La Voix De Sidi Bel Abbes

Entrée en service en octobre de la nouvelle usine ENIE de Sidi Bel-Abbès

La nouvelle usine de l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) implantée dans la ville de Sidi Bel-Abbès, entrera en service au cours du mois d’octobre prochain, a-t-on appris mercredi à Sétif auprès du président directeur général (Pdg) de cette unité indusrielle.

S’exprimant en marge de l’inauguration de l’unité de distribution de Sétif, intégralement rénovée, Djamel Bekkara a indiqué à l’APS que la nouvelle usine de cette firme nationale sera opérationnelle le 8 octobre 2016, une année, jour pour jour, après l’incendie qui s’est déclaré dans l’ancienne unité (8 octobre 2015).

Le responsable a souligné que cette nouvelle usine qui atteint actuellement 55% de taux d’avancement des travaux sera dotée d’équipements et d’installations technologiques ultra sophistiquée en mesure d’augmenter la cadence de la production et de porter le nombre des postes d’emplois de 350 à 500 postes.

Selon Bekkara, l’ENIE nouera un partenariat avec la direction générale de la recherche scientifique du ministère de l’Enseignement supérieure et de la recherche scientifique  pour l’ouverture au sein de l’enceinte de l’usine d’un centre de recherche expérimentale  au profit de tous les opérateurs du secteur.

Dans le cadre du programme d’acquisition de nouvelles technologie, Enie a lancé un vaste programme de formation pour son personnel a souligné le responsable détaillant que des cadres d’Enie ont suivi des sessions de formation aux USA, en chine, et au Japon dans l’objectif de mieux maîtriser les dernières technologies du domaine.

ENIE, fleuron de l’industrie nationale, ambitionne selon ses responsables d’asseoir les bases essentielles devant lui permettre de valoriser, pleinement, l’outil de production et de s’investir d’avantage dans la compétitivité, la recherche et l’innovation technologique.

8a7412a5720931b5d065ce8caa9c8be8_L

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68882

Posté par le Août 18 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

14 Commentaires pour “Entrée en service en octobre de la nouvelle usine ENIE de Sidi Bel-Abbès”

  1. bouterfas

    normalement l’etat ne doit plus financer ce genre d’usine de montage.
    le montage est une affaire d’ensej. un petit entrepreneur d’ensej groupé peuvent crée une petite PME de 10 personnes pour monter des appareils..46 wilaya avec 46 unité ensej montage ça fera des centaines d’unsines petite maitrisable et si une usine fait faillite ce n’est pas la totalité qui le font..ici on injecte des milliards dans une seule unité si par malheur ya un mauvais gestionnaire tout l’armature va s’effondrer..avec son lot de licenciements de problématique dans la retraite etc..
    l’État doit lâcher tous sauf garder la production de la matière première..tout les services et transformations seront le domaine du privé les banques doivent jouer le jeux pour financer..
    donc la production des matières premières qui nécessite un investissement lourds et a long terme un simple puit de forage de pétrole prend quelques années et a savoir si on trouve ou pas..le privé ne peux pas le faire car généralement le privé crée sa société apres l’age de 40 ans après avoir fait une expérience dans une autre usine..donc disant il va entrer en production a l’age de 50 ans les 10 ans c’est la mise au point l’acquisition de la clientèle et surtout avoir le privilège de gagner la confiance du banquier qui peut accorder des découverts a cour échéances..donc de 50 73 ANS il ne restera que 20 années d’activités..donc il ne va pas s’amuser a chercher du pétrole du gaz ou mettre en valeur un terrain pour produire des pommes ou de l’olive ou semer du blé car ce n’est ni rentable ni facile a faire..

    donc l’État au lieu de s’occuper de son propre rôle elle le laisse et va s’occuper pour produire des sachets de lait ou vendre du cachir ou des télévisions ou des bouteilles en plastiques..un simple ENSEJ dans un petit village comme tanira peut produire des bouteille plastique, Mascara produit les préforme il achète par tonne, il introduit ces preform dans une machine presse son pieds pour faire l’injection d’aire et le soufflage.
    wach il faut que l’enie face ce travail??l’industrie de transformation a part l’agroalimentaire des conserves qui sont complexe a cause de la stérilisation sinon en dehors des conserves tout es a la porté des villageois algeriens…un montage d’une télé c’est quoi une dizaine de femme dans un atelier le producteur ne fait que l’injection plastique ici en Algérie le Moteur qui est complexe on l’importe c’est mieux car maintenant a cause de la robotisation les sociétés multinationales ont une surproduction et puis le monde est redevenue unipolaire ya plus de contrainte idéologique comme dans les années du communisme ou l’algérien est mis en quarantaine dans les pays capitaliste la il va il n’y a rien a vendre..et encore même l’achat de l’étranger est redevenue facile a partir d’une ferme a Tanira ou sidi hamadaouche tu peux contacter tous les fournisseurs du monde en négociant le prix via des sites de vente en gros le payement est direct via une simple carte de crédits
    avant c’était un problème déjà pour contacter le fournisseur il faut aller jusqu’en chine ou États unis prendre un guide et faire le tours du pays ça coutera les yeux de la tête.
    avant pour fabriquer un moule d’une boite il faut patienter des années car la technologie était manuelle maintenant avec les logicielles tout est programmable, dans un librairies..en deux minute et a l’aide d’une souris tu piques ton model de choix et tu l’envoie a la machine en deux minute tu auras ton moule a prix très compétitif
    le seul problème c’est la métalisation et sa qualité..c’est l’affaire des professionnelle

