La Voix De Sidi Bel Abbes

El-Haik, une histoire à découvrir…au musée des arts populaires

El-Haik, voile traditionnel qui s’imposa durant plus de deux siècles comme l’habit de référence pour la femme algérienne avant de céder le terrain, à partir des années 80, devant de nouvelles tendances calquées sur d’autres cultures, est à l’honneur au musée régional des arts et des traditions populaires de Médéa jusqu’à la mi-juillet prochain.
L’exposition, accessible au public de jour comme de nuit, retrace l’histoire et l’évolution du Haik, depuis ses premières apparitions jusqu’à ce jour, les types de voiles répandus en Algérie ainsi que les tentatives engagées, depuis quelques années, par l’association Belaredj pour faire « revivre » cette ancienne tradition vestimentaire.
Des coins du musée sont consacrés, en outre, aux accessoires et bijoux qui étaient associés au port du Haik. Un autre espace est réservé aux voilettes El-Ajar, élément très important dans l’apparat de la femme algérienne de l’époque.
El-Haik fut porté pour la première fois, vers l’an 1792, sur décision du Bey de Constantine, selon les organisateurs du Salon. La Mlaya, voile de couleur noir, en vogue dans la partie Est de l’Algérie, fait son apparition à cette époque, alors qu’à des centaines de kilomètres, plus au Sud, des femmes optaient, depuis des lustres, pour d’autres formes de voiles. Il s’agit, en l’occurrence, de l’ Afer et du Tiseghnest, un type de haik dont se couvrent les femmes de cette région du pays, selon la même source.
Ce drapé tissé, qui enveloppait tout le corps de la femme et la mettait à « l’abri » du regard des hommes, fut décliné sous différentes styles et couleurs, sa valeur varie selon le tissu avec lequel il est conçu.
Le blanc est la couleur dominante dans le type de Haik porté dans les régions du Nord et l’Ouest du pays, alors que le noir reste exclusif à la région de l’Est. Quant au grand Sud, El-haik est adopté dans des couleurs assez nuancées, qui vont du bleu foncé, au jaune ou au vert pistache, pour certains habits traditionnels qui font office de voile.
Fabriqué à partir de tissu de laine, de soie ou de soie synthétique, El-Haik réussit, en un laps de temps très court, à se répandre à travers toutes les régions du pays, mais son port fut adapté aux spécificités socioculturelles de la région d’adoption.
L’on répertorie, dans ce contexte, une multitude de voiles traditionnels, El-Mrama et Haik bel’adjar, dans la capitale et ses environs, Haik Bouaouina, en vogue à Blida, Tlemcen et Oran, Ahouli ou Ghanboure, dans la région de Ghardaia, et, enfin, la Mlaya, adoptée par les femmes de l’Est du pays, a-t-on encore expliqué sur place.
Parmi cette panoplie, un type de voile a connu un grand succès, auprès des femmes s’entend, au vu de son style de conception, la manière de le porter, ainsi que la qualité du tissu utilisé par les artisans. Il S’agit du Haik M’rama, apparu à la fin du 19e siècle et qui fut porté par les femmes citadines d’Alger et sa banlieue. Ce type de voile est souvent associé à la beauté féminine et a inspiré nombre de poètes et de chanteurs Chaâbi, qui lui dédièrent beaucoup de leurs £uvres.
Pour les spécialistes, il est impossible de dissocier le haik de la multitude d’accessoires et de bijoux traditionnels qui ont permis de le mettre en évidence et de lui donner la plus belle image de la femme algérienne, tels que le fibule, accessoire incontournable servant au maintien du Haik, connu également sous le nom d’Abzim, mais aussi la voilette Al-Ajar, autre élément central de cet apparat féminin.

