La Voix De Sidi Bel Abbes

Émissions religieuses : les chaînes de télévision privées rappelées à l’ordre par Hamid Grine

Les chaînes de télévision privées « doivent se conformer aux référents religieux algériens», a souligné, ce jeudi 12 février, sur les ondes de la chaîne III de la radio nationale, le ministre de la Communication, Hamid Grine. À ce propos, le ministre a apporté son soutien à son collègue Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses. Ce dernier a accusé « les chaînes privées de donner la parole aux extrémistes», au lendemain de la marche contre Charlie Hebdo à Alger.
Selon le ministre, il y a des textes qui régularisent cela. Il faut obliger ces chaînes à se conformer à ces textes ». « Moi personnellement, j’ai reçu trois directeurs de chaînes concernant ce sujet », déclare-t-il. Concernant les dispositions prises par le ministère de la Communication, M. Grine dira : «Pour le moment, nous avons rappelé ces chaînes à l’ordre, sans les sanctionner », déclare-t-il. Pour M. Grine, certaines chaînes télévisées « manquent de professionnalisme et ne respectent pas la déontologie du journalisme. Elles partent du principe : mauvaise nouvelle, bonne nouvelle ». Le ministre a également révélé que « parmi la trentaine de chaînes de droits étrangers qui existent en Algérie, cinq seulement ont des bureaux accrédités ». Il s’agit d’Ennahar TV, Echourouk TV, Dzaïr TV, Djazairia et Hoggar TV.
Que serait le sort des chaines privées en Algérie ?
Concernant le sort des chaînes privées de droits étrangers présentes en Algérie, le ministre de la Communication a indiqué : « Nous avons installé l’autorité de la régulation de l’audiovisuel, à sa tête M. Miloud Chorfi. C’est à lui de décider quelles sont les chaînes qui seront reconnues de droit algérien et celles qui ne le seront pas ». Il a souligné que la loi de l’audiovisuel parle « des chaînes thématiques, alors que actuellement nous sommes loin de cela».
Situation précaire des journalistes
D’autre part, le ministre a pointé du doigt le non-respect des normes de la protection sociale, lors de l’embauche des journalistes par certains titres de la presse privée. « C’est un grand souci pour moi. Il y a de la précarité dans une certaine presse privée. Vous pouvez trouver cent journalistes dans une rédaction, mais seulement une vingtaine ou une trentaine qui ont leur contrat de travail et bénéficient de la couverture sociale », déclare-t-il.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=58520

Posté par le Fév 12 2015. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “Émissions religieuses : les chaînes de télévision privées rappelées à l’ordre par Hamid Grine”

  1. Mus

    A mon avis sur la précarité des personnes travaillant dans ces boites privées cela est juste Seulement pour le contenu diffusé l’état est bloque ;il ne peur réguler sinon c’est aux chaines publiques de se montrer performantes.

  2. Amirouche

    Sallam

    Il faut commencer déjà par nos 4 ou 5 chaines nationales ; quel programme nous proposent t-elles afin que le public les regarde ?! ……Des films qui se répètent depuis 1962 , des émissions à dormir debout, des documentaires de l’ère tertiaire , des pub sur Jezzy ou kahwette Fomico …….Peut être l’avez-vous remarqué ?! Dans un nouveau feuilleton algérien ,l’acteur portait les mêmes vêtements alors qu’il a vieillit de vingt ans dans l’histoire du film (mdr)
    Pourquoi le chargé de la programmation ne nous rediffuse pas Daktari , Thierry la Fronde ,le Virginien ou el hadika el sahira ,puisqu’il n’y a pas de nouvelles idées , un vrai changement , des créations dignes des années 60/70 ou mieux……..Au moins ça sera nostalgique pour les uns et moins ennuyeux pour ceux qui n’ont pas les moyens de s’abonner aux chaines étrangères ……….

  3. bendida

    aucune chaine nationale n est valable pour les regarder canal programme national tv4 a3 ou tv5 c est malheureux

  4. BADISI

    Il veulent un islam des zaouias des w3di et zeradi l islam est unique et universelle

  5. Salim

    – Pour Monsieur Grine, certaines chaînes privées partent du principe «mauvaise nouvelle, bonne nouvelle». Une critique qui indiquerait sans doute que ces chaînes constituent des trouble-fêtes pour les dirigeants. Devrait-on comprendre par là que les chaînes privées doivent prendre exemple sur l’«Unique» et claironner: «TOUT VA BIEN !»?

  6. Anonyme

    en tout cas ces chaines privée sont meilleurs que leur el yatima

Répondre