    donc le monde a changé mais malheureusement on reste dans les vieux réflexe desq anneés 60 70 et même avant des années 40 ou il y avait la pénurie
    cette génération née après 1970 ne connait pas de pénurie..la pénurie et dans les têtes nos têtes avant 70..le monde a changé il faut le suivre déjà il faut taper êtres fort pour moderniser le payement en ligne c’est la plus grandes des priorités car c’est la plateforme de la croissance..puisque le marché asiatique est redevenue exportateur et compétitif il faut aller vers l’asie pour creer les transfert d’argents Garantie dans un couloirs qui est le notre..
    il faut commencer ensuite par séparer les investissement tout investissement dans les matières premières c’est une affaire du publique
    tout investissement dans les services et transformation c’est une affaire du privés..
    concernant le matelas devise il y a le matelas publique et le matelas privés..
    le secteur privé qui a pu se procure ses propres devise c’est son argents ils l’utilisent comme il le voudra en respectant les règle du commerce international c’est tout..
    le privé ne demande rien l’État c’est son propre fond..il a réussi a vendre un surplus de conserves pour un pays via internet il doit trouvé son argent dans son compte bancaire ici en Algérie..
    puisque l’état va désister de la transformation des services en principe elle aura un surplus de devise ces devises elle doit les vendre aux banques et aux publique selon
    les chiffres de l’impot  » celui qui payent beaucoup d’impôt aura le droit d’élever son chiffre d’affaire en devise c’est normal celui qui renonce a des machines et fait travailler des gens celui la aussi aura un avantage..les choses sont claires les transformateurs ne sont pas tous les mêmes y a les plus utiles pour le pays ya d’autre qui sont utile leurs échelle de village de quartiers etc..
    concernant la bureaucratie tout investissement a rgent privé en devise inférieur a 20.000 euro l’acheteur n’a pas besoin de transitaire n d’ailleurs le transitaire ne veud travailler qu’avec les gros importateur car une machine de 5000 euro de chine ou d’Italie ou d’Espagne ou de France va lui poser plus de frais que de gain
    puisque la douane algérienne c’est modernisé en transparence toutes les taxes sont disponible en ligne l’acheteur doit lui même faire ces calculs et payer les taxes avant enlèvements de sa marchandise.il n’a pas besoin d’un transitaire sauf un cas compliqué
    par exemple le cas de montage des véhicule puisque bel abbes a une tres grande expérience dans son domaine je me demande pourquoi la wilaya attend que le ministre bouge pour bouger?? la wilaya ne peut ouvrir une lever de fond privés pour financer une usine de montage de véhicule avec suziki maruti model ZEN,,,?? les indous sont ici dans le même créneaux..on débute que 500 voitures par mois c’est largement suffisant…le projet aura deux type de montage un montage financier c’est chercher les dinars et les devise et montage technique.
    coté dinars tous les bel abbesiens y participe celui qui bloque 100 millions de centimes en dinars ou la moitié 5000 euro en devise dans une années aura la priorité d’acheter une zen a 70 millions dans l’année qui suivra ..
    ou es le problème pourquoi le privé de sidi bel abbes ne le fera pas pourtant ils ont une chambre de commerce et d'(industrie tous les acteurs privés sont là??qu’ils prennent leurs domaine et surtout leurs responsabilité..l’État doit faire son travail le privé doit faire le reste..

  2. Hassen

    C’est une bonne nouvelle pour notre ville. L’usine , si elle est dotée d’une salle blanche peut produire des cellules photo-voltaïques à base de silicium pour l’énergie solaire et des détecteurs de radiation au germanium . Cela permettra aussi à nos chercheurs de se perfectionner dans le domaine électronique et pourquoi pas dans celui des nanotechnologies. Si on veut avancer il faut de l’ambition pour notre pays. Nos privés en général, ne sont pas des  »capitaines de l’industrie » ce sont des commerçants. Jamais un privé algérien ne mettra un sou dans la recherche.Il est trés rare de trouver des privés algériens qui investissent dans la production quelle qu’elle soit. Il n’y a pas de capital risque au niveau de la bourse. Plus on produit sur place mieux ça vaut, car cela nous permettra d’économiser des devises et de créer des emplois
    Le plus grand bénéfice de ce genre de réalisation c’est la formation de spécialistes (ingénieurs et techniciens) qui pourront demain en cas de nécessité travailler dans d’autres branches de l’industrie, notamment militaire. Ils pourront développer des drones et pourquoi pas des satellites d’observation ou des fusées.
    Bon vent notre ENIE .

    .

