La Voix De Sidi Bel Abbes

Eh oui khayi ! C’est le temps des rides et des cheveux blancs Vieillesse : l’accepter pour mieux la vivre.

La mort est comme un examen de copie, un contrôle des connaissances au moment où l’on s’y attend le moins.

La vieillesse est toujours angoissante dans la mesure où elle est considérée comme l’ultime palier avant la fin, l’ultime station avant le terminus.

A partir de 40 ans les femmes se surveillent et paniquent à la moindre ride, à la moindre petite poche sous les yeux. Les hommes, en général, acceptent l’outrage du temps avec beaucoup de courage et beaucoup de sérénité.

Dans certaines sociétés la vieillesse est perçue comme un naufrage. Ne raconte-t-on pas que Louis XIV voulait chasser de la cour tous les hommes âgés de plus de 45 ans pour donner plus d’éclat au château de Versailles ?

Mais au-delà de la longévité des uns et des autres, le problème fondamental qui se pose à l’espèce est très simple : la vieillesse doit elle être comprise comme une fin d’un processus naturel ou au contraire comme l’aboutissement et le couronnement de ce processus ? Chaque société a sa propre réponse et ses propres nuances sur le chapitre.

Il est clair que si l’on atteint cette période cruciale de la vie sans avoir entrepris ou réalisé quelque chose pour soi ou pour les autres, on aura consommé inutilement du temps, et vécu pour rien.

Et le poète aura raison de dire : «Que la vie ne vaut rien.» En vérité rien ne vaut la vie et la vieillesse ne peut être et ne doit être qu’une œuvre accomplie. Parce qu’on aura réalisé de grandes choses. Ne serait-ce qu’en donnant la vie à des enfants qui donneront la vie à d’autres enfants et en faisant des cadres supérieurs ou moyens ou tout simplement d’honnêtes citoyens utiles pour leur pays. Aider les autres ou les conseiller de par l’expérience acquise au cours de la vie fait partie aussi de ces grandes choses qu’on évoquait.

Tout le monde n’est pas poète pour laisser à la postérité les accents de sa harpe, tout le monde n’est pas écrivain pour laisser aux générations qui arrivent le souvenir de ses romans ou de son journal intime.

La mort est comme un examen de copie, un contrôle des connaissances au moment où l’on s’y attend le moins.

Ce sont ceux qui se sont préparés le mieux à cette échéance qui ne prévient pas, qui auront réussi à passer sans encombre le barrage. Du reste, nos anciens le disaient parfaitement dans leur propre langage : «Jeunesse travaille pour ma vieillesse et vieillesse travaille pour mon tombeau». Un commentaire à ce dicton serait parfaitement inutile.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=19906

Posté par le Déc 5 2012. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

26 Commentaires pour “Eh oui khayi ! C’est le temps des rides et des cheveux blancs Vieillesse : l’accepter pour mieux la vivre.”

  1. Benhaddou Boubakar

    les cheveux blancs sont les signes du respect et de sagesse,si on dit que c’est la derniere ètape ,et bien vaut mieux aller vers un monde « meilleur »,ainsi en a dècidè notre createur ALLAH!

    • Un parmi d'autres

      Ya! Si Boubakar sais-tu ce que c’est que la canitie ,eh! Bien tout simplement les cheveux blancs .
      Voilà ce que j’ai trouvé sur les cheveux blancs que tu pourra enseigner à tes élèves .
      La canitie (du latin canities, « blancheur des cheveux », terme apparenté au mot chenu), désigne le blanchissement des poils et des cheveux qui survient au cours de l’existence, dont la forme universelle est le grisonnement puis le blanchissement de la chevelure . Il existe des canities totales ou partielles précoces, pouvant survenir dès l’adolescence, et des canities d’origine pathologique (vitiligo par exemple). Ces dernières sont typiquement réversibles si la maladie peut être guérie, mais pas les canities physiologiques dont l’apparition semble être pour l’essentiel programmée génétiquement et présente un caractère héréditaire, plusieurs personnes de la même famille grisonnant à partir du même âge.Ce phénomène est considéré comme naturel dans tous les cas de figure mais est ressenti à tort, comme un vieillissement prématuré parmi la population. Bien que des cas exceptionnels et jusqu’ici inexplicables de recoloration aient été observés, aucun traitement retardant ou renversant le processus de canitie physiologique ayant prouvé son efficacité n’a encore été développé.

