il n’y avait ni trottoir ni asphalte etc…du moins là où je suis né c’est à dire à GAMBETTA.

          Salutations amicales.

          • MADANI

            Mr Belamri à lire ce commentaire de elkantara je crois que c’est ould fillagek de gambetta lui aussi et vous le connaissez quant à son avis il est libre de penser comme il l’entends il a raison d’ailleurs AHYINI ELYOUM OUA KTOULNI GHADWA SI BELAMRI votre raisonnement n’a plus le droit d’être vous parlez d’exemple qui ont eu lieu au 19 siècle nous sommes le 29/09/2014

            • révolté

              Excuser mon intrusion dans ce débat, du moment que la liberté de pensée est garantie.
              A cette question « Pourquoi toujours penser que « ailleurs  » mieux que son pays », on ne pourra certainement pas y répondre sans avoir fait l’expérience de vivre réellement « ailleurs » afin de savoir si rien de tout ce qu’on appréciait dans son pays d’origine nous manque, et quand la somme de toutes ces petites choses finit par représenter beaucoup on se rend compte que le pays de ses racines, malgré ses défauts, est souvent bien « meilleur » que les autres n’est ce pas!!!!!!!!!!!!!!!!!L’Algérie est un beau pays, on le critique parfois, mais on espère que ce soit des critiques constructives et pas pour casser l’image de notre pays.
              Il y a des plus et des moins comme partout ailleurs, mais comme je l’ai dit sur un autre topic l’Algérie a beaucoup de mérite d’exister par elle même depuis 50 ans, après des siècles et des siècles passés sous l’emprise des différents étrangers.
              On peut y être heureux, ou pas.
              La société algérienne bouge beaucoup, comme notre identité a été longtemps bafouée, on se cherche encore un peu, on cherche nos repères.
              En tout cas ça ne peut pas être pire que d’autres pays , quand on connait ces pays là, on n’a pas franchement envie d’y habiter.
              Après chacun choisi le pays qui correspond à ses valeurs et où il se sent heureux.
              Mais le pays natal, comme notre mère, on ne pourra jamais s’en défaire.

        • yk

          Le temps s’arrange pour rendre les choses vivables. Alors, on oublie et on se persuade que le pire est derrière soi. Bien sûr, le gouffre nous rattrape au détour d’une solitude et on tombe dedans.
          Curieusement, dans la chute, on éprouve une sorte de paix intérieure. On se dit c’est ainsi, et c’est tout. On pense aux gens qui souffrent et on compare nos douleurs. On supporte mieux la nôtre après. Il faut bien se mentir. On se promet de se ressaisir, de ne pas retomber dans le
          gouffre. Et si, pour une fois, on parvient à se retenir au bord du précipice, on trouve la force de s’en détourner. On regarde ailleurs, autre chose que soi. Et la vie reprend ses droits, avec ses hauts et ses bas. Après tout, qu’est-ce que la vie ? Un gros rêve, sans plus. On a beau acheter
          ou se vendre, on est que des locataires sur terre. On ne détient pas grand-chose finalement. Et puisque rien ne dure, pourquoi s’en faire ? Quand on atteint cette logique, aussi bête soit-elle, tout devient tolérable. Et alors, on se laisse aller, et ça marche.

  7. ZIDANE

    OUI MR OUERRAD JE PRECISE BIEN QU’IL S’AGIT DU LYCEE H.H DES 400 LOGEMENTS SIDI-DJILLALI

  8. fethi

    Prenez des photos monsieur Zidane et envoyez les au journal vsba

  9. jamel

    L’article rend service pour prémunir des éventuels dangers

  10. ZIDANE

    MR MADANI ON NE JOUE AVEC LE DANGER JE VOUS RAFRAICHIS LA MEMOIRE EN VOUS DISANT QUE LORS DES VIOLENTES TEMPETES QUI ONT SEVI L’ANNEE DERNIERE A S.B.A UN CANDELABRE ROUILLE A TUE UNE ETUDIANTE VENUE DE NAAMA AU NIVEAU DU MARCHE RAFRAF COMME DIT L’ADAGE « MIEUX VAUT PREVENIR QUE GUERRIR  » LE DANGER N’ATTEND PAS

    • MADANI

      JE suis d’accord avec vous mais la moindre des choses il fallait donner le NOM du lycée pour que les lecteurs sachent ou il se trouve c’est simple non ? à sidi-djilali c’est vague mr Zidane

      • BADISSI

        @ MADANI

        salam malgrés nos dessacord mais je vais vous répondre a propos de ce lycée il a un nom lycée HASSANI HOUCINE , le lycée HH est un surnom , car la duré de sa réalisation étaient très lente alors HH veut dire HABA HABA (tous doucement ) et certains disent les initiales de HASSANI HOUCINE
        j espère que cette fois j ai pas parler dans le vide
        salam

  11. HAMID

    @Moussa C tjrs utile ceci cette remarque de ZIDANE

  12. tewfik adda boudjelal

    Je remarque, tout comme certains lecteurs assidus de la voix, qu’il suffit juste d’un » petit commentaire « hors sujet, pour que les débats prennent la tangente.
    La chaine de télévision Française M6, à consacrer dans son émission Zone interdite un grand éclairage sur ce sujet, le lendemain de la publication de l’article sur la voix de Sidi-Bel-Abbès.
    C’est dire la gravité du sujet, dont les dangers guettent les plus avertis à travers le monde.
    Je viens de comptabiliser 22 interventions à l’heure actuelle suite à l’article, dont à peine 5 dans le sujet .Les autres, soit 17, ont pris une autre direction grâce en partie, au commentaire de notre ami Zidane qui, en bon N° 10 à tirer tout le monde vers un malheureux candélabre qui menace l’humanité.
    A croire que dans cet établissement, il n’y’a ni enseignants, ni personnel administratif, ni proviseur, ni censeur, ni surveillant général et encore moins une tutelle, à savoir l’académie.
    Je voudrais juste attirer l’attention de nos amis lecteurs et lectrices , que les contributeurs de ce journal font beaucoup d’efforts pour proposer des articles aussi variés que possible et cela dans le souci justement de toucher un lectorat aussi large .
    Je rappelle, qu’il existe dans la page accueil du journal, une rubrique « Annonces » avec, Nécrologie, pensée, anniversaires, publicité et dédicaces.
    Cette fenêtre, vous permet de poster vos nouvelles dans la catégorie appropriée tout en épargnant les articles de dévier de leur trajectoire. Merci.

Répondre