La Voix De Sidi Bel Abbes

Echange photos souvenirs entre Régine et Mémoria…un vendredi ! Posté par notre ami Mémoria.

D’où viennent les joueurs de la Coupe du Monde ?

                                                 de     Régine TARI la Bélabbèsienne…

« Amusant… !»

Equipe de France de foot 2014

France :

> > Patrice Evra, né au Sénégal, parent originaire du Cap-Vert
> >  Mamadou Sakho, parents originaire du Sénégal
> >  Yohan Cabaye, grand-parent originaire du Viêt-Nam
> >  Mathieu Valbuena, parent originaire d’Espagne
> >  Karim Benzema, grands-parents originaires d’Algérie
> >  Rio Mavuba, né en Angola
> >  Eliaquim Mangala, grands-parents originaires de RDC, citoyenneté belge
> >  Blaise Matuidi, parents originaire d’Angola et de RDC
> >  Bacary Sagna, grand-parent originaire du Sénégal
> >  Moussa Sissoko, parents originaires du Mali
> >  Paul Pogba, parents originaires de Guinée
> >  Laurent Koscielny, grands-parents originaires de Pologne
> >  Rémy Cabella, parent originaire d’Italie

Algérie :

> > Cédric Si Mohamed, né en France
> > Madjid Bougherra, né en France
> > Faouzi Ghoulam, né en France
> > Carl Medjani, né en France
> > Hassan Yebda, né en France
> > Nabil Ghilas, né en France
> > Sofiane Feghouli, né en France
> > Yacine Brahimi, né en France
> > Medhi Lacen, né en France
> > Nabil Bentaleb, né en France
> > Liassine Cadamuro-Bentaïba, né en France
> > Saphir Taïder, né en France
> > Aïssa Mandi, né en France
> > Riyad Mahrez, né en France
> > Mehdi Mostefa, né en France
> > Raïs M’Bolhi, né en France

reg1

Régine Tari au centre du cercle à l’école Sévigné (Avenue Kléber) à Sidi-Bel-Abbès ; juste au-dessus légèrement à gauche en pull à rayures et col blanc sa sœur Martine…il y a plus d’un demi-siècle !

 

———————————————————————-

Réponse de Mémoria :

Très pertinent ce message de Régine Tari sur l’identité des joueurs des deux équipes qui auraient du s’affronter au Brésil et que la malchance a séparé pour une éternité ! D’un côté une équipe algérienne composée d’émigrés dont une majorité de binationaux qui retourneront dans l’hexagone ; d’un autre côté une équipe de France très panachée, de Bejaia à Dakar en passant par le Tonkin et en botte italienne…Pourtant les dispositions des Accords d’Evian ne sont mobilisées que quand cela arrange les gouvernements des deux pays et les groupes d’intérêts de l’heure…Leur pérennité ne peut être effective pour les deux peuples sans une prise de conscience de leur légitimité historique ! Subir une balkanisation destructurante par l’axe américano-sioniste de la Mondialisation, ou revenir au cadre historique et légaliste des Accords d’Evian du 19 mars 1962 ? Le choix sera déterminant à court terme sur l’avenir du peuple algérien !

reg2

Photographie à l’école de Nébing en Alsace-Lorraine ; Mémoria au …juste milieu, il y a plus d’un demi-siècle !

Conclusion : Le destin des personnes est souvent étrange ! Les conflits sont à l’origine du déplacement de populations, de déchirements pathétiques qui ont traumatisé   les enfants que nous avons été .Devrions-nous répercuter nos représentations très subjectives en les transmettant à nos enfants et semant ainsi les graines « mutantes » d’une discorde centenaire alors que même nos combattants les plus durs ont signé les Accords d’Evian le 19 mars 1962 pour arrêter une guerre atroce !

En cette date du 05 juillet, l’hommage aux victimes est de rigueur.

———————————————————————-

NB : Les photographies des équipes de France et d’Algérie sont de Régine Tari et nous la remercions pour sa disponibilité ; les autres photos sont de Mémoria après une virée matinale et ramadanesque à Sidi-Bel-Abbès ce vendredi 04 juillet…en guise d’album/cadeau très modeste à une dame et artiste…sans oublier le lectorat des deux rives !