      On distingue souvent la canitie de la leucotrichie (litt. poils blancs) congénitale (albinisme par exemple), dans laquelle l’ensemble ou une partie des poils et des cheveux sont blancs dès la naissance.

      Quand à toi garde bien tes cheveux , ta barbichette et tes moustaches noirs et puis je te dis qu’il n’y-a pas de honte à prendre de l’âge peu importe la charpente ce qui compte c’est ce qu’il y-a l’intérieur et tant que la pompe et le moteur fonctionnent bien que voudrions-nous de plus.
      Amicalement et fraternellement.

  2. OMAR

    les femmes comme les hommes , à partir de l’age de 40 ans veulent rester jeune et n’acceptent pas les rides . Ils ou elles mettent des lunettes de soleil en plein hiver et donnent l’impression qui vont faire du sky dans le but de garder le bon loock. Personne ne veut grandir et personne ne veut mourir et tout le monde tient à la vie mais est- ce que c’est la vie qui ne vaut rien ou rien ne vaut la vie?

  3. Kharoub B

    Bonjour si Omar
    Certes, prolonger la durée de vie est un noble objectif, mais à condition que la vie prolongée devienne réellement vivable, à condition que nous puissions arriver au terme inexorable de notre existence en gardant jusqu’au bout, la joie de vivre.

  4. OMAR

    Bonjour si kharoub B IL n’y a pas que le rang social qui assure les meilleures conditions de vie et provoque chez l’etre humain la joie de vivre. La longévité provient de la parfaite santé et du savoir vivre et la joie de vivre on peut la trouver chez les pauvres comme les riches . De meme la vie est faite aussi avec le mal de vivre qu’on peut trouver chez les riches comme les pauvres.
    Amicalement

  5. elhadj abdelhamid

    Bonjour,
    C’est de Gaulle qui a dit, je crois, que la vieillesse était un naufrage.
    On peut aussi dire que c’est un c’est un couloir de la mort.
    Mais cette  » gérontophobie « ne nous appartient pas et chez nous, la valeur attend souvent le nombre des années et un vieillard, même impotent , est grandement utile par sa baraka.
    J’ai vu, il y a quelques jours, sur la A3 nationale , Yacef Saadi, le héros de La Bataille d’Alger, invité spécial ( guest star ) d’une émission de jeunes. A plus de 80 printemps annoncés et avec un petit air ineffaçable de Tony Curtis ( il avait joué son propre rôle dans le film La Bataille d’Alger, faut-il le rappeler aux jeunes d’aujourd’hui qui pourraient l’ignorer), il avait juste dit Salam Alikoum puis a longuement parlé en français pour s’arrêter un moment et s’excuser : Je m’excuse de ne pas vous parler en arabe par crainte de ne pas le faire correctement ; lorsque j’étais petit j’allais souvent à la mosquée pour apprendre mais on me donnait souvent la  » falaka « , aussi j’y ai renoncé.
    Voilà peut-être un message pour les tenants de la pédagogie du  » tuyau  » arme indispensable à l’école.
    Yacef , le toujours jeune , a gardé, inébranlable, la foi en son combat.
    Massu , son ennemi ‘ intime  » de la Casbah, avait écrit sa  » Bataille d’Alger « en 1972, peut-être pour riposter au succès mondial du film de Gillo Pontecorvo.
    J’ai déniché ce  » roman  » , à 10 Euros, dans un marché à Epinay, en 2006.
    Massu frise la vulgarité, indigne d’un chef militaire , envers ses adversaires d’hier.
    Mais, l’âge étant là , Massu , vieillard assagi, déclare:
     » Ma foi chrétienne a toujours guidé mes actes . Moi, j’ai été rapidement viré d’Indochine par Leclerc : Tes chars allaient bien plus vite à Paris !
    C’est Bigeard qui a développé la Torture Systématique en Indochine pour la ramener dans ses bagages en Algérie! « 

