La Voix De Sidi Bel Abbes

Evocation : Qui se souvient de Antar ? Un pan d’une belle époque.

De nombreux citoyens n’ont pas manqué de nous demander de leur publier les articles sur les personnages qui ont marqué d’une manière particulière la mémoire collective, parmi ceux là, notre pensée est allée sur feu Antar, qui marqua toute une belle époque.

Les quinquagénaires et plus, autochtones ou résidents de la ville de Sidi Bel-Abbes se souviendra à coup sur à la vue de la photo ci-contre à savoir Feu Antar,un des personnages qui fait partie de la mémoire collective, à ses cotés l’incontournable musiciens que fut Cheikh Daho qui emballait un large public avec ses Qacidates et toutes ses envolées, qui témoignent d’un des enfants et les adolescents que nous étions. Nous suivions les Halqas de la Tahtaha de l’ex place Bugeaud de la mythique « GRABA  » de l’ex ville Arabe qui aura connu plusieurs appellations. La toute dernières « place des Fidas » et dont l’initiateur appuyé par l’APC de l’époque a été feu Dridder Abdelkader syndicaliste de renom. La Graba, a été longtemps par le biais de sa Tahtaha, un espace culturel où des Chioukhs, des poètes tenaient leurs conclaves. Autour de ces espaces, s’organisaient les métiers de la vie communautaire et individuelle. Longtemps séparée de la ville européenne par des glacis ou des plateaux solaires laissés vides pour des besoins bien déterminés de séparation de deux communautés, où chaque partie s’est développée en marge de l’autre et où toutes les commodités étaient implantées au sud, voire dans la ville européenne… Il a fallu attendre très longtemps, indiquent nos sources, pour qu’arrivent à la municipalité des conseillers municipaux du deuxième collège UDMA, aux côtés des communistes tels R. Justrabo, pour voir certaines réalisations s’effectuer. Mais tout ceci ne peut justifier que l’on tourne le dos aux agglomérations symboliques des frères Liabès, Amarouch, Hallouch, Haffaf, Sekkal, Saïm, Hassani, Bedjaoui Mohamed, Amir Benaïssa, Lalout Belabbès, Faraoun M., des artistes de renom comme feu Madani, les Frih, Djili Sadek, Daouadji, Ould Enniya… Dey, Zaknout, Ghoul B., Ouhibi, Mami Abdeslem…, sportifs, syndicalistes, scouts militants de la cause nationale… A dire honnêtement, des centaines que l’on ne peut ranger en un seul papier.Hélas , ce vaste espace culturel d’antan qu’est la Tahtaha, a été envahi par le parti du négoce au début des années de braises où le fait culturel est devenu impie et même la statuette, oh combien symbolique fut détruite de la même façon qu’ont été détruites à jamais les statues de la vaste culture asiatique en Afghanistan lors de la prise du pouvoir des Talibans.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=6475

Posté par le Juil 23 2011. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

24 Commentaires pour “Evocation : Qui se souvient de Antar ? Un pan d’une belle époque.”

  1. a houari oran

    decidemment avec l’ete la publication de papiers plus detendants est bien .personnelement j’acceuille ces sujets des personnages de sba et tout qui relaxe suite au stress quotidien comme une lecture recommandable vous avez reflechi et surtout prochainement avec ramadhan d’autres regards sont interessants je salue kadiri a ctte occasion et bon ramadhan.

  2. kebdani abdelkader s djillali

    hadi hiya sidi bel abbes.oui c’est un pan de notre memoire aucun son aucune bibliographie sur ces etres chers doudou moul el oueda kada poucette blesse pendant la revolution armee dribzen lmeme mouka khedidja torturee a mort rehabilitez vite et ce n’est pas un moualim de sport a la culture qui fera ca en plus il esr debarque en68 hchouma

  3. Faroukelwalid /

    incroyable mais vrai , chapeau bas Mister Kadiri ,l’image de Antar la vedette été enfouie dans la mémoire de chacun de nous , encore merci pour ce coup de « rétroviseur « !!!

  4. khaled z bedrabine

    je me souviens de ce conteur de la graba quand j’allais souventchez ma grand mere route d’oran.un souvenir qui a l’age de 50 ans.