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=50920

Posté par le Juil 6 2014. inséré dans ACTUALITE, EVOCATION. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

28 Commentaires pour “Echange photos souvenirs entre Régine et Mémoria…un vendredi ! Posté par notre ami Mémoria.”

  1. OUERRAD

    SIDI BEL ABBES CH3AL CHEBBA BILA GHACHI
    QUEL GACHIS

  2. mohamed

    relisez pour poster un commentaire

  3. Mme CH

    Oh! Qu’ils étaient mignons ces deux chérubins…..!!!! Il faut dire que la colonisation a renversé toute la donne…! Un algérien qui va à l’école en France et une française qui va à l’école en Algérie…!!! Quel monde à l’envers…!!! Tous les deux ont été déracinés, mais l’un est revenu dans son pays d’origine et l’autre est repartie avec le colonisateur vers son pays d’origine..Non sans séquelles…..!!!! C’est vrai, ils doivent avoir souffert tous les deux de cette situation où le seul responsable est l’expansionniste barbare qui a été la cause du mal de millions de personnes, que Dieu le punisse..!!!!

    ça va de soi, puisque même les équipes de foot sont le fruit de cette histoire coloniale. L’équipe nationale française est représentée par des joueurs originaires des ex-colonies françaises, mais l’équipe algérienne est représentée par des algériens (même binationaux) qui sont nés en France mais d’origine algérienne dont les parents ont immigrés à une certaine époque en France, pour une raison ou une autre….!!!

    Juste une petite chose concernant:  » l’hommage aux victimes est de rigueur. », car il y a lieu de distinguer entre les victimes de l’oppresseur ou du tyran et les victimes du peuple opprimé subissant toutes sortes de crime, de torture, de brutalité, d’agression, d’incarcération, de déportation, d’enfumade, de spoliation….etc….
    Entre les victimes de l’agresseur et les victimes d’un peuple qui se défend….sans parler de la très grande différence entre le nombre de victimes de part et d’autre….Donc, la nuance est de taille, même si c’est douloureux pour les uns et les autres….!!!!! Mais le match nul est hors de question…!!!!

    Quant au compromis de l’eau minérale d’Evian, vous connaissez déjà, mon avis sur cette question, mais je vous répondrai ni l’un ni l’autre….!!!! On veut juste être un pays libre et souverain….ni une vache laitière ni la belle au bois dormant sous l’épée de Robin des Bois….!!!!!

    En tout cas, une chose est sûre, SBA est propre de bon matin, ce qui veut dire que les services concernés font leur travail le soir et au petit matin, alors pourquoi elle devient sale après….??? That’s the question…?

    Merci à notre grand frère Mémoria et à Regine Tari pour cet article…..!!!!

    Saha Shorkoum

  4. R.TARI

    Qu’est-ce qui différencie l’Algérien mort sous la torture, du Français mort torturé ?…
    Et me revient en mémoire ce magnifique poème d’Aragon
    « Celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas,
    Tout deux adoraient la belle prisonnière des soldats;
    Quand l’un montait à l’échelle, l’autre guettait en bas,
    Celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas,
    Et leur sang rouge ruisselle, même couleur, même éclat,
    Celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas… ».
    Et pour plagier, bien modestement ce grand poète, je pourrais écrire
    « Celui qui était mon frère, lui qui ne le savait pas,
    Un jour à cause d’une terre, en est mort, comme moi.
    Lui qui aimait sa terre n’a pas su que pour moi,
    C’était aussi ma terre, qu’elle était tout pour moi.
    Nous lui étions fidèles en oubliant hélas
    Que nous étions des frères, même sang rouge, même éclat… »
    Un grand merci à Mémoria d’avoir associé tous ceux morts pour cette terre d’Algérie, sans distinction de croyance ni d’origine.
    Régine TARI

    • Mme CH

      Au fait j’ai oublié de dire à notre grand frère Mémoria que la France de Hollande s’est carrément alignée sur l’axe américano-sioniste, et elle est même devenue plus royaliste que le roi, donc pour l’eau minérale d’Evian, il n’y a plus rien à boire, jusqu’à nouvel ordre, d’ici là on boira du gaz-schiste..!!!

      Qu’est-ce qui différencie l’Algérien mort sous la torture, du Français mort torturé ?… Voilà une belle équation mais à deux variables bien connues

      L’algérien n’a pas choisi de mourir sous la torture, par contre le français, il a fait son choix….!!!! donc, la différence est de taille….!!!

      je viens de découvrir cette chanson sensée de Jean-Pax MÉFRET : « Le pays qui n’existe plus »

      Même s’il y a toujours mon village
      Où les enfants du quinzième âge
      Sautaient les feux de la Saint-Jean.
      Même s’il y a toujours le cimetière
      Où les filles faisaient des prières
      Et repartaient en se signant.
      Je ne le reconnaitrais plus,
      Ils ont changé le nom des rues.
      Je viens d’un pays qui n’existe plus,
      Je viens d’un paradis perdu.
      Même s’il y a toujours mon école
      Où j’ai vécu des années folles,
      Lorsque j’étais adolescent.
      Même s’il y a toujours les arcades
      Pleines des odeurs de grenade
      Et des cris des manifestants.
      Le drapeau que l’on voit flotter,
      Il n’a plus les mêmes reflets.
      Je viens d’un pays qui n’existe plus,
      Je viens d’un paradis perdu.
      Le terrain vague de mon enfance,
      Les carrioles et les oliviers,
      Mes souvenirs, mon existence
      Passent leur temps à se croiser.
      C’est une étrange destinée.
      Je viens d’un pays qui n’existe plus,
      Je viens d’un paradis perdu.
      C’est une étrange destinée.
      Je viens d’un pays qui n’existe plus,
      Je viens d’un paradis perdu.

