La Voix De Sidi Bel Abbes

En Tunisie, Nidaa Tounès en tête des élections législatives

Les résultats des premiers dépouillements confirment la bipolarisation annoncée et l’avance du parti de l’ancien premier ministre Béji Caïd Essebsi, un vétéran du bourguibisme. Le grand vainqueur des élections législatives de ce 26 octobre en Tunisie ? C’est sans surprise l’abstention, qui dépasse les 40% selon les chiffres fournis à la clôture des bureaux de vote par l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE). Les taux de participation, contrastés, montrent que les électeurs ont davantage boudé les urnes dans les régions du centre-ouest, où le taux de chômage, massif, entretient la désillusion et le sentiment d’abandon des populations. Berceau de la révolution tunisienne, le gouvernorat de Sidi Bouzid enregistre le taux de participation le plus bas du pays (48%).    Les résultats des premiers dépouillements confirment la bipolarisation annoncée, avec un scrutin dominé par Ennahdha et Nidaa Tounes, le parti fondé par l’ancien premier ministre Béji Caïd Essebsi, un vétéran du bourguibisme qui se pose, à 88 ans, comme rempart à l’islamisme. En quelques mois seulement, cette formation hétéroclite, qui rassemble depuis certains éléments de la gauche syndicale jusqu’à des nostalgiques de l’ancien régime, est parvenue à s’imposer dans le paysage politique en jouant la carte du « vote utile », sans toutefois conquérir la majorité absolue qui lui permettrait de gouverner sans alliances.    Chassés du pouvoir sous la pression de la rue au début de l’année, les islamistes, eux, sont bel et bien sanctionnés, mais ils ont limité la casse grâce à leur enracinement militant et à leur argumentaire de campagne mettant leur échec sur le compte d’adversaires politiques qui auraient « entravé leur action au gouvernement ». « C’était une campagne difficile, nous avions des comptes à rendre. Nous avons pris le pouvoir dans une situation économique et sécuritaire  dégradée, dans un pays pillé par le clan Ben Ali, avec pour mission de conduire une transition démocratique fragile. Mais nous avons, en dépit de tous les obstacles, réussi à mener ce pays aux élections », justifiait à la veille du scrutin Larbi Guesmi, membre du Majliss Choura, le conseil consultatif d’Ennahdha. Tant pis pour les attentes sociales déçues de la révolution : ces deux grands partis partagent, sur le terrain économique, la même ligne néolibérale. « La conjoncture socio-économique ne tolère plus de grèves ni de protestations », répétait Béji Caïd Essebsi en 2011, lorsqu’il dirigeait le gouvernement de transition. Antienne reprise par ses successeurs islamistes, qui voyaient dans toutes les protestations sociales la main de l’opposition. Ennahdha survit en tous cas seule à la « troïka » constituée à la sortie des élections de 2011. Balayés, les sociaux démocrates d’Ettakatôl et le Congrès pour la République du président Marzouki, chahuté à sa sortie du bureau de vote d’El Kantaoui à Sousse, semblent payer, de leur côté, le prix fort de la sanction infligée à cette boiteuse coalition.    « Les indicateurs que nous avons sont positifs et nous rassurent », s’est réjoui Béji Caïd Essebsi au terme du scrutin, lors d’une conférence de presse au siège de son parti aux Berges du Lac, un quartier huppé de Tunis. Le secrétaire général de Nidaa Tounes, Taïeb Baccouche, a laissé entendre que « l’écart entre Nidaa et Ennahdha » était « respectable ».   À l’autre bout de l’échiquier, l’extrême polarisation du scrutin et la faible dispersion des voix handicape les forces de gauche, divisées et marginalisées. Seul le Front populaire de Hamma Hammami semble en mesure de tirer son épingle du jeu grâce au mode de scrutin, la proportionnelle au plus fort reste, qui favorise les petites formations. Symbole fort, la veuve de Mohamed Brahmi, dirigeant du Front populaire assassiné le 25 juillet 2013, est élue sous les couleurs de la coalition de gauche à Sidi Bouzid. Mais la triste surprise du scrutin vient de la percée des listes parrainées par le populiste Slim Riahi, propriétaire d’un club de football très populaire dans la jeunesse, le Club Africain. Avec son Union patriotique libre (UPL), cet homme d’affaires a puisé dans sa fortune aux origines douteuses pour mettre sur pied, dans les quartiers déshérites, de solides réseaux clientélistes qui ont pesé sur le scrutin. Les jeunes technocrates libéraux d’Afek Tounès, enfin, seront eux aussi représentés au Parlement. Avec une telle configuration, les islamistes, qui ne présentent pas de candidat à l’élection présidentielle du 23 novembre pour monnayer les voix de leur base, devraient continuer de plaider en faveur d’un « gouvernement d’union nationale », au nom du « consensus ».  Près de quatre ans après le soulèvement populaire qui a conduit à la chute du dictateur Zine El Abidine Ben Ali, le scrutin s’est déroulé sans incidents majeurs, malgré les menaces d’attentats. Au total, 80 000 soldats et policiers étaient mobilisés pour sécuriser les opérations de vote. Le Premier ministre Mehdi Jomaa a salué une « journée historique » et « une lueur d’espoir », en référence au destin chaotique des pays arabes qui ont connu en 2011 des soulèvements, dans le sillage de la révolution tunisienne. L’ISIE, qui a jusqu’au 30 octobre pour proclamer les résultats définitifs, pourrait annoncer dès ce lundi de premiers résultats partiels. – See more at: http://www.humanite.fr/en-tunisie-nidaa-tounes-en-tete-des-elections-legislatives-555795#sthash.UQQVAhMv.dpuf