  5. sahouli t

    un personnage inoubliable il nous a marque enfants on partait du lycee el haoues en bande de camarades pour l’entendre animer ses halquas

  6. malika toba

    tous les anciens se souviennent de lui. c’etaient des gens simples genereux ya hasrah

  7. terkmani djillali gambetta

    une evocation des nos personnages est la bienvenue.nos enfants n’ont meme pas entendu parler.

  8. HOURIA.BELABESIENE ORAN

    tres beau article tres beau souvenir continuez voixdesidibelabbes.

  9. hamid

    je me souviens tres bien de antar il y avait la halka de chikh daho et d autre chouyoukhs et des fois ont desertes la halka de antar pour partir voir daho a ce moment la antar commence a crier de toute ses forces et il disait je vais rentrer dans cette bouteille et ont revenait vers lui merci kadari comment a tu fait pour te procurer cette photo en la voyant j avais la chaire de poule

  10. chaib draa tani djamel cnasc

    merci kadiri de cet article et de cette photo de antar allah yarhamah je me suviens la veille de l’independance il tapait à toutes les portes de la graba en criant aalgou erraya « hissez le drapeau » au moins il meritait une fiche communale pour ce geste

  11. lalimi t gambetta

    il a cherche et il offre un ilot de souvenirs imperissables.je reponds amicalement a hamid

  12. kamel dechira

    un souvenir lointain

  13. fbm

    merveilleux souvenir de notre enfanceje me souviens toujours quand feu Antar faisait son numéro et il comptait:1 2 4 6 10 quartoz(14). ya hasrah la belle époque.

    • fekih mexique

      oui fbm je me trouvais dans la tahtaha presque attire comme un aimant tu as raison khayi les vieux jours c’est la nostalgie avant la degradation des belles choses moi quand je viens par necessite je ressens une amertume qui m’envahit.

  14. fekar oran

    un vieux belabbesien ne cessait de nous parler des chantres des animateurs de halqas voila le secret du mime de la comedie du theatre des artistes de cette ville et certainement celui la en est un

  15. ouggad tahar

    ct le temps que tous le monde se connaisseaient,en entendait les berrah,,,,,,,manger chez kacem hrira,,,,,boir un cafe a kahwete el bouzidi,,,,,,,et acheter les bons,,bons zigomar chez chekchouk,,,wine raha trigue erekaba,,,,et aami SOUNA,,,,,,etc,,laisser moi pleurer

  16. mehtougui

    je me rappelle si ouggad tahar des berrah qui annoncaient les deces les cimetieres les familles d’attache des cafes de el bouzidi du nil ould mouley chekh baba. ce djamel qui est mal impregne n’etait pas ne

  17. kaddous ali

    qui c’est ould enniya

  18. Ramdane Youb

    Bravo Mr Kadiri pour ce travail que tu fais ,J’ai eu la chaire de poule en voyant la photo du feu Antar(Allah yerhameh) qui me fait vivre les bons moments de mon enfance de ma ville natale SBA-City….Elgraba
    Place tahtaha ou je prends un thé le Vendredi matinen compagnie de mes amis Abbes de Berlin…Ghaouti….Abbes bouaidjra etc…..et les autres…Ahhhhhhhhhh SBA tu me manques……

  19. A.Dennoun

    Antar ‘3aounou khayikom » a part ses trucs a la tahtaha,il etait le porte bonheur de l;USMBA,toujours present au stade.
    A.D

  20. hamama

    salue ramdane de mamelon tu souviens de libraire souna de graba quand antar ils son spectacle il fait la concurence contre chekhe daho avec sa vionlen

  21. Ramdane Youb

    oui je me rappelles de cheikh daho avec son violon d’un coté et antar de l’autre coté c’était la belle époque ….qui dit mieux la concurrence…mais cheikh daho c’était aussi un artiste qui sait comment attirer la foule vers lui avec son style d’humour ….

  22. saim

    ou es tu ramdane youb tu es de retour fi ramdane

  23. Ramdane Youb

    je suis en Amérique du nord (canada)…est ce que c’est bien Saim touwfik voisin de medjadji djelloul de la rue trigue elkharoub ??….

Répondre