      Effectivement, c’est une étrange destinée….!!!

      • Danielle B

        @MME CH
        encore une fois et comme d’hab vous allez trop loin madame et je vous cite
        « LE FRANCAIS A CHOISI DE MOURIR TORTURE »?????????????????
        est-ce que vous réfléchissez avant d’écrire ce genre d’énormités????????
        comment la VDSBA peut-elle laisser ce genre d’ignominie en ligne?????
        soit vous pensez vraiment ce que vous dites ET C’EST TRES GRAVE
        soit vous devriez consulter
        vous comprendrez madame que je ne vous salue pas

        • Mme CH

          Salam Mme Danielle…!!! Je ne suis pas obligée de me justifier, mais puisque je vous estime bien malgré tout,- ( car moi je ne change pas mes états d’âme au 1/4 de tour)- , je vais essayer de vous expliquer le fond de ma pensée…!!!! Là aussi, j’ai constaté que vous avez réagi sans prendre le temps d’aller au fond des choses…!!! J’ai répondu à l’équation de Mme R.Tari: « Qu’est-ce qui différencie l’Algérien mort sous la torture, du Français mort torturé ? »….!!! Réfléchissez un peu et lisez seulement entre les lignes, laissez sous les lignes pour moi…! Puisque tout le monde sait que ce sont les algériens qui ont été torturés par les français, donc je me suis dite que Mme Tari voulait parler d’un autre genre de torture pour les français…!!!!??? Je me trompe peut être…!!! Mais, ayant été victimes de la colonisation donc les algériens n’ont pas fait le choix d’être torturés, par contre les français qui avaient le statut du colonisateur ont fait le choix d’agresser un pays et par conséquent d’en assumer tous les préjudices qui en découlent surtout les traumatismes moraux, comme pour le cas des roses noires de Halfeti…..c’est simple comme 1+1=1…!!!! Je n’ai rien inventé la différence est claire et nette…!!!

          A toute fin utile, je vous propose de lire le livre intitulé: »On a torturé en Algérie » du journaliste Jean-Pierre Vittori. Il s’agit d’un témoignage brut, sans commentaires sur les propos d’un homme, ancien militaire de l’armée française, « qui a torturé pendant la guerre d’Algérie, sans jamais désobéir ni même questionner ces méthodes. Brut surtout parce que brutal, tant la lecture de ces compte-rendus de tortures est difficile, insoutenable.Rien pourtant ne semblait destiner cet homme, dont l’identité n’est pas révélée, à une telle « carrière de tortionnaire ». Une enfance tranquille dans le sud de la France, dans un foyer modeste, l’Occupation qui passe plus ou moins inaperçue. Puis le mariage et la naissance d’une fille, qui le poussent à s’engager dans l’armée, non par patriotisme mais pour en finir avec les soucis d’argent. La guerre d’Algérie fera le reste. Pendant cinq ans, il travaille au sein des DOP, Dispositifs opérationnels de protection, qui sont au sens propre des centres de torture systématique….. »

          Je comprends que je dois vous saluer quand même..car, voyez-vous j’ai fait l’école algérienne….!!!

          • Danielle B

            @ MME CH – bonjour
            je ne vais pas m’attarder car apparemment vous ne changerez jamais
            moi aussi j’ai plein de livres à lire à vous proposer concernant les exactions du FLN sur les civils et militaires français, et je vous fait grace de ce qui s’est passé le 5 juillet 62 à Oran et que j’ai vécu
            donnez moi votre adresse mail, je me ferai un plaisir de vous communiquer le nom des ouvrages qu’apparemment vous ne vous êtes jamais donné la peine de consulter, hé oui puisque pour vous seule votre vérité est valable
            pour moi le sujet est clos,
            bonne journée madame

            • Mme CH

              Salam Mme Danielle…!!! Croyez-moi, je connais plusieurs vérités historiques écrites par les historiens des deux rives…!!!
              Voyez-vous, pour moi la seule vérité absolue est que celui qui se défend n’a jamais tort, car il doit utiliser tous les moyens pour mener une guerre contre la décolonisation, surtout que l’ennemi étaient plus fort sur le plan technologique surtout en ce qui concerne les armes meurtrières et les techniques de torture…..!!!