  3. Mémoria

    Salam !
    Comme l’affirme Si Hassan que je salue, »c’est une bonne nouvelle pour notre ville… »,je préférerais « bonne nouvelle pour les autres wilayas aussi !!! »
    Quand je lis sur cet article de presse que le PDG de l’ENIE déclare à Sétif que cette dernière « nouera un partenariat avec la direction générale de la recherche scientifique du MESRS pour l’ouverture d’un centre de recherche expérimentale dans la nouvelle unité implantée à Sidi Bel Abbès » alors que cette dernière débutera en octobre 2016 avec un taux de réalisation de 55¨%;quand j’apprends qu’un arrêté N°22 du 31 janvier 2012 portait habilitation de l’Université Djillali Liabès (UDL) de SBA (Et non BBA) à dispenser la formation « Matériaux et optoélectronique »;quand je suis informé que des Master2 récemment sortis de l’UDL de Sidi Bel Abbès ,ayant effectué leurs obligations du service national dans d’autres wilayas du pays et ayant déposé dossiers et radiations sans réponse,….je me pose des questions sur cette bonne nouvelle pour « notre » ville !?! Quand aux ingénieurs partis se former à …Rio(Pardon) plutôt au Japon,States et en Chine ,je n’en ai pas entendu parler du moins ici à Bel-Abbès ! Le Doyen de la Faculté de technologie de Sidi Bel Abbès devrait intervenir pour rétablir la crédibilité et traçabilité des diplômes de Master délivrés par l’UDL puisque ceux d’autres centres universitaires d’autres wilayas sont sur les listes d’attente de logements à …Sidi Bel-Abbès !!!
    Et puis un diplôme universitaire homologué national ,les obligations du SN et le fameux livret/radiation de l’ANP que vous connaissez Si Hassan n’auraient-ils pas effet réglementaire et citoyen à l’ENIE de Sidi Bel Abbès où de jeunes universitaires et dégagés de toute obligation chôment dans le bled où une politique d’intégration des secteurs de la formation professionnelle et supérieure avait été chantée par les médias et plusieurs de nos ministres il y a plusieurs années déjà,textes à l’appui !!!

    Djoumouâa Makboula!

    • Hassen

      Mémoria mes respects. Un centre de recherche-développement dans notre ville est assurément une bonne nouvelle, Pourquoi?. Parce que jusqu’à présent l’université dispense une formation théorique . Les Masters dont vous parlez reflètent cet état des choses.Quand je vois un diplôme remis à un binôme d’étudiants j’ouvre de grands yeux pour comprendre c’est quoi ce machin? Une thèse ou un projet de diplôme ne peut être que personnel donc individuel. Quand je lis ce travail de  »thèse » et je vois que c’est une compilation des données déjà publiées je dit que c’est un  »référât » pas une thèse. Nos jeunes ingénieurs sont mal formés pour affronter la réalité objective de l’usine ou du terrain.
      Un centre de recherche développement a pour mission de former des spécialistes capables de résoudre un problème concret dans le domaine de la production. Ce centre auprès de la nouvelle unité de l’ENIE de Sidi Bel Abbés est une bonne nouvelle pour notre ville et par conséquence pour tout le pays. Les bélabésiens travaillent et habitent bien à Alger, Oran , Tamanrasset etc…alors pourquoi d’autres algériens ne puissent pas travailler et vivre à Bel Abbés? QU’ils soient les biens venus chez-nous c.a.d chez eux, pourvu qu’ils apportent une plus-valu pour notre ville et notre pays.

      • Mémoria

        Bonsoir Si Hassan !
        Je crois que vous avez classé ma précédente intervention sur la SONELEC devenue…bizarrement (ENIE) dans le registre d’une poussée « régionaliste » ou chauvine au bénéfice de Sidi Bel Abbès qui devint à une certaine époque une super Wilaya avec Ain Témouchent comme deuxième ville et Béni Saf comme façade maritime….et portuaire !!! Il est possible que je me trompe même si je devine que vous ne mettez pas en cause certains de mes engagements ! Le regretté Da L’Hocine Ait Ahmed ,icône du FLN historique ,avait parlé et formulé sans complexe le « Régionalisme positif » qui désenclave et pour cause certaines régions sous-administrées de l’Algérie profonde pour des raisons très subjectives inhérentes aux caciques illégitimes souvent d’un pouvoir politico-administratif .Et c’est sous ce prisme que j’en suis venu à l’histoire de la SONELEC qui fût le fleuron de la technologie en Algérie et en Afrique à son apogée en tant que secteur public avec une mobilisation de ressources humaines et financières sans précédent même si le schéma socio-industriel des profils de postes fût concocté dans une démarche idéologique ignorant la pérennité d’une industrie structurante en sous-traitants locaux qui firent long feu puisque la main d’œuvre était à majorité féminine…On efface alors la SONELEC pour la remplacer par l’ENIE,toujours secteur public et on délocalise par un coup de Jarnac la DG dans l’Algérois…Un clin d’œil à Imène !!! La célèbre SONELEC devenue ENIE devient une unité comme les autres avec tous les transferts et déperditions en ressources humaines et financières même à l’étranger , acheteurs…aidant !!! Et le summum de la trahison des droits fondamentaux des travailleurs et leurs acquis, on voit émerger un secteur privé en industries électroniques dans ces même Wilayas du Centre connues et que je ne nommerais pas !!!
        L’Etat déliquescent a remplacé la SONELEC par des marques étrangères…à l’Euro symbolique ! C’est vrai que les ouvrier(e)s et cadres moyens et supérieurs n’ont pas vu venir l’esbrouffe ou manquaient-ils de vision politique et…syndicale ? Quant à la recherche opérationnelle et ses laboratoires,vous ne trouverez que des décharges dans les environs …Je ne puis me substituer à la place d’un Recteur d’Université UDL pour défendre la crédibilité des diplômes délivrés in situ ; je n’en ai ni qualité ni prérogative ! Il existe des masters individuels et si binômes il y a dans certaines thèses, je ne pense pas que ce soit les universités françaises qui doivent assurer les stages pratiques de nos étudiants en fin de cycle mais les opérateurs économiques locaux à qui on a par MESRS interposé impliqué budgets et volumes horaires pour parfaire la formation trop théorique comme vous dites Si Hassan! Je devine que vous devez sûrement avoir une formation de base d’ingénieur et je ne comprends pas que vous puissiez stigmatiser les diplômes actuels de jeunes universitaires algériens en faisant des comparaisons diachroniques car ce sont vos benjamins et que vous devez aider en ciblant les causes réelles du manque d’opérationnalité des PNR (Programmes nationaux de Recherche) et de leurs faramineux budgets ! Que sont-ils devenus? Cherchez les sur les sites de l’UDL !!!
        J’espère Si Hassan n’avoir pas fait d’erreur d’interprétation de votre précédente réponse ! Dans ce cas là vous m’en voyez tout excusé!

