La Voix De Sidi Bel Abbes

Fac de medecine : D’un Scandale à un autre !

Nous venons par le biais de notre confrere et grand ami Abbad.A  d’apprendre un nouveau scandale à la fac de medecine cela ne semble pas connaitre de repit au niveau de ce lieu dit de savoir et de la science voyons ce que dit notre confrere: »  DES TRAVAILLEURS DÉNONCENT À SIDI BEL-ABBÈS : «RECRUTEMENTS
ORIENTÉS» À LA FAC DE MÉDECINE
Le malaise que traverse depuis déjà  plusieurs mois la faculté de médecine  de l’université Djillali Liabès de Sidi  Bel-Abbès semble s’installer dans la  durée. Et pour cause: après avoir connu  une brève accalmie au lendemain du  «dénouement diplomatique» de la scabreuse affaire de la falsification des  notes d’examens, l’établissement est mis de nouveau au-devant de la scène avec de nouvelles accusations portées, cette fois-ci, directement contre l’administration, par les employés et leurs représentants syndicaux de la section  UGTA.Réunis ces derniers jours dans le cadre d’une séance de travail qui se voulait extraordinaire», les membres de ce collectif ont rendu publique à l’issue  de leurs travaux, une déclaration dénonçant avec l’extrême vigueur les  responsables de la faculté de médecine qui se seraient rendus coupables, à leurs yeux, de «malversations à différents niveaux de la gestion administrative et financière en ce qui concerne notamment  les volets recrutement de personnel  et l’affectation des fonds des oeuvres  sociales aux clubs universitaires». Dans cette déclaration, dont copie  est parvenue jeudi dernier à la presse,  les protestataires dénoncent clairement  les opérations de recrutement dont ont bénéficié quasi-exclusivement les membres de familles entières de responsables  de la faculté de médecine  alors que des agents en instance de titularisation répondaient aux profils de  postes requis avec des diplômes de loin  supérieurs à ceux des  candidats nouvellement  recrutés. Ils n’hésiteront pas  ainsi à citer nommément les noms et  qualités des responsables en cause ainsi  que l’identité et les liens de parenté et des personnes qui auraient tiré profit de ce «recrutement orienté». «Epouses,frères et soeurs, fils et filles, neveux et nièces, amis et proches…» auraient ainsi bénéficié de l’opération sans que  de tels faits n’aient soulevé la moindre  réprobation de la part des responsables  hiérarchiques ou des prétendus organes de contrôle officiels. Dans la suite du même document contresigné par le secrétaire général de la section syndicale,les protestataires révèleront également d’autres scandales dont celui d’agents  absents à longueur de mois, mais rémunérés régulièrement et sans que des  postes de travail précis ne leur soient confiés. Les cycles de stages et les promotions qui ne bénéficient qu’à une  catégorie bien triée du personnel seront  aussi dénoncés avec par le collectif de  travailleurs et le syndicat. C’est pour  dire qu’à la faculté de médecine ‘Taleb  Mourad’ de Sidi Bel-Abbès les épisodes  de ce «feuilleton à scandales» ne risquent pas de connaître un jour le  bout de la pellicule ».   REVUE DE PRESSE par Mekki .B

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=9595

Posté par le Déc 4 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

12 Commentaires pour “Fac de medecine : D’un Scandale à un autre !”

  1. ABDELLAH

    j’ai lu un bel article sur un journal je veux le partager avec vos lecteurs
    Université Djillali Liabes : Examen de conscience
    02 décembre 2011 M. Meliani
    Il semble que la communauté universitaire a définitivement perdu l’espoir de voir ses problèmes réglés. La politique de la fuite en avant pratiquée par le premier responsable de l’université semble lui réussir puisque malgré les multiples affaires de fraudes, il ne semble pas été inspecté, ni questionné, ni rappelé à l’ordre. A ce jour, il n’a même pas été convoqué par sa tutelle pour rendre compte de la situation inquiétante de l’université de Sidi Bel Abbès. Toute la communauté universitaire est dans l’espérance car elle ne peut pas continuer ainsi à travailler et à vivre dans un climat fondé sur la rumeur et sur la suspicion. Les étudiants ont besoin de vérité pour s’engager pleinement dans leur année universitaire et dans la vie. La communauté universitaire veut savoir la part de vérité dans ces scandales qui déshonorent les enseignants et qui bafouent tous les fondements de notre société.

    L’UDL est salie dans son honneur par tant de fraudes, tant de magouilles. Des rumeurs, des soupçons, trop d’accusations ont été dites et écrites dans toute la presse nationale et internationale. Tapez ‘’scandales à l’université SBA’’ et vous serez étonné des nombreux liens qui vous renvoient vers les articles publiés par la presse sur ces affaires. La presse électronique a abreuvé ses lecteurs d’articles parfaitement clairs et accusateurs. Donc notre indignation n’est pas imaginaire. Elle provient de ces nombreux témoignages. Qu’attendent les autorités pour se saisir de ce problème et mettre fin à ce déballage médiatique qui souille notre université et humilie notre ville bien aimée de Sidi Bel Abbès. La société doit être impitoyable sur la probité les enseignants chargés d’instruire nos enfants. La communauté universitaire et la société civile demandent aux autorités de se prononcer clairement sur ses accusations graves.

    Et maintenant ? C’est le temps de l’examen de conscience. « Cette voix de la conscience à l’intérieur de chacun, on l’a ou on ne l’a pas, elle fonde la certitude liée au sentiment du juste et de l’injuste. »

    Notre indignation est d’autant plus grande que toutes ces situations font dire à certaines personnes que le Recteur par sa passivité est en complicité avec certains pour se donner raison dans une fuite avant. Il crée des pseudo-commissions de déontologie. Les PV d’examens sont faits et refaits en fonction des circonstances. Les magisters annulés ect …… Il a choisi, désigné lui-même tous ses collaborateurs. Maintenant, il les couvre et les assure de l’impunité totale. Personne ne veut être le bouc émissaire de l’autre.