              Quelles que soient les actions du FLN, c’était une réponse aux actions de l’armée coloniale et des colons qui étaient mille fois plus dévastatrices et tragiques….!!!

              Quant aux évènement du 5 juillet 1962 et bien avant, le seul responsable est l’organisation armée secrète, l’OAS pour les intimes, dont les membres n’ont pas gobé l’indépendance de l’Algérie française..! Voyez-vous l’action et la réaction sont toujours égales, ou disons que la notion d’action et celle de réaction sont interchangeables et dépendent du point de vue qui privilégie telle ou telle partie du système physique.

              Bonne soirée madame…!

          • Ali

            Mme CH,Allah est avec vous !Vous n’êtes pas toute seule!Vous avez de la monnaie à rendre(rires)Esserf!Vous êtes très forte car vous avancez des arguments de taille parce que vous défendez une cause que le monde entier a reconnue juste!Gloire à nos chouhadas et vive l’Algérie indépendante et aux armes pour lutter contre le néocolonialisme!

      • R.TARI

        Madame CH
        A force de vouloir imposer votre point de vue empreint d’une haine à peine déguisée, vous avez, involontairement, choisi le « mauvais » poème, poème magnifique, qui traduit bien ce qu’ont été nos villes et nos villages et qui dit, sans équivoque, ce qui fait l’âme d’un village, d’une ville et d’un pays.
        Ce qui fait l’âme d’un village,
        Le poète le dit clairement,
        En plus des rues et des arcades,
        C’est avant tout le cœur des gens.
        Ce qui fait l’âme d’une ville
        En plus de ses beaux bâtiments
        Le poète le dit clairement
        C’est le bonheur de ses enfants.
        Ce qui fait l’âme d’un pays
        En plus de tous les Présidents
        Le poète le dit clairement
        C’est son drapeau qui flotte au vent.
        Il flotte dans tous les villages,
        Dans les villes et le cœur des gens.
        Le poète le dit clairement
        L’âme est partie avec les gens…
        Régine TARI

        • Mme CH

          Madame R.Tari…., avec tout le respect que je vous dois, permettez-moi de vous dire que je n’impose rien du tout , puisque tout est clair comme l’eau de roche..!!!! On n’a plus besoin d’expliquer et de convaincre que la colonisation est un mal, et que les pays colonisés étaient soumis par la force des armes, du feu et des génocides.!!! Les pays qui possédaient des colonies en tiraient un grand profit, car ils pouvaient jouir d’immenses territoires avec une population soumise et des ressources naturelles bien plus importantes que celles trouvées en métropoles…!! N’est elle pas belle la vie dans les paradis spoliés…???? Maintenant, c’est vrai que des gens ont souffert vers la fin de la guerre, ce qui était prévisible comme dans toutes les guerres de décolonisation; mais personne ne les a obligé de venir s’installer sur les terres d’autrui, donc ils ont fait leur choix….!!! Et puis, s’il y a un nombre de personnes qui ont souffert du côté agresseur, de l’autre côté il y a toute une nation qui a été humilié, soumise, torturée, tuée, déportée, incarcérée, spoliée..etc…etc.!! Donc, il faut arrêter de noyer le poisson dans l’eau d’un bocal…!

          Quant au magnifique poème, je l’ai choisi parce que moi aussi j’en ai fait ma lecture…!!! L’auteur a bien fait de chanter, sûrement avec plein de regret et d’amertume, le paradis perdu, mais il n’a pas dit comment il a fait pour s’y installer, était- il un invité, un immigré ou un colon…???
          Il dit qu’il vient d’un pays qui n’existe plus, oui, il a raison car Bye Bye « l’Algérie française », elle fait partie de l’histoire coloniale, maintenant l’Algérie est indépendante et elle appartient aux Algériens, avec un autre drapeau qui flotte au vent: blanc rouge et vert, donc, il a remarqué que le bleu n’existe pas, et avec d’autres villes, d’autres villages et noms de rues, tout a fait normal que le pays qu’il a retrouvé après des années n’a plus la même âme….!!! L’ancienne âme se trouve maintenant dans son pays d’origine…!!!! D’ailleurs, est ce qu’on peut dire, comme vous le faites: « nos villes et nos villages » dans un pays qui a été colonisé, selon le droit international…???