        Bonne soirée !!!

        • elabbassi

          bonsoir tout le monde
          Malheureusement on a hérité toute l’histoire du système français redevenue obsolète face a l’émergence en premier des états unis et ensuite de l’asie. le système issus de la révolution est un système fermé autocratique claqué sur le clergé. Ne faut rien faire sans avis du clergé. Vous avez bien de citer da Hocine sur le fédéralisme qui a été toujours de mise en Afrique du nord après que les musulmans arabes ont basculé les rapports les gréco romains avec leurs aile les chi3ite de l’Iran..L’autonomie des tribus a été renforcé mais ce que personne en Algérie dans le monde politique comme da Hocine c’est de réitérer le problème des impôts car ce qui différencient les arabes musulmans des juifs musulmans c’est la méthode de collecte de s impôts. Da Hocine et ses partisans doivent parler en premier de la recette fiscale avant de parler de l’autonomie..
          Mais a chaque fois qu’on parle d’autonomie le spectre de la divisons et l’anarchie ressurgira. C’est vrai l’Algérie a été bouleversé durant les invasion successive elle n’était pas isolé comme le Maroc..l’Algérie était un passage tout les bandits ont passé sur ce sol pour semer désolation meurtre pillage etc..l’algérien en majorité excepté les anciennes villes reste en manque d’éducations de respect de droiture même le langage était travestie avec des le cinéma la télé car l’algérien devant la télé est redevenue consommateur de la piètre qualité culturelle..dans les pays du Golf ya pas cet basse culture dans leurs medias c’est trop filtré et les parents sont en point avec l’éducation de leurs pas un enfant saoudiens dehors seul..y’a presque pas d’enfants on dirait que les saoudiens n’ont pas d’enfants et ne se marient plus..
          Avant de songer a une quelconque LACHE CORDE il faut que l’état impose des conditions ‘’de l’autonomie oui mais a condition’’ primo je ne veux plus d’enfants seul dehors une fois je la remarque et sera continue je lâche la corde’’ da el Hocine comme il était de formation et de culture européenne lui aussi ne donne aucun crédit au rôle de la djma3a dans la tradition kabyles..ce sont ces djma3a qui prenait en charge le coté respect éducation du kabyle.
          Si la djma3a reprend sa place les adeptes de da el hocine tire leurs cheveux car ces djm3a auront une position politique donc si la djema3a reprend du service da el hocine doit courber l’échine. En ces périodes de trouble il faut relancer les djema3a l’assemblé dans chaque village et lui réserver le coté éducation de l’algérien..on ne voudra pas d’algérien qui se croient tarzan et vont faire les guerre partout on veut un algérien qui raisonne qui fait la mesure et qui se tient sur une quelconque base pas forcement islamique bien qu’on lui souhaite au moins une religion chrétienne juive ou islamique ou même taoïste l’essentiel l’individu doit s’en tenir sur certaine règles d’éducation et ne pas lâcher des individus voyous vers la Tunisie ou autre pays pour semer la pagaille, les mariages sont redevenue du n’importe QUOI les pétards jusqu’a minuits les tires c’est quoi cette culture ??C’est quoi ces pétards paf paf tah tah tah dans le ciel ..il n y a respect ni pour les gens qui travaillent tôt le matin ni pour les bébé ni pour les enfants ça dans notre période avant 62 on appelle ‘’bnadame machi mrabi’’ ‘’un individus mal élevé » »
          Donc tout a été chamboulé après l’indépendance les vieux se sont retirés et l’algérien est redevenue un égaré..
          S’il faut entrer dans le fédéralisme c’est un retour au source si on chasse le naturel il reviens au galop.. le naturel de l’algérien il veut certaine liberté d’entreprendre locale mais conditionné..un village peut prendre son autonomie mais graduellement et sous condition.
          La condition de développement c’est ‘’t’a des terres occupe toit pour s’auto-suffir vous n’aurez après aucun centime’’ produit ou crève..on ne demande pas aux villages d’exporter ou placer des satellites sur orbite ou faire de la nanotechnologie simplement de s’autosuffir après on verra..et chaque village et en face de son Dieu le village qui a Dieu Ellah sur-émergera celui qui aura HoUbale sur la tête n’a que compter sur lui-même et sur Houbale
          Si les village de France sont riche c’est parce que les français sont chrétien croyant et droit il vendent le mouton de l’aïd au poids et a jeune.. pas comme nos musulmans qui le font crever avec le sel pour le faire boire et l’introduire dans le souk..les musulmans se croient comme tarzan plus croyant que les juifs et chrétien..qu’ion enleve cette fausse idée et qu’on met un peu de oumiha barda fi kar3ine et qu’on met un peu d’eau fraiche dans nos pieds..lol et rester simple et bien éduquer