016e71919d58c9fd7cb8c7b013d64e68_XL

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=61903

Posté par le Juin 30 2015. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

17 Commentaires pour “El-Haik, une histoire à découvrir…au musée des arts populaires”

  1. zlaoui

    Il faut rapeler aussi la disparition du haik coinsidait avec la disparition de l’atelier feminin dans les anciennes villes. A tlemecen chaque fille avait un metier dans la maison, le haik etait utiliser juste pour aller faire des course et revenir, c’est a dire ca lui evite de changer d’habits
    Les achats etait surtout des matiere premieres du fil, de la teinture des pinceaux des aiguille etc…les femmes qui avaient comme metiers l’agriculture et l’arboriculture ne le portait pas,
    La femme ne pouvait collecter les olives extraire l’huile preparer le fromage exrraire les essence d’oranger en portant ni pe hijab ni le haik…
    Nous sommes redevenues des retraites a l’age de 18 ans..la rente a finit par faire disparaitre tout une culture tout un art….bienque ca finira par retourner car les gens ont en marre de cette culture qui n’est pas la leurs,,le haik va revenir comme avant, le kaftan pareil, le burnous, pareil…les gens ont donné le dos a la télé..les filles vont rester a lairs maisons en céant des ateliers de couture de broderie de peintures, de fabrication de petits tableaux de la minature qui se vend trees tres bien et marche fort bien…
    Seul les filles dans les villages subissent un peu de pression herité de l’epoque coloniale et se loacalise que sur l’ouest là ou il y avait des colons europeens sinon le reste de l’algerie la femme n’a pas changé y’a qu’a voir du coté de ghazaouet kabilie, la femme fait tout..
    Il faut seulement soitenir les femmes par des metiers dans l’agroalimentaires, des ateliers de fromagerie et conserverie..des’unités de production qui ne depasse pas les tonnes par semaine..cet atelier en machine chinoise doit revenir dans les 200 millions matiere premieres de démarages comprises..rienque dans le domaine des olives il ya des milliers de recette differentes, rien que avec les queue et les tetes de poissons les benisafoise peuvent tres bien vivre…le haik va retourner

  2. OUERRAD

    la nostalgie a la vie dure , le haik au musee ok mais va falloire mettre la burka hors de nos frontieres .Le haik , fait partie de notre histoire il a ete delaisse voir meme detroner par la djellabah marocaine et puis la mode europeenne .Il va etre difficile de faire le grand nettoyage , alors vive la cohabitation des trois ?
    SAHA F TOUR KOUM toutes et tous , c est la grippe qui me fait parler ma eddirouch 3alaya .

  3. eddine

    bechfa aalik si Ouerrad wsaha ftourek. L’état grippal n’as pas réussi à nous priver de tes beaux et instructifs commentaires. Concernant le haïk, j’avais à maintes reprises essayé d’acheter des djellaba pour ma mère.Elle a toujours refusé. Pour plaisanter je lui ai dit qu’elle est la seule qui le porte actuellement. Sa réponse était courte ( Oui fiston mais ça fait 65 ans que je le porte). Alors je me suis demandé si toutes les jeunes femmes qui parlent actuellement de ce haïk peuvent elles le porter un jour ? Saha shourkom

  4. Mme CH

    Salam Mr eddine et saha Ftourek…!!! Croyez-moi, et il faut la rassurer, votre Maman Rabbi Yahfadha, n’est pas la seule femme qui le porte actuellement, j’en connais beaucoup qui le portent….!!!

    Le Haïk est aussi un patrimoine à protéger et à réhabiliter ..!!! Avis aux défenseurs du patrimoine…!!!???

    Le mot est emprunté à l’arabe maghrébin hayk qui provient du verbe arabe hâka qui signifie «tisser». « La légende raconte que le haïk trouve son origine au XVIe siècle lors de l’invasion de la Tunisie par les Normands de Sicile et des Espagnols conduits par Charles Quint et un peu plus tard par Barberousse. En effet, durant cette période de chaos, pour se prémunir des convoitises des conquérants les femmes se protégeaient grâce au haïk qui cache tout le corps. L’influence turque( présence ottomane) ne serait pas étrangère à ce mode vestimentaire….. ».!!!!

    Le Haïk est un symbole civilisationnel, qui crée un lien vivant entre la femme, la culture et l’histoire…!!! Donc, c’est un repère caractéristique et structurant de notre personnalité algérienne et de ses valeurs qui doit subsister dans la mémoire collective…!!!
    Ce mythique Haïk signe de féminité, de pudeur, de discrétion et de noblesse a été longtemps le compagnon sûr et assidu de nos mères et grands-mères…et certaines le portent encore…!!!

