La Voix De Sidi Bel Abbes

Du matériel médical de plusieurs milliards manque à l’appel partagé par Mémoria

Est-ce un vol ou un détournement de fonds par fausses factures ? Une chose est sûre, du matériel acquis par plusieurs établissements de santé en 2009, dans le cadre d’une opération d’équipement des polycliniques,  manque à l’appel.

Plusieurs structures sanitaires de la wilaya sont concernées, mais ce sont L’EPSP de Batna et la polyclinique de Tigharghar (commune affiliée à la daïra de Thniet El Abed, située à 60 kilomètres au sud de la ville de Batna), qui sont les plus touchés. En effet, selon des sources concordantes, il s’agit de matériel de laboratoire neuf (automates, microscopes ETC), entreposées dans des caisses depuis leur livraison voilà 6 ans. À leur ouverture au mois de mars dernier, le constat est effarant : rien que des babioles !

Confronté à nos interrogations, le directeur de la santé de Batna admettra qu’«Il y a effectivement un décalage entre ce qui est déclaré et ce qui existe réellement. Un décalage qui se chiffre en milliards de centimes», sans pour autant donner une estimation précise. Il explique que c’est suite aux directives de la tutelle de ne pas laisser de « sous caisses » dans les établissements de santé de la wilaya, qu’une opération d’évaluation et de rentabilisation a été lancée.

Elle obéit à un impératif fonctionnel d’optimiser la distribution des équipements médicaux «Si un EPSP dispose d’un surplus de matériel, on le donne à une polyclinique qui en a un besoin vital», a-t-il expliqué à titre d’exemple.

Les sources diffèrent sur la valeur du matériel manquant. D’aucuns affirment que ça dépasse les 12 milliards de centimes, alors que d’autres, plus raisonnables, l’estiment aux alentours des 4 milliards. Néanmoins, l’estimation est temporaire et pourrait augmenter. Une commission d’enquête, composée, notamment, de plusieurs inspecteurs de la santé, venus des wilayas voisines, ainsi que des membres de la direction du commerce, a été désignée au mois de mars dernier. Après enquête, un rapport a été transmis au ministère il y a près d’un mois et une commission ministérielle sera dépêchée après la fin du mois de Ramadhan, apprend-on de source sûre.

Toute la hiérarchie de la DSP mise en cause

Plusieurs irrégularités émergent à tous les niveaux de la hiérarchie. D’abord, selon la même source, l’unique signataire des PV de réception n’est nul autre que le directeur de la santé de l’époque.

Ce qui ne devrait pas être le cas comme nous l’a-t-on expliqué. En effet, les procédures d’achat de nouveau matériel imposent qu’il soitmonté et mis en marche en présence d’une commission désignée à cet effet pour que le fournisseur soit rémunéré. Dans pareil cas, plusieurs questions s’imposent.

Pourquoi le directeur de la santé de l’époque n’a-t-il pas installé la commission responsable de la mise en marche ? Comment le fournisseur a-t-il pu être rémunéré ? Par quel moyen ? Toujours selon la même source, le matériel est virtuellement fourni au siège de la direction de la santé, mais en réalité il est déposé directement à la structure médicale concernée. Un représentant de la DSP se charge alors de procéder à la réception.

Or, on apprend que l’équipement de labo a été distribué par des bons de livraison après réception et directement stocké, sans vérification. Les directeurs de structures n’ont alors émis aucune interrogation sur ces méthodes peu orthodoxes.
La peur du scandale a depuis toujours empêché les responsables d’agir. Mais dans ce cas, ça ne pourra plus être caché et représenterait un véritable coup de fouet qui permettra de remettre de l’ordre dans une institution qui en a bien besoin.

souhayla_2606067_465x348

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62096

Posté par le Juil 19 2015. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “Du matériel médical de plusieurs milliards manque à l’appel partagé par Mémoria”

  1. OUERRAD

    BATNA ? c est ou , le titre m a effraye YALATIF , j ai cru que c etait au 22 .
    EL HAMDOU LILLAH .