        • Hassen

          Mr. Mémoria bonjour. Loin de moi l’idée de vous accuser de quoi que ce soit et surtout pas de chauvinisme. Quand je parle de la qualité des diplômes d’ingénieurs délivrés par nos universités, je sais de quoi je parle. J’ai eu à travailler avec des ingénieurs juniors algériens sur le terrain:Ils manque de pratique. Lors de leurs cursus ils ne font pas beaucoup de travaux pratiques.C’est la théorie qui prime chez-nous et ce par manque de moyens matériels , financiers et d’encadrement adéquat. C’est la même chose pour nos pharmaciens ou nos médecins. Vous ne trouverez aucun pharmacien actuel qui est capable de préparer un médicament dans son officine. Il fait du commerce un point et c’est tout. Comment voulez-vous que des chirurgiens qui n’ont jamais disséqué un cadavre puissent faire correctement leur travail aprés la fin de leurs études théoriques.
          Je ne met pas en cause les capacités de nos spécialistes d’apprendre mais j’affirme qu’ils sont mal formés pour affronter la réalité objective de l’usine, l’hôpital ou le terrain.
          Concernant la régionalisation je ne suis pas d’accord avec vous. Interrogez notre mémoire collective et elle vous répondra qu’il n’y a pas si longtemps de cela chaque douar attaquait l’autre pour faire une  »Ghazia » un rézou.. Je pense que ce serait la meilleur façon de démembrer notre pays. Les gens du sud vous diront qu’ils n’ont pas à livrer leurs ressources naturelles au nord. L’Oranie et la Kabylie voudront leurs indépendances en se basant sur leurs soit disantes spécificités. L’Algérie aura donc le même sort que la Yougoslavie Au contraire je suis pour l’intégration la plus poussée de l’Algérie, du Maroc, la Tunisie , la Lybie etc.. pour former une entité: les États unis de l’Afrique du nord..
          Avant l’ENIE à Sidi Bel Abbes il n’y avait pratiquement pas d’industrie dans notre wilaya. C’était une wilaya agro-pastorale, or l’arraché des vignes et la fermeture des caves a entraîné la paupérisation de notre wilaya. L’ENIE a été sacrifiée sur l’hôtel du néo-libéralisme sauvage pendant la période Chadli. l’entreprise a été sciemment détruite par les dirigeants de cette époque.
          Je tiens à l’occasion de rendre hommage aux anciens dirigeants et travailleurs de l’ENIE pour avoir créer et développer un tant soit peu la filière électronique chez-nous les fellahs et bergers d’origine.