    Eh bien, puisqu’il l’article parle de l’histoire du Haïk, alors parlons de ce Haïk qui est rattaché aux grands événements du peuple algérien, et notamment pour la femme algérienne dont celui-ci a constitué le meilleur bouclier contre le colonisateur barbare..!! Il est témoin de luttes et de gloire à travers les étapes successives de l’histoire de la nation… !!! C’est une marque ineffaçable de part sa fonction sociale, son rôle, sa contribution et sa mission…!!!
    En plus d’être un habit traditionnel, le Haïk était un acte d’opposition contre la politique coloniale de déculturation. Il permettait de rappeler chaque jour l’attachement du peuple algérien à son identité et à sa détermination à résister pour arracher sa liberté…!!!
    D’ailleurs, le célèbre Frantz Fanon, a consacré dans son célèbre ouvrage « L’an V de la Révolution algérienne » tout un chapitre à la symbolique du Haïk dans le contexte colonial….!!!
    Ahhhhh…!! Ces Colombes blanches qui accomplissaient des missions très dangereuses (elles posaient des bombes et transportaient des armes..etc..)….!!! Et la plus retentissante des prouesses fût la démonstration de courage de femmes en blanc qui ont constitué des boucliers humains pour affronter et humilier les troupes d’élites de l’armée coloniale en déroute, lors des glorieuses manifestations de décembre 1960, un peu partout en Algérie…. !!!!

    De ce fait, le Haïk qui fait partie intégrante de notre entité identitaire, culturelle et historique doit avoir sa place dans le patrimoine civilisationnel de l’humanité…!!!

    Malgré tout, le Haïk reste, jusqu’à ce jour, un élément incontournable dans le trousseau de la mariée, qui se fait un point d’honneur de posséder un Haïk qui la couvrira en quittant la maison paternelle pour rejoindre celle de son époux, toute une symbolique..!! N’est ce pas Mr Ghosne… (Que je salue chaleureusement en ce mois de Ramadhan et j’espère qu’il est bien gâté par ses belles filles)…???

    Tiens, j’ai une pensée soudaine à Mr Cheniti Ghanem, j’espère qu’il se porte à merveille..!!!

    Saha Shourkoum…!!!

  5. Tous les habits traditionnels que portaient nos aïeux ont disparu ou presque de notre vue suite à la disparition des activités artisanales de tissage de nos us et coutumes. La femme en était jadis le principal tisserand, à son domicile elle avait son propre métier à tisser avec lequel elle tramait son haïk et tous les habits de ses proches comme le burnous, la djellaba…, le linge de couchage comme couverture, tapis… et même les tentes et les étoffes couvrant les palanquins. Ceci date de très longtemps.
    Mais, il n’y a pas si longtemps, une autre activité, jetée elle aussi aux oubliettes, était fort prisée dans notre société. C’était l’usage du Tricot. Rappelons nous, quand l’hiver nous montrait son nez, les femmes toutes habitées de haïk s’empressaient pour l’acquisition de quelques pelotes de laine (Harara), disponibles dans les magasins de ville de Sidi Bel Abbes notamment à « Trig l’Article ». Nos mères et nos grandes sœurs, en plus des pénibles tâches ménagères, elles avaient de quoi s’occuper et se défouler dans l’espace de leur temps vide. Elles maniaient avec dextérité le jeu de crochet. Entre deux crochets, les mailles s’entrelacent, les couleurs se côtoient et les motifs se dessinent pour en fin aboutir à un vêtement « fait maison » : pull, bonnet, cache-nez, écharpe, gants et… des mignons ensembles pour nouveau-né… ils sont très beau ces habits et qu’on ne pensait guère aller les chercher en vitrine. Les femmes fonctionnaires, surtout celles derrière les bureaux, elles aussi , s’adonnaient de temps à autre à cette activité sans négliger autant leurs devoirs de fonctionnaire, comme c’était le cas de notre Maitresse d’école qui, au moment où nos regards furent collés sur nos cahiers pour résoudre un calcul, sortait de son gros cartable une pelote de laine et commençait à manier ses deux crochets sans que sa vigilance fût absorbée ou détournée par une maille.
    Cette activité traditionnelle, autrefois fort présente dans nos mœurs, disparaissait complètement, autant pour les magasins spécialisés dans la vente de la matière. Aujourd’hui, la production en série du prêt à porté et son large disponibilité au marché a détrôné tout ce qui était artisanal et sur mesure. Et rare, plutôt nulle femme ne sait tricoter une simple maille.
    Nous savons que le haïk ne reviendra jamais dans nos mœurs. Nous le voulons simplement « un patrimoine » à considérer, à protéger…
    Saha Shourkom