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55831

Posté par le Oct 27 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

21 Commentaires pour “En Tunisie, Nidaa Tounès en tête des élections législatives”

  1. Mohand

    La Tunisie avance t elle sur le chemin de la démocratie? on l’espère.

  2. BADISSI

    88 ans un loup des deux dictateurs Bourguiba et Benali , le retour des truands ,
    a son age il doit se reposer et demander pardon a son créateur soubhanou

  3. Mme CH

    Selon Le Monde, « La veille, réagissant sur une radio française au meurtre de Chokri Belaïd, Manuel Valls avait dénoncé, en citant notamment la Tunisie et l’Egypte, « un fascisme islamique qui monte un peu partout », non sans affirmer « garder espoir dans le rendez-vous électoral pour que les forces démocrates et laïques, celles qui portent les valeurs de la révolution, demain, l’emportent ». « C’est un enjeu considérable, avait-il ajouté, pas seulement pour la Tunisie, mais pour tout le bassin méditerranéen et donc aussi pour la France. »

    Ces déclarations sont « inamicales et nuisent aux relations bilatérales entre les deux pays », a fustigé le ministre des affaires étrangères, Rafik Abdessalem, à la sortie de l’entretien.

    Pour Tunis, il s’agit d’un nouveau faux pas de la part d’un ministre français, après d’autres, notamment lors du soulèvement contre l’ancien régime lorsque Michèle Alliot-Marie, alors elle-même ministre de l’intérieur, avait proposé le « savoir-faire français » en matière de maintien de l’ordre… »

    Un citoyen tunisien: « Madame la France, dénoncer l’assassinat de notre martyre Chokri Belaid, OK d’accord.!
    Mais nous donner des leçons, non merci.
    Un siècle en arrière, tu as rempli une page de notre histoire avec du sang, et t’as pas oublié de laisser un dictateur en partant..
    La dernière fois que t’as voulu te mêler de la Tunisie t’avais proposé d’envoyer des renforts à Ben Ali..
    Alors merci maintenant de fermer ta G…..!!!.
    Notre histoire, c’est à nous seuls Tunisiens de l’écrire.
    Merci et tais-toi Madame : Ici c’est la Tunisie et non pas le Mali…… »

    Quant aux Oursons en peluche, les Aras bleus et les maillons faibles de la chaîne, on connait déjà leur histoire, qui se trament dans les loges et dans les tunnels sans bout…..!!!!

    On doit quand même, reconnaître que les tunisiens ont pu éviter le pire, malgré les Khallata conventionnels qui ont voulu semer la discorde, en sachant gérer la phase de transition sans trop de dégât…..!!!! Qu’ils continuent, maintenant à travailler ensemble quelque soit leurs couleurs, en ayant comme seul objectif le développement et la stabilité de la Tunisie, un voisin précieux….!!!!