  4. bouterfas

    si hassan
    tant que l’algerie reste dans le social rien ne va bouger au moins dans le court terme.
    le social c’est les sentiments et l’industrie la science c’est le réel le comptable.
    Aux États unis y a pas de sentiment si HP n’arrive pas à concurrencer le japonais Epson le gouvernement americian ne peut rien faire. L’usine ferme les porte et libèrent les ouvriers car c’est la comptabilité qui gère le tout si les sorties d’argent son supérieur aux entrées tu dois trouver une solution ou mettre les clés sous le paillasson
    Si vous transformez l’ENI en spa privé wallah si elle dure plus d’une année je serais étonné. mais si elle le sera et se basera sur la règle plus d’entrée que de sortie là oui on dira que l’ENI est dans le bon chemin..Mais si a chaque fois le gouvernement pompe de l’argent ce n’est de l’industrie mais foyer de personnes démunie
    On parle de recherche et ne sais meme pas c’est quoi recherche.. a QUOI BON DE FAIRE DE LA RECHERCHE SI LES BREVETS DE MOINS DE 20 ZANS SONT DANS LE DOMAINE DU PUBLQIUE ET QU4IL SUFFIT DE LES EXPLOITER.. Le chercheur ici ne sait même pas l’existence des brevets et voudra faire de la recherche.
    Au départ si vous voulez faire de l’industrie déjà il faut sortir du social et ensuite laisser le terrain concurrentielle..Ensuite revenir l’enseignement pour refaire tout le programme. Nouveau chez nous c’est les pédagogues qui font le programme scolaire. Le pédagogue ne fait pas de programme scolaire ou universitaire..le pédagogue est un professionnel qui transmet un savoir mais le contenu du savoir ce sont les industriel qui le font selon leurs politique de production de développement..tu veux faire de la nanotechnologie ??il faut déjà revenir en arrière a l’école et introduire l’observation macroscopique et non microscopique tout le monde se ruent vers le microscope alors que la pièce fondamentale c’est le binoculaire grossissement entre 20 et 100 fois max..il faut introduire la miniature l’anatomie la dessiccation le montage et le démontage. Accès sur le ‘’principe de fonctionnement’’ tout ce genre de chose l’européens l’aura de leurs parents car ya pas un père en Europe qui n’a pas un atelier chez lui. Ensuite toute l’industrie se base sur la reprographie ou l’art graphique
    Le petit enfant beigne dans les ‘’principe de fonctionnement’’ a chaque fois l’élève demande Monsieur Donnes nous le principe de fonctionnement..si tu n’a pas dans l’esprit cet esprit comment tu va prétendre faire de l’industrie ou de la recherche ?? voila ce n’est pas le pédagogue qui doit savoir ce que doit faire l’élève mais bien l’industriel selon ces besoins et selon ces projets..Personne ne croit que l’art graphique et la plateforme de l’industrie.
    C’est pourquoi il faut rester simple et zene en Algérie on n’a pas des bases donc on doit exploiter l’accessible..au lieu de jeter l’argent par la fenêtre dans la recherche scientifique vaux mieux acheter des binoculaire aux écoliers des appareils photo des imprimantes des table traçante des crayon et laisser les enfants jouer en apprenant et la serigraphie. Et l’argent qui reste faut le planter en arbre fruitier c’est simple et accessible ta pas besoin d’une école d’élite performante car tu ne peux pas faire l’industrie a large échelle mais a petit échelle d’accords..l’état en plantant de arbre n’a pas besoin ni de technologie ni de brevet ni License ni de devise ni rien c’est simple et productif..on peut redevenir très riche seulement avec l’arbre t ’a pas besoin de haute technologie
    Comment tu peux produire un chirurgien si le chirurgien est démunie du principe de fonctionnement..c’est normal les gens vont en Europe car l’européen fonctionne avec ce principe chez nous l’étudiant voie le reins comme un haricot mais l’européen la vois comme une citerne..Lorsque l’européen fait l’exploration il commence directement avec l’urètre et l’algérien va directement au rein.

  5. Hassen

    Mr. Bouterfas je respecte votre point de vue, cependant je ne suis pas d’accord avec votre affirmation qu’il faut abandonner l’industrie et la recherche scientifique et technique. L’école devra , même si certains ne le veulent pas, se transformer et passer de la quantité à la qualité. C’est une loi de la dialectique Hégélienne. Nous avons de bons chercheurs en Algérie ou à l’étranger, mais nous ne mettons pas les moyens matériels et financiers pour qu’ils produisent des innovations en quantité dans la recherche-développement. Des pays comme la Corée du sud ou Israël arrivent à concurrencer et même battre de grands pays développés parce qu’ils ont investi dans le savoir. Pourquoi les algériens ne peuvent pas prétendre au même statut? En général les algériens sont intelligents et ingénieux, ce qui leur manque pour réaliser des projets industriels ou de recherche développement c’est les moyens financiers et matériels.
    Dans l’état actuel des choses seul l’État est en mesure de fournir ces moyens.
    L’Algérie est un vaste pays mais les surfaces pour faire de l’agriculture telle que pratiquée actuellement sont réduites à une bande de 200 km de largeur au plus à partir de la mer. Pour augmenter les rendements à l’hectare ou développer l’agriculture saharienne il faut de nouvelles connaissances: Il faut faire de la recherche en génétique des plantes et en sélection
    pour découvrir des plantes capables de résister aux maladies et aux conditions désertiques. Notre population grandit en nombre il faudra la nourrir, alors que le changement du climat et l’avance du désert est à notre porte. C’est pourquoi nous devons coûte que coûte investir dans la recherche -développement. Il en est de même pour notre sécurité tout court . Si nous ne serons pas capables de nous défendre en mettant à disposition de nos valeureux soldats les moyens de défense, nous courons des risques plus que probables de disparaitre en tant que pays et peuple. La recherche dans le domaine de l’industrie militaire est vitale pour notre pays. Nous devons produire les moyens de se déplacer (Voiture blindés, 4X4 , avions, hélicoptères etc…), moyens de se défendre (Chars, fusées, drones , artillerie etc..), moyens d’observation et de détection . Seule l’industrie est capable de nous fournir ces moyens. Nos ancêtres ont été battus et notre pays conquis par la France , ce n’est pas parce qu’ils n’étaient pas courageux mais parce qu’ils ne disposaient pas de moyens pour se défendre. Contre de l’artillerie ils combattaient avec de la cavalerie et des sabres.
    Notre sécurité alimentaire et sécurité tout court sont liées à notre savoir-faire donc `a la recherche développement et à l’investissement dans les enfants algériens.