          Croyez-moi Madame, je ne porte aucune haine ni pour vous ni pour les autres, mais je n’aime pas qu’on me fasse avaler des couleuvres et des choux à la crème empoisonnés…..ni faire en sorte que le colonisateur devienne la victime et les colonisés deviennent les méchants loups….!!! Si certains ont des comptes à régler, il faut le faire avec l’Etat français le seul responsable de cette tragédie humaine dont le peuple algérien en a souffert plus que d’autres (132 ans de colonisation avec 8 millions de morts) , c’est lui la seule victime, et il paye encore, car ce n’est pas fini, étant donné que le colonialisme a seulement changé d’apparence……!!!! Mais sans la connivence des nôtres, rien ne serait acquis d’avance…!!!

          Voici un autre chant « Marche de la 9ème DIC »

          Quand le lourd ennui passe et que viennent les peines,
          Quand le vain désespoir veut tout nous enlever
          Il est pourtant encore une image sereine
          Qu’au fond de moi, qu’au fond de moi, j’aime voir se lever

          Nous rentrerons tous en France
          Retrouver nos parents, nos amours
          C’est notre chère espérance
          Te revoir, te revoir un beau jour.
          Nous reverrons là-bas nos chères promises
          Dont les beaux yeux pour nous ont tant pleurés
          Nous leurs dirons la victoire est acquise
          Et maintenant c’est le vrai temps d’aimer.
          C’est notre chère espérance
          Te revoir, pays de nos amours,
          Nous rentrerons tous en France
          Y goûter la paix et les beaux jours

          Quand nous entamerons la guerre vengeresse
          Quand le boche mourra sous nos coups redoublés
          S’il en est parmi vous quelques âmes en détresse
          Allons les gars, allons les gars, il faut vous rappeler

          Il faut dire que leur rêve ou leurs voeux ont été exhaussés…!!!!

          Je vous salue Madame..!

          • R.TARI

            Bonjour Mme CH
            En choisissant ce sujet, avec mon accord, mon ami Mémoria avait deviné qu’il soulèverait probablement une nouvelle polémique du style de celle que vous soulevez.
            Choisit-on de naitre là où l’on nait ? La réponse vous la connaissez. « Être né quelque part, c’est toujours un hasard ». Le hasard a voulu que certains membres de ma famille naissent à Sidi-Bel-Abbès. Ai-je, à ce titre, le droit de parler de « ma ville » ? Oui, sans aucun doute mais sans pour autant englober dans cette « possession » des sentiments revanchards de « colonialiste » rancunière ou nostalgique de l’Algérie Française.
            Le sujet de Mémoria n’était-il pas celui du hasard et des circonstances, qui régissent la vie des uns et des autres ?
            Lui, Algérien, né en France et moi, Française, née en Algérie, que le hasard a fait se connaître et s’apprécier…
            Les joueurs de foot Français, de l’équipe Algérienne et les joueurs de foot de diverses origines, de l’équipe Française, que l’amour de ce sport anime, et que les circonstances ont placés dans ces équipes. Ne cherchez pas plus loin, laissez un moment les morts de la guerre d’Algérie reposer en paix, quelques soient leurs origines et souriez à ce miracle de la vie qui fait avancer, malgré les erreurs, les souffrances et les deuils.
            Choisit-on de mourir torturé ? La réponse vous la connaissez. Cet enfant arraché des entrailles de sa mère, parce qu’il serait devenu un petit pied noir s’il avait eu la chance de naitre, l’avait-il voulu ? Non, assurément. Et sa mère ? Avait-elle mérité de mourir torturée, simplement parce que le hasard avait fait qu’elle naisse en Algérie ? Non, bien sûr que non.
            Et cet Algérien, parce qu’il avait cru que se battre pour un pays, pour ses idées, pour un drapeau, était la seule solution pour avoir le sentiment de vivre libre, et qui est mort sous la torture ? Quelle a pu être sa dernière pensée, avant de fermer les yeux et de rejoindre, dans la mort, cette mère et cet enfant, dans cette éternité où l’on dit que tout s’apaise et se confond ?
            « Même sang rouge, même éclat », n’est-ce pas Madame ?
            Dans votre dernier post, avec ce très fort poème, écrit en un temps pour une certaine guerre, je ne veux retenir que cette belle espérance de la vie qui triomphe, après le malheur et la souffrance et je me demande si un drapeau mérite une telle souffrance, un tel malheur…
            Il vous faudrait déposer les armes, Madame, la vie se poursuit malgré tout et s’achèvera un jour, pour chacun de nous.
            Régine TARI

            • Mme CH

              Salam Mme R.Tari…!!! Merci pour ce commentaire de haute facture, très touchant et plein de sagesse..! Je sens qu’au fond vous êtes une ‘artiste’, puisque vous savez jouer sur la corde sensible: ‘les sentiments’, en choisissant les mots qui conviennent…!!! Là, on a un beau papillon du fait de ses couleurs et du battement de ses ailes…!!!! Je peux être d’accord avec vous sur certains points, mais hélas, les sentiments ne suffisent pas pour traiter une histoire coloniale où la barbarie a fait des ravages et laissé beaucoup de séquelles jusqu’à ce jour, vous en êtes la preuve….!!!!