    • Bouchentouf

      Salem Si El Hadj Abdelhamid
      Merci pour le souvenir nostalgique du « château de ta mère » dans le commentaire que je viens de lire qui m’a fait rappeler un autre « château » de ma mère au faubourg indigène de Chabrières où je naquis et que j’aurais peut-être l’occasion d’évoquer ici un jour. Mais concernant notre intitulé sur la vieillesse, il semble que l’on est toujours le vieux ou le jeune de quelqu’un et bizarrement il y a parfois où les gens de mon âge me paraissent plus âgés que moi ! (lol). On dit que prendre de l’âge est non seulement la chose la plus naturelle qui soit, mais c’est encore ce qu’on a trouvé de mieux comme moyen de vivre plus longtemps. Pourtant de nos jours, vieillir apparait comme une malédiction Tous les moyens sont bons pour essayer d’en retarder ou d’en gommer les effets : Activités sportives, vêtements, teintures, cosmétiques, postiches etc. Faute de remonter le temps, on se fait remonter la peau du visage ou des seins. A quoi bon ce combat perdu d’avance puisque la vie est une maladie mortelle et l’âge n’a jamais été une question d’état civil mais d’état d’âme, ayons donc la sagesse d’accepter notre âge puisque nous ne pouvons pas faire autrement. Il ne faut pas oublier aussi que chaque âge a ses plaisirs et que personne n’est jeune après quarante ans mais on peut être irrésistible à tout âge comme l’a si bien dit Coco Chanel ! Cordialement

      • Benhaddou Boubakar

        salam cousin Bouchentouf; bons moments ce samedi avec abbes et cherifi,

        • Bouchentouf

          Salem Si Benhaddou
          Merci pour ton encouragement à cette rencontre que l’on avait souhaité symbolique à plus d’un titre puisque cela faisait un an qu’avait eu lieu à Paris la première novatrice qui avait pour but à l’instigation de VDSBA de créer des liens affectifs entre Bélabbésiens de tout bord, sans autre motif que de trouver plus tard un moyen d’agir et d’aider même ponctuellement des associations locales. Malheureusement depuis lors à part Noré et Abbés, les « vrais »Bélabbésiens ne se bousculent pas au portillon de l’entente cordiale, mais comme on ne peut pas demander aux gens que ce qu’ils peuvent donner, donc tant pis on fera sans eux et sans aucune illusion pour renouveler d’autres rencontres de ce genre sauf exception pour nos amis « PN » qui le souhaitent peut être ! Amitiés

          • BD

            Bonjour ami Bouchentouf,
            Que sont et qui sont à tes yeux les « vrais  » bel-abbésiens ,? Ou alors c’est du seconbd voire du troisième degré auquiel je n’ai pas pu accéder , car te connaissant un peu , il ne me serait jamais venu à l’esprit que tu puisses t’exprimer ainisi à propos des autres. Mais tu vas certainement me le dire . Effectivement , l’initiative a toujours été dde ton côté et franchement , chapeau! Cela étant, il n’est nul besoin de de couper les ponts aussi radicalement que tu le fais. Je ne peux pas parler à la place des autres, mais pour ma part , depuis notre fameuse rencontre à Paris , j’ai eu à gérer des situations chronophages et n’ai eu même pas le temps d’écrire régulièrement comme tu le fais. Quand cela m’est possible , je continue à vous lire toujours avec le même plâisir. Je peux t’assurer que vous ne faites pas sans nous , nous sommes toujours ensemble, liés par la voix de SBA.
            je vous embrasse bien fort tous les trois ( Noré, Abbes , Ghalem) ainsi que tous les amis belabésiens de Bel-Abbès et d’ailleurs!