    • Mme CH

      Salam Si Douar Comment allez -vous…??? un peu mieux, j’espère, car ce n’est pas facile de porter du plâtre surtout avec cette chaleur, Allah Ycoun Fel 3awn…!!!

      Cependant, je ne suis pas d’accord quand vous dites que « le haïk ne reviendra jamais dans nos mœurs », puisqu’il existe encore dans nos mœurs, malgré sa « rareté »…!!! D’ailleurs, toutes les mariées portent un Haïk ou un Burnous en quittant le domicile parentale..!!! Enfin, je ne parle pas des mariées FaFatisées jusqu’au dent….!!!!

      Pour le reste, je suis entièrement d’accord avec vous, puisque la machine (modernisme oblige) a pris la place de l’Homme, et bientôt , ce n’est plus votre fille qui vous apportera un verre d’eau mais un Robot…!!! Donc, bientôt, on parlera de sociétés d’humanoïdes à travers le monde…!!!!

      la femme c’est la colonne vertébrale de la société et si elle tombe malade, c’est tout le corps qui le deviendra….!!! C’est ce que la pieuvre du mal a bien compris -(Stratégie diabolique)- depuis la nuit du temps pendant que nous dormons…!!! Pôvres 9awm Toubbe3…!!!

      Alors Cygnus est ce que tu possèdes un Haïk ou un Burnous…??? !!! Moi je les ai encore tous les deux…..!!!! Bisous à Mam…!

      Saha Shourkoum..!

      • Mme CH… Allah vous Protège et vous Donne santé. ELHAMDOULILAH, je vais mieux en ces moments, chedda ou tzoul. La seule chose qui me chagrine c’est de ne pouvoir pas aller à la mosquée et il me reste encore 10 j pour enlever le plâtre.
        Merci et Saha ftourek

  6. Cheniti Gh.

    Salam docteur Douar,et Saha ftourek
    je te souhaite un prompt rétablissement et cette blessure ne sera qu’un mauvais souvenir
    Inchaallah et je t’inviterai aprés l’Aid (Si Dieu nous prête vie))à jouer un match de football (rires) . Bonne soirée mon frère.

    • merci mon ami CHENITI et que Dieu te prête vie et te garde pour nous et pour tes enfants. amine

    • Mme CH

      Ohhhhh…!!! Est- ce une coïncidence…?? Hier, j’ai eu une pensée soudaine à Mr Cheniti Gh. et aujourd’hui il est là…!!! N’est elle pas belle la vie….!!?? Saha Ramdanek Mr Cheniti, j’espère que vous allez bien ainsi que toute la famille…!!!
      ça va, puisqu’il s’agit d’un match de foot après l’Aïd Inchaallah, alors tout baigne dans l’huile (d’olive de préférence.)..si vous avez besoin d’une arbitre femme, alors….rires)..!!

      Mr DOUAR, merci pour votre gentillesse…!!! Pour la mosquée vous pourriez peut être vous rattraper les 5 derniers jours et puis « Innama El-A3malou Benniyet. »….!!!

      Saha Shourkoum…!

  7. Cheniti Gh.

    Salam et saha ftourek très chère soeur Mme CH,
    Je suis toujours ravi de vous lire et croyez – moi j’apprécie beaucoup cette belle plume
    que notre Dieu tout-puissant nous a offert dans ce forum.Bon , pour l’ arbitrage du match , on ne trouvera pas mieux que notre CH qui sera impartiale et où la meilleure équipe gagnera le match mais si je peux vous refiler un tuyau dès qu’un joueur touche notre ami Douar alors là il faut sévir et hop brandissez le carton rouge sans trop rougir (rires).
    Je vais bien ainsi que toute la famille merci . A vous aussi je vous envoie mon grand
    salam et un ramadhan karim en ayant une pensée à tous ceux et celles qui par une certaine nuit se sont frayés le chemin à travers les oliviers de Sidi Yassine pour aller vers …l’indépendance.
    Saha shourkoum. Bien fraternellement !

