La Voix De Sidi Bel Abbes

Ecoles primaires de la ville en quète de réhabilitations imminentes

L’état de la vétusteté de l’ex. école Victor Hugo rebaptisée Abbou Kacem Chaabi,et située dans le populeux quartier du centre ville  « Caillassone » ainsi que la veille école Sail Abdelkader du vieux Sidi Djilali  sont dans un état de dégradation avancée .Les doléances des parents d’éléves,et même l’environnement,voisins et citoyens de la ville,qui ne comprennent pas pourquoi ces établissements scolaires ,abritant de surquoi des enfants,ne sont pas pris en charge dans le cadre d’une réhabilitation,vu la déterioration avancée de ce vieux bati. L’école Abdelkader Chaabi offre un aspect  vraiment inquiétant des herbes  sur les terrasses et de la facade du premier étage, délabrée ,abritant une circonscription primaire trés active .Pour l’école Sail Abdelkader,une menace permanente,et un danger guettent les élèves de cet établissement situé dans la vieux quartier de Sidi Djilali,en effet les murs des classes sont lézardés ,sinon fissurés.L’administration a alerté qui de droit,et la prise en charge est de l’avis  de l’unanimité,des plus imminentes.Notons que nombreuses écoles primaires ont connu des réaménagements forts appréciables,notament l’aspect restauration et une priorité pour  l’intéret des apprenants et de l’encadrement .

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=4990

Posté par le Juin 6 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

3 Commentaires pour “Ecoles primaires de la ville en quète de réhabilitations imminentes”

  1. El-katib el-andalousî

    Et l’on continu à commenter sur l’état des édifices publics patrimoine culturel de notre société qui n’en a rien à cirer de vivre dans des conditions favorables à leur éducation culturelle et cultuelle.
    Cela m’amène à penser que nos dirigeants de cette municipalitée ,quoiqu’ils aient fait des études secondaires et universitaires,,ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
    Continue bel-abbès à vivre dans besoin de toute nature ,et ce n’est pas en installantun tramway que nos vieiiles batisse seront rénovées .
    Attendons de voir la suite des évennements,sur ces lieus du savoir et de la progression de nos enfants ,car ce n’est pas dans une écurie que l’on formera des Vétérinaires

  2. CITOYEN

    CE JEUNE PEUT ETRE VOTRE FILS OU LE MIEN
    CHER MONSIEUR ET LES ZORROS ET LES SHERIFS DU JOUR DOIVENT VEILLER AU GRAIN MM LA NUIT

  3. reguieg mohammed

    salem . je m’apple reguieg mohammed j’ai fréquenté l’école Sail Abdelkader de 92 a 97. Ma derniére année fut avec said Mehyadine comme enseignant. j’essaye de reprendre contact avec mes anciens camarades. merci

Répondre