            • sohbi22

              bien dit si djillali

            • Benhaddou Boubakar

              salam BD:ravi de te lire mon frere,ne te fais pas des illusions au sujet de notre demende de vous rencontrer (entre vous freres de l’outre mer ),on eprouve de l’amitiè,de la fraternitè mème lorsqu’on sait qu’il des belabbesiens qui se rencontrent regulierement dans le but de la consolidation,ni plus ni moins,bien sur il y’ des empechements parfois! ces rencontres ont des avantages ,portes toi bien khayi

              • BD

                Bonsoir si Benhaddou Boubakar,
                C’est réciproque khayi! Je ne rate presque rien de vos échanges, de vos coups de gueule, de vos ressentis, de vos émotions , mais malheureusement en ce moment je n’ai pas le temps et pour être honnête, je ne prends pas la peine d’écrire, je ne ressens pas souvent le besoin de le faire en ce moment en tout cas! Possible ( et je le souhaite) que l’envie me revienne pour croiser le verbe avec les plumes acérées de mes Smiley, Bouchentout, El-Hadj Abdelhamid, Mémoria, Benyahia Lakhal ( dont la parole est également rare depuis quelques temps) et toi même mon cher ami.
                Je te rassure, il n’y a aucune place dans mon esprit, pour le doute sur les intentions des uns et des autres; j’étais simplement surpris par le post de mon ami Bouchentouf ( que je re-salue au passage) et le lui ai fait savoir en toute amitié.
                Ce qui compte ce n’est pas ma personne , mais cette chaîne qui se forme à travers la VSBA.
                Je souhaite une très bonne soirée et encore une fois merci pour la spontanéité, la joie et la bonne humeur dont tu fais preuve à travers tes écrits.

          • Un parmi d'autres

            Mon cher Ghalem tu viens de tout résumer sur le lien amical de bel-Abbésiens et comme tu l’as si bien dis on fera avec , sans eux et sans aucune illusion .
            Je viens de contacter notre ami Fethi il se joint à nous ainsi que Néhari qui vient de m’appeler pour me dire qu’il sera permis nous et comme on dit en toute camaraderie « Plus on est de fous et plus on rigole ».
            Je te dis à samedi aux environs de 10h devant nôtre très grand ami consul bel-abbésien Sohbi .
            Très amicalement .

  6. OMAR

    SI MOHAMED G BONJOUR
    Heureux de vous lire continuellement et vos commentaires sont d’une extreme importance ou vous parlez d’une manière bénéfique pour les malades du sida et les malades handicapés et vous donnez des statistiques alarmantes qui se rapprochent de la réalité. De meme vous invitez les personnes à faire du dépistage et ce qui est intéressant.Vous parlez aussi des malades handicapés , cette catégorie de la société marginalisée et comment l’insérer dans la vie active. Vous parlez aussi de leur souffrance du au manque de moyens et de leurs revendications Vous évoquez le manque de solidarité à leur égard et le manque de recherche scientifique pour apporter des solutions pour assurer des traitements adéquats Vous démontrez aussi l’absence de mobilisation et de générosité envers ces malades et qui ressortent de la dignité humaine.vos commentaires sont magnifiques et relèvent de la santé et je vous suggère d’etre à la tete d’une rubrique santé qui sera insérée dans le journal
    Amicalement

    • Mohammed.G..