              1-/ Choisit-on de naitre là où l’on naît ? C’est la faute à vos parents et grands parents qui ont accepté de venir vivre dans un pays colonisé et dont certains ont été enrôlés par l’OAS…!!

              2-/ Une très belle phrase qui m’a beaucoup touchée, savoir que vous parlez de ce que vous considérez comme « votre ville »  » sans pour autant englober dans cette « possession » des sentiments revanchards de « colonialiste » rancunière ou nostalgique de l’Algérie Française…. »…!!!!

              3-/ Les joueurs de foot Français, de l’équipe Algérienne….!!! Non chère Mme, ce sont des algériens nés en France, ou des français d’origine algérienne si vous préférez, donc…!!!!

              4-/ « Et cet Algérien, parce qu’il avait cru que se battre pour un pays, pour ses idées, pour un drapeau,………. est mort sous la torture ? Quelle a pu être sa dernière pensée…. »; comme je n’ai pas vécu cette horrible période, je vous propose la réponse du Martyr Zabana. Voici ce qu’il pensait avant d’être guillotiné: « « Mes chers parents, ma chère mère.
              Je vous écris sans savoir si cette lettre sera la dernière et cela, Dieu seul le sait. Si je subis un malheur quel qu’il soit, ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu, car la mort pour la cause de Dieu est une vie qui n’a pas de fin et la mort pour la patrie n’est qu’un devoir. Vous avez accompli votre devoir puisque vous avez sacrifié l’être le plus cher pour vous. Ne me pleurez pas et soyez fiers de moi. Enfin, recevez les salutations d’un fils et d’un frère qui vous a toujours aimés et que vous avez toujours aimé. Ce sont peut-être là les plus belles salutations que vous recevrez de ma part, à toi ma mère et à toi mon père ainsi qu’à Nora, El Houari, Halima, El Habib, Fatma, Kheira, Salah et Dinya et à toi mon cher frère Abdelkader ainsi qu’à tous ceux qui partageront votre peine. Allah est Le Plus-Grand et Il est Seul à être équitable.
              Votre fils et frère qui vous aime de tout son cœur H’mida. »

              5-/ Vous dites: « je me demande si un drapeau mérite une telle souffrance, un tel malheur… » Voyez-vous, Mme, la France n’a pas colonisé un drapeau, elle a colonisé un pays, des terres, un peuple qu’elle a soumis, humilié, assassiné, enfumer, torturer, déporter, incarcérer, analphabétiser , affamer, bafouer son identité….etc…., donc le devoir de chaque algérien était de se révolter, se défendre, se battre et de lutter pour la liberté, l’indépendance et la souveraineté…..!!!!! Ne dit-on pas que « l’amour de la patrie est le premier amour »….????  » Houbbou El Watan Mina El Imen » pour les amnésiques…!

              6-/ « Même sang rouge, même éclat », oui Mme, mais pas les mêmes constituants….!!!

              7-/Je ne porte aucune arme Mme, je demande plutôt à vos associations et divers cercles nostalgériques de déposer leurs « armes » et nous laisser enfin tranquilles….!!!!

              Soyez assurée de mon profond respect chère Madame..!

              • Mme CH

                Permettez-moi de vous dédier ce poème de Paul Verlaine

                L’amour de la Patrie.

                L’amour de la Patrie est le premier amour
                Et le dernier amour après l’amour de Dieu.
                C’est un feu qui s’allume alors que luit le jour
                Où notre regard luit comme un céleste feu ;

                C’est le jour baptismal aux paupières divines
                De l’enfant, la rumeur de l’aurore aux oreilles
                Frais écloses, c’est l’air emplissant les poitrines
                En fleur, l’air printanier rempli d’odeurs vermeilles.

                L’enfant grandit, il sent la terre sous ses pas
                Qui le porte, le berce, et, bonne, le nourrit,
                Et douce, désaltère encore ses repas
                D’une liqueur, délice et gloire de l’esprit.
                ……………………………………………………………………………………

                Tout deux, si pacifique est leur course terrestre,
                Mourront bénis de fils et vieux dans la patrie ;
                Mais que le noir démon, la guerre, essore l’oestre,
                Que l’air natal s’empourpre aux fleurs de tuerie,

                Que l’étranger mette son pied sur le vieux sol
                Nourricier, – imitant les peuples de tous bords.
                Saragosse, Moscou, le Russe, l’Espagnol,
                La France de quatre-vingt-treize, l’homme alors,

                Magnifié soudain, à son oeuvre se hausse,
                Et tragique, et classique, et très fort, et très calme,
                Lutte pour sa maison ou combat pour sa fosse,
                Meurt en pensant aux siens ou leur conquiert la palme

                S’il survit il reprend le train de tous les jours,
                Élève ses enfants dans la crainte de Dieu
                Des ancêtres, et va refleurir ses amours
                Aux flancs de l’épousée éprise du fier jeu.