  4. Claude.B

    C’est un honneur pour nous que la France soit votre seule source d’inspiration !
    Vous ne parlez que d’elle ,et tant pis si ce n’est pas le sujet .
    Quand on aime ………….

  5. Mme CH

    Ohhhhhhh…! Je ne savais pas que vous veilliez , c’est un plaisir, au moins on est deux….!!!! C’est vrai que depuis que j’étais étudiante, je préfère veiller la nuit pour réviser mes cours; la nuit j’ai plus de temps et j’arrive mieux à me concentrer, après une journée mouvementée, pleine de devoirs et d’obligations à accomplir….!!! Bref

    Eh bien, si vous trouvez que c’est un honneur tant mieux pour vous, c’est vrai que ça dépend de l’angle sous lequel on se place…!!! Par contre, moi je trouve que si la France m’inspire tant c’est qu’elle se trouve un peu partout et la plupart du temps, là où il ne faut pas, avec l’art et la mauvaise manière……!!

    Pourtant, l’ex président Sarko a dit une belle phrase, en 2011: « Plus nous voudrons faire de l’ingérence, moins nous serons influents »…!!! A vous de voir…!!!

    Quant au sujet, on peut le traiter de différentes manières, nous ne sommes plus à la maternelle pour écrire ce que dicte la maîtresse….!!!!

    • Claude.B

      Nous avons ,Madame ,au moins ce point commun :tout comme vous les études ,la vie professionnelle intense m’ont insensiblement entraîné à veiller ,la maladie puis la mort de ma mère n’ont rien arrangé ……..
      Je crois que mon horloge est définitivement déréglée !
      Hier soir ,en finissant de vider certains cartons constitués à la suite de sa disparition ,j’ai encore eu la preuve que son pays de naissance ne pouvait pas quitter son coeur : un billet d’avion pour Alger (octobre 1986 ) bien rangé avec 2 petites boites contenant de la terre .Sur l’une était écrit « terre de Cherchell  » et sur l’autre « terre de notre dame d’afrique  » .
      Voilà ,c’était ce que j’appelais son « obsession bienveillante  » ,de ce pays par opposition à d’autres types de points de fixation .
      Je vous l’accorde ,on peut traiter un sujet de différentes manières ,mais c’est la récurrence obsessionnelle de la france présente dans tous les commentaires qui est dérangeante, et assimilable trop souvent ,à un manque d’impartialité de nature à polluer le débat .
      C’est bien dommage , car certaines vérités énoncées par vos soins ,sont noyées dans le flot et les méandres d’ un prosélytisme acharné .
      C’est mon avis ,je sais que vous ne le partagerez pas ,mais tout comme vous je n’ai jamais utilisé la langue de bois .
      Qualité ou défaut ,je ne sais ? mais on ne se refait pas .

      • Danielle B

        @ CLAUDE
        Bonjour amiga
        tout comme ta maman, j’ai plusieurs petites boites ou flacons soit de terre, soit de sable des endroits connus et aimés de mon cher pays, et lorsque tu dis qu’elle avait une obsession bienvaillante comme je la comprend on n’arrache pas les racines de notre coeur, elles sont ancrées pour l’éternité et même au delà dans notre coeur et notre tête
        tout comme toi je déplore également cet acharnement et ce manque d’honnêteté intellectuelle à vouloir encore et toujours nous faire passer pour des gens ignobles coupables de tous les maux de l’Algérie, et il est bien dommage que certains intervenants y croient, nous ne sommes certes pas parfaits mais plus de 52 ans après nous mettre tout sur le dos, en gonflant à chaque post les chiffres de ce qui arrange cet intervenant ça devient pénible, surtout que c’est si bien présenté, comment ne pas y croire, mais les copier-coller étant à la portée de tout le monde, il suffit de s’informer et ensuite de faire la part des choses, est-ce trop demander????
        apparemment oui
        amitiés amiga

      • Hamid

        Grands relents franchement de sincérité et de bravoure se font dégager dans votre simple commentaire ne souffrant d’aucune bavure s’ouvrant de temps à autre sans plier l’échine des âmes battantes.