      Bonjour si Omar,

      Et merci pour l’intérêt que vous portez à mes écrits,seulement, je dois vous dire,mon ami, que je ne suis pas en mesure d’animer une rubrique ‘santé’ comme vous le préconisez ,pour la simple raison que ma spécialité est d’ordre purement technique ,qui ne se trouve pas sur notre journal,et plus précisément dans la mécanique générale de ‘haute précision’ au quelle j’ai suivi plusieurs formations dont l’une d’elles à Genève en Suisse,1979-80, comme technicien ‘Outilleur-Mouliste’ spécialisé dans les outils de coupe avec une petite connaissance dans les moules,et tout cela au profit de l’ENIE, dont je suis actuellement retraité après avoir été cadre avec 30 ans de loyaux services!!
      Cependant , j’attache beaucoup d’intérêt à la santé quand on arrive à un certain âge , et comme le sujet mis en ligne parle de vieillesse,je ne veux pas ‘partir’ en emportant avec moi toutes ces connaissances que le Bon Dieu m’a octroyer,et pour cela je suis en mesure de consacrer 2 heures de mon temps quotidiennement,afin d’assister ou de donner des cours dans ce domaine et ‘gratuitement’ car j’ai beaucoup appris dans le bénévolat en particulier dans BESSMA.NET , quand une personne ‘sourit’ et vous dit ‘baraka Allah fik’….il faut être convaincu ‘qu’il n’y a pas que l’argent qui fait le bonheur’ !!!!
      Amicalement si Omar et bonne journée !!!

  7. meradi

    Mr hadj abdelhamid votre comentaire est bien ilustré par des exemples de plotiques etr homes publics de renoms mais celui qu a la foi ne s’attarde pas par les inévitables changements que Dieu ai fait

  8. OMAR

    je crois que le role de BESMA c’est aussi d’aller rendre visite aux différents malades de nos hopitaux et profiter de ces visites pour rencontrer des médecins dans le but de faire des reportages occasionnels sur chaque type de maladie La santé est devenue actuellement notre préoccupation majeure.

  9. sohbi22i

    je vois qu ‘il ya un lapsus suir la mission ou le role de BESMA NETselon ce que j’ai lu et il faut bien expliquer aux lecteurs parce aler chez hassani ou hamri ils ne sonr pas malades abddedaim oui

    • Mohammed.G..

      Mr Sohbi22, sachez que vous êtes induit en erreur et qu’il n’y a aucun lapsus,comme vous le dites,notre choix ne se porte pas sur des personnes malades ou en bonne santé,mais plutôt sur celles qui ont marqué l’histoire de notre ville, tout confondus, et mises aux oubliettes .
      Je saisi cette occasion pour vous inviter à la prochaine BESSMA pour mieux voir afin d’éviter cet amalgame !!!
      Amicalement khayi !!

  10. Claude.B

    Bonjour ,
    De la même façon que nous ne sommes pas égaux face la maladie ,nous sommes inégaux face au vieillissement .Certains auront la chance d’avoir une santé florissante ,d’autres non ,certains avanceront en âge donnant l’impression que le temps ne s’imprime pas sur leur visage ,d’autres non .
    Cicéron disait que le visage est le miroir de l’âme , les émotions ,les joies ,les peines ,notre vie en général , transparaît sur notre visage ,notre bonté ,tout est inscrit :notre visage est un livre ouvert .Donc rien ne sert d’enlever quelques rides ,l’expression demeure ,et l’amertume qui se lit parfois sur des visages perdurera malgré la chirurgie esthétique .
    Je crois que le meilleur moyen de bien vieillir est d’accepter les cycles de vie ,d’avoir une vie saine ,et de faire du sport ,cette question du vieillissement ne me taraude pas ,pas plus qu’elle ne taraude les femmes autour de moi ,famille ,amies ,collègues de travail .
    Ma mère par exemple ,88 ans ,n’a jamais été obnubilée par les rides ou cheveux blancs ,elle est sereine ,c’est une belle grand mère qui ne fait pas son âge du tout :sa bonté se lit sur son visage ,elle est restée belle malgré le temps qui passe .Quand nous la regardons cela nous conforte dans l’idée que son visage est le reflet de sa vie .
    Cordialement .

  11. sohbi22i

    OUI merci et faites nous une et on viendra dans la mesure de notre disponibilité

  12. Bekka

    Vraiment malheureux , qui c’est Ce Chambit dont parle Cheikh Benyelles.
    l’USMBA est tombé très bas.

Répondre