La Voix De Sidi Bel Abbes

Edition M’LEMA 2013/2014: Des gestes et reconnaissances , un grand travail de mémoire, par notre ami Belamri Aek.

Belamri Abdelkader

Belamri Abdelkader

Une M’MLEMA ,tenue le 21 juin 2014 à14h30 à la maison de la culture KATEB yacine , en hommage à quelques figures belabésiennes du monde de la culture, vivantes ou décédées ;organisée par l’association BENI AMEUR et qui coïncide avec la journée mondiale de la musique ,pour faire plaisir à notre ami Hamid OURRED.

Une M’lema qu’est-ce que c’est au juste ? C’est une invitation à la fête pour célébrer en famille ou entre amis des événements à caractère culturel surtout ou sportif , et témoigner de la reconnaissance à certains hommes ou femmes ayant contribué au lancement ,l’animation et la promotion de l’activité culturelle dans notre wilaya.
Dans l’ordre du jour de cette rencontre, un hommage à des acteurs d’activités culturelles diverses (artistes ) qui ont marqué de leurs empreintes la scène locale et parfois nationale.Plusieurs m’lemates furent tenues cette année et ont consacré ,selon les mêmes circonstances ,des figures emblématiques de la ville dans un esprit de convivialité et de reconnaissance en faveur de ces artistes qui ont tout donné ,seulement pour l’amour à la culture ,sans une réelle contrepartie matérielle ou financière ; heureusement que ces artistes n’ont pas fait de ce don et ce talent un métier ,sinon ils seraient  » morts  » de faim.
La sympathique et non moins dynamique association BENI AMEUR,sous la présidence de notre ami KAZOUZ Mohammed, a tenu,conjointement avec le club audio visuel de la maison de la culture où se déroule la m’lema,à clôturer ,d’une très belle manière, sa saison riche en activités diverses ,en rendant hommage à certaines figures de la vie culturelle locale dont la réputation a dépassé les frontières de la wilaya;il s’agit de:
_A titre posthume, au marhoume Le chef d’orchestre Amir qui a présidé à la troupe « el amel  » depuis sa création dans les années 60 et qui a contribué à la formation de plusieurs talents dans la musique andalouse notamment et la musique populaire en général.Il fut présent dans l’une des dernières m’lemates consacrée à sa troupe où il fut très heureux de voir se rencontrer certains de ses anciens camarades que l’age , le temps et les circonstances ont séparés,Allah yarhmah.La plupart des éléments de cette troupe furent présents et très heureux qu’on ait pensé à eux et l’assistance fut très émue à l’apparition de Hadj Benaoum qui tenait à être physiquement présent,malgré l’age et la maladie , lui qui conciliait ,dans sa tendre jeunesse , entre la pratique sportive et la musique à la satisfaction de tous.
D’autres artistes furent aussi récompensés pour leur talent ,leur disponibilité et aussi leur abnégation à poursuivre leur vocation ,malgré le manque d’encouragement et le manque d’intérêt de l’administration compétente ,à limage de ASSOU Omar,Hanitet ,Bouzid,Guerini Brahim et d’autres dans le domaine du chant et de la musique ,quand on sait qu’on organise à coup de milliard des festivals de RAI et de danses sans prendre en considération les efforts du CRU ; Quant à ISSAD Khaled et Lacarne Abbes qui ne sont plus à présenter et qui sont eux à seuls l’incarnation du théâtre populaire à SBA,leurs interventions furent émouvantes ,pas pour eux -mêmes,mais pour dénoncer l’absence d’une prise en charge conséquente des forces vives de la culture et l’absence de formation des jeunes dont l’intérêt est grandissant de cette discipline qui ne demande pas beaucoup de moyens mais un encadrement et un suivi digne des années d’or du théâtre à SBA.
D’ailleurs ,tous sont unanimes pour dire qu’on privilégie ce qui vient de l’extérieur (culture ) au détriment du talent local qui est reconnu extra-muros ;comme quoi nul n’est prophète en son pays.
Malgré ces mises au point nécessaires pour attirer l’attention des autorités compétentes sur leur obligation d’accompagner ces associations vers la réalisation de leurs programme,l’ambiance a pris le dessus et les artistes présents se sont relayés sur le plateau pour nous émerveiller de leurs talents sous les applaudissements des présents ,une merveille comme pour conjurer le sort qui s’abat sur la culture à SBA.
Sidi Bel Abbesd a aussi pleuré ses artistes , morts lors de la décennie noire ,tués par la main assassine de la horde sauvage dont certains éléments sont soudain devenus démocrates et participent à donner leurs avis sur la constitution algérienne.
Une pensée appuyée fut réservée à deux éléments de la troupe SADIMIA qui a représentée l’Algérie au festival mondial de la jeunesse en ex URSS,il s’agit de BENAOUM A zzedine et ASSOU Nasser Allah yarhamhoum. Une pensée aussi à NAIB dit  » PONS »,Allah yarhmah , qui fut assassiné par les criminels islamistes en 1990.
Tous les artistes furent récompensés sous l’œil admiratif des fans du terroir.
La voix de SBA a tenu à encourager Mr Kazouz Mohamed pour ses efforts dans l’accompagnement des jeunes à réaliser leurs projets culturels qui leur permettent de représenter dignement SBA localement et l’Algérie à l’étranger dans différentes manifestations culturelles.
Tous les présents ont manifesté leur joie devant la réussite de cette M’LEMA qui fut clôturée par une photo de famille et une collation.
UN BON POINT A Mr LE DIRECTEUR DU CENTRE POUR SA DISPONIBILITE ET SON SENS DE L’ORGANISATION.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=50015