    • Mémoria

      Salam Si Ouerrad !

      Le titre et l’article sont de Mr Sami Methni d’El Watan du 16 juillet 2015 ! Je n’ai fait que les partager car intéressant à plus d’un titre de…comparaison. J’espère que la santé s’améliore et te souhaite un Aid Moubarek ainsi qu’à toute la famille !

  2. zlaoui

    c’est des histoires anciennes connues par tout le monde
    ce sont des choses herité de l’époque des pénuries sous chadli
    les privés algeriens passaient par le publique pour commander leur materiels
    des fois le privé est honnete il achete le materiel a ces riques et peril car un controle
    peut lui demandé le certificat d’origine et les facture des douanes..
    des fois le privé est magouilleurs
    des fois carrement Mr publique le vend au marché noir…a moitié prix
    parceque si le systeme économique de l’import export est claire comme les années 70
    ni license d’importation ni barrière douanières le privé ne va pas adopter ces vis tortulleux..il a son argent il importe son materiel
    et presque tous les privés sont de honnete gens…
    le probléme se pose chez le publique ce n’est pas son argent ni son materiel il finira par sortir en retraite alors il fait n’importe quoi…
    est ce que le medecin chef biologiste qui fait la commande?? NON
    C’est un groupe opaque devant la manne de devise de l’hopitale ou tout autre comme l’université les école etc qui fait la commande sans prevenir les concernés..les gens ne savent meme pas s’il y’a eu commande ou pas…dans les années 70 c’est le specialiste lui meme qui se deplaçait lui meme au port d’oran pour recuperer le matriels..ils y’ avait toute une opration adminstrative reglementaire pour receptionner le materiel le classifier par un numero de serie et archivés..apres 84 tag 3la man tague…lol..
    lorsque le commerce exterieur sera ouvert et le privé sera un acteur avec les banques privés, ces choses là n’arriveront pas…sous la base d’une fiscalité tres forte tres simple et qui affiche les baréme par wilaya et par region

  3. Amirouche

    Du matériel médical manque à l’appel dans tout le territoire , manque de moyens humains « qualifiés »dans toute l’Algérie , manque de structures de proximité , manque de gestionnaires qualifiés ,manque de lits de malades ,manque de médecins spécialistes et quand ils sont de restreinte ils « cantonnent » chez eux attendant un appel téléphonique qu’en cas « d’extrême » urgence , pas de cabinets d’infirmières , pas de cabinets de rééducation , peu d’orthophonistes, d’ergothérapeutes, pas d’orthoptistes , pas de kinésithérapeutes en libéral , pas d’ostéopathes …..etc….Et même si le matériel médical est disponible ,il est souvent en panne …….
    JE DIRAI QUE TOUT LE CORPS MÉDICAL MANQUE A L’APPEL

  4. mohamedDD

    malade! vous dites, c’est tlm qui est malade (les coeurs sont corrompus) sauf des exceptions??? Dites, c’est LVDSBA? si, c’est oui aucun article sur l’USMBA, pourquoi??? il y a censure sur la gestion de NOTRE club par des étrangers de la ville??? je lis sur presse, la 11e recrue, pourquoi gaspillez de l’argent, faites profitait les jeunes avec (des millions de ALD), pour accéder en D1…. pour 01 ANNEE, ça mérite pas ces dépenses et où sont les jeunes de la ville??????????????????????????????????

  5. OUERRAD

    Tout est la , rien ne manque sauf la bonne GESTION , comme la bonne gouvernance .
    Et , le corps medical souffre du mepris de la tutelle .
    Touit le monde crie son ras le bol , personne n est à sa place concernant les gestionnaires .
    Quant au corps medical il faut vivre avec pour entendre ses doleances .
    Meme , le paramedical est ignore voir meprise or c est le fer de lance de ce secteur .
    Il y a plethore de personnels d entretien et de securite au detriment du paramedical .
    Quand aux detournements c est vieux comme le monde , c etait plus gros pendant l ere du socialisme specifique sauf que , la langue de bois nous faisait miroiter tout en ROSE .

Répondre