La Voix De Sidi Bel Abbes

Et si nos gardes champêtres reviendront un jour !!

garde-champetreAprès la guerre de libération nationale et le rapatriement des français, l’Algérie indépendante devait se tenir debout en comblant tous les vides laissés dans l’administration et dans différents secteurs de l’état, parmi ces postes vacants il y avait le poste de garde champêtre ou garde communal.
Mr SOUMAR MOHAMED était un ancien moudjahid, natif de la région de Msirda, arriva à Sidi Brahim de la wilaya de Sidi Bel Abbés pour assumer la fonction de garde champêtre. Quarante ans se sont passés et je me souviens de lui comme c’était hier, c’était un homme costaud, toujours vêtu de son uniforme bleu nuit, ceinturé d’un petit pistolet qui ne quitte jamais son flanc droit, parfois un cartable en cuir noir à sa main. Il habitait une grande maison au centre du village, il avait une Citroën 2 CV, en bon état mais peu spacieuse et incompatible avec sa corpulence et pour s’assoir dedans confortablement il a dû remplacer le siège par une cagette en bois. Il était doté d’un regard perçant donnant la frousse à quiconque, tous les mômes et même les ados avaient peur de lui. Par sa vigueur et sa fermeté, il a pu régner l’ordre et la sérénité dans une société fraichement autodéterminée.Son rôle consistait surtout à préserver un environnement sain. Personne, de peur d’être sanctionner par une amende, n’était capable de jeter ses immondices à nulle part ,et devant un tel acte d’incivisme,notre Garde ,son cartable à la main ,était toujours prêt à libeller un procès-verbal.
Je me souviens comme également tous mes contemporains. Tous les jours, quand nous revenions en classes à 13 heures, nous faisions du chahut à l’extérieur de l’école ce qui empêchait les voisins de se jouir d’une sieste réparatrice après la prière du Dohr. A cette heure de la journée en fin du printemps, le soleil devenait étincelant au milieu d’un grand ciel bleu, nos parents n’avaient qu’à s’enfuir de la chaleur, par une brève somme, sous l’ombre de leurs toits. Dehors, tandis que notre euphorie atteignit son paroxysme et notre vacarme dépassa son seuil. Et quand personne n’envisagea à nous calmer, soudain nous aperçûmes de loin la silhouette du garde champêtre qui surplomba la place publique. Sans la moindre action de sa part, la paix revint subitement dans la rue, tous effrayés par sa présence indésirable, nous alignâmes en fil indienne tout au long du mûr en attendant la résonance de la cloche qui nous libéra de cette pétoche et nous permit d’entrer saufs dans la cour. Le lendemain, le même scénario recommencera.
Quelques années plus tard, le poste de garde champêtre a été gommé de la liste de l’office publique. La crainte des contraventions a disparu peu à peu de nos réflexions, notre attention à la propreté de ce qui nous entoure a quitté nos us. Notre environnement souffre le martyre d’une indifférence funeste et d’un détachement désolant qui ont infesté pendant longtemps nos esprits et nos habitudes.
Et si nos gardes champêtres reviendront un jour !!
Douar.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=37793

Posté par le Fév 14 2014. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

8 Commentaires pour “Et si nos gardes champêtres reviendront un jour !!”

  1. VDSBA

    La photo en noir et blanc est insérée juste pour illustrer .Merci

    • Danielle B

      OUI ce serait une bonne chose si les gardes-champêtres reprenaient leurs fonctions même ici en france
      les caniveaux ,bouches d’égouts et les fossés bordant les routes étaient propres ce qui évitait en cas de forte pluie des inondations, ils faisaient régner l’ordre et la propreté partout où ils passaient et étaient trés respectés , ils signalaient tout de suite à l’administration ce qui n’allait pas et la hiérarchie faisait le nécessaire
      c’était peut-être un petit boulot , méconnu mais qui avait une grande utilité on le constate aujourd’hui , tout va de travers et tout le monde ne veut qu’un poste de CHEF