                L’âge mûr est celui des sévères pensées,
                Des espoirs soucieux, des amitiés jalouses,
                C’est l’heure aussi des justes haines amassées,
                Et quand sur la place publique, habits et blouses,

                Les citoyens discords dans d’honnêtes combats
                (Et combien douloureux à leur fraternité !)
                S’arrachent les devoirs et les droits, et non pas
                Pour le lucre, mais pour une stricte équité,

                Il prend parti, pleurant de tuer, mais terrible
                Et tuant sans merci comme en d’autres batailles,
                Le sang autour de lui giclant comme d’un crible,
                Une atroce fureur, pourtant sainte, aux entrailles.

                Tué, son nom, célèbre ou non, reste honoré.
                Proscrit ou non, il meurt heureux, dans tous les cas
                D’avoir voué sa vie et tout au lieu sacré
                Qui le fit homme et tout, de joyeux petit gas.

                Cordiales salutations

              • R.TARI

                Mme CH
                « Artiste » ? Le suis-je vraiment ? Un peu, sans doute, si artiste signifie ne vouloir désirer et privilégier que le beau…
                « Papillon » ? Le suis-je aussi ? Si papillon signifie aimer voleter de fleur en fleur, pour en saisir le nectar, s’imprégner de leur beauté et jouir de la vie, avant de rejoindre un Éden incertain mais désiré…
                Vous me dites :
                « 1-/ Choisit-on de naitre là où l’on naît ? C’est la faute à vos parents et grands parents qui ont accepté de venir vivre dans un pays colonisé et dont certains ont été enrôlés par l’OAS…!! »
                Mme CH, n’essayez pas de deviner les raisons qui ont poussé mes grands-parents à venir s’installer en Algérie, s’il vous plait, car je suis persuadée, ne vous en déplaise, que si les vôtres s’étaient trouvés en Espagne, dans les mêmes circonstances que les miens, ils auraient agi de même, afin que leurs enfants ne meurent pas de faim et qu’ils aient une chance de vivre.
                Mes grands-parents sont à louer pour avoir eu le courage de quitter leur pays pour l’inconnu, pour avoir travaillé, élevé, éduqué leurs enfants, dans le respect des traditions et des valeurs chrétiennes et humanistes. Quant à mes parents, que vous mettez en cause, ils étaient admirables et d’une grande intégrité.
                Vous reconnaissez aussi votre méconnaissance réelle de la période coloniale en Algérie puisque vous ne l’avez pas vécue :
                « … comme je n’ai pas vécu cette horrible période, je vous propose la réponse du Martyr Zabana… »
                Là est l’un de vos problèmes, Mme CH. Vous aimez disserter sur une période que vous n’avez pas connue. Moi, je l’ai vécue. Vous, vous l’avez lue et vous ne faites que répéter, colporter, enjoliver, exagérer des « on dit », des écrits d’auteurs qui, pour diverses raisons et notamment pour faire du sensationnel et donc de l’argent, disent, exagèrent, colportent à l’envi, tout ce qui peut se vendre…
                Vous souhaitez que « l’on vous laisse tranquille ». Mais ne l’êtes-vous donc pas, depuis 1962 ?
                Vous pensez qu’un pays, un drapeau, mérite que l’on s’entretue pour lui ? Mais derrière ce pays, ce drapeau, n’y a-t-il pas d’abord des décideurs qui vont parfois au combat mais qui surtout envoient le petit peuple se faire massacrer ? Toutes les raisons du monde ne peuvent pas, ne doivent pas justifier toutes les morts des guerres, passées ou actuelles, ne trouvez-vous pas ?
                OAS, FLN, des hommes, des femmes, des idées, des espoirs, des regrets et surtout, tant d’années après, des haines chez certains, des rancœurs chez d’autres, qui font oublier, hélas, parfois, les papillons, les fleurs et les amitiés nées sur la toile et développées sur le net.
                Je vous remercie pour le respect que vous me témoignez. Est-ce que je le mérite ? Dieu seul le sait.