    • Mme CH

      Permettez-moi Mr Cheniti de vous dédier la chanson «Blowin’ In The Wind» de Bob Dylan, je ne sais pas pourquoi mais c’est ainsi….!!!

      How many roads must a man walk down
      Before you call him a man ?
      Yes, ‘n’ how many seas must a white dove sail
      Before she sleeps in the sand ?
      Yes, ‘n’ how many times must the cannon balls fly
      Before they’re forever banned ?
      The answer, my friend, is blowin’ in the wind,
      The answer is blowin’ in the wind.

      How many years can a mountain exists
      Before it’s washed to the sea ?
      Yes, ‘n’ how many years can some people exist
      Before they’re allowed to be free ?
      Yes, ‘n’ how many times can a man turn his head,
      Pretending he just doesn’t see ?
      The answer, my friend, is blowin’ in the wind,
      The answer is blowin’ in the wind.

      How many times must a man look up
      Before he can see the sky ?
      Yes, ‘n’ how many ears must one man have
      Before he can hear people cry ?
      Yes, ‘n’ how many deaths will it take till he knows
      That too many people have died ?
      The answer, my friend, is blowin’ in the wind,
      The answer is blowin’ in the wind.

      J’aurais ajouté la chanson de « Hurricane », mais vous devez sûrement la connaître…!!!

      Saha Shourek…!!!

      • Cheniti Gh.

        Saha ftourek très chère soeur Mme CH,
        Merci , mille fois merci pour cette dédicace qui me va droit au coeur , d’ autant plus que j aime les chansons de Bob Dylan et Joan Baez et vous venez sans le savoir de me replonger dans les années (les plus belles de ma vie ) où j’enseignais l ‘anglais au lycée El Houès et où j’organisais , à la fin de chaque trimestre,un programme spécial musique et poèmes avec mes élèves ………..Bon disons comme Joan Baez :’ Let i be!
        And let us whisper words of wisdom . Bonne soirée ma soeur . saha shorek

  8. Kouider

    Merci Ghalem , vous illuminez la VDSBA avec Mr Douar et Mme CH . Saha Ramdankoum .

  9. Mme CH

    Resalam mon très cher frère Cheniti….!!! Merci beaucoup pour votre gentillesse, humour, perspicacité et sagesse…!!! Je sais que votre plume est encore plus belle que la mienne, et qu’il y a du cœur dans celle-ci, alors faites-nous plaisir de temps en temps…!!! On écrit surtout pour transmettre et aussi parce qu’on croit encore au partage avec les autres.!!

    Une chose est sûre mon frère, même si on ne changera pas le monde avec notre plume (d’autruche surtout) , le monde ne nous apprivoisera pas non plus…! Et on verra qui rira le dernier…!!! Qui vivra verra…!!!

    J’étais une sportive de haut niveau, et j’ai pratiqué plusieurs sports pour le plaisir surtout, et croyez-moi je serais « sans cœur » avec ceux qui touchent au pied de notre grand frère Douar…!!!!

    Ah…! Oui « une pensée à tous ceux et celles qui par une certaine nuit se sont frayés le chemin à travers les oliviers de Sidi Yassine pour aller vers …l’indépendance. » Allah Yarhamhoum…!!!

    Saha Shourek…et au plaisir de vous lire…!!!

    • Ö mes anges gardiens!! les deux CH Mme CH et Mr CH (Cheniti) saha shourkom . Ne comptez pas sur moi, ma place n’est pas sur la pelouse, elle est sur les bancs à coté de ma trousse médicale .En faite j’ai souvent soigné sur terrain les entorses, les foulures, les étirements ligamentaires, mais je me rappelle pas avoir été confronté à une fracture. C’est vrai que la forte musculature est un pare choc protégeant le sportif contre les fracas sur l’os. Un conseil pour les non sportifs : faites attention vous circulez sans pare choc.
      Saha shourkom

  10. Seddik

    Belle chanson « Blowin In the Wind » de Bob Dylan , c’était les belles années , inoubliable .

Répondre