    • bouterfas

      si hassane
      ici apres les années 86 les gens parlent de tout et de n’importe quoi sur un fond malheureusement mercantile..les gens parlent de recherche sans primo savoir c’est la recherche et secondo ils le font pour avoir le budget..les gens donnent des arguments pour pousser l’état a déposer l’argent chacun dans son propre secteur..tout le monde le sait pas la peine de le détailler..le mot recherche englobe trois secteur
      la recherche fondamentale qui consiste a rechercher de nouvelles propriétés avant c’était qu’en physique maintenant elle redevenue complexe c’est a dire moléculaire
      elle est sortie de la physique pour envahir la chimie et la biochimie
      la recherche minérale
      et la recherche microbiologie…
      a part ces trois si je n’avais pas oublié d’autres on ne parlera plus de recherche mais soit développement soit analyse..
      si on veux créer des chercheurs on doit primo penser a les nourrir a les vêtir a les prendre en charge..sinon le chercheur va redevenir une charge..tu a que peu d’argent pour produire l’alimentation l’habillement et la chaussure les trois plateformes fondamentales..le surplus de cette production tu sortira l’équivalent en monnaie et tu l’offre a une certaine catégorie de gens qui veulent se spécialiser dans la recherche..
      les americians pourquoi font de la recherche a cause justement du surplus..tu as surplus de voiture de djean de logement de nourriture tu peux te permettre de faire un tirage de monnaie et l’offrir comme salaire en fait les gens ne consomment que le surplus..
      c’est pourquoi en Algérie les choses ne sont pas bien agencé..on parle de n’importe quoi sous font d’avoir de l’argent c’est tout..le but du pays est ainsi dispersé..le gouvernement ne sait plus quoi faire..si le gouvernement sort de la politique du social pour s’engager dans la politique du commercial le gouvernement ne fera jamais un déficit..le déficit c’est lorsque l’ENI n’arrive plus a s’autosuffir en vendant son produit sur un marché concurrentiel..elle demande au gouvernement de lui laisser le marché algérien c’est comme une équipe algérienne qui affronte une autre équipe étrangère et demande au gouvernement que l’équipe adverse fait sortir Ronaldo de son équipe..ça se fait pas..On en peu etre aux envi d’un producteur algerien..le problème ce n’est pas le concurrent algérien mais le choix de l’agerien..c’est toi qui a voulu investir dans ce créneau tu as fait une mauvaise étude de marché maintenant soit tu produit et faire face soit fermer..l’ENI pouvait avec le même matelas de budget investir dans un créneau sans concurrence comme l’agroalimentaire sur la base de nos espèces qui ne pousseront nul par ailleurs la nature donne l’exclusivité..si quelqu’un investie dans la figue aucun pays du monde ne pourra le concurrence car la figue ne pousse que chez nous

      la seule recherche qui imposé par la consommation et la faible pluviométrie c’est la recherche en microbiologie et en toxicologie..l’état n’a pas le choix elle doit faire du sacrifice même si elle n’a encore atteint le surplus car c’est redevenue un problème de santé publique..donc lancer des milliers d’équipe de chercheur pour rechercher tous les espèces pathogènes et non pathogènes et les molécules toxicologique éparpillé dans la nature suite a la pollution..en dehors de cela on ne parle plus de recherche..mais soit étude si ça se passe dans une université ou école ou développement si ça se passe dans un lieu de production des biens et des services..
      tout le monde veulent acquérir le titre de chercheurs alors qu’il le font pas..si les gens veulent de l’argent c’est une chose exploité les mots de recherche pour faire de l’argent non..si tu veux sortir la nuit vers oued makara et le suivre jusqu’à mostaganeme en mer pour faire des prélèvements tu aura le titre de chercheur
      sinon rien

  6. chaibdraa tani djamel

    Tout ce qui est pour le bien du pays ,du recrutement de travailleurs dans notre ville ainsi qu’au territoire national est le bienvenue.Bonne chance aux résponsables de cette usine ALLAH Y3AOUNKOUM OUA TAKOUNOU FI HAFDIHE

