La Voix De Sidi Bel Abbes

Être Algérien …/ Par Abdallah Ouldamer.

1916810_1270021556856_1242170_n   Il y’a dix mille raisons de se masquer, de se travestir. La métamorphose ou mutation chez l’animal est une ruse parfois, afin de préservation, ou même de survie. À un degré moindre, cela peut arriver que par nécessité ou jeu tout simplement. C’est comme cela que l’on a découvert que Yasmina Khadra était bien Mohamed Moulesshoul, et que George Sand n’était qu’une femme. C’est la faute de Camus, qui a parlé d’arabe, alors que le qualificatif Algérien existait déjà. Pour dire comment l’identité algérienne est vaste… Camus qui s’était cru algérien de souche, avait écrit une histoire (ce qu’on ne peut lui reprocher), qui raconte les tribulations d’un autre français comme lui qu’il qualifie d’étranger, auquel il fait subir un assassinat d’un monsieur qu’il qualifie d’arabe. Arrive un autre arabe (Daoud), qui se dit non arabe, qui va, lui, créer une histoire, à travers laquelle il défend l’honneur d’un kabyle qu’il crut arabe (il y’a de forte chances que la victime soit kabyle puisque on est à Alger). Puis arrive un kabyle(Hamadache), qui s’est cru arabe, qui est allé lancer une fatwa contre un autre arabe qui se dit non arabe. Voila le topo, et chacun en le pays de l’autre, comme disait Yacine. Il ne s’agit nullement d’un déni de soi, comme pourraient le croire certains, ici, c’est plutôt une appropriation positive. C’est du reste ce que l’on décèle. Pendant la seconde guerre mondiale, quand les juifs pratiquaient l’usurpation, c’est qu’il y avait urgence et obligation, la vie même en dépendait, mais là, quand on le fait et, que l’on n’a pas un couteau sous la gorge. Un jeu ? Brouillage de cartes ? Ou simplement tactiques pour tromper l’ennemi. Aime t-on l’autre jusqu’à se travestir pour lui ? Serait ce cette autre raison qui est toute bête, quand on sait que les valeurs qui fondent la personnalité algérienne en sont méditerranéité, africanité, orientalité. Vaste territoire culturel à travers lequel l’algérien folâtre à tout va, avec une totale liberté à partir du moment où il est sien.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=59846

Posté par le Avr 19 2015. inséré dans ACTUALITE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

9 Commentaires pour “Être Algérien …/ Par Abdallah Ouldamer.”

  1. oulhissane

    il est vrai que ce n’est pas sur les plateaux de la tv de France qu’on va reconnaître le sens de l’identité algérienne.
    Dawed- avec quelle rapidité !-, est devenu le porte-étendard d’une culture, d’une politique d’enquêtes et de contre-enquêtes qui tournent au sujet de Camus.
    Et si Camus se reconnaissait algérien, quelle serait la réponse des français?
    Ayons une pensée pour Audin,Vergès, Vautier et beaucoup d’autres qui ont laissé leur mot à dire dans cette relation délicate qui lie les deux pays.
    Dawed occupe une place vacante. Il n’est plus de notre quotidien.
    Il a montré qu’en Algérie nous avons la liberté de choisir le sens de notre algérianité, et d’aller le clamer haut et fort,r jusque dans les programmes tv à grande écoute.
    Ce qui est une expression libre qui surpasserait bien des libertés d’expression…

  2. BADISSI

    il y a que le vrais écrivain Rachid Boujedera qui a remit ce Daoud a sa place ,

  3. Amirouche

    Nous savons tous que  » dans la jungle, seul un caméléon peut repérer un autre caméléon » ( Lustbader ) , mais accepte mon conseil et « n’aie point un sentiment dans ton cœur, un autre sur tes lèvres. Ne ressemble pas au caméléon qui change de couleur comme de place. » (Lec )
    Sallam

  4. mohamed senni

    @
    Si Abdellah Ouldamer.
    Cher Monsieur.
    N’ayant pas compris la signification de : » quand les juifs pratiquaient l’usurpation, » Je pense qu’il s’agit là de la pratique  » usuraire » sur les prêts que consentaient les Juifs à des taux exorbitants. Jvous serais reconnaissant de m’éclairer ainsi que les aimables lecteurs. D’avance merci.

  5. OUERRAD

    J etais ALGERIEN , je ne le suis plus .
    Je suis ALGI REEN ,
    mais je veux plus le rester dans les conditions actuelles .
    Donnez moi l occasion de redevenir ALGERIEN comme dans le temps comme dans le passe des aieux .Laissez moi rever , que cela sera possible et tres vite , car je ne veux pas mourir ALGI REEN.

  6. BENATTOU

    On pense l’identité comme un processus personnel quand on la conçoit comme le produit d’un exercice de « conscientisation » de soi : « ce que je pense que je suis ». L’acception personnelle de l’identité suggère que bien qu’elle soit résolument collective, elle n’en reste pas moins un « choix individuel, ce qui laisse à l’individu un rôle essentiel d’acteur ».

    Si cette acception n’a été que très peu mobilisée dans le champ de la géographie, certains chercheurs s’en sont inspirés dans des analyses sur le rôle des expériences des trajectoires individuelles et des lieux et dans la construction de cette identité personnelle. Ainsi un lieu serait identifiable grâce au rapport qu’il a avec le passé des individus, de la société et de l’espace. WIKIPEDIA.

  7. Kaddour

    Je ne suis ni Arabe, ni Algérien, Je suis trés fier d’être Musulman …

  8. Imène

    Qu’importe notre ethinicité !! que nous soyons Arabes , Amazighs , ou les deux harmonieusement mariés ..La diversité est source de richesse ! Qu’importe si l’un ou l’autre reniait un pan de cette identité en faveur de l’autre ..le plus important c’est que nous sommes et que nous resterons MUSULMANS unis sous la bannière de : Il n’ ya point de Dieu Qu’Allah et que Mohamed ( qssl ) est son messager..arabes , berbères nous vivons , et nous mourrons sur cette chahada.. ce témoignange est le ciment identitaire majeur de notre Peuple – qui le relie au reste de la Oumma – et qui éclipse toutes les autres considérations et les relègue au second plan..bien sûr tout n’est pas parfait dans cette description ..le résultat est que nous sommes de bien piètres musulmans !! Les interprétations érronées , les lectures ( et exegèses ) étriquées et tendancieuses de certains ( bcp même ) Oulémas du pouvoir ont laissé proliférer les amalganes , les fanatismes , le galvaudage , l’instrumentalisation…notamment les fatawas belliqueuses et assassines qui exhortent au meurtre..tout ça est à bannir evidemment …je vais m’arrêter là , tellement d’idées me taraudent .. le message est passé , Salem aleikoum.

Répondre