Posté par le Juin 23 2014. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

7 Commentaires pour “Edition M’LEMA 2013/2014: Des gestes et reconnaissances , un grand travail de mémoire, par notre ami Belamri Aek.”

  1. hamid

    je teins a saluer en toi le fidéle serviteur de la jeunsse et la culture

  2. OUERRAD

    LOUABLE INITIATIVE
    c est un plaisir de voir des artistes se rencontrer , pour vivre l ambiance fraternelle qui manque tant , notre quotidien est jonche de tracas . J ai eu l occasion d y assister à 1 ou 2 j en suis ravi . A la suivante INCHALLAH
    RABI IDAWAMHA

  3. khayi

    Réussie la Mlema article filmoustawa

  4. Pensée par madjid B

    Il est des médecins de famille dont la mémoire collective se rappelle de leurs actes médicaux dont le docteur FATEH MOHAMED qui a pas de longues années a la Graba ;un quartier populaire hospitalier Rappelé a Dieu un certain 24 juin 2004 nous précise sa niéce Samira qui aa emboité le méme métier.Feu docteur Fateh mohamed est né le dix janvier 1944;détenteur de deux  » Bac »en post indépendance ,fut d’abord enseignant (instituteur)a Sfisef avant de rallier Oran pour faire don doctorat de médecine Fut remplacant Hassani Aek au sein de son cabinet ;avec prés de 30 ans entant que médecin privé mais généreux soulignent des patients…qui ne cessent d’évoquer sa sensibilité envers les démunis qu’il soigna sans contre partie Sa progéniture se rappelle de lui comme un bon pére, ses enfants natifs de SBA sont d’une éducation exemplaire le tout dernier AMINE apris le relais et la succession pour perénniser l’oeuvre du papa; il est spécialiste en réanimation. Nous prions nos amis lecteurs d’obderver une tendre pensée a la mémoire de ce discret et efficace TOUBIB DES FAMILLES BELABBSIENNES

    • MADANI

      J’ai longtemps cotoyé le DR FATEH ALLAH YARHMAH qui était un brave homme très simple je connais ces enfants mais je ne savais pas qu’il a un médecin je connais celui qui est malade oui enfin encore une pensée pour mon copain disparu

  5. madjid b

    Lire il a passé.et observer..

  6. ourrad n

    le docteur fateh allah yarhmeh était trés connu par les belabesiens
    c’etait un medecin exemplaire et trés doué il parlait peu mais pratiquait tres bien son metier de toubib
    allah yarhameh birahmatihi elwasi3a

Répondre