  2. madjid

    Madame j’apprécie vos réactions dus a votre connaissance Mon papa me parkla des gardes qui protégeaient l’environnement.Cordialement

    • Danielle B

      bonjour mr MADJID
      oui je les ais connus ces braves gardes-champêtres , il y en avait dans les quartiers mais surtout surtout dans tous les villages où ils étaient trés aimés par la population quelle que soit son âge, ils rendaient des grands et petits services à tout le monde et ce passé pas si lointain me manque, car les mentalités étaient bien différentes
      cordialement à vous

  3. Fouzia T

    FURENT UTILES ME DIT ON AUTOUR DE MOI

  4. tewfik adda boudjelal

    Le garde champêtre représentait l’état dans le vrai sens du terme .Son uniforme à lui seul fût une véritable arme de dissuasion .Il était là pour faire régner l’ordre et surtout sanctionner celles et ceux qui sortaient du cadre « citoyen » .Il était intraitable mais juste .
    J’ai déjà , par le passé préconiser le retour de cette fonction pour que le citoyen sache qu’il n’a pas que des droits mais aussi des devoirs .

  5. OUERRAD

    Si son uniforme etait dissuasif pourquoi celui de nos policiers et gendarmes ne l est il pas posons nous la question .la reponse est dans votre ecrit Mr TEWFIK . A l occasion aujourd hui jai eu a rendre visite a notre frere BOUFELDJA il est tres fatigue il se trouve au pavillon 13 cardio a ORAN Prions pour lui ALLAH YACHFIH.

  6. MILOUA

    CE QUE JE PEUX AVANCER SUR CE CORPS « HISTORIQUE »
    Pour information pour ceux qui l’ignoraient le corps des gardes communaux (priorité oblige) a ete constitué le lendemain de l’independance pour la plupart de l’effectif par les anciens moudjahidines.
    Pour les avoir cotoyé et vecu leur noble mission,je peux avancer que pendant pres 3 decenies 1962-92 ces agents ont maintenu dignement leur role,en premier lieu comme moudjahids ils avaient un grand respect pour leur pays et etaient respectes par la population, qui ne connaissait pas Abdellah le surveillant du jardin public et maitre nageur à la piscine ou Mehdad le pere des benali et driiss les footballeurs,surveillant des espaces verts, mr Semmah le pere de notre enseignant leur chef Faraoun,les freres Djendouli Bouziane le gardien du cimetiere sidi bel abbes ou son frere boualem « MOUL EL TBAL OUAL GHEITA » qui s’occupait du marché el graba et surtout le grand Berrah el mehadji il pouvait vous donner le nom de toutes les rues.
    Je ne peux tous les citer , ces gens dont quelques uns etaient illettres mais cela ne les empecher pas de saisir les papiers des coupables de delit pour les verbaliser au niveau du poste de polices communales.
    Comme ils etaient à leur poste dés le lendemain de l’independance et connaissaient parfaitement le moindre recoin de la ville ,les squaters,les fraudeurs de l’informel,les pollueurs,les specialistes de constructions illicites,les trafiquants de permis de construires, les clandestins de branchements d’eau,gaz,assainissements,les occupants illicites de la chaussee ne pouvaient les tromper et echapper à leur controle au peigne fin.C’ETAIT L.ERE DE L.ETAT DES DROITS.
    On retiendra aussi en leur memoire que lorsqu’ils furent integres au HARRAS EL BALADI pendant la decennie noire ils jouerent un role preponderant pour la sauvegarde de leur pays c’etaient par leur connaissance du terrain en tant que moudjahids des eclaireurs avertis et des fins limiers au service de leur pays.Beaucxoup d’entre eux ont payes de leur vie allah ya hamhoum.Alors pour revenir au souhait de les voir revenir nous croyons savoir que ce corps sera reconstitué les jours à venir apres leur formation.

Répondre