    Les étudiants et les enseignants de l’UDL ont une seule préoccupation, un seul souci : la vérité, que la vérité rien que la vérité. Alors de grâce messieurs les autorités faites actionner la justice, montrez aux jeunes que l’Algérie est un état de droit. Les étudiants ont besoin de repères nécessaires pour envisager l’avenir avec plus de sérénité et plus confiance. Nous n’avons pas le droit de leur ôter l’espoir. L’université est malade, elle a été blessée par ces usurpateurs, elle va mourir si l’on ne fait rien. Les générations vont certainement vous accuser de non assistance à université en danger. Ne rien faire devant de telles situations est une faute morale grave envers les générations futures que nous allons voir grandir avec un sentiment de rancune et de haine, envers leur pays et envers leurs ainés. Le temps de l’examen de conscience est arrivé, nous devons l’assumer pour le pays, pour notre honneur et pour la patrie.

  2. kebdani sba

    monsieur abdellah ceci est paru sur un autre journal c’ est bien de le faire partager les journaux vont dans le meme but.et plus onest au courant plus on propage cett denonciation.

  3. LA REVOLTE

    Mr MEKKI, je vous apporte une autre information, c’est que depuis l’arrivée de TOU les oeuvres sociales des enseignants universitaires sont bloquées dans un compte depuis 7ans; ou vont les intérets ???
    Il y a eu réclamation mais en vain! quand il y a impunité il y a
    pourriture; il faut dire que c’est l’intouchable du FLN!
    Monsieur s’approprie les lieux, dire que ces faux responsables dépassent toujours les 3ans de nomination.
    Faites votre enquete !

    • Didou

      Je salue le courage des travailleurs de la fac de medecine et leur syndicat. mais où est le cnes, actuellement???

    • Hamid

      C claire monsieur mekki les milliards des ouvres sociales bloqués ya 7 ans sont utilisés par des proches de responsables de cette faculté pour auto financé les marché de l’université elle meme, allez jetter un coup d’euy sur la situation de freres et proches de ces responsables corrumpus : voitures luxe, apparts. dommage pour cette université dont on donné comme exemple

  4. OTMANE

    Merci Monsieur Mekki de nous informer sur la situation de l’université et de la ville de SBA .Heureusement qu’il y a les journaux électroniques maintenant ;car dans la presse classique rien sur ces scandales,rien sur la corruption,rien sur les fléaux sociaux qui plombent l’économie et ruinent le pays .

  5. Abassia

    Merci de nous tenir au courant des scandales à répétition de l’université de sba. C’est de cette manière qu’il faut dénoncer ces fraudeurs. J’espère qu’ils se reconnaitront ces vauriens et comme ça , au moins ils ne dorment pas tranquilles. Quelle honte!

  6. kaddous: cv

    vous avez raison lecteurs la presse electronique est plus engagee les journaux en papier ont des interets de pub.

  7. zakarias

    pour un supplément d’information la faculté de medecine de SBA est gerée par un seul résponsable éternel qui a plusieurs doyens à son actif deviner qui????? c’est le SG qui à tissé une toille d’arraigné et dont il occupe le centre. le personnel de cette faculté avec tous son effectif est composé de trois familles seulement ya toute l’arbre génealogique de ces trois dernieres.Le SG gère les finances , les ouvres sociales , les diplomes la pédagogie, le personnel.. les commission paritaires les commissions de disciplines….est sont banis ceux qui ne lui font pas allegeance. Mr laziz se nome t-il est le roi inebranlable de cette Fac,jusqu’il ya quelques années il signez meme les diplomes des docteurs en médecine ( verifiez et vous trouvez)
    Tous le monde y compris les enseignants et le recteur , le doyen le savent , dit ra t-on qu’il a un gri-gri pour aveugler les gens. iln’ya eu personne de part le temps qui a pu le délocaliser sauf un prof respectable qui a accupé le poste de doyen qui la poursuivi en justice pour usage de faux , car c’est sa spécialité . il a été suspendu pendant 06 mois et a fait intervenir les fils de chahides et les associations de moudjahidinee pour une réabilitation
    leurs femmes respectivent sont totalement absentent de la fac avec la benidiction du doyen qui ne sanctionne jamais, Le Sg de l’université est aussi complice car certains recrutement pour la faculté relevent des conpétence du SG de l’université.
    Les jeunes travailleurs qui on eu le courage exemplaire que tous le monde doit avoir( recteur,etdoyen) sont torturés quotidiennement par cette caste. Il est temps de la verité eclate et que ces derniers aient leur droit à la titularisation .
    Mille bravo pour votre courage est merci a la presse pour la difusion car pour l’anecdote il ont pas trouvé oreille ni chez mr le recteur ni chez mr le doyen pour leur doléances on leur à pas donne meme pas lachance de parler et cela malgès plusieur courriers aux deux résponsables
    bravo les jeunes une fois encore

  8. pere d une etudiante

    denoncez leur heure arrivera

  9. IMEN

    A Mr ZAKARIA

    Si vous parlez de gri gri vous êtes proche de la vérité .Les étudiants africains ont été les premières victimes de ce SG que vous avez nommez .Effectivement tous les étudiants le savent mais ils ont peur des représailles ,car ce corrompu fait la pluie et le beau temps dans la la fac de médecine.Les signes extérieurs de richesses étalés par ce délinquants sont des preuves évidentes pour l »accuser et pour débarrasser la fac ces criminels en col blanc

Répondre