  7. chaibdraa tani djamel

    Lire bienvenu

  8. bouterfas

    Je vous cite une histoire d’invention. Ma grade tante avait une maladie chronique dans le colon elle avait remarqué qu’après un hammam la douleur diminue. Alors comme elle est intelligente elle tire sa machine a coudre et confectionne une ceinture a double parois qu’elle remplie avec du sable..Elle introduit la ceinture dans un four température réglé a 50 degrés..
    Avant de s’allonger elle la retire du four et la fixe sur sa taille..Le dos est ainsi chauffé pendant plusieurs heures le temps de regarder un film…d’après elle ça marché et n’a nul besoin de prendre des antispasmodiques qui lui calme la douleur
    Je me suis dit..Une fois sur le net j’ai découvert que la solution était déjà découverte dans les années 20…j’étais en retards d’un siècle et que ces ceintures existent et sont vendu partout sur le l’internet…. si nos ingénieurs et même nos industriel n’ont pas une bibliothèque de brevets chez eux comment voulez vous qu’ils fassent du développement ou de la recherche. La sonelec des ses début avait un petit bureau de développement leurs bibliothèque n’avait rien de source technique. Allez y au centre de brevet a Alger et demander combien de chercheurs viennent consulter les archives ?? Y’a surement des vraie chercheurs algériens mais sont noyés par une parias d’opportuniste qui ne font ni recherche et ne savent pas qu’ils ne font pas de la recherche alors qu’ils font des études d’analyses. Déjà l’université a perdu sa vocation première en offrant des diplômes d’ingénieurs. L’ingéniorat c’est une affaire d’école car les méthodes employés dans la production sont différente des méthodes employés dans les analyse. Les arabes les koudates les Juges ont créée la première université au monde au Maghreb pour répondre aux besoin de jugement.. Le juge avait besoin de donnée analytique pour départager deux protagonistes d’où l’idée de créer un centre pour former les expert analyste afin de fournir leurs conclusions. Le juge sera surement confronté un jour a un problème de d’unités de concassage qui se multiplient actuellement. Les riverains portent plainte contre la nuisance sonore. Mais comment un juge doit juger dans l’équité d’une part gardé l’emploi de l’unité sans gêner les riverains s’il ne commande pas une expertise ?? cet expertise c’est une étude faite par une unité universitaire et non une école d’ingéniorats..
    L’unité en question doit opérer toute une série de mesure de propagations des ondes sonores sur une large surface en faisant des prélèvements annuels des sens des vents car les ondes sonores sont transportés par le vent..L’université appartient au ministère de la justice et non au ministère de l’industrie et de la recherche scientifique
    Les choses sont donc un peu pollué c’est-à-dire que les vraie chercheurs sont noyés par des faux chercheurs des analystes sont noyés par des ingénieurs producteurs des ingénieurs producteurs sont noyés par des ingénieurs gestionnaires etc..tout cela a cause du salaire et de l’argent pompé dans chaque lieu..chacun sa fonction chacun son salaire et tout le monde fera son propre travail et point c’est tout..il faut être un chercheur pour toucher un salaire décents ou avoir un crédit automobile ou avoir un logement ou avoir un lot de terrain ?? l’Algérie fait 2 millions de km² prend ya sidi 1000 m² et va y kounéke banaye soit un constructeur au moins sadka jariya
    Les européens chrétiens et juifs qui ont construit bel abbes leurs logement continue de leurs rapporté des devises au paradis..La ville comme Fes fait plusieurs siècles les mêmes maisons construis ya des siècles sont encore habitable..c’est pourquoi le ministère de la justice et de la religion doivent réintroduire la notion de habous c’est-à-dire permettre a un musulman de construire une chose et la passer comme habousse pour qu’il bénéficie de la sadaka jariya après sa mort..le habous permet au bien de n’être ni vendu ni céder a une tierce personne.
    Par exemple un logement pour un médecin de compagne pour un imame une infirmerie une maternité dans un village des salles de soutient scolaire une pharmacie etc..l’occupant ne paye que pour l’entretient a chaque année il doit retaper le tout sans verser de location..et selon aussi les vœux du constructeur ‘il exigera tout ce qu’ils voudra tant que l’édifice restera debout et fonctionnelle..Ça peut durer 20 ans comme ça peut durer 3 siecles
    Donc ya khalouta
    question recherche et developpement commencez d’abords par constituer un rayon dans la bibliotheque pour les brevets…pour la ceinture chauffante le brevet date de 1990 sous le titre *Hot and cold compress device * l’inventeur est coreen du nom Shin-Ching Sun
    maintenant exploité ce brevet qui a plus de 20 ans et le commercialiser c’est une autre histoire qui peut prendre 10 années dans sa mise au points..si le fabricant veux la fabriquer et s’il a 50 ans il doit attendre jusqu’à 65 ans pour entrer dans les bénéfices
    a cet age on n’a pas besoin d’argent mais de repos ..

    • Imène

      Bouterfas : Azzul ! tlm…
      …à 65 ans on n’a pas besoin d’argent … » vous êtes sérieux ? Non !
      Moi j’en rêverai ! à 65 , 70 , ou même 80 ans avoir la fortune de B. Gates , des Bettencourt , ou encore Zuckerberg ! je ne vais pas me reposer , noooon ! je commencerai par la santé avec la création de petits centres de proximité top niveau et matériel high tech ..des lits avec des draps plus blancs que blancs ..et ce , dans chaque douar , dans chaque dechra , mes compatriotes viendront se soigner dans la DIGNITE .ensuite l’école de A à Z , l’éradication des bidonvilles ..faire de l’Algérie un pays vert , booster l’agriculture , le reboisement , la pêche..et encore , et encore ..bon après , on aura toute la mort pour se reposer ! Salem bouterfas , avoir de l’argent , à 65 ans c’est pas mal ! pensez y…

Répondre