      • Mohand

        Madame Claude B’.ce commentaire vous est adressé

      • Mme CH

        Désolée pour votre mère, ce n’est jamais facile de se séparer de l’être le plus cher…!!!!

        Croyez-moi, ce n’est, comme vous dites,ni « la récurrence obsessionnelle » de la France, ni « un prosélytisme acharné » , mais depuis que votre pays s’est alignée sur la politique de la pieuvre du mal néoconservatrice sioniste et franc-maçon, elle a perdu son indépendance (politique), son équilibre et son sens de responsabilité dans beaucoup de régions à travers le monde….!!!! Ajoutez à cela, son ingérence et ses interventions militaires qui ont déstabilisé la région du Maghreb, Sahel et d’autres pays en Afrique; de ce fait la France à perdu toute sa crédibilité ou presque….!!!!

        Les conséquences sont claires et je crains que ça ne fait qu’empirer….!!!

        Il faut tirer les leçons qui s’imposent de son passé et son présent pour vivre un avenir plus serein….mais  » Dis moi qui tu fréquentes et je te dirais qui tu es » ….!!!! Espérons…..!!!!

        Quand vous dites: « mais tout comme vous je n’ai jamais utilisé la langue de bois . Qualité ou défaut ,je ne sais ? mais on ne se refait pas . », Eh bien, je vois qu’au moins vous reconnaissez cela…!!! Qualité ou défaut…??? Peu importe, on est comme ça et c’est tout; mais sûrement il y a une raison à cela…!!!

  6. O.M

    Les citoyens attendent des faits après l’accomplissement de leur devoir. voilà les gagnants au pied du mur comme partout.

  7. president51

    C EST LA DICTATURE QUI REVIENT ?? SAHBI EL BOUAZIZI T ES MORT POUR RIEN ….

  8. president51

    J ai personnellement aime ce qu avaient fait les TUNISIENS et j ai suivi tout le cours de leur REVOLUTION ; helas c est un coup d epee dans l eau la DEMOCRATIE n est pas pour demain pour tous les pays ARABES ?????

  9. Claude.B

    Bonjour ,

    Les élections se sont passées sans incident majeur ,le peuple

    • Claude.B

      Bonjour ,

      Les élections se sont passées sans incident majeur ,le peuple a pu s’exprimer ,nous ne pouvons que souhaiter que ce pays marche vers la paix ,la prospérité et la démocratie qui me semble en bonne voie . De nouvelles bases seront posées ,le peuple retrouvera confiance et dans quelques années les tunisiens verront leur beau pays prêt à relever les défis de la croissance .
      Cordialement .

  10. Point de vue

    Extrait d’un article paru dans El Watan du 28/10/14 :
    L’ex-candidat à la présidentielle d’avril 2014, Ali Benflis, a appelé les responsables politiques algériens à tirer les leçons du succès de la transition démocratique opérée en Tunisie.
    Dans une déclaration rendue publique ce mardi, Benflis a estimé que la réussite des élections législatives en Tunisie « ôte définitivement des mains des gouvernants politiques de notre pays l’argument spécieux de l’échec des processus démocratiques dans les Etats arabes ». Il a indiqué que cet argument a été utilisé par les responsables politiques algériens « pour denier à notre pays et à notre peuple leur droit à un changement démocratique ordonné, graduel et serein »…………………

  11. Imène

    Les elections en Tunisie ont le mérite d’être propres , transparentes, libres ..et c’est déja trés bien pour un pays arabe ! ennahda a reconnu sa defaite : el ghannouchi a félicité Essebsi – chez nous les perdants tergiversent toujours ! et contestent systématiquement les résultats du scrutin – Bonne continuation la Tunisie !

  12. Houari

    Le meilleur service que Mr Benflis pourrait rendre au pays , c’est de se taire.

  13. Mehdi

    c’est une leçon pour les décideurs Algériens qui devraient s’inspirer de la Tunisie et organiser des élections propres et transparentes..la démocraties de façade ne trompe plus personne ni à l’intérieur ni les étranger …la confiscation de la volonté populaire est à l’origine de tous les maux qui rangent notre malheureux peuple … EL ALLH YEJIB EL KHEIR

Répondre