                • Albarracin de Sidi Bel Abbés

                  @ R Tari

                  Bonjour ! Vous avez exprimé avec beaucoup d’amour , que personne ne choisit à sa naissance , le lieu , l’ époque, sa famille;
                  Vous avez decri , avec tendresse que vos aiieux, comme les miens ont quitté l’Espagne des années 1850: 1900/ pour tenter non pas l’aventure, mais tout simplement pour certains fuire un Etat dure avec les pauvres ou plus simplement échapper à la vndicte d’un régime qui n’appécier pas ceux qui aspiraient à une dignité de citoyen et non pas de survivre en sujet!
                  Ils l’on fait pour que pouvoir chanter Libertad , libertad, .ne soit une raison d’être fusillé….
                  Que leurs descendants , n’ayant pas TOUS connu cette galère de leurs grands parents , n’aient pas TOUS anticipé les aspirations d’un peuple , qui d’entre nous anticipe la marche du monde ?
                  Que sera dans 20 ans,, 30 ans 50 ans et plus (que le ciel les protège), le sort que connaitront les descendants des Algériens de France, d’Allemagne, des Etas Unis..etc?
                  « Ils ont les mains blanches ceux qui n’on pas de mains!  »
                  De leurs suffisances militantes nationaliste pour la galerie ;que leur restera t’ il pour faire face à la réalité du monde si tous tes peuples et gouvernants raisonnaient selon les préceptes de mme CH…….;et consorts ?
                  Nous n’en sommes pas là, mais ils son là !
                  Et nous aussi sans avoir à rougir de nos parents !
                  Bien cordialement

            • Danielle B

              @ REGINE Bonjour amiga
              après avoir lu ton post et la réponse de mme CH
              une seule conclusion me vient à l’esprit, nous perdons notre temps, notre salive et notre énergie à vouloir convaincre que cette personne fait fausse route
              ce que je n’admet pas c’est le comportement de la VDSBA qui laisse faire et dire de telles énormités et j’aimerai bien savoir pourquoi?????
              qu’on ne vienne pas me dire que ce forum est un espace libre où chacun a le droit de s’exprimer???? dans la vie de tous les jours on se débarrasse des espèces nuisibles, ce qui n’est pas le cas ici où on laisse se distiller un venin trés dangereux puisqu’il appelle à la haine, à la guerre etc….. nous parlons de réconciliation sauf elle
              amitiés et bonne journée amie

      • R.TARI

        Madame CH
        A force de vouloir imposer votre point de vue empreint d’une haine à peine déguisée, vous avez, involontairement, choisi le « mauvais » poème, poème magnifique, qui traduit bien ce qu’ont été nos villes et nos villages et qui dit, sans équivoque, ce qui fait l’âme d’un village, d’une ville et d’un pays.
        Ce qui fait l’âme d’un village,
        Le poète le dit clairement,
        En plus des rues et des arcades,
        C’est avant tout le cœur des gens.
        Ce qui fait l’âme d’une ville
        En plus de ses beaux bâtiments
        Le poète le dit clairement
        C’est le bonheur de ses enfants.
        Ce qui fait l’âme d’un pays
        En plus de tous les Présidents
        Le poète le dit clairement
        C’est son drapeau qui flotte au vent.
        Il flotte dans tous les villages,
        Dans les villes et le cœur des gens.
        Le poète le dit clairement
        L’âme est partie avec les gens…
        Régine TARI

  5. marwa

    un texte de grand niveau pour ceux qui saisissent le but

  6. Nory

    UNE PAGE EST TOURNEE

  7. chaibdraa tani djamel

    Régine TARI c’est pas la fille du propriétaire du magasin TARI-Piéces à cote du monuments aux morts prés du cinema VOX ?

    • R.TARI

      Bonjour Chaibdraa Tani Djamel
      Mon père, Adelin TARI, était le cousin du propriétaire de ce magasin situé près du cinéma Vox et du monument aux morts.

    • MADANI

      @ Djamel oui mon frère vous vous rappelez bien après c’est Boutareg qui a pris la relève il était l’employé de TARI .

  8. Hassen

    J’ai dans le cœur une rose
    ce n’est pas une fleure mais autre chose.
    C’est une grande nation,
    que j’aime avec passion.

    La grande nation algérienne,
    c’est elle la mienne.
    Si vous chercher la générosité,
    l’accueil et l’hospitalité,
    venez dans notre contrée.

    Mme CH et madame Tari
    vous êtes toutes les deux d’Algérie.
    a chacune je dis: Souri
    La paix du cœur s’en nourrit.

    • Mme CH

      Salam et Merci Mr Hassen, effectivement c’est une grande nation, notre Algérie…..!!! Un très beau poème , mais dommage il y a un vers que je n’ai pas pu lire…!!!!

      Saha shorek

Répondre